France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Sunday 25 February 2024
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  

Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs
S'initier au Gambit Dame par Krusti le  [Aller à la fin] | Ouvertures |
Je rangeais il y a une heure un coin de ma bibliothèque quand je trouve soudain, coincé entre « Histoire de la Rome antique » de Lucien Jerphagnon et « Suprême Soviète » d'Olga Schmitt (deux livres dont je recommande par ailleurs chaudement la lecture) « Le Gambit Dame - Initiation » de John Shaw.
C'est-dire le soin apporté au rayonnage par chez moi, c'est dire aussi qu'un jour, il y a longtemps certainement, j'ai eu l'idée de m'y mettre... au Gambit Dame !
La présentation est formellement excellente. Les diagrammes très lisibles, et j'ai bien envie de le suivre pas à pas.
Pourquoi pas avec des interventions et échanges ici ?
Le Sommaire est le suivant:
Chapitre 1: Le Gambit Dame Refusé
Chapitre 2: Le Gambit Dame Refusé: Variante d'échange
Chapitre 3: La Défense Tarrasch
Chapitre 4: La Défense Semi-Slave
Chapitre 5: Le Triangle
Chapitre 6: La Défense Slave
Chapitre 7: Le Gambit Dame Accepté
Chapitre 8: La Défense Tchigorine
Chapitre 9: Divers.
Le fait qu'il date un peu ne va pas me gêner, ce sont les idées générales que j'ambitionne de capter. Et d'ailleurs la formulation en introduction: Ainsi, bien comprendre le Gambit Dame est un moyen infaillible d'assurer votre compréhension des échecs logiques et positionnels me plait beaucoup.


Chemtov, le
Merveilleux voyage en perspective. D'une richesse illimitée. Je vous conseille de lire de manière simultanée et complémentaire le Kallai. Certaines choses apparaissent plus nettement, éclairées par deux projecteurs différents.


Renan, le
Bonsoir Krusti,
Bonsoir Chemtov,
Moi aussi j'ai fait du rangement dans ma bibliothèque et j'ai trouvé à côté du livre de John Shaw l’excellent "genocide en Vendée " de Jacques Villemain que je vous conseille !
Sinon je vous conseille les peintures de Mathurin Meheut!

Bien sur je vais suivre le conseil de Chemtov!


Krusti, le
Et ça commence par la variante Tartakover du Gambit Dame Refusé (Diag joint)
3 parties sont analysées selon les 3 coups blancs 8.Db3 8.Fd3 et 8.Fd2 respectivement:
Atalik Bagakis (Hania 1995)
OsnonsAzmaiparashivili (Kutaisi 1978)
Arkell Short (Torquay 1998)
Dans cette dernière partie l'ouvrage explique clairement pourquoi les blancs échangent en f6 (aprés un retrait en h4 quatre coups plus tôt) à la fois car maintenant le fou adverse sera plutôt passif en b7 mais aussi pour faciliter b4 à venir.




Renan, le
"C'est le début d’un plan courant anti Tartakover...si les blancs avaient joué 9.cxd5,les N répliquent Cxd5 10.Fxe7,Dxe7 avec un développement facile et libre "...je cite l’auteur.


Renan, le
Cela m’intéresserait beaucoup de savoir ce que Krusti jouerait après la lecture de ce livre (au niveau du GD)?...j'ai l’impression qu'avec les blancs et son système de Londres, Krusti est un peu timoré ?


Renan, le
Par contre dans ce livre je ne comprends pas pourquoi le GDA est si loin dans le sommaire (ch.7 p93)...bon ou pas bon alors le GDA?


Alors juste, il faut au moins étudier en parrallèle les structures de pions "pion isolé" et "pions pendants".

Quelques livres :

Rios - Chess Structures

Sokolov - Winning Chess Midlle Games

Psahkis - Advanced Chess Tactics

Mais cher Krusti, si tu veux faire l'erreur que j'ai faite, étudier l'ouverture pour arriver à une bonne position, puis ne plus savoir quoi faire, bienvenu chez les imbéciles!

(je devrais cesser de faire l'idiot, une réflexion comme cela...)

Et normalement tu dois aussi être préparé contre la Nimzo-Indienne, la Benoni, l'Est-Indienne, au minimum...

Aussi pourquoi le modulateur m'a censuré mon post de ce matin ?

Et aussi regarder les parties de Kramnik, il me semble qu'il joue plutôt bien et avec réussite cette ouverture avec les blancs.


Chemtov, le
@Krusti : Cela tombe bien que cela commence par la Tartakover car ainsi vous avez une passerelle intéressante à franchir vers les Gambits Dame du livre d'Anatole, l'une avec Fe2 puis plus tard Fxf6, l'autre avec Fd3.

De toute manière, ainsi que le propose Shaw, il faut regarder des parties, beaucoup de parties, et faire le lien avec les lignes théoriques. De préférence en suivant l'évolution historique.

Et puis, on a parfois la chance de tomber sur son ouverture pas seulement dans des collections de parties mais dans des livres traitant de stratégie. Ainsi on trouve trois Tartakover très intéressantes (Gavrikov-Dolmatov, Tallin, 1985, Gligoric-Unzicker, Dubrovnik 1950 et Gavrikov-Yussupov, Interzonal de Tunis 1985) dans un article de Dvoretzki consacré au fameux échange fou contre cavalier et inversement ( le Cf6 allant en e4 pour prendre en g3 le fou qui s'y sera retiré ).

Renan : C'est un ordre comme un autre. Par exemple Kallai place le Gambit Dame accepté au début du livre.

Philippe1934 : Vous avez renoncé à nous apprendre à faire fonctionner un atelier de tout débutants ? C'est plus votre domaine, non ?


Renan, le
Bonsoir Chemtov,
Merci de votre réponse, je voulais savoir si le GDA est jouable à mon faible niveau car j'ai comme l’impression que les Noirs ne prennent pas forcément le pion c (en interclubs ou en tournoi; la prise du pion c n’est pas une évidence comparé à d’autres gambits).


sigloxx, le
@Renan : Je ne joue pas le gambit dame ni avec les blancs ni avec les noirs (enfin très rarement) mais j'ai souvent entendu dire que le gambit dame accepté est très compliqué et difficile à jouer, surtout pour les noirs, avec beaucoup de variantes très tactiques (normal, plus dynamique qu'une structure avec centre partiellement bloqué). Ca explique peut être le choix de le mettre à la fin (ou au début pour s'en débarrasser rapidement?)


Chemtov, le
@Renan : Si le Gambit Dame accepté est jouable, oui. A votre niveau, je n'en sais rien. Essayez et vous nous le direz !
Mais d'abord lisez et relisez les trois pages qui y sont consacrées dans le Kallai (avec un échiquier bien sûr).
Recopiez les dans un petit cahier, avec votre présentation à vous. Faites en des tableaux si nécessaire (j'avais un ami qui en avait accrochés au mur de sa salle à manger, en format A2/Affiche, et qu'il relisait en dinant).
@sigloxx : Le problème du Gambit Dame accepté réside peut-être, pour certains joueurs, dans le fait qu'il faut jouer parfois en défense, en s'accrochant au pion c4 ou en jouant contre un pion dame isolé, et parfois en contre-attaque avec c5 ou e5 si les blancs veulent investir trop vite le centre. Donc pas de profil défini pour ces joueurs qui doivent s'adapter. Un peu comme pour les joueurs de Grunfeld (d'ailleurs parfois on peut mélanger les deux).


Ma toute première aventure avec le GDA ^^ ...assez catastrophique après la gaffe tactique Fe4 (anticipant brillamment la menace à venir h4-h5 - hemm... Oui je voulais recycler le fou en d5). C'est du 12+3, rapide de Cappelle.

[Event "Rapide Cappelle: Chapter 2"]
[Result "1-0"]
[UTCDate "2023.02.25"]
[UTCTime "18:14:50"]
[Variant "Standard"]
[ECO "D20"]
[Opening "Queen's Gambit Accepted"]

1. d4 d5 2. c4 dxc4 3. Nc3 e5 4. e3 exd4 5. exd4 Nf6 6. Bxc4 Be7 7. Nf3 O-O 8. O-O Bg4 9. Be3 c6 10. h3 Bh5 11. g4 Bg6 12. Ne5 Be4 13. g5 Nd5 14. Nxe4 Nxe3 15. fxe3 Bxg5 16. Bxf7+ Kh8 17. Qh5 Bxe3+ 18. Kh1 Bh6 19. Bb3 Nd7 20. Rxf8+ Qxf8 21. Nf7+ Kg8 22. Nxh6+ Kh8 23. Nf7+ Kg8 24. Nfg5+ 1-0

J'avais pourtant regardé un peu cette ligne avec e5 puis échange en d4, mais l'absence du pion e6 complique la défense. Fg4 est déjà assez mauvais, mais même sans ça, voici une partie plus sérieuse :

[Event "2nd IMSA Blitz 2017"]
[Site "Huai'an CHN"]
[Date "2017.12.13"]
[Round "16.5"]
[White "Artemiev, V."]
[Black "Ivanchuk, V."]
[Result "0-1"]
[WhiteElo "2691"]
[BlackElo "2726"]
[Variant "Standard"]
[TimeControl "-"]
[ECO "D20"]
[Opening "Queen's Gambit Accepted: Old Variation"]
[Termination "Normal"]
[Annotator "lichess.org"]

1. d4 d5 2. c4 dxc4 3. e3 { D20 Queen's Gambit Accepted: Old Variation } e5 4. Bxc4 exd4 5. exd4 Nf6 6. Nf3 Be7 7. O-O O-O 8. Nc3 Nbd7 9. Re1 Nb6 10. Bb3 c6 11. Bg5 Nbd5 12. Nxd5 Nxd5 13. Bxe7?! { (0.88 → 0.22) Inaccuracy. Rxe7 was best. } (13. Rxe7 Nxe7 14. Qe2 Be6 15. Bxe6 fxe6 16. Qxe6+ Rf7 17. Ne5 Qd5 18. Qxf7+ Qxf7 19. Nxf7 Kxf7) 13... Nxe7 14. Ne5 Nd5 15. Qf3 Be6 16. Nd3 Nc7 17. Nc5 Bxb3 18. Qxb3 b6 19. Ne4 Ne6 20. Rad1 Qc7 21. d5 cxd5 22. Rxd5 Rad8 23. g3?? { (-0.03 → -3.32) Blunder. Red1 was best. } (23. Red1 Rxd5 24. Rxd5 Qc1+ 25. Rd1 Qc6 26. Nc3 Nf4 27. Nd5 Nxd5 28. Qxd5 Qxd5 29. Rxd5 Rc8) 23... Nd4 24. Rxd4 Rxd4 25. Qf3 Qc6 26. Qe3 Rd7 27. Qg5 h6 28. Qf5 Re7 29. Re3?! { (-4.28 → -6.63) Inaccuracy. f3 was best. } (29. f3 Rd8) 29... Rfe8 30. f3 Qc1+ 31. Kf2 Qxb2+?! { (-8.12 → -5.72) Inaccuracy. Re5 was best. } (31... Re5) 32. Re2 Qd4+ 33. Kg2 Qe5 34. g4 Qxf5 35. gxf5 Kf8 36. Kg3 Re5 37. Kf4 Ra5 38. Rc2 Ra4 39. f6?! { (-4.61 → -5.99) Inaccuracy. h4 was best. } (39. h4 Rd8) 39... gxf6 40. Kf5 Re6 41. h4 h5 42. Rd2 Ra5+ 43. Kf4 Kg7 44. Rg2+ Kf8 45. Rc2 Ree5 46. Kg3 f5 47. Nf6 f4+ 48. Kf2 Ke7 49. Ng8+ Ke6 50. Rc6+ Kd5 51. Rc2 Re6 52. Rd2+ Ke5 53. Re2+ Kd6 54. Rd2+ Rd5 55. Rc2 Rg6 56. Rc8 Rd2+ 57. Ke1 Rxa2 { White resigns. } 0-1

https://lichess.org/0YMT3qhs

Certes les noirs ont gagné (c'était un Blitz), mais au 13eme coup Txe7! gagne un pion, et les coups jusque là paraissent très naturels.

Ça donne envie de jouer plutôt 3...Cf6 puis 4...e6 et des plans à base de a6 b5 c5 Fb7 Cbd7 etc. À tort ou à raison ?


ma ata omer chemtov ?

Je n'ai rien à apprendre à personne, les gens font ce qu'ils veulent, juste s'ils pouvaient cesser de me casser systématiquement (-:

A part cela pour jouer le Gambit Dame il faut étudier les structures pion isolé et pions pendants, au minimum celle-ci, pour avoir les idées claires al ma laassot.


atha, le
Pour ce qui est de l’étude de parties, il me semble que le gambit dame a été le sujet de nombreuses parties lors des championnats du monde Karpov-Kasparov.


Une ligne un peu folle

[Event "Amber-blindfold 19th"]
[Site "Nice"]
[Date "2010.03.15"]
[Round "3"]
[White "Grischuk, Alexander"]
[Black "Gelfand, Boris"]
[Result "1/2-1/2"]
[WhiteElo "2756"]
[BlackElo "2750"]
[Variant "Standard"]
[TimeControl "-"]
[ECO "D37"]
[Opening "Queen's Gambit Declined: Three Knights, Vienna Variation"]
[Termination "Normal"]
[Annotator "lichess.org"]

1. d4 Nf6 2. c4 e6 3. Nf3 d5 4. Nc3 dxc4 { D37 Queen's Gambit Declined: Three Knights, Vienna Variation } 5. e4 Bb4 6. Bg5 c5 7. e5 cxd4 8. Qa4+ Nc6 9. O-O-O Bd7 10. Ne4 Be7 11. exf6 gxf6 12. Bh4 Rc8 13. Kb1 Na5 14. Qc2 e5 15. Nxd4 exd4 16. Rxd4 Qb6 17. Rd6 Rc6 18. Rxc6 Qxc6 19. Be2 f5 20. Bxe7 Qxe4 21. Bf6 Rg8 22. Bf3 Qxc2+ 23. Kxc2 Rg6 24. Re1+ Kf8 25. Be7+ Kg8 26. Kc3 Re6 27. Rxe6 fxe6 28. Bd6 Kf7 29. Bh5+ Kf6 30. f4 b5 31. h3 Nc6 32. Bf3 e5 33. Bxc6 { The game is a draw. } 1/2-1/2

https://lichess.org/k2zA2orL

"Partie parfaite". Jouée à l'aveugle... !


J'en conclus comme Chemtov écrit plus haut (mais j'aime bien me rendre compte par moi-même :) ) : il n'y a pas de façon simple de jouer ce début, il faut s'adapter et bien connaître plusieurs lignes... Je songe à jouer autre chose sur d4 du coup (trop de boulot :/ dommage j'aime bien cette structure a6 e6 c5, mais elle n'est pas toujours indiquée :/ )

Édit : j'ai trouvé :) mais comme personne veut jouer avec moi ça restera un secret jusqu'au prochain tournoi, na :P


Krusti, le
Je viens de "défiler" les 3 parties mentionnées plus haut:
Gavrikov-Dolmatov, Tallin, 1985
Gligoric-Unzicker, Dubrovnik 1950
Gavrikov-Yussupov, Interzonal de Tunis 1985
en matière de variante Tartakover du Gambit dame refusé c'est quelque-chose. Merci.

J'en extrairai sans doute quelques positions pour les placer dans le fil "Trouver les mots pour expliquer ce coup... "

Mais voilà trois parties qui donnent envie de jouer cette variante et, chose surprenante, autant avec les noirs qu'avec les blancs.


Krusti, le
Il est bien possible que la variante Tartakover (Tartakower chez Kallai) ne nous focalise un peu plus longtemps que prévu et cela pour deux raisons.
Gabor Kallai et...James Rizzitano.
En effet dans l'excellent "Kallai" tome II page 22 et 23 l'auteur s'intéresse lui aussi à cette variante.
Il prend soin dans un premier temps de nous expliquer pourquoi 6... h6 prépare b6-♝b7 avec une suite à base de 6....b6?! (trop tôt donc) qui permettrait aux Blancs de prendre un avantage certain.
Ensuite dans son célèbre paragraphe systématique et tellement bienvenu "Plans réciproques" il traite des suites possibles en sélectionnant
8.cxd5
8.♕b3
8.♖c1
8.♗e2
Je me souviendrai longtemps du "coup typique" dans cette variante qui est celui du clouage de c5 par ♕a4-a3.
Sinon toujours à mon rangement, et cette fois entre "Coke en stock" (L'album de Tintin pas la biographie apocryphe d'une star du showbiz) et "Traités et sermons" de Maître Eckhart (deux ouvrages dont je ne conseillerais pas directement la lecture sans avoir pris un certain nombre de précautions auparavant, surtout le premier...) je tombe sur... roulements de tambour... "Le Gambit Dame refusé expliqué" par James Rizzitano. On y trouvera 3 parties commentées sur cette variante:
Sargissan-Halkias Antalya 2004
Onishchuk-Rychagov Moscou 2002
Kasimdzhanov-Bologan Pampelune 2002
On va se régaler....


Renan, le
Preuve déjà qu'il n’y a pas beaucoup de livres en français sur le gambit dame.


Renan, le
Dans la Tartakower,8.Fd3 pas bon et ce coup pas expliqué dans le kallai.


@Renan, le "nouveau manuel d'échecs du débutant" d'André Chéron contient 'Dix leçons sur le Gambit Dame'(pp137-163 de mon édition) qui m'avaient impressionné quand je l'avais lu...
Débutant n'est plus ce que c'était :)


Renan, le
Merci kouvitch,c'est une très bonne info (pour krusti aussi)...dans le gambit dame ,la meilleure variante est la Tartakover pour les blancs?


atha, le
C’est noirs qui choisissent de rentrer dans la Tartakover non ?


Renan, le
Par h6 puis b6 et Fb7?...les noirs ne sont pas obligés de jouer cette suite, donc oui (enfin je crois,b6 d’abord n’est pas correcte ).
Dans le Kallai, le GDA est au début et effectivement sur 3 pages comme le précise Chemtov. Est ce le meilleur?


@ Renan : Il me semble que la défense Tartacover est délaissée au plus haut niveau, au profit de systèmes plus solides, telle la défense Lasker.


Renan, le
Merci Doc pour le conseil!
Dans le livre de Shaw par rapport au Kallai,la variante Cambridge Spring n’est pas classé de manière identique.


Renan, le
Dans le Kallai,la défense lasker c'est un tout petit paragraphe.


Davout, le
Frits van Seters indique à propos de 7.b6 : "Chose curieuse, cete avance vise moins la mobilisation du fou dame en fianchetto que l'avance latérale c5 et la possibilité de réagir à l'échange dxc5 par la reprise bxc5 !. D'autre part, les noirs n'ont rien à craindre de l'affaiblissement des cases a6 et c6 du fait que le cavalier dame occupe encore sa case de départ, d'où il contrôle ces deux points névralgiques". Plus loin ,il indique 11...., Fe6 ! Coup qu'indique aussi le Kallai avec le "!".

Watson dans son volume 2 sur les ouvertures indique à propos de 11...., Fe6 ! :
"C'est une des grandes idées de la Tartakover. Dès lors qu'un pion noir bloque la grande diagonale en d5, le Fou serait misérablement placé en b7 ; par conséquent, il aboutit souvent en e6, d'où il dispose de quelques lignes ouvertes et n'interfère pas avec les pièces de l'aile dame. Plus précisément, après la poussée ...c5, le Fou encourage les Tours à venir en b8 et c8 pour soutenir l'idée ...c4 [une coquille ? n'est-ce pas pour soutenir ..., c5 ?] et b5 ; cela permet de valoriser la majorité noire sur l'aile dame. Vous verrez très souvent un Fou en e6 dans cette défense. en fait, la manoeuvre de redéploiement ...Fb7-c8-e6 est un thème récurrent !"


Krusti, le
C'est d'ailleurs le cas dans la partie évoquée plus haut Kasimdzhanov-Bologan Pampelune 2002 (Diag joint aprés 11... ♝e6) et James Rizzitano commente ainsi:
Les échanges centraux ayant abouti à bloquer la grande diagonale par un pion noir sur la case d5, les Noirs changent leur fusil d'épaule et développent leur Fou de façon à viser l'aile Roi. Ce déploiement de Fou est plus populaire que l'ancienne ligne 11... Fb7 12.Da4 c5 13 Da3 (...)




Renan, le
Dans cette ligne b6 n’est il pas une perte d’un temps?


Chemtov, le
@Krusti : l'ancienne ligne ? Par rapport à quoi ? Au commentaire de Tartakover ? Quelle est la ligne la plus ancienne pour Rizzitano ? ( Ces Américains ont toujours une appréciation très relative de l'Histoire... )

Aussi bien l'idée de Da3 que celle de Fe6 (après b6) remonte (au moins) à...

Erich Eliskases - Rudolf Spielmann
Semmering 1936 (4ème partie du match)

1.d4 d5 2.c4 e6 3.Nc3 Nf6 4.Bg5 Be7 5.e3 h6 6.Bh4 0-0 7.Nf3 b6 8.cxd5 Nxd5 9.Bxe7 Qxe7 10.Nxd5 exd5 11.Rc1 Be6 12.Qa4 c5 13.Qa3 Rc8 14.Be2 Nd7 15.0-0 a6 16.Rfd1 Qf8 17.b3 Nf6 18.dxc5 bxc5 19.Ne5 Rc7 20.Bf3 a5 21.Nd3 c4 22.Qxf8+ Rxf8 23.Nf4 Rfc8 24.Ne2 cxb3 25.Rxc7 Rxc7 26.axb3 Rc2 27.Nd4 Rb2 28.h3 Ra2 29.Rc1 a4 30.bxa4 Rxa4 ½-½

Par ailleurs, la position du diagramme est aussi survenue dans la célèbre Bertok-Fischer de Stockholm 1962 (voir ''My 60 Memorable Games)

@Renan : Par rapport à quoi ? La poussée b6 est destinée à soutenir c5 et à mettre le fou en fianchetto (sauf si les blancs échangent au centre). Faut suivre...


Renan, le
Chemtov,
Oui sauf si les blancs échangent au centre, j'ai bien compris!


Krusti, le
Difficile pour moi d'assurer le SAV de tout ce qui est extrait des ouvrages que j'évoque.
L'auteur n'en dit pas plus sur cette "ligne" tout juste précise-t-il 11... Fb7 12.Da4 c5 13 Da3 (une manœuvre bien connue dans la Tartakover: Les Blancs exploitent le manque de protection de la Dame noire pour augmenter la pression sur le pion c5)


atha, le
https://www.chessgames.com/perl/chessgame?gid=1044366&kpage=14&comp=1
Je suis surpris que personne n’ait mentionné la partie Fischer Spassky.


Chemtov, le
Oui. Et Kasparov l'a jouée aussi. On a revue récemment sa partie contre Winants :

Winants,L (2415) - Kasparov,G (2735) [D59]
Brussels Brussels (3), 12.04.1987

1.d4 Nf6 2.c4 e6 3.Nf3 d5 4.Nc3 Be7 5.Bg5 h6 6.Bh4 0-0 7.e3 b6 8.cxd5 Nxd5 9.Bxe7 Qxe7 10.Nxd5 exd5 11.Rc1 Be6 12.Qa4 c5 13.Qa3 Rc8 14.Be2 Kf8 15.dxc5 bxc5 16.0-0 a5 17.Rc3 Nd7 18.Rfc1 Rcb8 19.Rb3 c4 20.Rxb8+ Rxb8 21.Qxa5 Rxb2 22.Nd4 Kg8 23.Ra1 Nc5 24.Qa8+ Kh7 25.Qa3 Rb6 26.Bd1 g6 27.Bc2 Bd7 28.h3 Qd6 29.Qa5 Ba4 30.Bxa4 Ra6 31.Qb5 Rxa4 32.a3 c3 33.Nc2 Qc7 34.Rb1 Ra7 35.Qe8 Rb7 36.Rb4 Kg7 37.g3 Ne6 38.Qa4 Ng5 39.h4 Ne4 40.Kg2 Ra7 41.Qb5 Qe5 42.Qb6 Qf5 43.f3 Ng5 44.hxg5 Qxc2+ 45.Kg1 Qd1+ 46.Kg2 Qe2+ 47.Kh3 Qxf3 48.Qxa7 Qh1+ 49.Kg4 h5+ 50.Kf4 Qf1+ 51.Ke5 Qf5+ 52.Kd6 Qe6+ 53.Kc7 Qe7+ 54.Kb6 Qxa7+ 55.Kxa7 c2 0-1


Domi77, le
De mémoire, il me semble que dans les match Karpov-Kasparov il y en a eu un paquet de jouées


Krusti, le
Dans son analyse de la partie Sargissan-Halkias Antalya 2004 Rizzitano commente ainsi le coup 7.... b6:
Le coup constitutif de la Défense Tartakover, par lequel les Noirs s'apprêtent à placer leur Fou de cases blanches en fianchetto, et où le pion b6 appuie également la poussée de pion potentielle ...c5. La Tartakover a été jouée par chacun des huit derniers champions du monde Nous sommes en 2007, note du Krusti cette variante a été l'une des grandes ouvertures favorites de Spassky et de Karpov.




La Tartacover est certes une bonne défense, agressive et positionellement justifiée, mais ce n’est pas la grande ligne aujourd’hui et à mon avis à juste titre. La structure de pions après b6 est beaucoup plus fragile que celle avec c6.


Krusti, le
Durant l'analyse du match Onishchuk-Rychagov Moscou 2002 Rizzitano commente ainsi la suite:
8.Fe2 Fb7 (Diag joint)
9.Fxf6 Le minutage de cet échange, en liaison avec le prochain coup blanc est crucial: les Blancs n'échangent leur Fou contre le Cavalier adverse qu'après que les Noirs ont joué ...Fb7, mais avant qu'ils ne puissent continuer par ...Cbd7 pour reprendre du Cavalier en f6.
Une question toutefois. L'échange Fou h4 Cavalier f6 semble aller de soi, la seule question étant celle de son timing...Mais comment l'expliquer en termes simples ? Cet échange va-t-il de lui-même tout simplement parce que le Fou blanc en h4 est infiniment plus mauvais que le Cavalier en F6 (mauvais fou par la chaine de pion d4,e3,f2) ou bien pour d'autres raisons ?




@Krusti : Pour moi les blancs échangent en f6 pour jouer cxd5 ensuite et forcer les noirs à reprendre du pion e, ce qui rend le fou b7 passif.


Krusti, le
Bien vu @Cornetto et cela rejoint le point de - 25/02/2023 11:39 - que Shaw expliquait !
...ça va finir par rentrer...


Renan, le
Pour ca que Docteurpipo me conseillait un peu plus haut de travailler la défense Lasker plutôt ( plus au goût du jour)!...


Krusti, le
Un clin d’œil au post ouvert concernant le livre "Parties choisies 1969 1979 d'Anatole Karpov" et en particulier à la seule défaite (Partie N°5) de l'auteur qui est clairement dans le sujet...
Dans la position jointe (9... c5 joué) Anatole commente ainsi:
Finalement tout se réduira à une position aux pions pendants ou au pion-Dame isolé. Tout dépendra, bien sûr, des choix de développement concrets, mais somme toute les Noirs n'ont pas à se plaindre de l'issue de l'ouverture




Domi77, le
J'ai retrouvé le livre "Karpov-Kasparov pour la couronne mondiale des echecs Moscou 1985 " de Taimanov aux éditions Radouga.
Avant dernière page, index des ouvertures.
Parties ou Karpov avait les blancs
16 parties
+5 -1 =10
Parties ou Kasparov avait les blancs
9 parties
=9


Renan, le
@Domi77;
Toutes ces parties avec un gambit dame?


Chemtov, le
@Renan :
Il y a mieux en Championnat du Monde : En 1927, Alekhine-Capablanca, 32 gambits dame (sur 34 parties). Aucun gambit accepté.


Domi77, le
Oui. Sur 2 matchs (environ 70 parties)


Domi77, le
Un exemple : Partie 42 du 16 janvier 1985
1. d4 Nf6 2. c4 e6 3. Nf3 d5 4. Nc3 Be7 5. Bg5 h6 6. Bh4 O-O 7. e3 b6 8. Be2 Bb7 9. Bxf6 Bxf6 10. cxd5 exd5 11. b4 c5 12. bxc5 bxc5 13. Rb1
(diag.)
Le coup suivant 13. ...Fc6 m'avait impressionné.

Cette position a été jouée en 2011 entre Anand et Carlsen (0.5)

La partie complète à suivre




Domi77, le
[Event "World Championship 31th-KK1"]
[Site "Moscow"]
[Date "1985.01.16"]
[Round "42"]
[White "Kasparov, Garry"]
[Black "Karpov, Anatoly"]
[Result "1/2-1/2"]
[WhiteElo "2715"]
[BlackElo "2705"]
[Variant "Standard"]
[TimeControl "-"]
[ECO "D58"]
[Opening "Queen's Gambit Declined: Tartakower Defense"]


1. d4 Nf6 2. c4 e6 3. Nf3 d5 4. Nc3 Be7 5. Bg5 h6 6. Bh4 O-O 7. e3 b6 { D58 Queen's Gambit Declined: Tartakower Defense } 8. Be2 Bb7 9. Bxf6 Bxf6 10. cxd5 exd5 11. b4 c5 12. bxc5 bxc5 13. Rb1 Bc6 14. O-O Nd7 15. Bb5 Qc7 16. Qc2 Rfc8 17. Rfc1 Bxb5 18. Nxb5 Qc6 19. dxc5 Nxc5 20. Qf5 Qe6 21. Nfd4 Qxf5 22. Nxf5 Ne6 23. Rxc8+ Rxc8 24. Nxa7 Rc2 25. Nb5 Rxa2 26. h3 Ra5 { The game is a draw. } 1/2-1/2




Renan, le
Les 70 parties sont des Gambit dame,défense Tartakover ? (Quand même pas?).


Orouet, le
"Je rangeais il y a une heure un coin de ma bibliothèque quand je trouve soudain..."
Si vous saviez ce que je peux trouver soudain (dans ma bibliothèqhe...;-)


Krusti, le
Et nous arrivons, par les voies qui nous sont tracées par John Shaw, à la variante Lasker du Gambit Dame Refusé (Diag Joint après 8... Dxe7).
Pour illustrer celle-ci il s'appuie sur deux parties
Huzman Ravia Israel 1996
Gomez Sieiro Gonzalez 1998
Concernant cette dernière il écrira d'ailleurs :On doit considérer cette partie comme l'exemple même de ce qu'il ne faut pas faire contre la variante Lasker. Si vous jouez avec les Noirs, considérez-la comme une source d'inspiration.
Sinon, sauf erreur de ma part, Gabor Kallai ne semble pas s'embarrasser avec "La Lasker" tout juste nous dit-il page 22, en alternative à 7... b6 (variante Tartakower déjà vue plus haut)
Les simplifications par 7... Ce4 sont possibles aussi: 8.Fxe7 Dxe7 9.cxd5! (Les Blancs forcent les échanges et créent une structure de pions supérieure.) 9... Cxc3 10.bxc3 exd5 11.Db3 Td8 12.c4! Et grâce aux pions centraux d4 et e3,les Blancs sont un peu mieux (⩲). Les Noirs peuvent chercher à égaliser en réalisant la poussée c6-c5.




Krusti, le
Dans l'ouvrage de James Rizzitano la variante Lasker est jointe à la défense Cambridge Springs dans un chapitre, le 6, qui contient 3 lignes
"La Cambridge Springs"
"La variante Anti-Tartakover (et anti-Lasker)"
et pour finir
"La Défense Lasker".
Pour cette dernière qui nous préoccupe maintenant il analyse la partie Ivanchuk Onishchuk 2005.


Renan, le
Dans son commentaire du 26/02 à 18h29, Docteur pipo nous signale que :"la défense Tartacover est délaissée au plus haut niveau, au profit de systèmes plus solides, telle la défense Lasker."
Conseil à suivre peut être,non?


@Krusti : L'excellent livre de Kallai est en effet peu loquace sur la Lasker, ce qui est normal vu que l'ouvrage n'est pas consacré au Gambit Dame.

Pour revenir à la Lasker, la suite de Kallai est effectivement la plus critique, même s'il faut aussi regarder 9.Tc1 très sérieusement.

Autrement, après 12.c4 la vieille variante était dxc4 13.Fxc4 Cc6 (menace Ca5) et les blancs ont le choix entre 14.Dc3, qui laisse les noirs jouer Fg4 et Fxf3 gx3 (partie clé : Karpov-Youssoupov, jouée aux Candidats) et 14.Fe2, après quoi les noirs jouent b6 et Fb7 (idée Ca5 et c5), comme dans une autre partie clé Kramnik-Lutz 1995.

La théorie a toutefois évolué et les noirs jouent désormais 12.Fe6 ! sans craindre 13.Dxb7 Da3 ! (voir notamment Jobava-Shengelia jouée en 2003) et qui égalise sans difficulté grâce à un c5 rapide, voire plus si les blancs sont trop ambitieux (cf. la fameuse partie Topalov-Anand du Championnat du monde de 2010).

Sur la Tartakover dans la suite donnée par Domi77 après 11.b4, la suite c5 est toujours correcte, mais ne laisse quasiment aucune chance de gain aux noirs. Beaucoup de GMI, notamment Kramnik, se sont donc tournés vers le plus complexe 11.c6 qui diffère la poussée c5 à plus tard et permet après 12.0-0 de jouer a5(!) avec beaucoup de théorie là encore, les blancs pouvant jouer 13.b5 ou 13.a3 ou 13.bxa5.

Enfin, il y a plein de déviations blanches possibles avant 7.b6 ou 7.Ce4 : il faut regarder 6.Fxf6, très analysé et d'autres subtilités côté blanc, où (selon l'ordre de coups) on ne joue pas 7.e3 ou 7.Cf3, mais plutôt 7.Tc1 ou 7.Dc2.

Bref là aussi beaucoup de théorie ! Si le sujet vous intéresse je ne peux que vous conseiller l'excellentissime Livre de Matthew Sadler sur le sujet, certes daté mais qui explique comme personne toutes les idées et les plans.


Krusti, le
Merci pour ces éléments @Cornetto.
(NB je me refuse à lire des ouvrages anglo-américains non traduits pour des raisons d'anti-américanisme primaire (on a tous nos faiblesses)).
Sinon mon propos, mon idée par ce fil relève d'une pure initiation au Gambit Dame et il ne s'agit pas pour moi ni d'épuiser la Théorie avec un grand T, ni de savoir quelle est la meilleure ligne jouée par le Haut Niveau dans le Gambit Dame ces dernières années ni de connaitre tous les recoins de cette ouverture...
(Je sais que ces sujets démangent quelques-uns et je ne peux que les inviter à ouvrir un fil qui traiterait de cette question, il serait certainement très riche et passionnant).
Tout juste s'agit-il de glaner ici et là quelques idées, quelques-plans, plusieurs belles parties pédagogiques si possible agréablement commentées et pour cela le Kallai, le Rizzitano (mais aussi , le Watson cité plus haut ainsi que le Frits van Seters et d'une manière plus générale les approches précises des uns et des autres me sont (nous sont) précieuses...)
Alors bien sûr l'écueil est toujours le même, creuser suffisamment pour ne pas rester à la surface des choses mais ne pas plonger trop profondément afin de ne pas se noyer...
Le choix de suivre pas à pas le livre de John Shaw qui dit tout dans son titre illustre précisément je crois mon propos.


Pas de souci Krusti mais si cela peut vous faire changer d'avis, Sadler possède la nationalité française par sa mère...

Plus sérieusement côté francophone il y a également quelques gambits dame analysés dans les 100 meilleures parties de Spassky, notamment deux célèbres contre Uhlmann (1967) et Petrosian (1969).

Une autre partie connue, analysée dans un des livres de Giffard est Karpov-Spassky 1979, avec un jeu modèle contre le pion noir isolé.


Krusti, le
Ah parfait.
Si les possesseurs de ces ouvrages pouvaient nous en faire partager quelques bribes...


Renan, le
@cornetto, je n'ai pas trouvé dans quel livre de N.Giffard la partie Karpov-Spassky 1979 est analysée.
Merci Cornetto,je vais chercher.


@Renan : de mémoire dans "l'efficacité aux échecs".


Renan, le
J'ai trouvé cette partie dans le livre de N.Giffard,merci Cornetto.
J'ai trouvé aussi des Gambit dame ( suivant le classement) dans le livre sur kasparov-karpov 1988/2005 et dans les 2 tomes sur Kasparov.


Krusti, le
Lors de l'analyse de la flamboyante partie "Ivanchuk Onishchuk 2005" le commentateur en profite pour faire un point sur la Défense Lasker au dessous du diag joint après donc 7... Ce4.
C'est le coup constitutif de la Défense Lasker: les Noirs tentent de libérer leur position en échangeant deux paires de pièces mineures. Contre la Défense Lasker, les Blancs doivent jouer de façon très précise pour seulement espérer obtenir un avantage d'ouverture. Cette défense jouit d'une réputation méritée de solidité et de sérieux. Le joueur moderne le plus connu à s'en être fait le champion est Artur Jussupow. (NB nous sommes en 2007)




Domi77, le
J'aimais bien le style de Youssoupov : J'avais l'impression de comprendre ses coups ;o)


Krusti, le
John Shaw écrit ceci (nous sommes en 2002) La variante Lasker a beau porter un nom plus célèbre que la Tartakover, elle est beaucoup moins prisée et moins ambitieuse. L’idée qui la sous-tend est d’échanger une paire de pièces mineures de façon à libérer la position quelque-peu resserrée des Noirs. C’est une démarche solide et réglée par des principes et les Blancs, dans le meilleur des cas, ne peuvent obtenir qu’un léger avantage : alors pourquoi personne n’aime la Lasker ? Elle est terne, voilà tout : certes les Noirs sont proches de l’égalité, mais leurs chances de jouer pour le gain sont réduites.
Cette sentence appelle deux remarques de ma part. Déjà est évoqué la notion de libération (j’ai parfois du mal à qualifier un coup libérateur de libérateur tout comme, ailleurs j’évoquais une difficulté dans certains cas à reconnaitre l’initiative d’un camp sur l’échiquier).
Amhn la notion de « chances pour le gain » n’a pas de réelle valeur.


Orouet, le
à Domi77
j'aimais bien le style de Karpov, je ne comprenais aucun de ses coups ...


atha, le
Amha, les chances de gains sont beaucoup plus pertinentes en pratique, que l’évaluation de la position (égal / mieux / gagnant).
Je préfère avoir une position à -1 avec ses chances réciproques qu’un 0.00 où seul mon adversaire a des chances de gains.
Après à 2500 le raisonnement est peut-être différent (parce qu’on calcul bien et qu’on sait défendre) mais en dessous de 2000 à mon avis il vaut mieux viser les chances pratique.


Krusti, le
Pour ma part tout ce qui se passe entre -1 et +1 ne me concerne pas... (et même un peu au delà...). Mais oui le curseur doit être sur "pratique".

Comme prévu toujours dans le chapitre 1 (Gambit Dame refusé) c'est au tour de l'Orthodoxe classique (nom de baptême assumé par l'auteur) d'être envisagée (Diag joint).
La partie de référence est là: Khenkin Sulskis (Koszalin 1998).


[Event "MK Cafe Cup-A"]
[Site "Koszalin"]
[Date "1998.08.10"]
[Round "8"]
[White "Khenkin, Igor"]
[Black "Sulskis, Sarunas"]
[Result "1-0"]
[ECO "D68"]
[WhiteElo "2600"]
[BlackElo "2555"]
[PlyCount "83"]
[EventDate "1998.08.03"]
[EventType "swiss"]
[EventRounds "10"]
[EventCountry "POL"]
[SourceTitle "CBM 065 Extra"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1998.09.09"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1998.09.09"]
[SourceQuality "1"]

1. d4 Nf6 2. c4 e6 3. Nf3 d5 4. Nc3 Nbd7 5. Bg5 Be7 6. e3 O-O 7. Rc1 c6 8. Bd3
dxc4 9. Bxc4 Nd5 10. Bxe7 Qxe7 11. O-O Nxc3 12. Rxc3 e5 13. Bb3 exd4 14. exd4
Nf6 15. Re1 Qd6 16. Ne5 Be6 17. Bxe6 fxe6 18. Qb3 Rab8 19. Rce3 Nd5 20. Re4 Rf6
21. Nd3 b6 22. g3 Rc8 23. R1e2 Rc7 24. h4 h5 25. a3 g6 26. Qc4 c5 27. dxc5 bxc5
28. Qc2 Kh7 29. Rc4 Rf5 30. Rxc5 Rxc5 31. Qxc5 Qxc5 32. Nxc5 Nf4 33. gxf4 Rxc5
34. Rxe6 a5 35. Re5 Rc2 36. f5 Rxb2 37. fxg6+ Kxg6 38. Rg5+ Kh6 39. Rxa5 Rd2
40. Ra4 Rd3 41. Kg2 Kg6 42. f3 1-0




Chemtov, le
Curieux choix de l'auteur.


Chemtov, le
Pas très sexy. Il aurait pu allécher le lecteur en proposant plutôt un exemple dans la ligne avec 13.Dc2 exd4 14.exd4 Cf6 15.Te1 (plutôt que celle quasi similaire présentée ci-dessus avec 13.Fb3 exd4 14.exd4 Cf6 15.Te1).

Et là survient parfois l'étonnante variante :
16.Cg5 ( 16...h6 ? 17.Cxf7 Txf7 18.Dg6 Df8 19.Tf3 etc... Alekhine-Carlsonn 1935 ) 16...Fg4 17.Tg3 Fh5 18.Th3 Fg6.
Un grand classique... Même si on ne gagne qu'un pion.

A vous de jouer ! (sans stockfish bien sûr...)




Trouvé en trois secondes...mais je l'avais certainement déjà vu !


ArKheiN, le
Un pont entre gambit dame et Ulf Andersson (autre fil)

[Event "Malmö Candidates Reserve Playoff"]
[Site "Malmö SWE"]
[Date "1983.01.09"]
[Round "6"]
[White "Ulf Andersson"]
[Black "Mikhail Tal"]
[Result "1-0"]
[EventDate "1983.01.02"]
[ECO "D55"]
[WhiteElo "?"]
[BlackElo "?"]
[PlyCount "101"]

1. Nf3 d5 2. d4 Nf6 3. c4 e6 4. Bg5 Be7 5. Nc3 h6 6. Bxf6 Bxf6 7. e3 O-O 8. Rc1
c6 9. Bd3 Nd7 10. O-O dxc4 11. Bxc4 e5 12. Bb3 exd4 13. exd4 Re8 14. Qd2 Nb6 15.
Rfe1 Rxe1+ 16. Rxe1 Bg4 17. Ne5 Bxe5 18. Rxe5 Nd7 19. Re3 Nf6 20. h3 Bd7 21. Ne4
Nxe4 22. Rxe4 Qf8 23. Qf4 Re8 24. Rxe8 Qxe8 25. Kh2 a5 26. Qc7 Qe4 27. Bxf7+
Kxf7 28. Qxd7+ Kg8 29. Kg3 Qd3+ 30. f3 Qd2 31. b3 b5 32. Qe6+ Kh8 33. Qe8+ Kh7
34. Qe4+ Kh8 35. Qe8+ Kh7 36. Qe4+ Kh8 37. a4 Qc3 38. Qe8+ Kh7 39. Qe4+ Kh8 40.
axb5 cxb5 41. Qe8+ Kh7 42. Qxb5 Qxd4 43. Qxa5 Qd6+ 44. Kf2 Qd4+ 45. Ke2 Qb2+ 46.
Qd2 Qxb3 47. Qd3+ Qxd3+ 48. Kxd3 Kg6 49. Ke4 Kf6 50. f4 h5 51. f5 1-0


Chemtov, le
@DocteurPipo : J'espère bien... quand même...

@Arkhein : Je pourrais faire aussi un pont entre Andersson et la D79 présentée sur encore un autre fil. Il m'avait écrasé, dans cette variante (structure) en 1999. Il avait donc déjà 48 ans (plus jeune du tout) mais il jouait encore avec succès au 2ème/3ème échiquier d'une forte équipe en Bundesliga (et moi dans une faible équipe...).


Renan, le
Bonjour vénérable grand maître,
J'ai trouvé mais plutôt en 20 minutes sur un grand échiquier...je ne suis qu'un petit scarabée moi!


Renan, le
Bon par contre autre question ;
On "s’emme..." pas un peu sur le Gambit dame?


Domi77, le
J'ai mis 30 secondes (Suis rouillé).
Ça m'a rappelé une combinaison de Spassky...
Je ne sais plus contre qui (Petrossian ? Korchtnoi ?)
Allez les gros, je suis sur que vous voyez quelle est cette partie ;o)


kieran, le
Je dirais Petrosian-Spassky 1966, 10e partie du match. Je crois qu'il y avait un diagramme dans le Giffard.


Domi77, le
Bravo kieran !!
Combinaison de Petro contre Spassky effectivement !




Chemtov, le
Ah oui, joli ! Je n'avais jamais fait le lien entre les deux parties.

Qu'est-ce qu'il a pris, Spassky, dans cette partie ! En fait, le réputé pacifique, solide et placide Petrosian, lui a sacrifié deux qualités pour commencer (en f1, puis en f4), avant de conclure ainsi ! Et le cavalier en a5 a pu contempler cela de loin...


Domi77, le
"réputé pacifique, solide et placide Petrosian" oui, c'est pour ça que ma mémoire (qui n'est pas d'éléphant Roos ;o) me disait que Spassky avait les blancs.
Quand les préjugés altèrent les souvenirs ...


Il y aurait de quoi écrire un livre , rien que sur les sacrifices de qualité de Petrosian .


Petrosian était pacifique mais je ne me rappelle pas d’une partie où il se soit fait « planter » une combinaison. Un peu comme Karpov d’ailleurs, il était imprenable tactiquement.


Reyes, le
Lorsque Ljubomir Ljubojevic a demandé à Tigran Petrossian pourquoi il était si prudent et parfois si prompt à accepter une proposition de nulle, Petrossian a répondu : « Je peux gagner dix parties d'affilée, mais si j'en perds une, alors les dix que j'ai gagnées ne compenseront pas ce que j'ai ressenti à propos de cette défaite. Elles deviennent même insignifiantes. »


kieran, le
@doc
Polou- Petro championnat d’URSS en 1960 est plutôt animée.


atha, le
@DocteurPipo, qui veut la paix prépare la guerre.


à DocteurPipo; il me vient à l'esprit cette fameuse victoire de Larsen , avec un très joli sacrifice de Dame :
https://www.chessgames.com/perl/chessgame?gid=1106678


@supergogol : c'est plutôt une partie mal jouée, et une ouverture qui s'est mal passée. La partie gagne indépendamment du sacrifice de dame, qui n'est pas nécessaire.
@kieran : oui, c'est une déroute, mais là encore il n'y a pas de faiblesse combinatoire à incriminer, plutôt un problème de calcul.
Dans les deux cas, ce sont des positions sauvages dans lequel l'Arménien n'aurait pas dù entrer, et qu'il affectionnait peu.
Un peu comme Karpov en 1990, qui s'est fait massacrer dans l'Espagnole avec les Noirs, sur de mauvaises décisions stratégiques et un choix risqué de laisser beaucoup d'attaque à Kasparov. Ce n'est pas un problème combinatoire, plutôt des positions que son adversaire joue mieux.
Ce que j'appelle subir une combinaison, c'est quand Spassky se prend Fxa4 dans la Nimzo de 72 contre Fischer, ou bien quand Nepo perd un pion sur une double attaque contre Carlsen (la Petroff, qui suit la défaite dans la 6e -cht du monde 2021).


Chemtov, le
@Domi77 : En fait, je n'avais pas fait le lien entre les deux combinaisons, mais j'avais déjà écrit un article sur deux combinaisons presque identiques (il faut que je le re-publie un jour). Mais alors sans lien du tout avec le Gambit-Dame (sujet oublié, de et par Krusti) (revenons y vite!).

La célèbre combinaison jumelle de celle de Petrosian-Spassky est celle de Petrosian-Simagin que le Tigre avait placée juste dix ans plus tôt :
Attention, pas si simple !




Renan, le
Fxe5 Dxe5,Da8+ Rg7,Dh8+ Rxh8 et Cxf7+ (puis Cxe5).


Chemtov, le
Pièce touchée, pièce jouée. Perdu. 2...De8.


Domi77, le
Trouvé (environ 2mn). J'ai toujours l'impression que je ne vais pas y arriver (ça vous fait ça aussi ?) et après, petit à petit la lumière se fait progressivement.
C'est quand j'ai réalisé (péniblement) que le roi noir ne pouvait pas venir en e7 après 1.Da8+ que tout est devenu simple.
Il y a quand même 2 "fourchettes" (je met les guillemets). C'est mignon. Avec la petite subtilité sur l'enfilade de la dame (pardon ;o) dans une variante.


Renan, le
OK:
Da8+,Rg7 (si Re7,Dxa7+ et la tour est perdue)
Dh8+,Rxh8(si Rg6 alors Cxf7+ avec fourchette D/R)
Cxf7+ avec fourchette.


Chemtov, le
Encore faux. 1.Da8+ Rg7 2.Dh8+ Rg6 3.CxT (sans +) Dd1+ et le roi blanc n'est pas sorti de l'auberge...
Voilà pourquoi il ne faut pas des livres sur les mats en deux coups, mais plutôt sur les gains de matériel en deux coups.
Philippe1934, au boulot!


Domi77, le
@Renan
C'est fou que tu n'aies pas vu le coup intermédiaire ...


Chemtov, le
Bah... il trouvera. Ceci dit, la position est déjà gagnante après 1.Da8+ Rg7 2.CxT ( mais nulle, après l'immédiat 1.CxT, par 1...Dd1+ 2.Dg1 Df3+ ou 2.Fg1 Dh5+ etc...).

Bon... comment va continuer notre découverte du Gambit-Dame ? Je suis curieux de savoir comment la Tarrasch va nous être présentée...


Renan, le
Da8+,Rg7
Fxe5+...


Je propose une solution radicale pour s'initier au Gambit Dame.

Etudier attentivement la variante Sozin de la Najdorf.

C'est une variante tellement compliquée, que après tu n'as plus aucun problème pour étudier le Gambit Dame.

Bon d'accord je sors, qsat rosh humour bébakasha (-:


Krusti, le
Je me demandais, en passant, si cette position typique ci-dessous de l'Ouest-Indienne ne pouvait pas être mise en parallèle avec la position typique de la variante Tartakover du Gambit Dame Refusé (telle que vu au post de - 25/02/2023 11:39 -




Domi77, le
@Krusti
Je suis très loin d'être un spécialiste des ouvertures, mais je vais donner mon avis quand même ;o)
Il y un monde entre les 2 positions.
Car les noirs ont beaucoup de plans sans d5 et ça change vraiment tout.
Je crois que tu as beaucoup de parties avec le F qui va en a6, et aussi des plans avec Ce4 et f5.
Dans mes vieilles references Kasparov-Karpov tu en trouveras beaucoup.


Chemtov, le
@Krusti : Evidemment, si les deux joueurs s'entendent, ils peuvent basculer dans une Tartakower. Mais comme l'indique Domi77, ce n'est pas le but des noirs qui préfèrent contrôler le centre à distance plutôt que de l'occuper, avec des idées parfois communes à la Nimzo-Indienne (si Fb4 toléré par les blancs) ou à la Hollandaise (si Ce4 et f5).
Mais il existe bien la variante a3 (pour empêcher le concept nimzo-indien et pour tenter de jouer Cc3 et d5). Dans ce cas, les noirs jouent souvent d5 eux-mêmes. Et si les blancs jouent Fg5 et e3 (plutôt que g3), on est quasiment dans une Tartakower (avec le coup/tempo a3 de joué).


Krusti, le
Très intéressant (et très pédagogique).


Krusti, le
Toujours dans le chapitre 1 vient le moment de la célèbre variante "Cambridge Spring" (Position ci-dessous).
La pression sur le Cavalier c3 est souvent source de vives tensions en tous cas dans les parties entre amateurs à ce que je vois et cela me donnerait bien envie de jouer cette variante avec les noirs. Pour illustrer tout cela l'auteur choisi deux parties une victoire avec les blancs (Wu-Shaobin Handoko Singapour 1997) et une victoire avec les noirs (Gligoric Blagojevic Herceg Novi 2001). Cette dernière étant abondamment commentée en anglais dans la base.




Renan, le
Pour les Noirs,cela ressemble à un système de Londres , non?


Chemtov, le
Dans le système de Londres, le fou c1 (c8) est développé en f4 (f5).

Ici cette ''image'' du Cambridge Springs pourrait donc ressembler plutôt à celle du système Colle (avec fou c1 enfermé).

Mais le temps d'avance pour les blancs dans la Colle (souvent Fd3) n'offre pas de meilleures chances avec le coup Da4. Au contraire.

Dans le Cambridge Spring, dans notre diagramme, la manoeuvre classique Cf3-d2 amène une position où les blancs donnent la paire de fous, mais gagnent le centre (7...dxc4 8.FxCf6 CxFf6 9.Cxc4).
Mais dans la Colle, les blancs ont joué un coup de plus, généralement Fd3 (comme si les noirs avaient ici, dans le Cambridge Springs, un fou en d6). Dans ce cas la manoeuvre Cf6-d7 puis Cd7xc5 se terminerait par une fourchette sur a4 et d3 (ou a5 et d6 dans notre diagramme).

Bref... Cambride-Spings = Colle avec Da4... peut-être, mais alors Fd3 n'est pas conseillé.

Mais on a déjà vu Da4 + Fd3 donnant une Cambridge Springs inversée ( les blancs devant rendre le trait en rejouant ce fou ) :

1.d4 Nf6 2.Nf3 c5 3.e3 d5 4.c3 Nc6 5.Bd3 Bg4 6.Nbd2 e6 7.Qa4 Nd7
Et maintenant le fou doit rejouer (pour éviter la fourchette citée précédemment) : 8.Bb5 Qc7 (et pour pouvoir réaliser le plan) : 9.dxc5 Bxf3 10.Nxf3 Nxc5 Etc...

(11.Qc2 g6 12.0-0 Bg7 13.Rd1 0-0 14.Bd2 a6 15.Bf1 b5 16.Be1 Rfc8 17.Rac1 Rab8 18.Nd4 Ne5 19.b3 Ng4 20.g3 e5 21.Qe2 h5 22.Nc2 Rd8 23.Nb4 Nf6 24.c4 dxc4 25.bxc4 Rxd1 26.Qxd1 a5 27.Nd5 Nxd5 28.cxd5 Bf8 29.d6 Qxd6 30.Qxd6 Bxd6 31.Bxa5 b4 32.Bc7 Bxc7 33.Rxc5 ½-½)
(Frantz Apschenek - Alexandre Alekhine, Kemeri 1937)

@Krusti : Pour trouver le Cambridge Spring dans Kallai, il faut aller dans La Défense Slave, puis V./La Défense Cambridge Springs, page 36.

Je me rappelle avec nostalgie ( et tristesse ) d'une discussion que j'ai eue avec Gabor sur le choix de ce placement ''slave''.


Domi77, le
J'ai le souvenir de parties du grand Smyslov qui (à 63 ans!) avait remis la Cambridge au devant de la scène en remportant des match de candidats pour le titre avant de se faire arréter par...Kasparov !
Un bel article de l'époque du New-york Time par Robert Byrne (s'il vous plait!) :KASPAROV REMPORTE LA FINALE ET AFFRONTERA KARPOV


Domi77, le
Karpov-Kasparov 1985 Une belle Cambridge ou Kasparov domine Karpov dans la partie 47 du match pour la couronne mondiale

Diag. : Ici Karpov a joué Cxd5 mais ce coup n'offre aucune possibilité de jouer pour un avantage.

Dans le livre d'Averbach et Taimanov après 6. ...Da5 il est écrit :
"Pour la première fois de toute sa pratique Kasparov fait appel à la variante de Cambridge Spring à laquelle il a dû faire face, du coté banc, dans son match final des prétendants contre V. Smyslov (Vilius 1984). En jouant ce suystème avec les blancs il a pu naturellement l'étudier à fond (A. Souétine).


Pour info, dans la partie suivante, la 48, Kasparov continuera son extraordinaire remontada en battant encore karpov dans une Petroff.
Puis le match est arrété pour "raisons de santé" avec tout le scandale qui suivite puis l'organisation d'un autre match que kasparov finira par gagner.




Renan, le
Dans tout ça je m’y perds un peu (dans toutes ces variantes),qu’est ce qui est mieux pour les blancs(quand on a les blancs) idem avec les noirs?


Chemtov, le
Ce que vous sentez le mieux.

(Dans ce qui a été montré ici, tout est bon, tout est jouable... suivant son degré de compréhension du jeu et son style de jeu. Et surtout suivant son investissement et ses capacités de travail)

N'espérez pas que FE devienne une référence sur la théorie des ouvertures. Les ouvertures, cela ne se travaille pas comme ça.


Krusti, le
Exactement.
Et je tenais beaucoup au terme initiation... mise en bouche, approche apéritive, teaser pour les anglo-saxons, premiers pas sur le chemin...


Renan, le
Merci chemtov,
Non pas une référence je le sais...
J’aime assez la façon dont krusti a présenté l’étude du gambit dame ( j'ai les livres idoines)...Ce qui me plaît dans le GBD, c'est la vitesse de développement au prix d'un pion,le contrôle du centre et le contrôle de certaines colonnes avec les tours etc...
Sachant que le GBD n'est pas "correcte" à un niveau élevé [ au mien et à celui de mes adversaires oui :-)) ], je cherche donc une bonne ouverture du même acabit mais correcte du coup...


Krusti, le
Allons donc faire un tour du côté de notre cher Kallai...
Dans son chapitre sur la Cambridge Springs (tout à fait fameux et il me tarde de placer avec les Noirs le plan avec Ca4, Cxc3 et Fb4 (derrière Txc3)...)
Mais je note surtout sa conclusion suite au diagramme ci-dessous (conclusion que j'aimerais bien voir concrètement sur l’échiquier par l'exemple).
Un curieux plan pour les Noirs: installer le cavalier en d5, la dame en a8 en passant par c7 et b8, puis quand les Blancs jouent b4 et Ce5, attaquer le pion b4 par a7-a5.




atha, le
Bizarre comme plan.
J’imagine qu’en a8 sur …a5 b5 est moins gênant et que si la colonne s’ouvre ça doit être à l’avantage des noirs (tout sauf évident…). Il y a des parties modèles sur ce thème ? Il se passe quoi si les blancs partent à la chassent au roi ? La dame n’est pas hors jeu ?


Domi77, le
J'ai un peu de mal à comprendre la démarche : Je donne des exemples tirés de la pratique d'immenses champions (en l'occurence des champions du monde). Il n'y a qu'à cliquer sur les liens et regarder quelques parties.
Parceque la position avec le plan de la dame qui va se planquer an a8, je ne suis pas certain du tout qu'elle vous éclaire sur l'esprit de cette ouverture.


Chemtov, le
L'esprit de l'ouverture, c'est de gagner la paire de fous et de ré-ouvrir le jeu pour elle dans des conditions favorables.


Renan, le
Ah,chemtov qui est touché par les mystères des échecs? Si j'étais un peu ironique je dirais que Dame Noire en a8 œuvre pour gagner la paire de fous...(sachant que c'est les Noirs qui ont la paire de fous sur le diagramme ci dessus).


Chemtov, le
@Renan: Nul mystère dans cette ouverture. C'est justement parce que le concept est tellement simple que je m'étonne de vos échanges.

Les noirs gagnent la paire de fous par les menaces d5xc4 et Da5xFg5. Ensuite, évidemment, la position n'est pas encore faite pour une paire de fous.

@atha : Non, rien de bizarre. What else ? Ce qu'il y a de particulier ( et très intelligent, à mon avis ) chez Kallai, c'est qu'il a regroupé en une seul idée, un seul coup, Da8, tous les coups et manoeuvres de la dame derrière les pions. Et même quand la dame cherche d'autres perspectives, elle revient souvent à la sagesse. Par exemple :

Nakamura,H (2729) - Gelfand,B (2739) [D52]
Moscow Tal Memorial 5th Moscow (8), 13.11.2010

1.d4 d5 2.c4 c6 3.Nf3 Nf6 4.Nc3 e6 5.Bg5 Nbd7 6.e3 Qa5 7.Nd2 dxc4 8.Bxf6 Nxf6 9.Nxc4 Qc7 10.Rc1 Be7 11.g3 0-0 12.Bg2 Rd8 13.0-0 Nd5 14.Qb3 Bd7 15.Ne5 Qb6 16.Qc2 Be8 17.a3 Rac8 18.Nd3 Qc7 19.Ne2 Nf6 20.Rfd1 Qb8. On y revient !

Et puis, comme écrit Kallai (quinze ans avant cette partie) : ''puis quand les blancs jouent b4, attaquer par a7-a5'' :

21.b4 a5 22.bxa5 Qa7 23.Rb1 Rc7 24.Rb3 c5 25.Rc3 Qxa5 26.Rc1 b6 27.dxc5 bxc5 28.Nxc5 Rdc8 29.Nb3 Rxc3 30.Qxc3 Qxc3 31.Rxc3 Rxc3 32.Nxc3 Bxa3 33.Nd4 Bd7 34.Ne4 Ng4 35.Nf3 Bc6 36.Ned2 Bb4 37.h3 Nf6 38.Nc4 Bd5 39.Nce5 Bc3 40.Nd4 Ne4 41.Nd3 Kf8 42.Ne2 Bf6 43.f4 Ke7 44.Nf2 Nxf2 ½-½


Krusti, le
Pour clôturer ce chapitre 1 dédié au GDR Shaw nous propose la variante 5. Ff4 (diagramme joint).
Pour illustrer il passe par deux victoires des blancs:
Belov Pushkov (Mémorial Tchigorine Saint-Pétersbourg 2001). Absolument magnifique.
Krasenkov Shalik (Championnat de Pologne par équipes Suwałki 1999).




Krusti, le
Et nous arrivons au chapitre 2 dédié à la variante d'échange (diag joint)
Pour illustrer une variante dans la quelle les blancs jouent ♘f3 l'auteur nous propose la partie Guyimesi Horvath 1998

On observera avec intérêt le commentaire un rien laconique page 27:
35 ♘a5
Comme dans toute attaque de minorité classique le pion c6 tombe et les Blancs gagnent la finale.


[Event "HUN-chT 9899"]
[Site "Hungary"]
[Date "1998.??.??"]
[Round "?"]
[White "Gyimesi, Zoltan"]
[Black "Horvath, Peter"]
[Result "1-0"]
[ECO "D36"]
[WhiteElo "2525"]
[BlackElo "2425"]
[PlyCount "101"]
[EventDate "1998.??.??"]
[EventType "team"]
[EventRounds "12"]
[EventCountry "HUN"]
[SourceTitle "EXT 2000"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.11.16"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.11.16"]
[SourceQuality "1"]

1. d4 Nf6 2. c4 e6 3. Nf3 d5 4. Nc3 c6 5. Bg5 Nbd7 6. cxd5 exd5 7. e3 Be7 8.
Bd3 O-O 9. Qc2 Re8 10. O-O Nf8 11. Rab1 a5 12. a3 Ne4 13. Bf4 Nd6 14. Ne5 g6
15. b4 axb4 16. axb4 Bf5 17. b5 f6 18. Nf3 Bxd3 19. Qxd3 Ra3 20. Bxd6 Bxd6 21.
Ra1 Qa8 22. Rxa3 Qxa3 23. Qc2 Bb4 24. Nb1 Qa8 25. Rc1 Rc8 26. Qb3 Be7 27. g3
Kg7 28. Kg2 Qa5 29. Rc2 Qb4 30. Nbd2 Nd7 31. Ne1 Nb6 32. bxc6 Qxb3 33. Nxb3
bxc6 34. Nd3 Kf7 35. Na5 c5 36. Nxc5 Bxc5 37. dxc5 Na4 38. c6 Ke6 39. Nb3 Nb6
40. Nd4+ Kd6 41. Rb2 Rb8 42. h4 Kc7 43. h5 gxh5 44. Ra2 Nc8 45. Ra1 Kd6 46. Kf3
Ne7 47. Ra7 Rd8 48. Kf4 Ng6+ 49. Kf5 Ne5 50. Rxh7 Ng4 51. c7 1-0




atha, le
A noter qu’alpha zéro ne joue presque jamais l’attaque de minorité dans le gambit dame cxd5 exd5. Il joue plutôt la majorité centrale (f3e4) ou des plans où il laisse FXf3 gxf3 avec attaque sur la colonne G.


Chemtov, le
Et au premier coup, que préfère-t-il ? Jouerait-il seulement d4, si on ne l'y obligeait pas ?


atha, le
Il joue principalement d4 Mais Il joue aussi c4 et Cf3 (transposant fréquemment dans les mêmes positions que d4. A noter que sur c4 il répond systématiquement e5.). Pas de e4 par contre (« réfuté » par la berlinoise et il a de très bon résultat dans l’italienne).
Je précise que je parle d’alpha zéro (les parties où l’ouverture n’étais pas imposée) et pas leela zéro.
Évidement ce qui est bon pour lui, ne l’est pas forcément pour nous.


Krusti, le
Toujours dans le même chapitre l'auteur nous propose d'analyser la partie Zhukova Shadrina (2001)
Mon attention s'arrête sur le point suivant:
Nous sommes (diag Joint et page 28) à ce moment clef, les deux derniers coups sont:
11. Tae1 Ce4

12 ♗xe7
Avec la tour dame en b1 (plutôt que e1), 12 ♗f4 est un coup correct, mais ici il permet aux Noirs de régler facilement tous leurs problèmes de développement par 12...♝f5.
La différences est que
13♗xe4 ♝xe4
14♘xe4 dxe4
15♕xe4? ♝b4 perd la qualité

Fameux...




Chemtov, le
Petit exercice/contrôle (utra-célèbre). Savez-vous pourquoi les noirs ne jouent pas Ch5 ici ?




atha, le
Cxd5 ?


Krusti, le
Fameux également (et fort justement célèbre).


Chemtov, le
Mais je n'avais pas fini. Mon intention était de faire le lien avec Fb4 dans votre partie, en regardant ensuite cette position ( dans laquelle Cxd5 ne marche pas ).




Krusti, le
Mais je n'avais pas fini non plus.
Et si les Blancs n'avaient pas roqué ? (A lire jusque 14:33)
Bim Da5+ intermédiaire...
Magnifique !
(Enfin si j'ai bien capté l'essentiel).


Chemtov, le
Dans ma dernière position ? Da5+ ? Non. Car le cavalier reviendrait en c3. Non, moi je parle bien de Fb4 (ultérieurement...).


Krusti, le
Je plaisantais.
Sinon dans le dernier diagramme de 14:34 j'hésiterais entre le petit et le grand roque. Je m'aperçois qu'en pareil cas Yannick Gozzoli (2600) avait d'ailleurs joué O-O-O face à Sjugurov (2670) en 2020. Mais c'était du Blitz.
Donc je ne fais pas encore le lien avec un éventuel Fb4... mais mes recherches commencent seulement ! :-)


Krusti, le
L'auteur poursuit dans le domaine de la variante d'avance avec la partie ci-dessous entre Sakaiev et Mirzoev. On peut regarder je crois avec un étonnement non feint la séquence autour des 14° 15° et 16° coup qui vise pour les blancs à conserver leur fou de cases noires...
Sinon John Shaw nous offre la possibilité de réviser nos classiques par son commentaire page 29 et dans la position jointe de la partie (après 10...Cf8).
L'ordre des coups de cette partie mérite qu'on s'y arrête: elle commence comme une slave, ensuite c'est une Semi-Slave, qui s'oriente vers une Cambrige Springs avant de finir en Variante d’Échange. Il est bon de retenir que la division des livres d'échecs en chapitres séparés n'empêche pas les parties de sauter de variante en variante et d'ouverture en ouverture !

[Event "Linares Anibal op 08th"]
[Site "Linares"]
[Date "2001.01.11"]
[Round "4"]
[White "Sakaev, Konstantin"]
[Black "Mirzoev, Azer"]
[Result "1-0"]
[ECO "D36"]
[WhiteElo "2639"]
[BlackElo "2463"]
[PlyCount "87"]
[EventDate "2001.01.08"]
[EventType "swiss"]
[EventRounds "11"]
[EventCountry "ESP"]
[SourceTitle "CBM 081"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "2001.03.20"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "2001.03.20"]
[SourceQuality "1"]

1. d4 d5 2. Nf3 Nf6 3. c4 c6 4. Nc3 e6 5. Bg5 Nbd7 6. cxd5 exd5 7. e3 Be7 8.
Bd3 O-O 9. Qc2 Re8 10. O-O Nf8 11. h3 Ne4 12. Bf4 Ng5 13. Nxg5 Bxg5 14. Bh2 Be7
15. Kh1 Bd6 16. Bg1 Qh4 17. f4 Nd7 18. Rf3 Nf8 19. f5 Qd8 20. f6 g6 21. Qf2 Be6
22. Qh4 Nd7 23. Raf1 Bf8 24. Bh2 a6 25. Qf2 c5 26. h4 cxd4 27. exd4 Kh8 28. Bb1
h5 29. Qd2 Bg4 30. R3f2 Nb6 31. b3 Rc8 32. Ne2 Kh7 33. Ng1 Rc6 34. Nf3 Bxf3 35.
Rxf3 Qd7 36. Bf5 Qd8 37. Qg5 Bh6 38. Qxh5 Rxf6 39. Bd3 Rxf3 40. Qxf3 Re7 41. h5
Qg8 42. Bd6 Rd7 43. Be5 Nc8 44. Qg4 1-0




Chemtov, le
On peut jouer aussi Fd6 ou Cg6, à la place de Ce4, avant que le fou puisse faire marche arrière comme
Kramnik,V (2751) - Kasparov,G (2812) [D36] Siemens Giants Frankfurt (11), 02.07.1999:

https://www.365chess.com/game.php?gid=828713


Chemtov, le
En fait, c'est le petit jeu de qui va court- circuiter le plan de l'autre en premier. Juste avant le covid (quand mon cerveau marchait encore un peu) j'ai été confronté à l'immédiat 11.Ce5. Sur lequel il faut réagir vite par Cf6-d7 ou Cf6-g4, avant que f4 arrive.

Vernay,C (2516) - Roos,D (2349) [D36]
Lyon Coupe de France 1/8e, 28.04.2019

1.d4 d5 2.c4 e6 3.Nc3 Nf6 4.cxd5 exd5 5.Bg5 Be7 6.e3 c6 7.Bd3 Nbd7 8.Nf3 0-0 9.0-0 Re8 10.Qc2 Nf8 11.Ne5 Ng4 12.Bxe7 Qxe7 13.Nxg4 Bxg4 14.a3 Rad8 15.b4 Rd6 16.Rfe1 Rh6 17.f3 Bd7 18.Qf2 Re6 19.e4 dxe4 20.fxe4 Rf6 21.Qe3 Rh6 22.Ra2 Ne6 23.Rd2 a5 24.Rb1 axb4 25.axb4 Qh4 26.g3 Qg5 27.Qxg5 Nxg5 28.Rf1 Bh3 29.Rf4 Ne6 30.Rff2 Nxd4 31.Bc4 Ne6 32.Rd7 b5 33.Bb3 Rf6 34.Rd6 Ng5 35.Rfxf6 gxf6 36.Rxc6 Nf3+ 37.Kf2 Nd4 38.Rxf6 Nxb3 39.Ke3 Be6 40.Nxb5 Kg7 41.Nc7 Rc8 0-1

Quelques années avant le jeune Loiseau (encore un oisillon) m'avait bien eu en jouant h3 très tôt et en retirant très vite le fou en f4. Heureusement il avait joué 0-0-0 en cherchant l'attaque. Mais le jeu positionnel avec 0-0, sans libération noire, m'inquiétait plus à l'époque :

Loiseau,Q (2406) - Roos,D (2347) [D36]
Top 12, 31.05.2013

1.d4 d5 2.c4 c6 3.Nc3 Nf6 4.Nf3 e6 5.Bg5 Nbd7 6.cxd5 exd5 7.e3 Be7 8.Bd3 0-0 9.Qc2 Re8 10.h3 Nf8 11.Bf4 a6 12.0-0-0 Be6 13.Kb1 Rc8 14.g4 N6d7 15.g5 b5 16.h4 c5 17.Rdg1 g6 18.h5 c4 19.hxg6 cxd3 20.gxh7+ Kh8 21.Qxd3 Ng6 22.Rh6 Bf8 23.Rxg6 fxg6 24.Nh4 Bf7 25.Nxg6+ Bxg6 26.Qxg6 Bg7 27.Nxd5 Nf8 28.Qf7 Ne6 29.Nf6 Nxf4 30.Qg8+ Rxg8 31.hxg8Q+ Qxg8 32.Rh1+ Bh6 33.Rxh6+ Kg7 34.Nxg8 Nd3 35.Rh1 Kxg8 36.f3 Kg7 37.a3 Re8 38.e4 Kg6 39.Kc2 Nf4 40.Rh6+ Kxg5 41.Rxa6 Ne6 42.d5 Nd4+ 43.Kd3 Nxf3 44.Rb6 Kf4 45.Rf6+ Kg4 46.Re6 Rc8 47.Rb6 Kf4 48.Rf6+ Kg4 49.Rb6 Kf4 50.Rf6+ 1/2-1/2




Krusti, le
Très intéressantes parties...
A noter la formulation générale de James Rizzitano concernant la Variante d'échange (Page 45 sur le GDR).Vérifier quelles sont les perspectives du Fou noir de cases blanches permet souvent de savoir si la position noire est saine dans de nombreuses variante du Gambit Dame Refusé.
Ensuite il présente la variante Blackburne.




Mais que peut bien être la variante Blackburne ?


Krusti, le
Dans le livre en question concernant la Blackburne il est écrit:La Variante Blackburne prend place après...(voir diag joint)

Sinon j'en profite pour m'adresser au responsable du contenu d'Europe Echecs. Sur ce lien qui présente le GDR on peut lire Et pourquoi refusé? Tout simplement parce que les Noirs refusent de prendre le Pion "c4" et préfèrent une solide structure de pions à base de e6-f5. J'ai des doutes concernant le e6-f5




Krusti, le
Sinon dernière partie que je sélectionne du livre de John Shaw dans son chapitre sur la variante d'échange avant d'attaquer la variante Tarrash, celle qui oppose le premier GMI français de tous les temps à Piket, en 1990.
Nous sommes pages 34/35 et la question posée aprés 9...Ce6 (diag joint issue de la partie donc) par l'auteur est: Les Blancs doivent-ils prendre en f6 et h7 ?




Renan, le
1.Fxf6,Fxf6 2.Fxh7,g6 3.Fxg6,fxg6 4.Dxg6+...
Apres je ne sais pas,les Blancs vont faire le petit roque, les N le grand...je ne sais pas qui a un avantage positionnel...


Renan, le
Krusti,
Vous avez fait le choix de ne pas vous appuyer sur le livre de Rizzitano "le gambit dame refusé expliqué ".Pourquoi ?


Chemtov, le
@Krusti : Quelques réflexions avant que vous ne quittiez cette belle variante d'échange (sur laquelle on pourrait écrire un livre en plusieurs tomes) pour aller visiter la Tarrasch (tout aussi vaste) (et au sujet de laquelle je répondrais, peut-être, à une question que vous aviez posée dans le post sur la Caro-Kann, sur la poussée blanche c4-c5, proche de la variante suèdoise de la Tarrasch, avec la poussée noire c5-c4).

Bref, ultimes réflexions sur la variante d'échange :
1) sur la combinaison fausse avec Cxd5 et Fc7, lorsque les blancs sont fautifs de ne pas avoir roqué, la solution est simplement Fb4+ et la dame noire s'échappe en e7.

2) sur les prises en f5 et h7 dans Kouatly-Piket : aucune idée (si je prendrais ou pas, avec les blancs ou si je laisserais prendre ou pas, avec les noirs). Je pense que je ne prendrais pas et que... je ne laisserais pas prendre !

3) sur Blackburne et les noms des variantes : Il faut se méfier des noms et des rangements dans telle ou telle variante. Il y a de nombreuses passerelles à l'intérieur du GD et même du Gambit-Dame vers d'autres ouvertures, parfois avec des images légèrement modifiées, ce qui complique alors sérieusement les recherches de positions par les bases de données.

Par exemple, il y a juste quelques années ( 50 ans !), j'ai joué la petite partie suivante :

Robiolle - Roos,D [D55]
Open du Championnat de France, Vittel, 29.08.1973

1.d4 d5 2.c4 e6 3.Nc3 Nf6 4.Bg5 Be7 5.e3 0-0 6.Nf3 h6 7.Bxf6 Bxf6 8.cxd5 exd5 9.Rc1 c6 10.Be2 Be6 11.0-0 Nd7 12.Na4 Rc8 13.b4 a5 14.a3 Be7 15.Qb3 b5 16.Nc3 Nb6 17.Qc2 Nc4 ½-½

Mon adversaire était un monsieur très gentil (je crois qu'il s'agit de lui :
http://www.echecs.asso.fr/ListeJoueurs.aspx?Action=FFE&JrNom=Robiolle&JrPrenom=
Pas sûr... il y a un ardèchois dans la salle ? qui pourrait confirmer ? et lui envoyer mes salutations et remerciements), bref un aimable adversaire qui trouvait que j'avais très bien joué.
Bon... perso, je me disais plutôt que cette ouverture ne devait pas être correcte quelque part. Voir diagramme après Cd7.




Chemtov, le
Jusqu'au jour où (après avoir changé d'ouverture), je découvrais dans mon livre sur la Grünfeld (par Botvinnik/Estrin) cette position.
Rien moins que Lasker-Bovinnik ! Que l'on obtient ainsi (avec le fou f6 en g7, mais sur la même diagonale que dans ma partie) :

Lasker,E - Botvinnik,M [D91] Nottingham (9), 20.08.1936
1.d4 Nf6 2.c4 g6 3.Nc3 d5 4.Nf3 Bg7 5.Bg5 Ne4 6.cxd5 Nxg5 7.Nxg5 e6 8.Nf3 exd5 9.e3 0–0 10.Be2 c6 11.0–0 Qe7 12.a3 Be6 13.Rc1 Nd7
Diagramme.
(Et ensuite aussi une tentative d'attaque de minorité et une manoeuvre de fixation d'un cavalier noir en c4 avec poussée b5)
14.Ne1 Nb6 15.Nd3 Rad8 16.Nc5 Bc8 17.b4 Nc4 18.Nb1 b6 19.Nb3 Ba6 20.Re1 Rfe8 21.N1d2 b5 22.Ra1 Bc8 23.Bf1 Qd6 24.Nc5 Re7 25.Ndb3 Rde8 26.Qc1 f5 27.Nd3 g5 28.Qc3 f4 29.exf4 gxf4 30.Rxe7 Rxe7 31.a4 a6 32.axb5 axb5 33.Ra8 Re8 34.Qc1 Rf8 35.Qd1 Bf5 36.Rxf8+ Bxf8 37.Qh5 Qg6 38.Qxg6+ hxg6 39.Nxf4 Bxb4 40.Bd3 Nd2 41.Nxd2 Bxd2 42.Bxf5 gxf5 43.Ne6 Bc3 44.Kf1 ½–½

Voilà... pour dire qu'on en sort jamais du Gambit-Dame. A étudier et à ré-étudier sans cesse.




Chemtov, le
Enfin, pour les lecteurs de l'excellente presse régionale alsacienne, vous trouverez ici une petite extension, toute récente, de mes divagations :
https://www.dna.fr/culture-loisirs/2023/04/04/liberation-manquee


Krusti, le
Merci pour ces riches précisions.
Hâte d'en savoir un peu + sur l'approche c4-c5 exposée il y a peu.
Sur le 2) l'auteur propose comme analyse il faut peut-être mentionner l'option douteuse 10. Fxc6 Fxc6 11.Fxh7 sur quoi après 11... g6 12.Fxg6 fxg6 13.Dxg6+ Re7 les Blancs ont trois pions pour la pièce mais l'activité des Noirs est le facteur dominant.
Diag joint.

Sur le 3) l'auteur ne fait pas mystère des nombreuses ramifications, transpositions etc. Ceci posé il y a un charme de la dénomination. J'y succombe avec plaisir mais sans naïveté aucune.

Pour être complet sur ce chapitre l'auteur évoque également 2 sous-chapitres "Les Blancs jouent Cge2" et "Autres choix pour les Noirs" on y trouve les parties Lesiege Khassanov (Québec 1999) Lesiege Hebert (Trois rivières 2001) Garcia Llundain Piankov (Leon 1998) et Istratescu Vukovic (Bucarest 2000).
De quoi poursuivre l'aventure rien qu'au travers d'un livre d'initiation...




Krusti, le
Et voici venu le moment, page 38, du système Tarrasch !
(Diag joint C'est le point de départ de la plus grande partie de la théorie sur la Tarrasch.)
L'auteur démarre déjà cet important chapitre par la formule La Tarrasch a beau être techniquement une variante du Gambit Dame Refusé, du point de vue des idées qu'elle recèle, c'est une ouverture totalement différente.
Nous voilà prévenus...
A noter l'excellent dossier sur EE à ce sujet avec 5 parties passées au scalpel.




Chemtov, le
''le point de départ de la plus grande partie de la théorie sur la Tarrasch'':

Point de départ pour les blancs, s'ils sont parvenus auparavant au point final de l'étude d'une série d'autres lignes que les noirs peuvent forcer.
Notamment le Gambit Schara-Hennig : 1.d4 d5 2.c4 e6 3.Nc3 c5 4.cxd5 cxd4.
Et la Variante Suédoise : 1.d4 d5 2.c4 e6 3.Nc3 c5 4.cxd5 exd5 5.Nf3 Nc6 6.g3 c4 ( notre fameux c5-c4, comme c4-c5 dans la Panov ).


Une autre ligne, qui a supplanté 7. Fe7 dans la variante classique (1.d4 d5 2.c4 e6 3.Nc3 c5 4.cxd5 exd5 5.Nf3 Nc6 6.g3 Cf6 7.Fg2 Fe7) est 7.cxd4 8.Cxd4 Fc5, popularisée par Dubov notamment et qui donne de bons résultats.


Chemtov, le
Oui. ''Supplanté'' je ne crois pas, mais effectivement c'est un vieux et vaste sujet qui réapparait (stockfish aidant !) et qui correspond de manière symétrique et inversée à la question de l'accélération du jeu blanc dans la Caro-Kann Panov g6 et dans la Caro-Kann 1.e4 c6 2.c4 (avec g6), afin de lancer de furieuses attaques par h4-h5 (car les cavaliers s'éloignent de l'aile-roi).
Après, paradoxalement, c'est le fait d'avoir un temps de plus avec les blancs dans la Tarrasch, avec Cc3, qui pose parfois problème (par ex.: avancée du pion d avec tempo). D'où l'intérêt d'aborder les ouvertures par des ordres de coups malins. Mais c'est encore un autre sujet...

D'abord il faut revenir au sujet principal, avec les thèmes plus traditionnels de la grande ligne (rendons à Krusti...)


Très intéressant merci Chemtov ! La même idée se retrouve d'ailleurs avec h5-h4 dans cette variante, une fois le cavalier d4 échangé ou replié en b3.

Mais en effet revenons à la grande ligne ! sur 9.Fg5 (9.b3 et surtout 9.dxc5 sont d'autres suites critiques) c4 (!) est aussi possible à la place de cxd4 et après 10.Ce5 Fe6 nous avons une position très riche, proche de la variante suédoise précitée, mais sans une poussée rapide e2-e4, très dangereuse pour les noirs (cf. Reshevsky-Sthalberg, jouée à Zurich en 1953).


Chemtov, le
Bon... les lecteurs des DNA vont avoir droit demain à de la Tarrasch. Au passage, petit quizz, savez-vous qui a écrit (du moins signé) les chapitres de l'encyclopédie D sur la Tarrasch (D32/D33/D34) en 1987 (2ème édition) ? (Pas une patate...)


Domi77, le
Un strasbourgeois ? ;o)


kieran, le
Kasparov ?


Krusti, le
Page 38 on peut lire encore...
Comme la description ci-dessus le suggère sans doute, la Tarrasch a des partisans parmi les joueurs d'attaque, les tacticiens comme Gary Kasparov dans sa prime jeunesse, et plus récemment, l'étoile montante russe Alexander Grishouk. En fait on pourrait dire que les adeptes de la Tarrasch sont de jeunes joueurs optimistes, puisque les joueurs plus âgés regardent la structure de pions et s'inquiètent de la finale.
Jeune joueur optimiste.
Parfait.
J'intègre sans délai cette défense dans mon carquois.


Renan, le
@chemtov;
- l'un des frères Roos?
- Gligoric?


Chemtov, le
Non, non, ni l'un des frères Roos ( mdr !) ni Gligoric. Mais bien Kasparov lui-même, comme propose kieran.

@Krusti: C'est complètement faux. Je connais des old -timers qui sont de vrais accros à la Tarrasch. Et, perso, si on me propose une entrée dans certaines Tarrasch, dans de bonnes conditions, j'achète tout de suite.


Krusti, le
Ce n'est ni vrai ni faux.
C'est plus subtil...Comme souvent !
Du reste Capablanca lui-même disait: "On n'a jamais que l'âge auquel on a commencé à jouer la Tarrasch, car après on cesse de vieillir."
Sinon je suis plutôt déçu de l'approche pédagogique de Shaw concernant cette défense.
Il aligne les parties mais je ne retire pas grand chose de ses commentaires.
Je vais aller voir chez le Hongrois... tiens il distingue la "Défense Tarrasch" de la "Défense Tarrasch améliorée".
...
Je regarde et je reviens.


Chemtov, le
Le ''Hongrois'' écrit effectivement :
B.Javított Tarrasch
pour :
La Semi-Tarrasch : https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9fense_semi-Tarrasch

Alors, certes l'approche pédagogique de Shaw peut laisser à désirer. Mais je crois qu'il faut toujours travailler une ouverture avec trois ou quatre livres, pour observer le sujet sous différents angles. Surtout s'il s'agit de simples livres d'initiation qui ne peuvent proposer que des approches très limitées. Le problème des auteurs est de tout aborder
avec le danger de traiter les variantes de manière disproportionnée.


kieran, le
@Krusti,

La leçon du jour sur la variante d'échange sera donnée conjointement par Nepomniachtchi et Ding.


Chemtov, le
Mais nous n'avons pas eu l'innovation Fg3 (voir post sur le GD) de Rabinovich de... 1936 (pour le sujet sur la réponse à Fb4+).

Mais après 0-0, vient a5!? Inconnu de ma part, mais beaucoup joué par un obscur joueur chinois en 2022 sur internet : Yuan,Qingyu


Krusti, le
Il n'est pas fréquent qu'une chose réduite à sa moitié soit de meilleure qualité. C'est le cas de la défense Tarrasch pour Kallai apparemment qui considère la semi-Tarrasch comme une Tarrasch améliorée. Ceci dit je suis (favorablement) impressionné par le nombre de transpositions possibles.




Chemtov, le
Ce n'est pas qu'une simple demi-Tarrasch ou hemi-Tarrasch, portion réduite dans son volume total. Ce ''semi'' là implique l'apport d'une deuxième moitié d'autre chose. Notamment d'autres thèmes, communs à d'autres systèmes (où ayant des similitudes).
Cet enrichissement peut être vu comme une amélioration.

En tous les cas, je suis content de voir que l'on découvre ici ce monument classique qu'est le Gambit-Dame. Riche d'innombrables thèmes stratégiques et tactiques. Et qui permet de mieux comprendre tant d'autres débuts (dont les fameux Londres, Colle, etc...).


Krusti, le
Kallai est sévère avec la variante suédoise et notamment sur le coup 9.e4!? (relevé plus haut par @cornetto je crois et pour lequel je glisse le diag joint)
Son commentaire est le suivant: Sur 6... c4 7.♗g2 ♝b4 8. O-O ♞ge7 9.e4!? éclate la structure rigide des pions noirs.
Comment lui donner tort ?
C'est pourtant une variante que visuellement j'aimais bien au 6° coup...
Demain je regarde le gambit Schara-Hennig que notre GK qualifie de possibilité intéressante des Noirs tout en défilant une variante avantageuse pour les Blancs s'ils jouent avec précision...




Chemtov, le
''éclate la structure rigide des pions noir''. Eclate ? Rigide ? Et bien, tant mieux, si elle était rigide.
Dans la Suédoise aussi, les blancs doivent jouer avec précision. Un exemple de joyeuseté dans une ligne connue.
Voici comment le toujours jeune Bronstein (70 ans) continuait de ''s'éclater'' dans ses dernières années. Lui qui lisait pourtant Kallai... (réf. à une anecdote de Bronstein feuilletant le livre, au petit déjeuner à quelques mètres de l'auteur).

Ogaard,L (2425) - Bronstein,D (2400) [D33]
Oslo op (9) 1994

1.d4 d5 2.c4 e6 3.Nc3 c5 4.cxd5 exd5 5.Nf3 Nc6 6.g3 c4 7.Bg2 Bb4 8.0-0 Nge7 9.e4 0-0 10.exd5 Nxd5 11.Bg5 Qa5 12.Nxd5 Qxd5 13.a3 Ba5 14.Ne5 Qb5 15.a4 Qa6 16.Nxc6 bxc6 17.Qf3 Bd7 18.Rfc1 Rab8 19.Bf1 Be6 20.b3 Bd5 21.Qd1 Diagramme
21...Rxb3 22.Qxb3 cxb3 23.Bxa6 b2 24.Rab1 bxc1Q+ 25.Bxc1 Bb6 26.Ba3 Rd8 27.Bc5 Bxc5 28.dxc5 Be4 29.Re1 f5 30.Bc4+ Kf8 31.a5 Rd4 32.Be2 Rd2 33.f3 Bd5 34.Kf1 Rb2 35.Rc1 g5 36.Rd1 Ke7 37.Rd4 Kf6 38.f4 g4 39.Ke1 h5 40.Rd2 Rb4 41.a6 Rb1+ 42.Rd1 Rb2 43.Rd2 Rb3 44.Rd3 Rb1+ 45.Rd1 Rb2 ½-½




Krusti, le
Shaw, sauf erreur de ma part toujours possible ne traite pas de la Semi-Tarrasch (ou la Tarrasch améliorée comme dirait GK), aussi je propose un léger pas de côté pour aller regarder chez GK donc mais aussi du côté de Rizzitano. A noter que ce dernier auteur reconnait l'expression "Tarrasch améliorée " comme relevant d'une appellation locale ("dans certains pays" écrit-il).
Pour GK cela démarre ci-dessous (Diag joint) avec maintenant pour les Blancs 3 possibilités:
6.g3
6.e4
6.e3
La principale différence (sans être la seule) avec la Tarrasch semblant être que les Noirs peuvent s'éviter un pion isolé en reprenant en d5 avec le cavalier.




Chemtov, le
"dans certains pays" . Oui, mais pas des moindres ! C'était au moins le cas pour l'URSS, l'Allemagne et la Hongrie. J'ai retrouvé mon vieux Sokolski de 1965 ( petite encyclopédie d'ouvertures, de 465 pages quand même ) : En allemand ''Lehrbuch der Schacheröffnungen'' traduit du russe ''Шахматный дебют''. Là aussi notre Défense Tarrasch était déjà ''verbesserte'' ( améliorée ) en 1965.
Donc le terme ''amélioré'' n'est pas une Schnappsidee de Gabor.

Là aussi: https://de.wikipedia.org/wiki/Verbesserte_Tarrasch-Verteidigung


Krusti, le
Oui bien sûr, les importantes et parfois anciennes provinces que vous citez doivent être prises en compte mais Reuben Fine lui-même n'en parle même pas (pourtant la variante Tarrasch occupe 5 pages (152-156) dans le début du pion dame) et en polonais on parle de semi-Tarrasch (obronie semi-Tarrascha) et, last but not least, je m'aperçois que Duda est un amateur éclairé (depuis peu) de cette variante que je fais mienne derechef ! (Je me demande si ce n'est pas la deuxième fois que je m'engage solennellement en faveur de cette ouverture avec les Noirs).
Bref plus sérieusement dans le livre de Rizzitano et pour illustrer la Semi-Tarrasch le premier exemple est la partie de Bundesliga (2002 2003) opposant Aronian à Ftacnik.
On pourra noter que l'ordre des coups est différent dans Chessbase (entre parenthèses).
Je regarde pour ma part les commentaires et je reviens.

1. c4 (1. d4 d5 2. c4 e6 3. Nc3 Nf6 4. Nf3 c5 5. e3 Nc6 6. a3 a6) 1... c5 2.
Nf3 Nf6 3. Nc3 e6 4. e3 Nc6 5. a3 d5 6. d4 a6 7. dxc5 Bxc5 8. b4 Ba7 9. Bb2 O-O
10. Qc2 Qe7 11. Rd1 Rd8 12. Be2 d4 13. exd4 Nxd4 14. Nxd4 Bxd4 15. O-O e5 16.
Na4 Bg4 17. Bxg4 Nxg4 18. Bxd4 Rxd4 19. Nb6 Rad8 20. Nd5 Qd6 21. h3 Nf6 22.
Rxd4 exd4 23. Rd1 Qe5 24. f4 Qe6 25. Qd2 b5 26. Qxd4 Kh8 27. f5 Qe2 28. Rc1
bxc4 29. Qe3 Qd3 30. Qxd3 cxd3 31. Nxf6 gxf6 32. Kf2 1/2-1/2


Krusti, le
Bien, pas aisé de tirer profit du Rizzitano à ce stade. Il cite au fur et à mesure des variantes mais sans commentaires ce qui rend l'ensemble un peu trop âpre pour ma part.
Retour vers le Shaw et nous voilà page 52:La Défense Semi-Slave
Je livre ici son introduction qui est une sévère mise en garde.
La Semi-Slave est très populaire au niveau des GMI et par conséquent très théorique. Je dois dés maintenant vous mettre en garde: un joueur non préparé qui s'égare dans l'une des lignes principales contre un adversaire bien préparé a de bonnes chances de perdre sur le champ. De plus, il est très facile pour le novice de se méprendre sur les idées cachées dans cette ouverture. Les Noirs ont consacré leurs quatre premiers coups à la construction d'un point fort en d5; donc ils vont le maintenir à tout prix, c'est bien ça ? Eh bien non: en réalité rien n'est plus faux. Le défaut de ce plan est qu'il enterrerait le fou dame. Le vrai plan des Noirs consiste - au moment approprié- à prendre en c4, jouer ...b7-b5 et préparer...c6-c5pour ouvrir la diagonale du fou.




Chemtov, le
Perdre sur le champ ? Bigre ! ( qui d'ailleurs ? les blancs ? les noirs ? ) Avec les blancs, défendez c4 avec e3 et... jouez aux Echecs ( les principes de base, développement, roque, etc...) Avec les noirs, imaginez que vous jouez... une Colle !


Davout, le
1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 d5 4.cxd5 (cette variante d'échange, quoique insipide, avait toujours été du goût de Reshevsky)..., Cxd5 (4. ..., exd5 conduit à une sorte de jeu mièvre qui m'a toujours ennuyé) 5.Cf3 c5 etc

Fischer commentant la 5è partie de son match en 1961 contre Reshevsky.


Chemtov, le
@Davout : Krusti a clos le sujet de la Tarrasch améliorée (c5 et Cxd5). Nous en sommes à la structure d5-c6-e6.

Mais je pense que la buvette est encore ouverte à cette heure (pour continuer éventuellement sur le sujet)


Krusti, le
Note pour plus tard (Chapitre 7 Gambit dame accepté). Regarder l'air de rien la partie Duda Giri de la ronde 1 du tournoi de Bucarest Superbet Chess Classic 2023.

[Event "Superbet Chess Classic"]
[Site "chess24.com"]
[Date "2023.05.06"]
[Round "1.4"]
[White "Duda, Jan-Krzysztof"]
[Black "Giri, Anish"]
[Result "1/2-1/2"]
[ECO "D20"]
[WhiteElo "2724"]
[BlackElo "2768"]
[PlyCount "78"]
[EventDate "2023.??.??"]
[WhiteTeam "Poland"]
[BlackTeam "Netherlands"]
[WhiteTeamCountry "POL"]
[BlackTeamCountry "NED"]

1. d4 d5 2. c4 dxc4 3. e4 e5 4. Nf3 Bb4+ 5. Nc3 Nf6 6. Nxe5 b5 7. f3 O-O 8. Be3
c5 9. a4 cxd4 10. Qxd4 Qe7 11. axb5 Rd8 12. Qxc4 Be6 13. Qe2 Qc7 14. b6 Bxc3+
15. bxc3 Qxc3+ 16. Kf2 Qxa1 17. b7 Nbd7 18. bxa8=Q Rxa8 19. Nxd7 Nxd7 20. Qa6
Qb1 21. Rg1 Qb8 22. Bb5 Qxh2 23. Bxd7 Bxd7 24. Qb7 Rd8 25. Bg5 Qb8 26. Qd5 Qb6+
27. Be3 Qb2+ 28. Kg3 Qb5 29. Rd1 Qxd5 30. Rxd5 Kf8 31. Bxa7 Ke8 32. Rg5 Ra8 33.
Be3 Ra6 34. Rxg7 Rg6+ 35. Rxg6 hxg6 36. Kf4 Bb5 37. Kg3 Bd7 38. Kf4 Bb5 39. Kg3
Bd7 1/2-1/2




Krusti, le
Nous sommes donc au début du chapitre 4: La Défense Semi-Slave et après la mise en garde de Shaw voici la mise en bouche de la variante Botvinnik dont il nous dit page 53 (diag joint après 10.♗xg5)
C'est la variante Botvinnik: tout ce qu'il y a de plus déroutant et compliqué aux échecs
Apparemment il se propose d'illustrer son propos par deux parties:
Rogozenko Tella (Capelle la Grande 1998) et
Ravi Harikrishna (Championnat d'Inde Nouvelle Delhi 2001) que je vais m'empresser d'aller regarder...




Krusti, le
Dans ce qui touche à la Variante Botvinnik, Shaw nous propose également la partie N° 28 Gladyszev Dumitrache (La Fere 2002) qui justement nous permet de l'éviter (5... h6).
Dans la position ci-dessous nous avons le commentaire suivant (après 15.Ce4):
La paire de fous contre la paire de cavaliers peut constituer un énorme avantage dans une position ouverte, mais ici le centre est bloqué. Aucun des fous noirs n'est l'égal du cavalier en e4.


[Event "La Fere op 1st"]
[Site "La Fere"]
[Date "2002.07.05"]
[Round "9"]
[White "Gladyszev, Oleg"]
[Black "Dumitrache, Dragos Nicolae"]
[Result "1-0"]
[ECO "D43"]
[WhiteElo "2381"]
[BlackElo "2505"]


1. d4 d5 2. c4 c6 3. Nf3 e6 4. Nc3 Nf6 5. Bg5 h6 6. Bxf6 Qxf6 7. e3 Nd7 8. Bd3
g6 9. O-O Bg7 10. e4 dxc4 11. e5 Qe7 12. Bxc4 O-O 13. Re1 Rd8 14. Qe2 Nb6 15.
Ne4 Nxc4 16. Qxc4 a5 17. a3 Bd7 18. Nd6 Rdb8 19. Rac1 Bf8 20. Qd3 Qd8 21. Ne4
Be7 22. h4 Kg7 23. h5 b6 24. Nh2 Be8 25. Ng4 Bg5 26. Rcd1 c5 27. Ngf6 Bxf6 28.
exf6+ Kh7 29. hxg6+ fxg6 30. Qh3 1-0




Krusti, le
Shaw poursuit avec Le système Méran (diag joint)
Pour illustrer sa pédagogie il utilise, partie 29, la rencontre Ziegler Rogozenko 1999.
A noter que l'on trouve dans le livre, "La Méran expliquée" (De Reinaldo Vera - Traduit de l'anglais par François-Xavier Priour) la formulation suivante:
Après 5.e3, la ligne la plus importante est la Méran (5...♘bd7 6.♗d3 dxc4 7.♗xc4 b5). L’approche des Noirs repose sur la recherche d’un développement suffisamment énergique et harmonieux pour mettre sous pression le centre adverse.




Krusti, le
Shaw poursuit sur la Méran avec la partie de 2000 (Olympiades d'Istanbul) entre Kasimdzhanov et Lesiege. Une partie très intéressante et j'y apprends que le fxh7+ ci-dessous porte un nom: "Le cadeau grec".




Renan, le
Dans le livre de Vukovic "art of attack in chess" , page 121 à 141.


Krusti, le
Shaw a de la suite dans les idées... après la Méran l'anti-Méran !
Trois parties (autour de 6.♕c2 et 6.♗d2 diag joint)
Je place la 3° partie ci-dessous.

[Event "Chigorin Memorial 09th"]
[Site "St Petersburg"]
[Date "2001.10.03"]
[Round "9"]
[White "Poluljahov, Aleksandr"]
[Black "Utnasunov, Alexander"]
[Result "1-0"]
[ECO "D45"]
[WhiteElo "2532"]
[BlackElo "2293"]
[PlyCount "49"]
[EventDate "2001.10.26"]

1. d4 d5 2. c4 c6 3. Nc3 Nf6 4. Nf3 e6 5. e3 Nbd7 6. Bd2 Bd6 7. Bd3 dxc4 8.
Bxc4 b5 9. Bd3 O-O 10. O-O a6 11. Ne4 Nxe4 12. Bxe4 Bb7 13. Rc1 Rc8 14. b4 Qe7
15. Qb3 e5 16. Qb1 Nf6 17. Bf5 e4 18. Ng5 Rce8 19. f3 exf3 20. Bxh7+ Kh8 21.
Rxf3 g6 22. Bxg6 fxg6 23. Qxg6 Qg7 24. Rxf6 Rxf6 25. Qxe8+ 1-0

Son commentaire est le suivant au 6° coup. 6.♗d2

Voilà selon moi un bon exemple de la manière d'aborder la Semi-Slave que je conseille aux lecteurs de cette « initiation ». Bien que 6.♗d2 soit quasiment dépourvu de théorie, les positions auxquelles on arrivera auront des chances de ressembler à la Méran, de sorte que les plans généraux empruntés aux lignes principales resteront pertinents. Ce qui diffère dans cette ligne, c'est que le vainqueur sera le meilleur joueur et non celui qui a la meilleure mémoire.




Krusti, le
Shaw nous invite maintenant à regarder "Le triangle" qui d’après lui n'est pas qu'un ordre de coups et qui mérite bien un chapitre.
Diag joint.
La partie 34 en est une première illustration sous forme de gambit avec un bien drôle de 9° coup des Blancs.

[Event "Wch U20"]
[Site "Athens"]
[Date "2001.08.21"]
[Round "6"]
[White "Bunzmann, Dimitrij"]
[Black "Karakehajov, Kalin"]
[Result "1-0"]
[ECO "D31"]
[WhiteElo "2509"]
[BlackElo "2316"]
[PlyCount "59"]
[EventDate "2001.08.16"]


1. d4 d5 2. c4 e6 3. Nc3 c6 4. e4 dxe4 5. Nxe4 Bb4+ 6. Bd2 Qxd4 7. Bxb4 Qxe4+
8. Ne2 Na6 9. Bf8 Qe5 10. Qd2 Qf6 11. Bd6 Ne7 12. Ng3 Nf5 13. Nxf5 Qxf5 14.
O-O-O f6 15. Bd3 Qh5 16. g4 Qf7 17. f4 b6 18. Rhe1 Bd7 19. c5 Nxc5 20. Bc4
O-O-O 21. Bxc5 bxc5 22. Ba6+ Kc7 23. Qa5+ Kb8 24. Re3 e5 25. Rb3+ Qxb3 26. axb3
exf4 27. Qxc5 Bc8 28. Qb4+ Ka8 29. Rxd8 Rxd8 30. Qe7 1-0




Chemtov, le
Il ne propose pas d'ouvrir un livre sur le début Colle (inversé, d4, c3/e3) ? Ou sur la Caro-Kann ? (5...Cbd7 et 6...Cg8-f6)


Krusti, le
L'auteur (dont on ne sait rien à ce stade sur ses propositions d'ouverture de livre) poursuit avec le passionnant sous-chapitre "La Noteboom"
Pour ce faire il convoque la partie Chiaretti Malakhov (Porto San Georgio 1998).
Dans la position atteinte ci-dessous après 12.♞f6, il commente ainsi.
Voilà une position standard de la Noteboom. Les Blancs ont l'avantage clasique d'un fort centre de pions et de la paire de fous. Cependant, les pions passés « a » et « b » donnent aux Noirs une compensation suffisante. Le jugement traditionnel aurait été que les Blancs sont mieux en vertu du principe selon lequel des pions centraux sont préférables à ceux de l'aile. En réalité les choses sont plus compliquées: la partie sera probablement gagnée par le joueur qui réussira à bloquer le rouleau compresseur des pions adverses

Note Bene on rencontre cette position, (transposition d'un Nimzo-Indienne) dans la fantastique partie Donchenko Firouzja (victoire des Noirs) Tata Steel 2021




Krusti, le
Shaw poursuit sur la Noteboom avec la partie Lev-Moskovich (Championnat d'Israël par équipes, 2000).
Concernant le diag joint (14... ♛c7 vient d'être joué) extrait de cette partie il précise.

15 ♖e1
D'autres lignes en vogue débutent pas 15. ♕c2 ou 15 ♘d2. On retiendra que dans les trois cas, on se bat pour la case e4: il faut que les Blancs poussent leur phalange de pions; sinon ils seront submergés par l'aile dame des Noirs.





Kramnik joue super bien le Gambit Dame, ok je sors...


André Cheron était aussi un spécialiste du gambit Dame..
Dans le nouveau manuel du débutant il y consacre de nombreuses pages en 10 leçons...
Alors certes il n'y aura pas les dernières sous-variantes tactiques à la mode , mais Cheron explique très bien qu'elles sont les plans que peuvent jouer les deux camps. Ainsi que les cases importantes à contrôler/ surveiller...
Pour ma part ces 10 leçons basiques et trés claires m'ont toujours servi de boussole bien utile dans de très nombreuses parties du pion dame.


Krusti, le
Un dernier sous-chapitre avant de passer à la Défense Slave... Shaw introduit par la partie Shaked Vigh (Schwarzach1997) une phase intitulée sobrement Les Blancs jouent e2-e3
Il ajoute après ce 5° coup des Noirs (4...f5) Techniquement, il ne s'agit pas du tout d'un Gambit Dame, mais plutôt d'une Hollandaise Stonewall.


[Event "Schwarzach op-A"]
[Site "Schwarzach"]
[Date "1997.08.29"]
[Round "7.10"]
[White "Shaked, Tal"]
[Black "Vigh, Bela"]
[Result "1-0"]
[ECO "A84"]
[WhiteElo "2500"]
[BlackElo "2395"]
[PlyCount "49"]
[EventDate "1997.08.23"]

1. d4 d5 2. c4 e6 3. Nc3 c6 4. e3 f5 5. g4 fxg4 6. Qxg4 Nf6 7. Qg2 Bb4 8. Bd2
O-O 9. Nf3 Qe7 10. Rg1 Nbd7 11. Bd3 Bd6 12. O-O-O Kh8 13. Ng5 dxc4 14. Bxc4 e5
15. Nce4 Bb8 16. Ne6 Rg8 17. N4g5 Nd5 18. Bxd5 cxd5 19. Qxd5 h6 20. Nd8 Rxd8
21. Nf7+ Kh7 22. Rxg7+ Kxg7 23. Rg1+ Kf6 24. Qf3+ Ke6 25. d5# 1-0




Julo62, le
Elle est un peu bizarre, la dernière partie.
Le but du Stonewall, c'est de construire un mur en d5 et f5.
Là, en prenant en g4 tout de suite, j'ai l'impression que les Noirs font le jeu des Blancs.
Avec une seule partie sur le Stonewall, j'en aurais choisis une autre, ce n'est pas aussi simple que ça de jouer contre ce système.
Sinon, c'est un joli feu d'artifice!


Krusti, le
Shaw poursuit page 74 (Chapitre 6) avec la Défense Slave et prend un soin particulier à détailler les premiers coups pour arriver finalement à la position (diag joint) où 5... ♝f5 vient d'être joué. (Avec une grosse coquille dans l'ouvrage).
Variante principale (à l'époque au moins).
C'est à partir de là que nous verrons bientôt les méandres de la partie Bacrot-Fressinet Championnat de France Marseille 2002.




Krusti, le
Coquille cette fois-ci de ma part il fallait lire 2001 pour l'année de la partie entre les toujours (et donc déjà) actifs Etienne Bacrot et Laurent Fressinet.
L'occasion d'avancer de quelques coups et nous arrivons dans cette partie au 8° coup des Noirs à savoir le roque. Diag Joint.
L'auteur précise qu'existe l'alternative 8... ♞bd7 que nous verrons dans la partie suivante Ellers Heller Bundesliga 20002.




Kosmo, le
Je réagis un peu tard ici... Le livre The QUeen's Gambit declined de Matthew Sadler (Everyman chess, 2000), qui m'a servi de pierre angulaire pour l'apprentissage du QGD de façon globale, et ceci de façon remarquable malgré sa petite taille (176 pages, env 112 parties complètes datant de la fin des années 1990).

Ce livre est une perle en matière d'explications pour ajouter cette ouverture du côté Noir au niveau club! Très recommandable! Je ne suis pas un fan de livres d'ouvertures habituellement, je préfère de loin des manuels plus classiques (Euwe, etc) et les finales, mais je dois reconnaître que ce livre a été un coup de coeur!
Il se concentre sur les idées, les plans, et les objectifs à atteindre dans cette ouverture, avec un dispositif de dialogue questions/réponses. Instructif, clair, et facile à suivre!
Il y a notamment avec quelques courts chapitres comme 'QCD: General Knowledge' qui fait à peine 3 pages, et un très intéressant chapitre sur la variante d'échange (jouée de façon régulière au niveau club en Belgique, une ligne assez forçante du côté Blancs)
Ce livre a eu le British Federation Chess Award pour le meilleur livre publié dans l'année, et il a des excellentes critiques.
NB: le livre fait partie d'une trilogie (avec la Slave et la Semi-slave) chez le même éditeur, mais je n'ai pas consulté les autres.

Malgré son age, pour son contenu pédagogique je le recommanderais à qui peut lire l'anglais pour ajouter en douceur le QGD à son répertoire.


Kosmo, le
Je dois compléter par ceci ...
Récemment, j'ai trouvé par hasard en seconde main le livre "Playing 1.d4 d5: a classical repertoire" par Nikolaos NTIRLIS. Quality Chess, 2017. C'est un auteur que j'ai découvert sur Twitter durant la pandémie. Il est spécialisé en ouvertures et a pratiqué le jeu OTB mais surtout le jeu par correspondance.

L'approche pédagogique est très intéressante :
d'abord, une grande intro générale sur toutes les structures de pions rencontrées dans les sous-lignes avec des diag., des plus connues à celles qui ont l'air peu avenantes pour les Noirs, auxquelles Ntirlis donnent des noms pour faciliter la discussion ensuite (par exe une très intéressante découverte que la filiation historique des premières parties d'Akiba Rubinstein avec la structure de pions f2,é3 et f4 quand le Ff4 a été échangé, structure qui peut aussi se rencontrer du côté Noir par symétrie dans les lignes avec échange du Ff5.

Ensuite, le matériel est présenté de façon intelligente pour moi, avec une introduction générale de chaque grande ligne, suivi d'un chapitre sur la Théorie actuelle de cette ligne, dans lequel on cite les parties.

C'est plus dense que le livre de Sadler (nous sommes en 2017, les modules d'analyse sont partout et le volume de théorie a augmenté) et il s'agit d'un répertoire avec les Noirs, donc il ajoute plusieurs lignes précises contre la Catalane, La Torre, les systèmes Colle, London, Trompowsky, etc.

Bibliographie complète des sources utilisées (le livre de Sadler est cité malgré son âge!), index des parties et des variantes, une police de caractères très claire, une reliure très solide, bref, la qualité de Quality Chess qui renvoie certaines vieilles collections au vestiaire!

Ce titre constitue une excellente suite pour approfondir ma compréhension de 1.d4 d5 du côté Noir et mettre à jour les lignes vues dans le livre de Sadler.

Présentation du livre sur le site de l'éditeur avec un échantillon PDF du livre


Krusti, le
Nous en étions donc à la partie Bacrot Fressinet 2001.
Dans la position du diagramme les Noirs vont jouer 13...c5 avec le commentaire suivant, qui fait écho par l'évocation du GMI allemand bien connu à un autre post,
13... ♛a5 14.♗d2 ♛h5 est une suggestion du GMI Robert Hübner qui, comme on pouvait s'y attendre, est tout à tait sensée.
💡 Désamorcez l'attaque de votre adversaire en échangeant les dames


Quand on sait à quel point Laurent est un adepte quasi dogmatique de l'échange des dames... 😉




Je suis en train de découvrir que la Défense Tarrasch, est très intéressante si l'on veut jouer dynamique, et qu'il y a de très belle partie dans le code ECO D32 (les sidelines de la Tarrasch).


Chemtov, le
C'est peut-être par là qu'il fallait commencer...


Krusti, le
La Défense Slave, et on le comprend aisément, occupe une grande place dans l'opus en question.
La partie 40 est la rencontre entre Ellers et Heller (Bundesliga 2002).

1. d4 d5 2. Nf3 Nf6 3. c4 c6 4. Nc3 dxc4 5. a4 Bf5 6. e3 e6 7. Bxc4 Bb4 8. O-O
Nbd7 9. Qe2 Bg6 10. e4 Bxc3 11. bxc3 Nxe4 12. Ba3 Qc7 13. Rfe1 Nxc3 14. Qb2 Nd5
15. Bxd5 cxd5 16. Rac1 Qb6 17. Qc3 Rd8 18. a5 Qb5 19. Qc7 Qa6 20. Ne5 Bf5 21.
Rc6 bxc6 22. Nxc6 Qxc6 23. Qxc6 f6 24. Rxe6+ Kf7 25. Re7+ Kg6 26. f3 h5 27. Qc7
a6 28. Qg3+ 1-0


Mon attention s'arrête sur cette phase de jeu:
Dans la position du diagramme, les blancs viennent de "gambiter" un pion central.
Le commentaire de Shaw est le suivant.
Empêcher le roque est une partie essentielle du plan des Blancs. Le gambit des Blancs a des points communs avec le Gambit Marshall de la Variante du Triangle: pression sur les cases noires et un roi exposé au danger comme cible.




Krusti, le
Le lecteur concentré aura complété mon propos en constatant que le Diag est celui de la position après le coup joué 12.♗a3


Krusti, le
La partie 41 toujours dans la défense slave oppose Lesiege à Zaremba Philadelphie 2001.
Dans la position du diagramme les Blancs jouent un très joli coup: 22.♗f5!!
Une partie qui nous vaudra le commentaire global sybillin de l'auteur:
Si vous jouez une variante très théorique sans une préparation convenable, votre adversaire risque de gagner sans voir trouvé un seul coup par lui-même.
Heureusement que nous sommes dans un ouvrage d'initiation...




Krusti, le
Incise 1/2
Prendre en c4 ici c'est jouer un Gambit Dame Accepté
(Voir par exemple EE rubrique récente MQ)




Krusti, le
Incise 2/2
Prendre en c4 ici ce n'est pas jouer un Gambit Dame Accepté.
(Voir Défense Slave du livre traité dans ce fil)




Krusti, le
La 42° partie, toujours dans la Défense Slave oppose Meisnner à Yannick Pelletier (Bundesliga 2001).


1. d4 d5 2. c4 c6 3. Nf3 Nf6 4. Nc3 dxc4 5. a4 Bf5 6. Ne5 Na6 7. e3 e6 8. Bxc4
Nb4 9. O-O Bd6 10. Qe2 Bc7 11. Rd1 Qb8 12. e4 Bg6 13. Bf4 Nh5 14. Nxg6 Nxf4 15.
Nxf4 Bxf4 16. g3 Bd6 17. d5 e5 18. dxc6 Nxc6 19. Qd3 Nd4 20. Nb5 O-O 21. Nxd4
exd4 22. Qxd4 Be5 23. Qd7 a5 24. Ra3 Ra7 25. Rb3 Kh8 26. f4 Bc7 27. Qb5 Bd6 28.
Rbd3 Be7 29. Rd7 b6 30. Rxa7 Bc5+ 31. Kg2 Qxa7 32. Rd7 Qa8 33. Bd5 Qe8 34. Rxf7
Qxb5 35. Rxf8+ Bxf8 36. axb5 a4 37. e5 Bc5 38. Be4 Bd4 39. Bc2 Bxb2 40. Bxa4
Kg8 41. Bb3+ Kf8 42. Kf3 Ke7 43. Kg4 Bd4 44. Bg8 h6 45. h4 Bf2 46. h5 Be1 47.
Bc4 Bf2 48. Kf3 Be1 49. g4 Bd2 50. Ke4 Bc1 51. Kf5 Bd2 52. Bd5 Bc1 53. g5 hxg5
54. Kxg5 Bd2 55. Kg4 Bc3 56. Kf5 Bd2 57. Ke4 Bc3 58. h6 1-0

Au 23° coup (diag) les Blancs viennent de jouer
23 ♕d7 Un pion de plus et des pièces plus actives:l'issue ne fait pas de doute. Mais les noirs lutteront encore 35 coups ce qui n'est pas sans intérêt pour nous profanes...




Krusti, le
La partie N°43 oppose, toujours dans la Défense Slave Janssen à Sokolov Leeuvarden 2002 mais ce qui va m'intéresser ici c'est la remarque de l'auteur au diag joint (après 6... ♞bd7)
Variante très prisée au niveau GMI. Contrairement à la variante du sacrifice du fou après 6... e6 7.f3 ♝b4 8.e4 ♝xe4 les Blancs n'ont pas de nulle forcée.
Je ne me souviens pas que John Shaw ait évoqué antérieurement cette nulle forcée... de quoi s'agit-il ?




kieran, le
@Krusti
Je pense que tu peux regarder la partie Polgar (Susan) - Bareev en 1994. C’est une ligne de nulle très connue dans cette ouverture. A noter que ce sont les blancs qui « forcent » la nulle par Df3.


Krusti, le
Merci. Très bon à savoir en effet.

[Event "Pardubice"]
[Site "Pardubice"]
[Date "1994.??.??"]
[Round "9"]
[White "Polgar, Zsuzsa"]
[Black "Bareev, Evgeny"]
[Result "1/2-1/2"]
[ECO "D17"]
[WhiteElo "2550"]
[BlackElo "2685"]
[PlyCount "35"]
[EventDate "1994.07.??"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "9"]
[EventCountry "CZE"]
[EventCategory "15"]
[SourceTitle "CBM 042"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1994.10.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1994.10.01"]
[SourceQuality "1"]

1. d4 d5 2. c4 c6 3. Nf3 Nf6 4. Nc3 dxc4 5. a4 Bf5 6. Ne5 e6 7. f3 Bb4 8. e4
Bxe4 9. fxe4 Nxe4 10. Qf3 Qxd4 11. Qxf7+ Kd8 12. Bg5+ Nxg5 13. Qxg7 Bxc3+ 14.
bxc3 Qxc3+ 15. Ke2 Qc2+ 16. Ke1 Qc3+ 17. Ke2 Qc2+ 18. Ke1 1/2-1/2




Chemtov, le
Connu depuis les années 70. Fréquente ''nulle de salon''.

Cameron,A - Cameron,P [D17]
NED Women U20-ch Hilversum (4), 12.04.1982

1.d4 d5 2.c4 c6 3.Nf3 Nf6 4.Nc3 dxc4 5.a4 Bf5 6.Ne5 e6 7.f3 Bb4 8.e4 Bxe4 9.fxe4 Nxe4 10.Qf3 Qxd4 11.Qxf7+ Kd8 12.Bg5+ Nxg5 13.Qxg7 Bxc3+ 14.bxc3 Qxc3+ 15.Ke2 Qc2+ 16.Ke1 Qc3+ ½-½


Krusti, le
Voilà un argument qui pourrait bien me faire quitter momentanément le Londres pour risquer le Gambit-Dame.
A bientôt pour la saison II de ce thème, « Le Gambit Dame - Initiation » de John Shaw, si le cœur vous en dit.



Allez Anish !




© 2024 - France Echecs  | Utilisation des cookies  | Politique de confidentialité