France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- vendredi 15 novembre 2019
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


La revue Europe-Echecs N°703 — Novembre 2019 — La coupe du monde, un vrai spectacle ! par Europe Echecs le  [Aller à la fin] | Actualités |
L’un des apports les plus intéressants du bilan contrasté de l’ex-président de la FIDE, Kirsan Ilyumzhinov, est sans aucun doute la création d’une coupe du monde par élimination directe. La première édition en 2000 était un compromis avec le traditionnel tournoi fermé : 4 groupes de six joueurs dont les deux premiers de chaque groupe étaient qualifiés pour les quarts de finales qui se jouaient dans des confrontations avec éliminations directes jusqu’à la finale.

Cette coupe du monde s’était déroulée en Chine à Shenyang. Elle était passée presqu’inaperçue, dans l’ombre du championnat du monde « classique » qui se jouait en 16 parties et mit fin au règne de Garry Kasparov avec la victoire de Vladimir Kramnik. L’élimination dans le tournoi préliminaire du champion du monde FIDE Alexander Khalifman révélait pourtant le côté aléatoire d’un champion couronné par un système basé sur le principe de l’élimination directe.
En parallèle se jouait, selon la même formule, un tournoi féminin et l’on put percevoir que le centre de gravité des échecs se déplaçait, poussé par un vent nouveau venu d’Asie. L’Indien Vishy Anand et la Chinoise Yuhua Xu s’imposaient en finale.

En 2002 à Hyderabad au sud de l’Inde, Vishy Anand et Yuhua Xu réalisèrent le doublé. Anand, champion du monde FIDE depuis décembre 2000, remporta la finale contre l’Ouzbek Rustam Kasimdzhanov, l’actuel secondant du vice-champion du monde Fabiano Caruana et à l’époque futur champion du monde FIDE en 2004.

Depuis 2005 la coupe du monde fait partie du cycle du championnat du monde avec des places qualificatives pour le Tournoi des Candidats dont le vainqueur devient le Challenger du tenant du titre. Les vainqueurs de la coupe du monde ont été successivement l’Arménien Aronian en 2005, l’Américain Kamsky en 2007, l’Israélien Gelfand en 2009, les Russes Svidler en 2011, Kramnik en 2013, Karjakin en 2015 et, pour la deuxième fois, Aronian en 2017.

L’ouverture à 128 joueurs est le point fort de ce tournoi qui permet à de nouveaux talents de la scène internationale d’émerger avec, en prime, de nombreuses surprises. Le Top 10, dont seuls Caruana, déjà qualifié pour les candidats, et l’ex-champion du monde Anand manquaient à l’appel, subit un véritable parcours du combattant avec les éliminations de Giri au 3e tour, So, Mamedyarov, Nepomniachtchi et Dominguez au 4e, Grischuk au 5e et MVL au 6e. Seul le meilleur Elo, Liren Ding (2811), parvenait en finale face à l’outsider, tombeur de MVL en demi-finale, l’Azéri Teimour Radjabov (2758) 15e mondial qui se considère déjà comme un semi-retraité à 32 ans !

La petite finale pour la troisième place qui opposait MVL à Yu (2e meilleur Chinois) semblait pour certains n’être qu’une formalité. En réalité la lutte s’est avérée beaucoup plus difficile que prévu puisque Maxime ne put faire nettement la différence que dans le tie-break avec deux victoires dans les semi-rapides. Cette troisième place méritée conforte la position de Maxime pour obtenir peut-être une place via la « Wild Card » s’il échoue dans le « Grand Prix FIDE ».

Un match titanesque opposa Ding à Radjabov et, après une première victoire du numéro 1 Chinois et 3e joueur mondial, la logique de l’Elo semblait triompher. Radjabov réussit l’exploit d’égaliser pour amener le jeu dans les départages avec un sang-froid étonnant. Il conclut en frappant très fort dans les blitz. Du grand spectacle et une victoire qui permit à Radjabov d’intégrer le Top 10 mondial.

Le spectacle, n’est pas seulement sur les échiquiers mais, également, dans les salles obscures avec la sortie du film « Fahim ». Précisons que la prestation de Gérard Depardieu est époustouflante dans le rôle de Xavier Parmentier. De plus, votre revue préférée a collaboré avec la réalisation du film en prêtant du matériel échiquéen.

Vous retrouverez vos chroniqueurs habituels pour commenter ce tournoi, un véritable combat de gladiateurs, qui démontre que le jeu d’échecs peut être spectaculaire, passionnant et parfois cruel.

Bonne lecture,

Georges Bertola
https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html


Le sommaire de la revue Europe-Échecs n°703 de novembre 2019

— Actualités en Blitz — Magnus Carlsen comme Marc Marquez

— Radjabov contre tout pronostic — Analyses de Vassily Ivanchuk, Romain Edouard et Bilel Bellahcene, Alireza Firouzja commente son « Prix de Beauté »

— Grand Prix de Skolkovo — Le nouveau cycle mondial féminin, Marie Sebag à l’analyse

— Cutro, « La citta degli scacchi » — Reportage de Patrick Van Hoolandt, président de l’AIDEF, Analyse de Anatole Vlachos

— Le gambit Benko est orphelin (2) — L’hommage de Georges Bertola, Analyse de Pal Benko

— Magistral Ciutat de Barcelona — Une répétition générale avant Batumi, Reportage de Romain Edouard

— Fahim : l’humanisme en action — Par Georges Bertola

— Le Joueur du Mois – Teimour Radjabov, le Magnifique — Igor-Alexandre Nataf à l’analyse : l’Anglaise mortelle contre MVL

— FFE - Le Cahier de la Fédé

Les Rubriques du Mag’

— Faites-Vous la Main : les 18 combinaisons du mois – Spécial Radjabov et Vitiugov — Par Bertrand Valuet

— Féminines en Or : Koneru-Stefanova - La Défense Grünfeld avec 7.£a4+ — Par Susan Polgar 8e Championne du Monde

— Théorie & Tendances à Khanty-Mansiysk — Par Igor-Alexandre Nataf

— Le Cahier de Marc Quenehen — Spécial Carlsen

— La Créativité aux échecs : Yu-Nepomniachtchi – « Prix de Beauté » à Khanty-Mansiysk — Par Vassily Ivanchuk

— Finales Inoubliables : Alekseenko-Ding – Dépassés par la complexité — Reportage et analyse de Darko Anic

— Dans le Rétroviseur : Gata Kamsky (2) — Par Georges Bertola

— Annonces de tournois

— Abonnement/Ours


Abonnement à la revue Europe-Echecs : 6 mois = 34,95€ ; 1 an = 59,95€ ; 2 ans = 118,95€ https://www.europe-echecs.com/abonnement.html
Voir un exemplaire gratuit de la revue "en ligne" sur https://www.europe-echecs.com/mag/html5/683FR/index.html

— Jouez aux échecs en direct avec « Simple Chess » https://www.europe-echecs.com/jeu-direct.html
— SimpleChess Google Play https://play.google.com/store/apps/details?id=com.simplechess&hl=FR
— SimpleChess App Store https://itunes.apple.com/FR/app/simplechess/id394634657?mt=8


c'est vrai que ce tournoi de coupe du monde Fide 2019 a été un tournoi vraiment réussi et passionnant !! j'en redemande !!
La victoire de Radjabov pourrait paraitre surprenante avant le tournoi, mais quand on voit la qualité de son jeu , son calme, ses parties formidables, on ne peut que le féliciter et considérer qu'il mérite largement sa victoire finale.!


Reyes, le
Teimour le Magnifique ! — Prix de Beauté : l’Anglaise mortelle contre MVL commentée par Igor-Alexandre Nataf
https://www.europe-echecs.com/art/teimour-le-magnifique-7996.html


clarxel, le
Mortelle ou Immortelle ?


Plus terre à terre, je suis abonné à EE depuis septembre 2018 après de longues années où je l'ai acheté de temps à autre chez le marchand de journaux. J'étais abonné au siècle dernier.

Ce qui m'a énormément satisfait cette année (et un peu plus, car j'ai renouvelé l'abonnement) est que je l'ai dans ma boîte à lettres 4 à 5 jours avant l'annonce ici. Par ex. le numéro de novembre était dans ma boîte fin octobre. Au XXème siècle, il arrivait le 15 du mois suivant.

Une petite chose m'énerve encore: un mensuel qui n'a que 11 n° par an (le soi-disant n° double est une plaisanterie, pour rester poli). Par ex. Schach, revue allemande paraît TOUS les mois.


Renan, le
Moi c'est le contraire, je trouve que la revue était mieux il y a quelques temps,Du temps du cahier central avec plusieurs fiches d'explications et ensuite d'exercices...(2 pages aujourd'hui c'est juste pas assez)...
Mais bon , je râle encore on va dire, du coup je ne l'achète que lorsque le trouve en kiosque,des fois au club mais avec 2 ou 3 mois de retard...
Voilà !.
Elle est comment la revue allemande?


Schach était au départ un magazine est-allemand, mauvais papier mais très bons rédacteurs et grands commentateurs (tous les GM soviétiques y ont fait des analyses: Karpov, Kasparov entre autres). D'ailleurs à l'époque où j'étais abonné aux deux (EE et Schach), j'ai eu la surprise de voir certaines analyses reprises telles quelles dans EE. Je me souviens d'une partie analysée par Anand reprise au mot près le mois suivant sous une autre signature dans EE.
Après la Wende (Tournant) la qualité s'est mise au standard de "l'Ouest". La taille est intéressante car au format d'un livre et non d'un journal. Le contenu est de très haut niveau.

Sinon il y a aussi Schach Magazin 64 qui contient un cahier Schacchschule 64 (école des échecs). On peut d'ailleurs télécharger tous les exemplaires format PDF. On en est au n° 112.


Renan, le
Super intéressant lefouduroi !


Chemtov, le
@lefouduroi : Moi, je regrette beaucoup la Schachwoche (hebdomadaire). Parfois, j'en relis par nostalgie (j'en ai des centaines !)


Renan, le
Pendant un moment sur un journal TV hebdomadaire, il y avait une partie commentée...
Ma maman me les a découpée et gardée du coup j'en ai une centaine que je regarde parfois avec nostalgie...mais hélas je ne les ai pas toutes...
Et je n'ai plus les vieux Europe échecs où on trouvait le cahier central...
Chemtov, ta revue est à 10,95€ l'exemplaire sur le livre.fr...


Chemtov, le
10,95€ !!! Bigre. A l'époque c'était l'équivalent de 2 € actuels ( Recalculé avec un outil qui mesure les variations dues à l'inflation ). Je suis sûr qu'on trouve moins cher.

Bon... comme dit précédemment j'en ai quelques centaines ( 50 par an ), donc j'ai de quoi lire.


A propos d'hebdomadaire, un article de Daniel Roos tous les mercredis dans les pages des Dernières Nouvelles d'Alsace


Aaah die Schachwoche, avec son papier bon marché, son petit format et ses photos en noir et blanc, c'était ma revue préférée. On pouvait la rouler et la mettre dans sa poche pour la lire au parc. Nostalgie...
La révolution internet a eu raison d'elle...snif


Chemtov, le
Pendant des années, c'était mon document de travail privilégié. Je rejouais toutes les parties, aussi bien celles des GM que celles des petits événements. En fait, j'étais très content du contenu hétéroclite. C'est ce mélange ( de qualité ) qu'on nous proposait qui était intéressant. Je m'obligeais à tout lire pour ouvrir mon champ de connaissances. Et bien sûr je lisais toutes les nouvelles, même les annonces et je faisais les diagrammes. J'avais un semaine pour ça. Juste le temps qu'il me fallait.

Hier soir, j'ai repris un numéro de 1997 et c'est incroyable comme j'ai appris des choses sur certaines positions, redécouvert des lignes, retrouvés des exercices intéressants. Je vais continuer, en piochant dans différentes années ( j'ai le choix ! )

Aussi très pratique pour emmener en cours.


Renan, le
Oui mais c'est en allemand, pas de difficultés?


Pas si tu parles allemand lol.
A ce sujet la popularité du groupe Rammstein fait apprécier cette langue auprès des jeunes. Erstaunlich, oder?

Pour ceux qui ne connaissent pas: Rammstein - du hast.
Ca s'écoute de préférence TRES fort, faites-en profiter vos voisins! :)


Chemtov, le
@lefouduroi : Oui. Mais ce n'est pas grand chose. Des amusettes... Demain vous aurez les études de Prokes 1947 ( D+C vs D ) et Chekhover ( D+F vs D+F+P ) 1945. Mais je n'avais pas assez de place pour expliquer pourquoi il y a un pion en c6.

@Renan : Si. Si vous ne connaissez pas l'allemand. Mais il y a ( approximativement ) 80% des parties sans commentaires. Mais mon avis sur cette revue était tout à fait personnel et il ne s'agissait nullement d'une suggestion de lecture ou de travail pour d'autres. Je ne sais pas ce que vous attendez d'une revue. Nous n'avons certainement pas les mêmes attentes.


Chemtov, le
C'est le contraire, Prokes 1947 pour D+F+P vs D+F et Chekhover 1945 pour D+C vs D.


J'ai des jeunes au club qui arrivent le mercredi soir en me disant que : "Pépé m'a découpé l'article dans le Neischt Nochricht"
Un peu leur Schachwoche ;-)


Chemtov, le
Tiens ! Je pourrais la traduire et demander aussi la publication dans le cahier allemand...


Orouet, le
piqué dans le canard enchaîné :

Faut s'abonner, là, vite !!


La terminologie "semi-rapide" n'existe plus depuis bien longtemps maintenant !


même si on ne connait pas l'allemand
(ich habe Deutsch in der Schule gelernt, aber ich habe alles vegessen..) , je pense que le vocabulaire utilisé pour commenter une partie d'échecs est très limité, je dirais une centaine de mots environ, qui reviennent toujours…
Avec un petit effort, il est très facile de pouvoir comprendre l'appréciation de la position dans les commentaires même en allemand.


Chemtov, le
Tout à fait. Mais il y avait tout de même des articles avec du texte. Quant à l'apprentissage de l'allemand, je l'ai beaucoup fait en autodidacte en lisant les livres d'échecs en allemand (quasiment la seule littérature à l'époque), avec l'aide d'un dictionnaire. Au collège, je connaissais très bien des termes techniques des échecs alors que je ne savais pas mes listes de vocabulaire usuel.


Les subtilités grammaticales comptent quand même beaucoup dans la compréhension d'une partie d'échecs, il ne s'agit pas seulement de maitriser le vocabulaire technique.


Renan, le
peut être que je me trompe mais il me semble que la partie en hommage à pal benko sur le magazine de ce mois ci n'est pas un gambit benko, je me trompe?


Reyes, le
C'est une défense Pirc, mais Pal Benkö ne doit pas être réduit au Gambit Benkö, c'était aussi un expert des finales, un compositeur de problèmes et d'études. Sans oublier l'ouverture Benko 1.g3, avec des victoires sur Fischer et Tal.


Renan, le
ah ok ceci explique cela...


Chemtov, le
Benko a joué très rarement le Gambit Benko. En fait, il a joué presque tout ( sauf peut-être la Hollandaise et le Gambit de Budapest )


Badisse, le
Bien vu Grande sorcière. Parler de semi-rapide dans l'éditorial est une belle boulette.


Chemtov, le
Moi, je dis toujours ça. Et cela se comprend très bien. J'ai même vu une annonce (actuelle) sur le site fédéral, avec ce terme !
https://handi.ffechecs.fr/


DDTM, le
Le semi-rapide, c'est entre le rapide et le lent ou entre le rapide et le blitz ? hahahahaaa surement une bullet dans l'edito D


ArKheiN, le
Bah ce terme est très courant en Suisse en tout cas, et un site trouvé au pif qui explique les cadences utilise ce terme aussi.

http://www.echecspourtous.com/?page_id=4868

Le semi-rapide c'est ce que certains appellent rapides, c'est tout...


elkine, le
Je lis aussi le terme de « semi-retraité ». C'est quelqu'un qui s'est arrêté avant 70 ans ?


DDTM, le
c'est comme le semi-marathon et le marathon, c'est pareil :D


Chemtov, le
@ArkheiN: Il y aura toujours des gens qui voudront imposer leur vocabulaire, décidant que ce que nous disions depuis toujours n'existe plus. Anecdote : Lorsque la FFE est devenue une fédération sportive, des responsables fédéraux m'ont indiqué que notre ''Cercle d'Echecs'' devrait désormais se nommer ''Club d'Echecs''. Obligation sportive !


Prenez un club, caressez-le, il deviendra vicieux…

Le club est le plus long chemin d'un point à lui même…




© 2000-2019 - France Echecs - Politique de confidentialité