France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Sunday 02 October 2022
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Séville 1987/2021... En léger différé du Teatro lope de Vega… par Krusti le  [Aller à la fin] | Tournois |
Comme le catholique se rendrait à Lourdes, Częstochowa ou bien encore Rome, le Sunnite à Médine, le Chiite à Kerbala, le protestant en Suisse et le pastafariste chez Lustucru je me suis rendu le 30 décembre 2021 à Séville et, plus précisément, au Teatro Lope de Vega.
S'il vous plait.
C’est dire la dimension sacrée du périple, c’est dire la nécessité intérieure qui gouvernait ma raison.
L’endroit vit encore, un peu, et des spectacles y sont donnés mais les extérieurs que je n’ai pas photographiés sont souvent laissés à l’abandon.
L'intérieur, par contre, semble encore magnifique même si je n'ai pu y accéder pour le constater de plus près.
Quelques clichés par ici…
J’en ai profité pour entamer un peu plus sérieusement la lecture du livre consacré au tournoi édité chez Grasset... il est truffé d’anecdotes.
Je n’avais pas souvenir de celle concernant la modification des tours qui seront utilisées.
Colossal…


Krusti, le
Voici les tenants de cette affaire des tours...


Krusti, le
Mon site étant en maintenance je propose les tenants plutôt ici...


Chemtov, le
Effectivement, il y avait de jolies tours avec une petite tourelle, très discrète encore au sommet. Mais je n'ai aucun souvenir d'incident à ce sujet. Ces tours étaient comme... des tours. Rien du tout d'extravagant ou d' ''especial''.


ArKheiN, le
Je suis allé à Séville au mois de mai et j'ai pu voir la d'Or et d'Argent. J'avoue avoir beaucoup pensé au fait qu'un wch entre 2 légendes ait eu lieu ici, je cherchais une possible référence à ce sujet, comme une vieille affiche ou autre, mais je n'ai trouvé que peu d'info sur ce Wch y compris sur le net, mais j'avoue que je n'étais pas dans ce Théâtre. On y retrouve des "restes" de ce wch? Merci pour le partage en tout cas.


Krusti, le
Hélas le Théâtre étant fermé j'ai du me contenter de prendre seulement des photos de l'extérieur et à travers différents vitres... J'aurais également apprécié de trouver quelques traces et éventuellement je me serais permis d'interroger qui sait un ancien concierge croisé là par chance ?
mais bon...presque 35 ans plus tard....
Lors de mon prochain passage je tenterai de me rendre au club d'échecs local.
Peut-être qu'eux...
Post-scritpum #tours l'introduction (jointe en lien) précise "cette histoire allait d’ailleurs causer maintes altercation à la fin du championnat" nos en saurons donc un peu plus bientôt (vers la fin de la lecture du livre en gros).


Franxis, le
Quel que soit le sujet , c'est toujours un plaisir de lire la plume de Krusti.


Franxis +1 !


Krusti, le
My pleasure...
En bon élève, pour une fois, je vais profiter de ce fil pour regarder une par une les parties et (re)lire les commentaires bien entendu y compris les commentaires extra-échiquéens c'est l'esprit du livre...).
Dans la partie 1 (nulle) je retiens la formulation du GMI Tamas Gueorgadzé qui donne un point d'exclamation au coup de Karpov Tc5! avec ce commentaire "ce point d'exclamation est comme une médaille au courage pour la décision de continuer la lutte"




Krusti, le
Deuxième partie à Séville le 14 Octobre 1987.
Coup de tonnerre ! Victoire de Karpov avec les noirs et la manière ! #zeugma.
Aussi étrange que cela puisse paraitre la partie dans Chessbase n'est pas celle dans l'ouvrage.
Qui croire ?
Certes il n'y a pas mort d'homme toutefois il reste une étrange interversion de coups.
Dans le livre on parle de 1 c4 Cf6 2. Cc3 e5 alors que dans la base nous avons 1 c4 e5 2. Cc3 Cf6.
Il faut dire aussi que Kasparov est inscrit en caractère gras (alors qu'il va perdre) et qu'à la fin on trouve 1-0 plutôt que 0-1.
Je me suis frotté les yeux.
Ci-dessous le moment de l'abandon de Kasparov, mat imparable après 32... Ce3
Comme vous le savez peut-être l'éthique du comportement du joueur d'échecs en compétition est pour moi la grande affaire ! (n'ayons pas peur des grandes formules...).
Il est parfois délicat de définir avec une grande précision la frontière entre élégance, classe, comportement moral, loyauté et j'en passe... mais au regard de l'anecdote qui suit, page 37, gageons que les 2 K sont restés dignes dans le meilleur sens du terme, la dignité étant aussi une évidence qu'il faut avoir à l'esprit lorsque l'on traite de l'éthique en milieu sportif.
"Comme si cette deuxième partie n'avait pas été suffisamment mouvementée, plusieurs personnes mentionnèrent qu'un chat avait miaulé durant la partie. Incroyable ! Jusqu'à ce que l'arbitre en donne la confirmation le lendemain matin. Lorsque Kasparov s'endormit sur son dixième coup, Gijssen entendit le miaulement de l'animal, situé dans la fosse d'orchestre sous la scène du théâtre Lope de Vega. Il demanda immédiatement aux hôtesses de capturer l'animal, mais sans succès. Le miaulement continua à deux ou trois reprises et le félin ne fut neutralisé que tard dans la soirée. Selon les différente versions, il y aurait eu deux chats, ou un seul mais noir !
...
Toujours est-il que l'incident en resta là, aucun des deux joueurs ne présenta une réclamation, pas plus que leurs délégations respectives. C'est ça la concentration !"





Krusti, le
Annonce Le lien vers les clichés est de nouveau opérationnel.
...
Troisième partie à Séville le 16 Octobre 1987.
1/2
Dans la position ci-dessous Kasparov avec les noirs joue l'élégant 21... Dd7 pour laisser la place à son cavalier qui l'occupera deux coups plus tard.
...
Plutôt que d'évoquer les caprices des joueurs (apparemment rien par rapport aux exigences des "Principaux" de la FIDE) je préfère remonter une anecdote plus cruelle en un sens.
"Le comité organisateur a le moral au plus bas en cette fin de semaine. En effet on a découvert que l'artiste chargé de la réalisation de l'affiche du championnat du monde, avait incrusté, sur un dessin de chevalier médiéval, l'écusson du régime franquiste. On ne sait si l'artiste malicieux dévoilait ainsi ses opinions politiques pour la postérité, toujours est-il que les organisateurs, tous membres du PSOE, avaient l'impression de « s'être fait marquer un but », pour traduire littéralement l'expression espagnole."




Chemtov, le
En fait, c'est la deuxième fois qu'il passera un cavalier en d6. Avant il y avait eu déjà Cg8-f6-d7-b6-c8-d6 (et échange, avec reprise de la dame, d'où la nécessité de replacer la dame). Là on a Cb8-Cc6-e7-f5-d6.

Pour l'écusson, n'était-ce pas plutôt un écusson médiéval connu, mais récupéré par les franquistes ?
C'est un problème fréquent cette appropriation de symboles qui deviennent ensuite difficiles à réutiliser.


@ Krusti . Concernant la 2è partie, EE de Décembre 1987 nous donne l'ordre de coup suivant : 1/ c4 Cf6 (6 mn de réflexion de Karpov) 2/Cç3 e5


Krusti, le
@Chemtov oui en effet dans cette partie les noirs produisent un jeu de cavaliers extraordinaire (àmha)...
@Supergogol cela semble la partie, mais comme il y a plusieurs coquilles dans l'ouvrage (heureusement sans grande conséquence) comme le 26 Fe2 (noté 26 Fe1) dans la 3° page 40 cela génère parfois du doute.
Concernant la magnifique 4° partie dans laquelle Kasparov gagne et revient au score 2-2 c'est l'audace des rédacteur qui retient mon attention.
Sinon ci-dessous le moment loupé (entre guillemets) par Kasparov (il joue 28 Txb7) or 28 c5 gagnait direct (une fois qu'on le sait...).
"Mercredi soir, toujours à la télévision, on apprendra, dans les informations générales, que Geidar Aliev a cessé ses fonctions de membre titulaire du politburo du parti communiste d'Union Soviétique. Kasparov parle à deux ou trois reprises de l'aide qu'il obtint de ce haut dirigeant soviétique, qui fit toute sa carrière politique à la tête de la République d'Azerbadjan. D'après la presse écrite, publiée le lendemain, Geidar Aliev était considéré comme un partisan de l'ancien dirigeant Leonid Brejnev. Ce détail permet de lever un voile sur le livre autobiographique de Kasparov. On peut penser que Kasparov, qui se déclare lui-même « pro Gorbatchev », reçut le soutien de Geidar Aliev par « chauvinisme » (tous deux sont azerbaidjanais) et non pas pour des raisons politiques.
L'ouvrage évoque, pour ce qui précède, une anecdote « politico-échiquéenne ».
35 ans après cela me laisse songeur et c'est... un peu (beaucoup) simplifié à mon sens (mais c'est comme les coquilles ce n'est pas forcément l'essentiel).
Bref Séville continue...




Krusti, le
Dans cette 5° partie (dont la position finale avec abandon de Kasparov est ci-dessous) je remonte ce qui transpirait en permanence à l'époque à savoir l'ignoble (oui vous avez bien lu) l'ignoble comportement de Campomanes.
"On sut que les frais quotidiens de Campomanes s'élevaient à 3 500 FF, ce qui au bout de deux mois et demi fait pas mal d'argent. Sans compter que son salaire, en tant que président de la FIDE s'élève à 25 000 FS, environ 100 000 francs français auquel il faudrait ajouter le salaire de président du comité d'appel"
Tout le monde l'a bien compris, les extraits en caractère gras viennent de l'excellent ouvrage Grasset/EE rédigé par Eric Birmingham et Laurent Vérat.




Chemtov, le
Bah... les articles à charge contre Campomanes... Un peu facile. Il a quand même bossé pendant toutes ces années. Peut-être les 3500 francs/jour sont recalculés par rapport à 35000 USD pour l'ensemble du championnat pour lequel il aura trouvé les sponsors (peut-être 1 million de dollars pour ce championnat là).


Krusti, le
Pour ma part je ne me permettrais pas de juger des articles de l'époque. En revanche je me souviens bien des années "Campomanes"... et personne n'a d'ailleurs jamais dit (sauf erreur) qu'il ne "bossait" pas (il ne manquerait plus que ça). Mais son rapport au fric son (manque ?) d'éthique du comportement de dirigeant... comment dire... a fait couler beaucoup d'encre.
Bref dans cette 6° partie (lundi 26 Octobre) Kasparov propose nulle au 28° coup Fb4 (ci-dessous).
Je lis sur cette partie "La presse villipendera le lendemain cette partie comme la plus «sèche» depuis le 12 octobre"




Krusti, le
En route vers la 7° partie.
Kasparov est toujours mené d'un point et joue une défense Grünfeld ( à noter que dans le livre le tréma est sur le r ?!)
Dans cette position l'ouvrage nous dit (les bancs viennent de jouer h4)
19. ... Dg4
20. Rg1 Cc4
alors que dans la base on trouve le coup Cc4 avant Dg4.
Je me demande ce qu'en dit EE N°348.
Bref nouvelle nulle.
Nous arrivons page 64, il est évoqué le vol du sac du GMI soviétique Alekseï Souétine par un "coquin à bicyclette".
La dizaine de pages qui suit est consacrée à une série magnifique de clichés N/B.




Chemtov, le
Oui, à cette époque-là, Karpov n'avait pas encore produit le ''Coup de Belfort'' 17.Da4!? ( et 1-0 au 38ème. En 1988).

Naturellement, je dirais que c'est Cc4 d'abord.


Krusti, le
Huitième partie, Lundi 2 et 3 Novembre 1987.
Fantastique anglaise de Kasparov qui gagne et revient à 4-4
J'extrais deux choses de "la bible"
Le commentaire au moment du coup 8 e3 de Kasparov: "Goufeld vocifère dans la salle de presse qu'un champion du monde ne peut jouer « petit » comme cela, avec e3, d3, g3. Il propose à la place Cf3 suivi de 0-0 avec le plan Ce1-c2-e3-d5. Cela dit, il se fait houspiller par Najdorf qui le traite de philosophe et de Gorbatchev"
Se faire traiter de philosophe et de Gorbatchev, il faut bien mesurer la charge du propos (note de moi-même).
A la fin de l'analyse page 68/69 on trouve un passage évoquant avec tendresse le même Najdorf ...".. il est un peu le grand-père de toute la nouvelle génération de joueurs d'échecs..." ainsi qu'une de ses déclarations fracassantes dont il semble être coutumier.
«Kasparov a raison, Campomanes est un homme qui crée une mauvaise ambiance pour les Échecs: il vit des échecs. Ce n'est pas juste qu'il soit ici à Séville, à ne rien faire, durant deux mois, et avec un salaire de vingt mille dollars payé par l'organisation. Être président de la FIDE, c'est un honneur, pas un commerce comme pour Campomanes. Pourquoi avons-nous besoin de Campomanes ? Pour qu’il vive à nos dépends ?»
O tempora, o mores comme disait l'autre.




Krusti, le
Neuvième partie. Mercredi 4 et jeudi 5 novembre 1987.
Karpov avec les blancs se heurte si j'ose dire à la Grünfeld de Kasparov.
Ci-desous le 12° coup avec le commentaire suivant:
Cette continuation chère à Karpov dans ce match s'appelle désormais la « variante de Séville ».
Je me demande si l'Histoire a conservé ce nom de baptême.
La grande info du jour c'est l'arrivée du GMI Timman et on trouve dans la bible ce commentaire « Avec la Défense Grünfeld, Kasparov n'a montré aucune voie claire d'égalisation pour les noirs »
Je ne sais pas si l'avenir à donné raison à Timman...




Krusti, le
J'ai tout de même tenu à vérifier en effectuant une recherche en notoriété.
Résultat :Foot/Foot/Rugby et Échecs en 4° position.
C'est vraiment pas si mal (merci les belges).
C'est ici...


Le suspense est intense .
Que s'est-il passé lors de la 10è ronde ?
Notre reporter a t-il été victime d'une soirée- paella trop arrosée ?


Krusti, le
;-)
Nulle dans cette dixième partie. A noter l''anecdote suivante autour de la position finale.
"A ce moment précis, Kasparov propose la nulle; mais comme Karpov ne répond pas, il joue : 20 Dh4.
Et Karpov accepte.
Furieux Kasparov échange quelques mots avec l'arbitre, mais bien sûr la proposition de nulle, formulée avant l’exécution du coup, est toujours valable après. Selon Siyavouch Yeganov, le chef de la délégation de Kasparov, ce dernier aurait vu a posteriori une possibilité de prendre l'avantage et s'en serait voulu d'avoir proposé la nulle aussi rapidement."

Score 5-5




Chemtov, le
Furieux ? Pourquoi ? Alors que c'est lui qui se comporte de manière incorrecte en proposant nulle sans jouer son coup ?

Karpov n'avait pas à répondre. Il s'est comporté tout à fait normalement.


Krusti, le
Exactement.
Mais Kasparov savait que Fischer mentait lorsqu'il disait: "Je ne crois pas à la psychologie, je crois aux bons coups".
C'est bien sûr l'inverse qui est vrai.


Orouet, le
"savoir que l'on ment en ne croyant pas à l'inverse du vrai ..."
balèzes (champions du monde ;-)


Krusti, le
J'attends de tomber sur un GMI situationniste: "Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux".
J'en connais déjà un qui butine chez Wittgenstein je l'interrogerai sur cette question à l'occasion.
On va bien s'marrer.
Non j'déconne.
En tous cas pour rester sur Séville la Bible nous dit aussi autour de cette 10° ronde: "Najdorf a connu douze champions du monde (Il n'y a que le premier champion du monde officiel Steinitz qu'il n'a jamais rencontré.), et a joué contre onze d'entre eux,(Il n'a jamais affronté Lasker.).
Ça donne un peu le vertige...


Krusti, le
11° rencontre.
Lundi 9 et mardi 10 Novembre 1987.
Nous parlions psychologie hier et nous avions bien raison. "Deux ans auparavant, jour pour jour, Karpov avait laissé la couronne mondiale entre les mains de Kasparov: c'était le 9 Novembre 1985. De même, lors de la onzième partie de ce match de Moscou en 1985, Karpov avait commis l'une des plus belles gaffes de l'histoire des championnats du monde d’Échecs. Voilà donc deux bonnes raisons pour prendre un « time out » "; mais Karpov veut vaincre la malédiction :
Après la gaffe ci-dessous (35 Tc6??) et sa défaite dans cette Grünfeld Karpov " parlera de la malédiction, et il donnera une explication psychologique à son erreur en disant qu'il s'était relâché en voyant que Kasparov avait commis, lui aussi, une grave erreur en jouant 31. ... Re7"




Chemtov, le
''Nous parlions psychologie hier et nous avions bien raison.''

Euh... ben ...justement... je n'ai pas bien compris ce qu'il y avait de ''psychologique'' dans le comportement juste caractériel, voire infantile, de Kasparov ( je veux dire lors de cette dixième partie ). Mettre en confiance son adversaire en se faisant passer pour plus sot que l'on est ? ( par rapport à la règle de proposition de nulle ).


Krusti, le
Les défauts de Kasparov (et de Karpov et de quelques autres...) font-ils partie à part entière de l'arsenal militaire des troupes qui mènent la guerre psychologique qui bat son plein autour de ce championnat du Monde, ou bien n'en constituent-ils qu'un épiphénomène marginal ?
Je ne saurais pas répondre...
En revanche cette guerre psychologique a bien lieu et Karpov semble cette-fois-ci en avoir fait les frais.
Ce n'est d'ailleurs pas le moindre des mérites de nos deux commentateurs Eric B. et Laurent V. de restituer l'ambiance (et par là la fameuse guerre psychologique, pour le dire comme ça) de ce "conflit".
Je me dis souvent que cette dimension immatérielle (et cela malgré des moyens de communication bien plus sommaires) était vraiment d'une autre nature que ce à quoi l'on assiste ces 20 dernières années dans les championnats du Monde.
Les batailles de tweet, les déclarations à la presse, même quand elles se veulent acides font figure de balles à blanc me semble-t-il en comparaison des tranchées constituées dans le passé.
Bref.
Nous sommes le 11 novembre et cette 12° partie, un gambit dame, va se conclure sur une nulle proposée par Kasparov (21 Tc2 position ci-dessous).
A la télévision le 12 Karpov déclarera "Je ne suis plus assez jeune pour essayer de plaire en changeant ma propre personnalité de façon à influencer le public ou les médias."
Et nos commentateurs de préciser Fait-il allusion à quelqu'un ?




Chemtov, le
''Les défauts de Kasparov'' en 1987 existaient déjà depuis une bonne dizaine d'années. Rien de neuf sous le soleil sévillan. Tous les grands maîtres, dirigeants ou entraîneurs soviétiques connaissaient déjà bien Kasparov et ses gamineries. C'est un comportement global différent, de sa part, qui aurait pu, à la rigueur, déstabiliser Karpov. Mais pas ce qui était déjà attendu et prévisible.


Ce fil est vraiment passionnant
.merci beaucoup à tous les intervenants.ts et bien sûr tout particulièrement Krusti..
Ce match de Séville à vraiment été un événement echiquéen qui a marqué les mémoires.


Krusti, le
:-)
Nous sommes le vendredi 13 Novembre 1987. Tous les observateurs voyaient de nouveau un « time out » de Karpov, ce jour-là.
...
Mais Karpov s'attaque de nouveau à la malédiction en jouant cette 13° partie un vendredi 13
Défense Grünfeld
Délaissant son « bébé », la « variante de Séville », Karpov choisit une suite qui fut très à la mode ces trois dernières années. Kasparov, visiblement bien préparé, réagit dés le 18° coup par une nouveauté théorique (18. ... Ff6) qui lui permet d'obtenir une position satisfaisante au sortir de l'ouverture. Le challenger, quelque peu troublé, utilisa 49 minutes de son temps pour effectuer le 20° coup (20.Te1?)qui, finalement, s'avéra être un mauvais choix. Les Noirs obtinrent un léger avantage, mais après une défense adéquate du challenger (32. f4!), ils durent accepter le partage du point.

Position jointe (36. ... Txf2)
Post Scriptum (Ce billet a été rédigé par Krusti (né un vendredi 13 mai) aujourd'hui le 13 Février 2022, true story. Note de la rédaction).




Chemtov, le
@Krusti : Je ne voudrais pas sembler vouloir toujours contredire ces extraits, mais les interprétations des événements, par la paire LV /EB, ne sont de loin pas celles de tous.

Ce week-end, lors de notre tournoi FIDE du club ( 6 rondes de 1h00/1h0h0, 30 joueurs ), pendant les pauses, nous avons refait le monde avec quelques anciens, partageant de nombreux documents et souvenirs sur les décennies passées. A l'occasion, j'ai fait découvrir notre forum à mes amis, avec notamment ce post précis.

Parmi nos anciens, quelques ex-soviétiques ont été surpris par ces histoires de superstitions du côté de Karpov. Pour eux, c'est juste absurde. Le fait que Karpov, communiste, rationaliste, ait utilisé une fois le terme de ''malédiction'' ( comme nous pouvons tous le faire de manière anodine, comme une image amusante ) ne permet nullement de développer tout ce scénario avec cette succession de décisions supposées influencées par des superstitions. Déjà le vendredi 13 a fait sourire mes amis car dans leur URSS des années 80, cette notion leur était inconnue. Le chiffre 13, en revanche, aurait surtout obsédé Kasparov ( 13ème champion du monde, vainqueur avec 13 points, etc...)

Nous pouvons nous tromper. Mais ce qui est sûr, c'est que notre vécu de ce championnat était bien éloigné de cet habillage journalistique, plutôt romancé, de LV/EB. L'essentiel était l'analyse des parties ( même les courtes étaient intéressantes ).


Reyes, le
Précisions de Laurent Vérat :

Denis Teyssou était sur place et a écrit tous les textes hors parties. Quant à la « paire Birmingham/Vérat », elle s’est contentée de faire l’analyse technique et l’introduction des parties elles-mêmes. Tous les éléments d’ambiance et de contexte ont donc été écrits par Denis Teyssou, et pas par la paire EB/LV ; rendons donc à César…


Chemtov, le
Merci Laurent (et Reyes). Désolé pour l'amalgame. Les références de Krusti étaient ambiguës ( cf: ''les extraits en caractère gras viennent de l'excellent ouvrage Grasset/EE rédigé par Eric Birmingham et Laurent Vérat''. )


Domi77, le
Quand on voit la difficulté de savoir précisément ce qui s'est passé pour un évènement purement sportif et pas très vieux, on a de quoi douter sur tout ce qu'on apprend dans les livres d'histoire. Surtout quand cela concerne des évènements très anciens.
Je pense (c'est très personnel) qu'une partie de ceux qu'on appelle les "complotistes" sont des personnes qui ont été tellement ulcérées par les déformations historiques qu'elles en viennent à se méfier quasiment de tout (mais plus particulièrement de ce qui est "convenu").
Confusion, confusion...


Chemtov, le
Brrr... sans moi. Je serais ravi d'en discuter au café, au club ou ailleurs. Mais pas ici.


Krusti, le
Les deux évangiles étaient donc trois !
Bon sang mais c'est bien sûr et cela, heureusement pour moi, et surtout pour lui, apparaissait déjà sur le lien cliquable placé plus haut et que je repositionne ici..
Dans une police avantageuse qui plus est.
Il est vrai que je ne l'ai pas cité au bon moment. Pan sur le bec et réparation immédiate ci-dessous.
...
Merci Denis Teyssou pour tout le travail fourni lors de ce championnat du Monde.
Vous permettez aux Échecs dans et par cet ouvrage (qui à la base et par l'aspect analyse des parties va concerner plutôt les "obsédés du pgn" (formule dont je réclame le copyright :-) )) de rester accessible et agréable pour le lecteur moins pointu (ou mois gourmand) sur les aspects théoriques du jeu. Chapeau ! Votre manière en outre de faire rentrer régulièrement dans votre approche ce que vous trouvez dans la presse locale (presse papier et télé..) rend encore plus vivant l'ensemble du dispositif.
Je me régale à la lecture et à la relecture.
Et comme toute bonne bible il ouvre l’appétit pour les textes apocryphes qui, soyez rassuré, sont déjà en discussion !!!
...
Bref nous sommes le lundi 16 Novembre pour cette 14° partie, une Caro-Kann qui se terminera sur une nulle (voi PJ 21.a3) avec ce commentaire:
Et Karpov accepte la nulle proposée par Kasparov. Il faudra s'attendre après le match à un regain de popularité de la défense Caro-Kann. C'est impressionnant de voir comment Karpov assèche littéralement la position blanche. Une partie qui rappelle les Caro-Kann du match de Linarès entre Karpov et Sokolov"..

Concernant les notes extra-partie nous somme gâtés le texte est fourni et les anecdotes nombreuses. J'en extrais une "Le mardi soir le président de la FIDE, FLorencio Campomanes invite à diner quatre journalistes dont l'auteur de ces lignes. Que voulez-vous les dirigeants de la FIDE ont aussi le droit de « médiatiser leur look » ! Plats fins et discussion conviviale étaient au menu, ce qui prouve que les dirigeants et les journalistes sont deux espèces qui peuvent cohabiter... entre deux scandales. Après un long et intéressant moment sur Fischer, on en arrive tout naturellement au plan politique. Le Philippin assume totalement ses relations avec l'ancien dictateur Ferdinand Marcos, en déclarant même qu'il avait été membre du parti de l'ex-dictateur. Puis sur cette révélation, il termine le chapitre politique d'un « le président Marcos a fait beaucoup pour le jeu d'Echecs » (sic).
A bientôt pour la quinzième partie Kasparov mène toujours face à Karpov 7,5 6,5




ArKheiN, le
Intéressant ce dernier diagramme style Fort Knox très thématique.


Chemtov, le
Fort Knox, côté blanc aussi ! Car dans ce Fort Knox noir, ne font pas que dormir des valeurs passives ! Les canons de ces structures sont très dangereux suivant les pièces mineures blanches subsistantes. En effet, les noirs peuvent encore améliorer leur position par a6, Fa7, ou Ce8-d6-f5, voire Df6. Bien sûr, sans fou en f3, c'est b5 qui devient menaçant.

Ces positions peuvent aussi survenir par le pion-dame ( Slave ou autres, d'où la présence obligée d'un pion en c4, pion que les blancs peuvent éviter de pousser si loin dans la Française Rubinstein ou la Caro-Kann ).


Chemtov, le
Sur Marcos, Campomanes et les Philippines : De Cardoso à Welsey So, en passant par le légendaire GM Eugenio Torre ( ami de Fischer et longtemps n°1 en Asie ) il y a une longue histoire des Echecs aux Philippines ( aussi liée aux Américains ) ( certains ont dit que Marcos était un dictateur... américain ! Un pendant asiatique de Fidel Castro ).


ArKheiN, le
Justement, la partie s'arrête trop tôt! La case b8 n'est pas ultra typique dans le Fort Knox puisque Fe7 y est plus répandu que Fd6 sauf dans les positions inversées comme un Londres avec ..e5 et avec le fou en e7 il arrive ensuite en f6 ou g7 plus tard pour mettre pression sur d4. La même chose ici depuis a7.


Chemtov, le
Oui, c'est dommage. La paire de fous est une notion très relative ici, le fou e3 n'étant quasiment qu'un pion. On aurait aimé voir les noirs manoeuvrer un peu. Karpov aurait torturé un GM moyen pendant des heures.

Effectivement, c'est un peu comme un Londres avec e5 qui est... une Slave inversée ( c'est comme on veut ! ) Par exemple ici ( J'ai eu la chance de survivre contre Fressinet ). La poussée b5 y est aussi un thème très important.

Roos,D (2410) - Fressinet,L (2646) [D11]
FRA-chT Top 16 GpB France (4.3), 29.04.2007 ( Wow... déjà 15 ans... pour moi c'est comme si c'était hier... ) ( Et Karpov-Kasparov, avant-hier ! )

1.d4 d5 2.c4 c6 3.e3 Nf6 4.Nf3 a6 5.Bd3 Bg4 6.h3 Bh5 7.Nbd2 e6 8.Qb3 Qc7 9.Ne5 Nbd7 10.Nxd7 Qxd7 11.0-0 Bd6 12.e4 dxe4 13.Nxe4 Nxe4 14.Bxe4 0-0 15.Bf3 Bxf3 16.Qxf3 b5 Etc...

( 17.Be3 bxc4 18.Rac1 Rfb8 19.Qe2 Qb7 20.Rc2 Qb5 21.Rfc1 h6 22.Qxc4 Qxc4 23.Rxc4 Rxb2 24.Rxc6 Be7 25.R1c2 Rxc2 26.Rxc2 Rb8 27.g4 a5 28.Rc7 Bb4 29.Kf1 Kf8 30.Ke2 Bd6 31.Rc2 Ke7 32.Kd3 Rb1 33.Rc1 Rb2 34.Rc2 Rb1 35.Rc1 Rb5 36.a4 Rb3+ 37.Rc3 Rb2 38.Rc2 Rb3+ 39.Rc3 Rb1 40.Rc1 Rb2 41.Rc2 Rb3+ 42.Rc3 ½-½ )


Krusti, le
Vendredi 20 Novembre 1987.
Quinzième partie.
Décidément Garri kasparov croit en la Défense Grünfeld, où, pour utiliser une métaphore parue dans la presse espagnole, il reste fidèle à « lady Grünfeld ».
42. ... Fa3 ci-dessous.
Ici la partie fut ajournée; Karpov mit 43 Fc7 sous enveloppe, qui est forcée à cause de la menace 43. ... Fd6. Le lendemain, les joueurs conclurent la nulle sans reprendre le jeu : après 43. ... Txd7
44 Cxd7 Rxd7
45 Fe5 Re6
46 Re4 f5+
47 gxf5+ Rf7, le blocus en f7 est total !
Dans cette partie intéressante la tactique et le « feeling » ont presque pris le pas sur la préparation. Le résultat nul qui s'ensuivit a dû satisfaire les deux joueurs, car l'un et l'autre peuvent estimer avoir gagné le demi-point !

A noter que les conditions de l'ajournement du lendemain, incroyable scénario pour film de série B, justifiera une conclusion formulée ainsi Si Geurt Gijssen mérite tous les éloges dans cette « affaire », par contre le comité organisateur fait grise mine. L'organisation d'un jour de partie leur coûte en effet 50 000 francs. Kasparov et Karpov sont donc priés de conclure leurs nulles de façon plus pacifique et si possible le matin.
A bientôt pour la seizième partie Kasparov mène toujours face à Karpov 8 7




Oimsi, le
Cela fait longtemps que je ne suis pas régalé autant à lire un post par ici...Merci Krusti


Chemtov, le
Effectivement, Krusti nous plonge dans un vrai bain de jouvence, à l'ère pré-informatique ( pour les Echecs ), lorsque les informations circulaient plus lentement, et quand chaque partie de championnat du monde était un vrai cours d'échecs pour nous.
Pour re-situer ces années, à l'époque les meilleurs juniors français était Koch ( champion 1988 ) devant Lautier, Degraeve, Hauchard, etc... La France avait organisé les candidats à Montpellier ( 1985 ), Spassky jouait enfin pour la France ( Olympiades de 84, 86, 88), etc...

Mais Séville, c'était spécial. Après plus de cent parties de leur match personnel permanent ( en moins de quatre ans ! ) les ''inséparables'' avaient encore réussi à produire des parties dynamiques, passionnantes, riches en nouveautés et rebondissements.

Perso, joueur de Caro-Kann et de Grünfeld, j'avais adoré voir les différents traitements utilisés ( pour notre formation personnelle, c'était mieux que des livres de théorie ! ). Après les interminables Gambits Dame, Ouest-Indiennes ( et un peu de Nimzo-Indienne ) des longs matchs de 1984 et 1985, les Grünfeld de 1986 ( à Leningrad ) avaient déjà bien modifié le style des matchs. Et à l'intérieur même des matchs, Karpov avait opéré un crescendo en allant progressivement vers la variante Db3 ( deux gains en 1986 ). J'avais beaucoup aimé ça, car mes adversaires délaissaient aussi la grande variante d'échange... que je n'aimais pas du tout ( alors que Db3 m'avait toujours bien réussi, côté noir ). Donc grosse influence du jeu des deux K sur la pratique globale de l'époque ( aujourd'hui, je ne suis pas sûr que le jeu de nos meilleurs mondiaux nous aide vraiment à progresser ).

Et donc aussi cette ligne Db3, dans cette quinzième partie, pour monter encore la tension dans la Grünfeld. Un coup qui arrive aussi en deuxième moitié de match. Avec la poussée d6 (N), puis ce sacrifice de qualité pour dévisser un cavalier d3 et assurer la pérennité d'un point fort ( d3, d6... tiens... comme Carlsen contre Nepo ? ).
A suivre... ( Krusti nous montrera peut-être une nouvelle fois cette variante... qui sait...).


Krusti, le
:-)
Nous sommes Lundi 23 Novembre 1987.
Seizième partie.
Je me souviens j'étais "sur" le minitel du député sortant de Tours-Nord (et bientôt de retour), Jean-Michel T., à suivre de manière chaotique ce coup de tonnerre dans le ciel Andalou (note pour mon biographe).
"Après l'incident de samedi dernier, la courtoisie est de nouveau à l'ordre du jour. Lorsque Garri Kasparov disait, souriant, au soir de la quatorzième partie, que « le sang allait couler de nouveau sur l'échiquier », il ne s'imaginait sans doute pas que ce serait le sien !
Ce fut un tournant dans le match; pour la deuxième fois, Karpov gagne avec les pièces noires contre la nouvelle arme du champion du monde 1. ç4.

...
Du côté de la 65° case... "Là aussi il y en a pour tous les goûts, du politique, du cohercitif, de l'insolite et du comique. Tout d'abord, l'association échiquéenne du peuple sud-africain (CAPSA) demande son affiliation à la FIDE en remplacement de la Fédération sud-africaine des Échecs, « pro-apartheid » et exclue de la FIDE quelques-années auparavant. Cette même association, anti-apartheid, demande aussi la radiation du grand-maître Miguel Quinteros, qui a joué deux fois en Afrique du Sud aux mois de mai et juillet 1987"
...
(Oui dans la bible il y a bien un h à coercitif (page 108))
Ci-dessous.
"Kasparov mit 41.Df2 sous enveloppe mais ne reprit pas la partie le lendemain car il n'y avait aucun espoir.
Score 8-8 à bientôt pour la 17° partie !!!




Krusti, le
Nous sommes les mercredi 25 et jeudi 26 novembre 1987.
Dix-septième partie.
"Enfin quelque-chose de nouveau ! Est-ce la présence dans la salle de presse de deux des meilleurs spécialistes mondiaux de l'Est-Indienne, le G.M.I Edouard Goufeld et le M.I britannique Mark Hebden, qui incite les deux K à jouer pour la première fois cette ouverture en 117 parties ?
(Match nul avec 42... Rg7 sous enveloppe du champion du Monde (position ci-dessous).)
Le commentaire du coup sous enveloppe est le suivant.
Un coup sous enveloppe qui aurait pu causer des difficultés à Kasparov. Le champion du monde aurait pu forcer la nulle avec le sacrifice de pion 42. ... g4
43. f4 (Si 43. fxg4 les Blancs ne pourront gagner ni la finale de Tours, ni la finale de pions.)
43. ... exf4+
44.gxf4 g3
45.Ta8 g2
46.Ta1 Tg6
47.Tg1 Rh6
48. Rf3 Rh5 avec une finale égale.

(A noter que pour Stockfisch 14 les deux coups (42. ... Rg7 et g4) sont à 0.00)

Aux marges de l'échiquier
Le lendemain, Mickail Tal a, semble-t-il, des problèmes de visa et le comité organisateur du championnat du monde est prié de le renvoyer au bercail. Après maintes négociations, le magicien de Riga pourra rester trois jours de plus. Des sources « bien informés » donnent plusieurs interprétations à ce départ précipité de Tal.
D'une part, Tal fut analyste de Karpov durant dix ans, et leurs relations se sont quelque peu refroidies depuis lors. D'autre part, la neutralité de Tal est mise en doute, quoiqu'il s'en défende lui-même; le magicien de Riga serait plutôt enclin à préférer le style d'un autre magicien talentueux, venu de Bakou ! Enfin il semble que Tal aime bien les soirées arrosées avec ses amis Kortchnoï, le dissident, et Ratko Knezevic, photographe et journaliste yougoslave, ami personnel de Kasparvo.

Score 8,5 - 8,5 à bientôt pour la 18° partie !!!




Krusti, le
Lundi 30 Novembre.
Dix-huitième partie.
Gambit de la dame. Nulle.
Nos commentateurs (mais du coup lequel des 3 ? c'est sans importance... ;-)) commentent ainsi le coup 18. ... g6 ci-dessous.
Une stratégie d'attente de la part des deux joueurs qui, dans cette position peu chaleureuse, demandent à l'arbitre de monter le chauffage ! D'ailleurs le méridional Kasparov joue aujourd'hui avec un pull sous la veste.
Tout le (riche et dense) commentaire hors-partie est consacré à l'affaire Ricardo Calvo déclaré « persona non grata » par la FIDE. Son crime était d'avoir envoyé une lettre au magazine « New in Chess » racontant la campagne électorale pour la présidence de la FIDE entre Lincoln Lucena et Florencio Campomanes.
Score 9 - 9 à bientôt pour la 19° partie !!!




Chemtov, le
Mais partie pas du tout frileuse ! A noter qu'ils ont rejoué jusqu'au 16ème coup une partie Karpov-Kasparov de 1985. Alors que là, c'est... Kasparov-Karpov ! ( couleurs inversées ).

Bon... je ne veux pas spoiler et gâcher le suspens, mais les deux joueurs semblent techniquement tellement proches ( au grand désespoir des commentateurs de l'époque qui cherchaient à créer des caractères opposés ) qu'ils vont de nouveau fusionner complètement dans cette variante, dans une nouvelle partie Karsprov-Karsprov.


Krusti, le
C'est vrai que les positions se répètent à l'occasion et parfois en miroir comme dans la 18°...
C'est très vrai aussi que ces deux champions sont d'un niveau très proche maintenant cela n'altère en rien la qualité du spectacle d'autant plus que nous sommes début décembre et que le score est toujours à égalité et... que l'on approche de la fin ! La tension reste palpable et les minitels chauffent toujours comme il se doit.

Dix-neuvième partie
Tal a du quitter Séville pour rejoindre Madrid en ce mercredi 2 décembre. Le « show » avec Kortchnoï, lundi dernier, n'a pas dû être du goût de tout le monde !
Viktor le Terrible continue donc seul, lui qui veut transformer ce match de Séville en Austerlitz du jeu d'échecs. Selon lui, ce match est très important parce qu'il représente la lutte du changement et du futur (Kasparov) contre l'immobilisme bureaucratique et le passé du jeu (Karpov). Viktor le Terrible va finir par voter Gorbachev !

Voilà ma foi qui illustre l'ambiance de l'époque pour une grande partie de l'opinion.
On lit ensuite dans la bible Avec les couleurs inversées, les deux K rejouent la partie précédente jusqu'au 14° coup, où Karpov surprend son adversaire avec une nouveauté théorique (14.Db3).
Bref il s'agit d'un Gambit de la Dame variante Tartakover
Nulle donc. A noter là-aussi que la version dans la Database n'est pas celle de la bible qui amène dans tous les cas une position finale identique.
Dans cette dernière nous trouvons la fin suivante (à partir de la position ci-dessous)
Alors que dans la base...
59 Th7 Re5
60 Te7+ Rd6
61 Te6+ Rxe6
62 Rxf4 Re7
1/2 sur proposition de Kasparov

Score 9,5 - 9,5 à bientôt pour la 20° partie !!!




Chemtov, le
La partie est commentée par Karpov dans l'Informateur n°44/1987. Il donne :

59.Te6+ (59.Th7 Tg4 60.Th6 Re5=) Re6 60.Rf4 Re7 (61.e5 Re6 62.ef6 Rf6=; 61.Rf5 Rf7 62.e5 fe5 63.Re5 Re7=) 1/2-1/2

La partie précédente est commentée par Kasparov.


Chemtov, le
Je pense qu'à l'époque la bible des échecs, c'était vraiment l'Informateur.


Krusti, le
Spontanément je réagirais plutôt comme "le bœuf muet de Sicile" qui disait je crains l'homme d'un seul livre.
:-)
Mais pour une fin de variante... L’informateur me parait une source tout à fait appréciable...


Chemtov, le
Oui, plusieurs sources valent mieux qu'une. L'Informateur était une formidable entreprise collégiale, au langage universel, purement technique. Extrêmement reposant dans un sens.


Krusti, le
Aujourd’hui vendredi 4 décembre 1987.
Vingtième partie.
Gambit de la Dame
Le résultat sera une nulle par répétition de coups avant l'ajournement (Ci-joint après 37. ... Rf8)
A noter...

1. c4 e6
2. Cc3 d5
3. d4 Fe7
4. Cf3 Cf6
5. Dc2!?
Une idée nouvelle due au jeune grand-maître soviétique Vereslav Eingorn; en plaçant très tôt leur Dame sur la colonne « c », les Blancs cherchent à dissuader leur adversaire de jouer des systèmes avec .... c5; cependant, il reste à démontrer que ... c5, même joué immédiatement, est une faute, puisque les résultats plaident largement en faveur des noirs !

...
Par delà l'échiquier on notera que " En ce vendredi 4 décembre, l'« affaire Calvo » n'en finit plus de rebondir d'une page à l'autre de la presse espagnole..."
On remarquera également que le Maître espagnol recevra le soutien de Fernando Arrabal
Score 10 - 10 à bientôt pour la 21° partie !!!


Chemtov, le
Magnifique, cette phrase sur Dc2.


ArKheiN, le
Ca me rappelle certaines Anti-Mérans où les Blancs jouent b4 pour empêcher définitivement c5, avec ..c5 joué quand même droit derrière!


Chemtov, le
Non mais là tout me parait faux. Il me semblait que le bon plan sur Dc2 était justement c5 ( car d4 affaibli et pas de tour en c1 contre c5 ). L'idée n'était pas spécialement neuve ( Miles notamment ), pas due à Eingorn, qui n'était pas jeune ( en plus devenu tardivement GM ). Bon... quand même soviétique... quelques temps... ( et peut-être à nouveau bientôt... )
De plus, lorsqu'on ne lui répond pas c5 mais 0-0, Eingorn prend en d5 et passe systématiquement dans la vieille ligne principale de la variante d'échange ( 1.d4 d5 2.c4 e6 3.Cc3 Be7 4.Cf3 Cf6 5.cxd5 exd5 6.Fg5 0-0 7.Dc2 ).


Krusti, le
J'ai reçu cette nuit un pneumatique de Vereslav Eingorn sans doute assez courroucé.
Il m'écrit en substance.
Très cher camarade Krusti, je suis né en 1956 et suis passé Grand-Maitre en 1986. J'avais donc 31 ans au moment du championnat du Monde de Séville et j’étais Grand-Maitre depuis un an ce qui justifie grandement la formulation "jeune grand-Maitre". Concernant mes travaux sur la Grünfeld j'ai promis à Garry de garder le silence. Bien à vous. Continuez ce que vous faites, ne changez rien. Vive l'Ukraine, vive les échecs.Amitiés Vereslav"
...
Sinon nous sommes le lundi 7 décembre 1987.
Vingt-et-unième partie.
Le théâtre Lope de Vega affiche complet pour cette 21° partie.

Défense Grünfeld. Nulle par répétition de coups.
Kasparov obtient l'avantage après un douteux 19 a3? Mais ce dernier, pressé par le temps, ne profita pas de l'opportunité offerte car en jouant l'impétueux 23. ... f5, il permit au challenger d'en réchapper grâce au sacrifice de qualité 24 Txd3 !
On imagine pas la fièvre de l'époque...
Les organisateurs ont dû faire face à l'affluence du public pour cette vingt et unième partie, en vendant quelque huit cents places supplémentaires qui ne donnent droit qu'à l'entrée dans le casino de l'Exposition. De même, les expositions-ventes de matériel d’Échecs ont été dévalisées et il n'y reste plus un seul échiquier.
L'épidémie de fièvre échiquéenne gagne tous les terrains, et personne n'échappe à la contagion dans le tout Séville, tel un chauffeur de taxi qui me demandait, un soir, si je pouvais lui vendre deux des derniers bulletins, parce qu'il en faisait collection depuis le début du championnat du monde.

Score 10,5 - 10,5 à bientôt pour la 22° partie !!!


Chemtov, le
D'accord. Je n'avais pas compris l'expression ''jeune'' grand maître dans le sens ''nouvellement promu'' grand maître.
Après le stage de formation que je conduirai très prochainement à Strasbourg, nous aurons donc, probablement de tout ''jeunes'' diplômés d'échecs de... 56 et 69 ans !

''Kasparov obtient l'avantage'' ? ''il permit au challenger d'en réchapper '' ?
De réchapper à quoi ? Que de sottises... Ce bulletin et ses analyses obsolètes a bien mal vieilli. Cette seconde variante Db3 de Karpov avait été une nouvelle et passionnante bataille ! Avec, pour la seconde fois, ce sacrifice programmé de la qualité en d3, pour assurer le point fort permanent en d6. Autre spécificité de la partie : Karpov a tenté de provoquer deux fois Kasparov de prendre un pion en b2. Avec des suites un peu folles ( dont l'une avec trois pièces mineures pour la dame ! ).


@Krusti : Unr fois dans votre vie, vous ne pourriez pas arriver à parler clairement ? (Krusti, le 21/02/2022 19:46 ).

Le boeuf de Sicile, c'est ... Thomas d'Aquin ! Et je pense que nous pourrons recueillir suffisamment de témoignages de spécialistes en histoire médiévale attestant que Saint Thomas jouait assez mal aux échecs, voire pas du tout. Il devait concilier la Bible avec la philosophie grecque, ça lui faisait des journées assez chargées, et il n'avait guère le temps de se pencher sur le match des 2K !


@Krusti (Krusti, le 23/02/2022 17:14)

Je crois à peu près autant à l'existence de ce pneumatique qu'à la théorie de la terre plate. Par contre, je vous rappelle que les commentaires politiques sont interdits sur le site. Vous ne seriez pas en train de faire allusion aux troubles entre l'Ukraine et la Russie, par hasard ?

Si les modérateurs ne font pas le boulot, je n'en peux rien, mais je veux bien le faire à leur faire à leur place. C'est extrêmement simple : il suffit de vous suivre à la trace et de relever toutes les citations latines et autres trucs (tracts ?) pseudo-érudits !


Chemtov, le
Désolé Mazettov, c'est moi qui ait commencé. En écrivant (bêtement je vous l'accorde) : ''soviétique... quelques temps... ( et peut-être à nouveau bientôt... )''. Donc allusion au conflit actuel.

(''Soviétique'' était à peu près le seul terme juste dans la phrase concernant le coup 5.Dc2.)

Mais, en général, pourquoi s'attaquer à Krusti ? C'est son post. Il le gère comme il veut. Je tente de rétablir parfois quelques vérités et de parler d'échecs. Le tout dans une ambiance bon enfant. Quant aux références sybillines de Krusti, pourquoi pas. Cela nous force à nous cultiver un peu. Moi, cela ne me gêne pas.

En général, il y a beaucoup d'attaques, directes, ou méchancetés larvées, sur ce site. Il ne faut pas s'y intéresser. Comme l'a bien écrit Maître Reyes sur un autre site ( citant un obscur inconnu)( pour moi ):

''Nous voulons tous être aimés,
à défaut, être admirés,
à défaut, être redoutés,
à défaut, être haïs et méprisé.
Nous voulons éveiller une émotion
chez autrui quelle qu'elle soit.
L'âme frisonne devant le vide et recherche
le contact à n'importe quel prix.''

Laissons donc chacun s'exprimer comme il veut,si ça lui fait du bien.


Merci à Krusti pour ses interventions , pleines d'humour et d'érudition (très instructives !).
Beaucoup de talent derrière cette maîtrise rare de la langue française .
Quant au second degré, je crois , immodestement, qu'il ne m'a pas échappé .
Je suis fan !


Franxis, le
Merci à Krusti pour ce fil passionnant , pour son style littéraire et son érudition. Thomas d'Aquin ne jouait pas aux échecs. On s'en doutait , mais quel rapport avec la phrase ?


clarxel, le
Oui, merci et bravo Krusti, c'est excellent !

Chemtov : il faut choisir entre écrire "Laissons donc chacun s'exprimer comme il veut,si ça lui fait du bien" et intervenir 23 (!) fois pour "rétablir certaines vérités" (Sic)


clarxel, le
J'ai tenté un post sur les conséquences de la crise actuelle sur les Echecs, certainement dérisoires au regard de ce qui se passe en Ukraine, mais très significatives pour les Echecs.
Il n'a pas été accepté, je comprends que ce soit un sujet sensible, mas c'est aussi un sujet qui écrase tous les autres.
Je ne vois pas très bien comment on pourrait éviter
d'en parler.


@Chemtov : personnellement, je ne crois qu'au premier degré. Du moins dans les échecs. Ils sont suffisamment compliqués ainsi !

Si Krusti veut absolument parler littérature, il n'a qu'à créer un site exclusivement consacré à l'étude des poètes symbolistes français. Là-bas, des symboles, il en pleuvra de partout. En s'y prenant bien, il se pourrait même que vous trouveriez des symboles relatifs aux échecs (une tour, un cheval/cavalier, un fou/évêque), et le cercle infernal repartira à nouveau !

Si ça vous amuse, pourquoi pas ? Mais faites-le là-bas et pas ici !


Fox, le
@Mazettov : vous devriez faire plus attention, ça commence vraiment à se voir !


Du même Mazettov (morceaux choisis, lus sur ce fil récent )

"je suis parfois très bête, et surtout plein de contradictions" ou encore "Figurez-vous que j'ai des choses plus utiles à faire que de m'exprimer sur un forum." Voire de le lire peut-être aussi?

C'est (entre autres!) ce genre d'interventions qui font le charme de FE.


Je me joins aux remerciements à Krusti. Belle plume!


Benvoyons ; j'aime bien celle -là aussi :

" M. Krusti, j'ignore à quoi vous jouez (à moins que je ne le sache...)."


Et celle-ci, sur ce post :
"Si les modérateurs ne font pas le boulot, je n'en peux rien (sic), mais je veux bien le faire à leur faire (re-sic) à leur place."

Comme le disait cet auteur célèbre, Triple-Patte :
" Ubi solitudinem faciunt, pacem appellant "


Chemtov, le
Dommage que ce post tourne ainsi... ( Un peu une fatalité sur ce forum ). Mais j'espère que Krusti ne m'en veut pas de mes compléments techniques et de mes partages de souvenirs d'époque ( et je me bride ! ). Et comme il l'a dit ( ou St Thomas d'Aquin ! ) il vaut mieux plusieurs sources qu'une.


Krusti, le
Nous sommes le Vendredi 11 décembre 1987
Vingt-deuxième partie.
Lors du match précédent à Londres et Leningrad, en 1986, Garri Kasparov avait remporté la 22° partie, alors que le score était identique à celui du match de Séville.
Nombreux sont les supporters du champion du monde qui croient aujourd'hui à un victoire de leur idole !

Gambit de la Dame, nulle en 19 coups, plus courte partie de ce championnat
...
18. ... Te7 (je ne parviens plus à glisser un code FEN... d'où ces liens moins pratiques)
Depuis le début de la partie, Boris Spassky fait un « one man show » dans la salle de presse; même Goufeld n'a aucun plaisanterie aujourd'hui. A ce moment précis de la partie, Spassky dit: Nulle !
19. Tfe1
Et Kasparov propose la nulle ! Boris Vassilievitch avait vu juste ! Dans la position finale, les Noirs jouent tout simplement 19. ... Cd5 et n'ont plus à craindre la menace Cf5.

Kasparov 11 Karpov 11 à bientôt pour la 23° partie !!!
Nota Bene.
Les thomistes se sont toujours intéressés au Jeu (en général) et Saint Thomas lui même... Récemment est d'ailleurs paru un titre saisissant "Dieu joueur d'échecs ?" dont le projet est de traiter les questions de la prédestination, de la grâce et du libre-arbitre à travers une relecture de Saint Thomas d'Aquin. Excusez du peu.


@Krusti
j'abandonne cette manche. Echec et mat. 1-0 pour vous. (score provisoire, comme dans le match des 2K)

Vous êtes trop cultivé pour moi. Vous seriez même capable d'arriver avec une théorie affirmant que l'homme de Cro-Magnon jouait aux échecs !

Et si on le faisait vraiment, ce match en 24 parties ? ça en amuserait certains et je suis tellement poli que je vous proposerais de faire nulle chaque fois que je sentirais votre position vaciller !


@ Krusti :
et je vais même vous proposer directement de mener 2-0. Vous pourriez me dénicher un autre thomiste ayant joué aux échecs ? Et je vous interdis d'utiliser Traxler. C'était juste un simple prêtre !


Oimsi, le
Krusti, mener 2-0 contre Chemtov c'est bon à prendre, tu devrais accepter.


Chemtov, le
@Krusti : Courte, mais intéressante, cette vingt-deuxième partie. Dans les bases, on peut lire que la poussée centrale 10...d4 est une innovation (important ce d4, si les noirs peuvent se débarrasser de leur pion isolé, toute l'ouverture blanche est à revoir). Certes Kasparov avait déjà indiqué ce coup dans son analyse de sa partie contre Korchnoi de l'année passée ( Bruxelles 1986 / Informateur 42 ) sans référence à aucune autre partie. Il analysait alors une suite possible, comme dans la ( future ) partie contre Karpov, en indiquant seulement que 14...Fxb2 serait perdant ( fou coincé sur un échiquier dégagé! ). Mais rien sur le naturel 14...Fb6 ( joué par Karpov ). Bien sûr, Kasparov ne pouvait pas voir dans l'avenir ( de 1986 à 1987 ), mais cette suite avec d4 et ce coup Fb6 avaient été joués dans le passé. En... 1947 ! ( trente plus tôt, par le maître argentin Carlos Maderna ). Mais Chessbase n'existait pas !

A noter aussi que si, pour nous ( et Spassky ), la nullité semble peut-être évidente, cela n'a pas empêché plusieurs grands maîtres de payer pour voir, en rejouant cette variante. Et certains l'ont gagné ( même dans des compétitions ultra-préparées, à très gros enjeux, comme les Candidates féminines ) ( Arakhamia-Gaprindashvili 1988, 1-0 ).


Chemtov, le
1987-1947 = 40 ! ( pas 30)


Krusti, le
@Oimsi Hahaha (oui je prends, immédiatement et sans demander au capitaine...)
@All merci pour vos témoignages encourageants.
@Chemtov en effet elle est intéressante y compris à mon humble niveau.
Ce coup, 10. ... d4 est d'ailleurs, pour info, commenté ainsi: Karpov décide de se débarrasser de son pion isolé au centre, forçant ainsi le passage dans une finale approximativement égale
PS je n'ai pas évoqué l'affaire Dadachev, je le ferai peut-être en Postface à ce fil après la dernière partie.


Chemtov, le
Vous menez 2:0 contre moi ? Je n'ai pas compris.

Au sujet des fréquentes références religieuses, je me demande s'il y eut beaucoup de prêtres ( pasteurs, imams, rabbins, etc...) qui ont beaucoup joué en compétition ( ou apporté quelque chose au Jeu d'Echecs ). Le GM Lombardy. Traxler ( je découvre, merci Mazettov pour l'info ). D'autres ?


ArKheiN, le
Ruy Lopez, Ceron, Ponziani. Il y en a certainement d'autres. Il me semble que j'en connais mais je dois vérifier.


Krusti, le
@Chemtov Moi non plus mais 2-0 annoncé contre un titré je n'allais pas laisser passer un tel καιρός (non pas sur la tête...)
Sinon, relativement au lien échecs/théologie Delphine Horvilleur a produit une analyse passionnante au travers d'une émission "sur" Tenou'a intitulée "Le Judaïsme et l'art de jouer aux échecs" qui prenait pour base la série The Queen's Gambit. Je me suis régalé.


Oimsi, le
Krusti, Chemtov et Mazettov sont une seule et même personne. D'où mon message.


Krusti, le
OK. Mais le savent-ils ?


Oimsi, le
EXCELLENT !!!


Il y a aussi le prêtre espagnol Fernando Saavedra (1849-1922)auquel on doit la Position éponyme


L'abbé Durand a écrit plusieurs ouvrages avec Jean Preti :
"Stratégie raisonnée des ouvertures" , en1867, et "Stratégie raisonnée des fins de partie" (2 tomes), en 1871.
Il y aborde les principes des cases conjuquées et de l'opposition, et serait l'inventeur du terme "trébuchet" .(Cf "Les cahiers de l'Echiquier Français"


Chemtov, le
@Krusti: Et j'avoue que je suis aussi Oimsi.


Fox, le
Et Borgov. Ça fait beaucoup.


Chemtov, le
Jamais trop. Et vous êtes mon chef d'oeuvre.


Krusti, le
On m'avait bien dit "Je est un autre" mais à ce point là... c'est de la gourmandise !


clarxel, le
Pendant ce temps, l'armée russe est entrée dans Kiev...


Chemtov, le
@Krusti: Oui, ils sont savoureux ( même si un peu aigres, voire aigres-doux ) ( parfois sucrés, mais là il ne faut pas s'y fier ).


clarxel, le
La Fide vient de retirer à la Russie l'organisation des Olympiades 2022, qui devaient se tenir à Moscou du 26 juillet au 8 aout prochain.

La Fide cherche une solution de repli.
source : Chess24

Sous pression intense des joueurs, fans et commentateurs, précise l'article.


Reyes, le
Le Comité exécutif du Comité international olympique (CIO) a exhorté toutes les fédérations sportives internationales à annuler ou à délocaliser tout événement prévu en Russie ou au Biélorussie, suite à l'invasion de l'Ukraine par Moscou. https://www.europe-echecs.com/art/guerre-en-ukraine-8748.html


clarxel, le
Désole Reyes, j'avais regardé sur EE, mais il n'y avait pas encore d'article.

Article qui reprend mot pour mot une partie du premier communiqué de la Fide, qui a pourtant provoqué beaucoup de réactions sur Twitter :
"La situation géopolitique qui se dégrade rapidement" ?
Il me semble que le terme qui convient est " invasion de l'Ukraine par la Russie"

Pourquoi ne pas dire les choses ?
Je doute qu'Arkady Dvorkovich lise EE et se formalise d'une présentation qui ne serait pas celle de la Fide...

Même le titre "guerre en Ukraine" ne rend pas compte de la réalité de la situation.


Reyes, le
Ce sont des communiqués. C'est même précisé : Communiqué par la Fédération Internationale des Échecs (FIDE). On ne change pas les mots.
Quant à « Guerre en Ukraine » c'est pour les moteurs de recherches.


Je propose de consacrer les fils échiquéens à autre chose que l'actualité internationale, clarxel, on vient aussi pour se détendre ici.


clarxel, le
Je ne veux pas polémiquer, mais c'est inexact

"Au vu de la situation géopolitique qui se détériore rapidement le Conseil de la FIDE a été contraint de prendre une décision difficile lors de sa réunion extraordinaire, tenue aujourd'hui, vendredi 25 février" est une rédaction de EE et pas un communiqué

Il est à noter que Nepo, Vitiugov (mentionnés par EE), mais aussi Svidler et Esipenko (très prudemment) ont pris position contre la guerre.

En revanche, Karjakin (d'origine Ukrainienne mais ouvertement pro-Poutine) a réagi par une plaisanterie anti-ukrainienne qu'il a supprimée, mais pas avant de susciter des réactions assez violentes

@Dr Pipo : tu appelles celà de "l'actualité internationale " ???

C'est un événement historique majeur qui va avoir des répercussions majeures sur le monde des Echecs. Il suffit de regarder les réseaux sociaux.

Je n'ai pas l'intention de polluer les autres fils, si personne ne souhaite s'exprimer sur le sujet, dont acte, mais cela me surprendrait.
J'ai tenté par deux fois de créer un fil dédié, pas de façon polémique, en vain.


Reyes, le
The International Chess Federation has announced today its decision that the 44th Chess Olympiad, one of its flagship events, will not take place in Russia. This championship, in which teams from approximately 190 countries compete for two weeks, was supposed to take place in Moscow from July 26 July to August 8.

Additionally, this year's edition of the Chess Olympiad was supposed to include the first chess Olympiad for People with Disabilities, to be played in Khanty-Mansiysk, a well-known skiing and alpine centre of global importance that annually hosts the Biathlon World Cup.

Another event that will be moved away from Russia is the 93rd FIDE Congress, which was planned to take place alongside the Chess Olympiad. This year, the Congress should also include an electoral procedure, since the first term of the current FIDE President Arkady Dvorkovich is coming to an end. Dvorkovich was elected in Batumi (Georgia), in September 2018.

Chess in Russia remains extremely popular, even after the collapse of the Soviet Union, and despite the fact that Russia has not won a Chess Olympiad since Bled (Slovenia) 2002. There are tens of millions of fans, and the sport is enthusiastically supported by its institutions and also by its private sector. The country often hosts top-level chess competitions, including official ones, like the previous Candidates Tournament that took place in Yekaterinburg amidst the pandemic.

However, the rapidly deteriorating geopolitical situation has forced the FIDE Council to make this difficult move. During its extraordinary meeting, held today, Friday 25 of February, it was decided that all official competitions planned would be moved from Russia.

FIDE is already working on finding alternative dates and locations for these events.


Zorglub, le
Le président russe est tellement détestable sur tous les aspects que je n'ai jamais envie d'entendre les pros poutines...un peu comme les révisionnistes, cela me hérisse le poil.


Zorglub, le
Cela me donne envie de balancer tout sur les normes de gmi de Karjakin mais il suffirait d'un Eljanov de base (qui serait tres content d'en parler) pour qu'on sache a quel point ce Karjakin est un sale type. Retrouvez Sulipa...Enfin bref c'est un secret de polichinelle.


@Zorglub

C'est pire que les normes goulasch d'Abhimanyu Mishra ?
Quand même pas, rassure-moi...


Zorglub, le
Dans cette histoire c'est Judit ou Magnus ou Leko qui se font avoir car j'ai oublié qui était le 3eme joueur le plus jeune de tous les temps à devenir GMI


Gukesh, Sindarov, Praggnamachin, Abdusattorov, Negi, Carlsen, Yi,Raunak, Bu, Sevian, Rapport


Oimsi, le
Ah la triche dans les tournois c'est mal, surtout quand on est GMI...Vilain Karjakin


Zorglub, le
C'est le fait d'acheter le titre de Gmi pour devenir le plus jeune joueur de tous les temps à l'avoir obtenu et oui la triche c'est mal duc*n. Et il a trahi l'Ukraine pour lecher Poutine et fait maintenant des blagues sur la situation de guerre.


Krusti, le
+1 Dr Pipo.
Je vous propose donc de bien vouloir profiter, par exemple, de ce fil (c'est cadeau il n'a pas intéressé grand monde mais autant qu'il serve) sur lequel il reste 198 crédits pour évoquer les sujets sans rapport avec l'objet de ce post.
J'ai à cœur de poursuivre ici dans l'esprit bon enfant évoqué plus haut la redécouverte de ce qu'était Séville 87.
D'avance Merci.


Chemtov, le
Ou peut-être Reyes sera-t-il d'accord pour ouvrir quand même un nouveau fil et y basculer les messages depuis hier ?


clarxel, le
Merci Reyes
Je soutiens la proposition de Chemtov
Krusti, désolé pour le détournement.

Je suis tout ouie...


Chemtov, le
Cessons ces inkrustations chez Saint Krusti ( délire du matin... où est mon thé? ).


Oimsi, le
Message à celui qui censure.... Tu laisses un mec me traiter de ducon, mais c'est ma réponse que tu censures... T'es un aussi un joli ducon du coup...

Ce message devrait ne pas être censuré puisque ce n'est pas une insulte.


Oimsi, le
Pardon Krusti...mes prochains messages ici, ne concerneront que ton sujet sur Séville (Encore faut il que j'ai quelque chose d'intéressant à dire sur le sujet, et ça c'est pas gagné)


Krusti, le
@Oimsi je t'en prie, FE ne serait pas ce qu'il est sans la légendaire et historique bienveillance mutuelle de ses habituels contributeurs.
...
Nous sommes le mercredi 16 et jeudi 17 Décembre 1987
Vingt-troisième partie.
Partie Anglaise
Défaite de Kasparov.
Kasparov est ovationné dès son entrée dans un théâtre Lope de Vega archi comble. Trois minutes plus tard, Karpov a droit à la même ovation.
Immense tension palpable sur l'échiquier.
50. ... T7f3?
Terriblement pressé par le temps, puisqu'il ne lui restait plus que 4 minutes pour jouer sept coups, le champion du monde fait une grave erreur de calcul.

Après ce tumultueux combat d'une rare intensité dramatique, Karpov n'est plus qu'à un demi-point du titre.
C'est donc sur une seule partie que vont se jouer trois années de règne sur le monde échiquéen !

...
Alors que le prix maximum des entrées est de 25 francs, certains spectateurs iront jusqu'à 400 francs la place ! Le matin de la vingt-quatrième partie, alors que le guichet n'allait ouvrir qu'à 15h30, deux ou trois cents personnes faisaient la queue depuis dix heures pour obtenir une des cent places supplémentaires mises à la disposition du public, devant l'engouement provoqué par cette fin de match.
Kasparov 11 Karpov 12 à bientôt pour la 24° et dernière partie !!!


Chemtov, le
Après le 50ème coup Tc6 et avant la gaffe ( mauvais calcul des noirs ). Position assez bizarre. Pas facile de savoir ce qu'il fallait jouer.


Chemtov, le
Bon... il ne veut pas mon diagramme... D'habitude, ça marche.


Krusti, le
Oui depuis plusieurs jours l'incrustation des FEN ne fonctionne plus, à mon grand dam.
Tc6 est présenté dans la bible (et le module valide...) comme "l'unique coup pour ne pas perdre"
...
Le commentaire de la réponse des noirs est :
50. ... Fb4 lui assurait une nulle facile; en effet après 51. Fb4 Txg1+ 52. Rxg1 Dxb4 avec une nulle probable
A noter la coquille donc page 146 (c'est 51. Fxb4 et non 51. Fb4)


Chemtov, le
On peut inverser la phrase : 50.Tc6 Fb4 51.Ta6 et maintenant 51...Fc5 seul coup pour maintenir la position. Et peut-être nulle si les blanc répètent Tc6. Plus clair que la ''nulle facile'' qui ne devient plus que ''probable'' en deux coups.
Bref... c'était très complexe comme le montrent les variantes de la bible, l' Informateur, rédigées postérieurement.


Krusti, le
Oui. (Je ne sais pas à quoi je dis oui mais oui !).
Du reste je me suis parfois laisser aller à regarder du côté du module en parcourant les parties sous CB et je reste fasciné par la capacité des deux joueurs, mais aussi par celle des commentateurs de l'époque, à trouver les bons coups et à analyser globalement de la meilleure des façons.
Après au cas particulier on peut toujours améliorer 34 ans après (34 ans bon sang !!!) mais, comme disait l'autre, le bilan est globalement positif de ce côté-là, sachant, et je peux le dire dés maintenant, que mon propos, et par là ce post, n'avait aucune prétention à rétablir (ou établir) une quelconque "vérité sur l'échiquier", concept ou abstraction, comme l'on voudra, que je réfute d'ailleurs avec la plus grande énergie.
Il n'a était question pour moi que de rendre gloire (n'ayons pas peur des mots), ou bien de faire honneur à ce Rendez-vous de l'Histoire des Échecs, son lieu, son époque, sa particularité et sa bible dont le lecteur subtil, et il y en a, aura remarqué qu'il s'agit à la base de la traduction de la formule latine "ta biblia" qui est un pluriel (les livres).
CQFD.
Il nous reste à découvrir qui va gagner ce championnat du Monde.


Chemtov, le
Mais je vous félicite pour cette louable intention de rendre gloire et faire honneur à cet événement. Je suis absolument ravi par cette initiative. Et je sais très bien que vous n'avez pas la prétention d'essayer de commenter ''techniquement'' cet événement. De mon côté non plus ( cela demanderait des moyens très importants, tellement le niveau est élevé ) mais j'aime bien relever ces erreurs ( inexactitudes ) qui pourraient donner une fausse idée du déroulement des parties.
Ce post me réjouit d'autant plus qu'il s'agit d'un véritable hommage aux deux joueurs, montrant à quel point ce match était équilibré ( avec peut-être un Karpov un peu meilleur ).

( Pour la ''bible'', ta biblia, c'est plutôt du grec...) ( moi aussi, j'en ai fait ! )
Alors qui va gagner... personne peut-être ?


Krusti, le
On passe d'abord (et toujours) par le grec en effet (qui a ma préférence du reste ayant fait trop peu de latin, on ne fait jamais assez de latin) et c'est donc la (magnifique) formule τὰ βιϐλία (pluriel) qui donnera naissance en latin au féminin singulier: la bible. Qui reste de fait un pluriel (ce qui en théologie tout comme en philosophie médiévale est fascinant).
Sinon le clin d’œil autour de la formule "lecteur subtil"... Dévoilé ? Je me suis fait plaisir, désolé, mais les temps sont assez tristes...
Retour à Séville...Qui va gagner ?
Il y aura un gagnant !!!
(Mais gardons encore un peu de mystère...)


Chemtov, le
Le clin d’œil autour de la formule "lecteur subtil"... Dévoilé ?

Non. Pas compris ( il fallait chercher quelque chose sur votre site ? par rapport à ''Je me suis fait plaisir'' ? ) . Pour l'instant le forum ne me parait guère subtil. Plutôt brutal, haineux, désagréable... Je n'ai vu de référence ''subtile'' qu'à la ''Chasse subtile'' de Jünger, que je vais essayer de me procurer.

Pour le ''gagnant'', nous n'aurons probablement pas le même !


Krusti, le
Il s'agissait d'une facétie.
"Lecteur subtil" effectuait un clin d’œil (un peu balourd) au "Docteur Subtil", le surnom de l'immense philosophe/théologien Duns Scot phare d'une certaine pensée scolastique et dont les thèses s'opposaient sur certains points à celles de Saint Thomas ce qui continue de nourrir des débats passionnants. Enfin passionnant... disons qu'il y en a qui aiment :-)

Pour rentrer dans l’œuvre littéraire de Jünger il me semblait qu'Orage d'aciers (terrifiant) et/ou Sur les falaises de marbre (sublime) constituaient les meilleures passerelles (je n'ai pas lu Chasses subtiles bien plus tardif à ce que je découvre). Mais attention accorder du talent à Jünger c'est la plupart du temps ne pas pouvoir finir sa phrase... C'est un peu comme pour Rebatet et Brasillach "chez nous"...
Vous nous direz si sa lecture vaut le coup et si elle peut être mise en rapport avec le jeu d'échecs, on ne sait jamais !
Concernant Séville 87 je crains qu'il n'y ait au final qu'un seul vainqueur que le minimum de fair-play nous obligera tous à reconnaitre. Ainsi va l'Histoire avec son lot de cruauté. Bon 34 ans après la douleur sera moins vive je vous le promets. ;-)


Chemtov, le
Je ne connais pas du tout Duns Scot. La subtilité n'avait donc aucune chance d'être perçue.
Pour Jünger, je pense que c'est bien différent de Brasillach. Déjà douze balles dans la peau, ce n'est pas le Prix Goethe. Mais bon... je ne veux pas entrer dans un tel débat.

Concernant Séville :
Cruauté ? Douleur ? Mais bien au contraire ! Enthousiasme, émotion, euphorie ! Les 12 points de Karpov, assurant déjà le match nul étaient un triomphe extraordinaire. Ceux qui avaient enterré le super-champion étaient ridiculisés. Et même si un relâchement, dû au sentiment d'avoir déjà atteint le but espéré, pouvait offrir encore, peut-être, une chance d'égalisation au petit champion en face, cela n'avait plus d'importance. L'ancien, increvable, avait prouvé au bout de 120 parties qu'il fallait toujours compter avec lui !

Mais le cauchemar de Garry allait continuer. Puisque l'histoire n'était pas finie ! ( 1990 ! Le retour ! )


Krusti, le
Le parallèle Jünger/Brasillach (ou Jünger/Rebatet) ne tenait évidemment pas sur le destin individuel des uns et des autres mais sur la réception de leurs écrits.
L'évocation du Prix Goethe en est d'ailleurs une démonstration si on se souvient de la polémique et de la bronca à l'époque.
"....petit champion en face" voilà une formule un rien désolante qui ne me serait jamais venue à l'esprit ni pour l'un ni pour l'autre tant elle ne rend pas du tout compte du talent réel sur l'échiquier ni du champion en titre ni de son challenger...


Chemtov, le
Bien sûr. Mais pour rester dans l'ambiance ''contemporaine'' de votre sujet, pour coller à l'histoire, j'ai essayé d'exprimer mes états d'âme de l'époque. Avec d'autres, j'avais souvent cotoyé Kasparov depuis 1976. Et nous n'étions vraiment pas des fans. Karpov était en revanche une icône.


Krusti, le
Vingt-quatrième partie
Nous sommes le vendredi 18 et samedi 19 décembre 1987
Un nombreux public attend les deux joueurs à l’extérieur du théâtre. Tandis que les fans de Karpov scandent le nom de leur idole, une charmante admiratrice arrache un sourire à un Kasparov fatigué et mal rasé, en lui offrant une rose. Il faut croire que le champion du monde sera touché par la grâce de la belle et le malheureux Karpov par les épines de la plante !
C’est qu’il sait être lyrique le Denis T !!!
...
Début Réti.
Partie fantastique que j’ai rejoué au moins 3 fois depuis que je traite ce fil. Quelle finale pédagogique !
Victoire du champion du Monde qui reste champion du Monde pour encore 3 ans !!!
Pendant la crise de temps avant le premier contrôle, chacun des deux joueurs a raté des coups qui forçaient une décision immédiate.
...
La position ajournée : Kasparov révèlera lors de la conférence de presse d’après-match qu’il estimait ses chances de gain à 25% juste après avoir mis son coup sous enveloppe et à 50% le lendemain après analyse : Karpov, pour sa part, accordait au moins 70% de chances de gain à son adversaire !

On croit rêver, le jeu d’échecs devient plus populaire que le tennis en l’espace d’une après-midi !

Le président de la FIDE, Florencio Campomanes fait alors son apparition sur la scène, hué et sifflé par le public ; il félicite les deux joueurs.

Par la suite il (Kasparov) fut invité à commenter les déclarations de Karpov à la télévision espagnole où ce dernier avait laissé entendre qu’il avait mieux joué dans ce match et que son adversaire le savait. Kasparov répondit que la situation inverse s’était produite lors du match de Moscou en 1985….

CONCLUSION
Une page de l’histoire du jeu d’échecs vient de s’écrire à Séville en cette fin d’année 1987. Non seulement Garri Kasparov conserve son titre de champion du monde, mais il met aussi fin à un marathon commencé à Moscou trois ans auparavant.



Dites donc, M. Chemtov, juste un p'tit mail à m'envoyer pour avoir Chasses Subtiles, ce ne serait pas plus simple que de courir tous les brocanteurs de l'Est de la France, par hasard ?

Pour mon adresse-mail, voyez avec M. Reyes. :-)


Krusti, le
Cette courte video permet de bien ressentir ce qu'était la tension dans les dernières rondes....


Chemtov, le
Où l'on voit aussi le très sympathique et bienveillant Geurt Gijssen ( rencontré quelque fois au Pays-Bas ou ailleurs ), devenu la grande figure paternelle et exemplaire de tous les arbitres ( ici un stage : https://www.youtube.com/watch?v=1fQztF8InMA )

Après ce match, Anatoli dut abandonner les échecs de compétition pour vivre d'expédients, dans la rue :
https://www.youtube.com/watch?v=SKoo2mn702E

A priori extrait d'un film plus long intitulé Fool's mate ou l'Eveil du démon : https://en.wikipedia.org/wiki/Fool%27s_Mate_(1989_film)




© 2000-2022 - France Echecs - Politique de confidentialité