France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Friday 24 May 2024
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  

Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs
AG FFE 20/04 à Agen : mise en conformité des statuts pour maintien de l'agrément sport par PatG89 le  [Aller à la fin] | Actualités |
Bonjour à tous,

Ce petit post pour encourager les présidents de clubs à participer à cette AG (ou à se faire représenter).

L'enjeu est important : voter POUR la mise en conformité des statuts , ce qui est obligatoire pour garder l'agrément Sport .

Pas de quorum nécessaire, MAIS obligation d'obtenir les 2/3 des voix présentes.
C'est loin d'être gagné.
Quelle régression ce serait de perdre l'agrément.

Références FFE:

15/01/24

09/03/24

27/03/24

02/04/24


Pour info, quels sont les avantages concrets de cet "agrément sport" ?


PatG89, le
Selon moi il y a au moins 4 avantages concrets:
-L'agrément est indispensable pour être une Fédération Sportive Délégataire
-Cela permet de bénéficier d'aides financières supplémentaires
-Cela ouvre des portes auprès des écoles
-Nos champions, notamment les jeunes, sont mieux reconnus

Globalement il me semble être un vrai avantage, sans aucun inconvénient.

Pour mémoire ce post FFE :
17/03/22


Renan, le
Oui, où dans le sens inverse, que perdrait la fede si l’agrément sport n’est plus?


yegonzo, le
Quels sont les principaux arguments de ceux qui sont contre (ou qui se sont abstenus lors du 1er vote) ?

J'avoue que ça me semble ubuesque... (mais je ne suis pas spécialiste de la question, c'est pour cette raison que j'aimerais que l'on m'éclaire). Merci.


Chemtov, le
@yegonzo : Bah... à mon avis, absolument aucun club n'est contre les statuts, même incomplets. Ce vote aurait dû être évidemment acquis à 100%.

Et n'obtenir qu'un très maigre 58% (!) de votes positifs, sur un tel sujet indiscutable, soulève une vraie interrogation. Comment est-ce possible ?

En fait, le problème semble venir de la difficulté qu'a eu l'équipe dirigeante présente, lors de cette AG, de discuter sereinement avec les clubs sans basculer dans la violence verbale.

Un grand nombre de clubs, la majorité certainement, souhaitait juste que le vote électronique soit intégré dans ces statuts, même plus tard, dans des avenants ou des modifications ultérieures. Qu'un simple processus pour l'adoption de ce vote électronique soit acté. C'est tout.

Hélas, au lieu d'un effort de conciliation diplomatique (qui sur le fond n'avait aucune raison d'échouer), on a eu droit à des tentatives de muselage des intervenants (le fameux ''Bachar, tais-toi!''). Et des représentants de clubs, même traditionnellement fidèles à nos dirigeants fédéraux, ont été choqués. Et se sont abstenus (à plus de 40% !). C'est ce que j'ai cru comprendre.

Ici :
https://www.echecs64.com/2024/01/01/6-janvier-des-statuts-sur-le-piedestal-dune-reforme/#comment-4467

et là :
https://www.echecs64.com/2024/01/14/les-nouveaux-statuts-rejetes-par-lag/

Espérons quand même (afin d'éviter le suicide fédéral) que ce projet de vote électronique soit proposé à Agen (et même avant).
Au 21ème siècle, à l'ère informatique, cela semble tellement évident...


PatG89, le
Après relecture complète de la proposition de modification des statuts et du règlement intérieur qui seront votées,
(cf site FFE / menu COMPTES-RENDUS), je n'ai vraiment rien trouvé de choquant.

Rappel du vote de l'AG du 6 janvier: (QUORUM PAS ATTEINT; MAIS AUCUN CLUB N'A VOTE CONTRE)
POUR: 700 voix 58,63%
CONTRE: 0 voix
ABSTENTION: 494 voix 41,37%).

Rappel du vote du Comité Directeur du 9 mars: (5 MEMBRES DU CD ONT VOTE CONTRE)
POUR: 18
CONTRE: 5 Joël Gautier, Larbi Houari, Bachar Kouatly, Patrick Lauferon, Isabelle Bonvalot
ABSTENTION: 1 Marc Gatine


Merci PatG89 de poser sereinement la vraie question
"Selon moi il y a au moins 4 avantages concrets:
1)L'agrément est indispensable pour être une Fédération Sportive Délégataire
2)Cela permet de bénéficier d'aides financières supplémentaires
3)Cela ouvre des portes auprès des écoles
4)Nos champions, notamment les jeunes, sont mieux reconnus

prenons les points un par un

1) Nous n'étions pas délégataires jusqu'à récemment. Il y avait déjà les mêmes compétitions, les mêmes championnats, les mêmes ligues régionales, etc. Merci d'indiquer ce qui est mieux depuis, hormis sans doute une subvention du ministère (de combien? affecté à quoi? (pas aux clubs ni aux ligues?)avec quelles contreparties? obligation de se soumettre aux directives ministérielles moins pertinentes en ce qui concerne les échecs: au risque de choquer, 17% de féminines licenciées avec 50% de dirigeantes du CD, est ce équitable)

2) Les aides financières supplémentaires: il y avait avant un sponsoring BNP plutôt bien, quelles sont les subventions publiques actuelles? et privées? et celles ci sont elles liées à l'aspect "délégataire" à l'aspect "sport" ou à l'image de marque des échecs: innovation, technicité, culture de masse surtout vers les jeunes, etc

3) Pour les écoles c'est surtout la convention avec l'éducation nationale. Il y a fort longtemps j'intervenais déjà en collège dans ma ville, et cette année dans mon village l'intervention en temps périscolaire le mercredi n'a rien à voir avec l'aspect "sport" ou "délégataire" mais dépend des édiles municipaux et des textes sur le périscolaire.

4) nos champions sont mieux reconnus: ah bon? un sondage grand public décevrait patG89 et la FFE. La couverture médiatique grand public est inexistante. Celle sur internet est bonne mais ne concerne que les licenciés et encore seulement ceux qui s'intéressent à nos MVL, Firouzja etc
Jeunes ou pas jeunes dailleurs. Un simple autre exemple: l'accueil du public aux championnat de France mérite un amphi ou au moins de quoi s'asseoir sur place, c'était le cas à CAEN en 2011, à ALBI en 2022, mais pas aux récents CHARTRES et ALPE D'HUEZ. Sur ce plan "délégataire" n'a rien changé!

Il y a donc matière à discuter de l'intérêt d'être sport, et d'autant de l'intérêt de "délégataire"

Cependant, quelle est l'alternative? Les échecs sont à la fois une activité de compétition, un métier pour nos pros, une activité de loisir passionnante voire addictive, ou simplement récréative, est un modèle de système de réflexion pour le monde de l'entreprise (cf les bouquins sur le sujet) et pour les études, a des aspects culturels, touristiques, et j'en oublie.

Un vaste débat est nécessaire, et on ne peut que regretter l'absence actuelle d'instance fédérale pour évoque ce sujet fondamental, au contraire on semble nous faire le coup de "il n'y a pas le choix" déjà entendu pour d'autres sujets en France (économie, covid, sujets de société..)


Chemtov, le
@PatG89 : '' je n'ai vraiment rien trouvé de choquant''.
Non. Il n'y a rien de choquant. Tout le monde en convient et serait prêt à adopter ces statuts.

Mais il manque, parmi les modalités d'expression des clubs, la plus importante : le vote électronique.

Est-ce qu'une fédération qui prive ses clubs de ce moyen d'expression, préférant l'obscur système des procurations, avec ses dérives, mérite de rester délégataire ?

Quand l'état délègue certains pouvoirs (délégation) à une fédération, ce n'est pas pour que cette fédération s'arroge tous les pouvoirs. Avec autoritarisme et absence de dialogue.

Comme Deauville, je m'interroge sur l'intérêt d'être sport (certainement, à mon avis) et l'intérêt d'être délégataire (pour filtrer les dossiers de subventions de l'Agence Nationale du Sport, comme cela a été fait, par exemple ?) (notre club a été bloqué dès la première étape)


La politique, ce n’est pas de résoudre les problèmes, c’est de faire taire ceux qui les posent.


Renan, le
C'est de Coluche cette phrase, Tc?


Ref Renan : Coluche ?? certes non !!

c'est celle d'un ancien "poilu" de la première guerre mondiale, ministre sous la 3 eme république, et président du conseil sous la 4 eme , et qui a rejoint De Gaulle à Londres en 1943 ... Henri Queuille...


Chemtov, le
@Renan : Vous allez sur google, vous tapez la phrase et vous avez la réponse.

Concernant cette phrase (''faire taire ceux qui les posent'') et la fameuse sommation ''tais-toi !'', adressée, en pleine AG, par un membre du bureau à un délégué, j'ai écrit un message à tous les clubs de mon département, les invitant à voter positivement le 20 avril, mais en regrettant l'attitude méprisante de certains pour les 41% de clubs qui s'étaient abstenus (ce n'est pas rien!) et sur le rejet de l'idée de compléter ces statuts par le projet démocratique et moderne du vote à distance.


Renan, le
@Chemtov,
"Google" est mon ami , ouais bof...
Je préfère demander à Tc!
Sinon bonne journée dans votre club que j’envie!


@chemtov: quel est ton argument pour voter positivement? est ce le maintien du statu quo vis a vis du ministère? ou a t'on quelque chose de plus concret? (je ne polémique pas, je souhaite être informé le plus complétement possible)

pour le vote électronique, tout à fait d'accord, car pour moi par exemple (qui ne suis plus parent d'enfant joueur, ni entraineur de gamins qualifiés-ceux que j'essaie de former sont d'un niveau inférieur) ça ne me va pas que l'AG soit "traditionnellement" lors du championnat de France des jeunes, donc en l'occurrence à Agen depuis plusieurs années (nb: bravo la rotation géographique)


Chemtov, le
@Renan : D'accord. Google n'est pas toujours fiable. Mais dans la balance avantages/inconvénients de Google, je crois qu'on a plutôt plus d'avantages. A condition d'essayer d'analyser soi-même les infos présentées, choisir ce qui semble le plus ""vérifié", authentique et fiable. Il faut chercher, comparer, ne pas croire forcément ce qui est recopié, répété en boucle, et qui veut s'auto-justifier par le nombre de publications.

Mais là, sur cette phrase, on ne trouve rien d'antérieur à Henri Queuille. Bon... il y a eu probablement, dans un passé plus ancien des phrases similaires. Le sujet étant éternel. Et heureusement, aujourd'hui, on ne fait taire les gens que par des sommations verbales...


Chemtov, le
@Deauville : Pourquoi ne pas voter positivement ? (si le Bureau se comporte correctement)

Ben... l'agrément sport permet quand même d'obtenir des subventions au niveau national avec l'ANS (quand votre propre fédération ne vous les bloque pas!), régional (là ça va, ouf, la FFE est hors-jeu), départemental et communal. Enfin...du moins chez nous, dans le Grand Est.

Pour le vote à distance (électronique) et le vote en présentiel, avec tous les porteurs de procurations :

Il faut savoir qu'il arrive même qu'il n'y ait pas assez de porteurs pour représenter les clubs ! (Un porteur ne pas avoir plus de 20 voix en plus de celles de son club). Et certaines voix sont carrément perdues. Des clubs deviennent muets, leurs choix n'étant pas pris en compte.

Il y aura-t-il assez de porteurs à Agen ? Ce n'est pas clair...

Après... comment faire pour confier ses voix (20 pour mon club!) à nos dirigeants pour voter ''pour'' concernant les statuts mais... ''contre'' concernant (quasiment) tout le reste ? J'avoue que j'ai quelques hésitations à confier une procuration à ceux qui passent leur temps à nous poser des problèmes de toutes sortes, à toute occasion.


Wisemas, le
@Deauville Y a-t-il des choses qui vous semblent non acceptables dans la mise à jour proposée ?
Cela semble surtout axée sur la mise en conformité avec les nouvelles règles du Ministère, et notamment la parité dans nos instances dirigeantes.

C'est ce que votre question laisse penser, donc je suis intéressé par en savoir plus, car jusqu'à présent je n'ai pas entendu grand monde s'exprimer ouvertement contre certaines modifications (à part certains réfractaires à la parité).


Je n'ai jamais dit que j'étais contre! je voudrais juste qu'on explique les arguments pour la tutelle ministérielle, mes questions étaient précises ci dessus, et personne n'y a encore répondu! (je ne désespère pas)

La question de la parité est à mon avis à débattre (j'indiquais ci dessus les 17% de licenciées femmes pour 83% d'hommes, actuellement la représentation de 1/3 de femmes au CD et 2/3 d'hommes me convient car elle me semble légitime. La représentativité équilibrée au CD des différentes régions pourrait être un sujet aussi. Une surreprésentation parisienne n'est pas forcement une bonne chose.)

Ne vous y trompez pas, je suis favorable à la parité dans toutes les activités et donc dans les sports ou les femmes sont nombreuses (ex politique, entreprises, tennis, basket etc) mais pour les échecs je ne suis pas sur qu'on aurait autant de dirigeantes motivées, expérimentées et compétentes.


Krusti, le
D'un dirigeant que j'apprécie beaucoup tant pour sa sagesse, sa maitrise (combien en manque dans leur expression...) et son efficacité. C'est par ici.


Chemtov, le
Tout à fait d'accord avec cette incitation à voter les statuts à Agen.

J'ai fait de même dans un courrier aux présidents des clubs de mon CDJE (le Bas-Thin), suite à un mail polémique du président du comité qui risquait d'augmenter le clivage entre les 41% et 59% de votants du mois de mars.

Extraits :

Cette manière méprisante avec laquelle les dirigeants fédéraux se sont exprimés envers ces 41% des clubs français (qui se sont abstenus de voter ces statuts en mars) est extrêmement dangereuse.

En effet, ''Ces gens-là'' (comme on a pu lire) étaient des gens très honorables et ''l'opposition'' (autre commentaire malsain) n'en était pas une.

La réalité toute simple est que ces statuts étaient incomplets. Et les personnes les plus expérimentées dans les Echecs en France, plusieurs anciens présidents ou directeurs généraux de la FFE, juristes, techniciens et personnes hautement compétentes, présentes à cette AG, l'ont fait remarquer à nos nouveaux dirigeants fédéraux.

Non pas dans un but ''d'opposition'', mais au contraire dans un but de participation active et constructive, en vue d'améliorer ces statuts et de faire progresser notre vie démocratique.

Car justement, cette carence constatée dans les statuts se manifeste dans le domaine de l'expression des clubs, dans la manière qui leur est proposée pour participer aux divers votes (AG ordinaire ou extraordinaire, simples décisions, participations ou accords jusqu'aux choix plus graves des élections).

Jusqu'à maintenant, seul le vote ''en présentiel'' était autorisé. Avec comme outil complémentaire le système des procurations. Or, comme nous le savons tous, il y a toujours de grandes difficultés à faire venir les présidents et à atteindre des quorums lors des AG.

Quant au système des pouvoirs, qui relève d'un démarchage intéressé, souvent obscur (certains clubs, notamment ultramarins, ont douté de la bonne utilisation de leurs voix), il est vraiment obsolète au 21ème siècle, pour une fédération qui se veut moderne et efficace. Il arrive même que des clubs se retrouvent de fait non-représentés, leurs voix étant perdues, à cause d'un nombre de ''porteurs'' insuffisant.

C'est pourquoi, divers intervenants ont proposé l'adoption du vote électronique par la FFE. A intégrer dans les nouveaux statuts ou à faire figurer dans un acte à ajouter ultérieurement, à l'issue d'un processus incluant analyse et validation.

Cette initiative très respectable et tout à fait normale dans la vie démocratique aurait dû au moins être accueillie avec considération et respect, faute de pouvoir être adoptée immédiatement (ce qui était peut-être techniquement difficile).

Et surtout parce que nous sommes l'une des dernières fédérations sportives à ne pas avoir progressé dans ce progrès du distanciel (pourtant lors du covid, on y est bien arrivé...).

Bref... A présent, espérons que les clubs et délégués présents ou représentés n'auront pas été dégoûtés de la vie fédérale et qu'ils participeront tout de même au vote de ces statuts à Agen.

Seul problème : à qui peut on envoyer nos pouvoirs (20 voix pour mon club) ?
Mais seulement pour le vote positif sur les statuts ! (Et hélas sans le point sur le vote électronique, progrès évident mais encore trop moderne pour notre fédération)

Comment s'assurer que ce pouvoir ne sera pas utilisé pour tous les autres votes ?


Chemtov, le
Je peux l'envoyer en Ile de France ? à Stéphane Pinçon ? Mon CDJE n'a pas répondu à ma question.


ThL, le
A priori, Stéphane est déjà à Agen, mais le mieux serait de lui poser la question directement. Son mail est disponible sur le site de la ligue : https://idf-echecs.com/pages/presentation.html


ThL, le
A part ça, si ça intéresse du monde et si j'ai un peu de temps (parce qu'il y a du boulot) je pourrai poster un commentaire pour démonter toutes les contre-vérités qu'on a vu passer sur le sujet dans ce fil et ailleurs.


bien sûr que ça intéresse.


Renan, le
Bonjour Thl,
Oui cela m’intéresse aussi, je voudrais avoir des réponses aux questionnements de Deauville par exemple (07/04 à 17h54)...


Chemtov, le
Bon... moi... ça m'est égal qui votera. Mais là, pour l'instant, mes 20 voix sont perdues.


ThL, le
Désolé du délai de réponse, mais il arrive parfois que mon employeur me demande de travailler un peu pour lui en échange de l'argent qu'il me paie...

Concernant le message du 7/4 à 17h54, la question de savoir ce que nous apporte le statut de fédération délégataire par rapport au statut de fédération simplement agréée n'est pas illégitime, et je pourrai essayer de donner quelques billes dessus, mais ce n'est pas l'enjeu de l'AG de samedi prochain. Ce sont toutes les fédérations sportives, et pas seulement les fédérations délégataires, qui doivent modifier leurs statuts pour se mettre en conformité avec les nouvelles dispositions de la loi sport, notamment la parité entre hommes et femmes dans les instances dirigeantes.
De plus, le statut délégataire doit être renouvelé tous les 4 ans, mais le statut sportif doit lui aussi être renouvelé tous les 8 ans, et nous arrivons à ce renouvellement. La décision sur le renouvellement du statut sportif de la FFE doit être prise par le ministère le 31/12/2024 au plus tard, ce qui signifie, vu les délais de traitement, que le dossier de renouvellement doit être déposé d'ici fin août. D'après le bureau fédéral, il faut deux mois pour préparer ce dossier, donc ils doivent s'y mettre au plus tard en juin. D'autre part, les statuts actuels prévoient que les candidatures doivent être déposées 5 mois avant l'élection, qui est prévue en novembre (les statuts proposés prévoient de ramener ce délai à 2 mois). Sachant que le ministère a clairement fait comprendre au bureau fédéral que si les statuts n'étaient pas mis en conformité et que le prochain CD était élu sous les anciens statuts, donc notamment non paritaire, ce n'était même pas la peine de déposer le dossier, l'AG de samedi prochain est donc la dernière possibilité de se mettre en conformité en temps utile.

L'enjeu de l'AG est donc : voter les statuts et garder l'agrément sport et la délégation, ou ne pas les voter et tout perdre.

Quels intérêts à être sport ? Je ne pense pas qu'il y ait trop de désaccords là-dessus. Cela nous ouvre le droit à un nombre conséquent de dispositifs, par exemple les subventions ANS, le Pass Sport, etc. Je mentionne spécifiquement le Pass Sport parce qu'à l'AG de mars, le président du club d'Aubervilliers a déclaré que ce dispositif lui avait permis de tripler son effectif. D'un point de vue logistique, il y a tous les tournois qui sont actuellement organisés dans des gymnases, qui risquent d'être un peu plus compliqués à obtenir sans l'agrément sport.

Quels intérêts à la délégation par rapport au simple agrément ? Déjà, le droit de nous appeler "Fédération Française" et d'organiser des tournois qui décernent des titres de champions de France, de région et de département. Même si ça peut sembler purement symbolique du fait que personne n'est allé nous chercher des poux dans la tête, nous avons été dans l'illégalité pendant toutes ces années, et cela concerne aussi bien les championnats individuels que par équipes, adultes et jeunes. Ensuite, le statut délégataire permet d'obtenir la mise à disposition pour la fédération par le ministère de conseillers techniques détachés, qui viennent renforcer l'équipe fédérale et contribuer à mettre en œuvre son projet sportif. C'est également un préalable indispensable à ce qu'on ait des joueurs reconnus comme sportifs de haut niveau, et potentiellement à la création d'une ligue professionnelle.

Enfin, concernant la parité des instances dirigeantes (je rappelle que la loi sport l'impose pour la fédération dès cette année, et pour les ligues dans 4 ans au plus tard) je suis effectivement un peu choqué qu'on s'y oppose. Cela me rappelle l'époque où la parité a été instaurée pour un certain nombre d'élections. On a beaucoup entendu certains politiciens se plaindre qu'on allait être obligé de rajouter beaucoup de femmes incompétentes dans les listes pour boucher les trous. Il s'avère à présent que les femmes qui ont pris les places nouvellement disponibles ne sont pas moins compétentes que les hommes, mais qu'il leur manquait l'opportunité de le prouver à cause de tous les hommes qui monopolisaient les places pour rester entre copains, et que les plus bruyants étaient majoritairement les moins compétents qui craignaient le plus de perdre leur poste.
C'est pareil dans le milieu des échecs. Il y a déjà des dirigeantes tout à fait compétentes. Dans mon département, la Seine-Saint-Denis, si je prends les quatre clubs qui ont au moins une équipe d'interclubs adultes en Nationale 3 ou au-dessus, deux ont une femme à la présidence. J'ai pleine confiance sur le fait que les femmes qui occuperont ces nouvelles places prouveront qu'elles les méritent tout autant que les hommes, et cela permettra de plus d'engager un cercle vertueux permettant de nous rapprocher de la parité aussi bien pour les joueuses que pour les dirigeantes. Il est incontestable qu'il reste du chemin à parcourir, mais ce n'est pas en attendant que ça se passe qu'on le parcourra.

La suite sur les autres points plus tard ce soir.


je trouve un peu ridicule d'IMPOSER la parité hommes femmes dans toutes des instances dirigeantes de tous les sports ....
Si on pousse la logique jusqu'au bout, alors il faut suprimer la séparation Hommes/femmes dans toutes les compétitions sportives et fusionner en une seule compétition mixte ...que ce soit l'alterophilie, la danse ou la natation synchronisée, le football, le cyclisme, le saut en longueur ou en hauteur, etc ...
Dans une fédération sportive où il y a 80 % de femmes , je trouve normal que les femmes soient majoritaires dans les instances dirigeantes, et dans une fédération sportive où il y a 80 % d'hommes je ne trouve pas anaormal qu'il y ait une majorité d'hommes dans les instances dirigeantes .

Et on peut pousser le raisonnement jusqu'à l'absurde, pour les métiers de sage-femme, les institutrices, et que sais-je encore...


Chemtov, le
Oui. Une uniformisation des règles, sans analyse préalable des spécificités d'un milieu ou d'un groupe est une ânerie. Imaginons qu'on demande la parité dans nos équipes mixtes... La FFE encaisserait un max d'argent pour les forfaits ( ouh là ! faut pas lui donner des idées...)

La question n'est pas de savoir si les femmes ''méritent tout autant que les hommes'' (réf.ThL) des places de dirigeantes. La question est de savoir si les clubs ont des femmes parmi leurs membres.


Chemtov, le
Lors du dernier week-end de championnat de nos dix équipes, sur treize matchs, les 94 parties ont été jouées par 67 joueurs et 6 joueuses du club. Et parmi ces joueuses, seulement 2 adultes. Alors pour la parité au comité du club, hum, hum...
Il faut espérer que ce ne soit pas demandé de si tôt.

Mais cela ne veut pas dire que nous ne nous intéressons pas à la question. Il y a quelques jours, j'ai passé plusieurs heures au club à discuter avec une personne éminente dans le monde des mathématiques qui travaille sur le sujet de la (non)-mixité à haut niveau dans les maths (avec le parallèle maths-échecs).


ThL, le
Concernant l'AG de janvier, j'ai lu le récit de Christophe Bouton et franchement, j'ai halluciné. Avec autant d'imagination, il devrait écrire des romans, pas se prendre pour un journaliste. Ce qu'il raconte est tellement éloigné de la réalité que j'ai du mal à penser que nous avons assisté à la même AG.

Prétendre qu'il y aurait eu une majorité qualifiée de votes favorables en début d'AG qui auraient été retournés par la tenue des débats est ce que nos cousins d'outre-Atlantique appellent trivialement des excréments de taureau. Je ne sais pas s'il y a réellement eu des délégués qui ont changé d'avis en cours d'AG, mais si c'est le cas, c'était extrêmement marginal et cela n'a eu aucun effet sur le résultat final.
La vérité est que ceux qui se plaignent aujourd'hui des collectionneurs de pouvoir ont fait leur propre collection pour faire échouer le vote, parfois même contre la volonté des clubs dont ils détenaient (et ont trahi) le mandat. Ils n'avaient même pas besoin de bordéliser l'AG comme ils l'ont fait du début à la fin, puisqu'ils avaient déjà leur minorité de blocage. Je suppose qu'ils l'ont fait pour des raisons de communication, pour pouvoir venir pleurer que c'est le méchant bureau fédéral qui fait rien qu'à pas les écouter et que c'est de sa faute s'ils ont été obligés de faire leur putsch.

Un exemple particulièrement parlant. Vers le début de l'AG, un intervenant (je ne me souviens pas avec certitude de qui il s'agissait, peut-être Larbi Houari, mais sans garantie) a pris la parole pour dire que le bureau était opposé à tout vote électronique, même pour les AG ordinaires, alors que ça permettait aux représentants des clubs de participer sans se déplacer à l'autre bout de la France et que c'était bien la preuve qu'ils étaient opposés à la démocratie.
J'ai demandé la parole pour répondre qu'au contraire, les textes proposés prévoyaient la possibilité d'utiliser le vote électronique pour les AG ordinaires, en citant les numéros d'article et de page à l'appui. J'ai expliqué que le seul cadre dans lequel les textes proposés excluaient effectivement le vote électronique était l'élection du comité directeur et les raisons de ce choix (j'y reviendrai plus tard).
Diego Salazar a pris la parole immédiatement après moi. Un intervenant venu débattre de bonne foi aurait pu déclarer que cela ne suffisait pas ; ce peut être un point de vue défendable si on peut l'appuyer avec des arguments. Il aurait même pu, pourquoi pas, prétendre que je faisais dire aux textes ce qu'ils ne voulaient pas dire ; là encore, s'il y a des arguments, c'est une position qu'on peut essayer de défendre. Dans les faits, qu'a-t-il dit ? Il s'est contenté de répéter mot pour mot les éléments de langage de son compère. Est-ce vraiment l'attitude de quelqu'un d'ouvert au dialogue, ou au contraire de quelqu'un qui avait décidé dès le départ de ne pas voter les statuts et qui, pour reprendre les termes de Christophe Bouton, s'arc-boute sur sa position ?

Le seul point à peu près factuel de son récit est que vers la fin de l'AG, Matthieu Vieira a lancé "tais-toi" à Bachar Kouatly. Il a eu tort, il a perdu ses nerfs, il n'y a pas 36 façons de tourner la chose. Mais sans excuser cet écart, il y a fort à parier qu'il n'aurait pas eu lieu sans tous les efforts des opposants pour pourrir l'AG depuis le début.
Et par ailleurs, quand le même Bachar Kouatly me traite de passéiste en pleine assemblée, là, ça n'a pas l'air de choquer Christophe Bouton plus que ça. Je m'en remettrai, mais ça permet de voir que ses indignations sont à géométrie variable.

Alors évidemment, je comprends que ça ne plaise pas aux opposants d'être mis en face de leur responsabilité dans le fait que la FFE soit la seule fédération sportive à avoir refusé de voter la mise en conformité de ses statuts avec la loi. C'est beaucoup plus confortable si on peut faire passer le narratif comme quoi c'est l'intransigeance du bureau fédéral qui est en cause et pas leur ramassage de pouvoirs pour réaliser un coup politique (qui au demeurant donne un ton bien hypocrite à leur indignation contre le ramassage de pouvoirs). Malheureusement pour eux, comme disait le diplomate américain Daniel Patrick Moynihan, chacun a le droit à sa propre opinion, mais pas à ses propres faits. Et les faits, c'est que l'intransigeance était du côté des opposants, et que le vote négatif de janvier leur est entièrement imputable.


Chemtov, le
Mais pourquoi n'avez-vous pas proposé que ce vote électronique soit étudié et présenté par la suite ? Pourquoi est-il encore absent de tout texte pour les AG électives ? Aucune proposition ? En cinq mois, on devrait quand même arriver à le mettre en place. Non ?
Il y a-t-il d'autres fédérations sportives qui n'utilisent pas cette possibilité de vote électronique pour leurs élections ?


ThL, le
Concernant le vote électronique, il y a en réalité deux sujets distincts.

D'une part, le vote lors des assemblées ordinaires.
Les opposants disent que le vote électronique permet à des clubs qui ne pourraient pas se déplacer de participer quand même à la vie fédérale, et qu'il a d'ailleurs été utilisé pendant le confinement à cet effet.
Et ils ont raison sur ce point.
Malheureusement, leur jusqu'au-boutisme leur a fait rejeter des textes qui prévoyaient d'introduire cette possibilité. Je crois que c'est ce qu'on appelle un but contre son camp.

D'autre part, les élections au Comité Directeur.
Dans ce cas, le vote électronique n'est ni nécessaire, ni adapté.

Pas nécessaire, parce que le vote par correspondance (qui est déjà prévu par les textes actuels et que les nouveaux ne prévoient pas de supprimer) permet tout aussi bien la participation directe des clubs dont les représentants ne veulent ou ne peuvent pas se déplacer à l'AG.
Je n'ai entendu aucune objection sérieuse à l'utilisation du vote par correspondance. D'aucuns ont prétendu que cela coûtait plus cher. Mais ce n'est pas un timbre une fois tous les quatre ans qui va faire exploser le budget d'un club, et c'est même moins cher qu'un abonnement à Internet. D'autres soutiennent que le processus de vote par correspondance serait trop long et découragerait les clubs. C'est absurde. Un club qui veut voter le fera (j'ai moi-même voté par correspondance aux dernières élections du Comité Directeur fédéral). La véritable raison pour laquelle tant de clubs ne prennent pas part aux AG et ne votent pas aux élections est qu'ils ont le sentiment que la fédération est trop éloignée d'eux et déconnectée de leurs réalités quotidiennes. Et franchement, quand je vois la tenue des discussions lors des AG de janvier et mars (je n'ai pas assisté à celle de décembre pour raisons familiales) je me dis que cela ne va que les conforter dans leur opinion.

Pas adapté, parce que le vote électronique est l'équivalent d'un vote à main levée. Je considère que les deux critères qu'il est indispensable qu'un mode de scrutin respecte sont la sécurité (je suis certain que mon vote est bien pris en compte tel que je l'ai émis) et le secret (personne d'autre que moi ne peut savoir avec certitude pour qui j'ai voté).
Comme je le disais lors de l'AG de janvier, non seulement le scrutin papier, y compris avec l'ajout du vote par correspondance, respecte ces critères, mais en plus il est extrêmement facile de s'en convaincre. On pourrait expliquer en 5 minutes à un enfant de 5 ans pourquoi ça fonctionne.
En revanche, tous les experts en sécurité informatique sont unanimes sur le fait qu'aucun mode de scrutin électronique ne permet de respecter ces deux critères. Si on veut assurer la sécurité, alors le prestataire de vote a forcément un moyen de savoir qui a voté quoi. Et si on veut assurer le secret, alors il est impossible de prouver que les votes ont bien été pris en compte tels qu'ils ont été émis.

D'autres fédérations ont adopté l'élection de leur CD au scrutin électronique ? C'est possible, mais ça ne veut pas dire qu'elles ont eu raison. (Comme disait ma mère quand j'étais gamin : si tous tes copains sautaient par la fenêtre du cinquième étage, tu sauterais toi aussi ?) Je rappellerai qu'au début des années 2000, certaines communes volontaires avaient été autorisées à expérimenter le vote électronique à l'aide de machines à voter. Cela n'a pas été généralisé à l'ensemble du pays, et au contraire plus aucune commune ne peut passer au vote électronique. En revanche, il y a un pays qui a eu des élections très récemment et qui en a profité pour y introduire le vote électronique : la Russie. Nul doute qu'il s'agit là d'un modèle de démocratie que chacun d'entre nous aspire à suivre...


Chemtov, le
Bon... en démocratie, c'est aux clubs de décider. Pourquoi ne pas leur demander ? Tout simplement.

En leur présentant cela de manière bien précise, peut-être sans s'égarer... (un seul sujet, pas deux) (les votes dans les communes, c'est... dans les communes, pas très loin de chez soi) (la Russie, c'est la Russie, etc...).
Et en montrant aussi les problèmes du système des procurations.


quid de l'ag?


Chemtov, le
Apparemment, il n'y pas eu de suivi (filmé) en direct. Peut-être aurons-nous une retransmission décalée.

L'an dernier, le détail des votes (pas électroniques!) des clubs avait été divulgué :

http://www.echecs.asso.fr/Actus/14491/AG_2023.04.29_-_R%C3%A9sultat_des_votes.pdf


r2d2, le
@Chemtov
https://www.youtube.com/watch?v=GzTkqbCDPLE&t=46s


Chemtov, le
Merci, r2d2 !


Renan, le
En gros c'est voté (avec le vote électronique ?) , et en 2028 il faudra 50% de féminines dans les instances ?.
Quoi de plus?


Je viens de regarder l'intégrale de l'AG d'hier (merci r2d2 pour le lien) il y aurait beaucoup à dire sur les débats (ou l'absence de certains débats) mais je souhaite exprimer ma tristesse et mon découragement concernant deux sujets passés totalement sous silence, et pourtant...

1) pas un mot sur quelques disparus célèbres récents, les MI Thierry Manouck et jean Luc Seret (ce dernier 4 fois champion de France et membre fidèle de l'équipe de France puis de l'équipe de France seniors 65+ que j'ai eu l'honneur de diriger.

2) pas un mot sur les vétérans. L'équipe actuelle avait supprimé la commission vétérans sans dailleurs se concerter avec elle ou l'en aviser(elle avait existé sous les présidences précédentes -pourtant différentes- Moingt, Salazar et Kouatly) Le sondage réalisé par la commission à Chartres en 2019 n'est sans doute pas archivé, on suppose que l'absence ou la non exhaustivité des archives est un problème à la FFE. En 2023 l'équipe envoyée au championnat du monde seniors 65+ n'avait pas été soutenue par la FFE et s'est déplacée avec des fonds privés. En 2024 il faut espérer que le soutien de la FFE au championnat d'Europe seniors 65+ en mai prochain marque un revirement positif de la direction.

Dans la salle de l'AG on peut voir pas mal de vétérans, qui n'ont pas questionné la direction. Espérons que cette majorité silencieuse comprend quand même que les vétérans font en grande partie fonctionner les clubs, soit comme dirigeants, soit comme membres fidèles assurant l'accueil dans les clubs, y compris les taches ingrates mais indispensables: ouvrir, fermer, renseigner, être des partenaires pour les nouveaux arrivants. Messieurs du bureau, les emplois c'est bien, les projets c'est bien, les jeunes (futurs/peut-être) champions c'est bien mais nos petits clubs ne pourraient tenir sans les vétérans / retraités, aussi quelle déception de ne pas avoir un mot, un projet, vers eux.

Pas de surprise pour moi...c'est pourquoi je n'ai pas fait l'effort financier d'aller à Agen (c'est loin de la Normandie)


Chemtov, le
Mais c'est pourquoi tu aurais peut-être du y aller quand même...

Les quatre présidents fédéraux ont été plutôt mauvais. Deux d'entre eux, Salazar et Kouatly, ont été accusés d'être d'éternels opposants avec des vues électorales par le troisième, Relange. Celui-ci, soupirant et levant constamment les yeux au ciel. Et le quatrième, Moingt, plus nul que jamais, avec son attaque de caniveau... Mais quel mauvais spectacle, vraiment pas enthousiasmant...

Et entre ces pros des AG, le gentil maître Vincent Colin qu'on tourne en dérision, son appel à l'aide n'étant pas écouté, alors qu'il soulève le problème de fond.

Car oui, comme tu dis, Deauville, tous ces projets, de mise en conformité, de refonte des structures, de création de diplômes qualifiants et reconnus (pour quelques dizaines de pros), de plan de formation (usine à gaz), quand tout cela naîtra, nos acteurs de terrain, bénévoles, auront mis la clé sous la porte (le meilleur scénario pour eux) ou seront tous morts sans laisser de successeurs.

Je l'ai écrit aujourd'hui, sur Facebook, à l'ami John Cappon, qui est tout fier d'avoir hérité d'un rôle à la fédé pour participer à ''la rédaction des nouvelles formations et de préparer les nouveaux diplômes d'échecs d'état''. Je lui ai écrit :

'' John Cappon, à l'heure actuelle, dans la ''vraie vie'', on a surtout besoin de nombreux intervenants pour couvrir le vaste champs des activités possibles en milieux périscolaires, extrascolaires, socio-culturels, entreprises ou autres. Ces intervenants n'en font pas un métier à plein temps (ils ont souvent déjà un métier, chez nous ils sont orthophoniste, coiffeur, prof de fac, étudiant, etc... mais sont néanmoins de très bons joueurs) (nous avons huit intervenants et plus de trente groupes d'élèves). Pareil pour les nombreux petits clubs isolés : ils ont besoin de formations de type DIFFE, internes, pour savoir quoi faire et comment faire, avec le renouvellement permanent de leurs membres. C'est le cas pour la grande masse des clubs. Et j'y inclus les grands clubs aussi. C'est là le grand chantier. La formation pour tous ( ''L'élitisme pour tous'', pour paraphraser Antoine Vitez et Jean Vilar !). Et cela passe par des formations courtes et néanmoins de qualité. Il faut surtout éviter de détruire ce qui existe, en matière de bénévolat.''

Avec sa hantise d'être mal vue, pas reconnue, avec son complexe d'infériorité, la FFE est focalisée sur ses travaux de conformité en oubliant que, sur le terrain, on n'a pas une minute à perdre, que les projets se succèdent, naissent et meurent, se renouvellent, que les actions et projets n'attendent pas d'être acceptés et reconnus dans les dossiers de l'ANS pour se réaliser (dossier de l'ANS que, en plus, la FFE nous a refusé!!)

Bref... encore une AG, pour rien...


Renan, le
Bonjour chemtov,

"Je l'ai écrit aujourd'hui, sur Facebook, à l'ami John Cappon, qui est tout fier d'avoir hérité d'un rôle à la fédé pour participer à ''la rédaction des nouvelles formations et de préparer les nouveaux diplômes d'échecs d'état''

Moi qui ai passé mon diplôme d’initiateur (pas fini) , avec cette phrase j’apprends donc que les futurs diplômes seront reconnus par l’état mais à partir de quand?...serais je obligé de le repasser?


Chemtov, le
Je ne sais pas. Mettez vous en contact avec le responsable de la formation de votre ligue ou de votre CDJE (organismes décentralisés de la FFE) pour faire le point sur la validité de vos diplômes.

Espérons que les milliers de diplômes délivrés continueront d'être valides et surtout espérons que la FFE ne bloque pas l'accès à l'enseignement aux milliers de bénévoles et ''petites mains'' de l'encadrement. Car les futurs titulaires de diplômes professionnels ne sauront pas (et ne voudront pas faire le travail bénévole!) de gestion des clubs, le quotidien de ceux qui leur trouvent et organisent leurs cours.
Ceux qui leur préparent le terrain dans un premier temps, aussi par de l'enseignement (très souvent de qualité).


MChoiz, le
@Chemtov,

Quand on voit ce qui est en train de se passer avec la réforme de la filière JEPS, la guerre entre le min. des sports et le min. de l'enseignement supérieur, entre la filière STAPS et la filière JEPS qui est en train de se faire dépecer, et au milieu le MEN avec son bac pro Animation. Quand on voit des CQP qui ont des exams plus difficiles que certains BPJEPS, l'usine à gaz de la VAE, je crois que les animateurs peuvent dormir tranquilles.

La vérité c'est que beaucoup de diplômes et cartes pros ont été créées par la filière sport uniquement pour aller taper dans les fonds de la formation professionnelle, pas parce que ça a une quelconque utilité. Mais au final ça oblige beaucoup de gens qui avaient des brevets fédéraux à refaire des formations pour valider ce qu'ils faisaient déjà, payés ou bénévoles, parfois depuis 30 ans.

Ensuite, si on pouvait se poser des questions il y a encore 4-5 ans et se diriger vers des BE ou CQP, je crois que les échecs ont tellement changé en si peu de temps avec l'ouverture de nouveaux marchés, que ça soit cours en ligne, stages privés, clubs en ligne, clubs privés etc., qui ne peuvent pas être réglementés, il va falloir faire très attention. Parce que si tout le monde peut faire ce qu'il veut n'importe comment, sauf le bénévole ou l'animateur pas cher payé qui va dans les écoles et qui doit obligatoirement passer par VAE ou formation et examens, je ne suis pas sûre qu'il restera beaucoup de candidats pour y aller.


j'ai regardé la video sur l'ag. Je dois avouer que j'ai trouvé ça assez cocasse. On sent une tension palpable entre la direction et les opposants. Certains regards et attitudes en disent long. Bien difficile de discuter du fond. Certains ont tenté d'élever le débat mais force est de constater qu'ils n'y ont pas réussi. Une pépite parmi d'autres: il y a un déficit. Réponse: c'est tout ce que vous avez trouvé à dire? Tout ça est bien décevant pour le commun des présidents de club qui voudrait comprendre un peu ce qui se passe ( hausse record du nombre de licenciés et déficit, c'est quelque chose que j'ai du mal à comprendre. Peut être y a t'il une explication mais dans ce cas qu'on la donne)
Pour rebondir sur les posts précédents. La fédération c'est quelques gros clubs et beaucoup de petits clubs. force est de constater que l'on ne parle pas du tout des 'petits' clubs. C'est pourtant là qu'est le vivier des échecs. Comme le soulignait Deauville, beaucoup de clubs tiennent grâce à des passionnés, souvent sénior plus ou vétérans, qui ne comptent pas leurs heures. Le fait que la fédération par exemple ne soutienne pas une équipe vétéran, je trouve ça moralement choquant.
Pour ce qui est de la formation, là encore dans les petits clubs, certains bénévoles passent leur temps à former les jeunes. Ils n'ont pas de diplôme mais certains sont certainement très compétents. On leur proposera sûrement bientôt de se former ( voire on rendra le diplôme obligatoire peut être ?):3 jours dans la semaine, ou un week end complet, à 100 km de chez eux... il faut être motivé. Il y aurait bien des choses à faire. Par exemple des formations en visio à distance. Encore faudrait il que ça intéresse les instances dirigeantes( en sont ils seulement conscients?).


MChoiz, le
@Waterprof, un CQP c'est pas 3 jours, on parle de 100 à 200h de formation (voire plus de 400h dans certaines disciplines).


D'accord. Je n'étais pas sur la même longueur d'onde. Cela ne concerne que les gros clubs dans ce cas.
Effectivement, il y a beaucoup de changements (partout) avec internet. Les gens trouveront certainement des choses intéressantes en dehors des clubs, ça semble évident.


Renan, le
Bonjour Waterprof,
Pour le Diffe ,c'est déjà le cas : formation sur le week-end avec parfois des personnes qui viennent parfois de loin (plus de 200km).


Chemtov, le
@Waterprof : Concernant la création d'emploi, la formation, le CQP et ''Cela ne concerne que les gros clubs dans ce cas '' : Je dirais plutôt que cela ne concerne que QUELQUES gros clubs.

Un ''gros'' club, ce n'est, au point de vue des effectifs, que la somme de nombreux petits clubs. L'équivalent parfois de 10 à 30 fois l'effectif. Mais au point de vue de sa direction, ce n'est pas 10 à 30 fois ! Le rapport est plutôt de 1 à 5 maximum. Pour la gestion globale, un président, un trésorier, un ou deux membres dévoués....

Et autrement, on doit fonctionner par nombreux petits secteurs fractionnés, pour les équipes, pour les après-midis ou soirées, pour les projets, pour les animations extérieures, etc... Ce sont à chaque fois encore d'autres personnes qui prennent, chacunes, un peu de la charge de travail.

Mais aucune ne va investir 150 heures de son temps dans de la formation !

Et de toute façon, même si l'activité globale est très importante, il n'y aurait pas matière à créer un emploi car les interventions se passent presque en même temps, en plusieurs endroits (souvent éloignés les uns des autres).

Par exemple, rien que sur la journée du mardi (certes, la plus demandée) nous avons 12 groupes (publics) différents, sur 10 sites différents avec 8 intervenants différents ! Alors, à moins de clôner le diplômé CQP... on restera sur le modèle d'avoir beaucoup de petits diplômés (DIFFE, si cela existe encore, croisons les doigts...).

En fait, on se voit un peu comme 5 ou 6 petits clubs, proportionnellement, qui auraient deux activités chacun (par exemple sur cette journée du mardi) avec ses membres, bénévoles ou rémunérés. Donc on connait mieux les problèmes des petits clubs, la réalité sur le terrain, que ceux des (quelques) gros clubs (peut-être) intéressés par le plan de formation fédéral.

Par ailleurs, comme l'indiquait mchoiz, le secteur des écoles publiques perd régulièrement du terrain chez nous aussi (là sur l'exemple du mardi, ce n'est plus que 4 groupes sur 12). Et j'ai encore des propositions de remplacement pour la prochaine saison. Ce qui me pose un problème de politique générale pour le club. Et le plan de formation fédéral ne m'apporte pas la réponse.


Chemtov, le
Concernant l'AG et quatre autre sujets, le déficit, les vétérans, le vote électronique et Agen :

Sur le déficit : Si la manière de répondre du vice-président était vraiment nulle (et néanmoins applaudie par le bureau!) et insultante pour l'Assemblée, en revanche, sur le fond il y avait du sens.

En effet, vingt ou trente mille euros sur plus de deux millions de budget, ce n'était qu'un à deux pour cent. Et une réponse bien préparée, bien argumentée, serait passée comme une lettre à la poste. Mais là, on a toujours ce même problème relationnel qui laisse comprendre ce qu'a pu être l'AG précédente.

Sur les vétérans : Là aussi, bémol avec ce qu'écrit Deauville. La FFE va de nouveau envoyer une équipe de vétérans au Championnat d'Europe en Slovénie dans quelques jours : https://chess-results.com/tnr879983.aspx?lan=1&art=8&flag=30&snr=3

Avec Aldo Haik !! Le retour ! Je crois qu'Aldo a le record francais de participations aux Olympiades (8). Belle équipe, hélas sans nos GM médaillés, Dorfman, Vaisser, Legky et Okhotnik.

Mais la FFE ne paiera pas pour le Championnat du Monde, à Cracovie, où nous envisagions d'aller avec D.Roos/Sharif, Legky, L.Roos et J.L.Roos.

Sur le vote électronique : Apparemment aucune avancée. Même pas une enquête, un sondage. Ou alors, je n'ai pas tout entendu.

Sur Agen (ad eternam) : On craint le pire. Pas de ville annoncée à ce jour pour les prochains championnats de France des Jeunes. Comment dire cela aux familles ? Surtout à celles qui ont refusé d'y aller cette année ? Mais on devrait avoir une réponse avant la fin juin.




© 2024 - France Echecs  | Utilisation des cookies  | Politique de confidentialité