France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- mardi 16 juillet 2019
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Election à la FFE par Co***nH****7489 le  [Aller à la fin] | Actualités |
Salut,
Je me permets de rebondir sur cette article du site FFE

La présidente de la CSOE va devenir aussi médiatique que le président de la COCOE ;-)

Alors comme ça on ne peut intervenir dans le débat ? Quelque soit le degré d'implication d'une personne cet individu reste à joueur lambda avec un cerveau et des convictions.

François Hollande a écrit au juge sur une lettre privée en quoi je n'ai pas le droit de donner mon avis de joueur ?

L'article commence par "Conformément à nos règlements,". Il serait bon de donner l'article en question sinon ça fait amateur.



??? votre interprétation me laisse perplexe. il n'est interdit à personne de participer au débat, ce sont les organes déconcentrés qui ne peuvent pas participer au débat, la tournure de phrase est pourtant claire. Effectivement nous sommes des bénévoles amateurs, mais si vous avez les fonds pour payer des professionnels je leur cède ma place.



C'est l'article sur le site FFE qui m'a laissé perplexe. Même si le président de la ligue machin indique son soutien à un candidat ça n'obligera pas les clubs de la région à voter pour le même candidat.

Un président sur ce type de sujet ne peut parler qu'en tant que joueur et non engager tous les clubs de sa région département.

Même au niveau d'un club le vote doit au minimum se décider en réunion de bureau.

J'aimerai bien lire cet article de nos règlements.

Pourquoi cet article est arrivé sur le site FFE ?


Krusti, le
@CorranHorn nous ne sommes plus qu'à quelques mois de la création du R-FFE.



Flytox, le
@ CorranHorn

C'est pourtant clair: les sites des ligues, des comités, de la FFE, n'ont pas à être la caisse de résonance d'une ou l'autre des deux listes candidates à la prochaine élection.

Cette règle (que tu retrouvera aisément en parcourant le site de la fédération) n'a pas été respectée par les deux parties.


Flytox, le
Ceci dit, il n'est pas trop tard pour ouvrir un vrai débat concernant les orientations de le FFE, voire concernant cette futur élection.


@ Flytox : seulement les organes déconcentrés (ligues et CD), le site fédéral lui fait fi de tout principe de neutralité. Il fut un temps, je croyais que c'était le site officiel de la campagne de Battesti.


kieran, le
Oh toi, tu vas avoir des problèmes!


Il a déjà des problèmes pour voir les pièges tactiques....


@petiteglise : ce principe s'applique à partir de la date de début de campagne, donc le 2 décembre.


ThL, le
Et pourtant la FFE n'a pas encore de COmmission NAtionale des REcours. Pourtant ça sonnait bien la CONARE. Mais que fait DD ?


Ah ok Banlieusard. Je me disais aussi, je trouvais ça normal de voir en gras les noms de "Garry Kasparov et Léo Battesti" accolés dans un article publié le 10 décembre, à propos d'une rencontre... ayant eu lieu le 7 novembre... rencontre dont évidemment il avait déjà été fait mention sur le site, bref, disais-je, je trouvais cela tout à fait habituel pour le site alternatif de campagne de Léo, mais je n'avais pas fait gaffe à la photo : pour une fois ce n'en est pas une de Léo bras-dessus bras-dessous avec Garry, preuve de l'effective (tentative de) neutralité depuis le début de la campagne.


Un article paru sur le site de la FFE ne me semble pas particulièrement neutre. Mais je suis encore plus surpris pas les différentes versions produites.
Tout d'abord, seul le texte du club de Cergy-Pontoise est publié. Puis, il est retiré et remplacé en 'une' par le rappel au devoir de neutralité de la présidente de la CSOE. Enfin, Il est de nouveau placé en 'une' précédé d'une introduction et de liens vers les sites des candidats 'donnant leurs positions respectives'. Un peu de curiosité m'a poussé à consulter les sites en questions. Je n'ai toujours rien trouvé sur le site de la liste de M. Battesti.
Au final, j'ai l'impression que, sur ce sujet, la communication du site de la FFE est bien en faveur d'une équipe.

PS : Arrivez-vous à comprendre quelque-chose des symboles multicolores sur fond jaune (12 décembre) ?


Lu sur le site FFE, encore 21% de progression de licences en Corse !

Bizarrement, on ne parle pas de la région Champagne-Ardennes...


Cladsam, le
Pourtant le soleil de Bogny-Sur-Meuse et Blagny ça fait rêver ! (pas taper)


Vu sur Facebook : Jean-Claude Moingt : "La FFE continue sa progression avec +6% de licenciés à la mi-décembre partout ça bouge sauf en Champagne Ardennes !"

Belle leçon de neutralité !


Ne pas confondre neutralité et neutralisation...


Ma réponse à ce chez JMC :
Non, ça ne bouge pas partout : la Corse reste toujours la plus mauvaise élève, dernière de loin au classement nombre de licences A / nombre de licences... Ah les statistiques... :p


Krusti, le
Le temps passant c'est le manque d'élégance que je crains pour cette campagne....


Vraiment ?


Moi j'ai bien aimé l'appel du pied, pas du tout téléphoné, aux petites communes rurales (article sur Brissac).


Mynhoss, le
@ Zephirin, sur le site de Battesti, il faut cliquer à droite sur "Salazar refuse de débattre" puis à gauche sur la même phrase + lire l'édito de Maufras.


Krusti, le
@erony, Oui vraiment.


@petiteglise l'article est daté du 19/11 et plein d'articles ont été publiés depuis, avant même le 2/12. ta date du 10/12 me parait bizarre mais bon, je regarde pas le site tous les jours non plus.


Je lis "C’est officiel, un événement d’ampleur mondiale les 3 et 4 juin à l’Unesco ! 10 décembre 2012 "
Par contre, évidemment, quand on clique sur suite, on tombe sur... Oh tiens, vous allez pas le croire : une photo de Léo avec... Garry !



Vu sur le site de la fédération : lorsqu'on clique sur les ligues et qu'on va voir la ligue corse on se rend compte que le président est Léo Battesti et que le secrétaire est également Léo Battesti ...
Il n'y a d'ailleurs pas de nom indiqué pour le poste de trésorier....La fédé sera-t-elle dirigée comme la ligue Corse ?


@petiteglise : j'avais pas les yeux en face des trous on dirait


Ok. N'empêche, c'est fou toute cette propagande sur le site fédéral. Faut vraiment avoir aucune confiance en son fond, en son programme et son équipe pour abuser de la forme à ce point, bafouant toute éthique.
Autant qu'on soit pas d'accord sur le programme, on peut en discuter, ce sont des opinions. Mais là, c'est tellement malhonnête et puérile... qu'un gamin poste des photos de lui et Kaspy sur facebook, je comprends bien, mais quand tu prétends à la présidence fédérale et que tu fais ça plusieurs fois par mois sur le site de la fédé, au delà de l'éthique, c'est inquiétant.


Et que dire du +1337 licences B ?

Que c'est de l'arnaque.


flly, le
Perso j'ai lu l'édito de Mr Maufras, et je l'ai trouvé d'une "violence" assez gratuite, s'il avait voulu traiter D.Salazar d'incapable, il n'aurait pas fait mieux......
On voit en tous cas le respect envers les opposants.
Hormis ça, le fait de licencier les cantines avant des élections a toujours existé, ils ont licencié presque tous les gamins de corse et j'espère que cela ne suffira pas à ce que l'élection soit jouée d'avance.


Et même des gamins corses vivant en Métropole !


Flytox, le
Petit exemple des effectifs d'un club en Corse:
Pris au hasard, "Associu di i Scacchi di U Centru" ;)
licence A: 31
licence B: 303 exclusivement Petit poussin, poussin ou pupille...
Pas de benjamin, pas de minime, pas de cadet, pas de junior...
Je ne suis pas contre le fait que l'on propage les échecs dans les écoles dans le temps scolaire et périscolaire, mais je suis prêt à parier qu'aucun de ces élèves (c'est bien de cela qu'il s'agit) n'est venu dans les locaux du club. Ce n'est pour moi qu'une manière de gonfler artificiellement les effectifs de ce club.
Visiblement, une fois les classes primaires finies pour ces élèves, aucun ne passe le cap et ne continue à pratiquer le jeu (tout du moins pas assez pour s'inscrire dans un club).
Bon, c'est un choix: On base tout sur la formation.
Mais au moins qu'à terme, cela soit efficace...


@ Flytox
Je prends l'exemple d'un club corse que je connais bien, l'échecs club ajaccien.
Licences A: 192
Licences B: 1423
Toutes les catégories sont représentées.

J'ai vécu en Corse, à Ajaccio, pendant une courte période de ma vie.
A l'époque (92-93), il m'est arrivé de fréquenter le club.
Un club comme j'en ai vu partout en France, petites ou grandes villes. Une dizaine de joueurs qui ne jouent qu'entre eux et sont bien contents d'avoir un tout petit local.
Pas de tournois, pas de manifestations, pas de développement... pour ainsi dire, rien.

J'ai eu la chance d'y retourner quelques fois ces dernières années, et je n'ai pu que constater le changement.

Le travail auprès des jeunes a permis de faire vivre l'activité, de mobiliser des parents, des bénévoles. Le club s'est structuré et affiche une belle dynamique.

Je vous conseille d'aller sur le site du club, vous pourrez sentir qu'il y a vraiment pas mal de belles choses réalisées.

Pour ma part, j'aurais aimé que le club de l'époque ressemble à celui d'aujourd'hui, je me serais investi je pense.
Et mes 3 enfants (qui ne m'ont jamais accompagné, bonjour l'ambiance...) auraient sûrement accroché.


Flytox, le
@ Pépère

Zut alors, moi qui croyait que les échecs étaient apparus en Corse avec la création de la ligue corse d'échecs en 1998...

Je te crois sur parole, l'ambiance du club doit être sympa.

Mais tout de même, si on revient un peu sur les chiffres, dans le Corsica Chess Club (1713 membres), si on reprend les mêmes critères, joueurs Petit poussin, poussin ou pupille avec classement fictif (licence A ou B), cela fait plus de 1500 joueurs, soit à peu prés de 90 % des effectifs.

Pour le club ajaccien, sur le même critère, les chiffres sont à peu près comparables. Cela fait 1500 joueurs sur les 1615 inscrits, soit un peu plus de 90 % des effectifs.

Est-ce vraiment cela un engouement populaire?

Ça me fait un peu penser à une chasse aux subventions.

D'ailleurs les effectifs de la ligue corse ont justifiés un soutien financier de la collectivité territoriale de Corse à la ligue à hauteur de 239 000 euros, en raison de "l'engouement populaire que connaît ce sport en corse".



Flytox, le
Pour forcer un peu le trait, 25% des élèves de primaire corses sont licenciés à la FFE.
Si l'on développait les échecs à la "mode corse", les effectifs de la FFE seraient de 1,5 millions de licenciés PPou, Pou et Pup, ce qui ferait des échecs le deuxième sport, juste derrière le football...


Si l'on développait les échecs selon le modèle de la ligue corse sur tout le territoire national, il y aurait peut-être 300 000 licences A, 300 000 inscriptions dans les clubs, 300 000 familles entières sensibilisées à l'activité.

Allez, rêvons un peu: des subventions, des bénévoles, des emplois, de l'argent.

Continuons de rêver: un poids certain auprès des politiques, un réel intérêt des médias, un investissement accru des entreprises pour le sponsoring.

Franchement, on s'en tape des licences A ou B.
On pourrait créer des licences scolaires, loisirs, autres, une dénomination plus claire qui ferait plaisir à certains, pourquoi pas.

La réalité c'est qu'il faut se bouger pour avoir des résultats!
Oui, je veux la FFE au niveau de la FFF, on pourrait se payer Carlsen pour faire des stages dans tous les clubs français, et Kramnik dans les écoles ;-)


Et Quid des bons joueurs corses ? Toujours aucun titré non ? Massoni sera MI probablement tout bientôt mais il est bien une exception.
Ensuite si je ne m'abuse le numéro 2 est Cyril Humeau qui pour passer 2300 a écumé les 100% dans des tournois avec des débutants, gagnant le minimum de 1,2 points par parties : tournois où il n'a pas rencontré un seul joueur ayant moins de 400 points d'écart :
juillet 2012 : 11/11 à Bastia (13,2 points gagnés) ; Mai : deux tournois à deux fois 8/8 soit 16/16 à Bastia (19,2 points gagnés) Janvier : 7/7 à Bastia (8,4 points) sans parler des réguliers 2/2 en matchs de barrage corse.
En fait je suis trop médisant, la Corse ne fait pas rien pour le haut niveau, ils ont même inventé une recette locale : jouer contre des joueurs très faibles et faire 100% contre eux jusqu'à atteindre son objectif...

Commentaire modifié le dimanche 16 décembre 2012 à 18h55 à la demande de Cyril Humeau qui a jugé ce texte comme diffamatoire.


Sinon, quelques remarques à propos de la Corse :
Les résultats tant vantés ne sont évidemment pas l'homme d'un oeuvre seul. Léo a une grande part de mérite, de responsabilité dans ce qui a été fait en Corse récemment mais il ne faut pas oublier tous les autres acteurs, les facteurs accidentels, etc
Le modèle Corse n'est pas transposable, Léo le reconnait lui même sur son site de campagne (même si pour être franc il précise qu'on peut s'en inspirer) Il est donc totalement faux, aberrant de croire que Battesti président donnerait des résultats équivalents sur tout le territoire.
Et la grosse question est : est-ce un bon modèle ?! La Corse a la moyenne élo la plus faible, toujours aucun titré, des dizaines de milliers d'euros de prix sont dépensés dans les tournois scolaires où l'on voit des gamins sachant tout juste roquer remporter des ipads... alors que pendant ce temps-là des joueurs à 2550 n'ont aucun statut légal et se galèrent pour survivre...
Enfin il ne faut pas l'oublier, l'exemple corse, dont on peut donc discuter l'exemplarité, est le principal argument de Léo... mais ce n'est qu'un détail au milieu de tout le reste ! Pèle-mèle : la non-délégation de la fédé, les règles sur les nulles, les procès coûteux, la destruction méthodique du championnat de France par équipes, les mauvais résultats de l'EDF masculine, le despotisme, etc, etc.... liste loin d'être exhaustive.
La Corse c'est l'arbre qui cache la forêt. Et beaucoup de monde y sont d'ailleurs allergiques.



Pas très sain tout ça. JCM qui passe le témoin à son ami Henri et qui maintenant oeuvre pour passer le témoin à son ami Léo. Le site de la Fédé tout dévoué à Léo qui demande aux ligues de la fermer. Ce n'est pas très bon de garder toujours la même équipe au pouvoir. Il y a un mot pour ça, l'alternance !


Flytox, le
Ce que je dénonce, c'est l'argument de campagne de Léo Battesti présentant la progression du nombre de licenciés en Corse comme un engouement populaire sans égal, etc.
Alors qu'en fait, il s'agit de la prise (plus ou moins volontaire) de licences pour des élèves du primaire sur leur temps scolaire.
D'ailleurs selon Laurent Vérat (Liste Battesti), Le jeu d’échecs serait enseigné tout les ans auprès de « 500 000 élèves dans les établissements scolaires français »...
Pourquoi n'y a t-il pas plus de 500 000 licenciés à la fédération?


Pourquoi n'y a t-il pas plus de 500 000 licenciés à la fédération?

Peut être par ce que justement on est loin du cas où "une licence B est prise à n'importe quel enfant initié dans les écoles".
Alors oui sur la masse de licence B il n'y a pas 100% de "vrais joueurs" mais on est surtout loin du cas où il y aurait dans les licences B 100% de "faux joueurs".


AD, le
Ne participant plus à aucun tournoi depuis des années, je suis complètement déconnecté de la vie politique échiquéenne. Je n'ai donc l'occasion d'échanger avec d'autres joueurs ou dirigeants que ponctuellement.

Ce que je constate en lisant activement le forum, c'est que la position majoritaire des joueurs est pro-Salazar (ou devrais-je dire anti-Battesti).

Pourtant, j'ai le sentiment que L.Battesti sera élu facilement

Est-ce que d'autres intervenants ont la même vision ? Est-ce que je me trompe ?
Si certains sont d'accord, alors pourquoi la position des dirigeants de club est-elle différente de celle des joueurs ?


Krusti, le
+1AD
Dans un monde parfait (heu...) les electeurs (les présidents de club actuellement pour faire court), devraient s'assurer en effet de représenter au moins la majorité formelle des adhérents du club.
Cela suppose une assemblée générale extraordinaire prévue dans tous les statuts des clubs ou bien alors l'ajout d'un point spécifique à l'ordre du jour d'une assemblée générale ordinaire (également prévue bien sur dans les statuts des clubs).
J'ai peur que dans pas mal de cas cela ne se fasse pas.
Je serai à ce titre favorable à plusieurs modifications concernant l'election du président de la FFE.
S'il n'est pas possible de passer à l'election directe par les adhérents (qui aurait ma préférence), alors il faudrait modifier l'article 1 du memento de l'electeur comme suit (en demandant outre une pièce d'identité et un justificatif de préz):
Justificatif de la tenue d'une AG (comportant l'election du président de la FFE à l'ODJ) dans l'année écoulée.
Justificatif de la présentation aux membres du club d'un bilan financier dans l'année écoulée.

L'idée serait à la fois de 'assurer d'un corps electoral représentatif mais en plus d'un minimum de respect des textes en interne. Eviter les dérives en somme...


bzh92, le
Le rôle de la Fédération est de favoriser l'augmentation du nombre de licencies mais aussi du nombre de clubs. Il n'y a apparemment aucun club en Haute-Loire et un seul en Lozère et en Ariège.
Le 3ème département ne comptant qu'un seul club est ... La Corse du sud!


Cladsam, le
Je vais donner mon avis de débutant qui n'est officiellement inscrit en club que depuis 3 semaines.
Pour nous autres non joueurs adultes(je mérite encore largement ce statut), on s'en fiche pas mal de licence B ou licence A, des cours donnés dans les écoles
Ce qui nous attirerait vers les échecs, en dehors d'une initiative personnelle ce serait déjà d'en entendre parler autour de nous, de savoir que ça existe, comment c'est structuré d'un point de vue vie associative
ET la dessus depuis plusieurs années que j'ai cette envie de me lancer dans les échecs je n'ai jamais vu une pub, jamais entendu parler de Kramnik ou de MC en dehors de forums spécifiques aux échecs qu'il faut chercher volontairement.

Jamais une fois je n'ai entendu à la tv ou lu dans un quelconque journal le nom du premier joueur français ou de la première joueuse française.

Tout cela vu de quelqu'un qui était pourtant intéressé par les échecs donc celui qui ne fait pas la démarche par lui même, je vous laisser imaginer :D


"Ce que je constate en lisant activement le forum, c'est que la position majoritaire des joueurs est pro-Salazar (ou devrais-je dire anti-Battesti).

Pourtant, j'ai le sentiment que L.Battesti sera élu facilement"

Oui, c'est pas faux. Ou plutôt c'est ce que je pensais au début mais je crois maintenant que ça sera très serré avec des chances raisonnables pour Diego.
Battesti part avec l'avantage de la Corse qui votera très sûrement pour lui dans son ensemble (les votes sont pondérés au nombre de licenciés). C'est un gros handicap pour Diego qui serait facilement élu sinon je pense, mais pas insurmontable.
Et le ton de la campagne indique bien qu'aucun des camps ne se croit largement favori.


En une phrase : Battesti a l'avantage sur la forme, Salazar a l'avantage sur le fond.


yegonzo, le
@Bzh92 :
En Haute Loire (43), il y a le club d'Aurec mais qui est administrativement rattaché au 42.


@Morphée : les insultes n'ont rien à faire ici.


curieuse conception de la censure d'europe echecs, lorsqu'un candidat est qualifié de déspotique, on laisse passé, quand un autre est qualifié d'irresponsable pour avoir fui un débat, on censure. France Echecs fairait-il campagne ?


@Meikueilu: Tu nous dis :justement on est loin du cas où "une licence B est prise à n'importe quel enfant initié dans les écoles".
Alors oui sur la masse de licence B il n'y a pas 100% de "vrais joueurs" mais on est surtout loin du cas où il y aurait dans les licences B 100% de "faux joueurs".

Hum...
(1) Encore faudrait il s'entendre sur ce qu'est un "vrai joueur", est ce seulement un jeune avec licence B (parfois mais plus rarement avec une A), qui est initié une fois la semaine en milieu scolaire, voire au club, mais qui ne participe JAMAIS aux compétitions jeunes par équipes, ni aux rapides jeunes ou toutes catégories... J'appelle plutot ces (nombreux) jeunes des "élèves" dans la matière "jeu d'échecs" C'est honorable, c'est en relation avec l'Education Nationale(cf Charte avec le ministère) mais ce n'est pas (ou espérons: pas encore, ils peuvent y venir) la pratique concrète du jeu qui caractérise un joueur à part entière.

(2) On est proche des licences B "pour les statistiques" dans nombre de clubs, et tu le sais très bien, par exemple les 2 plus gros clubs dans ton département. Ces centaines de jeunes jouent ou, et quand?

(3) Quant aux priorités, et à l'analyse qu'on peut faire des exemples qui nous sont présentés, je rejoins petiteglise quand il note "des dizaines de milliers d'euros de prix sont dépensés dans les tournois scolaires où l'on voit des gamins sachant tout juste roquer remporter des ipads... alors que pendant ce temps-là des joueurs à 2550 n'ont aucun statut légal et se galèrent pour survivre...

Il faut garder un équilibre entre diverses priorités, la formation des jeunes en est une, mais pas EXCLUSIVE comme cela nous est présenté. La reflexion sur les ressources des joueurs (joueurs et pas seulement formateurs, entraineurs, etc) de niveau supérieur (2300-2400-2500) et l'aide dont ils auraient besoin (statut ? tournois spécifiques ?) est une priorité plus importante.

En effet pourquoi initier des milliers de jeunes, s'ils n'ont aucune perspective dans la filière "échecs": autrement dire les initier, les former, pour en faire "des chomeurs échiquéens" ou dans le meilleur des cas "des smicards"
En ces temps difficiles, messieurs les 2 candidats, voila le chantier PRIORITAIRE, et que les intervenants des équipes de l'un et l'autre qui participent à ce forum y réflechissent (mon ami et voisin Meikueilu, par exemple !)


@ France Echecs : oh non, je lis un savoureux message de Morphée dans lequel il commence par insulter les lâches anonymes de FE, puis de m'insulter moi, je clique sur son pseudo pour savoir qui il est, je découvre qu'il est lui même anonyme (!!), je reviens sur la page, et le message est déjà censuré, pas eu le temps de finir de le lire. Dommage, ça promettait...


@ Morphée : je peux argumenter le despotisme, ce n'est pas une insulte mais un constat. Un exemple récent : le championnat de France prochain aura lieu à Nancy suite à un accord signé entre JC Moingt et M. Rossinot, maire de Nancy. A Nancy on trouve d'excellents organisateurs : entre autres C. Philippe (festival 54, open de Vandoeuvre) et C. Adrian. Mais non, la responsable de l'organisation sera la (au demeurant sympathique) fille de M. Rossinot, présente de surcroît sur la liste de Léo Battesti, cela sans appel à candidature.
Elle a certes des qualités mais que 23 ans et je ne crois pas qu'elle ait déjà organisé ne serait-ce qu'un rapide.
N'est-ce pas du despotisme ?


kieran, le
Petiteglise :"Oui, c'est pas faux. Ou plutôt c'est ce que je pensais au début mais je crois maintenant que ça sera très serré avec des chances raisonnables pour Diego".

J'aimerais vraiment que cela soit le cas, mais le système de vote est tellement louche que je ne partage pas ton avis, même si je suis derrière Diego autant pour le fond que personnellement.


@Morphée : Merci de ne pas nous prendre pour des imbéciles. L'insulte n'était pas "irresponsable" et vous le savez très bien. Votre mot de passe en corse, c'est un hasard ?


A petitèglise :
ton exemple sur Nancy s'apparenterait plutôt à du népotisme.



Krusti, le
@supergogol, même si les mots sont à mon gout un peu forts, Petiteeglise a raison, en tendance, en parlant de despotisme (si le minimum de régle coté fédé n'a pas été respecté) le népotisme que tu évoques serait à ce compte-là du coté des "Rossinot".



Flytox, le
@Morphee

Tu te trompe sur le sens des mots.
Un despote, ce n'est pas ce que tu présentes.
selon Wikipedia:
"Le despotisme est une forme de gouvernement où l'autorité est exercée par un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu, et de manière abusive au regard des lois. Dans sa forme classique, un despotisme est un état où un homme unique, appelé un despote, retient tout le pouvoir, et toute autre personne est considérée non pas comme son esclave mais comme un membre de sa famille. Le terme despotisme désigne à l'origine le pouvoir qu'exerce un père sur ses enfants. Le despote œuvre pour le bien de sa famille. Le pouvoir despotique donne une marche de conduite à suivre, tel que le ferait un père envers ses enfants. Cette forme de despotisme est la première forme connue d'État et de civilisation."

Tu vois le despote n'est pas un tyran, ni un fasciste...


Edit : tout a été dit par Krusti et Flytox


Krusti, le
Si on s'arrête deux secondes sur le subtil distingo despote/tyran et qu'en outre on ramène le tout à l'échelle associative on remarque que :

Le despote viole ses propres réglements/statuts pour ce qu'il pense incarner (à savoir l'interêt commun, typiquement le chef de famille)

  • Le tyran, grosso-modo, dérape de la même manière mais pour son interêt propre et quasi exclusif.

  • Dans les deux cas on est clairement dans le péjoratif, voir la critique acerbe mais, àmha, pas dans l'insulte (au sens juridique de la diffamation), en tous cas à notre niveau de débat.


Message personnel (non tyrannique), parfois on se demande pourquoi je suis à ce point à cheval sur les formes (respect des statuts etc etc)...
Et ben voila !!!


Flytox, le
Qui est Léo Battesti au juste?
Le président du comité de Haute-Corse? Le secrétaire du comité de Haute-Corse? Le président de la ligue de Corse? Le secrétaire de la ligue de Corse? Le vice-président de la FFE? le rédacteur en chef d’Échec et Mat et d’Échec et Mat junior? L’auteur du rapport de la communication fédérale? Le gérant de la société Corsica Flash, fournisseur de la FFE à hauteur de 75000 euros? ou, comme je l'ai vu il y a quelques semaines sur BFM TV, l'ex fondateur du FLNC?


Krusti, le
@flytox tu nous renvoies là, par effet miroir, à un mal classique en milieu associatif : le cumul.
Cumul qui se nourri à la fois de l'absence de délégation (la K7 d'harpagon par ailleurs) mais également de l'incapacité à travailler en équipe (Moi Je, Moi Je).

Passe encore quand il n'y a pas de candidatures (encore faut-il le savoir)... mais la boucle est bouclée quand on organise son despotisme autour du viol des statuts (pas d'élection interne, pas d'assemblée gérérale, pas de présentation annuelle des comptes de trésorerie et roule...).


Mais si on revient à la Fédé on peut, je crois, noter qu'il y a des garde-fous et pas mal d'acteurs/actrices... Je n'ai pas vu de situation de cumul...
Juste au niveau de la CSOE une succession étonnante de démissions/nominations dans une courte période mais gageons là aussi que la stabilité soit maintenant au RV.

;-)


AD, le
@Flytox : Tu as oublié "webmaster du site de la FFE" ... Ok, je sors


Orouet, le
Haaa ... le P.P.L. (petit potentat local)

Coeur de cible !!


@krusti : une démission/nomination car un membre a décidé finalement de faire partie d'une liste et une démission/nomination du suppléant car on s'est rendu compte que sa fonction d'élu dans un comité départemental était incompatible avec le CSOE selon les statuts.


bzh92, le
Ma remarque anodine de 13 h sur le nombre de clubs en Corse du Sud a donné lieu à la création cet après-midi d'un club à Propriano sur le site de la FFE:
http://www.echecs.asso.fr/FicheComite.aspx?Ref=2A
Il n'y a aucune licence A et même B pour ce club.


On trouve en contact de ce club un mail de Marie Pierre Bartoli, dont on apprend sur la page wikipedia le jeu d'échecs en corse qu'elle est la responsable féminine de la ligue corse.
J'étais très étonné de cette page que j'ai découverte ce soir et qui ne me semble pas remplir les critères d'admissibilité de wikipedia, mais passons.
La dernière modification de cet article date de ce soir et concerne le remplacement de Cyril Humeau par Christophe Leveque à la formation jeune. Le même Cyril dont je disais tout à l'heure qu'il a gagné +50 points fide (et du coup le titre de MF !) contre des joueurs très faibles dans des tournois organisés par le club dont il est président. Enfin bref...

Commentaire modifié le dimanche 16 décembre 2012 à 18h58 à la demande de Cyril Humeau qui a jugé ce texte comme diffamatoire.


puch, le
D'ailleurs cette page wikipédia ignore (pour l'instant?) l'existence du club de Propriano...


@ Deauville
Je répondais simplement à la remarque qui mettait en rapport ce chiffre de "500000" initiés avec le nombre de licenciés.

Concernant les stats du département (le calvados donc) tu remarqueras que les 2 clubs comportant le plus de licences B sont aussi les 2 comportant... le plus de licences A.
Je ne peux pas répondre pour les autres mais nous concernant: selon les saisons 10-15% des licences B sont des gens, adultes ou cadets-juniors, qui ne prennent plus de licence A mais qui jouent des parties amicales ou quelques compétitions particulières (blitz BNP récemment par exemple).
Pour les jeunes, il y a des tournois scolaires, des tournois internes aux établissements (souvent non homologués faut d'arbitre) et des rencontres au club le jeudi soir ou le samedi matin.

Bon si on sort de nos polémiques personnelles (on a perdu la moitié de nos lecteurs là ;-) ), je pense comme toi que la question des priorités est importante: à quoi destine-t-on les moyens?

Très souvent ces moyens sont "fléchés" sur un public particulier. Soit que ce choix ait été fait au moment de la demande de fonds soit que ce soit imposé par le bailleur de fonds. Pour ce que je connais, j'ai le sentiment que les pouvoirs publics (principaux financeurs extérieurs dans la plupart des clubs) sont beaucoup plus intéressés de voir des actions vers la masse que de savoir si le club local joue en N4 ou en top 12. C'est sans doute discutable mais c'est ainsi.

Alors oui ça m'embête (et je ne suis pas le seul) de voir des joueurs d'échecs pros vivoter. Mais on peut difficilement utiliser des fonds "développement des échecs en milieu scolaire" pour les faire jouer en interclubs ou les inviter à un tournoi.



J'ai une question simple : et si Feller avait été corse, que serait-il devenu de l'"affaire" ?


Pour ma part,Meikueilu, je n'ai aucune polémique avec toi ni avec d'autres, seulement un débat d'idées, et c'est même le coeur du débat de la future élection à la FFE (donc, oublions ça "si on sort de nos polémiques personnelles" qui ne signifie rien, en tout cas pour moi!)

En tant que membre de la liste Léo Battesti, tu es sur la même ligne de pensée que lui, c'est logique et cohérent, mais que tu évites de débattre sur le VRAI problème de la situation des joueurs forts, en le réglant d'un "Alors oui ça m'embête..." c'est insuffisant pour un candidat à l’élection, voire cynique. Tout pour l'initiation des jeunes, je te repose la question: pour en faire quoi ?
Et que penses tu du % énorme de jeunes qui arrêtent les échecs après avoir été initié (au moins 90% et que ceux qui disent le contraire me sortent les listes des jeunes qui ont continué , disons au bout de 10 ans)

La solution doit être globale, dans les clubs, et favorisée par la politique de la fédération et des ligues. Pour le moment, je ne vois pas ça dans vos propositions. Pas non plus dans les propositions de l'autre liste, de Diego Salazar. Mais détrompez moi si je n'ai pas toutes les infos: à votre écoute, messieurs les candidats!

Dire que les fonds sont pré affectés vers les jeunes, c'est se défausser du rôle de décideur.
En tant que décideur, c'est vous qui prenez les contacts appropriés, qui rédigez les demandes de subvention! Bien sur que des fonds pré affectés doivent être alloués là ou les pouvoirs publics (ou privés) l'ont indiqué. Mais ce n'est pas la majorité des budgets. Et des mesures simples, souvent non coûteuses, peuvent être prises par la FFE. Tout n'est pas une question d'argent!

Egalement, d'autres débats devraient avoir lieu (pour lesquels je n'ai pas encore d'avis clair, mais qui devraient être mis sur la table): l'orientation "SPORT" est elle bénéfique pour notre activité? Est elle vraiment respectée: cf le mépris avec lequel les compétitions par équipes est géré!
On a plutôt l'impression que la politique fédérale s'oriente vers une annexe de l'EDUCATION NATIONALE, pourquoi pas, mais il faut un débattre. Y a t'il d'autres voies (culture, loisir, tourisme) pour lesquelles des pistes existent (cf les activités du musée de Cluny actuellement, cf la CLE autrefois qui nous rapprochait des DAMES et du BRIDGE, aujourdhui pourquoi pas des wargames (les échecs SONT un wargame)

Cette campagne est typique de la société française actuelle: une parole unique, des attaques et des polémiques contre tous ceux qui ne sont pas dans la ligne officielle "bien pensante".

Ne vous étonnez pas que certains dirigeants, dont moi, se retirent de cette ambiance pesante et anti démocratique (dont je pourrais multiplier les exemples, mais je ne souhaite pas polémiquer)


tovarich, la réponse est Jean-Michel Mondoloni !! La fameuse omerta corse !!


Deauville tu penses trop ! S'orienter vers l'éducation nationale c'est juste de la politique ça sert pas les échecs. Au mieux ça servira à faire des joueurs à 2400 abandonnés par la Fédé qui s'entasseront à 4 dans une chambre et qui boufferont tous les jours au McDo pour ne pas finir leurs tournois en négatif ! La démocratie à la FFE c'est seulement quand tu penses comme jcm et Léo ! Désolé d'oublier Henri Carvallo, notre président fantôme, mais il est trop sympathique et je préfère penser qu'il ne s'est pas rendu compte qu'il n'allait être qu'une marionnette. La FFE aussi c'est un wargame ! Jcm et Léo sont des politiciens et comme pour tous les politiciens, l'important c'est de rester en place. Le reste, le jeu, les joueurs, les tournois, les clubs, c'est des détails.


Je suis stupéfait d'apprendre que M. BATTESTI est TOUT à la fois :

- Le président du comité de Haute-Corse

- Le secrétaire du comité de Haute-Corse

- Le président de la ligue de Corse

- Le secrétaire de la ligue de Corse

- Le vice-président de la FFE

- Le rédacteur en chef d’Échec et Mat

- Le rédacteur en chef d’Échec et Mat junior

- L’auteur du rapport de la communication fédérale

- Le gérant de la société Corsica Flash, fournisseur de la FFE

Moralement, il y a là une anomalie.


VVV +1


Adamas, le
Diantre ! Tant de personnes qui parlent des échecs en Corse ; je ne savais pas qu'il y avait une communauté insulaire sur FE :)

Pour apporter un bref témoignage sur la réalité des échecs en Corse (et oui, je suis un Corse), je dirais que les scolaires sont, à mes yeux, l'aspect médiatique des échecs insulaires (comme l'atteste la lecture de FE, c'est ce dont on parle le plus CQFD). On oublie de parler des joueurs qui sont passionnés par le jeu depuis de nombreuses années (25 ans pour mon cas) et qui n'ont pas vécu l'action de Léo Battesti comme une remise en cause de notre pratique du jeu.

Cette évolution n'a pas découragé les plus anciens de trouver le même plaisir à jouer. Certes il y a des jours (le mardi en fin de journée) où j'évite le club pour ne pas me retrouver noyer par une nuée de gosses sortie des écoles. Et de cette myriade de têtes blondes, nombreuse vous l'avez dit, une petite partie attrape le virus des échecs et elle est plus importante qu'à l'époque parce que la masse des enfants initiés au rudiments du jeu a elle-même augmenté dans de grandes proportions.

Quel bilan je tire de tout ça ? Et bien que du mieux. Des jeunes avec lesquels j'ai joué et analysé des parties sont devenus adultes et aujourd'hui reproduisent auprès des plus petits les conseils qui les ont aidé à devenir de bons joueurs amateurs. Ils prennent des responsabilités, se forment,et arbitrent ou organisent des tournois internes.

Les chiffres des scolaires sont une chose mais dans la réalité de nos clubs on en mesure les effets et je pense qu'on en est qu'au début. Pour finir certains portent des jugements sur des personnes qui s'impliquent énormément pour le développement des échecs sans même les connaître et je trouve ça navrant.


Torlof, le
« La critique est aisée et l’art est difficile. C'est là ce qui produit ce peuple de censeurs, et ce qui rétrécit les talents des auteurs. »

... alors a chacun de mesurer ce qu'il apporte au noble jeu avant de déconstruire ce que d'autres tentent de faire!

ce fil, étonnant, est très revendicateur sans être très constructif... ceci dit: "sans la liberté de blâmer il n’est pas d'éloge flatteur" alors il faut bien 'modérer la censure'.


Adamas: mon plus grand respect pour tout ce qui a été accompli en Corse, ou je vais toujours jouer avec grand plaisir. Hélas, sur le continent, les conditions ne sont pas les mêmes, ni les structures, et la transposition d'un "modèle corse" n'est pas possible. C'est un argument de plus en faveur d'une régionalisation de la France, qui permettrait à l'évidence l'émergence de nombreux projets dans tous les secteurs, mais ceci est un autre débat!

Torlof, au lieu de moraliser sans faire avancer le débat, peux tu répondre aux questions que j'ai abordé le 14 et le 15 (voir + haut) ?
Sinon, je te remercie de méditer mon avant dernière phrase du 15 à 13:30


@JdeC : tu as oublié :

-Président du comité de Corse du sud

-Secrétaire du comité de Corse du sud

Je me pose d'ailleurs la question, comment peut-on être président de deux comités départementaux différents ?
Ne doit-on pas être licencié dans un comité pour être son président ?




@Adamas
Où as-tu vu des myriades de tetes blondes en Corse ?
Ce n'est pas l'Islande!


Torlof, le
@Deauville , je m'érige pas en moralisateur et ne suis pas ici non plus pour faire l'exégèse des propos de chacun.

Ma méditation sur ta phrase :
"Cette campagne est typique de la société française actuelle: une parole unique, des attaques et des polémiques contre tous ceux qui ne sont pas dans la ligne officielle "bien pensante". ... m'amène juste à ajouter à la liste de "JdeC, le 15/12/2012 - 15:10:10 " ci-dessus, une ligne qui est passée sous silence :
- élu démocratiquement
Aux mécontents de s'exprimer par leur votes!

à l'échelle du petit club local, qui doit se battre pour vivoter ( activité que j'ai pratiqué bénévolement et avec passion pendant des années puis quitté depuis trois ans) ces polémiques n'ont aucun sens.

Seul compte le plaisir de jouer... et si les enfants ne suivent pas c'est qu'ils trouvent d'autres sirènes plus attrayantes. le jeu d'échecs n'est qu'un jeu...



Afin de faciliter les vérifications du corps électoral (présidents de clubs), une nouvelle présentation simplifiée a été créée. La liste est visible ici http://echecs.asso.fr/ListesElectorales.aspx


Adamas, le
@Deauville Je suis d'accord avec toi, le modèle corse n'est probablement pas transposable partout. Cependant l'approche méthodique est bonne. Elle repose sur une action transversale, autrement dit, il s'agit de valoriser les bénéfices développés par la pratique du jeu d'échecs auprès de partenaires institutionnels, publics ou privés.

Outre l'imposante majorité des licences B, la Corse est aussi marquée par une série de crimes qui endeuille de nombreuses familles. Les échecs proposent une réponse, aussi modeste soit-elle, à cette cruelle réalité : former les jeunes, qui seront les responsables de la Corse de demain, au respect de l'autre et au sens des responsabilités.
Dans tous les clubs de France, ces vertus sont développées en parallèle de l'enseignement des échecs. Et même au-delà des échecs puisque ce sont des bases du fonctionnement associatif.

Chaque responsable, qui a l'ambition de développer le jeu d'échecs dans sa ville ou sa région peut mener cette analyse transversale afin de positionner le jeu d'échecs comme une réponse, ou tout du moins un argument, à faire valoir à une problématique plus large.

Pour avoir survoler les programmes des deux candidats, il me semble que tous deux conçoivent qu'il est du rôle de la FFE de soutenir les initiatives des clubs. Mais les présidents de club ne doivent pas se laisser illusionner, personne ne viendra leur dire quel sens donner à leurs actions (pourquoi la municipalité doit-elle subventionner tel tournoi, pourquoi le rectorat doit-il privilégier l'enseignement des échecs plutôt que celui de l'athlétisme, etc…).

@Photophore :)

@Torlof Il ne tient qu'à chacun de nous que ce fil soit constructif !



Orouet, le
"Chaque responsable, qui a l'ambition de développer le jeu d'échecs dans sa ville ou sa région peut mener cette analyse transversale afin de positionner le jeu d'échecs comme une réponse, ou tout du moins un argument, à faire valoir à une problématique plus large."

lire Adamas et puis mourir ...

sinon les licences B semblent ,quand même, une énorme arnaque


Précision concernant le championnat de France de Nancy :
Hélène m'a signalé qu'il est "clair à 100% qu'elle va aider et faire partie de l'orga" mais qu' "il a été décidé que je ne serai pas la référente officielle, parce que c'est embêtant comme c'est un projet à subventions très importantes de la mairie." Précisant par ailleurs que divers acteurs collaboreront au projet : fédé (dont J. Lopez), mairie, club.
A l'origine de ce projet, Hélène n'a donc pas refilé le bébé mais n'a pas non plus un rôle aussi important que ce que je décrivais plus haut, mea culpa.



Chemtov, le
@ Torlof
Vous écrivez :« La critique est aisée et l’art est difficile, etc...>>, puis


Adamas, le
@Orouet Toutes mes excuses si tout cela te semble un peu abscons, mais si tu me transmets une adresse mail je te ferai parvenir une planche de bande dessinée avec des légendes pour t'aider à comprendre.
Une petite note d'humour ne peut pas nuire à la clarté de mes propos ;)

J'en profite pour corriger ma phrase : "à faire valoir dans une problématique plus large"


Chemtov, le
Oups, message effacé...Trop fatigué, pour le réécrire. Ce sera pour une autre fois..


Orouet, le
@Adamas : l'humour je serais plutôt pour ...
il n'y a rien d'abscons dans votre propos ! (je le regretterais presque ).


Quel bilan tirez-vous de la politique menée par les dirigeants actuels ?


Il manque beaucoup de choses, mais très vite fait :

On retiendra la non-délégation de l'équipe de France. La non création d'un statut de joueur d'échecs. La non création de diplômes d'animateurs et d'entraîneurs reconnus par l'Etat.

Pour les championnats individuels :
-la création d'un national B
-la suppression de ce national B
-la création d'une accession féminine
-la suppression de cette accession féminine
-le passage du national féminin de 12 à 6 joueuses
-le passage du même national féminin de 6 à 12 joueuses
-la mise en place de la victoire à 3 points
-la suppression de la victoire à 3 points
(oui je sais on dirait un sketch, mais tout est vrai)

Pour les compétitions par équipe on a :
-la suppression des prix et de toute prise en charge en top 12
-la suppression des subventions pour la coupe d'Europe des clubs filles et mixtes (aucun club français cette année)
-le passage d'une N1 de quatre à un groupe. Puis deux groupes. Puis trois groupes... (cohérence, toujours)
-le maintien de l'échiquier féminin en N3/N2 (je suis totalement contre)

Pour les équipes de France :
- aucun entraînement, aucune préparation spécifique et aucun résultat chez les hommes
- des bons résultats chez les filles grâce au coaching de Matthieu Cornette. A ce propos, voir le post sur le match vs l'Indonésie qui est assez inquiétant quant à la politique actuelle à propos du haut niveau féminin


La transformation de "l'affiliation" en "licence B" pour une question de communication.
Une augmentation assez conséquente de ces licences B, qui sont très majoritairement des scolaires.



la non délégation de la fédération française*


J'apprécie la clarté d'exposition de PE, je m'efforce de parvenir à la même dans l'étude des finales mais ce n'est pas facile.

La question du bilan est la question qui tue. Hors Echecs, cette question fut toujours éludée par les politicards français, preuve qu'ils ont toujours été complices derrière des pseudo-bagarres de préau pour amuser la galerie, qui se laisse amuser de bon coeur.

Je n'ai pas de compétence particulière pour juger du bilan de l'équipe sortante, ni de la valeur de l'autre équipe, sinon que l'une est menée par un maître-saucissonneur, qui s'attaque à l'essence des Echecs et qu'il faut combattre. Je connais et apprécie des membres de l'une comme des membres de l'autre. Mais il semble qu'elles sont décidées à s'étriper, non à faire semblant. Ce pourrait être rassurant (sur leur sincérité) mais ce ne l'est pas, l'alliance souhaitable des bonnes volontés apparaissant dans chacune des deux ne suffisant probablement même pas pour l'action qui me semble la priorité : donner au professionnel d'Echecs un statut décent. Alors, a fortiori, un pouvoir hémiplégique...


ThL, le
Pour l'adhésion rebaptisée licence B, il me semble bien que tu te trompes et que c'est plus ancien, du temps de Jean-Claude Loubatière. Il faudrait que je regarde dans mes archives du temps où j'étais président de club pour être sûr à 100%, mais je vais faire confiance à ma mémoire (et ça sonne mieux que « j'ai la flemme »).

Pour le reste... :)


puch, le
Un correctif sur le bilan de PE:

Le passage de la N1 (i.e. la deuxième division) à un groupe de 16 équipes n'est pas l'oeuvre de l'équipe actuelle, mais de la précédente, J-C Loubatière étant alors président.

Ce fut une excellente décision d'ailleurs, qui a permis à beaucoup de clubs "moyens" de participer à un championnat très intéressant et de se structurer. Je considère le démantèlement de la N1 (repassage à plusieurs groupes géographiques, organisation - en dimanches ou week-ends - complètement différente du top12, présence d'équipes réserves) comme un gros point noir du bilan de l'équipe sortante.


Merci pour ces petits correctifs.
A ThL : peut-être que tu as raison, je ne sais plus, en tous cas c'est très malin d'un point de vue com', force est de le reconnaître.


@Petiteglise : ce que tu dis sur l'équipe de France m'étonne, je croyais avoir lu que Pavel Tregubov avait notamment été embauché pour les entrainer.

@erony : que signifie un "statut décent" ?
Naivement, je pensais que les joueurs d'échecs professionnels (hormis ceux salariés par des clubs à l'année) relevaient du régime des travailleurs indépendants, et qu'ils facturaient les clubs pour leurs cours, leurs participations aux matchs, etc.

Certes, pour les amoureux des échecs que nous sommes, il est dommage de voir les conditions économiques difficiles des meilleurs joueurs, mais n'est ce pas une réalité économique ? Les échecs sont une activité économique infinitésimale (au regard de l'ensemble de l'activité).

J'espère que vos explications me permettront de mieux comprendre une situation que je connais peu.


@ victoire : Tregubov est bel et bien embauché par la fédé et s'occupe du haut niveau (accompagnement en stage jeune, au championnat du monde junior, etc) Il est aussi le capitaine de l'EdF. Mais il n'y a apparemment aucun stage ni aucun entrainement collectif spécifique aux olympiades comme font nos voisins d'outre-Rhin par exemple (Y'a pas photo quand on compare leurs résultats aux nôtres). Et certains joueurs du top auraient plus que des réticences à analyser avec Tregubov.


Sinon, à défaut de mieux, beaucoup de joueurs et entraîneurs sont auto-entrepreneurs. Ce qui signifie, entre autres, pas de chômage. Un nombre non négligeable d'autres joueurs vivote avec des contrats aidés plus ou moins légaux payés au SMIC, parfois à mi-temps.
Le poker est populaire en France depuis 2007 seulement et les politiques sont actuellement en pleine réflexion à propos de la création d'un statut de joueur pro. Et ce bien que le poker ne soit pas un sport.
Il est peut-être difficile de parvenir à ce résultat pour les échecs mais probablement pas impossible.


pour le poker , le seul but est de taxer le plus possible , avec leur proposition de taxer les hauts gains plus le statut ce serait on ne taxerait pas une , mais 2 voir 3 fois , taxé comme jeu de hasard , retaxé sur les gains , et faudrait en plus payer les cotis à côté
par contre le diplôme d'entraîneur de la ffe n'est actuellement pas reconnu par l'état ? Il y a marqué dessus qu'il est obligatoire pour pouvoir entraîner etc ...


@ Elpancho : pour le poker, beaucoup de joueurs pros sont prêts à accepter une taxe raisonnable contre un statut, voir cet article, mais ce n'est pas le sujet.

Sinon, les diplômes fédéraux ne sont pas reconnus dans le monde des échecs, alors par l'Etat... Non, pour décerner des diplômes d'Etat il faudrait obtenir la délégation. Cela dit, si l'objectif de la fédé était de prodiguer des formations, et du coup des diplômes, de qualité et non de donner les examens à tous ceux qui se présentent, ce serait déjà une belle avancée, même sans reconnaissance par l'Etat.
(Je parle là des animateurs et des entraîneurs, il semblerait qu'on soit par contre pas mal en formation d'arbitres)


On pourra aussi ajouter dans le bilan de l'équipe actuelle (qui m'a beaucoup déçu) :

- La non-justification de l'augmentation du coût des licences, autrement que le "on ne l'a pas fait depuis des années"
- La non-exploitation du partenariat avec BNP-Paribas, qui se résume à des tournois de blitz. Pas la peine de faire un foin sur ce partenariat si ce n'est que pour faire ça.
- La non-empathie et l'arrogance de l'équipe fédérale en place par rapport aux critiques
- La non-évolution du site fédéral alors qu'on file du pognon à un candidat à l'élection pour qu'il fasse la promotion de ses actions en enfreignant l'article 1 de la Constitution.

Sur les performances de l'équipe de France, je miserai plus sur le non-esprit d'équipe qui règne autour et sur l'insuffisance de la qualité de la préparation de beaucoup de joueurs français pour affronter des adversaires au niveau où ils évoluent.


kieran, le
"L'insuffisance de la qualité de la préparation[..]".
Tu y vas un peufort tout de même, pas sûr que les membres de l'équipe de France soient aussi peu préparés.
Je suis cependant d'accord avec tes autres remarques, notament l'augmentation de la licence.


Les joueurs de l'EdF sont des monstres et ont de toute évidence envie de faire les meilleurs résultats possibles. Il semble de plus que l'ambiance soit globalement très bonne entre ses membres. Mais il paraît évident qu'enchainer les olympiades juste après le championnat de France est moins profitable que faire un stage sport/échecs tous ensemble.


Je n'ai pas dit qu'ils n'étaient pas préparés, j'ai écrit que leur niveau de préparation ne correspond pas, à mon avis mais c'est un avis, à celui des joueurs de 2650-2700 et plus. Et je ne parle pas de tout le monde.
Mais on s'écarte du sujet même si on peut évidemment en débattre.

@petiteeglise,

On pourra ajouter : la non-intelligence d'avoir évité que le championnat de France se termine deux jours avant les Olympiades.


Les deux têtes de listes affichent leur souhait de procéder à une simplification, et je dirai une humanisation de la règlementation, trop faite pour l'élite, mais pas pour la France d'en bas dont je suis l'un des représentants, ainsi qu'une réforme de certaines compétitions.
Une question, puisque tout le monde semble d'accord, pourquoi alors ne pas l'avoir déjà fait ?!


Plus haut bzh92 cite l'Ariège parmi les départements à faible activité. Je peux en témoigner, j'essaie modestement depuis un an d'y relancer les échecs.
J'interviens dans plusieurs collèges, aucun chef d'établissement n'a entendu parler de la convention FFE / Educaton Nationale. Voilà un axe de communication peu coûteux qui serait bien utile. Un cadre concret qui établirait les modalités d'intervention en milieu scolaire rassurerait les chefs d'établissement et faciliterait la tâche des intervenants.
On ne serait pas obligé de tout reprendre de zéro à chaque fois : séduire, intéresser, convaincre.
Croyez-moi, l'inertie est importante, que d'énergie pour quelques joueurs en plus au club, des licences A et qui jouent. Que d'efforts pour organiser un premier tournoi rapide pour lequel la BNP-Paribas locale a refusé de sortir 200 €.

Quant à la Corse, arrêtez de nous bassiner les Adamas et autres avec votre langue de bois. On rêve : les échecs contre les assassinats de la mafia corse !! Revenez sur terre !
Dans cette ligue les échecs ne sont que le vecteur d'une ambition personnelle, un marche- pied politique.


AD, le
Sans aucun parti pris, j'ai une question pour ceux qui défendent le fait que le nombre important de licenciés dans les clubs corses n'est pas purement un acte élctoral : Combien de clubs sont engagés dans les compétitions interclubs adultes et jeunes ? Combien d'équipes participent aux différentes coupes ?

Ne venez pas me répondre que c'est un problème de frais de déplacement, les dirigeants corses trouvent bien des milliers d'euros pour organiser des compétitions internationales.


Gordan, le
Il y a qqs années (14 ans) le club de Bastia participait aux interclubs, n3 ou n4 . Les Bastiais se déplaçaient sur la côte, par contre pour les clubs devant se déplacer en Corse, bonjour les forfaits, pour raison financière.




100% d'accord avec Roudoule, développer les Echecs dans certaines zones comme l'Ariège relève du sacerdoce car on se bat contre vents et marée. Etant moi-même de la même ligue Midi-Pyrénées, la plus vaste de France, je témoigne que dans le Tarn l'information descendante FIDE-UE-FFE-Ministère n'est pas encore parvenue dans bien des établissements scolaires. Dans le Tarn, nous avons pour but de créer 1 club par an mais le plus difficile est de trouver, non pas des locaux, mais des bénévoles qui acceptent de se lancer et de créer un club.
Il serait donc bien que les 2 listes se penchent sérieusement sur les problèmes rencontrés à la base et sur le peu de moyens accordés au plan de développement.
Enfin, il y a déjà 10 ans, on nous disait que la diffusion des Echecs en Corse serait un frein à la violence ! Nul ne conteste que notre discipline y est bien implantée en milieu scolaire, mais quid chez les adultes ? Et si la Corse bénéficie de subventions, il ne faut surtout pas imaginer que les collectivités locales du continent(régions, départements et communautés de communes) ouvriront la boîte à subventions dans les mêmes proportions, même si l'image des Echecs s'est améliorée.


La FFE devrait "soigner" notre élite et simultanément soutenir la diffusion de masse des échecs dans le but de détecter de nouveaux talents.
On constate qu'elle échoue dans les deux directions :
- Aucun club français dans la dernière compétition européenne, nos meilleurs joueurs exerçant leur talent à l'étranger.
- Aucune action concrète en faveur de la diffusion des échecs.
Ce constat d'échec global suffit à discréditer l'équipe sortante.


Adamas, le
@ PatriceVincens tu as mis le doigt sur un problème essentiel du développement des échecs, les bénévoles. Chez nous, depuis que nous intervenons dans les écoles, les bénévoles qui ont rejoint les clubs sont pour l'essentiel les parents des jeunes qui ont accroché avec le jeu. Ça n'a rien d'exceptionnel, c'est vrai dans de nombreuses activités, dont le foot.
Pour que les enfants viennent aux échecs, et que les parents les suivent, il faut les intéresser aux jeux. L'école est un terrain tout trouvé !

Certes pour que la sauce prenne il faut un club et des joueurs (passionnés, c'est mieux !). Ensuite un intervenant dans les écoles (bien évidement sous contrat et rémunéré).
Un banquier BNP (je le suppose), un directeur d'école (je le sais) ignore complètement l'existence d'un partenariat entre son institution et la FFE, donc il faut lui expliquer et lui vendre le produit.

Enfin si le jeu d'échecs était la solution à tous les maux ça se saurait, donc n'en attendons pas davantage que les vertus qu'on lui associe : respect, réflexion, engagement, … (je vous laisse compléter la liste).

Concernant les difficultés rencontrées par les joueurs professionnels pour vivre des échecs, tout comme Petiteglise et Victoire, c'est une situation que je trouve préjudiciable à l'image des échecs
Les deux candidats abordent cette question mais sans aller plus loin dans les décisions qui peuvent être prises. Par contre leur site internet respectif invite les internautes à leur poser des questions. Petiteglise, Victoire, posez-leur la question et rapportez-nous leurs réponses, ainsi on aura des éléments concrets pour alimenter le débat !




Que de bla bla Adamas !
Pourquoi ceux qui ont échoué dans le soutien de l'élite seraient-ils soudain touchés par la grâce ?


Flytox, le
Il n'y a pas qu'en Corse que l'on enseigne les échecs dans les écoles...
6 000 élèves sont initiés en Corse sur 500 000 élèves globalement en France. (même si le chiffre avancé par Vérat n'est pas étayé).
IL existe de nombreux clubs qui ont pris le paris de la formation dans les écoles.
Pour autant, rare sont ceux qui ont décidé de massivement licencier ces élèves à la FFE.


Les Corses débarquent en masse pour défendre le chef de clan. Pas besoin, il sera réélu facilement par le seul fait de l'inertie liée au fonctionnement du système associatif.

Question. La FFE, depuis l'élection de Moingt, se bat pour avoir le statut délégataire. Pourquoi n'y est-on pas encore arrivé ?

Il faut de l'argent pour refaire le site de la FFE. Soit, mais on en a eu pour refaire le siège fédéral (qui en a eu certainement besoin) et pour filer le pognon à un certain Léonard Battesti qui abreuve le site fédéral d'émissions en langue corse, sous-titrée, alors que ça ne coûterait rien de faire la même émission en français (article 1 de la constitution de 1958). Pourquoi cette situation ?


@adamas
Les difficultés rencontrées par les joueurs profesionnels me semblent "normales", au risque de choquer.
Certes devenir Grand Maitre nécessite des aptitudes et un énorme travail. Mais ce n'est pas pour ça qu'on devrait automatiquement pouvoir en vivre.

On ne peut que constater le poids infinitésimal des échecs économiquement. Combien d'entreprises dans le monde exclusivement dédiées au jeu d'échecs ? Hormis quelques fabricants de logiciels et quelques entreprises de presse, aucune.
Même les grands événements n'arrivent plus à se financer (Linarès, Reggio Emilia et d'autres ont ainsi disparu).

De nombreux forts joueurs ont d'ailleurs desérté le monde des 64 cases, l'un des meilleurs exemples étant Joel Lautier. Longtemps n°1 français, il travaille désormais en Russie; je ne pense pas qu'économiquement il regrette son choix.
Parmi les jeunes joueurs, Caruana et Nakamura ont atteint ce niveau en grande partie grâce à la fortune familiale, une sorte de mécénat.

Il est à mon avis illusoire de laisser espérer, notamment aux jeunes, pouvoir être joueur professionnel. Les conditions économiques ne sont tout simplement pas réunies. La réalité, à quelque exceptions près (puisque certes GM (sur)vivent grâce aux échecs), est là pour nous le prouver. Et, vu le contexte actuel, il ne me semble pas que ca puisse changer rapidement.

Certes la Fédération peut aider les joueurs, mais dans ce cas, ce sont des emplois aidés, qui n'existent que grâce à des subventions. Est-ce qu'une fédération doit consacrer ses fonds à aider l'élite, ou plutôt à aider au développement des échecs et à aider des gens comme PatrickVincens ?

Ce sont des choix politiques.


El cave, le
Il y avait eu une discussion intéressante en 2004 à ce propos, que voici :
Statut du joueur pro et rôle de la fédé
et aussi celle-ci :
pro ou pas pro ?


Zorglub, le
Victoire , désolé mais tu racontes n'importe quoi. Nakamura et Caruana n'ont pas de fortune familiale , c'est vraiment de la désinformation totale. Je connais beaucoup de joueurs qui ont plaqués un boulot chiant pour se mettre dans l'enseignement des échecs . Fabrice M et Xavier P avec un niveau modeste tournent au dessus des 3000 euros par mois alors arrêtons toujours de pleurer sur le pauvre sort des joueurs d'échecs... Bien entendu , ne pas être top Gm t'oblige à donner des cours ou/et écrire des livres pour des revues ou des sites internet etc


El cave, le
Ta réaction serait plus convaincante si elle n'employait des procédés symptomatiques de la désinformation que tu parais pourtant désapprouver vigoureusement, genre se baser sur un ou deux contre-exemples à la marge du propos ou parler du statut des enseignants alors qu'il était question de joueurs.

Certes il y a des joueurs qui ont plaqué un boulot chiant (beaucoup, c'est une notion très élastique. 10 ? 50 ? 500 ?) pour enseigner les échecs, tu en cites deux "d'un niveau modeste" qui gagnent très correctement leur vie.

Le "niveau modeste" en question les place quand même facilement dans le premier centile des joueurs licenciés. En outre ils sont dans le milieu des échecs depuis une bonne vingtaine d'années, ont établi un réseau de relations, ont une notoriété.

La majorité des enseignants d'échecs s'y sont mis plus ou moins par défaut en foirant la fac et vivotent avec un SMIC amélioré. Et enseigner les rudiments pour la cinquantième fois, c'est vivre de l'enseignement, pas vivre des échecs. J'aime beaucoup ce jeu mais si c'est pour faire ça je n'ai pas l'impression que ça m'apporterait tellement plus de satisfaction que d'inculquer n'importe quoi d'autre.

Mais ce n'était pas vraiment le sujet, il s'agissait des joueurs.


@Zorglub : pour Nakamura, il me semblait que notamment ses cours par Kasparov n'avaient été possible que grâce à du mécénat, mais je ne trouve plus la source.

Quant à Caruana, merci de tes précisions : je t'invite à les porter sans tarder à la connaissance de Wikipedia. Cela permettra de corriger sa fiche qui signale qu'entre l'âge de 5 et 12 ans, il se rendait sur d'autres continents pour jouer des tournois d'échecs. Chacun sait combien il est à la portée de n'importe quel parent d'emmener son enfant jouer des tournois sur d'autres continents.
La suite de la fiche nous apprend qu'à l'âge de 12 ans, il quitte les USA pour l'Espagne avec sa famille afin de devenir joueur pro. Là encore, n'importe quelle famille peut se permettre de changer de continent pour favoriser la carrière d'un enfant... Je t'épargne le reste de la biographie.

Comme l'a justement remarqué El Cave, même si j'ai "désinformé" (chacun jugera au regard des éléments ci-dessus), tu n'as manifestement pas compris ce dont il était question. Je t'invite à relire, tu découvriras que nous parlions des joueurs, et non des professionnels des échecs, qui serait certes un débat intéressant, mais qui pour l'instant n'était pas l'objet de la discussion.

Comme quoi nous pouvons tous nous tromper, toi comme moi...


Zorglub je t'adore, mais sur ce coup là c'est El Cave qui mérite le +1


En réponse au post initial, il semblerait que la COCOE ai fait un peu machine arrière. Espérons que les élections FFE aient autant de retombées médiatiques.


Vitropo, le
une parenthese:
La une de couverture du nouvel echec et mat est a plat noir !
C'est à cause du 21 décembre 2012?


Flytox, le
On notera également que la FFE a changé de prestataire pour l'édition d'échecs et mat, qui jusque là était la société CORSICA FLASH (société gérée par un certain Léo Battesti).
Cela m’interroge parce que voici ce qu'écrivait récemment JCM à propos de ce prestataire de la FFE:
"Vous préféreriez, sans doute, qu'elle (la FFE) fasse appel à un autre prestataire qui aurait des coûts largement supérieurs (nous avons fait des comparatifs et en tant qu'élu à la communication dans la ville de Clichy je sais de quoi je parle) et qui en plus n'aurait pas l'expertise échiquéenne de Léo Battesti ? La FFE ne va pas confier sa communication à des gens qui n'y connaissent rien et qui en plus couteraient plus d'argent à la FFE pour faire plaisir à quelques crétins !"

Alors, soit finalement la société Corsica Flash n'étaient pas la société la moins chère de France...
Soit la FFE a déjà acté de la future élection de Léo Battesti et préfère déjà respecter le point 2.5.3 des status de la FFE (et accessoirement les obligations identiques du code du sport)...
Ou peut-être que la prestation ne répondait pas aux dispositions de l’instruction fiscale du 13 janvier 2006 sur la fiscalité associative?




Nakamura bénéficie d'un mécène, Rex Sinquefield, qui lui a donné plus d'un million de dollars pour prendre des cours avec Kasparov et s'installer à Saint Louis. Mais Naka n'a ni fortune personnelle ni lien de parenté avec Sinquefield


@Barbusse Merci pour les précisions.

Sur les joueurs pros voici que j'ai pu trouver sur les sites des 2 candidats :

-Léo Battesti : "Nous sommes, pour notre part, persuadés que la sécurité professionnelle de l'élite est directement liée au développement de masse et, ainsi, à un accroissement des moyens. "

-Diego Salazar : "Apporter de nouvelles ressources aux joueurs de haut niveau".

Rien de vraiment concret, alors que c'est un élément important.

@Flytox : autre hypothèse : une nouvelle imprimerie s'est créée, encore moins chère que Corsica Flash, et/ou encore plus compétente en matière échiquéenne.

Malheureusement, il est difficile de le savoir, puisque le nom du nouveau prestataire n'est pas indiqué. Un oubli probablement.


Flytox, le
Extrait de l’instruction fiscale du 13 janvier 2006 sur la fiscalité associative:
"50.
La gestion d'un organisme n'est pas désintéressée si celui-ci a pour but exclusif ou principal de fournir des débouchés à une entreprise ou d’exercer une activité complémentaire de celle d’un organisme du secteur lucratif dans laquelle un dirigeant de l’organisme aurait, directement ou indirectement, des intérêts.
51.
Ainsi, la jurisprudence a remis en cause le caractère désintéressé de la gestion d’une association dont le dirigeant était également celui d’une société qui exécutait des prestations de services au profit de cette association [CE - “ AFACE ” - 6 mars 1992 - Requête 100445].
De même, la jurisprudence a considéré qu’une association qui mettait en contact ses adhérents avec une agence matrimoniale exploitée par la dirigeante de l’association, dont le siège, la direction de fait et certaines données comptables étaient communs, ne pouvait être considérée comme ayant une activité non lucrative, l’activité de l’association étant le prolongement de celle de l’agence.
52.
Le caractère désintéressé de la gestion de l’organisme peut également être remis en cause quand l’organisme opère des versements au profit des ayants droit du dirigeant de droit ou de fait ou de toute autre personne ayant avec ces personnes une communauté d’intérêt, si la rémunération n’est pas conforme aux usages du secteur et qu’elle n’est pas justifiée eu égard au travail effectif fourni.

A l’inverse, si la rémunération est conforme aux usages du secteur et qu’elle est justifiée eu égard au travail effectif fourni, la gestion désintéressée ne sera pas remise en cause."

Difficile de juger si la rémunération est conforme aux usages du secteur et justifié au regard du travail fourni, dans la mesure où le cahier des charges n'est pas clairement connu (JCM a esquivé le bougre). De plus on ne connaît pas le contour exact des fonctions des différents participants à l'édition d'échecs et mat (et il y en a à la FFE).

Mais de toute façon, pourquoi prendre ce risque juridique, alors qu'il suffisait que Léo Battesti, au regard de son excellente connaissance du secteur (et pour cause), choisisse ou aide à choisir une société de service répondant au cahier des charges au meilleur coût?





Zorglub, le
Il se trouve que je connais Nakamura et Caruana et si ils ont voyagés très jeunes c'est par ce qu'ils étaient très forts et donc on eu des sponsors mais ce n'est pas une fortune familiale... Père instituteur d'un côté et mère fonctionnaire de l'autre (Naka était souvent accompagné de son beau père qui aux alentours de 2350 vit avec les cours d'échecs). Il n'y a donc pas de fortune familiale et donc tu continues la désinformation . Naka a été sponsorié par le millionaire américain mais pour cela il a du attendre d'avoir 2700 et il s'est donc fait tout seul tout comme Vachier Lagrave , Bacrot , Fressinet qui sont tous d'un milieu modeste.


Zorglub, le
Victoire l'homme qui ne connait rien des échecs se permet de me contredire... Prenons l'exemple de Jhon C qui sévit dans le nord de la France. Il n'a pas de niveau d'études et avec 2200 élo vit très bien de ses cours d'échecs... Bien sur on trouvera de joueurs smicards mais c'est souvent qu'ils ont un poil dans la main car un réseau cela se construit et le démarchage aussi. Si on parle de joueurs d'échecs et non de cours d'échecs je suis d'accord qu'il faille un minimum de 2650 pour espérer un 2000 euros net par mois mais si on est prêt à filer de cours , la précarité restera un vilain souvenir.


Zorglub, le
La précarité, je la vois tous les jours dans la ville ou je suis et je peux vous dire que les joueurs d'échecs pro ne sont pas à plaindre ... Un étudiant était ravi de toucher 25 euros de l'heure avec des cours d'échecs au club pour financer ses cours plutôt que le smic horaire net de 7 euros 39 qu'on trouve à MacDo et dans lequel il officiait.


Zorglub, le
Bref sur ce coup je suis obligé d'avouer que je suis d'accord avec Maufras/Battesti ... Il est très valorisant de voir que des jeunes reprennent confiance en eux grâce aux échecs. Un plaisir plus noble qu'une éventuelle perf élo. Il est aussi normal que l'on ne gagne pas les olympiades alors que nous avons une très belle équipe avec nos 2700. On a beaucoup de jeunes talents et je peux vous assure qu'un match jeunes France-Allemagne ou contre les Anglais et bien nous serions largemet favoris . Rappelons nous des échecs Francais il y a 30 ans ou nous étions la risée des échecs avec notre seul MI .


Zorglub, le
L'élection de changera rien pour 99% des joueurs. Battesti a plus de relations et de fric donc au pif je dirais qu'il serait plus profitable pour les échecs même si Salazar me semble un peu plus relax et démocrate !?


Une question majeure est : où va l'argent ?

- 900 000 euros annuels de licences, dont 400 000 reversés aux ligues (au moins là il y a un peu de reversement aux clubs, mais c'est très inégal d'un club à l'autre et d'une ligue à l'autre), où vont les 500 000 autres ? Clubs, vous en avez vu la couleur ?

- 215 000 euros annuels de la BNP, où vont-ils ? Clubs, vous en avez vu la couleur ?

Bien sûr il y a de nombreux postes dans le budget fédéral, mais chacun jugera de savoir s'il est normal que les 888 clubs, sans lesquels la FFE n'existerait plus, n'aient pratiquement rien touché, et ce depuis des années.

Un exemple parlant : une connaissance a créé un nouveau club avec une trentaine de licenciés (presque tous nouveaux joueurs de club), il a demandé s'il avait droit à quelque chose de la Fédé : RIEN. Génial. Pourtant des nouveaux clubs il ne s'en crée pas pléthore...

La FFE se targue de battre record après record, tous plus farfelus les uns que les autres. Mais le record de l'abandon des clubs, elle l'a aussi, et celui-là n'a rien de farfelu.

P.S. @ Zorglub : évite de faire croire que les entraîneurs vivent bien ste plaît, ça c'est de la désinformation. Evite de prendre une poignée d'exceptions pour illustrer ton propos, tout en faisant croire que ceux qui n'y arrivent pas c'est sûrement par fainéantise, c'est débile tout autant qu'insultant.


Oimsi, le
C'est presque aussi passionnant que le sketch "Fillon Coppé" ce Post


Je suis d'accord sur deux points avec Zorglub : L'élection de changera rien pour 99% des joueurs et Salazar est plus relax et démocrate. J'aimerais quelqu'un de nouveau à la FFE. De toutes façons ça peut pas être pire pour les clubs qui se débrouillent depuis toujours seuls.


puch, le
Tiens, j'avais pour souvenir qu'un nouveau club avec au moins 7 nouveaux licenciés pouvait recevoir un certain nombre de jeux + pendules de la F.F.E. .

Soit je me souviens mal, soit ça a changé... Dans les deux cas, c'est une mesure peu onéreuse que je recommande aux deux candidats !


@puch : je me rappelais aussi de ça, c'est la raison pour laquelle j'ai été très surpris ! On nous dit qu'il y a plein d'argent, que la BNP peut même sûrement offrir du matériel, et au final il n'y a rien du tout.


Mynhoss, le
J'observe et je constate que de plus en plus de personnes (même moins 1600 Elo) comprennent comment faire de l'argent avec les Echecs.


Pourquoi ne pas offrir le deffe et le daffe ?


Mynhoss, le
En Île-de-France et certainement partout en France, c'est 100% pris en charge par les organismes sociaux si on s'inscrit bien à l'avance.


Flytox, le
Je réactive cette guirlande pour signaler que comme prévu, le comité directeur de la FFE a voté, à l'unanimité, le remplacement au poste de médecin sur la liste de Diego Salazar.
Magnanime Léo?


Rien de surprenant, bien malheureusement!

Cossin est une chance pour le jeu d'échecs, mais lorsque Léo propose quelque chose au sein de la FFE, on n'a pas trop le droit de s'y opposer si on tient à son poste.

Le camp Léo a montré ce qu'ils étaient capable de faire pour tenter de gagner les éléctions sur tapis vert.


@ Flytox, oui, comme annoncé ici-même (sur l'autre post) le jour du communiqué de Léo menaçant qu'un grand nombre de ses colistiers voulait voter l'annulation de la liste Salazar...


Heureusement que Léo a eu l'autorité nécessaire pour ramener ses colistiers à la raison


Heureusement



Pour moi tout était prévu depuis le début. Cela parce que j'ai de la considération pour Léo.
Mais l'autre théorie qui circule est que Léo et son camp avaient péché par incompétence et n'avaient sincèrement pas compris que l'annulation de la liste Salazar amenait l'annulation des élections et non la victoire sur tapis vert.
Manipulation ou sincère incompétence ? Chacun décidera.



Club608, le
Il est dommage que les affiliés ne se sentent pas concernés, mais il faut dire, que pour voter pour telle candidature à la FFE ou à une ligue ou a un comité, il faut être président d’un club, je le vois bien dans mon club, à part les membres du bureau, les adhérents ne sont pas du tout informés et ils veulent qu'une chose : jouer.

J’espère qu'une chose, qu'on va changer de camp, car c’est une fédé qui n’avance pas, mais où va le fric ? Et en plus maintenant, que je ne suis plus président de ligue IDF, je peux me permettre et suis libre de parler et de donner mes opinions, car avant, la dictature nous était imposée : alors franchement il faut absolument que tout change, qu'on s’occupe des clubs, de ceux qui sont bénévoles et qui font fonctionner la fédé, on entend toujours : il faut aider le haut niveau, mais qui paye et finalement qui les aident ? Je me répète surement, j’espère que la nouvelle équipe de la ligue que j’ai mise en place, aura de très bonnes relations avec la nouvelle équipe de la FFE. Que la communication sera de service, qu'il ne faudra pas toujours réclamer le versement des licences, que le quota des jeunes soit respecter et qu'on nous ne prenne pas une part de nos qualifiés pour la donner à d’autres ligues, (qui n’y sont pour rien, décision de l’ancienne équipe, dont nous nous sommes battus). Que notre ligue IDF, soit informée des évènements importants qui sont organisés sur notre territoire, que la ligue soit impliquée sur tout ce qui se passe pour nos clubs et nos licenciés. Qu'on tienne compte de nos propositions qui ont été toujours rejetées, quand on pense que c’est la plus grande ligue de France qui a été mise de coté, on ne peut qu'avoir qu'un goût amer. Vraiment, je ne souhaite que de très bonnes ententes pour la vie du jeu d’échecs, c’est toujours ce que j’ai prôné : l’amabilité et la cordialité, et surtout le partage avec tous.

Vraiment je demande que les clubs n’hésitent pas à voter pour la nouvelle liste, il faut absolument changer cette fédération, car j’ai été vraiment très peu respecté ainsi que certains membres du comité de la ligue IDF. Je ne quitte pas les échecs, j’aime trop mon club 608, que j’ai fondé il y a 38 ans, on jouait par téléphone.

Et grâce à ceux qui m'ont entouré, grâce surtout à l’AEPA, je vais recevoir la médaille d’argent du comité départemental olympique des sports de Paris : le mercredi 13 février à partir de 18h30 au stade Charléty.

Cette médaille, je l’a dédie surtout à celle qui a été dans l’ombre pendant toutes ces années dont j’ai passé mes loisirs hors de la maison, merci ma chère femme : Monique.

Venez fêter cet honneur dont j’en suis fier que le comité parisien d’échecs ait su en faire la demande pour l’obtention de cette reconnaissance pour moi. Merci et heureux que nous puissions être ensemble et faire la fête.

ANDRE CLAUZEL
Président du club 608 d’échecs de Paris St-Louis
Et ancien président de la ligue IDF des échecs


Flytox, le
Au fait, quels changements ont été opérés sur la liste Salazar pour répondre à la règle concernant le médecin thèsé?


Interview en blitz de Jacques Lambert sur http://www.salazar2013.fr/interview-en-blitz-de-jacques-lambert/#more-2612

Quels sont vos rapports avec la Fédération ?
Ils n’existent pas. A la dernière AG fédérale, il n’y avait que deux personnes représentant seulement leur Club. Terrifiant et humiliant.

Votre bilan des 2 derniers mandats ?
Nos dirigeants ont su trouver beaucoup d’argent. Ils ont su verrouiller le pouvoir. Ils ont su garder l’argent vers leur vision du sport et leur conception du rôle de dirigeant. Et le vrai déplaisir est ceci : toute personne qui ne se plie pas à l’opinion du Bureau-directoire est considérée comme suspecte et doit donc être immédiatement écartée. Cette attitude a totalement stérilisé les débats à tous niveaux.


si cela est vrai, cette attitude politicarde sent l'oseille. alors tout cela ne serait qu'une histoire d'argent ? combien vont se rémunérer les présidents et vice-présidents si l'une ou l'autre liste passe, quelle hauteur max de frais ?



Blog de C. Bouton : "un recours pour que S. Cossin soit radié de la liste Salazar"

Mes premières recherches sur les qualifications demandées et sur le rôle d’un médecin fédéral m’ont conduit à penser qu’un interne disposait des aptitudes pour ce poste. En effet, l’ordre national des médecins recommande un médecin qualifié en épidémiologie et la question de la thèse d’exercice, qui peut s’acquérir au bout de 18 mois d’internat, n’était pas précisée. Néanmoins, nous avons souhaité l’avis de la commission de surveillance des élections avant de déposer notre liste. Celle-ci fut la première à alerter le comité directeur sur ce doute. Un des dirigeants, dont je tairai le nom car il n’a pas voulu admettre sa part de responsabilité, avait alors affirmé que « le ministère des sports est très occupé, il ne faut pas le déranger », conduisant à l’apposition de mon nom sur cette liste. Mr Sylvain Rivier, ancien membre du comité directeur de la FFE, n’était donc pas le premier à se poser la question de mon éligibilité au poste de médecin fédéral. Heureusement, le ministère des sports a dû connaître une période d’accalmie, car la réponse n'a pas tardé plus de 24h. Devant la crainte de « manquer de crédibilité devant le non respect des recommandations du ministère des sports », le sens civique de ce dernier l’a donc porté à demander « le retrait de la liste de Diego Salazar » (et non pas « la régularisation de la liste de Mr Salazar», comme il était recommandé par le ministère des sports, dans une lettre adressée à un dirigeant le 20 décembre)
Nous avons donc effectivement commis une « grosse bévue », une « incroyable erreur », comme nous avons pu le lire sur certains sites. Nous avons fait confiance, à mauvais escient, aux organismes dirigeant les élections fédérales.
Je remercie donc le comité directeur d’avoir suivi, non pas la demande d’invalidation de la liste, mais les recommandations du ministère des sports et d’avoir effectué le remplacement.



Flytox, le
Cette volonté de piéger la liste adverse est bien symptomatique de la volonté de politiser (dans son sens péjoratif) cette élection.
La place est-elle tellement bonne, qu'il faille en venir au coups bas dignes des "meilleurs" carriéristes politiques?


Flytox, le
Sur le site de la liste Salazar, un édito assez intéressant sur la progression artificielles des licences B que quelques uns ont dénoncé ici.

La FFE doit-elle accepter aveuglément la prise de licences qu'elle sait fictives?

Pour éclairer un peu le débat, voila ce que l'on peut lire dans le compte rendu du comité fédéral du 31 mars 2012:

"Prise de licences sans l'accord parental
Aurélie Dacalor explique que, suite à son entretien avec le service juridique du ministère des sports, il s'avère que cette pratique a déjà lieu dans d'autres disciplines sportives. Si elle parait critiquable sur le principe, l'aspect prudentiel de la démarche est préférée, permettant de couvrir les dits licenciés par une assurance"

Ce compte-rendu a été validé à l’unanimité par le comité directeur du 17 juin 2012.

Donc en bref, le comité directeur couvre les "habitudes" corses de prises de licences aux écoliers de primaires sans l'accord parental.

J'aurais tout de même aimé que cet édito explique le revirement d'Aurélie Da Calor sur le sujet.


Flytox, le
Le lien corrigé


Torlof, le
...




© 2000-2019 - France Echecs - Politique de confidentialité