France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 17 novembre 2019
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Des nouvelles de Valeri Salov par Penarol le  [Aller à la fin] | Actualités |
Je crois comprendre que Chemtov aimerait avoir des nouvelles de Valeri Salov. Comment dire ?

Assez vite il a contesté le 11 septembre (je veux dire ce qui s'est passé ce jour-là aux USA). Il a commencé à parler de complot puis c'est devenu en quelque sorte son cheval de bataille et il a rejoint un un groupe avec ce genre d'opinions. Peu à peu il s'est écarté des échecs, puis il a quitté l'Espagne où il résidait pour la Russie. Il dispense encore quelques cours mais ce n'est plus le grand Salov. Il est devenu quelqu'un d'autre.

Bareev était lui aussi sur le podium au championnat du monde junior de Belfort en 1983. Disons qu'il a mieux tourné.


Bareev est un des rares grands maitres humains qui a réussi à tenir bon contre les monstres de silicium : en 2003 , il a réussi à annuler un match de 4 parties contre Hiarcs (4 nulles).

https://web.archive.org/web/20131021222001/http://www.hiarcs.com/hiarcs_milestones.htm


Quant à Salov, dans les années 90 , il était un joueur d'une force remarquable sur l'échiquier :
il a tenu tête à Timmann, à Karpov , à Kortchnoi, à Huebner ,à Short etc etc …
mais cela fait de longues années (20 ans) qu'il ne joue plus du tout me semble t il.


@Penarol : merci pour l'info.
Complotisme : l'intelligence des faibles et/ou des idiots.


Reyes, le
Je ne sais pas si Valeri Salov « est devenu quelqu'un d'autre » ou s'il a toujours été un peu bizarre. J'ai le souvenir indélébile de cette réponse étrange, après avoir dit qu'il lisait de la poésie, on lui a demandé quel genre de poésies, il a répondu : « Je ne peux pas le dire, ça donnera trop d'informations à mes adversaires... » !?!


Parmi les très forts joueurs de cette époque qui ont disparu du circuit, il y a aussi Jeroen Picket et Joël Lautier. Au milieu des années 1990 ils avaient un niveau comparable à celui des Anand, Ivantchouk, Guelfand (et déjà Kramnick). Salov était un peu au dessus, mais il était un peu plus âgé (né en 1964). Et bien sûr n'oublions pas Gata Kamsky, qui a aussi quitté le circuit mais qui est revenu avec un bon niveau après 8 ans de pause, même s'il n'a pas pu retrouver durablement l'élite.


je me souviens aussi de Beliavski à cette époque : un joueur russe redoutable, capable de tenir la dragée haute à tous les GMI de l'époque. IL me semble bien qu'il a croisé la route de Kasparov en match sur sa course vers le titre mondial…
il a bien résisté, mais Kasparov était trop fort..


Penarol, le
Je dois aussi donner des nouvelles de Jeroen Piket et Joël Lautier ?
Je peux mais je crois que c'est EE le journal d'information.


Si la séquence "Nostalgie" se poursuit… je vais finir par relire mes vieux recueils de parties de TOP ECHECS !
Je me régale toujours à rejouer de temps en temps quelques parties entre champions du passé, parties hélas trop souvent brutes et sans commentaires dans Top échecs, ce qui me prend énormément de temps pour essayer d'y comprendre pourquoi des coups "évidents" sur l'échiquier ne sont pas joués !
(et le Citrine n'y entrave que couik lui aussi, il ne peut pas m'aider souvent à comprendre ! rires)


Reyes, le
Pour Joël Lautier c'est facile, il est sur Facebook.


Penarol, le
Bon alors Jeroen Piket (frère de Marcel, un bon petit joueur aussi).
Plus facile pour moi car je le connais un peu (nous avons tous les deux participé à la rédaction du livre "Sicilian love" - lui pour les analyses et moi pour le texte).
Vous avez raison il a été un grand joueur - un GMI 2600+. Il se débrouillait bien mais un jour on lui a fait une proposition qu'il était difficile de refuser. Le milliardaire néerlandais Joop van Oosterom (connu de tous les joueurs d'échecs comme joueur - quand il était jeune - puis comme mécène avec à son actif les célèbres éditions du " Melody Amber") lui a proposé de devenir son secrétaire particulier.
Depuis Monsieur Van Oosterom est décédé mais je suppose qu'il gravite toujours autour de la famille.


elkine, le
Nelson était pas mauvais non plus.


Dommage qu'il ait arrêté, j'aurais bien vu Jeroen jouer avec les noirs contre Wesley.

--> []




Chemtov, le
@Penarol : "Je crois comprendre que Chemtov aimerait avoir des nouvelles de Valeri Salov."

Non, pas vraiment ! Voyant que Bareev jouait, j'avais rêvé de voir aussi le retour de Salov. Devant l'échiquier !

Pour le reste... les choix et jugements des joueurs d'échecs dans la ''vraie vie'' ont rarement été intéressants. Et Kasparov aussi avait déliré sur l'Histoire.




Merci Penarol.

Quelqu'un sait-il si certains de ces joueurs retraités ont gardé une vie échiquéenne active en ligne ?


@benvoyons : tu les prends pour des saucisses, c'est ça ? :)


Disons qu'une telle affiche me parait apétissante


El cave, le
Piket et Lautier étaient bons mais ils n'avaient pas un niveau comparable à celui d'Ivantchouk et Gelfand, qui ont été les 5è et 6èmes joueurs à atteindre 2700 à une époque où seuls Fischer, Karpov, Tal et Kasparov l'avaient été en vingt ans de classement FIDE.
Je pense que Piket a culminé autour de la 20ème place mondiale et Lautier a dû être 13ème, à ce niveau c'est significatif comme différence.
Salov était plus proche du top niveau mais un peu avant la période où Gelfand, Ivantchouk et Anand puis Kramnik ont émergé, il était considéré comme un candidat plausible au titre à la fin des années 80 mais dès 92 ou 93 ces joueurs lui sont passés devant, à la fois parce qu'ils ont progressé et parce que lui a pris du recul.


Meteore, le
Juste avant cette génération, mais un peu éclipsés par les 2 K il y a eu Sokolov et Youssoupov . Ils ont joué la 1/2 finales des candidats en 1985 et probablement ont été autour de la fin des années 1980 numéro 3 et 4 mondial.

A cette époque à l ouest il y avait Timman et Short


Et Hubner ...


Le meilleur rang de Picket c'est 11ème je crois, en janvier 1995, mais d'accord avec toi bien sûr. Il bénéficiait d'une belle exposition médiatique en partipant aux tournois Melody Amber, mais c'était clairement un ton en dessous des Anand, Ivantchouk et Guelfand, tous les trois du même âge que lui.

Quant à Lautier il a été, avec Adams, l'un des plus grands espoirs au début des années 1990, après son championnat du monde junior gagné au départage devant Ivantchouk et Guelfand, alors qu'il n'avait que 15 ans. Au début des années 1990 il était le plus jeune grand maître en activité. Mais il n'a pas réussi à s'installer dans le top 10 comme un MVL aujourd'hui.


El cave, le
Oui, il a été fort tôt, ce qui l'a fait connaitre, puis eu quelques performances marquantes, entre autres il est resté longtemps un des rares joueurs avec un score positif contre Kasparov mais il n'a malgré tout pas franchi la dernière marche qui aurait fait de lui un postulant sérieux au titre.

Bien sûr nous le voyons comme le chef de file de la génération qui a placé la France parmi les pays que l'on considère dans les pronostics (sans GM hors apport exogène de Spassky ou Todorcevic un exploit ponctuel pouvait arriver dans les années 70-80 mais difficile à reconduire contre les nations majeures) mais au plan mondial Lautier est resté au statut de grand espoir qui n'a pas concrétisé.


kaktus, le
pour Salov, d'un point de vue échiquéen, il a été blacklisté des grands tournois pour s'être opposé à Kasparov sur la création de la PCA si je me souviens bien.

Il me semble que ça ait accéléré une sorte de "retraite" du premier plan


Salov n'appréciait clairement pas Kasparov comme le rappelle Kaktus ; il avait déclaré qu'il ne serait même pas dans le top 10 sans ses préparations dans les ouvertures.

Il a également été secondant de Shirov en vue du match avorté contre Kasparov, probablement ravi d'aider un challenger potentiel.

Je me rappelle avoir lu dans Europe Echecs qui analysait la partie Shirov-Kasparov (Linares 2000) où Salov déclare que "Shirov a obtenu une position d'attaque que Kasparov n'a pas profondément analysé à la maison, ce qui est déjà une performance" ; ambiance....

Ajoutons en plus une esclandre avec Danailov à Madrid en 1996, le coach de Topalov, après que Salov ait torturé et battu ce dernier en jouant une partie ultra technique.

Danailov avait déclaré qu'il ne fallait pas le réinviter parce qu'il jouait des échecs ennuyeux !

Bref il était sans doute un peu spécial et s'embrouiller avec Kasparov ne l'a évidemment pas aidé.

Concernant son niveau il me semble qu'il était un cran au dessus de Piket et Lautier, puisqu'il a été 3ème mondial en janvier 1995.

Son match catastrophique contre Kamsky en 1995, où il joue à moitié malade contre un joueur à son top niveau cette année là (il venait de se qualifier en battant Anand) a sans doute joué également sur ses motivations.

Salov est un peu oublié aujourd'hui mais c'était un grand joueur, avec une magnifique technique.

Je vous conseille la partie Hübner-Salov de 1989 qui est une merveille : une Richter-Rauzer sauvage où Hübner a une attaque centrale terrible.
Salov défend précisément et arrive à transposer dans une finale inférieure, puis à annuler une finale de tours avec un joli thème de pat!


Julo62, le
Salov était parmi les plus forts, au début des années 90.
Effectivement, s'opposer à Kasparov n'aidait pas à cette époque, lui qui avait si directement critiqué le "système Karpov" a finalement trouvé que le système avait du bon :-)

Lautier, Picket, Illescas semblent avoir été un ton en dessous, même si Lautier a été candidat.
Être de très forts joueurs pouvant affronter, sans être ridicules, loin de là, les plus forts mondiaux dans les grands tournois fermés de l'époque, la plupart organisés à l'Ouest était, tout de même, un avantage non négligeable au déroulement de leur carrière.

De l'ouest (car je n'arrive pas à considérer Kortchnoi comme un produit des échecs occidentaux), Hübner, mais un peu plus tôt, et Timman et Short me semblent avoir été les seuls à prétendre au top modial, les autres étaient juste un cran en dessous.

Pour Beliavsky, je crois qu'après la dissolution de l'URSS, il a joué pour l'Ukraine.
Là aussi, c'est pour moi une classe au dessus des joueurs occidentaux cités, champion du monde junior, multiple champion d'URSS, candidat malheureux au titre mondial à plusieurs reprise, membre titulaire de l'équipe d'URSS aux Olympiades (pendant les années 80 quand deux joueurs dont le nom commence par K étaient titulaires indiscutablement, 1er échiquier d'ailleurs quand les 2 précédents s'écharpaient pour le titre mondial) ... C'est clairement le niveau des quelques tous meilleurs.
Son autobiographie chez Cadogan est très intéressantes et ses parties, de l'ère pré-cyborg sont très impressionnantes.
(Au début/milieu des années 90, il avait réalisé, (je crois) à Sarajevo et à un Interzonal PCA, une série de victoires (de l'ordre de la dizaine) contre des joueurs à + de 2600 et avec une perf à + de 2900 qui reste sans doute (comme Fischer dans son accession au titre) une des série les plus impressionnantes du jeu. Les possesseurs des EE de l'époque trouveront tout ce qu'il faut là dessus, je me souviens que cet exploit y avait été abondamment et justement commenté!)

Et je suis d'accord avec Chemtov, Salov n'est pas le seul a avoir eu des "difficultés" avec l'Histoire (et donc des implications politiques... disons douteuses), Fomenko et ses disciples a été très ouvertement soutenu par Kasparov... Comme quoi le génie indiscutable dans une discipline n'empêche pas d'avoir des positions qu'on peut qualifier "d'incompréhensibles". (C'est un forum sur les échecs, donc ce n'est pas le lieu pour développer, mais se renseigner sur Fomenko, ça éclaire!!).
Un autre génie, Fischer, a aussi été "incompréhensible".


Julo62, le
Je me suis trompé pour la série de Beliavsky, ce n'est pas une série de victoires.
En fait, il gagne Belgrade (pas Sarajevo... La mémoire, grrr) avec 7,5/9 et enchaîne avec 4 victoires lors des 4 premières rondes à Groningue, lors de l'Interzonal PCA, cette série de 13 parties avait été fort remarquée (je crois me souvenir d'une perf à 2900, mais la mémoire...).

Son autobiographie, c'est "Uncompromising chess", elle date de 1998, je ne crois pas que ce soit traduit en français.

Il parle des joueurs de l'époque assez ouvertement (il a été secondant de Kasparov).
Il dit que Kramnik prendra peut être le titre à Kasparov :-)

J'avais aimé découvrir ce livre, j'ai aimé en relire quelques passages !


AH !! Je risque de provoquer encore un conflit diplomatique si je me trompe sur la nationalité de Beliavsky , en mélangeant URSS , russe et ukrainien !!
J'ai vu jouer Beliasky en 1985 au corum de Montpellier, dans le magnifique tournoi des candidats ….
Si l'on met de coté le championnat du monde de Lyon organisé par Bachar Kouatly, ce tournoi de montpellier est le plus grand tournoi d'échecs jamais organisé en France ,organisé par Jean Py je crois bien (le grand rival de JC Loubatière car à l'époque il y avait deux clubs rivaux dans la ville).
formidable souvenir que de voir à quelques mètres dans les couloirs, les rues ou les bars de la ville de véritables "vedettes" de l'histoire du jeu d'échecs ! les légendaires Smyslov, Tal, Spassky ,Portisch , Kortchnoi , et les jeunes Seirawan, Short , Timman, et quelques autres …
(youssoupov, Sokolov, tchernine,..) un souvenir gravé à jamais dans ma mémoire.

pour les petits jeunes du forum qui n'ont pas connu cette époque :

http://tournoidescandidatsmontpellier1985.fr/index.html




ArKheiN, le
En quoi Fischer a-t'il été incompris julo?


kaktus, le
juif (très) antisémite très ami avec des juifs comme Tal ou les sœurs Polar, difficile à suivre, non ?


@Thierry :
"Si l'on met de coté le championnat du monde de Lyon organisé par Bachar Kouatly, ce tournoi de montpellier est le plus grand tournoi d'échecs jamais organisé en France".
Ouh la... Si Jean-Paul Touzé pouvait te lire...
Et la coupe du monde de Belfort en 1988, avec notamment Karpov, Kasparov et ... Beliavski (mais pas Salov) ?


Ahh !! oui j'avais oublié Belfort !! en effet .vous avez raison


ArKheiN, le
Je ne peut pas parler en son nom, mais on peut être contre une idéologie comme le Sionnisme, et apprécier des gens qui ont une religion autre que la sienne (là je parle de manière globale).


kaktus, le
De ce que j’ai pu en lire, son antisémitisme dépassait l’antisionisme (même si je ne suis pas forcément érudit sur cette notion) , mais parlait plutôt de domination des juifs sur le monde et les rendait responsable de tout. Pour moi, il était tout simplement fou, mais génial et attachant, simplement il a mieux valu qu’il soit joueur d’échecs que président, à mon humble avis..



ArKheiN, le
C'est peut-être la preuvr qu'il n'était pas si binaire, tout comme il pouvait être ami avec des Soviets malgré sa paranoïa, la concurrence et le contexte de guerre froide. Je dis pas qu'il était sain d'esprit mais je ne le vois pas comme fou. En tout cas il y a un milliardaire qui aurait mieux fait pour le monde de ne pas être président au vu de ses actes et pensées...


Beliavsky a gagné en 1978 le tournoi d'Alicante avec 13/13 et 5 points d'avance sur le second...

Même si ce n'était pas un tournoi de haut niveau, c'est très fort


kaktus, le
@arkhein

Je ne sais pas ce que tu appelles des “soviets”, sa relation avec Tal n’avait rien á voir avec sa relation avec Spassky ( avec lequel ils se rejoignaient sur l’antisémitisme).

Pour moi, il était intellectuellement antisemite, mais humainement aimable, ce qui explique par exemple la sympathie réciproque entre les sœurs polgar et lui.

Comme toute phobie, elle était irrationnelle , et la confrontation à la réalité laissait la place à des amitiés contre nature...



Chemtov, le
@thierrycatalan : Le tournoi, en France, qui a regroupé le plus grand nombre de grands champions n'était ni Montpellier, ni Belfort.

On pouvait rencontrer en ville, à tous les coins de rue des Karpov, Korchnoi, Spassky, Petrossian, Tal, Kuzmin, Gligoric, Ljubojevic, Reshewsky, Timman, Donner, Portisch, Ribli, Sax, Andersson, Gheorghiu, Najdorf, et plein d'autres grands maîtres. C'était où ?

Quant à Beliavsky ( dont la fédération est en fait...la Slovénie ! ), il avait aussi déjà remporté le Tournoi de GM du Havre en 1977, premier exaequo avec Svesnikov, devant Kochiev, Matulovic et Gheorghiu ( et parallèlement avec Bachar, nous y avions joué les Championnats de France juniors ! ).

Et oui, il s'en passait des choses autrefois...


Fischer etait le joueur extraordinaire qu'on connaît, certes.
Malheureusement doublé d'un antisémite extrême, du genre haineux qui perd la boule.
Triste.

@Chemtov : en Alsace, pour sûr ?!


Chemtov, le
Mais non ! Même si mon co-équipier Mehrshad Sharif y jouait aussi... ( Mais je ne le connaissais pas encore ). Letzelter était là-bas aussi. Il ne jouait pas, mais il y a fait une amusante nulle avec Petrossian...

Parmi les participants, on peut rajouter, Olafsson, Mecking, Torre, Hort, Byrne, Lombardy, Sosonko, etc...


@Chemtov : et pour la France, Seret, Todorcevic, Benoît, mais pas de Roos, il me semble...


Chemtov, le
Ben non... Nous étions trop jeunes. Pour la France, Maclès !


je ne vois pas de quel tournoi il s'agit !
j'avais pensé un temps à un match du genre URSS contre reste du monde, mais chemtov cite beaucoup trop de forts joueurs …
serait-ce une compétition sur plusieurs jours regroupant plusieurs équipes de club européenne dans une phase finale ?


AHHHH !! les Olympiades à Nice en 1974 !! .




Julo62, le
Oui, Beliavsky joue pour la Slovénie actuellement (vu que les échecs permettent de jouer pour différentes fédérations).
Mais il est né en Ukraine.
Il a donc, successivement été soviétique, ukrainien et slovène, mais jamais russe !


Meteore, le
il y a eu aussi Monaco 1967 où Fischer avait, sur 9 parties, produit uniquement 2 nulles.

une défait contre Geller néanmoins


je me souviens que c'était Anand avec les blancs qui avait mis fin à la série de Beliavsky.
Sur une Najdorf.


Chemtov, le
@thierrycatalan: Oui, Nice, bien sûr ! Un événement phénoménal surtout par rapport à la situation des Echecs, en France, à l'époque.


j'avais 13 ans à l'époque ...et ne savait pas encore jouer aux échecs ..(j'ai eu en cadeau mon premier jeu d'échecs en bois cette année là !!) .
Cela explique pourquoi je n'ai pas trouvé tout de suite cet évènement…
Le premier évènement d'échecs que je me souviens très bien , est le championnat du monde à Baguio 1978 entre Karpov et Kortchnoij …. j'achetais tous les jours les quotidiens (Le Monde et autres) pour découper les articles de presse, et rejouer les parties imprimées ...Internet n'existait pas encore...


Chemtov, le
A l'époque de Nice ( j'allais sur mes 15 ans ), j'étais extrêmement intéressé par cet événement. En fait, deux mois avant, j'avais pu suivre la préparation de l'équipe de France qui avait joué un tournoi d'entraînement ''pré-olympique'' à Strasbourg, en parallèle de l'Open international. Déjà l'open était impressionnant ( 326 joueurs, énormissime pour l'époque, il y a 45 ans ! ), mais la rencontre des tricolores contre une sélection de maîtres l'était encore plus. Les Français s'étaient fait massacrer, 31 à 11, à l'exception de Maclès ( 3,5/6 ) ( mais Todorcevic seulement 1,5 /6 ). On voyait le manque de métier des Français. Mais ensuite, les Français ont beaucoup mieux joué à Nice. C'était très motivant de suivre cela.


La vie d'un joueur Prof. a des hauts et des bas malheureusement!!
La concurrence est rude!!
Je remarque par contre que certains joueurs du top
(Radjabov,Harikhrisna..)ne suivent pas le circuit des tournois traditionnel mais font des choix!! mais de quoi vivent-ils? autres activités?



Pour Radjabov, c'est assez simple. Il a épousé la fille ou la nièce d'un quasi-dictateur d'une quasi pétromonarchie.
En contrepartie, ses chemises sont plus classes que celles d'Artemiev.




© 2000-2019 - France Echecs - Politique de confidentialité