France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Thursday 01 December 2022
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Nigel Short n'a pas réfusé de jouer malgré l'ouverture de son adversaire par Davout le  [Aller à la fin] | Ouvertures |
L'analyse de la partie :

https://www.youtube.com/watch?v=7B9p2PrsKWY


Merci Davout pour cette bien belle partie.
Il est vrai que l'ouverture est excentrique même pour un blitz !

Short qui perd un match 8 à zéro contre un inconnu sur internet est vraiment surprenant !

J'ignorais que Fischer avait joué anonymement sur internet avant son célèbre retour contre Spassky en 1992 à Belgrade.
Mais je me souviens que ces parties étaient de très très haut niveau entre Fischer et Spassky qui avait perdu nettement le match..

Avant 1990 internet n'était pas vraiment accessible aux particuliers...
(Qui se souvient des fameux cdrom gratuit du logiciel AOL pour se connecter à internet, avec facturation à la minute de connexion ? ...j'utilise toujours mon email AOL depuis plus de 30 ans !! ).


ArKheiN, le
Mouais, c'était vieille rumeur lancée par Short (que ce soit Fischer), jamais prouvée et probablement fausse. Probablement un tricheur sur ICC (et oui ça existait déjà à l'époque avec fritz).

De plus quel rapport avec internet avant 1990?


ref Arkhein :
Je me suis trompé en effet, car j'ai cru que cette partie entre Nigel Short et le possible Fischer avait été jouée sur internet avant le match de 1992 à Belgrade entre Fischer et Spassky.

Or le commentaire écrit sous la présentation de jouée la video, situe cette partie en 2000, époque où en effet Internet était beaucoup plus répandu pour le grand public.


Davout, le
@ArKheiN
Apparemment vous n'avez pas écouté la vidéo. Short dit qu'il est certain à 99% qu'il a joué contre Fischer. Voir la question du premier à Fischer et la réponse instantanée de ce dernier, réponse instantanée impossible par quelqu'un qui n'est pas Fischer.

Voici 2 commentaires sous la vidéo :

"Nigel Short à cette époque était d'environ 2687 elo et le moteur le plus puissant à cette époque était fritz avec environ 2640elo. Il n'y a donc aucune chance qu'il perde les 8 jeux de quelqu'un jouant avec le moteur compte tenu également de la vitesse de traitement des moteurs à ce moment-là. Donc, c'est soit Kasparov, Karpov ou, comme le titre l'indique, le grand Bobby."

"J'ai laissé certains des derniers moteurs (Stockfish 9, Rybka...) analyser le jeu : 80 à 90 % des mouvements de "Fischer" ne sont PAS suggérés par les moteurs (la plupart du temps même pas comme 2ème ou 3ème alternatives)."


ArKheiN, le
Non je n'ai pas écouté la vidéo car cette histoire est très connue, ça reste juste une rumeur de Short. De plus pour savoir si c'était des coups d'ordis il aurait fallu comparer avec un module d'époque. Je suis sur qu'en blitz un fritz 6 ou 7 démonterait Short. Enfin, il pourrait très bien exister un blitzeur 2600 ou 2700 en l'an 2000 qui est spécialement bon à cette cadence? Quand Fischer est décédé on aurait peut-être pu trouver un ordi avec le serveur ICC dessus qui aurait relancé l'idée de Fischer mais on se base que sur une idée de Short, jamais confirmée.


ArKheiN, le
Par contre je connaissais pas la conversation avec "1970", à voir donc..


Chemtov, le
Bah... Fischer, huit ans plus tôt, avait joué son second match contre Spassky, qui avait montré qu'il était encore un fort grand-maître, mais sans plus ( Averbach : ''Le Fischer d'aujourd'hui n'a clairement pas le niveau du Fischer de 1972. Il est inférieur dans l'exploitation de l'initiative, dans la concentration, la contre-attaque et finalement en technique'' ).

Aurait-il progressé, avec huit années de plus dans les artères, à presque 60 ans ? En plus en blitz ? ( Généralement pas la cadence préférée des vétérans ! ). Au point de battre 8:0 un joueur du Top 15 ? Bof...

Alors, peut-être était-ce Fischer... mais assisté à 10% ou 20% par Rybka ! ( pourcentage suffisant d'après les ''spécialistes'' de la triche ).

Quant à la question sur ''Acevedo'', pas mal de spécialistes de Fischer aurait pu répondre ( pas moi ! ) ( mais j'aurais pu répondre à ''Miyasaki'', car j'ai assisté à sa partie contre Bobby... en 1970 aussi, deux jours avant celle contre Acevedo ).


Davout, le
@Chemtov

Averbach... Botvinnik aussi a critiqué le niveau de Fischer. Mais après 20 ans d'inactivité sportive son niveau était encore très bon.
Votre cher Ivkov , dans son livre sur le match; indique que la décision de ce dernier c'est faite début juillet 1992 pour commencer le 02 septembre, soit 2 mois pour se préparer. C'est quand même un peu court. Une préparation pour un tel match c'est au minimum 6 mois...

Ivkov dans son livre indique :
"Dans ses commentaires du Bulletin, Matanovic nous rappelle que nous avions gardé de Fischer le souvenir d'un joueur qui n'évitait pas les positions critiques, car il savait toujours prévoir un coup de plus que l'adversaire. Dans cette partie [la 17è], Matanovic prétend que Fischer permet à Spassky d'égaliser sans problème. Cette remarque est exacte mais ce n'est ne la première, ni la dernière parties, dans laquelle Fischer opte pour des coups marginaux dans l'ouverture. (Cela fut le dernier commentaire de Matanovic pour le Bulletin ; ce n'est tout de même pas à cause de cette remarque naïve ?)

Gagner un match tout en jouant des coups marginaux après 20 ans d'inactivité échiquéenne, c'est une bonne performance. Quand aux remarques d'Averbach et de Botvinnik que pouvait-on attendre de vieilles gloires de l'Union soviétique contre celui qui leur a pris le titre.


Beaucoup de ceux qui ont critiqué le niveau de jeu de Fischer à Belgrade 1992, se seraient pris une raclée contre lui ou même contre Spassky !

Pour ma part j'ai conservé le souvenir d'un match avec de très belles parties, mais quelques erreurs après le 40 eme coup, ce qui est un peu normal pour des vétérans.


Chemtov, le
Non... mais... Averbach ou pas Averbach... On n'était pas au niveau du Top mondial. Quant aux coups marginaux (?) dans le match, j'ai souvenir, non pas de ''coups'', mais de variantes entières, un réseau disons ''annexe'' avec des siciliennes fermées ( Cc3, Cge2 ) ce qui m'avait bien plu ( la même chose que jouait Spassky ! ) et des gambits dame acceptés avec souvent des échanges de dame précoces ( donc pas mal de parties positionnelles ). Autrement, il y a eu des Espagnoles Breyer ou d'Echange ( comme vingt ans avant ) et pas d'autres choses connues aussi... C'était un match intéressant que Fischer avait bien préparé. Mais il ne faut pas oublier que le ''vieux'', c'était Spassky, pas Fischer !

@thierrycatalan : Personne n'a ''critiqué'' le niveau de jeu de Fischer. Pourquoi ce mot ? Au contraire, je crois que beaucoup de commentateurs ont été agréablement surpris de voir que Fischer était encore costaud. Mais pas compétitif pour le Top mondial. En ce qui concerne Spassky, son jeu de l'époque était très bien connu, il jouait régulièrement ( J'avais joué contre lui en 92 et 93, et puis encore une fois plus tard . Mais je me rappelle que l'une des deux premières fois, en 93 je crois, je n'arrivais pas à m'empêcher de penser que l'adversaire précédent de Spassky, assis en face de lui, avait été Bobby Fischer ! Cela me semblait surréaliste d'être là ).


Chemtov, le
''plein'' d'autres connues ( à la place de ''pas' d'autres choses connues )

Enfin... bref... moi je ne crois pas que c'était Fischer contre Short, en 2000.


Davout, le
Wesley So parle de Fischer

https://www.youtube.com/watch?v=kim6VzlAucQ

Apparemment, il n'est pas d'accord avec certains de ses prédécesseurs de l'année 1992...

C'est votre droit de penser que ce n'est pas Fischer qui jouait contre Short mais je me souviens que Fischer avait été hébergé plusieurs mois en France par un GM et que Fischer utilisait notre Minitel national pour jouer en ligne donc il n'est pas impossible qu'il ait joué sur le Net par la suite.


Chemtov, le
Oui. Bien sûr, c'est le droit de chacun de penser cela ou cela. Heureusement !

Je ne savais pas que Fischer avait été en France en 2000 ( plusieurs mois ! ). Je pensais que c'était là qu'il avait quitté la Hongrie pour l'Asie ( Japon + Philippines ).
Après... il a pu jouer de n'importe où.


Davout, le
Je n'ai pas dit dans les années 2000. De mémoire, je l'ai lu quelques part (EE ?) or le minitel c'est 1980 à 2016. Mon info est à vérifier c'est l'association minitel et Fischer dont je me souviens.


Chemtov, le
Ah... oui... cela peut être aussi beaucoup plus vieux. Perso ( au sujet d'Américains et du minitel ), j'ai fait découvrir notre minitel national à John Donaldson, en 1985 à Strasbourg, qui voulait seconder à distance son ami Yasser Seirawan ( tous les deux sont de Seattle à l'origine ) celui-ci jouant à l'époque le Tournoi des Candidats à Montpellier.


Davout, le
Je me souviens du tournoi des candidats à Montpellier, à l'époque Tf1 retransmettait très tard et avec du retard une émission présentée par Bruno Fuchs. C'était très très rare pour une TV française.


Zorglub, le
Short est maintenant convaincu que ce n'était qu'un troll et non bobby. Tout à été raconté dans un numéro de New in chess magazine


Davout, le
@Zorglub
Qu'est-ce qui a convaincu Short que ce n'était qu'un Troll ? Quel est son raisonnement ?


Zorglub, le
Car bobby a dit que ce n'était pas lui. Cette histoire est très connue et ce n'est malheureusement qu'une légende urbaine.


Domi77, le
Pas étonné, mais on avait envie d'y croire ;o)


Davout, le
Une vidéo qui explique que ce n'est pas Fischer :

https://www.youtube.com/watch?v=o7utNsjorkg


Davout, le
Une vidéo de Karpov sur le match de 1992 qui contredit les propos d'Averbach.
Karpov analyse la partie 25, la plus élégante selon Ivkov.

https://www.youtube.com/watch?v=j0Jli0jeBR0


Chemtov, le
La plus élégante... disons la plus plaisante à voir et facile du match. Avec quand même quelques imprécisions (8...a6) et fautes (14...Fb7, 18...Fc8, 28...Df6) de Spassky qui ont aidé l'attaque blanche à se dérouler classiquement. C'est d'ailleurs un peu normal que Henley et Karpov aient choisi celle-ci pour une video. Et je trouve que cette partie ne contredit pas vraiment Averbach. Puisqu'ici il n'y avait pas vraiment de grande difficulté, les noirs n'ayant pas grand chose comme contre-jeu dans cette sicilienne.
Mais bon... c'est vrai que Fischer, là, dans cette partie, fait une belle démonstration de force.

Karpov : Très cool et agréable comme commentateur.

Henley ( le GM qui présente, et commente avec Karpov dont il a d'ailleurs été souvent le secondant ) : Je ne l'avais pas revu depuis longtemps ( j'ai mis du temps à le reconnaitre ), depuis une partie que nous avions joué en... 1981 ( match France-USA en moins de 26 ans, match historique, car gagné par la France avec 3 joueurs seulement contre 4, tous plus forts ! )


La video sur Fischer indiquée par Davout (juste au dessus de mon message) est passionnante .
Un vrai petit documentaire de 15 minutes avec des images rares de Bobby Fischer de Short et autres joueurs.
Sur le fond la démonstration est convaincante. Short n'avait pas joué contre Fischer mais certainement contre un logiciel de l'époque ( Fritz, Rebel ou autre Tiger.)
Je suis toujours épaté par les trésors historiques sur les échecs que trouvent les membres du forum sur Youtube.


Cela fait un paquet d'années que les logiciels sont beaucoup plus forts en blitz que les champions humains.

Pour mémoire (merci Wiki) :

"En mai 1994, à Munich, le programme Fritz 3, tournant sur un processeur Pentium à 90 MHz, gagne une partie de blitz dans un tournoi contre Kasparov, et les deux compétiteurs terminent ex æquo. Kasparov le bat dans les parties de départage : 4-1 (+3 =2).
En août 1994, lors du premier tour du grand Prix d'Intel à Londres, le champion du monde affronte Chess Genius 2.9 (tournant sur un Pentium à 100 MHz) en jeu semi-rapide (30 min. la partie) et perd 0.5-1.5"

La partie perdue par Kasparov lors du tournoi de 1994, où la finale de fous semblait se diriger vers une partie nulle :
https://www.chessgames.com/perl/chessgame?gid=1070737

Il me semble qu'un "joueur" avait avoué s'être aidé d'un programme pour ratatiner Short. J'imagine que l'article indiqué par Zorglub va dans ce sens (?).


Excellente, la vidéo de Karpov analysant une partie de Fischer.




© 2000-2022 - France Echecs - Politique de confidentialité