France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- lundi 18 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Kasparov en une du site l'Equipe par Woozie le 28 octobre 2015  [Aller à la fin] | Actualités |
Une fois n'est pas coutume, les échecs sont à l'honneur sur le site du quotidien sportif L'Equipe : une rencontre avec Kasparov, sur sa carrière de joueur et son combat politique actuel.


supergogol, le 28/10/2015 - 14:44:46
Très intéressant ! Le passage avec Lautier est amusant...


Ducouloir, le 28/10/2015 - 19:45:19
J'aime beaucoup cette phrase : "Comment oublier la façon dont il a révolutionné le monde des échecs en imposant une dimension physique et presque théâtrale dans un univers jusque-là incarné par des joueurs souffreteux et effacés derrière leurs pièces."


Ducouloir, le 28/10/2015 - 19:51:38
Et celle-ci : " À treize ans, c'est en France, à Wattignies, dans le Nord, qu'il goûte pour la première fois à la réalité de l'Ouest. Ça ne suffira pas à lui donner des envies de dissidence..."

Très bon, très bon.


Zorglub, le 28/10/2015 - 22:38:20
Un vrai torchon... L'équipe raconte n'importe quoi et aime faire le buzz! Fisher n'était pas théâtral et n'imposait pas physiquement? et Tal ?


Ducouloir, le 29/10/2015 - 00:07:19
Personne ne lira un truc pareil à part les joueurs d'échecs.

A choisir, le reportage sur LeBron James est bien plus intéressant.


clarxel, le 29/10/2015 - 07:57:49
Vous êtes quand même de sacrés ronchons...
Un texte plutôt bien écrit, qui se lit comme une nouvelle, dans un journal grand public, sur une personnalité hors norme des Echecs ?
Quelle horreur !


Troymcclure, le 29/10/2015 - 08:04:26
C'est clair. L'article est d'une qualité remarquable pour du contenu gratuit sur internet. Il y a des interviews videos de Dorfman et de Lautier, plein d'anecdotes que je ne connaissais pas (celle sur Seirawan qui commente la deuxième partie du match de Lyon est particulièrment savoureuse)... Le tout éclaire la personnalité de Kasparov, qu'on connaissait déjà plutôt bien il est vrai.
Franchement que demander de plus ?


Michel74, le 29/10/2015 - 16:02:45
Sur la Forme, l'article est bien fait. Sur le fond, il accumule les poncifs, les raccourcis et reprend les erreurs accumulées. Un véritable travail de journaliste consiste à aller au-delà. A l'aune de cette article, j'en déduis que l'équipe est un torchon du point de vue de l'information mais où on siat raconter des histoires. Au passage, l'idée reçue qui me fait le plus tiquer : Kapov- Brejnevien et Kasparov - la Perestroïka. C'est mot pour mot le story-telling conçu après coup par Kasparov.



kaktus, le 29/10/2015 - 18:09:57
le mieux, ce serait que personne n'utilise les échecs comme sujet, à part pour produire des chefs d'oeuvre profondément documentés comme le tournoi.




pessoa, le 29/10/2015 - 21:48:23
Karpov l'apparatchik contre Kasparov le rebelle, ce n'est pas le "story-telling" conçu après coup par Kasparov, c'est surtout comme ça que c'était présenté à l'époque.
L'article n'est pas une mauvaise vulgarisation pour les profanes, au-delà des inévitables clichés.
D'ailleurs, en tant que médiocre connaisseur de la NBA, je vais profiter de l'article sur LeBron James.


clarxel, le 29/10/2015 - 23:25:54
On a déjà eu ce débat ici-même à de multiples reprises, si Erony était réintégré (au fait, quand est-ce prévu ?, ne peut-on pas envisager une remise de peine ?), il me traiterait encore de Kasparolâtre, mais il me semble cependant qu'en dehors de toute instrumentalisation de Kasparov, en tant qu'enfant de parents juifs arméniens, il était plus loin du profil type du champion souhaité pour incarner la domination du cerveau soviétique sur le "capitalisme décadent" que ne l'était Karpov.
Il est certes compliqué de démêler la légende de la vérité, mais j'ai du mal à croire que le pouvoir de l'époque ne soit pas intervenu pour faciliter la victoire de son favori.


gabisubis, le 30/10/2015 - 01:17:43
En 84, on essayait de nous faire gober que Kasparov était un dissident dont la vie était comparable à celle de Kortchnoï...et on marchait.

L'un des autres poncifs éculés parmi les non-initiés est la légende du Karpov tâcheron et du Kasparov "génie de l'improvisation" (sic). Quand j'explique à certains que personne n'a gagné autant de parties quasiment sans jouer, on me regarde avec des yeux ronds.


Zorglub, le 30/10/2015 - 02:28:01
Les 2 K ne sont pas du tout appréciés par la majorité du top niveau et à juste titre... 2 Apparatchik autoritaires et omnipotents qui ne sont pas gênés pour freiner voir détruire certains joueurs en dehors de l'échiquier (Polou et tant d'autres n'ont eu que des anecdotes peu flatteuses à l'encontre de ces 2 "grands" champions). Le vrai dissident restera à jamais le grand Viktor.


Troymcclure, le 30/10/2015 - 07:31:35
En tout cas Dorfman semble dire que lui et sa famille ont eu quelques petits soucis une fois qu'il a accepté de travailler pour Kasparov.
Après, sur les côtés "Kasparov pas très sympathique" et "Kasparov gros bosseur dans la préparation", il me semble que c'est longuement abordé dans l'article, entre autres par Lautier.


Stavroguine, le 30/10/2015 - 09:23:24
Bon article, et copieux surtout. Merci de l'avoir signalé. Je colle le lien : L'article est là


furosemide, le 30/10/2015 - 12:27:13
les articles de l'equipe "explore" sont de très bonne qualité en général ( l'hymne irlandais, le rugby à la française, l'évolution du foot par les statistiques, Lebron James etc...)


ANaigeon, le 30/10/2015 - 15:10:52
Les clichés d'époque sur les deux K arrangeaient les deux côtés. Mais un changement d'époque peut amener des évolutions : j'ai vu une interview de Kasparov où il dit avoir vraiment changé son opinion sur Karpov quand ce dernier est venu le visiter en prison (!) et affirmé publiquement que cette sanction était disproportionnée.



thierrycatalan, le 30/10/2015 - 18:54:26
Merci à tous pour le signalement de cet article , que j'aurais certainement loupé sans le Forum !!

la présentation et la mise en page de l'article sur le site de l'Equipe sont impressionantes ! super les petites animations de Kasparov

Sur le fond j'ai bien aimé l'article, il est largement supérieur à la moyenne des articles que l'on peut lire dans la presse grand public sur le jeu d'Echecs....

Mais comme nous l'avons souvent tous remarqué, on dirait que l'histoire des Echecs s'est arretée chez les journalistes à Kasparov et Karpov !

Lorsque j'ai parlé du dernier championnat du monde à mon travail, personne ne connaissait Anand ou Carlsen, et on me demandait , c'est pas Kasparov le champion du monde ? je disais non, alors on proposait : karpov ? rires

cordialement à tous sur le forum





elkine, le 31/10/2015 - 00:24:19
Torchon en effet. Il serait temps de savoir qu'il y avait plusieurs clans dans l'Etat soviétique, que Kasparov avait des soutiens en haut lieu et qu'être arménien (ou géorgien...) n'avait jamais empêché d'atteindre les plus hautes fonctions.


doubrrriouchkouf, le 31/10/2015 - 01:46:30
article très bien écrit et de haute tenue, même si parfois réducteur, EVIDEMMENT.
vulgarise le jeu auprès des profanes, et y fera adhérer beaucoup de lecteurs.
passionnant.
.... et marre des ronchons !


kaktus, le 31/10/2015 - 11:27:12
d'autant qu'il me semble que l'article reste très prudent sur les "clichés", avec de nuances claires à plusieurs endroits, par exemple ici :

"Les raccourcis ont la vie dure.

Pour traverser les époques et s'inscrire dans la mémoire collective, les histoires doivent être simplifiées.

C'est à ce prix qu'elles deviennent des légendes.

Le méchant contre le gentil, voilà à peu près ce qui reste aujourd'hui de la légende Karpov-Kasparov.


Dit autrement, le match entre l'impassible apparatchik brejnevien originaire de l'Oural, Anatoli Karpov, et le jeune rebelle d'Azerbaïjan pro-perestroïka et épris de liberté, Garry Kasparov.

Une vision romantique, un peu simpliste mais facile à comprendre. "


Evidemment, si on ne cite que l'avant dernière phrase, on modifie quelque peu son sens..


DocteurPipo, le 31/10/2015 - 19:02:36
Un article super, bien documenté, avec des interviews excellentes.


Vanytchouck, le 31/10/2015 - 23:14:38
J'ai un moment craint l'hagiographie mais force est de constater que ce document est vraiment d'une très grande qualité.

Le portrait du 13ème champion du monde est vraiment fidèle et n'hésite pas à souligner ses nombreux défauts et ses erreurs. Et comme souligné par certains, cet article donne rarement du crédit aux clichés justement.

Du vrai bon boulot de journaliste comme on en voit peu sur les échecs, y compris (hélas !) sur le site d'EE.


jouvin, le 01/11/2015 - 00:01:35
Article peut-être non exempt d'erreurs, mais que je trouve moi aussi très intéressant. Bravo à l'auteur.

Si de la même façon, il y avait des comptes-rendus des tournois et des championnats d'échecs dans l'Equipe ou léquipe.fr , ce serait un coup de projecteur et je pense que ça ferait monter le nombre de licenciés.


arnackor, le 01/11/2015 - 14:25:01
Réjouissons-nous de l'existence de ce très bel article sur un site qui reçoit plus de 1 million de visites par jour !


Oroy, le 02/11/2015 - 00:16:41
Rien à ajouter, elle est très bien résumée cette longue lutte pour le pouvoir échiquéen suprême et plus si possible.
Sauf peut-être qu'il ne faut pas refaire les erreurs de Louis XV et de Napoléon qui ont oublié que la Russie, en raison même de son éloignement et de sa position dans le dos de nos voisins, est l'allié naturel de la France.


elkine, le 02/11/2015 - 15:17:16
Pour traverser les époques et s'inscrire dans la mémoire collective, les histoires doivent être simplifiées. C'est à ce prix qu'elles deviennent des légendes.

L'article annonce ainsi qu'il n'est pas à une approximation près :

Karpov fait une crise de nerfs. Il est à l'agonie
Ah bon ? Le dernier temps mort avant l'arrêt du match fut pris par... Kasparov.

Si tous les affrontements suivants avec Kasparov seront extrêmement serrés, il les perdra tous.
On n'est pas à un match près...

L'édition 1994 est entrée dans l'histoire du jeu en raison de la performance réalisée par Karpov, vainqueur de onze parties disputées sur treize.
Neuf, mais on voit.


clarxel, le 02/11/2015 - 16:23:09
Ces approximations ne font pas pour autant de l'article un "torchon"...

Comme disait John Ford, "Quand la légende est plus belle que la réalité, imprimez la légende..."


Esoxlucius, le 02/11/2015 - 16:25:34
Lequel était le plus crevé en 1984 lorsque le match fut arrêté ? J'étais trop petit à l'époque... mais j'avais retenu de mes lectures (fausses?) que c'était Karpov.

Si à 12-12 on déclare vainqueur le champion en titre, peut-on considérer que l'autre n'a pas perdu ?

Pauvre journaliste qui a vu 11/13 comme résultat et qui a traduit 11 victoires. Il mérite la lapidation !

Le plus étonnant, peut-être, c'est que la rédaction de l'Équipe n'ait pas demandé à quelqu'un de passionné d'Échecs de relire le papier pour dénicher des approximations à corriger (comme les 11 victoires de Karpov à Linares 94)! En espérant qu'elle ne l'ait pas fait :-)


doubrrriouchkouf, le 02/11/2015 - 18:04:41
A vrai dire, on s'en fiche un peu de ces 'très graves' approximations.
Cet article est rédigé à destination de ceux qui ne connaissent pas ou peu, le jeu d'Echecs,
car il paraît sur un site de sport, généraliste.
Si l'article était sorti dans Europe-Echecs ou NYC, là, c'aurait été 'ennuyeux', mais dans "l'équipe" ... franchement :(

... ou comment 'ennuyer' les mouches :)


elkine, le 02/11/2015 - 18:15:47
Peu importe qui était le plus crevé, les deux devaient l'être. Kasparov a confié que : Exhaustion did exist anyway (...) One's brain was working, and the nervous tension did not stop, not even for a moment.

Quand on dit que Karpov fait une crise de nerfs, à l'agonie, on quitte le journalisme pour faire du western.


arnackor, le 02/11/2015 - 23:12:22
Imprécision en effet : les deux faisaient des crises de nerfs et étaient à l'agonie...


Vanytchouck, le 02/11/2015 - 23:37:39
Bon, j'ai relu ce long article à tête reposée et cette re-lecture a confirmé ma première impression :

Très bon article sur le fond et sur la forme. Quelques erreurs factuelles ça et là qui ne changent en rien la véracités des faits. À la limite, j'ai tiqué sur certains choix de témoignages parfois un peu trop orientés (notamment via les nombreuses interviews de Lautier). Mais cela fut (surtout sur la fin) rarement en faveurs de Kasparov.

L'auteur a fait certain choix de mots pour décrire certaines situation qui s'ils peuvent être critiqués, n'ont rien de scandaleux. Surtout quand l'alternative est une vision tout aussi controversée.

"Karpov faisant une crise de nerf et étant à l'agonie" est une façon parfaitement acceptable de décrire la situation de l'époque (même si connaissant le caractère de Tolya, cela devait être plus contenu chez lui). Passer de 5-0 à 5-3 avec deux défaites de rang ne devait sûrement pas le mettre dans le meilleur état d'esprit. Quant à l'agonie, c'est peu ou prou quasiment ce que décrivaient tous les observateurs à l'époque et la grande majorité encore aujourd'hui.

Que la challenger de l'époque fut aussi diminué physiquement ne change strictement rien à l'affaire (sans compter qu'il avait 21 ans à l'époque)! C'est vraiment verser dans le drosophilie ...

Oui Kasparov a gagné tous les autres matchs contre Karpov car l'enjeu était à chaque fois d'être champion du monde et pour le coup, c'est une présentation assez classique même dans le monde fermé des échecs (de l'amateur lambda au G.M.I.). Pire, la façon que c'est terminé la confrontation en 1987 doit être l'un des coups les plus durs que Garri a infligé à Anatoly ! Cela me fait penser à certains haters de Kramnik qui soutiennent qu'il n'a pas battu Topalov en 2006 ...

Conclusion : Le passionné d’Échecs n'apprend pas beaucoup de chose parce que justement, c'est l'une des périodes les plus intenses de l'histoire de ce jeu et je trouve que la tonalité de l'article est assez dure envers le 13ème champion du monde vers la fin (son combat contre Poutine) mais l'ensemble est vraiment remarquable et donne un très bon point d'entrée pour le néophyte.


ANaigeon, le 02/11/2015 - 23:56:18
Je suis toujours étonné de voir que l'on considère les échecs comme un sport. Bien sûr que ça pompe sur le physique, mais à ce compte là passer des exams, être de garde aux urgences, etc, sont aussi des sports ?! ;-)
Ceci dit, l'Equipe traite le sujet à la façon des sports, justement : théatralisation extrême. Il suffit d'entendre les reporters pendant les matches, ils hurlent comme s'ils étaient étaient totalement passionnés. Je suis persuadé que c'est une loi du genre, celu iqui parlerait normalement ne serait pas embauché. Il s'agit de conforter l'auditeur dans l'idée que c'est vachement important, alors que... hein ;-)



kaktus, le 03/11/2015 - 00:12:04
Ref ANaigon : le problème, c'est toujours la frontière entre la compétition et le sport, dans le genre tir à l'arc ou à l'arme à feu, golf, curling, sports mécaniques, équitation ne connaissent pas non plus beaucoup de mort subite par crise cardiaque.

Ref VanyTchouk,

pareil, j'ai tiqué sur une des interviews de Lautier, quand il semble démontrer de façon implacable l'incompatibilité de l'avenir politique de Kasparov en Russie entre sa méthode et la réalité, pour asséner brutalement que celui-ci serait en gros en train de préparer un avenir électoral aux USA.




arnackor, le 03/11/2015 - 00:13:05
Sport parce que fédération nationale, clubs, compétitions, règlements, arbitres, titres, etc.

Qui est le dernier champion de France de garde aux urgences déjà ?


Ducouloir, le 03/11/2015 - 02:12:02
Autant on ne douterait pas de la sincérité de Lautier lorsqu'il parle de Kasparov joueur d'échecs, autant lorsqu'il aborde l'homme politique, son discours est contraint par sa situation à Moscou. Le journaliste aurait dû en tenir compte.
Au contraire, celui-ci construit l'article de telle sorte que les résultats de Lautier contre Kasparov sont utilisés pour suggérer que Lautier ayant décrypté le joueur d'échecs Kasparov décryptera supérieurement l'homme politique. Sauf que Lautier dit grosso modo, et non sans cynisme, ce qu'un fonctionnaire russe voudrait entendre.


Chemtov, le 03/11/2015 - 02:27:05
@Vanytchouk : Au contraire, je trouve que la seule chose qui sauve cet article c'est justement cette video de Lautier.



Vanytchouck, le 03/11/2015 - 07:03:32
Ducouloir

+ 64 !

J'avais oublié de l'ajouter, le type fait du biz en Russie et y vit. Il dit un truc négatif sur Poutine ou un truc positif sur Kasparov que son affaire aurait de très grande chances de péricliter dans les semaines qui suivent...

Je voulais aussi ajouter que je trouve la place de Lautier dans l'article est une peu disproportionnée (mais la théorie de Ducouloir est intéressante). Finalement, ce dernier construit en douce sa petite légende en resquillant la bio de Kasparov ;-D

Je veux dire, outre qu'il est français, est si intéressant qu'il ait un tout petit score positif contre lui ? On sait très bien que cela est aussi du au fait qu'ils ne se sont pas tant rencontrés que cela (10 parties en joueurs de l'élite c'est très, très peu). J'ai rarement vu une bio d'un grand champion avec une partie assez importante focalisant sur un autre joueur parce que celui ci l'a battu ... 2 fois !

Imaginons une bio sur Lautier où Karpov ou Kramnik joueraient un place assez importante, surtout pour rappeler leur score très positif contre lui et commenter de façon plutôt négative son retrait des échecs ...

(*) J'ai beaucoup de respect pour la carrière de Lautier et son côté un peu précurseur mais du point de vue de la super élite, ce fut somme toute un joueur plutôt modeste au plus haut niveau (13-14 ème mondial au max, n'étant candidat qu'une seule fois et rapidement éliminé).


cornetto, le 03/11/2015 - 09:33:05
j'ai trouvé l'article bon avec quelques anecdotes croustillantes. En particulier celle racontée par Dorfman sur la GMA avec Spassky qui dit à Garry: "Je reconnais dans ton comportement les trois piliers d'un bolchevik. Le premier : qui n'est pas avec nous est contre nous ; le deuxième : si l'ennemi n'abandonne pas, on l'anéantit ; et le troisième : on ne sait pas où on va, mais on va y arriver "
Si vous avez d'autres anecdotes peu connues sur Garry de ce genre, je suis preneur!


elkine, le 05/11/2015 - 13:13:01
Il y a une différence entre "diminué physiquement" et à l'agonie, que je sache. Quant aux crises de nerfs, c'est plutôt le genre de Kasparov.


Rouge, le 07/11/2015 - 09:04:13
A mon avis ce journaliste a trop lu de mauvais résumés des matchs et de le carrière de Kasparov.
A croire qu'il n'avait sous la main que les anciens EE. Je ne dirais pas de lui que c'est un larbin car visiblement, il prends soin de se distancer un peu des "mythes" auxquels il fait référence.



Orouet, le 07/11/2015 - 19:52:06
J'ai enfin lu ( en diagonale évidemment ) cet article .
Finalement je trouve que la discussion tenue ici est plus intéressante que l'article lui-même ...



doubrrriouchkouf, le 07/11/2015 - 21:48:45
j'ai relu cet article et le trouve bcp plus intéressant que certains commentaires catastrophistes lus sur ce forum



© 2000-2017 - France Echecs