France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Thursday 01 December 2022
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Progresser avec Anatole K. par Krusti le  [Aller à la fin] | Actualités |
Je propose au travers de ce fil de progresser pas à pas dans le livre Anatole K. Parties choisies 1969-1979 et avant d'attaquer les 60 parties choisies de l'ouvrage démarrons par l'introduction de Mikhaïl Tahl qui en commente quelques-autres.
En premier Loukine Anatole K. 1967
avec la position ci-dessous:
"A son dernier coup, Loukine avait placé son Cavalier sous la menace du pion adverse (Cf3-g5)..."

La partie:

[Event "Moscow2"]
[Site "Moscow"]
[Date "1967.??.??"]
[Round "?"]
[White "Lukin, Andrei M"]
[Black "K....., Anatole"]
[Result "0-1"]
[ECO "E31"]
[PlyCount "116"]
[EventDate "1967.??.??"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "13"]
[EventCountry "URS"]
[SourceTitle "EXT 2007"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "2006.11.23"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "2006.11.23"]
[SourceQuality "1"]

1. d4 Nf6 2. c4 e6 3. Nc3 Bb4 4. Bg5 h6 5. Bh4 c5 6. d5 d6 7. f3 O-O 8. e4 Re8 9. Bd3 Bxc3+ 10. bxc3 Nbd7 11. dxe6 fxe6 12. f4 Qc7 13. Nf3 b5 14. Bxf6 Nxf6 15. e5 dxe5 16. fxe5 Nd7 17. O-O Bb7 18. Bc2 bxc4 19. Qe2 Bd5 20. Rae1 Qa5 21.Ng5 Qxc3 22. Bh7+ Kh8 23. Bb1 Re7 24. Qh5 Qd4+ 25. Kh1 Bxg2+ 26. Kxg2 Qd2+ 27.Kh1 Qxg5 28. Qf3 Rb8 29. Qe4 g6 30. Rg1 Qf5 31. Qe3 Rxb1 32. Rxb1 Kg7 33. Rbe1 Rf7 34. Qe2 Qd3 35. Rg3 Qd5+ 36. Qg2 Qxg2+ 37. Kxg2 Rf5 38. Ra3 Nxe5 39. Rxa7+ Kf6 40. Rf1 Nd3 41. Ra4 Nb2 42. Ra5 Nd3 43. Ra4 Ke5 44. Rxc4 Kd5 45. Rc2 Rg5+ 46. Kf3 Kd4 47. h4 Re5 48. Rd1 c4 49. a4 Rf5+ 50. Kg3 Ra5 51. Ra2 c3 52. Rf1 Nc5 53. Rf4+ Kd3 54. Ra3 Rxa4 55. Rf3+ Kd2 56. Rf2+ Kd1 57. Rf1+ Kc2 58. Rc1+ Kb2 0-1



Renan, le
Krusti,
Pourquoi ne mets tu pas le dernier coup blanc (Cg5) puis ensuite c'est à nous de trouver le coup des Noirs...
Cg5 est magnifique bien sûr...


Krusti, le
Parce qu'ici on est pas à la foire du trône mais à l'école soviétique.
Du reste c'est pas tant 21.Cg5 qui est beau (même s'il l'est quand même) mais bien sa réfutation commenté par MT ainsi "Les noirs parent avec beaucoup de sang-froid 21... Dxc3"
Cela dit pour la beauté de la reflexion il est encore possible de chercher pourquoi prendre le cavalier 21... hxg5 est impossible pas plus que de jouer 21 ... Tf8.


Chemtov, le
Excellent ouvrage. L'un de mes dix préférés ( à emmener sur un île déserte, s'il fallait se limiter à dix, en matière d'échecs ).


Fox, le
La réfutation de 21…hxg5 est facile mais celle de 21…Tf8 n’a rien d’évident. Une défense vraiment impressionnante de Karpov.


Krusti, le
Concernant 21... Tf8 MT écrit "Il n'est pas non plus avantageux pour les noirs de jouer 21... Tf8, parce qu'ils auraient la désagréable surprise de se voir répliquer 22.Cxe6! (22... Fxe6;23.De4).


Chemtov, le
Tiens... je n'ai pas exactement la même traduction.


Si on prénomme K51 Anatole et pas Anatoli ...

Osons alors Gare K63 et Vicks K31 !!


Renan, le
@krusti,De4 m’avait échappé...


Krusti, le
Deuxième partie évoquée par MT, la plus courte du championnat d'URSS 1968.
Elle se termine par le coup noir d'Anatole 11.... Da5

Amusant elle a été rejouée à Téhéran en 2013: Galehdari,B (2226) Sharaf,M (2398) au grand dam des blancs forcément... comme quoi il est essentiel de connaitre ses classiques.

[Event "URS-chT Cup 06th"]
[Site "Riga"]
[Date "1968.12.12"]
[Round "2.6"]
[White "Sangla, Priit"]
[Black "K....., Anatole"]
[Result "0-1"]
[ECO "A46"]
[PlyCount "22"]
[EventDate "1968.12.11"]
[EventType "team-tourn"]
[EventRounds "11"]
[EventCountry "URS"]
[SourceTitle "MCD"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]
[WhiteTeam "Kalev"]
[BlackTeam "Armed Forces"]
[WhiteTeamCountry "URS"]
[BlackTeamCountry "URS"]

1. d4 Nf6 2. Nf3 e6 3. Bg5 c5 4. c3 cxd4 5. cxd4 Qb6 6. Qb3 Ne4 7. Bf4 Nc6 8.
e3 Bb4+ 9. Nbd2 g5 10. Bxg5 Bxd2+ 11. Nxd2 Qa5 0-1




Chemtov, le
Et que l'on associe à l'attaque typique du Cambridge Spring ( que je vous suggérais d'étudier sur un autre post ) ( l'attaque de la dame par la cinquième rangée se dévoilant par un d5xc4, attaquant aussi d3 ou b3 ). Classique, en effet.


sigloxx, le
"Anatole"???????


Ok je passais juste dire bonjour.. je retourne à mes exos tactiques et mes sudoku.


Chemtov, le
Le jeune Tolya. Apparemment, on ne souhaite pas citer son nom ici. Probablement pour rester centré sur le jeu.


Pas la partie la plus courte du "championnat d'URSS 1968" (formulé ainsi on croirait au cht. individuel), mais, comme indiqué dans le pgn, jouée au 6ème championnat par équipes qui s'estd éroulé à Riga en décembre 1968 (le championnat individuel a commencé juste après le 30 décembre à Alma-Ata). EE donne vainqueur dans cette compétition l'équipe de l'Armée soviétique (cf article en ligne sur la partie Smyslov-Liberzon, pour les 100 ans de la naissance de Smyslov, en mars 2021), alors qu'Olympbase.org donne le Burevestnik devant l'Armée soviétique.
http://www.olimpbase.org/1968sc/1968fa.html


Succès de Burevestnik confirmé dans 64, n°26/1968 (27 décembre).


Krusti, le
@Ulysse62 nous les communistes, trouvons peu de vertu à l'individualisme (surtout l'individualisme bourgeois mais en existe-t-il un autre ?).
C'est pourquoi la formulation championnat d'URSS ne laisse aucunement croire au cht individuel, (sauf peut-être pour un occidental décadent).
Je reprenais d'ailleurs stricto-sensu le propos du camarade MT page 9 : En décembre il se rend, avec l'équipe du Club sportif central de l'Armée, à Riga, où se déroule le Championnat d'URSS.


Renan, le
Oui bien sûr,l'individu en tant que tel n’existait pas, seule la "masse comptait...Mouais..


Fox, le
Le dernier coup 11...Da5 est très joli. En blitz il y a largement moyen de tout gâcher avec Cxg5.

En revanche ne pas citer le nom pour se concentrer sur le jeu paraît trivialement voué à l'effet inverse. Qui est donc sûrement ce que recherchait vraiment Krusti.


ce livre est il difficile à lire? bien commenté?


Krusti, le
La question est délicate pour nous qui commentons un livre qui lui même commente des parties...
Difficile à lire ? Au sens strict absolument pas. Certes pour ma part, modeste joueur qui le découvre avec peu d'avance sur ce que je donne à lire ici, je m'interroge toujours sur le fruit que je peux retirer de cet effort réalisé par des grand-maitres de haut niveau mais je ne rencontre aucune difficulté de lecture.
L'introduction prise en charge par Mikhaïl Tahl, dans laquelle nous sommes encore, est d'ailleurs un régal par delà l'échiquier. Le style est fluide les anecdotes nombreuses. Donc pour l'instant tout va bien mais nous ne sommes peut-être pas encore dans le dur.
Les difficultés, si je devais m'adresser à mon biographe, sont d'une autre nature. Par exemple il y a dans les parties des séquences qui, forcément, ne sont pas commentées alors que j'aimerais que l'on s'y arrête tout de même. Mais il ne s'agit pas là ni d'une difficulté de lecture ni d'un défaut du commentaire.


Chemtov, le
@Waterprof : Achetez-le ! ( Il faut l'avoir dans sa bibliothèque ). Et puis lisez-le et donnez-nous votre impression. Chacun a sa perception personnelle d'une lecture. Sur la difficulté : Avec votre elo, votre ex-elo et votre âge ( c'est un compliment / cela veut dire que vous devez encore savoir lire ! ) vous devriez avoir largement les compétences pour lire ce livre.

Personnellement j'ai travaillé et enseigné avec ce livre pendant vingt-cinq ans avec des classes de bon niveau ( des jeunes dont plusieurs sont devenus titrés ). Il m'a été d'une très grande aide. Et je découvrais chaque année des choses que j'avais survolées trop vite.

Ce que j'avais le moins lu ( merci à Krusti pour le rappel ) c'est cette introduction de Tal.


Chemtov, le
Un exercice intéressant est de comparer aussi les analyses de AK avec celles de Jan Timman ( 6 parties de AK, sur 24, figurent dans son livre ''The Art of Chess Analysis'' ).


Meteore, le
1er diagramme :

Très délicat pour Karpov cette position... on voit bien qu'il y a une forte attaque blanche sur le roi.

si le trait était aux blancs :

1.Dh5 Cf8
2.Txf8 Txf8
3.Dg6 hxg5
4.Dh7+ Rf7
5.Fg6

avec attaque gagnante

avec le trait aux noirs cela complique la tache des blancs mais à mon avis ils vont tout de même gagner


Meteore, le
Intéressante la carrière échiquéenne d'Andrei Lukin :

Il avait devancé Karpov et Balashov dans le tournoi qualificatif en URSS (1967) pour le championnat du Monde junior...
Karpov avait déjà 16 ans.


Fox, le
@Meteore : les noirs ont gagné. Et Stockfish donne avantage noir (et quand on fait tourner le module on voit à quel point le jeu de Karpov a été précis, c'est vraiment incroyable).


Krusti, le
C’est une très bonne idée que celle d’inviter Jan Timman au bal des commentaires. Et cela pour trois raisons au moins.
La première c’est que son livre existe en français (L’art de l’Analyse Collection Joueurs d’échecs) et on peut encore le trouver dans le commerce à un prix raisonnable
La deuxième c’est qu’il nous était, ce livre, régulièrement conseillé par le Grand-Maître international Yannick Gozzoli lors des retransmissions sur C24 qu’il avait l’art de transformer en séquences pédagogiques.
La troisième c’est parce que j’ai ce bouquin depuis plusieurs mois sous la main sans l’avoir vraiment décortiqué bien loin de là.
On observera que la première partie en commun entre les deux livres (celui d’Anatole celui de Jan Timman) est la 9° partie du match des Candidats, demi-finale à Léningrad 1974 et que l’un des deux livres se trompe dans l’ordre des coups dans l’ouverture (Page 148 chez Anatole, page 124 chez Jan Timman).
On ne me la fait pas à moi et encore moins sur cette défense.


Pour l’heure nous pouvons continuer de suivre la partie introductive du livre d’Anatole commentée par MT. Il prend pour étude la partie suivante entre Anatole K et Serguievski :
[Event "RSFSR-ch"]
[Site "Kuibyshev"]
[Date "1970.??.??"]
[Round "?"]
[White "K….., Anatole"]
[Black "Sergievsky, Vladimir D"]
[Result "1-0"]
[ECO "B07"]
[PlyCount "83"]
[EventDate "1970.??.??"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "17"]
[EventCountry "URS"]
[SourceTitle "EXT 2007"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "2006.11.23"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "2006.11.23"]
[SourceQuality "1"]

1. e4 d6 2. d4 Nf6 3. Nc3 Nbd7 4. Nge2 b5 5. e5 dxe5 6. dxe5 Nxe5 7. Qxd8+ Kxd8 8. Nxb5 a6 9. Nbd4 Bb7 10. Bf4 Ng6 11. O-O-O Kc8 12. Bd2 e6 13. Nb3 Ng4 14. Be1 Bd6 15. h3 Nf6 16. Na5 Rd8 17. c4 Nf4 18. Nxb7 Kxb7 19. Kc2 Be5 20. Nc3 Rxd1 21. Nxd1 Rd8 22. g3 Ng6 23. Bg2+ Kb6 24. Nc3 Bd4 25. Ne2 Be5 26. f4 Bd6 27. Nc3 c6 28. c5+ Bxc5 29. Na4+ Kb5 30. Kb3 Rd3+ 31. Bc3 Rxc3+ 32. Nxc3+ Ka5 33. Na4 Bf2 34. Rc1 Ne7 35. Rc2 Be3 36. Bxc6 Nh5 37. Be8 Nxg3 38. Kc4 Nd5 39. a3 Nb6+ 40. Kd3 Nxa4 41. Kxe3 Nf5+ 42. Kd3 1-0

Il s’arrête sur la position suivante, trait aux blancs, et commente « Et tout comme le génial Cubain jadis, K….. y décide de l’issue de la bataille en sa faveur grâce à une petite combinaison des plus élégantes. »





Fox, le
On voit sans effort le premier coup, mais après faut calculer… Si on ne me dit pas que les blancs gagnent ici, je crois que je ne creuse pas longtemps la piste. Pourtant…


ArKheiN, le
Pourquoi ne pas donner son nom, Karpov, pas une fois?


Chemtov, le
Cela me rappelle un peu une finale ( une étude de Bron ) que tous les jeunes élèves ( d'échecs ) soviétiques devaient probablement avoir étudiée.

@ArKheiN : Je ne sais pas. Je respecte ici la ligne du Parti et j'essaie de ne pas froisser le secrétaire général.




Fox, le
Haha excellente cette position, j’adore


Qui elle-même me rappelle cette étude de Leonid Kubbel.




Chemtov, le
Oui. Avec aussi une montée du roi en a5. Mais chez Bron, le roi y cherche son salut. D'où la nécessité d'une ''deuxième vague'' et l'obligation de connaitre... la règle du carré ! Très complet pour un cours. Et on est sûr d'avoir des élèves bouche bée.


Orouet, le
finale, étude, il n'est pas compliqué d' accompagner un diagramme d'un:
les blancs jouent et gagnent
les noirs jouent et font nulle
...
(je n'ai ni votre niveau ni votre culture échiquéenne )


Chemtov, le
Bah... non... moi, dans mes cours, justement, je ne donne pas de consignes. Je donne même parfois des positions où... il n'y a rien à trouver ! Comme lorsqu'on se trouve soi-même en finale, seul devant sa position.

Bon... allez, soyons gentil : les blancs jouent et gagnent.

Mais attention... j'entends les pas du camarade Krusti qui va nous gronder pour nos digressions.


Orouet, le
...seul devant sa position ( mais on sait qui a le trait !)


Chemtov, le
Oui, mais il y a des positions où parfois les deux camps auraient quelque chose de fort à jouer. Il existe d'ailleurs des livres de tactique où l'on voit le double énoncé : Les blancs jouent et : ? Les noirs jouent et : ?


Pour ne pas citer le Blokh !
Quant à moi, je me dédouane de toute responsabilité puisque je n'ai fait qu'emboîter le pas à Chemtov.


Krusti, le
La partie suivante que souhaite évoquer MT est intéressante par son introduction même. Le fameux dilemme concernant la dimension psychologique d'une rencontre échiquéenne.
J'ai à titre personnel toujours considéré que l'on interprétait fort mal, ou du moins très paresseusement, la formule de Fischer mais bon... passons...
MT le règle, ce dilemme, de fort belle manière à mon sens (je laisse intacte au lecteur la joie de découvrir ce passage page 11), et Anatole pendant ce temps-là le règle de manière concrète.
Je vous la fais courte: Anatole sait que son adversaire, Gedeon Barcza, est un expert dans le maniement des cavaliers aussi... voyons un peu le traitement de cette question en trois coups successifs.

[Event "Caracas"]
[Site "Caracas"]
[Date "1970.06.21"]
[Round "2"]
[White "Barcza, Gedeon"]
[Black "K....., Anatole"]
[Result "0-1"]
[ECO "A37"]
[PlyCount "68"]
[EventDate "1970.06.20"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "17"]
[EventCountry "VEN"]
[SourceTitle "MCD"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]

1. Nf3 c5 2. c4 g6 3. g3 Bg7 4. Bg2 Nc6 5. Nc3 e5 6. d3 Nge7 7. O-O O-O 8. Ne1 Rb8 9. Nc2 a6 10. Rb1 d6 11. b4 Be6 12. bxc5 dxc5 13. Ne3 b6 14. Ned5 Bd7 15.Bd2 Nxd5 16. Nxd5 Ne7 17. Qc1 Nxd5 18. Bxd5 Bh3 19. Re1 b5 20. a3 Qd6 21. Bf3 Be6 22. cxb5 axb5 23. Be3 Rfc8 24. Qd2 b4 25. axb4 cxb4 26. Ba7 Rb5 27. Rec1 Rxc1+ 28. Qxc1 b3 29. Qc6 Qxc6 30.Bxc6 Ra5 31. Be3 Ra2 32. Bb5 b2 33. Kg2 e4 34. d4 Bb3 0-1


Chemtov, le
@Flibustier : Ah oui, c'est ça. Blokh. Je l'ai vu au club, mais je ne l'ai pas chez moi ( ou plus ) . Mais j'avais aussi un petit livre allemand qui faisait cela ( double énoncé ). Et surtout il y a le Hort/Jansa qui propose d'abord une série de questionnements au lecteur afin d'orienter celui-ci vers les bons énoncés.

@Krusti : J'ai préparé mon match de dimanche avec cette partie ! J'avais pris un peu d'avance dans ces retrouvailles avec ce livre. Et quitte à se réveiller les neurones avant un match, avec quelque chose ( et comme j'aime beaucoup Barcza et ses systèmes de jeu avec les blancs), je me suis replongé là-dedans.


Chemtov, le
Par curiosité, je suis allé voir la partie complète AK - Sergievsky ( jamais vue auparavant ). Mais pourquoi MT ne l'a-t-il pas inséré en entier ? J'ai découvert là une partie vraiment très intéressante ( l'ouverture + une jolie menace de mat + comment restreindre les cavaliers adverses et conserver la paire de fous + comment profiter de la mauvaise structure adverse + la combinaison vue + ''la fin ne fut qu'une simple affaire de technique'', oui mais belle technique ! ). Je la montrerai à la rentrée, au club.

Désolé pour cette marche arrière dans le livre... mais je suis un peu lent à la détente ( C'est pour ça qu'il m'a fallu 25 ans, et plus, aujourd'hui encore, pour lire et découvrir tout le livre... ) ( en même temps que beaucoup d'autres livres, certes ). Juste pour dire aussi que ces parties-là ( de l'intro de MT ), aussi intéressantes soient-elles, c'est encore de la bibine à côté de l'étude du livre même d'AK ( prévoir les trois prochaines années du post sur FE ).


Krusti, le
Nous indiqueriez-vous à quel moment se situe la jolie menace de mat ?


Krusti, le
Dans la partie suivante MT nous dit qu'il s'agit de "...l'une des premières expériences « Siciliennes » de K....." également que les blancs, Kholmov donc, "avait rapidement obtenu un avantage écrasant".
MT s'arrête sur le diagramme suivant avec le trait aux blancs pour le 30° coup.

PS j'ai osé passer cette partie au crible de Stockfish 14 en ligne et les blancs sont devant tout le temps avec régulièrement des +4 voire +5. Étonnant.

Une partie vraiment fascinante àmha. Et en plus une sicilienne Taïmanov.

[Event "URS-ch38 Final"]
[Site "Riga"]
[Date "1970.12.27"]
[Round "21"]
[White "Kholmov, Ratmir D"]
[Black "K....., Anatole"]
[Result "1/2-1/2"]
[ECO "B46"]
[PlyCount "98"]
[EventDate "1970.11.26"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "21"]
[EventCountry "URS"]
[SourceTitle "URS-ch"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]

1. e4 c5 2. Nf3 Nc6 3. d4 cxd4 4. Nxd4 e6 5. Nc3 a6 6. g3 Nxd4 7. Qxd4 Ne7 8.Bf4 Ng6 9. Bd6 Bxd6 10. Qxd6 Qe7 11. Qb6 Qd8 12. Na4 Qxb6 13. Nxb6 Rb8 14.O-O-O Ke7 15. f4 d6 16. Bg2 Rd8 17. Rd2 f6 18. Rhd1 e5 19. f5 Nh8 20. Bf1 Nf7 21. Bc4 Ng5 22. Re2 Bd7 23. h4 Nf7 24. Nxd7 Rxd7 25. Be6 Rdd8 26. Re3 b6 27.Rc3 Rb7 28. Bd5 Ra7 29. Rc6 b5 30. Bxf7 Kxf7 31. Rcxd6 Rxd6 32. Rxd6 g6 33. g4 gxf5 34. gxf5 h5 35. Kd2 Ke7 36. Rb6 Rd7+ 37. Ke3 Rd1 38. Re6+ Kf7 39. Rxa6 Rh1 40. a4 Rh3+ 41. Kd2 bxa4 42. Rxa4 Rxh4 43. Rc4 Kg7 44. b4 Rh1 45. Rc7+ Kh6 46.Rc8 h4 47. Rh8+ Kg5 48. c4 Rh2+ 49. Kd3 Rh3+ 1/2-1/2






Chemtov, le
@Krusti, le 25/10/2022 18:38
''Nous indiqueriez-vous à quel moment se situe la jolie menace de mat ? ''

Karpov,A - Sergievsky,V [B07]
RUS-ch Kuibyshev, 1970

1.e4 d6 2.d4 Cf6 3.Cc3 Cbd7
''La partie pourrait aller vers une Défense Philidor par 4.Cg1-f3 e7-e5. (voir la chronique du 05 octobre). Mais les blancs vont sortir des chemins battus par: 4.Cge2
Gardant un jeu souple, peut-être avec g2-g3 et Ff1-g2. Une occupation de la diagonale que les noirs vont contester aussitôt par l'étonnant 4...b5. Si Cc3xb5 alors Cf6xe4. Et bien sûr l'idée est aussi b5-b4 et Cf6xe4.''

''Mais les blancs ne vont pas apprécier la plaisanterie: 5.e5 dxe5 6.dxe5 Cxe5 7.Dxd8+ Rxd8 8.Cxb5. Si déjà il faut échanger les pions b et e, il vaut mieux le faire ainsi, avec le roi noir déroqué! 8...a6 9.Cbd4 Fb7 10.Ff4 Cg6 11.0-0-0.''

Ces commentaires sont de petits extraits de l'article qui sortira demain dans les DNA.

A partir de 11.0-0-0, j'invite le lecteur à découvrir pourquoi 11...Cg6xFf4 coûterait la vie au roi noir. C'est le premier diagramme de l'article ( ci-dessous aussi ), niveau moyen ( le second, niveau fort, après quelques autres explications sera celui proposé par MT )

Mais en fait, la phase la plus intéressante de la partie ( une quinzaine de coups ) est celle qui se situe entre les deux combinaisons. Celle qu'on ne peut jamais commenter, par manque de place, ou parce que le niveau requis dépasse trop celui du lecteur. Donc on doit se contenter du ''tactique'' et de quelques généralités positionnelles.
La fin est de la partie est aussi intéressante (Quand Tal dit juste que c'est une formalité ). Je l'ai aussi publiée, mais je n'ai pu indiquer qu'une seule menace ( autrement, je dépassais mes 4000 caractères autorisés ).




Krusti, le
Ah OK.
Très bien le niveau moyen (un peu surcoté malgré tout j'ai trouvé tout de suite...)
Merci pour le début de l'analyse.
Bon sang c'est déjà en ligne...
https://c.dna.fr/culture-loisirs/2022/10/25/un-modele-complet


Chemtov, le
Oui. La version en ligne sort avant la version papier. Pour le niveau moyen, c'est celui des lecteurs du journal. Beaucoup sont complètement débutants (mon cardiologue, mes parents d'élèves, ma factrice, mes amies instites...)


Chemtov, le
Un peu hors sujet. Mais je vous conseille de vous intéresser à la vie de Kholmov. Il y avait un bel article de Sosonko dans New in Chess.


Krusti, le
Vous dîtes cela parce qu'il est né comme moi un 13 mai ?
OK message reçu.


Chemtov, le
Mdr ! Non, je ne savais pas ! Je pensais à l'image qu'on a d'habitude des joueurs soviétiques, plutôt intello, jeunes champions, carrières encadrées, programmées, découvrant progressivement l'Ouest dès qu'ils deviennent forts et qu'ils sont autorisés à sortir d'URSS ( si on a confiance en eux ).

Chez Kholmov, c'est le contraire ! Marin à 17 ans, découvre d'abord les USA, Portland, l'Oregon, capturé et interné ensuite par les Japonais, puis empêché de sortir d'URSS (connait trop bien l'Ouest). Mais il habitera dans plusieurs républiques. Il jouera quand même en Roumanie, en Allemagne de l'Est, à Cuba, etc... Et même en Yougoslavie. Mais pas vraiment à ''l'Ouest''. Fort grand maître.


Curieux de renvoyer Chemtov dans le passé (simple) avec "vous dîtes"... Ainsi, vous naquîtes un 13 mai ?


Chemtov, le
C'est la contagion. Nous aimons notre orthographe. A nous de rendre ce monde plus classe. Mais, ça y est, vous avez trouvé une zone ''pas de confort'' ? Trop sympa, le forum, là ?


Krusti, le
Je viens de consulter une bio un peu plus étendue de Kholmov.
Impressionnant vraiment. Lui aussi un véritable sujet de roman...
J'ignorais par ailleurs complétement sa carrière échiquéenne.


"On" vous a parlé, Chemtov ? Pas moi.


Chemtov, le
J'ai entendu dire qu'Ulysse tenait à parler de moi. Curieux.

@Krusti : https://dgriffinchess.wordpress.com/2019/07/11/ratmir-kholmov-1925-2006/

De hooligan à grand-maître, qui a commencé par les camps, avant de visiter... San Diego!

Moi non plus, jusqu'en 2010 environ, je ne savais rien de cette histoire (avant de lire l'article de Sosonko). Comme je n'avais jamais vu de parties de Kholmov dans les grands tournois à l'Ouest, j'étais persuadé qu'il n'y avait jamais mis les pieds, comme beaucoup d'autres titrés que j'avais rencontrés lors de mes séjours derrière le Rideau de Fer (en Bulgarie, Tchécoslovaquie, Roumanie, etc...)


Meteore, le
La remarque s'adressait à Krusti qui par inadvertance a utilisé un accent circonflexe excédentaire sur son "dites"...
(Compte tenu du contexte de sa phrase)


Krusti, le
Mais en quoi le passé simple est-il interdit ici ?
Cela colore bien sûr la formulation mais si cela indispose le lecteur il s'en remettra j'en suis certain, l'affaire ne me parait pas bien importante.
Une police du style, de la grammaire et de l'orthographe. Ici. Je me gausse.
Mon biographe, du reste, écrira le moment venu, "Krusti naquit comme Kholmov un 13 mai, dans cet endroit magnifique d'où l'on devine un peu plus loin la Loire..." et j'espère qu'on lui foutra la paix.


Krusti, le
Cette longue introduction a quelque-chose d'étrange... effet malheureux de la traduction ? On a l'impression que le narrateur n'est parfois plus MT ou bien qu'il parle de lui à la 3° personne...
Bref.
La partie suivante, une partie présentée comme espagnole mais qui en fait est un flamboyant gambit Jaenisch joué par Tseïtline, est précédée par la formule de MT : "Mais lorsque la position lui paraissait devoir éxiger une « chirurgie », K....., sans s'émouvoir, allait au devant des difficultés. La partie suivante le confirme."

Attention ça décoiffe !

[Event "URS-ch39 Final"]
[Site "Leningrad"]
[Date "1971.10.09"]
[Round "16"]
[White "K....., Anatole"]
[Black "Tseitlin, Mark D"]
[Result "1-0"]
[ECO "C63"]
[PlyCount "45"]
[EventDate "1971.09.15"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "21"]
[EventCountry "URS"]
[EventCategory "11"]
[SourceTitle "URS-ch"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]

1. e4 e5 2. Nf3 Nc6 3. Bb5 f5 4. Nc3 Nd4 5. Ba4 Nf6 6. Nxe5 fxe4 7. O-O Bc5 8.Nxe4 Nxe4 9. Qh5+ g6 10. Nxg6 Nf6 11. Qe5+ Be7 12. Nxh8 b5 13. Qxd4 bxa4 14.Re1 Kf8 15. d3 Rb8 16. Qe5 Ng8 17. Qh5 Kg7 18. Nf7 Qe8 19. Bh6+ Nxh6 20. Qxh6+ Kxf7 21. Qxh7+ Kf8 22. Re3 Rb6 23. Rg3 1-0


Penarol, le
Chemtov a raison de signaler Ratmir KHOLMOV. Tout comme Nezhmetidnov (mais pour des raisons différentes) il n'a jamais pu se rendre à l'Ouest (simplement dans les pays frères + Cuba).
Dans la vie il y a ceux qui battent Fischer et les autres. Et puis il y a ceux qui battent Fischer avec les Noirs. Et enfin il y a ceux qui battent Fischer avec les Noirs en sifflotant (Fischer-Kholmov, Memorial Capablanca 1965).
Kholmov était du genre a ne pas trop se laisser faire (pas le dernier à faire le coup de poing) et surtout il ne proposait jamais nulle à une bouteille de vodka.


Meteore, le
En effet, il serait intéressant de faire un recueil des défaites de Fischer quand il était à son apogée (de 1962 à 1972 par exemple).

Il ne doit pas y avoir énormément de parties mais chacune doit être intéressante et combative. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de parties se terminant sur une gaffe (et donc moins intéressantes)


Domi77, le
Grace à vous je découvre la vie de Kholmov.
Il y aurait de quoi faire un sacré film !


Bibifoc, le
Karpov il a dominé les joueurs de sa génération (score parties longues)
13-1 contre Miles + des nulles
13-1 contre Andersson + des nulles
10-0 contre Hubner + des nulles
28-8 contre Timman + des nulles (55)
20-6 contre Ljubojevic + des nulles
6-0 contre Nunn + des nulles
4-1 contre Speelman + des nulles
etc
Karpov en force ! ♥


Meteore, le
Karpov avait sans doute également des rivaux en Union Soviétique ?

Par exemple Beliavsky, Korchnoi .

Il serait intéressant de connaître son score contre ces derniers.

13 - 1 vs Miles, néanmoins la victoire de Miles reste la plus connue des 14 parties je crois !


Bibifoc, le
@meteore
1.e4 a6 de 1980 à Skara c'est l'arbre qui cache la forêt :p
Ses victoires à Bugojno 1978 , la philips&Drew de 1982 , la Ohra 1985 ou la Biel 1990 sont aussi belles ☺
Et contre Beliavsky c'est 15-4 avec quelques nulles :)


Davout, le
Les conditions du tournoi de la Havane en 1965 étaient particulières car Fischer n'a pas obtenu de visa pour aller jouer à Cuba. Les coups se transmettaient pas telex avec Fischer à NY. Ivkov raconte : " ..., le fils de Capablanca [...] m'apportait les coups de Fischer et emportait les miens. Une partie régulière durait 5 heures, la partie contre Fischer dura 8 heures. Le transport des coups augmentait le temps."
Les adversaires de Fischer jouaient une seule partie dans ces conditions tandis que Fischer devaient les jouer avec un temps plus important sur 21 parties.


Penarol, le
OK Fischer n'était pas dans les conditions normales. Mais si je me souviens bien, Kholmov non plus car il s'est murgé avec Geller la nuit précédente jusqu'à 3h du matin (et c'est d'ailleurs Geller qui lui explique le système d'ouverture à employer). Je dirais donc 50/50. Mais je vous vois venir : Kholmov avait l'habitude de prendre des cuites. C'était un marin ! N'empêche, la partie est quand même belle.


Bibifoc, le
Les histoires de Kholmov ☻ une petite :
1976 à Tbilisi (Memorial V.I.Karseladze)
Nuit blanche trés alcoolisée jusqu'au matin inclus (vodka,cognac, etc) avec ses potes Lutikov et Kuzmin.
Ronde suivante Kholmov est apparié avec noirs face à Zurab Sturua (qui avait 17 ans, futur GMI géorgien).
(Lutikov lui est parti à l'hopital suite à la beuverie :p)
Le début de la partie : 1.d4 d5 2.c4 e6 3.Nc3 Nf6 4.Nf3 Be7 5.Bg5 h6 6.Bh4 Ne4 7.Bxe7 est la Kholmov est encore tellement défoncé qu'il confond le roi et la dame ! Rxe7 !??!
la suite de la partie avec un happy end ☻
https://www.chessgames.com/perl/chessgame?gid=1673549


Penarol, le
Pour ce qui est de la libation notre ami Kholmov formait un trio infernal avec Tarasov et Nezhmetdinov. Parfois celait tournait très mal comme à Bakou en 1951. Tout le monde au poste avec interdiction de jouer aux chéchèques pendant un moment. J'adore le Rxe7 contre Sturua mais j'ai souvenir que Kortchnoi (ou Bronstein) avait joué un truc similaire dans la Française.


Krusti, le
La septième partie de cette introduction est une longue partie (nulle) entre Tahl et Anatole.
Dans les longs commentaires introductifs et explicatifs MT nous dit: "Il arrive souvent que l'on ait à côté de soi un petit enfant, et qu'un beau jour on découvre qu'il est grandi." puis plus loin "Faisons une parenthèse. Anatole est très sportif de nature. Non seulement quant il joue aux échecs, mais aussi aux dominos, au billard...
NB les fautes sont dans le texte

La partie.

[Event "Alekhine Memorial-02"]
[Site "Moscow"]
[Date "1971.12.05"]
[Round "9"]
[White "Tal, Mihail"]
[Black "K....., Anatole"]
[Result "1/2-1/2"]
[ECO "E18"]
[PlyCount "205"]
[EventDate "1971.11.24"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "17"]
[EventCountry "URS"]
[EventCategory "14"]
[SourceTitle "MCL"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]

1. d4 Nf6 2. Nf3 e6 3. c4 b6 4. g3 Be7 5. Bg2 Bb7 6. O-O O-O 7. Nc3 Ne4 8. Bd2 d5 9. cxd5 exd5 10. Ne5 Nd7 11. Nd3 a5 12. Rc1 Ndf6 13. Bf4 c6 14. Ne5 c5 15.dxc5 Nxc3 16. bxc3 Bxc5 17. Bg5 Re8 18. Ng4 Be7 19. Bxf6 Bxf6 20. c4 Be7 21.Ne3 Bg5 22. Qd3 d4 23. Bxb7 dxe3 24. Bxa8 exf2+ 25. Kxf2 Be3+ 26. Qxe3 Rxe3 27.Kxe3 Qxa8 28. Rfd1 Qc8 29. Rd5 h6 30. h4 Qg4 31. Kf2 Qe6 32. Rc3 Qh3 33. Kg1 Qg4 34. Kf2 Qh3 35. a3 Qh2+ 36. Ke1 Qh1+ 37. Kd2 Qe4 38. Ke1 g6 39. Kf2 Kg7 40.Ke1 Qb1+ 41. Kf2 Qe4 42. Ke1 Qb1+ 43. Rd1 Qe4 44. Rdd3 Qc6 45. Kd2 g5 46. hxg5 hxg5 47. Rb3 Kg6 48. Rb5 f6 49. Rd4 Kh5 50. Rh4+ Kg6 51. Rd4 Kh5 52. Rb3 Qc5 53. Rbd3 b5 54. cxb5 Qxb5 55. Rd5 Qb6 56. Rd6 Qb1 57. R6d5 Qb6 58. R5d4 Qb1 59.Rd6 Kg4 60. Rf3 Qb2+ 61. Ke1 Qc1+ 62. Rd1 Qc5 63. Kf1 Qe5 64. Rd8 Qa1+ 65. Kf2 Qe5 66. Rfd3 Qf5+ 67. Kg1 Qe5 68. R8d4+ Kh3 69. Kf1 Qf5+ 70. Kg1 Qe5 71. Kf2 Qf5+ 72. Rf3 Qe5 73. Rc4 Qd5 74. Rfc3 Qf5+ 75. Rf3 Qd5 76. g4+ Kh4 77. Rfc3 Qe5 78. Rd3 Qh2+ 79. Kf1 Qh1+ 80. Kf2 Qh2+ 81. Ke1 Qe5 82. Rf3 Qd5 83. Rfc3 Qe5 84. Rd3 Qe6 85. Ra4 Qe5 86. Rad4 Qe7 87. Kf2 Qe5 88. Kf1 Qh2 89. Re3 Qh1+ 90. Kf2 Qa1 91. Rde4 Qb1 92. Rd3 Qb2 93. Ke1 Qc1+ 94. Kf2 Qh1 95. Rde3 Qh2+ 96. Ke1 Qh1+ 97. Kd2 Qb1 98. Kc3 Qb6 99. Kc2 Qc6+ 100. Kd1 Qb7 101. Ke1 Qb1+ 102. Kf2 Qh1 103. Rc4 1/2-1/2


Krusti, le
Apparemment dans la partie ci-dessus les blancs loupent le KO par deux fois 92.Rg2 et 93.Rg2


Chemtov, le
Ou erreurs de transcription d'un copiste exténué (plus probables que quatre fautes décisives à ce niveau).


Chemtov, le
Bizarre, bizarre... Il semble que nous n'ayons pas tout à fait le même ouvrage. L'ordre des parties est le même dans cette introduction signée aussi par Tal, mais chez moi cette partie MT-AK est la huitième. En effet, avant les sept que vous citez, il y a, au tout début, une partie Ravinski-Karpov.

Ensuite, si certaines phrases semblent identiques, il apparait d'autres ''adaptations'' clairement différentes (même si le sens est conservé).

Enfin, plus gênant quand même est cette partie MT-AK, car on peut lire dans le livre que j'ai, après 61.Rf1 De5 : '' et j'ai encore joué ceci pendant 49 coups jusqu'à la fin de cet ajournement, promenant mon adversaire et m'amusant à jouer e2-e4 au 101ème coup !''
Ce qui n'apparait pas dans la partie que publie Chessbase.

( 61.Re1 De5 = 63.Rf1 De5 car, dans mon livre, la répétition 49...Rh5 50.Th4 Rg6 51.Td4 Rh5 52.Tb3 a été résumée 49...Rh5 Tb3 )


Chemtov, le
61.Rf1 De5 = 63.Rf1 De5


Krusti, le
Je viens d’effectuer des vérifications de mon côté.
Aucune partie de Ravinski en début d'introduction.
Tout d'abord concernant mon livre il s'agit de l'édition de 1981 (édition du progrès). Sur l'avant-dernière page et donc sous la table des matières j'ai
"Les éditions du progrès vous seraient très reconnaissantes de bien vouloir leur communiquer votre opinion sur le contenu de ce livre, sa traduction et sa présentation, ainsi que toute suggestion que vous voudriez formuler.
Ecrire à l'adresse:
17, Zoubovski boulevard,
Moscou, URSS

J'ai demandé localement au camarade permanent de regarder le calendrier révolutionnaire afin de décider de ce que nous devons faire tout en veillant à ne pas causer de trouble concernant la réputation des camarades traducteurs et transcripteurs. Terminant la lecture de "La Plaisanterie" (true story) je ne veux prendre aucun risque.
...
Bref retour au texte.
Alerté par votre message de 23:04 et suivants j'ai pointé de mon côté et...
C'est à partir du 50° coup du pgn (Source foireuse "ChessBase" que j'ai mis en ligne à 18:31) que cela diffère du livre. (Du coup la prochaine fois je me montrerai plus vigilant et c'est clairement vers ces chiens de l'ouest qu'il faudra orienter notre courroux) .
Dans le livre est indiqué:
50. TB3, Dc5;51 Tbd3,b5!
Les noirs, poursuivent le plan qu'ils avaient imaginé (à domicile, comme il apparut par la suite). Dans ces conditions, il était très difficile de gagner le pion a5: les forces des Noirs s'étaient sensiblement activées.
52.cxb5,Dxb5;53.Td5,Db6;54.Td6,Db1;55.T6d5,Db6;56.T5d4,Db1;57.Td6,Rg4!;58.Tf3,Db2+;59.Re1,Dc1+;60.Td1. il faut revenir en arrière: 60.Rf2 n'est pas possible à cause de 60... Dc5.
60... Dc5;61.Rf1,De5. Jusqu'à la pause, je poursuivis la partie, je "promenais mon adversaire" durant 49 coups jouant pour l'anecdote, e2-e4 au 101° coup. A franchement parler, on pouvait d'ores et déjà se mettre d'accord pour annuler.

C'est un peu rassurant concernant ces deux KO loupés qui n'étaient en effet dignes ni de MT ni de AK.
Prochaine partie contre Smyslov.


Zorglub, le
J'ai eu le privilège de l'avoir comme coéquipier pendant des années à Belfort-echecs et ses analyses étaient si limpides. Sans oublier Boris Spassky qui était lui aussi dans cette dream team.


A Zorglub : avez-vous assisté à la fameuse analyse de la partie ajournée Armas-Kouatly (1993) ?


Chemtov, le
@Zorglub: Qui a joué au 2ème dans notre match Belfort-Strasbourg ? Il y avait 1.Karpov-Kallai et 3.Spassky-Roos D. Je me demande qui étaient nos seconds échiquiers ( Bologan chez vous ? Je l'avais battu l'année suivante ). Je me rappelle que c'était la première fois que nous avions eu une petite tension à l'intérieur de l'équipe car le capitaine Jean-Luc (2355) avait proposé de jouer au premier en échiquier-suicide contre Karpov afin que Kallai ( 2450, moins de 100 pts d'écart, donc permutation autorisée ) puisse gagner plus bas. Et Gabor avait trouvé cela beaucoup trop irrespectueux envers Karpov.


Davout, le
Au début du livre il est indiqué, si j'ai bien compris, qu'il y a 2 versions russes, une en 1978 et une en 1981, puis en dessus la version française au Editions du Progrès de 1981. Il est possible que Chemtov ait la version de 1978. A confirmer.


à Chemtov : il y avait aussi le jeune SHIROV dans l'équipe de Belfort , mais peut-être pas cette année là .


Chemtov, le
Ah oui, c'est possible. J'ai trouvé Roos L.(2435)-Shirov (2670) en 1993. Cela marcherait pour le deuxième échiquier.
Mais je ne me rappelle pas qu'il jouait pour Belfort.


Krusti, le
Pourquoi ne pas ouvrir un fil directement en lien avec ces intéressant hors-sujets ?


Chemtov, le
@Davout : ''Anatoly Karpov _ Mes meilleures parties mes analyses et commentaires _ Echecs soviétiques_'' Collection Librairie St Germain / Editions Garnier, publié en 1982 est effectivement une traduction d'une publication de МОСКВА ''ФИЗКУЛЬТУРА И СПОРТ'' (Moscou, Culture physique et Sport) de 1978.

Donc publié en France après la traduction de A.Diakovski, de 1981, de l' ''Anatole Karpov, Parties choisies 1969-1979 '' de l'édition Radouga ( Editions du Progrès ).

Mais je pense que les traducteurs/adaptateurs de la publication de 1982, MM.Senokossof et Alix, ont réintégré dans leur édition la première page de l'intro de Tal concernant la partie Ravinski-Karpov (disparue pour une raison mystérieuse dans l'édition française, et peut-être aussi dans la russe, de 1981... une purge ? une disgrace ? ).

Dans l'édition de 1982, il y aura aussi trois parties supplémentaires (donc rajoutées à l'édition originale de 1978) du match d'actualité ( de l'époque = 1981 ) Karpov-Korchnoi.

Il faut que je me procure le livre de Krusti car les différences de traduction sont intéressantes ( c'est vraiment la même chose, les mêmes infos et commentaires, mais écrits autrement. )


Chemtov, le
@Krusti : Désolé. Oui... on y pense... C'est vrai Anatoly Karpov est hors sujet. Sa gentillesse et son sérieux en équipe, période des années 90 (post-soviétiques) en France...

Revenons à l'autre AK : Anatole K, période soviétique.


Krusti, le
La partie suivante oppose donc Anatole K. à Smyslov.
Elle est précédée de ce très intéressant commentaire de MT qui nous invite au passage à prendre date en quelque-sorte:
"L'un des procédés stratégiques préférés de K. consiste à faire obstacle à la mobilité du Cavalier adverse (parties N° 2,6,35). Il est extrêmement instructif de voir comment K. met en œuvre ce procédé. Pour cette fois, le Cavalier noir qui, dés le début, se trouve sur la case a7, a l'impossibilité d'entrer en jeu jusqu'à la fin même de la partie."
Un diagramme apparait (ci-dessous) au 31° coup des noirs qui sera 31... Fe5 suivi du commentaire: " Si le cavalier noir s'était trouvé, disons, en d7, la position des noirs aurait été excellente. Mais il est tout à fait ailleurs."

[Event "URS-chT Republics 12th final A"]
[Site "Moscow"]
[Date "1972.03.11"]
[Round "4"]
[White "K....., Anatole"]
[Black "Smyslov, Vassily V"]
[Result "1-0"]
[ECO "C42"]
[WhiteElo "2630"]
[BlackElo "2620"]
[PlyCount "83"]
[EventDate "1972.03.??"]
[EventType "team-tourn"]
[EventRounds "4"]
[EventCountry "URS"]
[SourceTitle "EXT 2020"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "2019.10.17"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "2019.10.17"]
[SourceQuality "1"]
[WhiteTeam "Russia"]
[BlackTeam "Moscow"]
[WhiteTeamCountry "RUS"]
[BlackTeamCountry "RUS"]

1. e4 e5 2. Nf3 Nf6 3. Nxe5 d6 4. Nf3 Nxe4 5. d4 Be7 6. Bd3 Nf6 7. h3 O-O 8.
O-O c5 9. Nc3 Nc6 10. Re1 a6 11. d5 Na7 12. a4 Bd7 13. a5 Re8 14. Bf1 h6 15.
Bf4 Bf8 16. Rxe8 Qxe8 17. Bh2 Qd8 18. Nd2 Qc7 19. Nde4 Nxe4 20. Nxe4 Bf5 21.
Nd2 Re8 22. c3 Qd8 23. Qb3 Qd7 24. c4 Nc8 25. g4 Bh7 26. Bd3 Bxd3 27. Qxd3 g6
28. Rb1 Bg7 29. b4 cxb4 30. Rxb4 Qc7 31. Nb3 Be5 32. Bxe5 Rxe5 33. Qd4 g5 34.
Kg2 Qe7 35. Nd2 Re1 36. Rb3 Re2 37. Kf3 Re5 38. Re3 f6 39. Ne4 Kg7 40. Kg2 Qc7
41. Rf3 b5 42. axb6 1-0





Chemtov, le
Très bien ! Fondamentale, cette remarque sur les positionnements des cavaliers. Une phrase que j'ai entendue, tout jeune, au club ( de mon père ou de M.Wolf peut-être ) : '' Avec une tour ou un fou, décalé d'une case sur sa ligne, on reste toujours, à peu près, dans la même partie. Un cavalier, décalé d'une case, et la partie sera complètement différente''. (Problématique importante pour les joueurs de positions fermées et aux structures fixes). C'est tout bête, mais cela m'avait vraiment marqué.


atha, le
@krusti, il existe tout de même le chemin Cc8-e7-g8-f6-d7. Si les blancs jouent h4f4g5 pour empêcher Cf6 alors Ce7-f5. Tout cela est un peu long j’en convient.

@chemtov. Sauf que ton analogie tient pas si on garde « sur sa ligne ». Il faudrait comparer avec un cavalier auquel on a fait jouer un coup. Ce qui pour le problème actuel ne changerait rien.

Si on devait comparer à un fou, un changement de couleur change tout. Pour les tours sauf le cas extrême d’une tour enfermé mais sinon il n’existe pas d’analogie valide à mon avis.


Krusti, le
Cette partie me fascine et lorsqu'on la regarde seulement sous l'angle de ce Cavalier b8 cela devient un modèle du genre.
Ce cavalier n'aura donc connu que 3 cases hors celle d'origine, la case c6 (la plus active mais durant seulement trois coups) la case b7 et la case c8. Et on parle du grand Smyslov.
Stupéfiant.


Davout, le
@Chemtov
Les analyses entre le livre "Parties choisies 69-79" et "101 glorieuses victoires" sont à la fois semblables, différentes et complémentaires.
J'ai comparé la partie Smejkal - Karpov (Léningrad 1973, Interzonal) le livre de 1981 est plus précis dans ses commentaires.
Avez-vous vérifié entre le livre édité par la Librairie St-Germain et "101 glorieuses victoires" ?


Chemtov, le
@atha : Mdr ! On est d'accord. D'ailleurs, pour un cavalier, l'échiquier entier n'est qu'une seule longue ligne brisée de 64 cases. Mais question timing dans une partie, il vaut souvent mieux changer de plan que de vouloir absolument rejoindre la case rêvée.
@Davout : Non, car je ne retrouve pas les 101 dans mes deux capharnaüms (club et maison). Et dès que je cherche quelque chose, je tombe sur autre chose de fascinant et j'en oublie ce que je cherchais initialement.


Krusti, le
Poursuivons la lecture et rendons la parole à MT:
Voici un tout autre exemple. L'assaut des blancs apparaissait (et était sans doute) extrêmement dangereux. K....., pourtant, se défendit avec un rare sang-froid, et au moment voulu passa à une contre-attaque victorieuse
Rendez-vous en ce qui me concerne dimanche 30 Octobre.


Renan, le
Ah krusti part pour un célèbre tournoi,non?


Krusti, le
On peut dire qu'en matière de choix de partie MT en connait un rayon. De quel enfer Anatole K sort vivant et gagnant face à Stein ?
MT note concernant le 25° coup Rh1 la variante suivante (diagramme)
La contre-attaque des Noirs s’appuie sur ceci qu’en réponse à 25.Fe3, ils ont comme réplique : 25… Td2, avec une possible variante très jolie :
26.Dh6+, Dh7
27.Dxh7+, Rxh7
28.Ff2, Tf8
29.e7,Txf6
30.e8=D, Tfxf2
31Txf2, Txf2, tandis que la Dame, fraîche émoulue, ne peut pas faire plus d’un coup.




[Event "URS-chT Republics 12th final A"]
[Site "Moscow"]
[Date "1972.03.07"]
[Round "5"]
[White "Stein, Leonid"]
[Black "K....., Anatole"]
[Result "0-1"]
[ECO "D85"]
[WhiteElo "2620"]
[BlackElo "2630"]
[PlyCount "82"]
[EventDate "1972.03.??"]
[EventType "team-tourn"]
[EventRounds "4"]
[EventCountry "URS"]
[SourceTitle "EXT 2020"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "2019.10.17"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "2019.10.17"]
[SourceQuality "1"]
[WhiteTeam "Ukraine"]
[BlackTeam "Russia"]
[WhiteTeamCountry "UKR"]
[BlackTeamCountry "RUS"]

1. d4 Nf6 2. c4 g6 3. Nc3 d5 4. Nf3 Bg7 5. cxd5 Nxd5 6. e4 Nxc3 7. bxc3 c5 8.
Bb5+ Nd7 9. O-O O-O 10. a4 a6 11. Bc4 Qc7 12. Qe2 b6 13. e5 e6 14. Ng5 Bb7 15.
f4 h6 16. Nxe6 fxe6 17. Bxe6+ Kh8 18. Qg4 Rfd8 19. f5 Nf8 20. f6 Nxe6 21. Qxe6
Bf8 22. Qh3 cxd4 23. cxd4 Rxd4 24. e6 Bc5 25. Kh1 h5 26. Ra2 Bd5 27. Rd2 Rxd2
28. Bxd2 Qe5 29. Qd3 Qxe6 30. Qxg6 Qg4 31. Qh6+ Kg8 32. f7+ Bxf7 33. Bc3 Bd4
34. h3 Qg7 35. Qc6 Rd8 36. Bxd4 Qxd4 37. Qb7 Rd7 38. Qc6 Kg7 39. Qc1 Qe5 40.
Re1 Qf6 41. Rf1 Qd4 0-1


Chemtov, le
Karpov a joué quelques très rares Grunfeld, avec les noirs, dans sa longue carrière. Mais, il me semble, jamais dans l'ordre de coups que vous indiquez. Mais plutôt par des transpositions venant de l'Anglaise. En effet, dans les années 60 et 70, le coup Cf3 n'était pas recommandé dans la variante d'échange ( on jouait presque toujours avec Fc4 et Ce2 ), c'est pourquoi quand ce coup apparaissait très tôt par l'Anglaise ou la Reti, la proposition de transposition dans la Grunfeld ( par 3...d5 puis 6...g6 ) était une bonne option ( Grunfeld, si les blancs osaient jouer ensuite 5.d4 ).

Ainsi :

Stein,L (2620) - Karpov,A (2630) [D85]
URS-chT Moscow, 1972

1.c4 c5 2.Nf3 Nf6 3.Nc3 d5 4.cxd5 Nxd5 5.d4 Nxc3 6.bxc3 g6 7.e4 Bg7 8.Bb5+ Nd7 9.0-0 0-0 10.a4 a6 11.Bc4 Qc7 12.Qe2 b6 13.e5 e6 14.Ng5 Bb7 15.f4 h6 16.Nxe6 fxe6 17.Bxe6+ Kh8 18.Qg4 Rfd8 19.f5 Nf8 20.f6 Nxe6 21.Qxe6 Bf8 22.Qh3 cxd4 23.cxd4 Rxd4 24.e6 Bc5 25.Kh1 h5 26.Ra2 Bd5 27.Rd2 Rxd2 28.Bxd2 Qe5 29.Qd3 Qxe6 30.Qxg6 Qg4 31.Qh6+ Kg8 32.f7+ Bxf7 33.Bc3 Bd4 34.h3 Qg7 35.Qc6 Rd8 36.Bxd4 Qxd4 37.Qb7 Rd7 38.Qc6 Kg7 39.Qc1 Qe5 40.Re1 Qf6 41.Rf1 Qd4 0-1


Krusti, le
Au temps pour moi, un copier coller trop rapide de ma part, c'est bien cette transposition qui est dans le livre. Merci !
Bon sang, la partie que j'ai présenté est pourtant bien dans Chessbase... et on obtient la même position au 8° coup... comment expliquer un tel défaut dans la base ?


Davout, le
Le livre "parties choisies 1969 - 1979" indique l'ordre des coups de la partie postée par Chemtov.


Krusti, le
Oui c'est bien ce que je précisais.


Chemtov, le
On vous a vendu une drôle de base... Parfois, cela n'a pas d'importance, mais là, quand j'ai vu Karpov jouer la Grunfeld directe, ça m'a vraiment étonné. Un genre de scoop de FE !


Krusti, le
Étonnant en effet. Merci pour votre vigilance.
Pour les Sherlock Holmes voilà "ma source"


Chemtov, le
Eh bé... Tout déraille dans le monde des échecs...


Krusti, le
Ce pb de database ne doit pas nous empêcher de nous régaler de ce retournement de situation !!!


Davout, le
@Krusti

Lorsque j'ai écris mon message du "30/10/2022 21:23", votre message du "30/10/2022 21:20" n'était pas encore sur le forum. Un autre problème de "chessbase" sur FE ?


Krusti, le
A noter que "ma source" dans le message d'hier 21:31 n'est pas la "Database2022" mais "en ligne". Bref.
En intro de la partie suivante MT expose assez longuement ce qu'il pense du Blitz et je suis assez en phase avec lui d'autant plus que l'on peut étendre son approche à ce qu'il nomme "les aspects plus légers" dans sa formulation "Je suis convaincu qu'à côté d'un genre sérieux, pour ainsi dire global, il convient aux échecs, d'encourager des aspects plus légers, et de les diffuser". Il parlait donc là des « blitzspiel ». Aurait-il placé dans ce package le chessboxing ? Le Chess960 ? Le ChessNatation ? Le KohLantaChess ? Le bullet ? Nous ne le saurons jamais...
Ce que j'aime bien dans son approche, au moins telle qu'elle est traduite dans ce livre c'est la frontière qu'il trace...Enfin je le comprends comme ça...

[Event "Moscow 5'"]
[Site "Moscow"]
[Date "1972.??.??"]
[Round "?"]
[White "K....., Anatole"]
[Black "Tukmakov, Vladimir B"]
[Result "1-0"]
[ECO "B83"]
[PlyCount "113"]
[EventDate "1972.??.??"]
[EventType "tourn (blitz)"]
[EventRounds "32"]
[EventCountry "URS"]
[SourceTitle "EXT 2001"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "2000.11.22"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "2000.11.22"]
[SourceQuality "1"]

1. e4 c5 2. Nc3 d6 3. Nf3 e6 4. d4 cxd4 5. Nxd4 Nf6 6. Be2 Nc6 7. Be3 Be7 8. f4
Bd7 9. O-O Nxd4 10. Bxd4 Bc6 11. Bd3 O-O 12. Qe2 a6 13. a4 Qa5 14. Qf2 Nd7 15.
Rfb1 e5 16. Be3 Nf6 17. h3 exf4 18. Qxf4 Qe5 19. Qxe5 dxe5 20. b4 Rac8 21. b5
Bd7 22. Nd1 a5 23. b6 Bc6 24. Nf2 Rfd8 25. Kf1 Bb4 26. Ke2 h6 27. g4 Nd7 28.
Bd2 Bxd2 29. Kxd2 Nc5 30. Ke3 Nxa4 31. Ra3 Rd4 32. c3 Rd6 33. Bc2 Nc5 34. Rxa5
Nd7 35. Nd3 f6 36. Bb3+ Kf8 37. Ba2 Rd8 38. Bc4 Ke7 39. Rb4 Nf8 40. Nc5 Nd7 41.
Nb3 Nf8 42. Ra7 Rd1 43. Nc5 Rb8 44. Bd5 Rxd5 45. exd5 Bxd5 46. Na6 Rc8 47. Nc7
Bc6 48. Rc4 Nd7 49. Rxc6 bxc6 50. b7 Rb8 51. Na6 Kd8 52. Nxb8 Nxb8 53. Ke4 g6
54. Ra1 Nd7 55. Rd1 Kc7 56. Rxd7+ Kxd7 57. b8=Q 1-0


Davout, le
MT écrit à la suite de son avis sur les blitz : "Karpov, comme auparavant Robert Fischer, joue un blitz de la même manière que des parties ordinaires. En Yougoslavie est paru, il y a quelques années, un livre dans lequel étaient publiées des parties choisies d'un tournoi éclair qui s'était tenu après le match URSS - reste du monde au printemps 1970. On y publiait, notamment, toutes les parties du GM américain, vainqueur de ce tournoi. Il est curieux que certaines des idées essayées par Fischer, aient été par la suite vérifiées dans les matchs au plus haut niveau."

Mais il parait que l'on analyse pas les blitz...


Chemtov, le
Ceux-ci, on peut ! Ici :https://en.chessbase.com/post/the-blitz-tournament-herceg-novi-1970-and-the-fischer-papers


Davout, le
@Chemtov
Je vous taquine...


Chemtov, le
Bon... puisque nous sommes dans les digressions liées aux grands joueurs des années 70/80, aux ''pointures'' ( les ''gueules'' de l'époque, les ''beaux mecs'' ), le légendaire Robert Huebner ( le ''plus grand joueur allemand depuis Lasker'' ) ( titre de GM en 1970 ) a fait une réapparition hier, dans une forme remarquable, pour une simultanée, à Dresde, contre des joueurs locaux ainsi que des participants du Championnat d'Europe Senior et Vétéran par équipes.

Et digression dans la digression : Le Cercle d'Echecs de Strasbourg jouait table 1 aujourd'hui ( contre Germany 3 ). Demain ce sera table 2, contre la Belgique. Pour l'instant, les Alsaciens sont 3èmes avec +3 =2 en points de match après avoir rencontré Dresde, l'Islande, l'Autriche, la Suède et l'Allemagne (3). Il reste 4 rondes pour remporter le titre européen. La France ( 3ème en 2021 à Prague ) ne présente pas d'équipe.

Fin des digressions. En attendant de meilleures nouvelles de la santé d' Anatoli Ievguenievitch.


Krusti, le
A l'Olympiade, la lutte fut plus tendue que jamais. Et c'est précisément dans cette situation que K. se révéla tout entier. Une attaque brillante succédait à une autre et les points de victoire allaient grossir la cagnotte de notre équipe. Chose curieuse, Anatole était loin d'être toujours content de son jeu, bien que, de l’avis général, ses affaires aillent parfaitement. Au cours du match URSS.-Danemark, le premier point qui va à l’équipe est gagné avec la partie suivante.


Après le dîner, Anatole s’adressa à moi en ces termes :
-Micha, je sais que vous aimez ces positions. Regardez comme je suis « passé à côté du coche » .


De retour chez nous, nous avons entrepris de l’analyser, arrivés à la position du diagramme, nous découvrîmes, la raison de la mauvaise humeur de K. En effet les blancs avaient une voie encore plus élégante, et surtout plus nette, vers la victoire. La variante montrée par K. était extrêmement convaincante.

19. Th7+!!, Rxh7
20. Cfxg6, Dd6
21. Cxf8+, Dxf8
22. Dh5+, Dh6
23. Fg8+!, Rg7
24. Df7






[Event "Olympiad-20 Final A"]
[Site "Skopje"]
[Date "1972.10.07"]
[Round "10"]
[White "K….., Anatole"]
[Black "Enevoldsen, Jens"]
[Result "1-0"]
[ECO "C03"]
[PlyCount "57"]
[EventDate "1972.09.27"]
[EventType "team-tourn"]
[EventRounds "15"]
[EventCountry "YUG"]
[SourceTitle "EXT 2000"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.11.16"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.11.16"]
[SourceQuality "1"]
[WhiteTeam "Soviet Union"]
[BlackTeam "Denmark"]
[WhiteTeamCountry "URS"]
[BlackTeamCountry "DEN"]

1. e4 e6 2. d4 d5 3. Nd2 f5 4. exf5 exf5 5. Ndf3 Nf6 6. Bg5 Be7 7. Bd3 Ne4 8.
Bxe7 Qxe7 9. Ne2 Qb4+ 10. c3 Qxb2 11. O-O O-O 12. c4 dxc4 13. Bxc4+ Kh8 14. Rb1
Qa3 15. Ne5 g6 16. Rb3 Qe7 17. Nf4 Kg7 18. Rh3 Nc6 19. Nfxg6 hxg6 20. Nxg6 Qf6
21. Nxf8 Kxf8 22. Rh8+ Ke7 23. Rh7+ Ke8 24. Re1 Qg6 25. Rf7 Qxf7 26. Bxf7+ Kxf7
27. Qh5+ Kf8 28. Qh6+ Kf7 29. Qh7+ 1-0


Chemtov, le
Un petit détail historique ( qui ne réduit pas du tout le mérite d'Anatole ). Pour la rencontre URSS-Danemark, après déjà deux semaines de compétition, le premier et le troisième joueur de l'équipe du Danemark ont pris un jour de repos.

Le vétéran Enevoldsen, qui venait d'avoir 65 ans quelques jours avant, et qui, dans ces Olympiades n'avait encore joué aucune ronde ( et qui n'en jouera aucune après ) s'est apparemment gentiment dévoué pour aller au casse-pipe contre le plus grand espoir mondial de l'époque. Un peu comme si on demandait à mon frère Louis ou à moi d'aller défier Firouzja !

Mais c'était peut-être aussi un cadeau d'anniversaire !
( Jens Evald Enevoldsen-Elsing 23 September 1907 – 23 May 1980 ) ( Il avait battu Nimzowitsch en 1933 !)


Krusti, le
Globalement, dans ces 42 premières pages qui constituent la partie introductive de l'ouvrage et baptisée "Tout l'avenir devant soi" qui s'entend aujourd'hui de manière si singulière, je suis beaucoup plus impressionné par l'admiration, le respect et la quasi-dévotion qu'exprime sans cesse Mikhaïl Tahl à l'égard d'Anatole qu'au contenu des parties.


Chemtov, le
C'est sûr. Et tout à fait compréhensible. Tal ( je n'ai jamais compris l'orthographe Tahl ) laisse le meilleur à AK pour ses 60 parties complètes. Les parties choisies par Tal montrent plus des morceaux, des détails, destinés à illustrer les différents traits de caractère de AK, sa formation et l'évolution de son jeu.

Pour l'admiration et le respect, c'était certainement réciproque. Mais quand même, pour les jeunes joueurs des années 70-80, Karpov et Fischer ont été les deux plus formidables modèles qu'on pouvait imaginer. Quelle chance on a eue !


Krusti, le
Dans ce livre, le magicien de Riga est, c'est vrai, de bout en bout nommé Tahl.
Cet orthographe, tout comme le choix d'Anatole pour le prénom du futur successeur, relève à mon avis moins d'une approche qui doit être comprise que d'une délicieuse coquetterie (ou facétie) de l'équipe chargée de l'édition.
Et si ce n'est au final qu'un loupé cela ne retire rien à son charme bien au contraire.
Cela aurait même pour effet, à mes yeux, d'en faire un collector


Chemtov, le
Non, non, ce n'est pas que là. On trouve ailleurs cette orthographe. Je me suis demandé si cela venait d'une prononciation russe de Таль avec la lettre ь à la fin. Qui étire peut-être la prononciation (?) comme le Tal allemand ( la vallée ) mais pas comme le Tal hébreu ( la rosée ). Bref... j'en sais rien ! Russophones, linguistes, help !


Krusti, le
On ne s'est pas compris...
Bien sûr que ce n'est pas le seul endroit où l'on rencontre cet orthographe concernant Tahl, de la même manière que ce n'est pas non plus le seul endroit pour découvrir K. avec le prénom Anatole.
Ce que je voulais dire c'est que j'aime bien l'idée (certes sans doute un peu naïve mais aussi assez baroque) que l'éditeur a fait ce (double) choix pour donner une tonalité à son "bouquin".


Chemtov, le
Ah d'accord. Par contre, ''Anatole'' était ici une première rencontre pour moi ! Je n'en avais pas souvenir avant.


Krusti, le
Souvenirs... https://www.lemonde.fr/archives/article/1974/05/15/anatole-karpov_2521822_1819218.html


Krusti, le
La partie suivante est une partie diablement intéressante. Il s’agit d’une sicilienne remportée par Anatole K.
MT proposera une réflexion autour du diagramme ci-dessous concernant la présence de la dame noire sur la diagonale a3 f8… et ajoutera cette formule dont on aurait aimé qu’elle trouve sa postérité (plutôt que la banalité affligeante de Tartakover sur l’abandon ou celle consternante de Fischer sur la psychologie…) j’ai noté : « Ce qui fait un joueur d’échecs de grande classe, c’est son aptitude à trouver des chemins très simples dans les situations les plus complexes »


[Event "Olympiad-20 Final A"]
[Site "Skopje"]
[Date "1972.10.12"]
[Round "15"]
[White "K....., Anatole"]
[Black "Ungureanu, Emil"]
[Result "1-0"]
[ECO "B65"]
[Annotator "chris"]
[PlyCount "57"]
[EventDate "1972.09.27"]
[EventType "team-tourn"]
[EventRounds "15"]
[EventCountry "YUG"]
[SourceTitle "EXT 2000"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.11.16"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.11.16"]
[SourceQuality "1"]
[WhiteTeam "Soviet Union"]
[BlackTeam "Romania"]
[WhiteTeamCountry "URS"]
[BlackTeamCountry "ROU"]

1. e4 c5 2. Nf3 Nc6 3. d4 cxd4 4. Nxd4 Nf6 5. Nc3 d6 6. Bg5 e6 7. Qd2 Be7 8.
O-O-O O-O 9. f4 Nxd4 10. Qxd4 Qa5 11. Bc4 Bd7 12. e5 dxe5 13. fxe5 Bc6 14. Bd2
Nd7 15. Nd5 Qd8 16. Nxe7+ Qxe7 17. Rhe1 Rfc8 18. Qf4 a5 19. Kb1 Nb6 20. Bd3 Nd5
21. Qg4 Qc5 22. Re4 b5 23. Qh3 Nb4 24. Be3 (24. Rxb4 axb4 25. Qxh7+ Kf8) 24...
Bxe4 25. Bxe4 Qxe5 26. Qxh7+ Kf8 27. Bxa8 Ke7 28. Qe4 Qc7 29. Qb7 1-0


Krusti, le
MT est-il soudainement la proie pour une raison que j’ignore d’un processus réminiscent de son été 1969 qu’il passa pour l’essentiel à l’Hôpital ? Moyennant quoi dans le commentaire qui accompagne la partie qui suit d’Anatole K contre Taïmanov il n’arrête pas de convoquer le vocabulaire médical. Qu’on en juge par la présences des formules « chirurgie échiquéenne » « opérations cavitaires » « neurochirurgie »

[Event "Moscow 3teams"]
[Site "Moscow"]
[Date "1973.04.24"]
[Round "1.1"]
[White "Taimanov, Mark E"]
[Black "K….., Anatole"]
[Result "0-1"]
[ECO "E55"]
[PlyCount "78"]
[EventDate "1973.04.24"]
[EventType "team-match"]
[EventRounds "4"]
[EventCountry "URS"]
[SourceTitle "MCL"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]

1. d4 Nf6 2. c4 e6 3. Nc3 Bb4 4. e3 c5 5. Bd3 O-O 6. Nf3 d5 7. O-O dxc4 8. Bxc4
cxd4 9. exd4 b6 10. Qe2 Bb7 11. Rd1 Nbd7 12. Bd2 Rc8 13. Ba6 Bxa6 14. Qxa6 Bxc3
15. bxc3 Rc7 16. Rac1 Qc8 17. Qa4 Rc4 18. Qxa7 Qc6 19. Qa3 Rc8 20. h3 h6 21.
Rb1 Ra4 22. Qb3 Nd5 23. Rdc1 Rc4 24. Rb2 f6 25. Re1 Kf7 26. Qd1 Nf8 27. Rb3 Ng6
28. Qb1 Ra8 29. Re4 Rca4 30. Rb2 Nf8 31. Qd3 Rc4 32. Re1 Ra3 33. Qb1 Ng6 34.
Rc1 Nxc3 35. Qd3 Ne2+ 36. Qxe2 Rxc1+ 37. Bxc1 Qxc1+ 38. Kh2 Rxf3 39. gxf3 Nh4
0-1
Avec le commentaire final d'MT Les blancs ont outrepassé leur temps.


Krusti, le
Dans ce qui précède la partie suivante entre Anatole K et Hübner, une superbe nulle sur une sicilienne Kan, MT nous dit: "Les parties gagnées sont loin de toujours être la preuve d'une bonne forme. A mon sens, la première grande tentative du succès fut réalisée au cours du match contre R. Hübner,qui se défendit magnifiquement; ce fut l'une des parties les plus captivante de ce tournoi."

[Event "Interzonal-09a"]
[Site "Leningrad"]
[Date "1973.06.04"]
[Round "2"]
[White "K....., Anatole"]
[Black "Huebner, Robert"]
[Result "1/2-1/2"]
[ECO "B42"]
[PlyCount "81"]
[EventDate "1973.06.02"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "17"]
[EventCountry "URS"]
[EventCategory "12"]
[SourceTitle "IZT"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]

1. e4 c5 2. Nf3 e6 3. d4 cxd4 4. Nxd4 a6 5. Bd3 Nf6 6. O-O Qc7 7. Qe2 d6 8. c4
g6 9. Nc3 Bg7 10. Be3 O-O 11. Rac1 Nc6 12. Nxc6 bxc6 13. f4 c5 14. Rfd1 Bb7 15.
a3 Bc6 16. b4 cxb4 17. axb4 Qb7 18. e5 dxe5 19. fxe5 Nd7 20. b5 axb5 21. cxb5
Bd5 22. Bd4 Qb8 23. Re1 Bb7 24. b6 Rd8 25. Bb5 Ra5 26. Qe3 Qa8 27. Qf2 Ba6 28.
Rb1 Bxb5 29. Rxb5 Rxb5 30. Nxb5 Qa5 31. Nd6 Nxe5 32. Bxe5 Rxd6 33. Bxg7 Kxg7
34. Rb1 Rd8 35. Qb2+ Kg8 36. b7 Rb8 37. Qc2 Kg7 38. Qc8 Qa2 39. Qc3+ Kg8 40.
Ra1 Qd5 41. Qc8+ 1/2-1/2


Krusti, le
La partie suivante toujours lors de cet interzonal 1973 est une espagnole qui oppose MT à Anatole. Nulle.
« Aussitôt après la fin de la partie, K m’indiqua une ressource très curieuse : 44. f4 ! (je joins le diagramme qui n’est pas dans le livre, note du Krusti) C’était un coup qu’Anatole avait vu en rêve. Il est bien dommage que je ne l’ai pas joué, même si cela n’eût pas modifié le résultat de la partie. Après le « réveil », nous avons trouvé la défense :
44… Txf4 !
45.a7 (ou 45. Tdd8, Fd4+ ; et 46… Te4)
45… Ta4
46. Tdd8, Rg7 !
47. Txe8, Txa7 ; et les Noirs ont le temps de bâtir une « forteresse ». Le Maitre américain B.Zukerman devait commenter ainsi l’issue de la lutte dans cette partie : « Si K….. arrive à ne pas perdre de telles positions, c’est qu’il est tout à fait impossible de gagner contre lui ».




[Event "Interzonal-09a"]
[Site "Leningrad"]
[Date "1973.06.13"]
[Round "8"]
[White "Tal, Mihail"]
[Black "K….., Anatole"]
[Result "1/2-1/2"]
[ECO "C95"]
[Annotator "chris"]
[PlyCount "94"]
[EventDate "1973.06.02"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "17"]
[EventCountry "URS"]
[EventCategory "12"]
[SourceTitle "IZT"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]

1. e4 e5 2. Nf3 Nc6 3. Bb5 a6 4. Ba4 Nf6 5. O-O Be7 6. Re1 b5 7. Bb3 d6 8. c3
O-O 9. h3 Nb8 10. d4 Nbd7 11. Nbd2 Bb7 12. Bc2 Re8 13. b4 Bf8 14. Bb2 a5 15.
Bd3 c6 16. a3 Nb6 17. Rc1 exd4 18. Nxd4 Nfd7 19. N2b3 Ne5 20. Nxa5 Rxa5 21.
bxa5 Nbc4 22. Rc2 Qxa5 23. Bf1 Nxb2 24. Rxb2 Qxc3 25. Rb3 Qa5 26. Qb1 Qa7 27.
Rd1 Nd7 28. Nf5 Re6 29. Nd4 Re8 30. Bxb5 cxb5 31. Nxb5 Qc5 32. Nxd6 Bxd6 33.
Rxb7 Nf6 34. Qb3 Bc7 35. Qb5 Qc2 36. Qb1 Qxb1 37. Rdxb1 Bd6 38. a4 Rxe4 39. Rd1
Ne8 40. a5 Kf8 41. a6 Ra4 42. Ra7 g5 43. Ra8 Be5 44. g3 (44. f4 Rxf4 45. a7 Ra4
46. Rdd8 Kg7 47. Rxe8 Rxa7 48. Rxa7) 44... Ke7 45. Re1 f6 46. a7 Nc7 47. Rh8
Rxa7 1/2-1/2


Chemtov, le
Pour se mettre dans l'ambiance de l'époque ( à peu près celle du livre), avec les deux grands personnages de notre histoire. Si l'on connait la voix de Karpov, on connait moins celle de Tal :
https://www.youtube.com/watch?v=GNIaus5PZOE


Krusti, le
La partie suivante est une "Alekhine" face à Torre. Un final éblouissant pour maitriser la colonne f et gagner du matériel.

Dans les commentaires je trouve, avec toujours MT au micro:"Quoiqu'il en soit, les deux semaines passée dans la capitale de la R.D.A restèrent pour moi un excellent souvenir...Nous allions encourager les patineurs, les gymnastes, les athlètes, et eux, à leur tour, venaient nous soutenir.

[Event "Leningrad Interzonal"]
[Site "Leningrad URS"]
[Date "1973.06.27"]
[Round "17"]
[White "Anatole K....."]
[Black "Eugenio Torre"]
[Result "1-0"]
[ECO "B04"]
[PlyCount "47"]
[EventDate "1973.06.03"]

1. e4 Nf6 2. e5 Nd5 3. d4 d6 4. Nf3 g6 5. Bc4 Nb6 6. Bb3 Bg7 7. Ng5 d5 8. f4
Nc6 9. c3 f6 10. Nf3 Bf5 11. O-O Qd7 12. Nbd2 fxe5 13. fxe5 O-O 14. Rf2 Na5 15.
Bc2 Bxc2 16. Qxc2 Qf5 17. Qd1 e6 18. Nf1 c5 19. h3 cxd4 20. cxd4 Nc6 21. b3 Nd7
22. Ba3 Rf7 23. g4 Qe4 24. Ng5 1-0


Krusti, le
Nous sommes en 1973 pour la partie suivante contre Rashkovsky.
MT en profite pour raconter une nouvelle anecdote toujours concernant son séjour à Berlin. Décidément cette longue introduction est un régal:
"L'une des rencontres berlinoises mérite une mention spéciale. Après une séance, les organisateurs prêtèrent attention à une femme encore jeune, qui passa toute sa soirée à la table de K., un appareil photographique à la main. Nous apprîmes que c'était la mère de Robert Fischer".

[Event "URS-ch41 Final"]
[Site "Moscow"]
[Date "1973.10.24"]
[Round "16"]
[White "K....., Anatole"]
[Black "Rashkovsky, Nukhim N"]
[Result "1-0"]
[ECO "E91"]
[PlyCount "107"]
[EventDate "1973.10.02"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "17"]
[EventCountry "URS"]
[EventCategory "13"]
[SourceTitle "URS-ch"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]

1. c4 g6 2. d4 Nf6 3. Nc3 c5 4. d5 d6 5. Nf3 Bg7 6. e4 O-O 7. Be2 e6 8. O-O Re8
9. h3 exd5 10. exd5 Ne4 11. Nxe4 Rxe4 12. Bd3 Re8 13. Bg5 Qb6 14. Rb1 Bd7 15.
a3 a5 16. b3 Qc7 17. Qd2 a4 18. Bh6 axb3 19. Bxg7 Kxg7 20. Rxb3 Bc8 21. Qb2+
Kg8 22. Nd2 f5 23. Nf3 Nd7 24. Ng5 Nf8 25. Qd2 Qe7 26. f4 Qe3+ 27. Qxe3 Rxe3
28. Kf2 Re7 29. Ra1 Nd7 30. Nf3 Kf8 31. Nd2 Nf6 32. a4 Ra5 33. Bc2 Ke8 34. Kf3
Kd8 35. Rbb1 Ra6 36. a5 Ra7 37. Rg1 Ra6 38. Nb3 Bd7 39. Rgb1 Ra7 40. Nd2 Bc8
41. Nf1 Ra6 42. Rb6 h6 43. Rxa6 bxa6 44. Rb1 g5 45. Ng3 g4+ 46. hxg4 fxg4+ 47.
Kf2 Ne8 48. Bg6 Rg7 49. Bxe8 Kxe8 50. Ne4 Ke7 51. Rb8 Bd7 52. Kg3 Rg6 53. Rb7
Kd8 54. Rb6 1-0


Krusti, le
INTERLUDE !
Dans la partie ci-dessus arrêtons-nous, comme le fait MT, et découvrons son propos avec le diagramme joint sous les yeux, les noirs viennent de jouer 22... f5 :
« La faiblesse du pion d6 est un défaut chronique de la position des Noirs dans ce début; au bout du compte, elle se révèle décisive. K….. conduisit sa partie avec beaucoup de conséquence mais… décidé à lutter contre la défense Est-indienne, il laissa échapper l’occasion d’achever la partie trente coups plus tôt. Dans la position du diagramme il pouvait gagner immédiatement en jouant… ».




Krusti, le
Dans la partie suivante que nous propose MT, Anatole a les noirs:
Alexander G Beliavsky vs Anatole K.....USSR Championship (1973), Moscow URS, rd 4, Oct-06 Nimzo-Indian Defense: Normal Variation. Gligoric System Exchange at c4 (E54) · 0-1

Un diagramme à suivre dés lundi prochain.
Be seeing you

[Event "USSR Championship"]
[Site "Moscow URS"]
[Date "1973.10.06"]
[EventDate "1973.10.02"]
[Round "4"]
[Result "0-1"]
[White "Alexander Beliavsky"]
[Black "Anatole K....."]
[ECO "E54"]
[WhiteElo "?"]
[BlackElo "?"]
[PlyCount "144"]

1. d4 Nf6 2. c4 e6 3. Nc3 Bb4 4. e3 c5 5. Bd3 O-O 6. Nf3 d5
7. O-O dxc4 8. Bxc4 cxd4 9. exd4 b6 10. Bg5 Bb7 11. Qe2 Nbd7
12. Rac1 Rc8 13. Ne5 Qc7 14. Bb5 Qd6 15. Rfd1 Bxc3 16. bxc3
Qd5 17. f4 Qd6 18. c4 Qc7 19. Ba4 a6 20. Bc2 g6 21. Qe1 Kg7
22. Ba4 h6 23. Bh4 b5 24. cxb5 Qd6 25. bxa6 Bxa6 26. d5 Rxc1
27. Rxc1 Bc8 28. Bxd7 Nxd7 29. dxe6 Qxe6 30. Nc4 Ba6 31. Qxe6
fxe6 32. Bg3 Rc8 33. Rd1 Bxc4 34. Rxd7+ Kf6 35. a3 Bd5 36. h3
Rc1+ 37. Kf2 Rc2+ 38. Ke3 Rc3+ 39. Kf2 Rxa3 40. Bh4+ g5
41. fxg5+ hxg5 42. Bg3 Ra2+ 43. Ke3 Rxg2 44. Bc7 Ra2 45. Rh7
Ra8 46. Kf2 Kg6 47. Rd7 Ra3 48. Rd8 Rf3+ 49. Kg1 Rxh3 50. Rf8
Rc3 51. Bd6 Rc2 52. Rf2 Rc6 53. Be5 g4 54. Rf6+ Kg5 55. Rf8
Bf3 56. Bf4+ Kg6 57. Kf2 Rc2+ 58. Kg3 Rg2+ 59. Kh4 Re2 60. Bg3
e5 61. Rb8 e4 62. Rb5 Re3 63. Rb6+ Kf7 64. Kg5 Rd3 65. Kf5 e3
66. Rd6 Rb3 67. Rd7+ Ke8 68. Ke6 e2 69. Re7+ Kf8 70. Kf6 Bd5
71. Bh4 Rf3+ 72. Kg6 Bf7+ 0-1


Krusti, le
Arrive maintenant une nouvelle partie de toute beauté. Anatole K à les noirs et dans la position ci-dessous trait aux blancs pour le 29° coup, Mikhaïl Tahl commente ainsi:

« Les blancs avaient une qualité supplémentaire très nette, et la position était de celles dont il est d’usage de dire : le reste est affaire de technique. Qui sait ? Est-ce l’assurance de K….., cette habitude qu’il a de garder son calme dans les situations les plus désespérées, qui suscitèrent un regain de nervosité chez Polougaïevski ? »

[Event "K….. - Polugaevsky Candidates Quarterfinal"]
[Site "Moscow URS"]
[Date "1974.01.25"]
[EventDate "1974.01.17"]
[Round "5"]
[Result "1/2-1/2"]
[White "Lev Polugaevsky"]
[Black "Anatole K….."]
[ECO "E54"]
[PlyCount "87"]
1. d4 Nf6
2. c4 e6
3. Nc3 Bb4
4. e3 O-O
5. Bd3 c5
6. Nf3 d5
7. O-O dxc4
8. Bxc4 Nc6
9. a3 Ba5
10. Ba2 a6
11. Bb1 Bb6
12. Qc2 g6
13. dxc5 Bxc5
14. b4 Be7
15. Bb2 e5
16. Rd1 Qe8
17. b5 axb5
18. Nxb5 Bf5
19. Qe2 Bxb1
20. Nc7 Qb8
21. Nxa8 Bf5
22. Nb6 e4
23. Nd4 Nxd4
24. Bxd4 Bg4
25. f3 exf3
26. gxf3 Be6
27. Rac1 Rd8
28. Qb2 Ne8
29. Be5 Bd6
30. Bxd6 Rxd6
31. Qb4 Qd8
32. Rxd6 Nxd6
33. Rd1 Qg5+
34. Kf2 Nf5
35. Qf4 Qf6
36. Na4 Bb3
37. Rd2 g5
38. Qb8+ Kg7
39. Nb2 Bd5
40. Nd3 Nd6
41. Nf4 gxf4
42. Rxd5 Qb2+
43. Kf1 fxe3
44. Rg5+ 1/2-1/2


Krusti, le
La partie suivante oppose dans une Caro-Kann (nulle) Spasski à K….. et dans la position du diagramme, trait aux noirs, MT nous dit:
"A ce moment, beaucoup ont cru que le dénouement n’était plus très loin. En réalité, à la seule défense possible du pion h6 – 25… Rh7 - les Blancs répondent par 26 f4 !! avec une puissante attaque de la Dame. Les menaces de mat tombent comme d’une corne d’abondance"



[Event "Karpov - Spassky Candidates Semifinal"]
[Site "Leningrad URS"]
[Date "1974.05.01"]
[EventDate "1974.04.12"]
[Round "8"]
[Result "1/2-1/2"]
[White "Boris Spassky"]
[Black "Anatole K….."]
[ECO "B18"]
[WhiteElo "?"]
[BlackElo "?"]
[PlyCount "78"]

1. e4 c6 2. d4 d5 3. Nc3 dxe4 4. Nxe4 Bf5 5. Ng3 Bg6 6. h4 h6
7. h5 Bh7 8. Nf3 Nd7 9. Bd3 Bxd3 10. Qxd3 Ngf6 11. Bd2 Qc7
12. c4 e6 13. Qe2 Bd6 14. Nf5 Bf4 15. Bxf4 Qxf4 16. Ne3 Qc7
17. O-O-O b5 18. cxb5 cxb5+ 19. Kb1 O-O 20. g4 Ne4 21. Rhg1
Ng5 22. Nxg5 hxg5 23. d5 a6 24. h6 gxh6 25. Rh1 Nf6 26. Rxh6
Kg7 27. Rhh1 Rad8 28. dxe6 fxe6 29. Nc2 Qf4 30. f3 Kf7 31. a3
e5 32. Nb4 e4 33. fxe4 Rxd1+ 34. Rxd1 Re8 35. Nxa6 Qxe4+
36. Qxe4 Rxe4 37. Nc7 b4 38. axb4 Rxb4 39. Rf1 Rf4 1/2-1/2


Krusti, le
La partie suivante, nous sommes encore dans l'introduction, est une Caro-Kann de Pomar. Pomar au centre du livre récent, Le Pion, de Paco Cerda dont je n'ai toujours pas terminé la lecture.
Dans cette partie le point de bascule semble être 35 Fa5+.
J'avoue avoir rejoué deux fois la suite et je suis encore impressionné.
MT glisse "Notre équipe était conduite par Anatole K.... qui, en un peu moins de deux ans, avait fait un bond du septième au premier échiquier"

[Event "Olympiad Final-A"]
[Site "Nice FRA"]
[Date "1974.06.27"]
[EventDate "?"]
[Round "13"]
[Result "1-0"]
[White "Anatole K....."]
[Black "Arturo Pomar Salamanca"]
[ECO "B18"]
[WhiteElo "?"]
[BlackElo "?"]
[PlyCount "95"]

1. e4 c6 2. d4 d5 3. Nc3 dxe4 4. Nxe4 Bf5 5. Ng3 Bg6 6. Nf3
Nd7 7. h4 h6 8. h5 Bh7 9. Bd3 Bxd3 10. Qxd3 Qc7 11. Bd2 e6
12. Qe2 Ngf6 13. c4 Bd6 14. Nf5 O-O-O 15. Nxd6+ Qxd6 16. Ba5
Rde8 17. Ne5 Qe7 18. Bc3 Rd8 19. f4 Nxe5 20. fxe5 Nh7
21. O-O-O Ng5 22. a3 f5 23. exf6 gxf6 24. Rhf1 Rhe8 25. Rde1
Qf7 26. g4 Rf8 27. Qc2 Qg8 28. Bb4 Rf7 29. Qg6 Qxg6 30. hxg6
Rg7 31. Rxf6 Rdg8 32. Ref1 Rxg6 33. Rxg6 Rxg6 34. Rf8+ Kc7
35. Ba5+ b6 36. Bd2 Ne4 37. Bf4+ Kb7 38. Rf7+ Ka8 39. Rf8+ Kb7
40. b4 Rxg4 41. Rf7+ Ka8 42. Kc2 h5 43. a4 h4 44. Kd3 Ng5
45. Rf8+ Kb7 46. Rb8+ Ka6 47. Bd2 Rg3+ 48. Kc2 1-0


Krusti, le
La partie suivante revient sur le thème si cher à Anatole et c'est Mikhaïl Tahl qui en parle le mieux "La partie K..... Unzicker (N° 35) produisit une grosse impression sur tout le monde. Quelques jours plus tard, l'équipe d'U.R.S.S. affrontait les joueurs finlandais, et K. repris une fois de plus avec brio ses variations sur le thème du «cavalier b7 coincé». Cette fois-là, l'affaire s'acheva par une percée sur l'aile Dame et non l'aile Roi"


[Event "Olympiad-21 Final A"]
[Site "Nice"]
[Date "1974.06.25"]
[Round "10"]
[White "K....., Anatole"]
[Black "Westerinen, Heikki MJ"]
[Result "1-0"]
[ECO "C87"]
[PlyCount "67"]
[EventDate "1974.06.15"]
[EventType "team-tourn"]
[EventRounds "15"]
[EventCountry "FRA"]
[SourceTitle "EXT 2000"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.11.16"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.11.16"]
[SourceQuality "1"]
[WhiteTeam "Soviet Union"]
[BlackTeam "Finland"]
[WhiteTeamCountry "URS"]
[BlackTeamCountry "FIN"]

1. e4 e5 2. Nf3 Nc6 3. Bb5 a6 4. Ba4 d6 5. O-O Bd7 6. d4 Nf6 7. c3 Be7 8. Nbd2
O-O 9. Re1 Re8 10. Nf1 h6 11. Ng3 Bf8 12. Bd2 b5 13. Bc2 Na5 14. b3 c5 15. d5
Nh7 16. h3 Be7 17. Nf5 Nb7 18. a4 bxa4 19. b4 a5 20. Bxa4 axb4 21. cxb4 Bf8 22.
Bc6 Qc7 23. b5 Nf6 24. Qc2 Reb8 25. Ne3 Bc8 26. Nc4 Be7 27. b6 Qd8 28. Ra7 Nd7
29. Qa4 Rxa7 30. bxa7 Ra8 31. Qa6 Qc7 32. Bxd7 Qxd7 33. Nb6 Nd8 34. Qa1 1-0


Krusti, le
La partie suivante est à travailler à partir du 26° coup à jouer pour les blancs, Diag joint, (Fous de couleur opposée + 5 pions contre 6 donc), pour tous les joueurs dont le elo URS va jusqu'à 1706. Un régal et je pèse mes mots.
Le commentaire de l'excellent MT en dit long: Il est difficile d'imaginer que les Blancs puissent avoir quelques difficultés à obtenir la nullité. C'est sans doute ce que pensait Ljubojevic, dont l'attitude montrait bien toute l'indignation qu'il voyait dans le fait de poursuivre la lutte.

[Event "Milan"]
[Site "Milan ITA"]
[Date "1975.08.22"]
[EventDate "1975.08.20"]
[Round "3"]
[Result "0-1"]
[White "Ljubomir Ljubojevic"]
[Black "Anatole K....."]
[ECO "C84"]
[WhiteElo "?"]
[BlackElo "?"]
[PlyCount "114"]

1. e4 e5 2. Nf3 Nc6 3. Bb5 a6 4. Ba4 Nf6 5. O-O Be7 6. d4 exd4
7. e5 Ne4 8. Nxd4 O-O 9. Nf5 d5 10. exd6 Bxf5 11. dxe7 Nxe7
12. Bb3 Qxd1 13. Rxd1 Rad8 14. Re1 Nc5 15. Nc3 Rd7 16. Be3
Nxb3 17. cxb3 Rfd8 18. Rad1 f6 19. Rxd7 Rxd7 20. Rd1 Rxd1+
21. Nxd1 Nd5 22. Bd2 Bb1 23. a3 Bc2 24. Ne3 Nxe3 25. Bxe3 Bxb3
26. f3 Kf7 27. Bf4 c6 28. Bd6 Ke6 29. Bf8 g6 30. Kf2 a5
31. Ke3 b6 32. h4 c5 33. g4 Bd1 34. Ke4 a4 35. h5 gxh5
36. gxh5 f5+ 37. Ke3 Kd5 38. h6 Kc4 39. f4 Kb3 40. Bg7 Kc2
41. Be5 Bh5 42. Bf6 Bf7 43. Be5 Bb3 44. Bg7 b5 45. Bf8 c4
46. Bg7 b4 47. Kd4 c3 48. bxc3 bxa3 49. c4 a2 50. Kc5 Kb1
51. Kb4 a1=Q 52. Bxa1 Kxa1 53. c5 Kb2 54. c6 a3 55. c7 Be6
56. Kc5 a2 57. Kd6 Bc8 0-1


Krusti, le
La partie suivante illustre l’âpreté au combat d'Anatole alors qu'une nulle lors de cette dernière ronde lui suffisait pour remporter le titre.
Mon attention toutefois se porte sur un propos liminaire de MT qui évoque une toute autre partie, contre Dorfman (qui fait partie des 60 qui suivront dans le livre).
Au huitième tour, K..... affronta Dorfman qui avait magnifiquement débuté au (sic) tournoi. Cette partie captiva non seulement la salle toute entière mais, moi qui jouais à la table voisine, je me surpris à plusieurs reprises à l'idée que les positions de cette partie m’intéressaient davantage que mon propre jeu.

[Event "URS-ch44 Final"]
[Site "Moscow"]
[Date "1976.12.23"]
[Round "17"]
[White "K....., Anatole"]
[Black "Tseshkovsky, Vitaly"]
[Result "1-0"]
[ECO "C78"]
[WhiteElo "2695"]
[BlackElo "2550"]
[PlyCount "57"]
[EventDate "1976.11.27"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "17"]
[EventCountry "URS"]
[EventCategory "12"]
[SourceTitle "URS-ch"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]

1. e4 e5 2. Nf3 Nc6 3. Bb5 a6 4. Ba4 Nf6 5. O-O b5 6. Bb3 Bb7 7. Re1 Bc5 8. c3
d6 9. d4 Bb6 10. Bg5 h6 11. Bh4 Qd7 12. a4 O-O-O 13. axb5 axb5 14. Na3 g5 15.
Bg3 exd4 16. Nxb5 Rde8 17. Nbxd4 Nxd4 18. Nxd4 Nxe4 19. Ba4 c6 20. Bc2 d5 21.
Bxe4 Rxe4 22. Rxe4 dxe4 23. Qb3 Bc7 24. Qb4 Bxg3 25. hxg3 e3 26. fxe3 Re8 27.
Nb3 Re5 28. Nc5 Qe7 29. Ra5 1-0


Krusti, le
J'ai laissé passer une partie intéressante (page 34) que MT sélectionne toujours pour cette longue et passionnante introduction.



Commentaire de MT sur ce coup Fa6 (coup à jouer sur le diagramme joint) auquel il donne !!

24… Fa6 !! Contre-coup magnifique, à l'aide duquel les Noirs sont pratiquement libérés de tout souci. Pour la finale que les blancs doivent accepter, leur pion supplémentaire ne joue pas un grand rôle, ce que montre de façon indiscutable le champion du monde.


[Event "Milan 1pl"]
[Site "Milan"]
[Date "1975.09.13"]
[Round "5"]
[White "Portisch, Lajos"]
[Black "K....., Anatole"]
[Result "1/2-1/2"]
[ECO "E57"]
[PlyCount "81"]
[EventDate "1975.09.09"]
[EventType "match"]
[EventRounds "6"]
[EventCountry "ITA"]
[SourceTitle "MCL"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1999.07.01"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1999.07.01"]
[SourceQuality "1"]

1. c4 Nf6 2. Nc3 e6 3. d4 Bb4 4. e3 c5 5. Bd3 O-O 6. Nf3 d5 7. O-O cxd4 8. exd4
dxc4 9. Bxc4 b6 10. Re1 Bb7 11. Bd3 Nc6 12. a3 Be7 13. Bc2 Re8 14. Qd3 Rc8 15.
d5 exd5 16. Bg5 Ne4 17. Nxe4 dxe4 18. Qxe4 g6 19. Qh4 h5 20. Rad1 Qc7 21. Bxg6
fxg6 22. Qc4+ Kg7 23. Bf4 Ba6 24. Qc3+ Bf6 25. Bxc7 Bxc3 26. Rxe8 Rxe8 27. bxc3
Be2 28. Re1 Rc8 29. Rxe2 Rxc7 30. Re6 Nd8 31. Re3 Kf6 32. Kf1 Ne6 33. g3 g5 34.
h3 Nc5 35. Nd2 Rd7 36. Ke2 Rd5 37. c4 Rd4 38. Re8 h4 39. Rf8+ Ke7 40. Rh8 hxg3
41. fxg3 1/2-1/2


Chemtov, le
Une partie qui m'a toujours intriguée. En effet, la partie ayant été jouée en 1975, les joueurs devaient connaître une partie Petrosian-Balashov, jouée en 1974 où survint 20.Fb3 à la place de 20.Tad1.

Certes, il y eut une inversion de coups par 19.Dh4 Dc7 20.Fb3 h5 dans Petrosian-Balashov et 19.Dh4 h5 20.Tad1? (20.Fb3! Qc7, quoi d'autre?) dans Portisch-Karpov.

Petrosian,T - Balashov,Y [E57]
URS Soviet Union, 1974

1.c4 Nf6 2.Nc3 e6 3.d4 Bb4 4.e3 c5 5.Bd3 d5 6.Nf3 0-0 7.0-0 dxc4 8.Bxc4 Nc6 9.Bd3 cxd4 10.exd4 Be7 11.Re1 b6 12.a3 Bb7 13.Bc2 Rc8 14.Qd3 Re8 15.d5 exd5 16.Bg5 Ne4 17.Nxe4 dxe4 18.Qxe4 g6 19.Qh4 Qc7 20.Bb3 h5. Et maintenant 21.Qe4 ! Menace Dxg6+.




Chemtov, le
Et les blancs ont gagné après :

21...Kg7 22.Bxf7! Kxf7 23.Bh6! Qd6 24.Qc4+ Kf6 25.Rad1 Nd4 26.Qxd4+ Qxd4 27.Rxd4 Rc5 28.h4 1-0

Pareil dans : Garcia Martinez,S - Pomar Salamanca,A [E57] San Feliu de Guixols San Feliu de Guixols, 1975
23.Bh6! Bd6 24.Ng5+ Kf6 25.Nh7+ 1-0

Une revue allemande avait publié une série d'articles sur le pion-dame isolé, fin des années 70, et ces analyses très intéressantes y figuraient. Je les utilisais pour faire des cours (10 ans plus tard) en classe sport-études échecs ( avec le petit JRKoch ! notamment...)


Chemtov, le
https://www.chessgames.com/perl/chessgame?gid=1024306


Krusti, le
Les similitudes entre ces deux parties sont en effet "impressionnantes"...


Krusti, le
La partie suivante est commentée ainsi par MT "Au cours de cette dernière partie, les blancs créèrent une attaque imparable à partir de rien."

[Event "EUR-chT (Men) 6th"]
[Site "Moscow URS"]
[Date "1977.04.??"]
[EventDate "?"]
[Round "3"]
[Result "1-0"]
[White "Anatole K....."]
[Black "Florin Gheorghiu"]
[ECO "A30"]
[WhiteElo "?"]
[BlackElo "?"]
[PlyCount "79"]

1. c4 c5 2. Nf3 Nf6 3. Nc3 e6 4. g3 b6 5. Bg2 Bb7 6. O-O Be7
7. d4 cxd4 8. Qxd4 d6 9. b3 O-O 10. Rd1 Nbd7 11. Bb2 a6
12. Qe3 Qb8 13. Nd4 Bxg2 14. Kxg2 Qb7+ 15. Qf3 Qxf3+ 16. Nxf3
Rfc8 17. Nd4 Rab8 18. Rac1 h6 19. e4 Ne8 20. f4 Bf6 21. Kf3
Rb7 22. Ba3 Rbc7 23. Nce2 Nc5 24. Rd2 g6 25. Nc2 Bg7 26. Ne3
f5 27. exf5 gxf5 28. h3 h5 29. Rg1 Rf7 30. g4 hxg4+ 31. hxg4
fxg4+ 32. Rxg4 Kf8 33. Ng3 a5 34. Rg6 Ke7 35. f5 Rf6 36. Rxf6
Nxf6 37. Re2 Rf8 38. Bxc5 bxc5 39. fxe6 Kxe6 40. Nef5+ 1-0

On apprend également qu'existait un championnat ouvert de R.F.A en 1977 et remporté par Anatole...


Krusti, le
La partie suivante, nous sommes page 38 et toujours dans l'introduction, oppose Anatole à Anony Miles un des plus jeunes grans maîtres du monde . Elle est présentée avec ce commentaire de MT:
Enfin (ce que l'on a souvent vu avec les parties de K.....) même s'il y a égalité totale du matériel, l'adversaire est absolument impuissant
C'est particulièrement vrai de celle-ci àmha.

[Event "Las Palmas-06"]
[Site "Las Palmas"]
[Date "1977.??.??"]
[Round "6"]
[White "K....., Anatole"]
[Black "Miles, Anthony John"]
[Result "1-0"]
[ECO "A50"]
[WhiteElo "2690"]
[BlackElo "2555"]
[PlyCount "67"]
[EventDate "1977.05.07"]
[EventType "tourn"]
[EventRounds "15"]
[EventCountry "ESP"]
[EventCategory "9"]
[SourceTitle "EXT 1998"]
[Source "ChessBase"]
[SourceDate "1997.11.17"]
[SourceVersion "1"]
[SourceVersionDate "1997.11.17"]
[SourceQuality "1"]

1. c4 b6 2. d4 Bb7 3. d5 e6 4. a3 Nf6 5. Nc3 Bd6 6. Nf3 exd5 7. cxd5 O-O 8. Bg5
Re8 9. e3 Be7 10. Bc4 h6 11. Bf4 Nh5 12. Be5 Bf6 13. Bd4 Ba6 14. Bxa6 Nxa6 15.
O-O c5 16. Bxf6 Nxf6 17. Qd3 Qc8 18. Nd2 d6 19. Nc4 Rd8 20. e4 Nc7 21. b4 Na6
22. b5 Nc7 23. a4 Qd7 24. f4 Re8 25. Rad1 Rad8 26. h3 Qe7 27. e5 dxe5 28. d6
Qf8 29. fxe5 Nh7 30. Qf3 Ne6 31. Qb7 Ra8 32. Nd5 g6 33. Ne7+ Kg7 34. Nc6 1-0


Il est vrai que Karpov dans ses meilleures années un talent vraiment rare pour paralyser les mouvements de ses adversaires jusqu'à leur défaite.
Comme par miracle ses pièces étaient toujours bien placées pour contrôler toutes les cases importantes, et paralyser tout mouvement de libération de ses adversaires.
Cette partie contre Miles est magnifiquement représentative de ce talent.
Ce qui est étonnant, c'est que Kasparov réussira à le battre en jouant toujours pour créer l'initiative sur l'échiquier ...jouer ainsi contre Karpov cela semblait impossible !


Krusti, le
Nous arrivons dans les dernières partie de l'introduction et MT attire notre attention sur la qualité de jeu du champion du Monde en titre en finale et ce particulièrement à partir du 44° coup.

[Event "Las Palmas"]
[Site "Las Palmas ESP"]
[Date "1977.05.10"]
[EventDate "?"]
[Round "3"]
[Result "1-0"]
[White "Anatole K....."]
[Black "Roberto Luis Debarnot"]
[ECO "C09"]
[WhiteElo "?"]
[BlackElo "?"]
[PlyCount "141"]

1. e4 e6 2. d4 d5 3. Nd2 c5 4. exd5 exd5 5. Ngf3 Nc6 6. Bb5
Bd6 7. dxc5 Bxc5 8. O-O Nge7 9. Nb3 Bd6 10. Re1 O-O 11. Bg5
Bg4 12. Be2 Qc7 13. h3 Bd7 14. Nfd4 Nxd4 15. Nxd4 h6 16. Be3
Bh2+ 17. Kh1 Bf4 18. Bf3 Rfe8 19. c3 Rad8 20. Qb3 Bxe3
21. Rxe3 Qb6 22. Re5 Bc6 23. Rae1 Qxb3 24. axb3 Kf8 25. b4 Ng6
26. Nxc6 bxc6 27. Rxe8+ Rxe8 28. Ra1 Re7 29. g3 Ne5 30. Be2
Rc7 31. Kg2 Ke7 32. f4 Nd7 33. Rd1 Nb6 34. Kf3 c5 35. bxc5
Rxc5 36. Ke3 Ra5 37. Rd4 Ra1 38. Rb4 Kd6 39. h4 Rg1 40. Kf3
Ra1 41. Bd3 Rd1 42. Bb5 Rb1 43. Rb3 Ra1 44. Kg4 g6 45. f5 Ke5
46. fxg6 fxg6 47. Rb4 Re1 48. Bd3 Kf6 49. Rf4+ Kg7 50. Kf3 Re5
51. Rb4 Re7 52. Rb5 Rc7 53. Ke3 Kf6 54. Kd4 g5 55. hxg5+ hxg5
56. Ra5 Ke6 57. b3 Kf6 58. Ra1 Nd7 59. Ra5 Nb6 60. g4 Ke6
61. c4 dxc4 62. bxc4 Rd7+ 63. Kc3 Rg7 64. Bf5+ Kf6 65. Kd4 Re7
66. c5 Re5 67. Be4 Nd7 68. Ra6+ Re6 69. Rxe6+ Kxe6 70. Bf5+
Ke7 71. c6 1-0


Krusti, le
Le commentaire (toujours de MT) de cette nouvelle partie n’est pas banal. K….. était fatigué... La fatigue du champion était évidente...La mauvaise forme sportive du champion du monde...Et puis enfin il manquait simplement de chance… tout ça pour finir par présenter une défaite de son protégé avec le commentaire suivant sur la position finale ci-dessous.
Dans cette situation, où les Blancs ont des chances excellentes de victoire, K….. joua 40.Te3+, (il était encore meilleur de jouer 40.Rf1) mais ce coup ne fut pas compté ; à ce moment, les juges avaient fixé le premier time-out de la carrière de K…..



[Event "October Revolution 60th Anniversary"]
[Site "Leningrad URS"]
[Date "1977.06.30"]
[EventDate "1977.??.??"]
[Round "5"]
[Result "0-1"]
[White "Anatole K….."]
[Black "Alexander Beliavsky"]
[ECO "C82"]
[WhiteElo "?"]
[BlackElo "?"]
[PlyCount "78"]

1. e4 e5 2. Nf3 Nc6 3. Bb5 a6 4. Ba4 Nf6 5. O-O Nxe4 6. d4 b5
7. Bb3 d5 8. dxe5 Be6 9. c3 Bc5 10. Nbd2 O-O 11. Bc2 Bf5
12. Nb3 Bg4 13. Nxc5 Nxc5 14. Re1 Re8 15. Bf4 d4 16. h3 Bh5
17. cxd4 Bxf3 18. Qxf3 Nxd4 19. Qc3 Nxc2 20. Qxc2 Ne6 21. Rad1
Qe7 22. Be3 Red8 23. f4 g6 24. f5 gxf5 25. Qxf5 Qf8 26. Bg5
Rxd1 27. Rxd1 Qg7 28. Qf3 Rb8 29. Bf6 Qg6 30. Re1 h6 31. Re4
Ng5 32. Bxg5 hxg5 33. Rg4 Kh7 34. h4 Rg8 35. b4 Qe6 36. hxg5
Re8 37. a3 Kg6 38. Re4 Rh8 39. Qd3 Qb6+ 0-1




© 2000-2022 - France Echecs - Politique de confidentialité