France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 16 mai 2021
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Une petite vidéo par Jacques le  [Aller à la fin] | Problèmes |
Je viens de poster une petite vidéo présentant un mat en deux coups. Je pense inaugurer ainsi une série. Vos remarques sont les bienvenues !

https://www.youtube.com/watch?v=ZXwhCQuYbAg&t=3s


atms, le
Merci Jacques pour cette initiative !
Le problème présenté par son auteur, c'est le grand luxe !

Il y en a pour tout le monde, le problème est bien décortiqué pour les débutants.

On comprend ce qui fait aimer la composition : la clef n'est pas tout, et l'analyse des essais/défenses fait tout le sel de la composition.

Le tout dans un problème visuellement simple où les enjeux (les deux menaces en b4) sont immédiatement accessibles.

La fin de la vidéo est moins limpide, mais c'est important de montrer tous les éléments présentés, notamment ce qui fait qu'elle a été primée

Merci !


Jacques, le
Merci beaucoup atms pour ces commentaires, et pour avoir eu la patience de regarder jusqu'au bout!

J'ai eu quelques retours positifs, c'est encourageant, merci!

Pour ce qui est des explications finales ...

j'espère faire mieux la prochaine fois!


ricou, le
Bonjour Jacques,
Merci pour cette vidéo. C'est fascinant de décortiquer une composition de cette façon.
Juste une question, à quoi servent les pions g7 et c4 ?
Pour toutes les autres pièces, on voit bien leur utilité, mais ça ne saute pas aux yeux pour ces deux pions là.


atms, le
Selon moi, le pion c4 est là pour éviter d'autres réfutations (par exemple Dc8+) à l'essai thématique 1.Tb5

Pour le pion g7, je pense que c'est pour éviter la défense 1...Dg8 (après la clef), qui conduit à des mats multiples.




Jacques, le
Merci Ricou de t'intéresser.

le pion g7 sert dans le jeu réel pour que ni 1...Dg8, ni 1...Dh8 ne soient des défenses, après lesquelles il y aurait plein de duals.

le pion c4 sert dans l'essai 1.Tb5? pour que 1...Dxb5 ne soit pas une refutation. Il sert aussi dans le jeu réel pour que le motif de défense de 1...Db5 soit bien l'inteception du Fd7, et non la prosaïque prise de contrôle de d3 (ce deuxième usage est anecdotique, mais bienvenu)

Je profite de l'occasion pour clarifier, disons plutôt pour détailler, le contenu aue j'évoque un peu maladroitement à la fin de la vidéo :

Une approche "naïve" (c'est à dire assez juste) nous fait percevoir les défenses noires comme étant la cause des mats qui suivent - perçus comme les effets de la cause -.
Il y a donc un aspect un peu paradoxal à montrer quand un coup noir dans un jeu "cause" un mat, et dans l'autre jeu, le pare. C'est ce qu'on a dans ce problème deux fois :
1.Tb5? menace 2.Fb4 et 1...Dd6 empêche ce mat alors qu'après 1.Dd6! 1...Dxd6 provoque 2.Fb4
de même,
1.Dd6! menace 2.b4 et 1...Db5 empêche ce mat alors qu'après 1.Tb5? 1...Dxb5 provoque 2.b4

J'évoque aussi dans la vidéo, sans détailler ni expliquer, ce qu'on appelle reversal et anti-reversal.


atms, le
Merci pour ces précisions. Je n'en étais pas loin !


Jacques, le
Merci atms, nos msg se sont croisés !
Oui, le pion c4 sert aussi à empêcher après 1.Tb5? qu'il y ait 1...Dc8+! ou 1...Dc7+! ou même 1...Df4!

Merci également d'avoir mis le diagramme!


Jacques, le
Une deuxième petite vidéo !
https://www.youtube.com/watch?v=a2M0mKhWkWE


sigloxx, le
Merci Jacques, très bonne initiative!
Je pensais à faire un channel similaire pour les études et les PJ (mais faudrait déjà que je me rachète une webcam).

Il me semble avoir noté une petite imprécision dans cette seconde vidéo (mais le problème est magnifique!) : sauf erreur De7 n'est pas un essai à réfutation unique, car outre axb5, Txe8 pare aussi le mat (Dc7+ Dxc7).


Jacques, le
Oui, tu as raison, j'ai oublié de rappeler qu'après 1.De7? Txe8 2.Dc7# est un mat par clouage! (la Dame noire est clouée)


Jacques, le
le diagramme :

mat en deux coups
Jacques Rotenberg
Jean-Marc Loustau
Die Schwalbe 1986
Version 2003
4ième Prix




sigloxx, le
Oops pardon, je n'avais repéré le clouage de la Dc3 que plus tard, quand tu as considéré l'essai Dxb4. J'avais complètement occulté le fait qu'elle était clouée, au début.. Autant pour moi :).


Bravo Jacques pour ces vidéos pédagogiques et très bien expliquées qui je l'espère susciteront de nouvelles vocations et donneront, je l'espère, à certains l'envie de se lancer dans la composition


Jacques, le
Merci Bernard

Deux nouvelles vidéos :

https://www.youtube.com/watch?v=a2M0mKhWkWE&t=15s

https://www.youtube.com/watch?v=EVK4Qh2DjQg


Jacques, le
j'avais déjà signalé la 2ème!(désolé)
La 3ème est un problème de Marjan Kovacevic


Jacques, le
Marjan Kovacevic
Dédié à N. Macleod
The Problemist 1991
1er Prix




Jacques, le
2#


Orouet, le
merci Jacques pour ces vidéos que je déguste avec gourmandise ...
@BC "nouvelles vocations", vu le niveau ça fait peur de se lancer ;-)


Jacques, le
Merci Marc!

Deux nouvelles vidéos :

https://www.youtube.com/watch?v=XxNT-X4WkAw&t

https://www.youtube.com/watch?v=NAEccOfJOEw&t


Jacques, le
https://www.youtube.com/watch?v=BibeByTFaQE&t


Jacques, le
https://www.youtube.com/watch?v=JfhpCPdNMMI&t


pessoa, le
Elle est vraiment bien cette série, merci !


pessoa, le
(et je ne sais pas pourquoi un échiquier est venu s'ajouter à mon commentaire)


Jacques, le
Merci Axel!!

Une nouvelle vidéo avec l'épreuve quotidienne de résolution de Matplus


Jacques, le
https://youtu.be/3vVNUuXqpN0


Jacques, le
Un echo diagonal/orthogonal :
https://youtu.be/rO4OoE84FPg


sigloxx, le
Bonjour Jacques.

Je m'étais bien inscrit sur matplus, mais je n'y vois toujours pas où l'on accède à ce test de 6 problèmes quotidien.

Voici ce que je vois quand je suis sur le site capture d'écran site matplus.net


Jacques, le
ok, ce que je te propose:
tu fais Logout, puis tu clic sur sign in (pas sur log in) là tu t'inscrit et ça devrait marcher


sigloxx, le
ah non j'ai pigé, c'est réservé aux subscribers. 30€ et ça ne précise même pas si c'est un paiement unique ou annuel. Mais largement au dessus de mes moyens actuellement, tant pis :).


Jacques, le
Pas sûr, je vérifie ce qui se passe.
Tu peux regarder dans "members", il y en a très peu qui payent. Leur système, autant que je sache, repose sur le volontariat.
Peut-être veulent-ils d'abord valider un nouveau membre par contrôle manuel ?


sigloxx, le
ah peut être. on ne reçoit pas d'email de validation en s'inscrivant en tout cas (j'ai essayé de me réinscrire avec un autre email et j'avais la même page, hormis "sigloxx logout" au lieu de "Emphyrio logout" :). Et le forum est en "read only" (you can only view this page, en haut).


Merci pour les vidéos!
J'ai regardé la première, et même si je ne suis pas un grand fan des deux coups, j'ai trouvé les explications très claires et intéressantes. Cela me motivera peut-être pour en regarder d'autres... ;-)


Jacques, le
Merci Alain

Le choix de présenter des deux coups ne tient pas spécialement à mes goûts. C'est plus parce que je pré-suppose que les gens croient que c'est plus facile d'accès (ce qui n'est pas tout à fait vrai, en fait) et aussi parce que détailler le processus de résolution et le contenu, est peut-être relativement aisé.


Jacques, le
I was told that the user name sigloxx is ok on matplus


Jacques, le
tu pourras me confirmer ?


Tu as raison Jacques, en terme de solution le deux coups est sans doute le plus simple à résoudre, mais en terme de composition c'est un domaine très difficile, surtout si on veut faire quelque chose d'original. C'est un domaine ou je n'excelle pas vraiment.
Le multi coups (plus de trois coups, bien que certains fassent un classification spéciale pour le 4 coups) c'est le contraire, trouver la solution peut être compliqué, mais composé un multi coups original est certainement un peu plus simple. C'est un domaine ou je suis un peu plus à l'aise.

Un débutant aura tendance à composer des deux coups, parce que techniquement ça peut apparaitre plus facile pour faire un problème correct, mais en terme d'originalité c'est autre chose..
Pour un multi coups, techniquement c'est peut être un peu plus compliqué, car plus il y a de coups, plus il y a de chances que le problème soit incorrect (démolition, insolubilité, dual majeur etc..) mais en contre partie c'est plus facile de trouver une idée, ou une combinaison d'idées originales.

Tout ce ceci pour dire, à ceux qui n'ont jamais composé de problèmes, lancez vous, franchissez le pas, jetez vous à l'eau.
Mais de grâce, ne dites pas " ce n'est pas pour moi, c'est trop compliqué, jamais je n'y arriverai" non, OSEZ, ESSAIEZ !!


sigloxx, le
@Jacques : oui, merci, j'ai bien la rubrique "solving tests" qui est apparue (et d'autres) :).


Jacques, le
Une nouvelle vidéo, avec quelques petites améliorations techniques au niveau de la présentation : meilleur échiquier et meilleure caméra.
https://youtu.be/0swSG-gi-4o


Jacques, le
@Bernard

Oui, c'est bien si davantage de gens se sentent encouragés aussi bien à la composition qu'à la résolution.
Le domaine de la composition échiquéenne est très mal connu.

Pour ce qui est du conseil "Osez!" je dirais oui, bien sûr, et il me semble qu'on peut rajouter des encouragements contradictoires :
1) ne pas craindre de produire des oeuvres de qualité moyenne ou basse : c'est la route presqu'obligatoire pour finir par réussir quelque chose de bien
2) ne pas craindre non plus de se fixer des objectifs difficiles ou ambitieux. On n'arrive pas toujours à réaliser ses objectifs, mais ce qu'on ne cherche pas à réaliser... on ne le réalisera pas.


Jacques, le
Une nouvelle vidéo :
https://youtu.be/WKhxmQDz1R0


Jacques, le
Un 17 coups de Piotr Golovkov (1931-1999)
d'après la dénomination d'Axel :
"Un scoubidou du Roi blanc!"
https://www.youtube.com/watch?v=uuM3TyU_VZ4


Simple (enfin une fois qu'on a compris l'idée) et très original.
Je ne connaissais pas ce problème, j'adore!


Orouet, le
oui, magnifique problème, merci !
(maintenant j'essaie de comprendre comment le fou a pu arriver en g8, le pion en f6, etc...)


Chemtov, le
@BCourthiau : Non, ce slalom du roi n'est pas très original. Du moins c'est connu, dans le monde de la composition.
Ici par exemple : Gallischek,O - Weser Kurier, 25.02.1960 Les noirs jouent Tf3+. Etc...




Chemtov, le
En 2010, Afek avait écrit un article, où il montrait comment la réalité rejoignait la fiction, après avoir vu la partie suivante :

L'Ami,E (2626) - Van Wely,L (2666) [D16]
Remco Heite 3rd Wolvega (2), 27.11.2010

1.d4 d5 2.c4 c6 3.Nf3 Nf6 4.Nc3 dxc4 5.a4 e6 6.e3 c5 7.Bxc4 Nc6 8.0-0 Be7 9.Qe2 cxd4 10.Rd1 0-0 11.exd4 Nb4 12.Ne5 Bd7 13.h4 Bc6 14.h5 Rc8 15.Ra3 Bd5 16.Nxd5 exd5 17.Bd3 Nxd3 18.Raxd3 Ne4 19.Rb3 Rc7 20.Bf4 Qc8 21.Qb5 Rd8 22.Rf3 Rc2 23.Qb3 f6 24.Re1 fxe5 25.Rxe4 exf4 26.Rxe7 Rc1+ 27.Kh2 Qg4 28.Rh3 h6 29.Qf3 Qf5 30.Qd3 Qxd3 31.Rxd3 Rc2 32.Rxb7 Rxf2 33.Rc3 Kh7 34.Rcc7 Rg8 35.Rf7 a5 36.Kg1 Rd2 37.Rxf4 Kh8 38.Rg4 Rf8 39.Rgxg7 Rf1+
( Diagramme )
Et le roi va échapper aux tours folles après un circuit autour des pions: 40.Kxf1 Rf2+ 41.Ke1 Re2+ 42.Kd1 Rd2+ 43.Kc1 Rc2+ 44.Kb1 Rc1+ 45.Ka2 Ra1+ 46.Kb3 Ra3+ 47.Kc2 Rc3+ 48.Kd2 Rd3+ 49.Ke2 Re3+ 50.Kf2 Rf3+ 51.Kg1 Rf1+ 52.Kh2 Rh1+ 53.Kg3 Rh3+ 54.Kf4 Rf3+ 55.Ke5 Rf5+ 56.Kd6 Rf6+ 57.Kc5 Rc6+ 58.Kb5 1-0




Jacques, le
@chemtov
Le Otto Gallischek est une claire anticipation
Merci!
Il est noté dans winchloé comme ayant été publié sous forme d'étude avec la Tour noire en f3 et le Roi blanc en échec (peut-être que c'est l'énoncé "étude" qui me l'a fait louper)
Toutefois le Gallischek n'est pas "fini" en ce sens que sa forme n'est pas aboutie.
Si on accepte ce type d'énoncé avec trait aux noirs ou Roi blanc en échec; on peut même rajouter au Gallischek un Fou blanc f1 ce qui donnerait
1...Tf3+ 2.e3! Txe3+ 3.Fd3! Txd3+ 4.c3! Txc3+ etc.

(autre détail : la source notée dans winchloé est :"Deutsche Schachzeitung 1960"


Chemtov, le
La position de l'article dans Chessbase :
https://en.chessbase.com/portals/4/files/news/2010/games/gallischek01.htm

Je pense que la forme épurée, la plus simple ( sans rajouts d'autres pièces qui s'interposeraient ) est la plus belle.
Mais si vous aimez vraiment les pièces, vous les avez ici: https://www.chessproblem.net/viewtopic.php?t=648
(3ème diagramme)


Jacques, le
Merci beaucoup pour ces informations. Je mets ici le diagramme complémentaire signé Gallischek, c'est intéressant (et assez amusant). Pour la source, une rapide recherche sur internet confirme "Weser Kurier" comme indiqué par Meissonnier cité dans chessproblem.net, un article de F. Richter dans Schachzeitung 1960 cite cette source. Toutefois je n'ai pas été capable de trouver un fac simile du "Weser Kurier" lui-même.




Jacques, le
pour ce qui est de ma suggestion, elle est un peu différente : il s'agit de libérer une case de plus :

donc trait aux noirs

1...Tf3+ 2.e3! T×e3+ 3.Fd3! T×d3+ 4.c3! T×c3+ 5.Ra2 Ta3+ 6.Rb1 Ta1+ 7.Rc2 Tc1+ 8.Rd3 Tc3+ 9.Re2 Te3+ 10.Rf1 Te1+ 11.Rg2 Tg1+ 12.Rf3 T×g3+ 13.Re2 Te3+ 14.Rd1 Te1+ 15.Rc2 Tc1+ 16.Rb3 Tc3+ 17.Ra2 T×c7 18.Th8+ Tc8 19.T×c8‡

donc trois sacrifices d'évacuation au lieu de deux.




Jacques, le
Cette possibilité n'existe pas dans le Golovkov, l'ajout du Fou créerait des démolitions


Chemtov, le
Concernant le Weser-Kurier, il est possible de commander n'importe quel numéro depuis le 19 septembre 1945 !
Cependant, le coût semble être de plus de 20€, soit 14,95€ pour la première page de chaque cahier, 4€ pour une page supplémentaire spécifique (donc la chronique d'échecs) et 3,95€ de port. https://verlag.weser-kurier.de/historischezeitung/historische-zeitungen.php.

Mais le tout dans une enveloppe-cadeau !re aussi


Chemtov, le
le ''re aussi'' n'a pas de sens (juste une erreur de frappe ou de copié-collé)


Je rebondi sur ce post pour poser deux question qui me "turlupine".
La première :
Dans qu'elle mesure un énoncé "trait au noir" se justifie t'il?
N'est ce pas une facilité de composition qui permet de s'affranchir des contraintes d'une clé blanche classique? Dans un problème la clé est l'élément fondamental, et qui plus est doit répondre à une règle fondamentale (être unique, bien que là encore il puisse y avoir une licence avec l'énoncé n solutions) et à des règles d'éthiques (ne doit pas être une prise, ne doit pas faire échecs, ne pas prendre une case de fuite non pourvue, etc...).
Je sais que l'on va me répondre que dans un énoncé Trait au noir, on considère que le premier coup noir est la clé. Pourquoi pas, mais dans ce cas elle doit respecter les même contraintes qu'un clé blanche, hors 1...Tf3 donne échecs ce qui est une (petite?)entorse à l'éthique.
Ca fait donc beaucoup de défauts, et beaucoup de liberté pour la composition de Otto Gallischek.
Je partage donc l'opinion de Jacques sur le fait que l'œuvre n'est pas aboutie.
D'autre part il est incontestable qu'il est le père spirituel de l'idée.
Mais une idée ne fait pas un problème.
Un problème c'est un tout, hors, sauf éléments contraires, Golovkov est le premier à avoir formalisé cette idée sous forme d'un problème abouti.
Dans ces conditions peut on dire qu'il y a anticipation ?
Je serai plus réservé sur ce point.
L'idéal aurait été que Golovkov précise dans son problème "d'après l'idée de Gallischeck" mais avait il, le juge avait il connaissance de la composition de Gallischeck ? Nul ne peut répondre à cette question.

Le but de mon post n'est pas de créer une polémique, qui au demeurant est sans intérêt, mais de poser ma deuxième question :
Quand y a t'il anticipation ? Ou commence l'anticipation ? ou s'arrête l'anticipation ?
je ne suis pas sur que la FIDE est clairement tranché sur le sujet, mais je ne suis pas au courant de tout.


Chemtov, le
Pas le moindre risque de polémique avec moi, car je ne connais strictement rien aux problèmes et à leurs règles et conventions. J'ai juste indiqué que l'idée était ancienne, bien connue, mixant d'ailleurs trois idées déjà vues ( 1.échapper à une ''tour folle'' 2.utiliser un circuit inversé pour le roi sur deux rangées 3.libérer l'action gagnante d'une pièce ou d'un pion ).


Orouet, le
"je ne connais strictement rien aux problèmes et à leurs règles et conventionsje ne connais strictement rien aux problèmes et à leurs règles et conventions"
je rigole ...


ricou, le
tu polémiques


Chemtov, le
@Orouet : ????


Orouet, le
@Chemtov : ;););)


Chemtov, le
Je respecte les gens qui peuvent s'intéresser à cela. Mais vraiment, tout ce qui est ''problème'' avec des positions très éloignées de la réalité, avec des règles de composition comme celles rapidement évoquées par BCourthiau, avec des critères éthiques (?) si j'ai bien lu, des classements, des jurys, etc... tout cela m'est aussi étranger que le football ou les recettes de viandes.


Chemtov, le
En revanche, j'apprécie énormément les études classiques qui s'approchent de la réalité des finales jouées.


Reyes, le
– Alexander Kazantsev (1906–2002)
– Shakhmaty, 1950
– Les Blancs jouent et gagnent
https://twitter.com/EuropeEchecs/status/1361285625723428864


– Filip Bondarenko (1905–1993)
– Erevan Chess Club, 1947
– Les Blancs jouent et gagnent
https://twitter.com/EuropeEchecs/status/1361242374723276811


Chemtov, le
Cela m'énerve. A chaque fois que je vois une position ( ici celle de Kazantsev ) cela me rappelle un livre... que je n'arrive plus à trouver dans mon capharnaüm. Là, il s'agit d'un livre hongrois ( ou en anglais aussi ) de Meszaros ( Gyula ), uniquement sur les finales de fous de couleurs opposées. Je l'ai peut-être prêté ( le pire qui ait pu arriver...)

La position de Kazantsev est un classique se trouvant notamment dans Averbach ( ''Bishop Endings'', page 143, dans l'édition de Bastford ).


Chemtov, le
Dans la seconde position ( Bondarenko ), on n'a pas vraiment le choix. On est obligé de trouver.


Reyes, le
La seconde position vient de « Brilliant Chess Studies Hardcover » 1998 par Anatoly Kuznetsov


Chemtov, le
OK. Merci. Mais ''Hardcover'', c'est forcé ?


Jacques, le
@Chemtov
Assez d'accord que le "problème d'échecs" est un autre jeu que le "jeu d'échecs". Même si il y a un lien, c'est un peu comme les mots croisés par rapport à la littérature.
Les joueurs qui croient progresser en s'intéressant au problème se trompent. Le problème d'échecs ne sert à rien. C'est juste quelque chose d'amusant ou d'intéressant pour ceux que ça intéresse. On peut y trouver du plaisir, des enseignements pour l'esprit, des surprises. C'est une occasion de confronter les a priori qu'on peut avoir avec des réalisations effectives.
Une position où il se passe ci ou ça est possible, l'eusses-tu-cru ? est un contenu typique d'un problème d'échecs


Jacques, le
@Bernard
Je ne peux répondre qu'à titre personnel à la plupart des questions soulevées.

"...Dans qu'elle mesure un énoncé "trait au noir" se justifie t'il?..."

Un tel énoncé dans un problème direct n'est pas usuel, de même que l'usage d'une position avec le Roi blanc en échec au diagramme, mais...pourquoi pas ? Ce qui est à apprécier, comme toujours, c'est la balance avantages/inconvénients et c'est souvent très difficile.

"...N'est ce pas une facilité de composition qui permet de s'affranchir des contraintes d'une clé blanche classique?..."

Les facilités de composition peuvent être recherchées dans la mesure où elles permettent de mieux mettre en valeur une idée donnée, ici aussi c'est à apprécier selon les cas.

"... Dans un problème la clé est l'élément fondamental..." Pas pour moi. La clé est importante - oui - pas fondamentale

"...des règles d'éthiques (ne doit pas être une prise, ne doit pas faire échecs, ne pas prendre une case de fuite non pourvue, etc...)..."
"règle" est un mot trop fort pour moi de même "éthique". On essaye en général de faire que chaque élément de la solution soit digne d'intérêt ou surprenant, mais ce n'est pas toujours possible.

"...il est incontestable qu'il (Gallischek) est le père spirituel de l'idée...)
Le Gallischek est antérieur, je ne crois pas que Golovkov s'en soit inspiré, je crois plutôt qu'il ne le connaissait pas.

"...Mais une idée ne fait pas un problème..."
Ici c'est plus qu'une idée c'est un schema complet, un géométrie spécifique qui est la même.

"...Quand y a t'il anticipation ? Ou commence l'anticipation ? ou s'arrête l'anticipation ?..."
J'imagine que la question est sur une anticipation qui invalide complètement un problème. Je ne pense pas qu'il y ait de réponse claire, à part le cas où la position est la même.
Pour le cas qui nous intéresse je dirait que le Golovkov apporte certainement quelque chose, mais que l'essentiel a été dit dans le Gallischek.


Jacques, je te remercie de tes réponses et elles vont dans le sens de ce que je pense.

"Les facilités de composition peuvent être recherchées dans la mesure où elles permettent de mieux mettre en valeur une idée donnée, ici aussi c'est à apprécier selon les cas."
Sur le fond je suis d'accord, mais c'est à manier avec beaucoup de précautions, car si on s'accorde trop facilement ces licences, on peut vite tomber dans la facilité.

"... Dans un problème la clé est l'élément fondamental..." effectivement fondamental est un abus de langage, important est le mot juste, sans perdre de vue qu'une vilaine clé peut altérer grandement la valeur d'un problème et à contrario une jolie clé peut en rehausser la valeur.

"règle" est un mot trop fort pour moi de même "éthique".
J'aurai, sans doute du formuler ma phrase différemment par "Il est d'usage que la clé ne soit pas… etc..". Ce n'est qu'une question de dialectique qui ne change rien au sens de ma remarque. Ici aussi on peut déroger a cet usage lorsque c'est justifié et volontaire (question d'appréciation), mais d'une manière générale c'est à éviter.

"J'imagine que la question est sur une anticipation qui invalide complètement un problème. Je ne pense pas qu'il y ait de réponse claire, à part le cas où la position est la même."
Dans mon esprit anticipation est associé à invalidation du problème ou au mieux problème sans intérêt.
En dehors du fait ou la position est identique, tu me confirme que l'anticipation est une question d'appréciation qui se traite au cas par cas.
J'espérai, sans trop y croire, qu'il y avait des règles, des concepts (je ne trouve pas le mot juste) pour fonder cette appréciations et apparemment ce n'est pas le cas.


Jacques, le
une nouvelle vidéo - mat en 34 coups - :
https://youtu.be/YQcq8SDDCRg


ricou, le
wow, superbe Jacques !
en 1995 aucun ordinateur ne pouvait valider ce problème, mais maintenant ce doit être à la portée de Stockfish au moins, non ?


Jacques, le
Merci!

Pour Stockfish Tu peux essayer?
S'il ne trouve pas la solution ça ne voudra rien dire. S'il trouve la solution ça ne voudra rien dire non plus. Il n'y a que si il trouve une autre solution qu'on aura avancé.

En résumé, il faut un programme de résolution, type winchloé ou gustav ou popeye


ricou, le
David est plus à même de t'aider sur ce point peut-être. Je ne connais stockfish que de nom, et je l'ai déjà observé de loin annonçant des mats en 35. C'est pour cela que je dis ça. Après, la bécane sur lequel il tournait était peut-être hyper puissante


Chemtov, le
@Jacques : ''S'il ne trouve pas la solution ça ne voudra rien dire. S'il trouve la solution ça ne voudra rien dire non plus.'' Cela me rappelle une blague... Ou quelque maxime philosophique.
Cependant, qu'il trouve ou pas, on pourrait aussi dire que les deux constats sont intéressants.


Il y a un dual en fin de solution, mais je pense que tu dois le connaitre, après
29.Rh1 Fç5 30.Tb1 Fxe3
31.fxe3 Cb5 32.Tg1 Ce7 33.Tg7 Cb~ 34.Th7#
mais aussi
31.Tg1 Fg5 32.Txg5 Ce7 33.Tg7 Ca~ 34.Th7#


Jacques, le
@chemtov
"...on pourrait aussi dire que les deux constats sont intéressants"
Oui... ça dépend à quoi on s'intéresse.
Si tu t'intéresses à Stockfish ou si tu t'intéresse au problème (évidemment t'as aussi le droit de t'intéresser aux deux (ou à aucun!)).
Mon étroit soucis du moment est de savoir si le problème est correct.
Un internaute répondant au doux nom de Ken Arcy m'a signalé une inexactitude dans mon exposé : en fait le Fou noir ne peut pas quitter b6-c5! S'il joue en a5 ou en b4 les blancs pourront progresser par e3-e4 suivi de e2-e3 etc.
@Bernard
Oui, c'est pourquoi j'ai choisi précisemment 29...Fc5 et 30...Fd4, par contre j'ai eu su que le Fou ne pouvait pas quitter b6-c5 mais je l'avais oublié!


Jacques, le
Une nouvelle vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=eCBVmo8ORdA
Un très joli deux coups de Gerald F. Anderson avec des échecs croisés


Jacques, le
Une nouvelle vidéo
Un extraordinaire mat en 13 coups de Milan Vukcevich
https://youtu.be/9c4s4KbPQ2w


Jacques, le
Une nouvelle vidéo :
un 2 coups magique d'un auteur relativement méconnu : Marsil Gafarov

https://youtu.be/C_tkR3zfEBI

de faibles détails biographiques sur

http://chesscomposers.blogspot.com/search?q=gafarov


Chemtov, le
J'ai aussi commencé à regarder les coups de tour, de gauche à droite (c2, d2,e2). C'est bizarre, pourquoi notre cerveau nous propose-t-il cet ordre. Sens de l'écriture ? Exercice à proposer à des joueurs n'écrivant qu'en arabe ou en hébreu ! Peut-être ceux-ci trouveraient-ils en premier Te2.

Pour la solution, je n'ai pas ressenti cette ''géométrie'' globale du problème, comme exposée, car les réfutations qui me sont venues à l'esprit en premier étaient Ff6 après Tc2 comme un ''instinct de survie'' pour neutraliser la pièce la plus forte. Et TxTa2 après Td2 comme une gourmandise de joueur de tournoi, mais bien sûr réaction à la menace Cc2, devenue possible.

En fait, je n'ai pas eu le temps de penser à Txd3. Comme le joueur qui verrait de suite Te2 ne chercherait pas toutes les autres problématiques de la position.


Jacques, le
Merci beaucoup Chemtov pour ces commentaires!
Très honoré et flatté que tu t'intéresses à ces petites bêtises!
Pour ce qui est des questions soulevées :
- L'ordre "naturel" des coups est bien c2, d2, e2, je pense principalement parce que "au naturel" on est partisan du moindre effort, et donc on tente les coups les plus courts d'abord! l'auteur eût-il placé la Tour en h2 au lieu de b2, la perception de l'ordre "naturel" en aurait été affectée, me semble-t-il.
- La question de la vision des défenses noires dans les essais est un point majeur. Une solution simple pour éviter ces désagréments serait de présenter le problème sous forme de 3 solutions, par exemple comme suit :
Blancs : Rh4 Dg5 Ta5b2 Fh8a2 Cd1é1 Pd3
Noirs : Rd4 Th7b3 Fg7b5 Pç6h5g4g2
2 coups - 3 solutions
(c'est volontairement que je ne mets pas de diagramme, ça n'en vaut pas la peine)
personnelement je suis assez partisan de ce type d'attitude, en effet, je trouve assez paradoxal de cacher un jeu - sous forme d'essai ou de jeu apparent - alors que justement on veut le montrer!
Il faut savoir qu'à ce jour d'éminents problémistes sont farouchement opposés à ça.
ça veut dire en tout cas que pour bien apprécier un problème, le résoudre ne suffit pas, la plupart du temps, et qu'il faut en plus l'analyser un peu...


Jacques, le
une nouvelle vidéo :
https://youtu.be/mKdI2uxsxo4
Touw Hian Bwee, Die Schwalbe 1977 1er Prix


Jacques, le
Une nouvelle vidéo:
https://youtu.be/_w7Iz7WIYv0
Mat en trois coups
Jacques Rotenberg Europe Echecs 1978 Recommandé


Jacques, le
Une nouvelle vidéo:
https://youtu.be/_w7Iz7WIYv0
Mat en 3 coups
Arieh Grinblat et Uri Avner
The Problemist 2001 1st Prize


ricou, le
Tu voulais dire :
https://www.youtube.com/watch?v=yXw0_2633RY
:)


Jacques, le
oui, sorry,
https://youtu.be/yXw0_2633RY
Mat en 3 coups
Arieh Grinblat et Uri Avner
The Problemist 2001 1st Prize
Merci Ricou!


Jacques, c'est avec un peu de retard que je reviens sur ta réflexion :
je trouve assez paradoxal de cacher un jeu - sous forme d'essai ou de jeu apparent - alors que justement on veut le montrer!

Je suis assez d'accord avec cette remarque, mais loin d'être un compositeur éminent je ne partage pas non plus ton point de vue sur la solution que tu préconises, à savoir les multi-solutions car pour moi, par définition un problème doit avoir une clé unique.
La solution ne serait elle pas plus tôt de présenter le problème sous forme de jumeaux ?
Pas facile, je te l'accorde….


ricou, le
Bonjour Bernard,

de mon point de vue, ce ne serait qu'un effet de manche.
L'important est que chaque solution soit unique en leur genre.
On admet les multi-solutions uniques en aidés, et même en PJ, pourquoi ne pas les admettre dans les mats directs ?


Jacques, le
Merci Bernard!

J'ai seulement écrit que j'étais "assez partisan"
Mais, si tu veux, je ne suis pas "partisan" tout court pour ce type d'approche.
Ici encore, tout dépend des situations.
La seule chose dont je sois sûr c'est qu'une présentation en multi-solutions n'est pas pour moi rédhibitoire, et que les auteurs ne doivent pas négliger cette possibilité pour présenter leur oeuvre, ça ouvre le champ des possibiltés et ça permet même parfois des améliorations subtantielles soit au niveau de l'économie, soit au niveau de la richesse du contenu.

Pour moi, un problème doit avoir un énoncé clair et une solution claire - pas forcément unique.

Ta proposition d'utiliser des jumeaux peut être intéressante aussi, mais ici encore c'est à manier avec discernement.

La question soulevée par chemtov reste:
Un auteur souhaite en principe que ce qu'il montre soit perçu le plus aisément et le plus complètement possible.


Un auteur souhaite en principe que ce qu'il montre soit perçu le plus aisément et le plus complètement possible.
Oui d'accord avec cette remarque, mais elle n'est pas complète, un auteur souhaite aussi qu'on se donne un peu la peine de rechercher ce qu'il a voulu exprimer.
Donc dans cette optique je suis entièrement d'accord pour qu'on aide le solutionniste en lui signalant les essais (thématiques) qui ont un lien avec l'idée de l'auteur (par des v) et le Jeu apparent (JA) si il est aussi en lien avec l'idée de l'auteur.

Partant de cette remarque, qu'apporte le multi solutions ?

Qu'un solutionniste cherche 3 trois solutions, ou qu'il cherche la clé et deux essais thématiques (qui lui sont signalé) ou est la différence ?
J'ai du mal à saisir l'intérêt d'un multi solution

les auteurs ne doivent pas négliger cette possibilité pour présenter leur oeuvre, ça ouvre le champ des possibiltés et ça permet même parfois des améliorations subtantielles soit au niveau de l'économie, soit au niveau de la richesse du contenu.
Ce n'est pas un avantage, c'est la conséquence, à partir du moment ou on change les règles, ça donne plus de possibilité mais aussi plus de facilité.

Ricou
de mon point de vue, ce ne serait qu'un effet de manche.
En quoi une position jumelle est elle un effet de manche ?

On admet les multi-solutions uniques en aidés, et même en PJ, pourquoi ne pas les admettre dans les mats directs ?
Je ne porterai aucun commentaire sur les PJ car je n'ai aucune compétence en ce domaine, je te fais confiance.
Les aidés est un genre très spécifique, déjà dés le départ il rompt avec les conventions traditionnelles puisque par convention, sauf spécification contraire le trait est aux Noirs et non aux Blancs. On n'est plus ici dans l'idée de combat, mais dans l'idée d'association, ce qui veut dire que chaque coup doit être unique. Dans ces conditions le multisolution correspond à un besoin, et non à une facilité, pour présenter plusieurs idées simultanément ce qui n'est pas la problématique des mats direct.

Tous le monde l'aura compris, je suis opposé au multisolution, c'est mon point de vue, mais j'admet parfaitement que l'on puisse ne pas être d'accord.


Orion, le
Quand on a trouvé une solution, on est en général assez sûr que c'en est une. Pour les essais, c'est beaucoup moins clair. Il peut y avoir d'autres essais que les essais thématiques, et je ne suis jamais certains d'avoir trouvé ceux que l'auteur juge intéressants. D'ailleurs, les compositeurs font-ils attention à éliminer les essais inintéressants, comme ils éliminent les démolitions ?


Orion
Ta remarque est pertinente et pleine de bon sens.

Je te dirai simplement que les essais doivent découler de la solution. C'est à dire qu'une fois que tu l'as trouvé, la solution doit t'amener à te poser des questions. Pourquoi tel coup marche, pourquoi tel coup ne marche pas.
Si l'idée de l'auteur est claire, et si le problème est bien construit ça doit t'amener à trouver les essais thématiques qui sont en relation avec la solution. C'est toute la difficulté de composer un bon problème.
Si ce n'est pas le cas, c'est que l'auteur a "loupé" quelque chose et que le problème n'est pas très bon.
Ici effectivement la multisolution apporterai une réponse en ce sens qu'a partir du moment ou tu as trouvé les solutions tu es sur d'avoir solutionner le problème, mais c'est aussi une facilité pour l'auteur de faire une œuvre inachevée et ça à mes yeux ce n'est pas concevable.


Jacques, le
Bon...
Les discussions ont ça d'intéressant qu'elles permettent de préciser des points (et des points de vue).

"...
un auteur souhaite aussi qu'on se donne un peu la peine de rechercher ce qu'il a voulu exprimer..."

Je dirais qu'en général (pour moi en tout cas) c'est exactement le contraire : je préfère si possible qu'on se donne, éventuellement, un peu de mal pour résoudre, et qu'on comprenne immédiatement le contenu. Si je dois rajouter "regarde ici, regarde là; il y a ci, il y a ça...) ça fait un peu du réchauffé. Je suis d'accord que des fois il faut le faire, évidemment, (c'est même ce que je fais) mais quand la chose se comprend par elle-même, sans intervention extérieure, c'est quand même mieux.

"...à partir du moment où on change les règles..."

quel changement de "règles" ? N'avoir qu'une seule solution n'est qu'une habitude, pas une règle.

"...ça donne plus de possibilités mais aussi plus de facilité..."

ça sonne un peu comme un oxymore : là où il y a plus de possibiltés, il y a plus de difficulté! Il faut faire des choix, ça oblige à réfléchir, c'est très souvent pénible. Pour moi, élargir le champ des possibles ne peut qu'être fécond.

Si je peux me permettre d'appuyer ce qu'a dit Ricou : dans des jumeaux où tu ne ferais qu'enlever une réfutation ici pour en rajouter une là, tu peux avoir une sensation de "redite". Evidemment, c'est à peser ici encore selon les cas.

Par ailleurs l'argument d'Orion est très fort. Il y a, pour ce motif, des auteurs qui sont totalement opposés à ce qu'on mette des "v" ou des des "*" à côté de l'énoncé.


Jacques, le
nos posts se sont croisés!!

Ce que tu dis sur les essais thématiques est surtout valable dans les multicoups à structure logique.


Jacques, le
bon ... des exemples :

J. Rotenberg
Mat plus 1996
2 solutions
Je ne mets pas les solutions, pour ceux qui voudraient chercher.
ça ne doit pas être trop difficile (un petit peu quand même)




Sacré Jacques! tu ne lâches rien!

quel changement de "règles" ? N'avoir qu'une seule solution n'est qu'une habitude, pas une règle

Règle,convention, habitude, tu joues sur les mots.

Revenons maintenant au problème.
Non seulement tu ne donnes pas la solution, mais tu ne donne pas non plus le nombre de coups.

Bon je ne vais pas chicaner, on va dire, au hasard… que c'est un 6#.
2 solutions (quelle horreur).
1.Tb7!Ra1 2.Te7 Ra2 3.Tc7 Ra1 4.Th1 Ra2 5.Tc3 Ra1 6.Txa3# et si 3...Rb3 4.Th8 Ra2 5.Tc3 Ra1 6.Txa3#

1.Tb4!Ra1 2.Te4 Ra2 3.Th1 Ra1 4.Tc4 Ra2 5.Tc3 Ra1 6.Txa3# et si 3...Rb3 4.Th3 Ra2 5.Txd3 Ra1 6.Txa3#

L'idée est facile à comprendre, on a dans les deux solutions un jeu parallèle des 2 Tours avec une permutation des 3eme et 4eme coup motivé par la variante 3...Rb3

L'idée est très jolie et c'est là que tu apportes de l'eau à mon moulin.

Reprenons la position de départ et ajoutons un PB en h4 il ne reste qu'une solution 1.Tb4! car 1.Tb7? ne marche plus, la Th ne pouvant plus venir en h8
Maintenant déplaçons le PB h4 en d4, on a plus qu'une solution 1.Tb7! 1.Tb4? ne marche plus car la T ne peut plus venir en e4.

On a exactement le même contenu mais en position jumelle. J'espère que tu ne vas pas m'objecter que le multi solution permet d'économiser un pion !

A mes yeux l'auteur est tombé dans la facilité et ne c'est pas donné la peine de chercher mieux. Et c'est la raison essentielle qui fait que je suis contre le multisolution, parce que la tentation est trop grande de tomber dans la facilité.

J'avoue que je ne pouvais rêver mieux pour démontrer l'inutilité des multisolutions.

Merci Jacques!

Je sais, dans tes archives tu va me trouver un problème multisolution ou il est impossible de faire une position jumelle.
Ca ne change rien au débat, admettre le multisolution c'est un peu comme ouvrir une boite à pandore ou rapidement la facilité prendra le dessus sur la nécessité, on en a déjà ici un exemple.


Jacques, le
Bernard,

Merci d'avoir mis l'énoncé complet et la solution.

Tu montres très bien qu'il était facile de présenter ça en jumeaux.
Je pense que tu me feras crédit de l'avoir su.
Je t'épargne ici l'ensemble des reflexions qui m'ont fait (et qui me font) préférer la forme en 2 solutions.
Voilà en tout cas une illustration simple et concrète du point qui nous oppose!


Jacques, le
une nouvelle vidéo :
https://youtu.be/-EVLPd5wc9Y


Chemtov, le
Ce n'est pas ça, la solution ? :

1.Tb8 Ra1; 2.Te8 a2; 3.The2 dxT; 4.Rc2 e1:D; 5.TxD mat

1.Tb8 Ra1; 2.Te8 Ra2; 3.Te4 Rb3; 4.Th3 Ra2 ( 4...a2; 5.Txd3 mat) 5.Txd3 Ra1; 6.Txa3 mat

Après... la tour peut aller en b7 ou b5 aussi...
D'abord, je me disais que le pion d devait prendre en c2 ( 1.Tb8 Ra1; 2.Tc8 Ra2; 3.Tc3 Ra1; 4.Txa3 mat et 1.Tb8 Ra1; 2.Tc8 Ra2; 3.Tc3 a2; 4.Tc2 dxT ) Mais la tour h n'est pas en h1 ! D'où l'autre chemin.

Juste pour dire comment un non-problémiste réfléchit...


Jacques, le
Merci beaucoup Chemtov!

Effectivement c'est un problème "à résoudre" - d'où l'erreur (monumentale!) de ne pas avoir mis l'énoncé avec le diagramme!

Permets moi une remarque : j'aime beaucoup ton pseudo 'à la russe'(quel bon nom!) ça rime avec Rostov, Feoktistov, Platov, Tov, Chemtov, Michementov...
Et avec ça tu dis que tu n'es pas problémiste?


Oups la gaffe !!

Je pense que tu me feras crédit de l'avoir su.

Bien sur Jacques, et je te fais mille excuses.
Je te demande à mon tour de me croire si je te dis que je n'avais pas identifié que tu étais l'auteur du problème.
Pourtant ton nom était bien en entête, mais sans doute perturbé par l'absence du nombre de coup, mon cerveau l'a associé au post et non au problème.
Je connais suffisamment tes talents de compositeur pour imaginer un seul instant que tu ais pu publier ce problème sans en voir la position jumelle, c'est donc par conviction que tu l'a publié, c'est ton choix, il t'appartient et je le respecte.
Ce ci dit, considère que les propos que j'ai tenu sur la facilité ne te visent pas personnellement mais sont à prendre au sens large.
Donc encore une fois mille excuses si mes propos ont pu t'offenser, ce n'était pas mon intention.


Jacques, le
Bernard!
Je n'ai pas du tout pris mal ton post.
Peut-être même au contraire.
En fait, cette notion de facilité que tu critiques est peut-être un coeur de discussion.
Je n'ai pas encore compris ce qui te gêne.


Jacques, le
Une nouvelle vidéo, cette fois sur des fins de parties basées sur le fameux Saavedra :
https://www.youtube.com/watch?v=mddkk4lOmAg


Chemtov, le
J'ai mis deux petits commentaires sous la video ( teatime )


Chemtov, le
Mais le second n'est pas passé ( je mettais un lien vers le site de Tim Krabbé : https://timkr.home.xs4all.nl/chess2/prynd.htm)


Jacques, le
Super intéressant !
Merci Chemtov !


Jacques, le
J'ai indiqué cette contribution dans les commentaires de la vidéo


Jacques, le
Un 7 coups
Un challenge pour les très bons solutionnistes (ou les très bons joueurs ?) à mon avis, très difficile à résoudre, mais en même temps compréhensible.
https://youtu.be/zDrc94wOjyI


Forme et anti forme du Thème Plachutta, avec dans un premier temps les deux coups anti-critiques Tc6 et Te4 puis les deux coups critiques Te7 Th6.
C'est remarquable!


ricou, le
une nouvelle très chouette encore :
https://www.youtube.com/watch?v=ZfPCnCIVcgU


Chemtov, le
Concernant le site de Tim Krabbé ( voir sujet sur Saavedra, etc...), je recommande la très jolie histoire de Master Jacobson :
https://timkr.home.xs4all.nl/text/jacobson.htm.
( pour la rubrique littéraire de FE... peut-être à signaler à Krusti )


Bonjour Jacques,

"En fait, cette notion de facilité que tu critiques est peut-être un coeur de discussion.
Je n'ai pas encore compris ce qui te gêne."

Je m'aperçois que je n'ai pas répondu à ta proposition, je voulais le faire, puis une chose et l'autre j'ai oublié.

Ce ci dit je ne pense pas que ce genre de débat intéresse beaucoup de monde en dehors de nous deux, aussi je te propose si tu le désires que nous le poursuivions en privé.

Echanger avec un compositeur de ton talent ne peux être que bénéfique…


Jacques, le
Bonjour Bernard
Merci pour ton petit mot.
En termes de talent en voici un exemple :

Bernard Courthiau
Europe Echecs 1976
2ème Prix

Mat en 11 coups

1.Cf6! [2.Cd5 [3.Cç7‡]] Fç6 2.Ch5 [3.Cf6 F~ 4.Cé8 [5.Cç7‡]] Fé8 3.Cf4 [4.Cé6,Cd5] Ff7 4.Ra6 Fé6 5.Ch5 Fç8+ 6.Rb6 [7.Cf6 [8.Cé8,Cd5]] Fé6 7.Cf6 [8.Cé8 [9.Cç7‡]] Ff7 8.Ra6 [9.Cd7 [10.Cb6‡]] Fd5 9.Cé8 [10.Cç7‡] Fb7+ 10.Rb6 [11.Cç7‡]
8…Fé6 9.Cé8 [10.Cç7‡] Fç8+ 10.Rb6 [11.Cç7‡]

tu peux me joindre (et d'autres que toi également) à echodiag chez hotmail.com




Jacques, le
une nouvelle vidéo ( mat en 5 coups) :
https://youtu.be/qRaICuIsbyY


Jacques, le
un autre exemple :

Bernard Courthiau
Europe Echecs 1976
1er Prix
mat en 5 coups


1.Fg3? [2.Fé5‡] Cd7! 2.Ff4 [3.Fh6 [4.Fg7+ Cé5/Cf6 5.F×é5/F×f6‡]] Fc8! 3.Fc7 [4.F×a5‡] Cb7! 4.?? zugzwang blanc!

1.Fh4! [2.Ff6‡] Cd7 2.Fg5! [3.Fh6 [4.Fg7+ Cé5/Cf6 5.F×é5/F×f6‡]] Fç8 3.Fd8 [4.F×a5‡] Cb7 4.Fç7 Cd~/Cb~ 5.Fé5/Fa5‡
(2.Fd8? [4.F×a5‡] Cb7 4.Fç7 Fb5!)




Merci Jacques pour la pub.. J'étais beau et jeune en ce temps là..
Ces deux problèmes auraient peut être pu figurer dans l'album FIDE mais le juge qui les a réceptionné les a.. benné parce qu'ils n'étaient pas au format demandé, je n'avais pas les tampons de la bonne dimension.. c'était l'heureux âge de la composition. Ce ci dit je ne fus pas sa seule victime.

Pour en revenir à nos moutons, si je veux te joindre je te fais un mail à "echodiag@hotmail.com" c'est ça?


Pour ton problème, 5 plachuttas et pas même un recommandé.. dure époque!


Jacques, le
le même 5 coups avec les 5 Plachutta montré (tant bien que mal) en anglais
https://youtu.be/017dGhWc6p0


Chemtov, le
Juste pour les ignares ( comme moi ) qui ne savaient pas exactement ce qu'était un ''plachutta'' :
( Wikipedia m'a d'abord indiqué un restaurant à Vienne, mais cela ne devait pas être ça... puis j'ai trouvé cela )
https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A8me_Plachutta


E.PALKOSKA
Narodni Politika 1912

3# (5+5)

1.Tb7! (2.Ta7+ Rb6 3.Ta6#)
si 1...T1c5 2.Tb5+ Txb5 3.Cc4#
s1 1...T5c5 2.Fc7+ Txc7 3.Tb5#

A ne pas confondre avec le thème Holzhausen où l'interception sur la case critique est provoqué sans sacrifice de pièce.
Lorsque l'interception est mutuelle comme ici, on dit aussi qu'on à faire à un Würzburg-Plachutta.

Généralement les solutionnistes préfèrent les Plachutta car le sacrifice d'une pièce est toujours spectaculaire, mais le Holzhausen est techniquement plus difficile à réaliser.

A force d'avoir de "mauvaises" fréquentation, Chemtov, tu vas finir par devenir un fin connaisseur en composition.

A quand ton premier problème ? Tu devrais essayer, je suis sur que tu te surprendrais..


Jacques, le
Le problème de Palkoska a en outre deux caractéristiques qui méritent d'être soulignées :

- les mats sont "modèles" c'est à dire que toutes les pièces blanches restantes (sauf le Roi) participent et que chaque fuite du Roi noir n'est interdite que pour une seule raison

- les deux variantes thématiques sont "asymétriques": dans la forme usuelle du thème on a pour les coups blancs
2.A+ 3.B mate
et
2.B+ 3.A mate

ici on a
2.A+ 3.B mate
et
2.C+ 3.A mate

ce qui est beaucoup moins courant


Jacques, le
un magnifique problème de Christopher Reeves :
https://youtu.be/9Vr2UDTzTSk (français)
(ou bien en anglais : https://youtu.be/yMnIHoh3vMs )


ricou, le
Bonjour Jacques, superbe problème encore !
Dans l'analyse au début, tu ne mentionnes pas le 1.c4 paré par Txc4 et à la fin 1....,TxDd1 suivi donc de 2.c4#

Aussi, je me demandais dans quelle mesure il était possible de faire une vidéo sur la façon de créer un tel problème, sur la base d'un des tiens par exemple, pour essayer d'en comprendre un peu le processus créatif


Orion, le
Comins Mansfield a écrit le livre « Adventures in Composition », publié en 1948 en anglais, dans lequel il explique comment il a composé plusieurs de ses problèmes. Ce sont tous des mat en deux coups. C'est une lecture très intéressante.


Jacques, le
Merci Ricou!

oui surtout les oublis dans la solution
1...Txd1 2.c4
et dans l'essai 1.Fe3? Txf1 2.c4

Pour ce qui est du processus de création...
je dirais que la recette... c'est d'abord de se jeter à l'eau. D'abord tu barbottes, après tu commences à nager, et si tout va bien, tu vas quelque part...
Et c'est pour chaque problème (ou pour chaque série de problèmes) la même chose, et c'est quelques fois très long...

Dans une de mes premières vidéos j'effleure un peu le sujet, tout à fait à la fin (dans les 6 dernières minutes) :
https://youtu.be/NAEccOfJOEw


Jacques, le
Christian Poisson vient d'annoncer le Décès d'Yves Cheylan


Cette nouvelle m'attriste beaucoup, il avait fait des deux coups sa spécialité, et il était très doué dans ce domaine.


Jacques, le
Deux deux coups d'Yves
en français :
https://youtu.be/vw4QNoh-Wcg
in english :
https://youtu.be/eIy0RfwLfCU


Jacques, le
Les diagrammes pour ceux qui n'ont pas la patience de regarder une vidéo :

pb1
Yves Cheylan
The Problemist 1976
Les blancs jouent et matent en 2 coups




Jacques, le
1…Dd4 2.Fe5‡ B,Tc6‡ A

1.Rb6? [2.Tc6‡ A]
1…Dd4 a 2.Fe5‡ B
1…Cd3 2.T×d5‡
mais 1…Fg1!

1.Dd4! [2.Fe5‡ B]
1…D×d4 a 2.Tc6‡ A
1…C~ 2.D×d5‡

1.Ce7? [2.Cf5‡, 2.Cc8‡]
mais 1…R×e7!

1.F×d5? [2.Tc6‡]
1…C×d5 2.D×d5‡
mais 1…Cd3!

échange entre le mat menace et le mat après 1...Dd4


Jacques, le
pb2
Yves Cheylan
Jubilé KNSB-100
Schakend Nederland 1973
Les blancs jouent et matent en 2 coups




Jacques, le
1.F×g2? [2.Cc4‡, 2.Ce4‡, 2.Tc~‡] mais 1…T×g2!
1.Rb1? [2.Cc4‡, 2.Ce4‡] mais 1…T×d1+!
1.Rb3? [2.Cc4‡, 2.Ce4‡] mais 1…Df3+!

1.b×c7! [2.c8=C‡]
1…D×d2+ 2.Tc2‡
1…Dd5+ 2.Cc4‡
1…Da8+ 2.Ta5‡
1…D×g8+ 2.Tc4‡
1…C×c7 2.e8=C‡
1…T×c7 2.e×d8=D/T‡
1…T×e7 2.c×d8=D/T‡

Echecs croisés, promotions, antidual


Jacques, le
Un magnifique 3 coups de Robin C.O. Matthews
https://youtu.be/6MkN8S3OUqk




© 2000-2021 - France Echecs - Politique de confidentialité