France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- jeudi 14 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Musique -Echecs , réactivation , par Yvap le 02 janvier 2002  [Aller à la fin] | Théorie |
De nouveaux intervenants tout à fait intéressants sont présents depuis la rentrée de Septembre parmi nous.

Certains thèmes déjà abordés avant leur arrivée ressurgissent ce qui est bien normal, et c'est tant mieux.
Je leur propose de lire les anciennes contributions et d'intervenir à leur tour dans les articles ci-dessous s'ils estiment avoir quelque chose à ajouter, plutôt que de créer de nouveaux articles traitant des mêmes sujets.
Le tri par dernière modification fera que ces articles seront actualisés et visibles facilement.

Musique - Echecs 1 : L'intuition.

Musique - Echecs 2 : Le trac.

Musique - Echecs 3 : La Théorie.

Musique - Echecs : La Créativité.

La plupart de ces thèmes ont été effleurés dans divers articles ces derniers temps. En particulier l'intuition, le statut "artistique" des échecs et la créativité en parallèle aux débats sur les machines.

Encore une fois, si vous pensez avoir quelque chose à dire, faites le dans les articles et pas dans celui-ci qui n'est qu'une présentation et n'appelle pas de réponse particulière.

Merci à l'avance de vos contributions que j'attends avec curiosité.

Yvap, moteur de rechange.



Reyes, le 02/01/2002 - 19:37:37
Il est fort c'est Yvap.
Bonne et heureuse année 2002 !


nicolasdupont, le 02/01/2002 - 20:28:06
Bonne annee, Claude ! Que la force musicale soit avec toi !


Dcax, le 02/01/2002 - 20:45:05
la vie c'est comme une boite de chocolat... c'est meilleur en écoutant un bon morceau ;o)

bonne année Mister Yvap ;o)


Jicé Karpo, le 02/01/2002 - 22:02:17
L'intuition Je vais faire un exposé trés didactique sur l'intuition afin d'éviter certaines confusions.
On retrouve dans l'histoire de la pensée et dans les échecs de nombreuses marques d'intuition mais au fond qu 'est ce que l'intuition?

Au premier abord, elle se caractérise par la saisie immédiate de l'objet qui est intuitionné. L'intuition ne se fait donc ni par la médiation de l'analyse ni par celle du symbole ou de l'image. C'est la raison pour laquelle on a traditionellement (et ce débat s'en fait l'écho) opposé la pensée intuitive à la pensée discursive ou symbolique.
Petit rappel : dans la pensée discursive la vision de l'objet (de la position ) résulte d'une décomposition et d'une recomposition de tout les éléments qui constituent cette objet. De la même facon la pensée symbolique construit l'objet à partir d'images multiples puis unifiées. Dans les deux cas ,il s'agit de raisonnement par étape. A contrario l'intuition ne se déroule pas dans le temps, il y a une simultanéité de touts les caractères de l'objet.

Mais cette oposition entre la Dianoia ( pensée discursive étape par étape vers la connaissance de l'objet ) et la Noésis ( désigne la pensée intuitive) càd la saisie immédiate de l'essence d'une position par ex )est elle réellemnt fondée ? En effet comment comprendre cette immédiateté ? Par la synthèse temporelle de la sucession des étapes du raisonnnement que l'esprit par habitude effectuerait de plus en plus vite pour finir par l'effectuer intantanément ? Si elle est irréductible et singulière ,l'intuition ne consituerait elle pas une forme de pensée absolument originelle ?

Pour la définition de l'intuition je ferai appel à un de nos plus brillants philosophes-scientifiques et probalement le dernier à avoir concilier avec brio ces deux activités Claude Bernard : l'intuition "une conception à priori,un sentiment vague des choses,une interprétation anticipé des phénomènes" L'intuition n'apparait pas comme une pensée accomplie mais simplement comme une ébauche de pensée dont la valeur de vérité reste relative ce qui explique les erreurs pouvant être commises aux échecs comme dans tout les domaines "à cause " de l'intuition
De plus nous ignorons de quelle faculté de l'esprit relève l'intuition.

Pour conclure je pense que l'intuition présente cet avantage de libérer de l'emprise des faits et de l'autre coté de l'emprise du raisonnement. Il n'en demeure pas moins que si l'intuition se présente au joueur comme une évidence subjective, elle ne suffit pas à fonder une conception. Cette démarche doit être validée par le retour des faits et du raisonnement.


Jicé Karpo, le 02/01/2002 - 22:08:19
désolé ....  J'avais pas vu le dans , je lai remis dans l'intuition pour ceux qui voudrait suivre le débat !!


Dcax, le 02/01/2002 - 23:46:46
pour coller un peu plus à la musique, titre de ce post... intuition/improvisation...

n'est-on pas dans ce cas là, aux frontières du réel? ;o)


Yvap, le 03/01/2002 - 09:05:39
Merci à tous pour vos voeux , ... et veuillez accepter les miens tout aussi chaleureux.

Yvap.

PS : Puisque dcax nous emboîte de chocolat, je ne résiste pas à vous retartiner ceci :
Is chess life ? en hommage à Nicolas.
Bon appétit !


Emile, le 03/01/2002 - 16:29:02
une citation stimulante de Michel Pastoureau, historien : "Dans le domaine de la peinture, de la gravure et de la sculpture, dès la première décennie de notre siècle, les artistes abandonnent la représentation de la partie d'échecs pour se concentrer sur les pièces, sur les échiquiers et sur toutes les variations auxquelles les unes et les autres peuvent donner lieu. On passe en quelque sorte d'un thème social à un thème musical (au sens de la "musica" médiévale, c'est-à-dire d'une notion qui inclue le rythme, l'harmonie, la construction et la déconstruction, etc). Graphiquement et picturalement, l'échiquier apparaît comme une structure ouverte, dynamique, d'une richesse infinie, autorisant toutes les combinatoires et débouchant sur des mouvements et des rythmes de nature exponentielle."(1992) Qui s'intéresse au Dadaïsme et au Surréalisme comprendra au mieux de quoi il s'agit là.


Yvap, le 04/01/2002 - 17:20:01
Joli et stimulant en effet, ... merci Emile.


anselan, le 04/01/2002 - 18:20:24
c'est quoi cette livre de Pastoureau Ca m'interesse, Emile, tu as un reference, stp?


mcaillaud, le 06/01/2002 - 23:21:27
juste un bonjour yvap, je ne veux pas donner l'impression de snober tes tribunes, qui ont l'air bien intéressantes, mais la vie est si courte et je n'arrive déjà pas à faire le dixième de ce que je souhaiterais !Je ne connais pas grand chose en musique, sinon que j'aime bien en écouter (de toutes sortes).Je vois cependant une différence fondamentale entre la composition de problèmes et celle d'œuvres musicales : j'aime bien composer en écoutant de la musique (avec une prédilection pour les opéras de Verdi et de Bellini) mais je suis quasiment sûr qu'aucun musicien ne compose en regardant des problèmes d'échecs…(c'est une preuve de quelque chose, ça, non??!)


atms, le 07/01/2002 - 08:45:39
Peut-être justement... ...que notre ami yvap peut ouvrir le bal, guitare en main, les yeux rivés sur le déjà fameux "problème ricou".

Bonne année à tous les quartettes du monde.


Perestroïka, le 07/01/2002 - 11:34:27
Ref juste un bonjour Cela veut surtout dire que tous les médias ne nécessitent pas unmême focus et qu'un même centre récepteur ne peut que difficilementen recevoir plusieurs en même temps !

Conduire en écoutant de la musique se fait très bien, regarder desphotos en écoutant de la musique se fait aussi, jouer de la musiqueen regardant un paysage, décor, foule, film muet (?) doit pouvoirse faire, mais à moins de composer en mémorisant de tête et sanss'aider d'un instrument, composer en observant une partie d'échecsdevrait obliger à un gymnastique très incommode ! :o)

Sans parler de la gymnastique intellectuelle. Ecouter de la musiqueou apprécier une oeuvre picturale passe par une approcheglobale, pas obligatoirement dissective et réfléchie. C'est donccompatible avec le fait qu'un autre cheminement -réfléchi lui-occupe le même cerveau en même temps.
A l'opposé, l'appréciation d'un problème ou d'une position passepar moultes analyses, retournements, hypothèses, jugement, prospections etc...bref cela occupe déjà les fonctions qui seraient utiles à un compositeur !

Cela ne doit pas empêcher l'influence, c'est à dire une idée musicaletrouvée durant (ou grâce à ?) l'étude d'un problème échiquéen, mais cette idéedevra être mise de côté jusqu'à ce qu'on se consacre entièrement àsa réalisation.
Je m'avance peut-être mais il me semble que ces 2 activités sontexclusives. Yvap se fera un plaisir de m'afficher mes tords :o)

Peres, pas trop casseur de poésie j'espère ?


Yvap, le 07/01/2002 - 17:31:20
Ben voilà ! ... Je crois que Peres a bien résumé la situation ! Enervant c't'animal !
J'ai beau chercher, je vois pas de torts là-dedans, sinon un "d" à "tort". ;o) Peres = Décortikator ?
Y compris sur l'influence qui, elle bien sûr, fonctionne. L'éclair subit et mystérieux de l'inspiration, ce qui nous ramène à l'intuition, he he !

Merci Michel de ton intervention intéressante. Et je souffre comme toi de la même frustration, 24h par jour c'est vraiment pas suffisant !

Amicalement et bonne année ainsi qu'à atms.

Yvap.


Perestroïka, le 07/01/2002 - 17:39:47
ouf :o) Mon scalp a été sauvé cette fois.
Ceci dit yvap as-tu eu vent (ou pour tt autre instrument) de compositionsmusicales directement influencées par les échecs ? En as-tu toi-mêmeété la victime ? (De manière consciente et avouée j'entends évidemment,l'influence par effet de bords c'est autre chose)


Yvap, le 07/01/2002 - 18:11:53
Voilà ... une réalisation indiscutablement influencée par les échecs :
L'échiquier Musical

J'ai vu dans des programmes ou catalogues d'éditeurs des titres de pièces musicales faisant explicitement référence aux échecs, mais que je n'ai pas entendues. Il y en a donc d'autres, faudrait faire une recherche. Je vais voir ce que je peux faire.
Je parle de choses sérieuses, parce que sur le net j'en avais trouvé, mais les extraits disponibles (mp3) étaient le fait vraiment d'amateurs bidouilleurs techno sans aucun talent artistique. (pour être gentil !)En ce qui me concerne, directement pas encore, par les bords incontestablement.


anselan, le 07/01/2002 - 19:40:32
sur la paradoxe de Caillaud Sur ce sujet, vous devez demander a Noam Elkies, qui est expert solutioniste et compositeur des problemes d'echecs mais aussi compositeur de musique pour l'orchestre(il a meme ecrit un opera!).

La paradoxe de Caillaud s'explique ainsi: on a le cerveau conscient et le cerveau souconscient. Le cerveau conscient ne peut faire qu'une chose a la fois. La musique est un art digere par le souconscient, tandis que les compositions d'echecs sont digere par le conscient.

Ca doit etre un peu plus complexe que ca, car on peu par composer de la musique en ecoutant de la musique differente!

Cela me rapelle Noam encore: je lui ai entendu dans ma voiture chanter et siffler au meme temps! Dingue, cet homme...


Emile, le 07/01/2002 - 22:16:50
réponse à Yvap il y a une bonne trentaine de pièces musicales qui font EXPLICITEMENT référence au jeu d'échecs. La plus célèbre provenant de John Cage (avec la collaboration de Marcel Duchamp) en 1967 ou 68. Il y a eu une étude sur le sujet, assez récente, très précise même et que j'avais prévu de t'envoyer, mais encore faudrait-il que j'arrive à remettre la main dessus dans tout mon fatras de papiers. Nom de Diouuu ! o)



© 2000-2017 - France Echecs