France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Sunday 14 April 2024
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  

Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs
Structure de pions, Rios, Caro-Kann... par Krusti le  [Aller à la fin] | Théorie |
Dés que l'on parle de structure de pions on se retrouve à évoquer quasiment le texte sacré à savoir le RIOS.
Ce fil va chercher à dégager l'essentiel concernant la CK....
Rendez-vous page 59 de la 2° édition (2018).
Chapitre 3 "La formation Caro-Kann"



mazette, le
Et pour celles ou ceux qui jouent la Panov, rendez-vous page 403 dans l'édition en anglais de 2015, na !


Krusti, le
Allons-y donc moderato…

Et avant-même de se pointer au RV page 59 on peut déjà faire plusieurs remarques.

L’auteur présente en introduction 5 familles (+1 chapitre divers) et la CK est dans la première famille celle dans laquelle d4-d5 sont joués assez tôt.
Avec la CK on compte la présence de la défense orthodoxe du Gambit Dame, la Slave, l’Ouest-Indienne (rédigé page 12 la défense ou Est-indienne), la scandinave, l’Alapin...

C’est le moment que je choisis pour indiquer ce que je nommerais la version audio du RIOS (au moins en partie) puisque le site
Échecs - Chess Trainer 2000 reprend les éléments du livre (y compris plusieurs parties commentées) pour développer l’argumentaire. Il y ajoute d'ailleurs la familiarité avec l'Alekhine.
On obtient également la présentation sur Lichess des éléments clefs par le même canal

Ma première surprise est de constater que la position type n'est pas à regarder bien sur sans souplesse...euphémisme...

A bientôt de poursuivre avec les plans Blancs et surtout … Noirs !


Krusti, le
En complément il faut bien sûr noter l'intéressant travail de Sylvain Ravot sur sa chaine typiquement son approche de la structure qui nous intéresse ici (des structures en fait et là-dessus il est très clair). C'est par ici...11° minute


Renan, le
Bonjour Krusti,
Vous nous faites découvrir des choses intéressantes avec ces 2 vidéos que je ne connaissais pas...
J’ai le livre de Rios (1ere édition ), je n’avais pas vu qu'il y avait un chapitre sur le gambit dame et l’est indienne!
Il y a donc possibilité avec les noirs de faire 1 attaque de minorité!


Chemtov, le
C'est marrant que Vincent Denis (Échecs - Chess Trainer 2000) cite presque toutes les ouvertures, mais ni la Française (Rubinstein dxe4) ni le Gambit-Dame ou Slave (quand les blancs rejouent e3-e4).

Pachmann intègre cette position dans les structures de ''petits centres''. Les parties données sont des Françaises.


Renan, le
@Chemtov,
Dans quel livre de Pachmann ?


Krusti, le
Avant même l'évocation de la structure 3-3 vs 4-2, diag joint, sur laquelle je reviendrai bientôt, Rios nous fait la liste des plans.
Donc, en gros, sur la base du premier diagramme introductif.
Je résume:

Côté Blanc:
1-Attaque directe à l'aile Roi. (Ce5, viser h7 avec la Dame et Fd3)
2-Gain d'espace avec c3-c4, h2-h4 et en plaçant harmonieusement les pièces pour contrôler le centre (on appréciera le vague de la formule...)
3-Jouer c4-c5 pour empêcher le coup libérateur Noir c6-c5

Avant d'évoquer le plan côté Noir je crois qu'il faut préciser que l'évidence de l'avantage de la structure de base conditionne tout ce qui suit. Rios est là-dessus très clair, l'objectif des Noirs et de disputer le centre aux Blancs et de modifier la structure.

Côté Noir:
1.Rupture centrale c6-c5 (qui amène habituellement la structure 3-3 vs 4-2 évoquée plus haut et en diag)
2.Rupture e6-e5
3.Pression sur d4
4.b7-b5 pour contrôler d5 après un c2-c4 des Blancs.

NB on voit que Rios évoque un c2-c4 alors que sa structure de base positionne le pion déjà en c3, c'est ce genre d'imprécision pédagogique qui m'a longtemps agacé et éloigné des échecs (note pour mon biographe ;-) )...

A suivre.




Krusti, le
A noter que tout ce que je viens de raconter est déjà en libre-service au format pdf.
Par exemple ici.... (C'était bien la peine que je me décarcasse...)


Chemtov, le
@Renan : L'exemplaire que j'ai chez moi, c'est ''Moderne Schach-Strategie'' (1958), traduit de ''Strategie moderního šachu''.


atha, le
« on appréciera le vague de la formule… »
Je ne sais pas si c’est ironique, mais c’est une qualité d’être vague quand il le faut et précis quand il le faut.
Ici, étant donné qu’on parle de la structure en générale (sans position précise des pièces), il reste volontairement vague sur les moyens d’atteindre l’objectif qui lui est précis.


« NB on voit que Rios évoque un c2-c4 alors que sa structure de base positionne le pion déjà en c3, c'est ce genre d'imprécision pédagogique qui m'a longtemps agacé et éloigné des échecs (note pour mon biographe ;-) )... »
C’est toi qui a retranscrit « un c2-c4 ». A la base la formulation c’est « ont joué c2-c4 ». A aucun moment il dit que y ça doit être joué en un seul coup. D’ailleurs, si le pion était en c2 ça ne changerai rien au commentaire (tu noteras que dans la partie Akopian Shimanov, le pion c2 va directement en c4). On en revient à ne pas être trop précis quand il faut généraliser.
Par ailleurs, je pense que tu passes à côté du sens du commentaire, ce qui compte c’est que le pion soit en c4 et qu’un cavalier noir (ou une autre pièce) ne peut aller en d5.
On questionne donc le pion c4 pour essayer de regagne le control de d5 (b5 en lui même ne contrôle pas d5 et ne force pas le pion c4 à bouger)


Krusti, le
Toujours en libre-service le gros travail de Sylvain Ravot, dans la foulée de nos préoccupations ici, à savoir un récap de ses propositions concernant un répertoire "surprise".
C'est par ici, c'est bref, clair et ça introduit (ou récapitule comme on voudra) ce qu'il va développer dans sa video (lien plus haut).
Grand merci à lui.


@Renan (et Chemtov) La stratégie moderne, tome 2, deuxième chapitre de la partie "Centre" (le "petit" centre, pp 189-199) (trad. chez Grasset)


Renan, le
OK merci kouvitch.


Krusti, le
Le "petit centre" est une notion vraiment très utilisée dans la sicilienne (de mémoire (e6,d6 en gros)).
Un rapport, ne serait-ce que formel, avec l'utilisation que fait Pachmann de cette expression ? (je ne connais pour ma part aucun ouvrage de stratégie de cet auteur...ce qui est surement un tort)


Renan, le
C'est un classique Krusti...

Par exemple:

https://www.variantes.com/generalites-echecs/41172-pachman-la-strategie-moderne-tome-2-9782246307518.html?search_query=Pachmann&results=5


Dans esprit, j'étais convaincu que le "petit centre " désigne seulement les 4 cases centrales de l'échiquier , à savoir e4 d4 e5 d5 ...


Chemtov, le
Non, je ne crois pas. Ce que vous décrivez, c'est simplement le centre classique. Pour le révolutionnaire Nimzowitsch (qui voit le centre là où il n'est pas!) ce sont plutôt deux pions noirs en d6 et e6 qui forment un petit centre. Pour ma part, j'avais commencé à étudier Pachman bien avant Nimzowitsch et cette notion de petit centre constitué d'un seul pion en d4 ou e4 (face à une seul pion en d6 ou e6) me semblait plus logique. Parfois (bien plus tard), dans mes cours, pour ne pas froisser les Nimzowitschiens, je parlais de ''demi-centre''.

Bon... ce n'est pas très important. Mais, quand même, la dénomination de Rios, ''formation Caro-Kann'' me turlupine. Surtout les plans qu'ils citent. Car, pour la plupart, ils sont adaptés à une seule variante de la Caro-Kann : 1.e4 c6 2.d4 d5 3.Cc3 dxe4 4.Cxe4 Cd7. Réserve aussi sur sa description des objectifs, avec ''les plans noirs qui tendent à égaliser'' (un peu réducteur... les blancs ne devraient pas perdre le sens du danger!).

Quant à c2-c3, c2-c4, c3-c4 et c4-c5, c'est un vaste sujet. Cela pourrait faire l'objet d'un chapitre entier, avec des références à quatre ou cinq débuts et développements noirs différents. Par exemple jouer c4 et surtout c4-c5 présente pas mal de risques pour les blancs.
Et le fait que la position vienne du Gambit-Dame (c4 joué tôt) ou de la Française, de l'Alekhine ou de la Scandinave est très important.
(''le texte sacré à savoir le RIOS.'' aura quand même un peu de mal ''à dégager l'essentiel concernant la CK....'')

Mais autrement, bien sûr, c'est du bon travail, intéressant et complémentaire. Un détail : je me suis amusé à la remarque du traducteur (''2 ndt : eh oui!'') sur ''La formation Caro-Kann apparaît dans la défense Caro-Kann''. Certes...
Mais le même traducteur n'a pas été gêné par le ''s '' de avant, dans le sous-titre ''Les avants-postes''.


Krusti, le
Interlude par l’exemple.
C’était hier en critérium ma première Caro-Kann post-Rios pour ainsi dire et s’il faut mesurer l’impact d’une lecture au degré de conversion du regard qu’elle implique je dois dire être dorénavant, au moins pour le moment, un peu sous influence.
Certes je n’avais pas attendu ce livre pour être sensible au coup libérateur c6-c5 dans la CK mais j’y vois dorénavant (regard concentré sur la structure de pions oblige) une nécessité quasi impérieuse afin de passer d’une structure « de base » à la structure 3-3 vs 4-2.
Oui mais voilà.
N’ayant pas roqué, gardant mon roi au centre et voyant Tours et Dame adverses le regardaient, et même si l’ordi à l’analyse considère par 5 fois (6° 11° 13° 15° et 19° coup) que c5 est dans ses 2 coups préférés, j’ai attendu le 20° (diag joint) pour le déclencher (et m’assurer une avance confortable et définitive).
Mais je n’ai pas joué ce coup pour changer la structure de pions (de toute façon à ce stade je n’ai pas encore éprouvé la supériorité d’une chaine de pions sur une autre, il me faudra sans doute faire l’expérience d’une attaque de minorité menée à son terme…) j’avais tout simplement besoin de libérer la case c6 pour y placer ma dame dans une perspective de rayon laser.
En tous cas je vais de découverte en découverte et grâce au filtre ChessBase je m’aperçois que la structure 3-3 vs 4-2 satisfaisante pour les Noirs au sens où elle réglerait leur pb dans la CK m’arrive dans 1/3 des cas lorsque je joue avec les Blancs le Système de Londres… Donc du côté des Blancs.. Perplexité... A regarder…




Krusti, le
Addendum
J'utilise l'expression rayon laser car dans l'intervalle les Blancs intercaleront leur cavalier en e4 et que bien sûr je vise g2.
Sinon c5 ne me paraissait pas opportun avant le 20° coup du simple fait que je craignais une "ouverture des lignes" sur mon roi encore au centre.


Krusti, le
Il faut dire aussi, ce qui n'a pas encore été signalé, l'excellente qualité du papier et de l'impression concernant cet ouvrage. C'est un régal de l'avoir en main et les diagrammes sont très clairs et sans bavures. Ce qui n'est pas toujours le cas.
Rios nous propose 5 parties pour illustrer les différents plans évoqués. Les 3 premières sont à l'avantage des Blancs.
La première date de 2012 et oppose Akopian à Shimanov.
J'arrive aux remarques finales et nous avons une recommandation côté noir je cite:
La première chance de défense noire est de jouer ... ♞d7xe5 avec l'espoir que les Blancs jouent dxe5. Dans beaucoup de variantes, ce changement de structure interdira des attaques blanches et permettra aux noirs de survivre.
Dans la position du diagramme les Noirs vont jouer 15...♝b7 et c'est là j'imagine que Rios justifie sa remarque finale puisqu'il recommande 15...♞d7




Chemtov, le
Là, tout m'a l'air déjà bien tristounet pour les noirs. Je pense que Rios doit donner aussi une partie avec 10...Cf6 (au lieu de 10...Dc7). Et là, le placement de la dame en h4 rencontre parfois une réponse étonnante : Re7 !
Avec 10...Dc7, il faut essayer de jouer 0-0-0 noir (sans Cf6). Même Rf8, c'est plus sûr que 0-0.


Krusti, le
La partie suivante oppose Bartlomiej Macieja à Jesus Nogueiras (Puebla 2013)
L'objectif d'apprentissage est:
Cette partie montre comment les blancs améliorent peu à peu leur position aussi longtemps que les Noirs ne parviennent à réaliser les ruptures...c6-C5 ou ...e6-e5




© 2024 - France Echecs  | Utilisation des cookies  | Politique de confidentialité