France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Tuesday 18 June 2024
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  

Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs
Proposition de loi visant à intégrer l'enseignement du jeu d'échecs à l'école par Davout le  [Aller à la fin] | Actualités |
"Ancien joueur d’échecs qui s’est remis à pratiquer il y a peu pour lutter contre une sévère maladie, le sénateur de la Somme Stéphane Demilly (membre du groupe Union centriste) souhaite généraliser la pratique de cette discipline à l’école."

https://www.leparisien.fr/societe/un-senateur-veut-rendre-obligatoire-le-jeu-dechecs-a-lecole-persuade-que-ca-peut-aider-les-enfants-27-06-2023-OABY5FCVU5EJBFC5V3D5G2IRBY.php

La proposition de loi sur le site du Sénat :

https://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl22-649.html


pierjeb, le
ceci est un copié collé que j'ai mis sur Facebook mais aussi partager avec amis Facebook avec la même info qu'ici que sur France-echecs : Proposer le jeu d'échecs est plus intelligent que certaines matières : ( Cours de technologie , de Dessin, de Musique ) inutiles qui mon ennuyées plus qu'autres choses lors de ma jeunesse , il faut supprimée toutes ces matières que j'ai indiquée entre parenthèse , ces 3 matières ne sont qu'une perte de temps pour les élèves et peut modifier sensiblement les notes de certains élèves . Ne garder que la Gymnastique pour l'équilibre des élèves mais sans noter cette matière .


Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée.
Est-ce que l’on veut remplacer une discipline par les Échecs ?
Ou bien rajouter une heure de cours , alors que les écoliers français font déjà beaucoup plus d’heures que les autres ( qui souvent s’arrêtent à mi-journée) ?
Une telle mesure serait intéressante en grande section de maternelle (effectivement par expérience ça aide dans plusieurs domaines)mais en primaire je ne suis pas pour á priori.


Davout, le
Enseignement du jeu d'échecs à l'école

Exposés de motifs

Texte n° 649 (2022-2023) de M. Stéphane DEMILLY, déposé au Sénat le 26 mai 2023
Les informations clés
Nature


Mesdames, Messieurs,

Notre pays bénéficie d'un enseignement scolaire d'excellence, fruit de notre tradition scientifique et littéraire.

Néanmoins, plusieurs études, tant nationales qu'internationales, atteste d'une baisse générale du niveau scolaire des élèves français depuis plusieurs dizaines d'années.

Selon le rapport « L'Europe de l'éducation en chiffres » de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), sous l'autorité du Ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, environ 21 % des élèves âgés de 15 ans n'ont pas un niveau suffisant de compétences en compréhension de l'écrit, de la culture mathématique et de la culture scientifique en France.

Le niveau moyen de compétences en mathématiques est en baisse régulière depuis près de 40 ans, comme indiqué dans le rapport portant sur la « Place des mathématiques dans la voie générale du lycée » commandé par le ministre Jean-Michel Blanquer et remis le 21 mars 2022.

Pourtant, dans son étude publiée en décembre 2021, « Une école plus efficacement organisée au service des élèves », la Cour des comptes constate que la France dépense plus pour l'éducation que la moyenne des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

La compilation des classements PISA (programme international pour le suivi des acquis des élèves) confirme cette dégradation continue du niveau moyen de compétences en mathématiques en France.

Ces enquêtes internationales indiquent par ailleurs que :

- 15 % des élèves français testés atteignaient le niveau dit « avancé » en mathématiques en 1995, contre 1 % en 2015.

- 64 % des élèves français atteignaient au moins le niveau dit « élevé » en 1995, contre 11 % en 2015.

- 43 % des élèves français de terminale S atteignaient le niveau dit « intermédiaire » en 2015.

Les causes de ce déclassement sont complexes, et les solutions globales relèvent évidemment des experts de l'Éducation nationale.

Mais certaines mesures à l'expérimentation dans plusieurs pays, comme l'apprentissage du jeu d'échecs, tendent à faire leurs preuves pour lutter contre ce phénomène.

En effet, des études menées par les professeurs experts en sciences de l'éducation Arthur Costa et Bena Kallick ont démontré que la pratique de ce jeu pouvait être un outil éducatif efficace, capable d'améliorer non seulement les compétences mathématiques, mais aussi d'autres compétences scolaires telles que l'apprentissage de la lecture et de la culture générale, ainsi que les capacités cognitives générales comme la concentration, la mémoire et la capacité de résolution de problèmes (« Habitudes cognitives », Arthur Costa et Bena Kallick, 2009).

Dans le monde, plusieurs pays ont déjà intégré le jeu d'échecs au sein de leur enseignement scolaire. La république russe de Kalmoukie fut la première à imposer le jeu d'échecs comme matière obligatoire en 1996, puis ce fut au tour de l'Arménie en 2011, du Mexique en 2014, suivis de la Chine, de l'Inde, et de l'Allemagne.

Les premiers résultats sont très positifs. Chez notre voisin européen allemand, le niveau moyen des élèves en mathématiques a augmenté de 30 % après avoir intégré une heure d'échecs par semaine au programme scolaire.

Le jeu d'échecs mobilise logique, stratégie, rigueur et capacité d'abstraction, tout en facilitant, de façon indirecte, l'apprentissage de la citoyenneté par le respect des règles et d'autrui.

En France, le gouvernement a permis l'introduction du jeu d'échecs à l'école via « Class'Échecs », un programme pluriannuel porté par la Fédération française d'échecs (FFE) ayant pour objectif d'initier près de 250 000 enfants par des professeurs volontaires (circulaire n° 2012-011 du 12 janvier 2012).

Cette proposition de loi a pour objectif de soutenir l'enseignement du jeu d'échecs à l'école primaire, dans la continuité du programme « Class'Échecs », avec le soutien de clubs d'échecs locaux affiliés à la Fédération Française des Échecs (FFE), dans la limite de leurs moyens. Cet enseignement serait donc dispensé par des enseignants volontaires sur le temps scolaire.

Par ailleurs, les enseignants ont accès depuis la rentrée 2022 à des autoformations au jeu d'échecs sur la plateforme « M@gistère ». En complément des contenus à la demande, des conférences interactives à distance, ainsi qu'un support par forum ou par courrier électronique, peuvent être proposés tout au long de l'année.

Le soutien de la FFE permettrait une mise en relation efficace avec un club d'échec local référent qui serait à même de proposer, dans la limite de ses moyens, l'intervention d'un animateur disposant des connaissances et des qualités pédagogiques nécessaires à la transmission de ce savoir.

Le jeu d'échecs est une activité à la fois intellectuelle, ludique et sportive, qui permet de développer des capacités cognitives telles que nommées précédemment, mais qui possède également une fonction éducative et sociale, puisqu'il porte les valeurs de l'égalité des chances.

Appris dès le plus jeune âge, il contribue à la construction de la personnalité en encourageant l'attention, l'imagination, l'audace, l'initiative, l'anticipation, le jugement, la concentration, la mémorisation et la confiance en soi...

Pour toutes ces raisons, cette proposition de loi vise ainsi à intégrer l'enseignement du jeu d'échecs à l'école primaire.

https://www.senat.fr/leg/exposes-des-motifs/ppl22-649-expose.html


Quand tu commences ton exposé par "Notre pays bénéficie d'un enseignement scolaire d'excellence", qu'est-ce que tu peux dire de sérieux ensuite ? :-D


@nico: c'est effectivement la réflexion que je me suis faite :-)
ceci dit, (je précise que je suis prof de maths) il est évident que les échecs sont un formidable outil d'apprentissages de ... plein de choses.
Quand je vois le nombre d'heures de 'cours' perdus à faire n'importe quoi. Ce serait vraiment un plus.
Mais je connais aussi l'EN. Et croyez moi, vous n'êtes pas prêts d'en voir la couleur


@pierjeb: les cours de français ont dû t'ennuyer aussi ;): partagé, supprimer, indiquées, parenthèses, peuvent, gymnastique.

@NicoLeBelge: Cette introduction m'a dissuadé de lire tout ce pavé :)


Zorglub, le
Le jeu d'échecs est une grande école de tolérance avec de belles valeurs...grâce à ce jeu, j'ai pu constater à quel point nous avions le cerveau lavé par nos médias. Voyager a été la plus grande chance de ma vie.


Quand je constate le niveau général général des gamins au collège et au lycée...je me dis qu'il faut augmenter massivement les enseignements de lecture, de grammaire, d'orthographe, de vocabulaire, de compréhension en Français.... augmenter massivement les enseignements de calculs élémentaires, addition soustraction multiplication division, fractions, pourcentages...et SANS calculatrice électronique ! Les enseignements de géométrie basiques (cercles,surfaces triangles angles, Etc ) ...et je ne parlerais même pas des autres disciplines comme l'histoire la géographie les sciences naturelles l'économie, etc...
Enfin Pierjeb devrait lire la préface de l'anthologie de la poésie française de Pompidou ..oû il explique l'importance de la poésie , et plus généralement des arts (musique, peinture, etc ) dans un monde moderne et une société qui se veut civilisée..

Pour ce qui est du jeu d'échecs à l'école je serais favorable à un enseignement facultatif de 17 à 18 h une heure ou 2 par semaine...ou pendant les heures de colle pour indiscipline !! ( ll faudra élargir les murs..)..


Davout, le
@benvoyons

Un texte qui fait à peine 2 pages recto verso, un pavé ! Votre notion du "pavé" est quelque peu exagérée.


Ca fait trop de mots à la suite pour moi.
Si encore il y avait des images...


Davout, le
Ah ! je comprends le choix de votre pseudo...


:)


Le problème ( l’un des…)de l’école en France est sa dimension principale : elle est conçue comme une garderie.
Dans les pays développés, ça s’arrête à mi-journée , disons 13h.
Ou bien on vient pas trop tôt comme les Espagnols (9h-15h avec repas au milieu).
Ça suffit largement, 4 ou 5 h par jour pour des jeunes enfants.
En France, l’idée principale c’est que les parents soient tranquilles le plus longtemps possible.


Zorglub, le
Il faut voir l'enseignement des echecs comme une école de tolérance et non comme une garderie...vu les événements actuels, il serait bon que dans un avenir proche, les franco algériens ne soient pas considérés comme des hommes à abattre...


Enseignement des échecs pourquoi pas, mais cette matière ("jeux de stratégie abstraits" ?) pourrait aussi inclure d'autres jeux similaires (probablement) tous bénéfiques au développement d'un enfant : go et variantes, entre autres.


Ce fait, que le niveau en éducation baisse, est très préoccupant. Je pense que l'on peut parler d'une crise en éducation, une crise qui a plusieurs origines, j'aime bien les analyses de Philippe Meirieu.

Chaque fois qu'un élève me coupe la parole dans un cours, je lui dis qu'il existe un "grand monsieur", un universitaire reconnu et très savant, qui fait des conférences de 3h00 sur le fait que les enfants coupent la parole aux professeurs dans les cours.

Bien, est accepté le fait que l'on a des difficultés à enseigner les mathématiques et que le niveau baisse, et on voit dans le jeu d'échecs une solution à ce problème.

Mais il faudrait réaliser et prendre conscience que l'on aura les mêmes difficultés à enseigner le jeu d'échecs, et probablement pour les mêmes raisons, que l'on a à enseigner les mathémathiques.


pitié, pas meirieu. Il a déjà fait assez de mal. C'est le genre de personnes qui ont conduit l'école là où elle en est. L'élève auteur de son savoir, apprendre à apprendre, j'en passe et des meilleures. Et maintenant l'expert va nous expliquer pourquoi ce qu'il préconisait n'a pas marché...
Les élèves qui coupent la parole, c'est un problème d'éducation. Pas besoin de meirieu pour expliquer ça. Comme ces enfants de 6 ans qui la ramènent dans une conversation entre adultes... avec les parents très fiers de leur rejeton en plus.


Domi77, le
@zorglub
J'ai une bonne copine qui pense tout comme toi.
Et j'aimerais tellement que le monde soit ainsi.
Grace au jeu d'échecs tu as pu voyager et cela "a été la plus grande chance de ta vie".
Mais as tu conscience d'avoir frequenté des gens qui avaient la possibilité de jouer aux échecs et probablement un niveau intellectuel au dessus de la moyenne.
Evidemment tu pourrras trouver plein de contre exemples, mais comme ma copine qui habite dans une periphérie bourgeoise protégée tu vois le monde à travers ta propre expérience.
Ça me fait penser à ces ecolos parisiens qui ont un balcon avec 3 pots de fleurs et qui vous sermonnent parceque vous coupez les ronces et le lierre qui ruinent votre potager.
Recemment je me suis pris le bec avec un type qui pensait qu'en mettant une barrière d'un mètre de haut j'allais empecher le renard de bouffer mes poules.
La nature n'est pas "gentille" et le monde ne l'est pas non plus.
Bref ; je répète, j'aimerais tellement que tu aies raison et qu'il suffise de proner la paix dans le moinde et la tolérance universelle pour que tout aille mieux.
Mais mon parcours de vie à moi m'a appris à rester sur mes gardes.
Je ne pense pas que l'homme soit "naturellement" bon.
Et il me semble que l'histoire de l'humanité me donne raison.

Pour revenir au sujet intial la bonne idée serait plutôt d'enseigner la théorie des jeux avec au moins 50% de travaux pratiques illustrés à travers les échecs, mais aussi le go, le backgammon etc.


Il me semble qu'il faut mentionner le point très positif du jeu d'échecs sur le temps scolaire, j'entends placer les jeunes dans un contexte où il s'agît d'apprendre. On va à l'école pour apprendre, c'est le rôle de l'école.

Tous les animateurs qui font du périscolaire connaissent cette situation, ils prennent un nouveau groupe, et les enfants veulent jouer, alors qu'ils n'ont pas assimilés les rêgles fondamentales.

Aujourd'hui dans le périscolaire on fait jouer les enfants, il s'agit de jouer, jouer et on cède aux désir de l'enfant, le résultat est que le niveau est catastrophique. Cette réalité est encouragée par les responsables périscolaires, qui demandent de faire du ludique, de la découverte, etc... le résultat est là... les enfants n'apprennent pas et le niveau est réellement très bas, s'il y a un niveau.

Quand je vois un collégien qui interpose une dame pour parer un échec alors qu'il pouvait interposer le cavalier... est-ce un cas isolé ? Je ne dirais pas que c'est le cas général mais c'est un cas trop fréquent.

On peut apprendre le jeu d'échecs en jouant quand on joue avec un expert, avec un adulte, avec son père, parce qu'il y a "une correctin des erreurs", je renvoie à Stanilas Dehaene, mais des enfants qui savent à peine jouer ne peuvent pas apprendre le jeu d'échecs en jouant entre eux car il n'y a pas "de correction des erreurs".

C'est donc le point très positif de l'idée du jeu d'échecs sur le temps scolaire, c'est que les enfants sont dans un contexte où il s'agit d'apprendre.


Reyes, le
« Exceller aux échecs a longtemps été considéré comme un symbole d'intelligence générale. C'est une hypothèse erronée, à  mon avis, aussi agréable soit-elle. » Garry Kasparov


Domi77, le
@Reyes
Ça me fait penser à ce célèbre joueur de blitz Parisien qui jouait dans l'équipe de Caissa et qui demandait à l'hotesse, lorsque nous arrivions à l'hotel ; "Vous avez des préservatifs ?" suivi d'un rire gras et prolongé.


Enfin toutes les bonnes intentions du monde et ne changerons pas cette réalité très prosaïque, quel programme et surtout quel programme d'exercices pour le jeu d'échecs à l'école.

Je rappelle que Judith Polgar préconise la résolution de 50 exercices par jour, même si on divise par 4 ou 5 son quota d'exercices, cela fait beaucoup d'exercices, à t-on des manuels qui proposent des séries d'exercices adaptés aux scolaires ?

A par la méthode par étapes je ne vois pas grand chose, mais je n'ai pas été très convaincu, même si les auteurs ont tous mes applaudissements pour ce travail, car il n'est pas simple.

Autrement j'ai une super idée, une mesure simple, qui améliorerait beaucoup la situation du jeu d'échecs à l'école...


Je pense que c'est une excellente idée, à la condition expresse que ce soit proposé en option, pour les raisons avancées par Dr Pipo, et pour certaines classes d'âge (comme en Arménie, cf plus loin)

Même en option, il y aurait un sérieux problème de ressources, en termes de nombre d'enseignants

Le texte sus cité de Mr Semilly n'est absolument pas sérieux
j'en veux pour preuve la phrase : "Dans le monde, plusieurs pays ont déjà intégré le jeu d'échecs au sein de leur enseignement scolaire. La république russe de Kalmoukie fut la première à imposer le jeu d'échecs comme matière obligatoire en 1996, puis ce fut au tour de l'Arménie en 2011, du Mexique en 2014, suivis de la Chine, de l'Inde, et de l'Allemagne"

qui est tirée de cet article https://www.majorcadailybulletin.com/news/local/2015/10/24/42099/spanish-schools-have-introduced-chess-class-boost-maths-learning.html

mais en le déformant "legèrement" ;-)
(traduit de l'anglais)
La région du sud de la Russie, Kalmykie, est considérée comme pionnière dans l'utilisation des échecs comme outil éducatif officiel, ayant introduit ce sujet à l'école en 1996. L'Arménie est devenue le premier pays à appliquer cette politique à l'échelle nationale en 2011. Le Mexique a suivi en 2014, ainsi que certaines parties de la Chine, de l'Inde et de l'Allemagne".

Les échecs sont obligatoires en Arménie pour les élèves de deuxième, troisième et quatrième années de primaire

Dans les autres pays, il s'agit bien évidemment d'une option, et pas d'une obligation (j'ai vérifié)

Le club dont je m'occupe, Levallois accueille une centaine d'enfants au sein de son école d'échecs.
Je passe beaucoup de temps à tenter d'expliquer les valeurs des échecs.

Voilà ce que je mettrais en argumentaire sur les atouts des échecs, plutôt que le bric à brac du projet proposé :

Le jeu d'échecs, situé à la croisée du sport de l'art, et du duel/jeu, offre un cadre extrêmement riche et stimulant pour l'apprentissage des enfants . En tant que sport (intellectuel), il enseigne l' endurance, la stratégie, le calcul, la rigueur et la précision. En tant qu'art, il libère la créativité et la recherche permanente de nouvelles idées. Finalement, comme un duel , il inculque le respect des règles et de l'adversaire, tout en enseignant la patience, la résilience et l'humilité .

Toutes ces qualités sont pour les enfants autant de compétences précieuses pour la suite de leurs études et leur développement futur, que ce soit pour leur vie professionnelle ou personnelle.


Je me demande dans quelle mesure, on pourrait apprendre à jouer aux échecs au collège à des gamins de 10 ou 11 ans, qui n'ont pas encore appris dans le primaire les règles basiques du comportement social, de discipline scolaire, de la lecture, de l'écriture,du calcul élémentaire. ...
Il vaudrait sans doute mieux les initier à la musique de Mozart...

La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour. Elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent."
Pablo Casals.


Oui, évidement, je suis complêtement d'accord avec clarxel, si on enseigne le jeu d'échecs sur le temps scolaire, c'est bien sur en option, on ferait des "classes échecs" comme on faisait des "classes latin" dans le passé.

Cela a du sens, parce qu'en fait le pourcentage des scientifiques et des ingénieurs dans la population est infime, moins de 1% je crois, donc si on fait des classes échecs avec 20% des élèves...

Je serais curieux de connaitre le contenu du programme en Arménie et aussi l'impact sur les résultats scolaires, mais l'Arménie ne participe pas à Pisa.

Et à coté des "classes échecs" il faudrait faire des classes avec option musique, théatre, arts plastique, voir préservation de l'environnement et de la nature...


Enfin le problème central de cette histoire, incontournable, c'est le programme d'exercices.

Beaucoup de manuels de tactiques, s'adressent à un public qui a au minimum une force de 1400-1500 elo en tactique.

Et on a très peu choses pour les débutants, sur le site de Caïssa je vois des bouquins pour enfants publiés par les russes, mais ils ne sont pas disponibles dans nos librairies.

D'ailleurs pour dire que c'est réellement un problème, il y a un russe qui avait fait un programme d'exercices pour l'école, Sukhin, il comprenait peut-être 10 000 exercices, innaplicable en pratique.

Aussi il est bon de noter qu'il y avait eu un méga projet de jeu d'échecs à l'école au Vénézélua, est-ce qu'aujourd'hui on a un grand-maître vénézuélien qui apparait dans les tournois, je crois pas, pour dire que toutes les bonnes intentions politiques du monde sont impuissantes face à la résistance de la réalité.


Alors pour ce qui est du programme d'exercices, il est bon de noter que ChessBase 17 propose de nouvelles fonctionnalités très intéressantes si certains veulent se lancer dans cette aventure.

Réellement les ingénieurs et informaticiens de ChessBase ont réalisé un travail exceptionnel.

Le programme permet d'extraire des positions tactiques à partir de base de parties... et qui plus est, des positions réellement intéressantes, des positions présentant un problème intéressant à résoudre.

Là je m'en sers actuellement pour élaborer une série d'exercices sur les finales, et vraiment ce que le programme arrive à extraire, est de qualité.

Par exemple celle-ci, pas hyper-compliquée, mais un problème pour un gamin.

Larsen - Arnasson, 1980

White to play




Je vois que tout le monde est resté coît. Tout le monde s'est-il précipité sur ChessBase 17 pour explorer ses nouvelles et merveilleuses fonctionnalités ? Si on compare avec les livres de tactiques, où le choix des positions est fait par des humains, les choix fait par le programme ne sont en rien inférieurs en qualité, même si il y a un tri à faire.

Aussi, pour ceux qui veulent utiliser cette fonctionnalité, il faut préciser que l'on a des résultats de meilleure qualité avec Deep Fritz 13 en module par défaut. En effet le module choisit à une influence sur les positions qui sont extraites. Avec cette fonctionnalité, Harvest Training Material, on peut ainsi se créer une base de dizaines de milliers voir de centaines de milliers de position tactiques!!!

Est-ce raisonnable et tout simplement est-ce utile ? En fait dès que l'on utilise des filtres pour travailler sur un thème donné, on se retrouve seulement avec quelques dizaines de parties.

Par exemple je trouve les positions ouverte, où il n'y a pas de centre, très intéressantes d'un point de vue didactique. Tactiquement les schémas ne sont pas moins simples que dans les positions où il y a beaucoup de pièces, je trouve que c'est une thématique réellement intéressante à étudier pour des élèves

Je donne l'exemple d'une position où on a une tour et une pièce mineure contre une tour et une pièce mineure avec une promotion.

Harikrishna - Dominguez Perez, Tata Steel, 2014

Les blancs jouent et gagnent.

Pas très compliqué, mais quand même un problème et je rappelle que beaucoup de débutants jeunes aux échecs, on tout simplement des difficultés à résoudre des mats en 2, et que la meilleure stratégie pour que les enfants apprennent est de leur faciliter la tâche.




kieran, le
Sans entrer une fois de plus dans le débat sur la pédagogie par les exercices, la popularité de Chessbase (en tant que programme) me semble plus basse que ce que tu crois.

Je pense que l'écrasante majorité des joueurs amateurs n'utilisent et n'achèteront pas CB17.
L'utilisation d'ordinateur portable est en baisse au profit des téléphones et à 200€ le logiciel propriétaire, cela ne tient pas la concurrence face à TWIC+Lichess.
Enfin c'est peut-être moi qui voit le verre (à moitié) vide.


L'apprentissage du jeu d'échecs, c'est comme l'apprentissage du français, excuses moi on ne peut pas faire l'économie d'apprendre l'alphabet.

Pour ce qui concerne le jeu d'échecs à l'école, pas de programme d'exercices, pas de résultats.


"Excuse-moi" *


vampyr, le
@Philippe1934:

Aux échecs, on peut très bien être bon sans avoir fait des exercices. Je trouve cela très réducteur et contre productif.
Je me souviens d'une certain Habu joueur de Shogi professionnel qui avait fait sensation lorsqu'il était passé aux échecs pour le "fun". Il avait fait une performance à plus de 2300. Je ne pense pas qu'il se soit tapé des millions d'exercices tactiques aux échecs. Il a juste appris à penser et à raisonner et à ensuite transposer du shogi aux échecs.
Donc avant d'enfourner de force des exercices tactiques, il faudrait déjà essayer de comprendre les différents types de joueurs et comment ensuite les développer.


ArKheiN, le
Pour le dernier diagramme, c'est imparfait en terme d'exercice car la plupart pourrait ne pas se prendre la tête et jouer 1.d8:D qui gagne assez facilement selon moi.


@vampyr

J'ai appris le jeu d'échecs sans faire d'exercices, en jouant avec mon père qui avait un bon niveau.

Quand des enfants débutants jouent entre eux à l'école où même en club, il n'y a pas de "correction des erreus", je renvoie à un cours de Stanilas Dehaene, et donc il n'y a pas apprentissage.

Les exercices tactiques aux échecs, c'est comme les gammes pour un musicien, je ne vois pas comment apprendre à jouer d'un instrument sans faire de gammes.

Les gammes ne sont pas la musique, comme la résolution de positions tactiques ne sont pas les échecs, mais si on veut atteindre une relative dextérité dans ces disciplines, passer par les exercices est incontournable.

@Arkhein

Tout à fait juste, tu viens de mettre le doigt sur la difficulté à élaborer un programme d'exercices.

Pour revenir au jeu d'échecs à l'école, si on ne fait pas d'exercices on enseigne quoi ? Je veux dire on enseigne quoi concrêtement, merci de définir précisement le contenu de cet enseignement.


Reyes, le
Tiens ! un énième article de philippe1934 qui va faire couic ! dans pas longtemps...


Reyes, je peux savoir pourquoi tu ne m'aimes pas ?

Je recolle une position trouvée avec Harvest Training Material.

Parkanyi - Pachenko 2002

White to play.




Reyes, le
Tu racontes toujours les mêmes choses depuis des années avec tes mats en un ou deux coups. Tu arbores ton « 30/30 » comme s'il représentait la méthode pour progresser. Tu saoules.


@Philippe1934, si tu cherches un (très gros) livre sur les exercices, je peux te proposer celui du père POLGAR . Pas cher...


J'aime bien le dernier diag de Philippe, à défaut de valider sa méthode d'apprentissage (que je ne cerne pas vraiment - pas grave), ça fait une bonne pub pour l'extraction de problèmes. chesstempo le fait aussi ceci dit, mais on n'a pas de contrôle dessus.


@supergogol

Je l'ai en pdf, je l'ai fais imprimer, plusieurs kilos...

@benji3000

Mais je n'ai pas inventé grand chose, j'ai juste fait la synthèse de méthode déjà existantes, le Chess School et le Slavin.

D'ailleur concernant le Slavin, j'ai donné à un de mes élèves deux séries de 300 exercices du Slain correspondant à un niveau de 1300 1400 elo, il a terminé 10ème au championnat de France.


vampyr, le
@philippe1934:

Sur l'ensemble de vos élèves, combien arrêtent les échecs, combien sont réfractaires et combien progressent vraiment?


Je ne répondrais pas à ta question parce que je ne veux pas avoir d'ennuis, j'en ai déjà suffisament.

Juste j'ai oublié, j'avais donné aussi à cet élève une impression du Konotop pour joueurs de 3ème catégorie, qui correspond à un niveau de 1400-1500 en tactique.

Le point commun de ces ouvrages, est qu'il n'est pas question de la classification tactique, mais que toutes les positions sont dans une fourchette de difficulté assez restreinte.

Enfin pour te répondre, lors du dernier cours j'ai donné à cet élève d'autres impressions du Slavin et du Konotop, il est parti du cours heureux comme un poivron avec une caisse de beaujolais...

Oui je sais un prof ne devrais pas se moquer de ses élèves...


Reyes, le
Les Blancs jouent et font mat en 2 coups. Niveau assez facile. Henri Weenink (1892–1931)




Enfin il est bon de rappeler que j'ai des ennuis parce que j'ai une méthode qui marche trop bien.

Je rappelle mon évaluation au mémoire DAFFE 2, 30 sur 30... aussi le fait que dans une ancienne vie je travaillais dans l'édition numérique et que je suis en mesure de m'auto-éditer.


mop, le
Pourquoi cette méthode ne marche pas sur toi?


Parce qu'il est en surcharge cognitive permanente probablement.


Davout, le
Qui a écrit (très facile à trouver) :

"Sous la direction de mon père, j'ai passé de nombreuses heures tous les jours à résoudre des études, des problèmes et des exercices tactiques. Mon père trouvait que c'était très important parce que ça demandait de la concentration et un calcul précis, qui sont précisément ce dont on a le plus besoin pendant une partie."


ArKheiN, le
Il fallait absolument nous le rappeler, on avait quasiment oublié 😀


Reyes, le
Philippe1934 est atteint d'athazagoraphobie. Je ne sais pas si ça se soigne... 😃


Chemtov, le
A mon avis, seuls ceux qui lui ont donné ce 30/30 peuvent agir.


Sérieusement, il y a des imbéciles, pas d'autres mots, qui me pourrissent la vie à cause de ce 30 sur 30 depuis trop longtemps, pour ce qui concerne le jeu d'échecs parties dérangées lors des compétitions, j'ai d'ailleurs notifié les faits à la FFE et porté plainte à la police, contre le GODF pour être précis, parce qu'ils s'estiment supérieurs à tout le monde...

Alors je peux dire à ceux qui passent ici, que nos élites, nous prennent vraiment pour ... des moins que rien... un mépris et une condescendance difficile à imaginer...

Ils n'ont jamais pensé que je ne m'étais pas attribué cette note, no comment.

Non mais sérieux j'ai à faire à des "dingos"... le résultat de ce 30 sur 30 c'est qu'ils y a des gens qui veulent me dégager de mon travail...

C'est parti en justice.


Ils vont être contents les juges. Surtout en ce moment, ils ont du temps libre...


Reyes, le
C'est toi qui trimballes ton « 30/30 » comme une médaille. Ne viens pas te plaindre si des gens se moquent de toi.
Tu fais penser à un type qui a obtenu un brevet de natation de 25 m et qui se prend pour un maître nageur.


Krusti, le
Quand je courais le marathon, je pratiquais beaucoup le 30/30 à l'entrainement.
Exercice très pratique, simple à mettre en place, agréable et payant (quoique sur ce dernier point je peux avoir des doutes, n'ayant jamais été bien rapide...).
Bref.
Merci de votre attention.


Reyes, le
La munition .30-30 Winchester est une cartouche de chasse à percussion centrale mise au point pour la Winchester 94 en 1895 par John Moses Browning. Son nom provient de son calibre de 0,30 pouce anglais et de sa charge propulsive de 30 grains de poudre pyroxylée.


Chemtov, le
Ni blague, ni moquerie de mon côté quand j'écrivais ''seuls ceux qui lui ont donné ce 30/30 peuvent agir''. Vraiment, je crois que les éducateurs/examinateurs fédéraux de l'époque, encore bien en place aujourd'hui (au moins un si je ne me trompe pas) devrait contacter Philippe et remettre les choses à plat. Je ne vois pas d'autre solution pour tenter un retour sur terre et un atterrissage avec dégâts limités.


ArKheiN, le
Maintenant je comprends pourquoi on a inventé les titres pour nommer les gens. Heureusement que Chemtov ne demande pas à se faire appeler Maître (voire Maître International) à chaque fois qu'on s'adresse à lui ou un "confrère" comme certains docteurs adorent se faire appeler ainsi dès que possible. Pour Philippe ça sera quoi? Maitre DAEFFE?


Alors là !!
athazagoraphobie. ??
Je n'avais jamais vu ce mot de ma vie ( ou alors j,ai oublié ..)
Et Reyes m'a obligé à aller chercher mon gros dictionnaire plein de poussières...


Chemtov, le
Intéressant ce mot. Je ne pense pas qu'il faille rechercher son origine dans atha (intervenant du forum) z (pour la liaison) agora et phobie.

En fait il semble que αθαζαγορα soit bien un seul mot qui signifierait ''non sollicité'' (mais pas forcément oublié).


Non mais excuses moi Reyes, je ne me suis pas attribué cette note.

La conséquence directe est que le GODF, les franc-maçons du Grand Orient de France, s'arrangent pour pourrir mes parties de compétition.

Ce travail de mémoire dérange parce qu'il s'appuie sur la Théorie de la Charge Cognitive, et aussi sur la pédagogie Freinet, et je rappelle que c'est la formation que j'ai reçue de la FFE en 2012, et après j'ai creusé le sujet.

Des signes indiquent, sans que cela constitue une preuve et permettent de l'affirmer avec certitude, mais enfin il y a un document sur l'éducation produit par le GODF qui va dans ce sens, qu'ils sont des promoteurs de "l'approche par compétence en éducation".

C'est un sujet un peu technique, mais je pense réellement que l'approche par compétence est une des causes de la catastrophe éducative que l'on peut constater, puisque nous sommes derniers en mathématiques en Europe, et je pense réellement qu'il y a une catastrophe éducative, enfin ce sujet peut faire débat, mais je ne suis pas le seul à le penser.

Toujours est-il que j'ai une vie qui n'est pas facile, je suis dans les minima sociaux, et j'ai réalisé ce travail de mémoire pour me professionnaliser et vivre dignement, vu qu'avant je travaillais dans la l'impression et la photogravure numérique et que dans les année 2000 il y a eu une crise et je n'avais plus de boulot.

Ces gens sont d'une inhumanité et d'un égocentrisme inimaginable, ils ont peut-être des salaires d'universitaire à 30 000 euros et partent en vacances dans les iles, cela fait peut-être 20 ans que j'ai pas pris de vacances.

Mais les autres c'est pareil, ont est considéré comme des merde, comme le "petit peuple" npour reprendre l'expression utilisée.

Eux ce sont les élites, mais on rigole, probablement ce sont les imbéciles avérés qui ont décidé de cesser l'enseignement des mathémtiques au lycée, puisque l'on arrivait plus à enseigner les mathématiques, il y a bien des imbéciles qui ont pris cette décision, des élites ??? Non mais ce sont des tocards, pas d'autres mots...


Ah oui, j'ai une vie de galère, mais je ne suis pas là à me plaindre, plein de gens ont une vie pas facile, mais un de mes kifs c'était de jouer aux échecs, de faire des parties de compétition, de participer au Championnat de Paris, je peux plus, chaque fois on s'arrangent pour perturner mes parties, pour dire l'inhumanité de ces gens qui ne vont pas hésiter à t'écraser juste pour servir leurs minables intérêts.


Zorglub, le
@ philippe 1934 seul contre les puissants...Vous êtes le nouveau Bobby Fischer! Dire que je me pensais parano, cela me fait plaisir de voir qu'on trouve toujours plus atteint. Pour le moment,je copie beaucoup sur Jussupow et Iossif et en mixant les deux, j'ai obtenu de bons résultats. Aucun jeune que j'ai eu depuis tout petit jusqu'à la majorité à moins de 2000 elo. Concrètement qui avez vous formé avec votre méthode ?


ArKheiN, le
Ca ne doit pas être facile de passer de l'impression à la dépression, en effet!


Salut Zorglub, non malheureusement je ne suis pas parano, et comme je te l'expliquais Zorglub j'ai des difficultés à développer mon activité professionnelle sereinement.

Je pense que le problème principal à rapport avec le fait que j'appuie ma pédagogie sur la Théorie de la Charge Cognitive... et tous les formateurs de la FFE devrait se pencher sur elle... je rappelle qu'elle s'est développée à partir des études sur l'expertise des joueurs d'échecs et la théorie du chunking.

Mais d'une façon générale les idées que j'ai développé dans mon travail de mémoire taclent de nombreuses conceptions qui ont des racines très profondes dans notre culture, et par exemple Philippe Meirieu note que les pays qui ont une culture protestante ont une approche différente en éducation que les pays qui ont une culture catholique.

Dans mon travail de mémoire j'insiste sur le fait que l'enfant est constructeur de ses propres connaissances, évidement on ne va pas le laisser construire tout seul, on va l'encadrer, l'aider, l'orienter, mais c'est un aspect fondamental de ma méthode, l'élève est acteur, c'est lui qui construit ses propres connaissances par l'expérimentation, et cette approche a énormément de conséquences psychologiquement, sur la motivation, la confiance en soi, etc...

C'est de la pédagogie Freinet appliquée au jeu d'échecs, et cette approche peut déranger les instructionistes, j'entends ceux qui pensent que la connaissance est détenue par le maître et que l'élève doit absorber cette connaissance.

C'est très "catho" et "vertical" comme approche, le maître détient la connaissnce et son rôle est de la transmettre à ses élèves. C'est dans notre culture et quand j'ai commencé dans ce travail d'animateur il y a longtemps, ce sont ces conceptions que j'appliquais, cela ne marche pas, pour deux raisons, ce n'est pas en accord avec la psychologie et la façon de penser de l'enfant, la connaissance aux échecs pour ce qui concerne la tactique de réside pas dans des concepts abstraits et transmissibles verbalement.

Un formateur et pédagogue de la FFE, je dis pédagogue parce que cette réflexion qu'il m'a fait témoigne du fait qu'il a eu une profonde réflexion sur ce qu'est la connaissance aux échecs, m'a dit voyant que j'intellectualisais avec des concepts abstraits, "les échecs c'est visuel".

Aussi la Théorie de la Charge Cognitive tacle les partisans de l'intelligence, on joue bien aux échecs parce que l'on est intelligent. La théorie de la charge cognitive met en avant la mémoire, les connaissances en mémoire.

Il est possible que parmit les universitaires qui n'aiment pas la théorie de la Charge Cognitive, certains pensent que cela se résume à un apprentissage par coeur, des signes vont dans ce sens bien que cela soit assez incroyable qu'un universitaire puisse atteindre un tel degré d'imbécilité et d'incompétence.


Heureusement que dans ma scolarité qui m'a mené jusqu'au doctorat d'état en sciences , je n'ai jamais eu de profs de maths, de chimie, de physique, de français , de philosophie, de géographie d'histoire , de langues vivantes , etc qui pensaient que ",j'étais acteur de mes propres connaissances"....
car je n'étais alors qu'un enfant ignare inculte immature indiscipliné ignorant incompétent...
Tout au contraire j'ai eu des professeurs compétents , brillants, intelligents, instruits, cultivés, indulgents et bienveillants qui m'ont appris la discipline, l'autorité, la rigueur, la maîtrise de soi, l'effort, la persévérance , le travail bien fait, la curiosité, la modestie, la reconnaissance, le partage, le goût de l'étude...et l'humour et la dérision de soi.


Bon déjà j'aimerais préciser aimablement à ceux qui n'ont pas une expérience d'animateur, qu'ils ne savent pas de quoi ils parlent, je leurs dis gentillement, ils s'imaginent des choses qui ne correspondent pas à la réalité.

Donc ceux qui n'ont pas cette expérience ferais bien d'écouter ceux qui on cette expérience.

Ensuite je n'ai rien contre l'enseignement transmissif, la pédagogie active à ses limites, par exemple si on fait un cours d'histoire sur la bataille de Waterloo, ou sur la guerre de 14-18, je recommande d'éviter la pédagogie active (-:

Un enfant de 10 ans ce n'est pas un étudiant à l'université. Donc je ne vois pas de quoi tu parles.

Aujourd'hui les enfants sont hyperactifs, ont du mal à se concentrer, quoi tu penses que tu vas arriver, faire ton cours à l'échiquier mural et qu'ils vont écouter gentillement tes explications sur une combinaison où ils comprendra rien à tes explication, parce que tu ne te seras pas mis à leur niveau.

Ce que tu dis démontre que tu ne connais rien à la réalité de ce métier.


Chemtov, le
Et ceux qui ont cette expérience et ce métier (et probablement dix fois plus que vous) ? Vous, vous les écoutez ? J'ai encore lu récemment ce que Mathilde (M.Choiz), qui a de multiples casquettes, vous avez répondu. Vous ignorez complètement les commentaires de ces gens très expérimentés (et qui ont des résultats).


vampyr, le
Le problème Philippe1934 c'est que vous sortez ce 30/30 à chaque occasion mais:
-vous n'avez aucun résultat à titre personnel
-vous n'avez aucun résultat auprès de vos élèves

On peut donc en titrer qu'au mieux vous êtes excellent en théorie mais nul en pratique.

Et même si je ne suis pas forcement le plus sympathique dans mes propos, j'avoue détester au plus haut point cette attitude victimaire de toujours rejeter la faute sur untel ou machin.

Vous avez des élèves et vous pouvez aller en tournoi, alors prouver ce que vous dites par des faits ou taisez vous.


Davout, le
@vampyr

On a le droit de ne pas être d'accord avec quelqu'un mais lui dire de se taire dans un forum relève de la tyrannie.

Je vous rappelle la définition du forum :

"un forum (sens provenant du latin et de l'anglais) est un espace virtuel qui permet de discuter librement de divers sujets" (source wiki)

L'autre solution est de ne pas "entretenir" et "alimenter" la discussion qui ne vous convient pas.


Davout, le
Sur le sujet de ce fil :

https://www.apprendre-les-echecs-24h.com/le-monde-des-echecs/michel-noir/

Extrait du lien :

" +50% de concentration, +22% de mémoire et +32% de logique. Ça fait rêver non ? Eh bien, ce sont les résultats obtenus par Michel Noir dans sa thèse (Lyon, 2002) pour des enfants ayant suivi deux ans de cours d’échecs ! Cerise sur le gâteau, nous avons suivi ses conseils pour construire les modules et les exercices de notre formation pour les enfants !

La thèse de Michel Noir

La grande question que Michel Noir a posée était de savoir si les compétences acquises à travers le jeu d’échecs pouvaient être transférées et utilisées dans les autres domaines de la vie. En d’autres termes, on voit bien que le jeu d’échecs fait travailler la concentration, la logique et la mémoire. Mais est-ce qu’on progresse vraiment dans ces domaines en jouant aux échecs ?

Et la réponse est oui ! Mais attention, ce sont les exercices d’échecs qui sont bénéfiques. Michel noir précise bien que juste jouer ne suffit pas pour recevoir les bienfaits du jeu. Il est important de se mettre en situation de problèmes et de réflexion.

Michel Noir propose aussi un enchaînement de modules et d’exercices pour travailler au maximum la concentration, la logique et la mémoire des enfants. C’est cette proposition qui a inspiré notre formation pour apprendre à jouer aux échecs aux enfants. "


Reyes, le
Déroulement d'un atelier de jeu d'échecs dans une école par philippe1934 le 07/01/2020
https://www.france-echecs.com/article.php?art=20200107005711424
Des connaissances et des habiletés aux échecs par philippe1934 le 31/07/2020
https://www.france-echecs.com/article.php?art=20200731123725984

« Les enfants sont naturellement attirés vers leur environnement culturel, et au regard de la psychologie évolutioniste, c'est parfaitement logique, car si les enfants d'hommes n'étaient pas ainsi pourquoi les hommes auraient-ils construit leurs cultures. Si nous les hommes avons construit une culture, c'est que parce que par rapport aux autres primates nous avons des fonctions psychiques qui ont permit cela, c'est le résultat de la sélection naturelle, parce que la culture est un excellement moyen de s'adapter et de survivre dans son environnement. »

Fuyez, pauvres fous !


mop, le
@Philippe1934 :
Tant que tu n'auras pas pris conscience que tu as un problème cela ne s'améliorera jamais.
Il n'y a aucun honte à se faire aider quand on est malade.


Davout, le
@ Reyes

Avant le : "Fuyez, pauvres fous !"

C'est : " Tu ne passeras pas !"

et avant cela, il y a : " Non, personne ne lancera un nain ! "


vampyr, le
@Davout:
On a une personne qui affirme détenir la vérité mais qui est incapable de démontrer ses dires par des résultats.

Lorsqu'on lui demande des éléments factuels, celui-ci refuse de répondre. La liberté d'expression ne doit pas être une excuse pour dire tout et n'importe quoi.

Si quelqu'un comme Zorglub, Dvoretsky ou Dorfman te dit que si tu manges une banane 30 min avant une partie tu gagnes 100 points élo à long terme, au vu des résultats et du niveau de ces personnes tu leur donnes un peu de crédit et tu peux te pencher dessus.
Après si quelqu'un a eu 30/30 mais n'a RIEN démontré ni prouvé alors on doit penser que la personne a raison sur quelle base?


Mais justement vampyr, vous avez parfaitement pointé le problème.

Pour des raisons diverses la Théorie de la Charge Cognitive n'est pas bien vue en France. Des signes clairs de cela apparaissent dans des interventions d'André Tricot (sur Youtube) qui est le spécialiste de la Théorie de la Charge Cognitive en France.

Par exemple dans un des ses cours il défend la CLT en expliquant qu'elle n'est pas une théorie mineure, que de nombreux articles scientifiques ont été écrit à son sujet.

En fait la Théorie de la Charge Cognitive avec ses extensions récentes en rapport avec la Psychologie Evolutioniste est une théorie majeure en éducation. C'est même la seule théorie qui nous propose des bases scientifiques solides pour éduquer.

Et j'essairai d'argumenter cela, mais une autre fois.

Le point est que la Théorie de la Charge Cognitive tacle durement l'Approche par compétences en éducation. Et il y a des gens qui ont fait la promotion de l'Approche par Compétences en France, elle n'est pas arrivée toute seule, comme je le disais l'Approche par Compétences est une des causes de la catastrophe éducative actuelle.

Il est fort propable que l'on perturbe ma vie professionnelle, justement pour m'empêcher de faire réussir des jeunes. Pour anecdote j'étais au club de Créteil il y a quelques années, j'avais un groupe cela marchait très bien, on s'est arrangé pour créer un incident et je me suis fait virer, ce sont les méthodes des franc-maçons, peut-être pas tous, mais en tout cas ce sont les méthodes de certains.

Parce que j'affirme explicitement que ma méthode repose de A à Z sur la Théorie de la Charge Cognitive.

Donc j'ai assigné le Grand Orient de France en justice, après je ne sais pas ou peut arriver une plainte portée contre des gens qui doivent probablement contrôler plus ou moins la justice. Et je demanderais des dommages et intérêts...

Et j'expliquerais aussi pourquoi l'APC est une des causes de la catastrophe éducative actuelle, mais une autre fois.


@Davout, je connais bien la thèse de Michel Noir et elle m'a beaucoup inspiré pour mémoire. Je te répondrais plus tard plus longuement.


Reyes, le
« Les conséquences d'une pléthore de connaissances théoriques à moitié digérées sont déplorables. » Alfred North Whitehead (1861-1947)


vampyr, le
@Philippe1934:
Philippe Lucas, entraineur décrié mais le mec à des résultats.
Nick Bollittieri avec ses méthodes trop dures mais qui faisaient gagner,...

Si une méthode fonctionne, elle fait gagner.
Maintenant soit votre méthode fonctionne et elle arrive à amener des résultats probants soit cette méthode c'est juste de la poudre aux yeux.

Juste vous avez eu quels résultats? Vous avez eu quel pourcentage de réussite pour combien d'abandons et d'échecs?

Et je passe le côté victimaire qui est plus pathétique qu'autre chose.


ArKheiN, le
"La théorie de la charge cognitive est une approche pédagogique qui stipule que l'apprentissage est plus efficace lorsque le nombre d'informations à traiter est limité afin de ne pas surcharger la mémoire de travail d'un élève. En appliquant cette théorie à l'enseignement du jeu d'échecs, il serait important de commencer par les concepts élémentaires pour ensuite progresser vers des niveaux plus avancés. Cela pourrait inclure la stratégie de base, les mouvements des pièces, les ouvertures, les tactiques, etc. En se concentrant sur un nombre limité de concepts à la fois, les élèves peuvent mieux assimiler l'information et l'intégrer dans leur jeu. En utilisant des techniques telles que la répétition et la simplification du langage, l'enseignant peut aider les élèves à comprendre et à appliquer efficacement les concepts enseignés."

Selon cette explication, Philippe n'exécute même pas correctement les principes de sa théorie, tant il est réducteur. Et pourtant cette explication c'est tellement du bon sens que tout le monde fait ça sans lire les théoriciens inconnus.


@davout

Quand j'ai commencé mes recherches documentaires après mon stage DAFFE 2 en février 2012, la thèse de Michel Noir a été un des premiers "documents" que j'ai récolté pour construire ma réflexion, et l'autre document important que j'ai récolté à ce moment était "Psychologie de l'éducation" de Marcel Crahay, disponible dans le réseau des bibliothèques parisienne. Cette thèse à donc eu une influence importante sur mon travail de mémoire.

La tentative de Michel Noir avec cette thèse est courageuse, essayer d'établir sur des bases scientifiques une méthode d'enseignement du jeu d'échecs qui favorise ce que l'on appelle le "transfert" et donc qui soit utile à l'école.

De mon point de vue il y a deux choses fondamentales dans cette thèse, la première la théorie du chunking, je pense que la théorie du chunking est incomplête où insuffisante pour expliquer l'expertise des forts joueurs d'échecs, mais si elle est incomplête et insuffisante ce qu'elle affirme est néanmoins vrai, l'expertise des joueurs d'échecs repose sur leur mémoire.

Ce résultat scientifique, démontré par des expérimentations, peut et doit nous orienter dans notre pratique, nous aurons avantage à mettre en place des procédures qui vont faciliter la mémorisation, de ce point de vue, le travail sur ordinateur, le travail sur support papier ou sur l'échiquier n'auraont pas le même effet. Je recommande vivement de travailler avec l'échiquier.

La seconde chose fondamentale dans cette thèse est que Michel Noir invite à ne pas utiliser le système de la classification, "les patrons de connaissances de l'adulte", et de partir des connaissances incomplête de l'enfant pour en construire de nouvelles. Quelles sont les conséquences en pratique ? Donc pas d'enseignement transmissif, pas ou peu d'enseignement verbal ou conceptuel, apprentissage individualisé car il faut se mettre au niveau de chaque élève. Aussi il indique que l'enseignant doit intervenir selon les principes de l'étayage de Jérôme Bruner.

Puisque je parle de Bruner, en fait le programme d'exercices que je suis en train de mettre au point reprend une de ses idées, le curriculum en spirale. Pour saisir ce qu'est un curriculum en spirale, on va déjà essayer de voir ce qui n'est pas un curriculum en spirale. Par exemple le Blokh, Art of Combinations ou le Igor Shmirin, Chess Tactics 1 et 2. Ces deux ouvrages sont segmentés selon les thèmes de la classification tactique, dans chaque section on comence par des combinaisons faciles et la difficulté va s'accroissant.

Si on travaille avec ces deux ouvrages linéairement, ce ne sera pas du tout un curriculum en spirale. Mais si d'abord on fait tous les exercices les plus facile, et une fois que l'on est arrivé à la fin on reprend au début et on fait les exercices un peu plus difficiles, on va commencer à travailler "en spirale".

Dans ma réflexion pour élaborer ce programme je suis arrivé à la conclusion qu'il fallait le construire avec 4 spirales, ou 4 étapes, et ces 4 étapes correspondent à peu près aux étapes de la Méthode par étapes des néerlandais.

Je vais essayer d'être concret pour décrire ces étapes ou spirale, par exemple prenons le thème de la double attaque.

Dans la première spirale, on va avoir des positions tactique avec une double attaque, et très peu de pièces, dans la deuxième spirale il va y avoir plus de pièces, peut-être un clouage à voir, ou quelques nuances tactiques, dans la troisième spirale, il y a un coup préalable, comme une déviation, une attraction, et il y a peu de pièces; dans la 4ème spirale, il y a une double attaque avec un coup préalable, mais dans une position complexe, avec plus de pièces, des variantes, etc....

Dans un curriculum en spirale, dans un premier temps on va aborde toutes les notions dans leur manifestations les plus simples et les plus évidentes, deuxième spirale on revoie les notions étudiées précédemment, mais dans un contexte plus complexe, etc...


@Arkhein

Je suppose que tu n'a jamais enseigné le jeu d'échecs à des enfants...

"La théorie de la charge cognitive est une approche pédagogique qui stipule que l'apprentissage est plus efficace lorsque le nombre d'informations à traiter est limité afin de ne pas surcharger la mémoire de travail d'un élève."

Ce que tu dis est vrai mais la façon dont tu le formules ne peut servir en rien à la compréhension de la CLT et même en fait erroné.

La fonction de notre mémoire de travail est de traiter les informations, de construire des schémas et de les stocker en mémoire à long terme. Si un apprenant est en surcharge cognitive, parce que l'élève sait à peine résoudre des mats en 2, que le professeur est optimiste et inexpérimenté, et qu'il va lui présenter une combinaison d'Alekhine... il va être en surcharge cognitive par manque d'automatismes et de connaissances construites préalablement en mémoire à long terme, et l'apprentissage ne sera pas moins efficace comme tu le dis, tout simplement il n'y aura pas d'apprentissage.

"En se concentrant sur un nombre limité de concepts à la fois, les élèves peuvent mieux assimiler l'information et l'intégrer"

Plus exactement en se concentrant sur un nombre limité d'informations, les élèves peuvent plus facilement construire un shéma, ou un concept, et l'assimiler et l'intégrer en mémoire à long terme.


ArKheiN, le
Vous vous trompez, j'ai été responsable junior de mon club, j'ai enseigné les échecs à des adultes, des retraités débutants complets, et dans le cadre du club, à des gamins de 5 à 20 ans. Bien sûr le cours que je donne à un gamin de 5 ans sera différent que celui de 10, 15 40 ou 70 ans... J'ai eu des gamins qui trouvaient les exercices en cours, sans le moindre talent, et en compet, toutes les tactiques simples étaient manquées. De ce genre de gamins je n'ai rien pu obtenir qu'un niveau 1300 en 2-3 ans avant leur arrêt. Mais j'ai aussi formé des pré-ados jusqu'à 2000+ELO à 14 ans et qui ont malheureusement arrêté par la suite, super frustrant. Et vous, Philippe, vous formez les prochains 2900? Quel est le meilleur de vos disciples?

PS je n'ai pas de DAFFE ni rien d'équivalent, je n'ai aucune formation en pédagogie, mais je suis quand même intéressé par le développement de l'intelligence. Je ne suis pas un enseignant professionnel, c'était surtout un travail durant mes études ou complément de revenu. J'agis en partie à l'instinct et je m'inspire de ma propre progression quand j'étais jeune (premier cours à 12 ans pendant quelques mois puis à nouveau à 15-16 ans+bouquins d'échecs en même temps en autodidacte avec du Reuben Fine, du Euwe (clin d'œil à Chemtov), et des bouquins spécialisés en ouvertures.


En fait avoir des connaissances dans le domaine très varié des Sciences de l'éducation sert plutôt à former des jeunes qui ont des difficultés.

Pour un potentiel futur GM ce n'est pas vraiment utile, et là il faut plutôt avoir des connaissances approfondies dans le jeu d'échecs.


Je crois que l'on parle plutôt de développer des compétences.

En fait, on ne peut pas développer des compétences (ou l'intelligence) sans dans le même temps construire des connaissances en mémoire à long terme.

D'où l'importance de la CLT qui fournit des principes pour construire des connaissances en MLT.

Mais j'ai pas trop le temps de développer car je suis en train d'analyser une partie d'Alekhine.


Et c'est ce point précis qui explique la faillite de l'APC.

On ne peut pas développer des compétences sans dans le même temps construire des connaissances en MLT.


Il me semble que tout le débat théorique de ce fil sur la meilleure pédagogie pour apprendre aux défauts à jouer aux échecs fait l'impasse sur un élément essentiel :
Les énormes différences entre les aptitudes potentielles des enfants eux- mêmes....

Pour n'importe quel pédagogue, qu'il soit nul ou brillant, et qu'il utilise n'importe quelle méthode, de la plus empirique à la plus rationnelle, je suis certain que Apprendre la musique à JS Bach ou à Amadeus Mozart enfants est bien plus facile qu'à Albert Einstein ou Issac Newton....

Au cous de ma scolarité, j,ai souvent rencontré de véritables génies dans UNE seule discipline (ex. Maths ou art poétique)...et qui étaient quelquefois médiocres dans tous les autres domaines...

Aux échecs c'est la même chose...il y a des enfants qui ont un véritable don pour ce jeu ...et d'autres enfants pas du tout...
Le pédagogue a trop souvent tendance à se glorifier des performances de "son poulain" ..en oubliant à quel génie il a la chance d'enseigner..( quel était le nom du prof de physique de Newton ou de Gallilee ? Ou le nom du professeur de musique de Beethoven ou Vivaldi ?)


Ouia... est-ce que tu peux développer ce concept d'aptitude, nous faire une petite dissertation sur le sujet... et pourquoi il y a des différences...


Mais oui d'accord, tous les enfants ne sont pas égaux face aux jeu d'échecs, c'est pour cette raison que si l'on instaure le jeu d'échecs à l'école, il faut utiliser la pédagogie Freinet, une pédagogie individualisée.

La pédagogie Freinet a été reconnue par l'EN, donc je ne vois pas le problème.

Après oui comme on l'a déjà souligné à juste titre, le jeu d'échecs devrait être une discipline optionnelle.


@thierrycatalan

"Les énormes différences entre les aptitudes potentielles des enfants eux- mêmes...."

Oui il y a d'énormes différences entre les aptitudes des enfants quand on les voit devant un échiquier. Tous les professionnels, et la particularité de ce travail est que l'on pratique dans des contextes très différents, le confirmeront. A un point que l'on imagine pas.

Si l'on veut réfléchir au jeu d'échecs dans une perspective éducative, à mon avis il faut s'appuyer sur la Théorie des Intelligences Multiples de Gardner. Le jeu d'échecs mobilise au moins les intelligences logico-mathématique et spatiale.

Le niveau de ces intelligences n'est pas fixé, ces intelligences se développent dans un environnement favorable et avec les apprentissages. Pour revenir à cet élève qui a bien réussi au Championnat de France, je pense qu'il est doué, mais d'un autre coté il a bénéficié d'un environnement exceptionnellement favorable avec son père qui joue très bien aux échecs.

Pour ce qui concerne le jeu d'échecs à l'école, qui toucherait un public très large et des enfants standarts sans don particulier pour le jeu d'échecs, de mon expérience j'affirme qu'un apprentissage structuré, prolongé et régulier aurait un impact considérable sur leur développement, et en particulier le développement de l'intelligence logico-mathématique.

Mais cela demanderait une pédagogie individualisée, comme je l'expliquai plus haut, quand un enfant est en surcharge cognitive, ce n'est pas que l'apprentissage est moin efficace, c'est qu'il n'apprend pas du tout.

Une mesure qui serait très profitable au jeu d'échecs à l'école, c'est dans toutes les écoles de France, dédier une salle à la pratique et à l'enseignement du jeu d'échecs. Tous les professionnels confirmeront que l'on travaille la plupart du temps dans des conditions pas évidentes.

Aussi je ne suis pas d'accord avec ce que tu disais quand tu parlais des différences potentielles. Il y a d'énormes différences parce que les enfants ont grandit dans des environnements très différents.

En CP, CE1 et CE2, quel que soit leur niveau de départ, ils ont un énorme potentiel de développement, donc faire réussir tous les enfants intéressés par le jeu d'échecs à l'école est tout à fait possible.

Pour ceux qui ne sont pas intéressés il faudrait trouver d'autres disciplines optionnelles.




© 2024 - France Echecs  | Utilisation des cookies  | Politique de confidentialité