France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Sunday 25 February 2024
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  

Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs
Une alternative à la Méthode par Etapes - fichiers en téléchargement par philippe1934 le  [Aller à la fin] | Théorie |
Bonjour à tous,

J'ai décidé de partager mon travail de collecte de combinaisons tactique, parce que je pense que cela peut-êre utile. Ce qui va un peu à l'encontre de la façon de penser générale, soit, mais je crois que cette démarche peut-être profitable à tous. Je pense aussi que nous vivons une crise de civilisation, bon je sors un peu du jeu d'échecs, mais si nous ne sommes pas dans une logique d'entraide entre humains, je ne vois pas comment nous pourrons nous en sortir.

Je pense commercialiser ce travail, mais cela n'empêche pas de le partager, et pour en parler en quelques mots, on peut le considérer comme une alternative à la Méthode par étapes, assez bien connue.

En effet ma réfléxion, si on veut la résumer à l'essentiel, est qu'il est extrêmement important de proposer aux jeunes qui débutent, des exercices d'une difficulté croissante, et vraiment au début de prendre son temps à résoudre des exercices simples, tout simplement parce que l'on peut résoudre des exercices complexes parce qu'auparavant on a résolu des exercices simples et acquis des automatismes.

C'est un peu en décalage par rapport à ceux qui basent leur enseignement sur le système de la Classification Tactique, c'est une autre approche. La remarque que je voudrais faire est que le système de la Classification Tactique met l'emphase sur des "combinaisons modèles" ou disons des "combinaisons idéales", et souvent on choisit, dans un but pédagogique, des combinaisons où les mécanismes sont clairs et évidents, mais l'inconvénient est que l'on présente aux apprenants un panorama restreint de ce qu'est la tactique aux échecs, qui dans la pratique, ne se résume pas aux "combinaisons modèles" utilisées à des fins pédagogiques.

Une part importante de mes efforts a consisté à collecter des combinaisons atypiques, qu'est ce qu'une combinaison atypique, et bien c'est une combinaison dont le mécanisme, ou la suite de mécanismes est quasiment unique. A contrario, des combinaisons où l'on a par exemple un sacrifice d'attraction suivit d'une fourchette, on peut facilement en récolter des centaines, mais comme je le disais, le problème en présentant ce type de combinaison est que l'on donne une vision étriquée et restreinte de ce qu'est la tactique aux échecs.

Je parle de la Méthode par Etapes, parce que comme eux, et sans doute d'autres animateurs ou professeurs, J'ai identifié 5 étapes pour arriver au niveau où l'on sait à peu près jouer correctement aux échecs, le niveau 5 du Chess School d'Ivaschenko.

C'est une bonne nouvelle que des Méthodes différentes, le Chess School comme la Méthode par Etapes, arrivent aux mêmes conclusion sur un sujet aussi compliqué, identifier ce qui fait la difficulté d'une combinaison pour un jeune qui débute. C'est une chose qui n'est réellement pas évidente.

Le fait est que ce qui est un automatisme pour le professeur ou l'animateur est un problème, souvent ardu pour un débutant. C'est pour cette raison qu'il est réellement compliqué de faire des manuels d'exercices tactiques, choisir des problèmes, alors que le ressenti par rapport à la position est que l'on voit tout de suite de coup gagnant.

Je voudrais rappeler mon point de vue, qui peut-être ou sans doute créera une polémique, mais un enfant ou un élève qui ne réussit pas à résoudre un problème ne peut pas progresser. La seule façon de progresser en tactique, c'est de construire en mémoire à long terme des automatismes, ou des schémas. Il n'y a construction en mémoire à long terme que si l'apprenant résout le problème. L'enfant ou l'élève doit réussir, l'idée que peut-être s'il échoue, mais à force de présenter des problèmes, il pourrait y avoir des progrès par une sorte d'accoutumance, ou d'imprégnation est fause. L'enfant ou l'élève doit impérativement réussir pour progresser, d'où l'idée de faire un gros travail de facilitation, c'est dans cet esprit que la Méthode apr Etapes a été élaborée, et c'est aussi dans cet exprit que j'ai travaillé.

Aujourd'hui je me retrouve avec des centaines de combinaisons, beaucoup trop pour un programme d'exercices raisonnable, s'il faut faire une certaine quantiqté d'exercices pour acquérir une réelle habileté tactique, leur nombre doit quand même être limité pour des raisons pratiques.

D'ailleurs on a pas de consensus sur le nombre ou la quantité d'exercices idéale pour arriver à un niveau correct en tactique.

Après inventaire de mes fichiers, je me retrouve donc avec une quantité considérable de combinaisons, provenant de sources très variées, et tout simplement cela me semble stupide de ne pas partager ce travail, pourquoi d'autres ne pourraient pas utiliser cette richesse. Avec le temps, en revisitant mes bases tactiques, j'ai écarté ce qui ne me semblait pas opportun, comment définir opportun, je dirais ce qui est trop évident, ce qui pourrait ne pas constituer un problème, mais donc toujours avec ce choix difficile à faire, qu'est-ce qui est un problème pour un débutant.

Je vais donc pour commener partager les fichiers de l'Etape 1, ce travail sera bientôt commercialisé, et des fichiers de l'Etape 2, qui ne sera pas bientôt commercialisé, parce qu'il me reste un énorme travail de tri à faire.

Pour ce qui concerne l'Etape 1, les exercices sont structurés ainsi :
- Mats en 1
- Mats en 2
- Avantage matériel
- Menaces de mats
- Combinaisons pour obtenir la nulle
- Joue et gagne

Dans la série Mats en 2, tous les mats commencent par un échec, dans l'objectif de faciliter. Les débutants hésitent à sacrifier du matériel, il me semblait donc important de fournir ce guide pour qu'ils n'hésitent pas à sacrifier une pièce pour mater.

Dans la série avantage matériel, on trouve tous mécanismes classiques, double attaque, attaque à la découverte, déviation, enfilade, pièce piégé, mais mixés. Par rapport aux manuels reposant sur la Classification Tactique, on a pas d'information sur la technique à utiliser pour résoudre le problème.

La série Menaces de mat est inspirée du travail de Renko qui avait publié un CD de tactique très intéressant chez ChessBase "Deadly Threats". Il faut donc trouver le coup silencieux qui créé une menace de mat au coup suivant. Il m'a semble intéressant de créer une série d'exercices spécifiquement pour ce type de combinaison, et entraîner à jouer des "coups silencieux".

La série Joue et gagne est un mixage des combinaisons précédentes, mais l'élève est en situation réelle et n'a aucune information sur le problème à résoudre.

Entrainement à la Tactqiue : Objectif 1200 - fichiers à télécharger

Fichiers de l'Etape 2 à venir.


Voici une partie de l'Etape 2 ou Objectif 1300.

- une série de 300 mats en 2, qui sont en moyenne plus difficile que la série de l'Etape 1

- une série de 300 mats en 3, facile, même principe que pour les mats en 2, à l'Etape 3 on retrouve une série de mats en 3 mais plus difficiles que dasn l'étape précédente

- une série d'exercices mixés, mats en 2, mats en 3, gains matériel et autres combinaisons diverses pas classables dans les catégories déjà mentionnées

Cette dernière série ne comprends pas moins de 552 combinaisons comprenant 123 mats en 2, 90 mats en 3 et pour le reste des avantages matériel et combinaisons diverses, et c'est le problème, il y a trop d'exercices pour cette étape, à mon avis il n'y a pas besoin d'une telle quantité pour grimper cette marche. Après le problème c'est que lorsque l'on veut trier, quoi virer, tous les exercices présentent un intérêt.

A mon avis cette série peut-être utilisée en club, avec des jeunes qui ont déjà un petit niveau (à contrario des scolaires qui sont beaucoup plus faibles). Par la diversité des combinaisons, conséquence d'un choix de privilégié vers les combinaisons atypique, elle peut constituer un très bon entraînement.

Entrainement à la Tactqiue : Objectif 1300 - fichiers à télécharger


Merci pour toutes ces réflexions qui me semblent de bon sens...
Elles ne me semblent pas "innovantes " et sont sans doute partagées par tous les animateurs qui enseignent Le jeu , aux adultes ou aux gamins.
La vraie difficulté est en effet de collecter des exemples de combinaisons ( réellement jouées ou inventées ) et de les classer par catégories.
Il me semble que les entraineurs russes ayant participé aux divers modules logiciels de Chess Tactic Art ( cf ChessOk ou Convecta) utilisent ce genre de méthode .

Par contre une réflexion me semble manquante : celle de la fréquence temporelle à laquelle les exercices doivent être effectués ....pour être assimilés et pas oubliés par la suite .

Ma propre expérience avec CT art est la suivante : si on pratique les résolutions de combinaisons une heure par jour , le cerveau se " dérouille " au bout de 7 à 10 jours , et cela devient beaucoup facile de résoudre même des combinaisons jamais vues...
Par contre ensuite au bout de 2 ans sans toucher un échiquier ...mon cerveau doit être " réeéduqué" aux exercices en partant presque au début :ce n'est pas une question de compréhension du jeu sur l'échiquier mais une question de vision affutée et perspicace du jeu qui semble endormie...

En conclusion , une pratique régulière de l'échiquier , idéalement quotidienne même de courte durée , est infiniment préférable à un tunnels séminaire de 1 semaine 8 heures par jours ,pour obtenir des progrès significatifs sur la durée de une année.


Merci encore pour le partage des exercices .

Voici le lien internet vers les produits Convekta / ChessOk pour ceux qui ne connaissent pas CT-
Art ou bien ChessKing ou même Aquarium ou ChessAssistant .
En règle générale tous ces logiciels d"entraînement sont à petit prix par rapport à Chessbase et fonctionnent parfaitement .


https://chessok.com/?p=21168

Cordialement à tous .


Salut,

Oui la société Convekta propose des CD vraiment orientés vers les débutants, par exemple des captures de pièce en 1 coup, pour dire qu'ils se sont posé le problème de l'enseignement du jeu d'échecs au début, quand on part de zéro, et chez les très jeunes.

Pour info mes bases de combinaisons sont enrichies avec beaucoup d'exemples tirés de manuels russes, mais aussi le site de https://wtharvey.com/ a été une source importante.

J'ai fais le choix de ne travailler qu'avec des combinaisons issues de parties, il y a suffisament de variété et de richesse dans les combinaisons venant de parties, sans renier évidemment l'utilité des études, mais cette cohérence de ne travailler qu'avec des combinaisons issues de parties, me semblait importante. J'ai les bouquins de tactique de Balogh chez Chess Evolution, qui travaille dans cet esprit, et nombreux diagrammes de ses livres présentent des combinaisons assez innatendues, ce qui me semble intéressant.

Oui je suis d'accord, l'entrainement à la tactique, à résoudre des problèmes, devrait être quotidien, il faut garder le cerveau dérouillé, mais il faut aussi un programme pour pour résoudre des combinaisons de plus en plus difficiles. On peut pointer la série Chess School qui propose 11 niveaux pour monter en difficulté et à mon avis c'est un peu ce qui manque, le Chess School est un peu seul dans cette approche très graduée. A contrario dans les bouquins de Balogh, il n'y a que 3 niveaux.

Evaluer la difficulté d'une combinaison est compliqué et problématique, mais pour un professeur quand même incontournable. Et je pense qu'une graduation fine, comme les 11 niveaux du Chess School est vraiment utile.

On peut le voir avec les débutants sur les mats en 2, un mat en 2 facile avec un schéma simple et clairement visible, ils vont réussir, un mat en 2 avec plein de pièces et un réseau complexe, ils vont échouer.

Pour info le programme comprend 3 séries de mats en 2, la première pour Objectif 1200, facile, la seconde pour Objectif 1300 moyennent difficile et la troisième pour Objectif 1400, des mats en 2 complexes.

Même principe avec les mats en 3. Mon avis est que cette graduation fine peut réellement aider à progresser plus vite et à travailler plus vite, on perd moins de temps à résoudre des problèmes qui sont trop complexes pour le niveau que l'on a.

Voici une partie des fichiers de de l'Etape 3, ou Objectif 1400. A ce stade même si les combinaisons sont encore simples, elles sont souvent ingénieuses, intéressante, on commence sa plongée dans le monde féérique de la combinaison.

- une série de 324 mats en 3, plus difficiles en moyenne que la série de l'Etaoe 2

- une série de 678 Joue et gagne, et c'est déjà une sélection, j'ai déjà sélectionné toutes ces combinaisons parce qu'elles présentaient un intérêt, et donc le problème que j'ai pour publier est que j'ai trop d'exercices, il n'y a pas besoin à mon avis de tant d'exercices pour passer l'Etape 3, bon mais ce travail peut néanmoins être utilisé, et ceux qui l'utiliseront pourront toujours faire un tri, mais quand on tri des combinaisons, élaguer, n'est jamais simple, quand on les passe en revue toutes semble présenter un intérêt. Cette série de 678 positions tactiques sera un très bon entraînement pour les jeunes qui ont commencé à participer à des compétitions.

Fichiers de l'Etape 3


J'ai reçu des mails pour que j'active le partage de fichiers.

Voici les liens pour accéder aux fichiers :

Objectif 1400 :
https://drive.google.com/drive/folders/1p_2UJUzW5CA12pBwtM25P1vyHYhaU9R_?usp=sharing

Objectif 1300 :
https://drive.google.com/drive/folders/1IWcKifeSIIj72I76LWpdPrfK-QD_CLOC?usp=sharing

Objectif 1200 :
https://drive.google.com/drive/folders/15XDm36-A5yegyN3YOKjpYQagYv-Uqjdc?usp=sharing


Dans ce nouveau dossier partagé toutes les séries de mats comprenant chacune 300 exercices. 1 série de mats en 1, 3 séries de mats en 2 de difficulté croissante, et 3 séries de mats en 3 de difficulté croissante.

Je reprends l'approche du Slavin Chess Task Manuel, quand on avance dans une série, la difficulté des diagrammes est croissante. Evidemment c'est approximatif et en moyenne.

Tous les mats dans ces séries sont des suites d'échecs, j'ai fais ce choix dans un objectif de facilitation. Aussi l'idée de ces séries d'exercices, c'est d'insister sur la construction de schémas, la recherche de coup, puisque l'on a une information sur le premier coup est mise en bémol. Mais il me semble que pour les débutants, il faut insister sur la construction des schémas et faciliter.

Toutes les séries de mats


Bonjour à tous,

Je publie une mise à jour des séries "Joue et Gagne", en téléchargement 3 séries d'exercices qui correspondent aux étapes 1, 2 et 3 du programme.

Pour information les séries "Joue et Gagne" comprennent des exercices mixés de tout type, les mats et les gains matériel des autres séries, mais aussi toutes les combinaisons difficilement classables, entre autre les combinaisons avec des menaces de mats, tirées en partie du CD de Renko "Deadly Threats".

A part la première série qui a été "réduite" et qui ne comprend que 300 exercices, ce n'est pas un travail raffiné et fini, ce qui veulent l'utiliser doivent considérer qu'ils ont à leur disposition une première sélection brute de combinaisons, dans laquelle ils pourront faire leur propre choix. On verra que souvent il n'y a pas trop d'écart de niveau entre des combinaisons de l'Etape 2 et de l'Etape 3. C'est la conséquence d'avoir fait des étapes fines, mais en "moyenne" les combinaisons de l'Etape 3 sont plus diffciles que celle de l'Etape 2. Au plan pédagogique il est important de bien faire correspondre l'élève à la série d'exercice. Pour que le travail de résolution soit profitable l'effort de l'élève doit être modéré, les exercices ne doivent pas lui être trop facile, ni trop difficile.

Je communique aussi les fichiers Chess Base qui ont servit a réalisé les pdf, ces fichiers sources pourront être utiles à aux professeurs qui voudront réarranger ce travail.

Il y a beaucoup d'exercices, 636 pour l'étape 2 et 756 pour l'étape 3 et comme je le disais, il y a environ 2 fois plus que ce qui est nécessaire pour franchir les étapes. Les exercices sont déjà triés et sélectionnés, et si l'on souhaite passer derrière moi pour resélectionner des exercices, pour leur intérêt pédagogique ou la beauté tactique, on obtiendra un très bon programme d'exercices.

Les séries Joue et Gagne


Chemtov, le
Juste une remarque sur le titre ''Une alternative à la Méthode par Etapes''.
La célébrissime ''Méthode par Etapes'' de Cor Van Wijgerden et Rob Brunia ne repose pas (que) sur des mats, des menaces et des combinaisons tactiques.


Bonjour Chemtov,

Oui vous avez raison, la Méthode par Etapes ne se réduit pas à la tactique, d'autres notions sont abordées, mais ce travail de hiérarchisation des combinaisons est à mon avis ce qu'il y a de spécifique et de plus intéressant dans cette méthode, réalisée par des animateurs et faite pour des animateurs. A les lire on voit bien qu'ils se sont trouvés face aux problèmes que rencontrent les animateurs.

Ce qui se voit aussi dans le Chess School avec les exercices qui sont aidés, est indiqué "mat avec sacrifice de dame". On peut en déduire que les auteurs à travers leur expérience de professeur sont arrivés à la conclusion qu'il fallait faciliter.

Récemment j'ai regardé deux parties, Andreikin - Sjugirov 2012 (Best attacking games chez Chess Evolution) et Radjabov - Bortnyk 2016 (Most stunning victories chez Chess Evolution) où il me semble que le vainqueur dans chacune de ces parties, présente des capacités hors du commun, sur le sujet de comment mater. Pour dire qu'il me semble opportun de travailler spécifiquement les mats. Après les capacités d'Andreikin et Radajabov relèvent t-elles du don ou alors du travail ?En apparté la série de mats en 3 la plus difficile, pourrait être utile aux membres du forum pour s'entraîner, et pas seulement aux animateurs.



Oui je sais bien Chemtov, tout ne se résume pas à la tactique, mais bon, j'ai préféré me concentrer sur un sujet particulier et le traiter de fond en comble.

D'ailleurs je voulais intégrer des exercices sur les finales, mais en fait cela pose problème, parce que pour résoudre certains exercices il faut avoir un minimum de base théorique. Donc pour une question de cohérence éditoriale, on va dire, je n'ai pas intégré ces exercices, mais je vais les partager aussi.

Tactique en finale

Ces exercices ont été obtenus avec la fonction Harvest Training Material de Chess Base.


Merci à Philippe de partager son travail. Chapeau bas.
Pour ce qui est de former des jeunes aux échecs, ça fait 5-6 ans que nous avons mis en place un créneau pour les jeunes dans notre club. Je suis de plus prof donc j'ai quand même de l'expérience et j'essaie de réfléchir à ne pas faire n'importequoi. Hé bien franchement ce n'est pas du tout simple. En fait, d'après moi il n'y a pas vraiment de méthode. Le jeu est si complexe. Il y a tant de paramètres... Ceci dit, une chose saute aux yeux. Il faut commencer par de la tactique, c'est clair. Ensuite un gros travail à faire sur les principes d'ouvertures, qui mettent du temps à être acquis. Le jeu est aussi important mais il faut pour bien débriefer. Et pour le reste, tout se construit petit à petit.
Je suis malgré tout surpris par le niveau de certains jeunes dans les tournois par rapport à nos jeunes... la différence est phénoménale. Mais je me dis que ces jeunes doivent être des passionnés qui passent des heures à jouer et sont suivis par de forts joueurs.


Je suis assez d'accord avec ce point de vue pratique. Il faut essayer de connecter deux choses complexes, le jeu d'échecs et l'enfant et ceux qui se sont trouvés confronté à ce problème savent qu'il n'est pas simple.

Je pense que la différence de niveau que l'on peut rencontrer chez les jeunes peut s'expliquer par le fait que certains ont pu bénéficier d'un apprentissage dans la famille. En fait apprendre dans un cours avec un professeur et d'autres enfants (qui peuvent faire du chahut) et apprendre en jouant avec son père, ce sont des situations d'apprentissages complêtement différentes. Je pense que l'enfant peut assimiler bien plus de notions quand il est dans un contexte extra-scolaire.


Bien voici la présentation "D'entraînement à la Tactique : Objectif 1200" qui pose et explique les bases pédagogiques du programme.

C'est peut-être un peu technique comme présentation, mais il faut pourtant expliquer les choses si l'on veut des résultats. Dans le jeu d'échecs, on ne peut pas se contenter de superficialité, ce blabla s'adresse donc aux parents, les spécialistes sauront voir derrière ce blabla la Théorie de la Charge Cognitive, pas mentionnée explicitement mais bien là. Je rappelle qu'elle faisait partie du programme de formation DAFFE 2 que j'ai reçu, théorie trop peu connue, pour cette raison je fais cette digression.

Une conséquence importante en pratique de cette théorie, c'est que l'on a tous les avantages et tous les intérêts à faciliter la résolution des exercices, ce qui n'est pas du tout dans notre culture scolaire qui laisserait à penser que l'effort réalisé pour résoudre des exercices, pourrait être utile, sans la réussite dans la résolution. Je suis formel sur ce point observé en pratique, un enfant qui fait des efforts et des efforts, mais ne réussit pas, ne construit rien en mémoire à long terme, et donc n'apprends pas et ne progresse pas.

Le but de l'apprentissage c'est de construire des connaissances en mémoire à long terme, si on ne construit rien en mémoire à long terme pendant l'activité d'apprentissage, il n'y a pas apprentissage. En fin de compte ceci est une évidence, mais une évidence dont on ne tire pas la conclusion logique, on a tous les avantages à faciliter la résolution des exercices. Il faut proposer aux enfants des exercices qui vont leur demander un effort modéré, si le problème est adapté à leur niveau cet effort modéré leur permettra de résoudre la position tactique et de l'intégrer en Mémoire à Long Terme.

L'effort doit être modéré, car d'un point de vue physiologique, le processus de mémorisation demande des ressources mentales, en fait énergétiques, et donc la résolution d'un exercices qui demanderait un maximum de ressources serait contre-productive. Cette approche est uniquement valable pour les débutants, et peut se discuter s'il s'agit de former des jeunes déjà experts. On peut considérer que cela peut-être utile d'entraîner à faire un effort, sans pour autant que cette activité amène à une modification de la Mémoire à Long Terme.


Voici le blabla de présentation d'Objectif 1200.


Chers enfants, chers parents,


Je suis heureux de vous présenter « Entrainement à la Tactique : Objectif 1200 ». Cet ouvrage répond à un besoin, proposer aux débutants un manuel avec de nombreux exercices adaptés à leur niveau.

Le jeu d'échecs est merveilleux, ingénieux, et tous ses pratiquants sont des passionnés, mais c'est un art difficile, une discipline où il est impossible d'exceller sans un travail et un entraînement régulier. Le but de cet ouvrage est de proposer aux débutants de nombreux exercices faciles pour s'entraîner et progresser. Il est très important si l'on veut obtenir des résultats de commencer par des exercices faciles, avec une progression en difficulté douce, cette approche pédagogique garantira les progrès les plus rapides.

La série « Entrainement à la Tactique » repose l'idée que l'on réussit à résoudre un problème complexe aux échecs, parce qu'auparavant on a résolu de nombreux problèmes plus simples. La résolution de nombreux problèmes plus simples, a permit d'acquérir de nombreux automatismes et de nombreux schémas en mémoire à long terme, notre mémoire de travail face à un problème complexe est alors soulagée, elle a moins d'informations à traiter, et trouver la solution du problème, le meilleur coup dans une position même compliquée, devient aisé.

Ce point de vue s'appuie la Théorie du Chunking établie par les études de De Groot, puis de Chase et Simon. Ils ont montré que l'expertise des maîtres aux échecs ne reposait pas sur des capacités de calcul supérieures à celle des joueurs occasionnels, mais sur une large base de connaissances en Mémoire à Long Terme. Dans des expériences où il s'agit de reproduire sur un échiquier une position vue pendant quelques instants, les maîtres la reproduisent plus exactement et plus rapidement que les joueurs occasionnels. Ce résultat expérimental est constaté quand les positions sont tirées de parties réelles, quand ce sont des positions aléatoires, les maîtres ne sont pas plus performants que les joueurs occasionnels. La conclusion est que la performance des maîtres est la conséquence de connaissances en mémoire à long terme, les chunks, leur permettant d'encoder plus facilement les positions.

La conception de cet ouvrage repose sur l'idée que ce qui fait progresser, ce n'est pas seulement l'effort fait pour résoudre un exercice, mais que la résolution d'un exercice va permettre l'acquisition d'automatismes et de schémas en Mémoire à Long Terme, et que ce sont ces automatismes et ces schémas acquis, qui permettront ultérieurement la résolution de problèmes plus complexes, en soulageant la mémoire de travail.

Il est nécessaire d'insister sur ce point, car l'on pourrait croire à tort que l'effort seul, sans la réussité, peut faire progresser. La résolution du problème, la réussite, est indispensable pour être source de progrès, car ce n'est qu'à cette condition que des schémas et des automatismes sont construit en Mémoire à Long Terme. Pour cette raison les problèmes proposés dans ce premier volume sont très simples, ils sont aussi assez nombreux parce que pour franchir la première étape, il faut avoir acquis un certain nombre d'automatismes et de schémas, c'est une des conséquence de la diversité et de la richesse de la tactique aux échecs, pour gravir les échelons suivants il faut au préalable construire une large base.

Autre point important, si l'on considère que l'objectif de la résolution de problèmes est l'acquisition de schémas et d'automatismes en Mémoire à Long Terme, est-ce que toutes les façon de travailler reviennent au même dans cet objectif ? Il est en fait très important de travailler avec l'échiquier, souvent les enfants veulent gagner du temps et veulent résoudre les positions sur le support papier, c'est contre productif. L'activité cérébrale et l'expérience que l'on a en résolvant un problème sur l'échiquier n'est pas la même que celle que l'on a en résolvant ce même problème sur un support papier. L'assimilation en Mémoire à Long Terme est meilleure quand on travaille avec l'échiquier.

Travailler avec l'échiquier devient aussi indispensable quand l'on commence à résoudre des problèmes complexes où la solution comprend plusieurs coups. Arthur Jussupow, entraîneur confirmé, insiste sur l'importance de travailler avec l'échiquier et de jouer les variantes sur l'échiquier. A ce propos, contrairement à une tradition, où l'on demande de résoudre les problèmes sans déplacer les pièces, je pense au contraire, que pour les débutants qui sont dans une phase de découverte du jeu, il est utile d'expérimenter en déplaçant les pièces.

Est-il opportun et utile de publier un tel ouvrage, puisque l'on peut trouver aujourd'hui sur internet nombre d'exercices d'échecs? On peut mentionner à ce propos le site lichess.org qui offre une section exercices bien conçue. Comme mentionné précedemment dans son programme d'entraîment on doit prendre en compte la façon de travailler, toutes les façons de travailler ne sont pas égales, résoudre des positions tactiques sur un écran aura moins d'impact sur la Mémoire à Long Terme que les résoudre sur l'échiquier.

Le but de cet ouvrage est d'être de proposer des exercices et il ne donne pas d'explications ni de cours de tactique aux échecs. Il a été réalisé dans cette intention car l'on trouve déjà des manuels avec des cours de tactique, comme par exemple Tactiques gagnantes aux échecs de Yasser Seirawan, ou Les cahiers d'échecs pour les enfants : la tactique de John Nunn, mais très peu avec suffisament d'exercices pour être bien préparé à la compétition. En effet, d'un point de vue pratique, il ne suffit pas de comprendre les notions, il faut aussi réaliser de nombreux exercices, c'est encore une des conséquences de la diversité et de la richesse de la tactique aux échecs.

Les deux ouvrages cités qui donnent des cours peuvent éventuellement être un complément pour cet ouvrage qui ne propose que des exercices, néanmoins je pense les solutions des exercices qui sont données suffisent à expliquer le mécanisme tactique employé car les positions sont simples et que les mécanismes apparaissent avec évidence.

On pense souvent par erreur qu'il faut comprendre les exercices, en fait le jeu d'échecs est avant tout visuel, si l'on ne trouve pas une combinaison c'est en premier lieu parce que l'on a pas vu le coup, et pas à cause d'un problème de compréhension. Quand des enfants ne trouvent pas la solution d'un problème et qu'on leur montre, il n'y a jamais de problème de compréhension et il n'y a pas besoin de donner des explications, ils voient tout de suite comment le coup indiqué marche, et s'ils n'avaient pas trouvé c'est simplement parce qu'ils n'avaient pas vu. En conséquence la seule lecture de la solution est donc suffisante pour ''expliquer'' l'exercice.



Je communique une mise à jour des séries d'exercices sur les menaces de mats. Cette idée de faire une série sur ce thème est inspiré du CD de tactique de George Renko "Deadly Threats".

Séries menaces de mats


Bonjour Philippe,

Je pense que tes posts ne sont pas sur le bon forum, et ont de ce fait peu de chance de toucher des joueurs qui pourraient être intéressés.
Tu es ici sur le forum des problèmes d'échecs au sens artistique du terme, pas au sens pédagogique.
Il concerne les problémistes (compositeurs de problèmes) et les solutionnistes, d'œuvres composées dans différent domaines (2#, 3#, n#, études, inverse, aidé, analyse rétrograde, partie justificatives, échec mathématique, féérique et encore bien d'autres domaines).
Ce sont des domaines très éloignés de la partie et très souvent sans rapport.
Si tu ne connais pas ce domaine, je te conseille de jeter un coup d'œil aux vidéos de Jacques Rotenberg qui a mis de nombreux posts sur ce forum.
En ce qui concerne tes posts tu devrais demander à un modérateur de les déplacer sur un autre forum (Actualité peut être ?) ils auront certainement plus de chance d'y trouver un écho.
Bonne chance


Faudrait peut-être changer le titre aussi. La méthode par étapes propose un programme d’apprentissage structuré de débutant à 2200, et jouit d’une excellente réputation. Une formulation plus modeste serait plus honnête vis-à-vis des lecteurs.




© 2024 - France Echecs  | Utilisation des cookies  | Politique de confidentialité