France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Sunday 25 February 2024
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  

Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs
La revue Europe-Echecs n° 749 - Janvier 2024 - Un doublé historique par Europe Echecs le  [Aller à la fin] | Actualités |
Après avoir obtenu une médaille de bronze lors du championnat du monde par équipes à Bydgoszcz en Pologne, l’équipe de France féminine est entrée dans une nouvelle ère. Pour la première fois de son histoire, elle se retrouvait sur le podium des vainqueurs ! Elle était loin d’être parmi les équipes favorites, notamment avec les participations de l’Inde, la Chine et les Etats-Unis. La France ne fut devancée que par la Géorgie et le Kazakhstan. Non seulement les Françaises réalisèrent l’exploit de vaincre l’équipe de Géorgie, championne du monde, mais sur un plan individuel Deimanté Daulyte-Cornette décrocha la médaille d’argent au premier échiquier, Anastasia Savina et Sophie Millet une médaille de bronze respectivement au 3e et 4e échiquier.

A Budva, station balnéaire de la riviera monténégrine, au championnat d’Europe des Nations, les Françaises récidivèrent en se retrouvant à nouveau sur le podium, derrière la Bulgarie et l’Azerbaïdjan. La championne de France en titre, Mitra Hejazipour obtint la médaille d’argent au 3e échiquier et Pauline Guichard, avec un brillant 7 points sur 8 possibles, remporta la médaille d’or au 4e échiquier. Le secret de cette réussite :

« Notre équipe est unie et déterminée. » Mitra Hejazipour
« Il n’y a pas de star dans l’équipe. La star, en fait, c’est l’équipe ! » Silvia Alexieva, capitaine de l’équipe.

L’esprit d’équipe s’est invité pour contribuer au succès que rencontre l’équipe de France féminine. Un composant indispensable qui crée un lien de cohésion, d’altruisme et de solidarité et qui peut faire la différence.

Chez les hommes une prestation très moyenne, si ce n’est le brillant résultat de Maxime Lagarde, médaille d’or au 4e échiquier.

Les deux places qualificatives pour le Tournoi des Candidats au titre mondial, que ce soit via l’Elo ou le circuit FIDE, sont au centre d’un débat controversé, conséquence d’un règlement peu clair, voire incompréhensible. Alors que l’on attendait la victoire au « London Chess Classic » du jeune Indien Dommaraju Gukesh, c’est le retour sur le devant de la scène du quinquagénaire Michael Adams qui signe l’un de ses plus grands succès. Le Néerlandais Anish Giri, pour le circuit FIDE, et l’Américain Wesley So, pour l’Elo, restent les mieux placés, mais il faudra attendre la fin de l’année pour connaître le dénouement de cet imbroglio et les noms des deux derniers destinataires du billet pour le Tournoi des Candidats de Toronto.

Dans ce numéro, retrouvez aussi la 2e édition des Trophées Europe Echecs.
Cette année, nous avons voulu vous mettre à contribution pour les votes.

Il en est ressorti que Fabiano Caruana, Ju Wenjun, Marc’Andria Maurizzi, Pragg’ et l’Inde ont été désignés les lauréats 2023. Un dossier leur est consacré dans ce numéro.

Je remercie tous les collaborateurs, chroniqueurs et contributeurs pour leur travail, garant du succès que connaît Europe Echecs qui va entamer sa 65e année d’existence.

Toute la rédaction vous souhaite une belle et heureuse année 2024.

Georges Bertola
https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html

— Abonnement à la revue Europe-Echecs : https://www.europe-echecs.com/abonnement.html
— Voir un exemplaire gratuit de la revue "en ligne" https://www.europe-echecs.com/mag/html5/683FR/index.html

— Jouez aux échecs en direct sur « Simple Chess » www.europe-echecs.com/jeu-direct.html
— SimpleChess Google Play https://play.google.com/store/apps/details?id=com.simplechess
— SimpleChess App Store https://apps.apple.com/fr/app/simplechess

— Progresser aux échecs Comment progresser aux échecs


Athos, le
C'est aussi l'esprit d'équipe et la volonté, outre le travail, qui font le succès d'équipes provenant de "micro Etats", comme l'Azerbaïdjan, l'Arménie et le Kasakhstan. Une belle leçon à méditer (pour ceux qui savent méditer ...).
Meilleurs voeux pour la Revue, et longue vie !


Renan, le
Déçu que Ding ne soit pas élu lauréat de l’année 2023 mais quitte à choisir il vaut mieux qu'il soit champion du monde...


Meteore, le
Intéressante nouvelle rubrique stratégique, avec notamment la question des tandems D+C ou T+F
(Page 66)

Attention néanmoins à préciser qui a le trait, dans la partie exercices (pour les prochains articles de cette série)


r2d2, le
"Il en est ressorti que Fabiano Caruana, Ju Wenjun, Marc’Andria Maurizzi, Pragg’ et l’Inde ont été désignés les lauréats 2023".

Les 2 titres de champion du monde de parties rapides et parties blitz conservées par Magnus Carlsen n'ont pas suscitées quelques émotions parmi les membres(qui sont ils d'ailleurs?) du jury des lauréats???

Il semblerait qu'il aurait été judicieux, connaissant ces échéances, d'attendre le résultat de ces championnats avant de procéder aux désignations des lauréats.

Magnus, par cet exploit, est bien sûr, pour moi, lauréat des lauréats !


Franxis, le
Les deux titres de Magnus devraient compter pour 2024.


Il avait également fait le doublé en 2022 !


Renan, le
En un mot les 2 champions du monde ne sont pas lauréats...Cqfd.


Athos, le
En se retirant du Championnat du monde, le Viking a rompu une tradition qui remontait à Steinitz et que seul Fischer avait brisée. Karpov, pourtant légitime Champion du monde, a traîné ce poids pendant 10 ans, souffrant de la comparaison avec le fantasque Bobby. C'est une forme d'irrespect pour les autres joueurs, à commencer par Nepo, et cela a pu jouer dans les votes.

Caruana a réussi une belle saison, participant à de nombreux tournois.
Enfin, une revue ne se fabrique pas en 24h et a des contraintes de fabrication et de parution.


Athos, le
PS : Kasparov avait brisé aussi la tradition, je l'avais oublié ce cher Gary, en créant la PCA, et en suscitant une désorganisation qui a duré des années. Ce n'est pas du tout à son crédit non plus, et il s'est puni lui-même en se faisant battre par Kramnik et ses "berlinades" dans l'Espagole ...


Juste une question : Caruana le "meilleur joueur de l'année" a disputé de nombreux tournois en compagnie de Magnus Carlsen en 2023.
Rapides, présenciels ou pas, comme les récents championnats du monde mais aussi Wijk, la Coupe du monde, peut être d'autres.
Est-ce qu'une seule fois dans l'année il a devancé le Norvégien ?


Wisemas, le
Chacun a sa définiton du ''joueur de l'année''.
En parties classiques, il est incontestable que la place revient à Caruana, qui finit d'ailleurs largement devant tout le monde au circuit fide.
Si on veut le désigner en rapide ou blitz, en random chess, en jeu sur internet, résolution de problèmes etc... ce n'est probablement pas Caruana.

Un mixte de plusieurs disciplines, c'est encore autre chose.
Mais je pense que ce trophée concerne les parties classiques, enfin faudrait voir ce qui a été communiqué aux votants.

@DocteurPipo Vous avez déjà oublié le fameux Norway Chess et le dénouement final avec la victoire de Nakamura devant Caruana ?


Renan, le
Au circuit fide pour être factuel c'est Ding qui le devance car il est champion du monde officiel en parties classiques, idem pour M.C en rapide et en blitz donc...Dans tous les sports, jouer un "Championnat du monde " c’est une autre galaxie...

Caruana est juste champion de parties "amicales" pour moi...

Étrange que le champion du monde ne soit pas lauréat ( à croire qu'un titre de champion ne compte plus?).


Athos, le
@DocteurPipo : regardez en parties classiques, la baisse du elo pour Carlsen en 2023 et la hausse pour Caruana, 26 points les séparent désormais, et l'américain est repassé au-dessus de la barre des 2800. On peut penser qu'il a retravaillé les cadences longues dans l'optique du Championnat du Monde, après avoir connu une phase de démotivation (comme Karjakin avant lui).
Il avait annulé contre Carlsen à cette cadence en 2018 après avoir brillamment remporté les Candidats, qu'en serait-il aujourd'hui ?

Carlsen fait tout pour amoindrir les cadences longues, en témoigne son CCT, qui comporte beaucoup d'étapes, est richement doté et attire les top joueurs, lesquels délaissent ainsi le jeu classique. C'est son choix, et il est dans "l'air du temps", que l'on soit d'accord ou pas, certains diront hélas ..

Il est possible que les votants pour l'Oscar aient plutôt pris en considération les parties classiques et, selon moi du moins, la défection de Carlsen pour la défense du titre, qui rappelle les heures noires de Fischer et Kasparov.
Il y a de la mégalomanie dans le fait de vouloir, une fois au sommet, imposer ses règles ...


Chemtov, le
En tous les cas , il mérite le prix de ''best entertainer''. Après... cela ne pousse pas trop ses fans à travailler les finales élémentaires (environ 10% des parties vues ces trois derniers jours dans un tournoi local) (horreurs totales!).
Perso, je pense que Karpov a du voter Caruana. Aussi pour l'histoire du titre abandonné.


Il y a beaucoup plus une forme de lassitude que de mégalomanie chez Carlsen. Se préparer 5 ou 6 mois par an pour un match où il est généralement significativement au dessus. Il est compréhensible qu'il veuille se libérer du temps pour autre chose. Il est resté extrêmement actif au top


Chemtov, le
''pour un match où il est généralement significativement au dessus.''

''significativement au dessus''....en rapide. Après 12-12 avec Karjakin et 12-12 avec Caruana (sans victoires).

Un nouveau match avec Caruana, ce serait Top ! (sans départage en rapide)


Pour rafraîchir la mémoire de Dr Pipo, 1ère ronde à Stavanger, des vrais échecs, pas du clic, son héros vient de prendre en b3. Les blancs jouent et gagnent.




@chemtov j'aurais pu écrire votre réponse à l avance car je l avais déjà lue sur ce forum ! Effectivement les 12 parties classiques ont donné une égalité. Si vous préférez une formule sans départage final je serai d avis qu'il y aie soit partage du titre soit le champion garde sa couronne. Ça inviterait une plus grande prise de risques.

Aujourd'hui il y a une bataille invisible de secondants et de travail pendant des mois à l'aide de logiciels qui se trame sur l échiquier.

Je serais pour une abolition du tournoi des candidats personnellement. Prendre les 2 finalistes de la coupe du monde. Le gagnant affronte le champion du monde. Ensuite en cas d égalité en parties classiques lors du match final le champion garde sa couronne. Avec peut être quelques parties classiques supplémentaires. Pourquoi pas 2 par jour en réduisant les rajouts de temps. En gardant les jours de repos là où ça semble nécessaire


beaucoup d'amateurs , et même de joueurs professionnels considèrent que le format actuel désignant le champion du monde est améliorable ....
Après il me semble qu'il n'y a pas unanimité sur les améliorations à apporter loin de là .

Il me semble que beaucoup, regrettent avec nostalgie les tournois interzonaux pour designer le challenger au champion du monde en titre ... et il faut dire que dans le passé, les prétendants au titre venus des interzonaux c'était du Lourd ! (Karpov, Kortchnoij, Kasparov...).
et puis la formule était baucoup plus claire et compréhensible que le labyrinthe actuel auquel personne ne comprend rien.

D'autres regrettent le nombre de parties en baisse dans le match du titre mondial ... seulement 12 parties aujourd'hui ...personne n'est content, ni les spectateurs, ni les deux champions ! perso j'aimerais bien 24 parties...

D'autres regrettent , avec raison semble t il que le titre mondial de parties lentes , soit attribué par un départage en parties rapides , ou en blitz !! c'est en effet une absurdité .

enfin perso je regrette que le titre soit remis en jeu tous les 2 ans , c'est beaucoup trop court ! je prefère un cycle sur 3 ans ou 4 ans , ce qui permet aussi de prendre son temps et une bonne méthode pour sélectionner un challenger crédible.


Plutôt d accord avec tout ceci. Sauf pour les 24 parties. C est techniquement mission impossible. Qui va accueillir et sponsoriser ?


Chemtov, le
Caruana-Carlsen, 2025 : 8 parties à Oslo pendant trois semaines + une semaine de repos + 8 parties à New-York pendant trois semaines + une semaine de repos + 8 parties à La Ferté Bernard. Entrée libre pour les membres de France-Echecs.


8 parties pendant 3 semaines ? je proposais deux parties par jour avec 1 jour de repos toutes les 4 parties par exemple. Je sens qu un club de l est va se proposer de l accueillir avec ajournement des parties possible !

Par contre l entrée libre pour les membres de FE j adhère totalement. C est très important d être partial.


Athos, le
Prenons l’exemple du Cycle 1963 parmi d’autres:
- Tournoi interzonal de Stockholm : 22 rondes, victoire de Fischer devant Geller et Petrosian
- Tournoi des Candidats de Curaçao : 28 rondes, victoire de Petrosian devant Keres et Geller
- Finale : Petrosian bat Botvinnik 12,5-9,5.

Ainsi Petrosian aura joué … 72 parties pour arriver au bout, et on ne compte pas le zonal. Dans ces conditions, dire qu’il est difficile ou lassant de préparer un match de 12 parties doit faire retourner quelques anciens dans leurs tombes ;).
En 1984, l’affrontement dantesque entre Karpov et Kasparov aura duré sur 48 parties et 6 mois …
On sait que tout dans la « modernité » est dans l’accélération continuelle et dans le zapping. Mais il y a un prix à payer pour ce qui concerne les Echecs (entre autres), alors que les cadences longues ont déjà été réduites plusieurs fois pour mieux faire « moderne ». Le célèbre match entre Morphy et Paulsen s’était joué sans limite de temps, pratique courante à l’époque.

Jusqu’où ira-t-on, sous le regard moqueur des logiciels, excellents compteurs de gaffes ?

Carlsen, avec Nakamura notamment, sont les promoteurs de l’accélération des cadences, il suffit de voir leur activité en blitz et en rapides. Carlsen a voulu peser sur les règles du Championnat en suscitant l’inclusion de parties rapides ou éclairs, et a abandonné le titre qui l’a rendu célèbre (et riche), c’était certes son droit. Son attitude incite aux cadences courtes, il y fait injecter beaucoup de dollars, et c’est en cela que les puristes peuvent s’offusquer.

Il reste que le cycle actuel, avec un petit Tournoi des Candidats en 14 parties et une gentille finale en 12 parties, les deux entrecoupés de jours de repos, n’est pas non plus satisfaisant. Entre le cycle éreintant (mais passionnant) de 1963, pour ne parler que de lui, et la formule actuelle, aussi légère qu’une plume, il y a sûrement quelque chose à repenser. Actuellement et en clair, il ne peut y avoir que des mécontents dans cette affaire …


Mais nous sommes tous d accord je pense que jouer un départage en rapide puis en blitz sur un championnat du monde de parties classiques est un non sens?


Chemtov, le
@VincentNogent : 8 parties en 3 semaines, car les parties seront extrêmement fatigantes avec une cadence de 40 coups en 2h30, puis 16 coups à l'heure.

(C'était notre quotidien dans les années 70-80. Il m'est arrivé de jouer des tournois de 13, 14 et même 15 rondes à cette cadence, avec un seul jour de repos. On n'était pas des fillettes à l'époque... Et les spectateurs restaient assis aussi longtemps!)

Mais pas d'ajournées (comme autrefois). Et puis pas mal de jours sans partie car il faut cela pour la préparation, pour le repos, et aussi pour le public (pour bien analyser à fond les parties sous tous les angles et avoir le temps de les expliquer aux forumeurs de FE).

(Départage en rapide puis en blitz ? Pour moi, cela n'a pas eu lieu. Les matchs, nuls, Carlsen-Karjakin et Carlsen-Caruana étaient terminés après 12 rondes).


Athos, le
@VincentNogent : en effet, le tenant doit conserver son titre en cas de nulle, comme à l'époque de Botvinnik (Bronstein et Smyslov), c'est au Challenger d'aller chercher le titre, ce qui animera les parties. Il reste que 12 rondes c'est insuffisant, et cela incite de plus à aller dans la roulette des départages.

Par ailleurs, regardez les elo blitz et rapide des jeunes prodiges indiens, ils sont nettement inférieurs à leur elo classique. La raison en tient sûrement au fait qu'ils se concentrent sur les cadences longues car leur objectif c'est clairement de prendre le titre, pas de pousser du buis à toute allure pour faire du dollar. A méditer ...


@chemtov autre temps autres mœurs. Avec l accélération de tout dans nos sociétés il serait impossible pour une trop grande partie des joueurs d échecs quel que soit leur niveau de se libérer autant de temps pour des compétitions, bien que ça me plairait beaucoup de faire un tournoi sur 15 rondes !

Sauf que dans les années 70-80 les logiciels et France échecs n'étaient pas aussi performants pour assurer une préparation optimale dans la théorie. Vous oubliez ces points majeurs dans votre rétrospective.

@athos la culture des échecs en Inde est, je pense, très largement influencée par Anand. Ce dernier est en quelque sorte le champion du monde de la transition entre l'ancienne époque et la nouvelle aux échecs. Il est plus proche d un Caruana que d un Carlsen pour l aspect échecs classiques. Puriste diront certains. Mais c'est très bien et j'ai hâte de voir l Inde déferler encore un peu plus sur le haut niveau.


Chemtov, le
@VincentNogent : Il s'agissait bien sûr pour moi de tournois de maîtres, professionnels. On ''vivait'' alors dans et par les tournois, une grande partie de l'année. Préparation optimale dans la théorie ? C'est quoi ça ? Concernant les préparations, lisez ce qu'écrit Yannick Gozzoli dans Europe Echecs. Les joueurs des anciennes générations n'ont pas besoin de super préparations. Ils ont la compréhension avant tout.
Et ça, ça s'acquiert en prenant son temps, en étudiant lentement, profondément, les grandes parties.


Récemment, j'ai vu chez un ami un enfant de cp jouer au "Compte est bon" sur tablette. Comme dans le jeu télévisé, il tirait six nombres et devait atteindre un total tiré au sort (entre 100 et 999).
Et bien, il trouvait en cinq à dix secondes en moyenne !
Aujourd'hui un enfant apprenant à lire calcule mieux et beaucoup plus vite que les champions de l'émission télé de Patrice Laffont et Max Favalelli (qui avaient 50 secondes pour trouver).
Eh oui, l'espèce a changé, elle a progressé !
La manière de jouer aussi, beaucoup plus tactique et basée sur le calcul, demandant des efforts beaucoup plus violents.
Donc les parties de huit heures ne sont plus envisageables parce que les efforts s'étant multipliés, les joueurs même jeunes et surentraïnés ne peuvent pas tenir plus de quelques heures intenses.
Comme si on demandait à un champion de 400 m de tenir son rythme sur 5000 m. Il y a quarante ans, les joueurs étaient des champions de 5000, aujourd'hui on a des coureurs de 400, il faut comprendre le changement.
Et si vous regardez les blitz de Carlsen, et comparez avec un championnat du monde style Fischer Spassky ou Karpov Kortchnoy, vous vous rendrez compte que le niveau de jeu en 3 mn+2sec est généralement beaucoup plus élevé que les parties de huit heures jouées il y a quarante ans...


Chemtov, le
''Aujourd'hui un enfant apprenant à lire calcule mieux et beaucoup plus vite que les champions de l'émission télé de Patrice Laffont et Max Favalelli (qui avaient 50 secondes pour trouver)''.

Euh... tous les profs des écoles que je fréquente dans la semaine seraient ravis de découvrir cela (on a déjà presque 5% de taux de dyscalculie en France, et ensuite, en dehors de ce dysfonctionnement, c'est pas triste non plus).

''La manière de jouer aussi, beaucoup plus tactique et basée sur le calcul, demandant des efforts beaucoup plus violents.''

Entendu ? Les forumeurs ? Ne réfléchissez plus ! Calculez, calculez ! Quoi ? Ce n'est pas important, mais calculez ! C'est marrant, nous avions cette réflexion, lors d'un retour
de matchs de N1. Nous pensions à deux joueurs, qui tous deux, avaient bien joué (et calculé) dans les trente premiers coups. Et tous les deux ont perdu des finales, égales, mais complexes. On s'était dit ''ils ont pourtant bien calculé avant, mais là ils ne savaient tout simplement pas quoi calculer''.


J’aurais pu ajouter /s’il est bien guidé par son entourage, tous les enfants ne sont pas meilleurs que les champions du passé bien sûr.


@chemtov : mais croyez vous sérieusement que ce format serait encore viable aujourd'hui ? Je ne crois pas personnellement. Certes l accélération des cadences s'est faite essentiellement à marche forcée cependant on ne peut que constater une élévation du niveau aux échecs à presque tous les niveaux de jeu.
C est parce que le niveau global augmente qu'il est possible de jouer plus vite qu avant. Et non l'inverse. Alors oui on peut être nostalgique d un jeu plus lent et plus perfectionniste d il y a quelques années pas si lointaines mais aujourd'hui avec les outils qui sont les nôtres on a des jeunes gm de plus en plus tôt. Ils ne sont pas moins bons en 1h30 que ne l'étaient leurs prédécesseurs en 2h30. L espèce évolue comme dit plus haut.


Meteore, le
@Doc: la comparaison du niveau de blitz de Carlsen et Dubov (par ex) vs les parties lentes de Korchnoi/Spassky avec la possibilité que les blitz d'aujourd'hui soient plus performants que les parties lentes d'hier, cette hypothèse se base t elle sur une étude ou plutôt sur une impression ? Une façon de le mesurer serait peut être la mesure de précision d'une partie sur chess.com , mais est ce fiable ?

Comment un coup calculé pendant 4 minutes (en moyenne) pourrait il être moins précis qu'un coup calculé pendant 8 sec (en moyenne) ....est ce possible ? Même avec les progrès du calcul?

On peut aussi imaginer que l'intuition a fait de gros progrès ? A force de faire énormément de parties blitz sur internet ?


La théorie sans la compréhension est évidemment inutile et c'est même très difficile de mémoriser correctement. Comprendre c est apprendre on aura difficilement des joueurs ou entraîneurs pour contredire cette évidence. La théorie est un perfectionnisme qui découle d un plus grand accès à la compréhension du jeu. Ça ne s'oppose absolument pas à mes yeux c est intimement lié.


doublon


Les meilleurs joueurs comprennent mieux le jeu et calculent mieux.
Dubov je ne sais pas mais pour Carlsen il connaît absolument toutes les parties importantes du passé, donc il n'a pas besoin de réfléchir pour éviter des coups catastrohiques comme Fxh2 de Fischer ou d5-d4 de Spassky dans le gambit dame, il sait que c'est mauvais.
Au niveau tactique, il est évident que le niveau était très faible par rapport à aujourdhui; même Kramnik -pas spécialement un modeste- déclarait il y a peu que le niveau tactique des joueurs actuels est très supérieur à celui des joueurs de son époque -on parle du tombeur de Kasparov ici !
Pour ce qui concerne l'évaluation des erreurs, elle est sujette à caution. Dans une partie calme, même des joueurs de notre niveau pouvons jouer quasi parfaitement selon l'ordi; dans des parties compliquées en revanche, même les meilleurs font faute sur faute.
Mais si on compare les fautes graves, oui je suis sûr ayant analysé les deux rapidement que sur les dernières parties de Carlsen du championnat (après sa défaite contre Mvl) il ya beaucoup moins de gaffes que dans le match Fischer-Spassky.


C'est normal d'ailleurs.
Si on a les connaissances, il y a moins besoin de réfléchir, or un Carlsen a énormément plus de connaissances que les joueurs du passé.
Dix fois plus, peut être ?
Ensuite il faut le cerveau et la mémoire pour les digérer bien sûr.


"Aujourd'hui un enfant apprenant à lire calcule mieux et beaucoup plus vite que les champions de l'émission télé de Patrice Laffont et Max Favalelli"

Un enfant peut-être, mais les quatre-vingt-dix-neuf autres... Les études objectives montrent plutôt un effondrement des performances en mathématiques, en lecture et en écriture ainsi qu'en sports même si dans le même temps, Kilian Jornet monte en courant ce que Bonatti découvrait laborieusement. Même si un ado de 13 ans a vaincu Tetris. La vie est faite de deux, trois paradoxes...


Bibifoc, le
Pour corroborer le point de vue de DocteurPipo, John Nunn dans son Puzzle Chess Book chapitre "The test of the time" compare le niveau tactique des joueurs du passé et du présent (le livre est sorti en 1999). Il prend comme référence le tournoi de Karlsbad 1911 (en profondeur) et Biel interzonal 1993 .
Sa conclusion c'est que Hugo Suchting qui a fait 11.5/25 dans le tournoi de Karlsbad valait 2129 Elo. Et il s'étonne du nombre de fautes tactiques commises pour un tournoi international de cet renommée par rapport au tournoi de Biel 1993 avec beaucoup moins d'erreurs tactiques .
J'aimerai que Nunn actualise le chapitre avec un Norway Chess 2020 par exemple.


Je ne suis absolument pas convaincu que les champions du 20 eme siècle soient des mazettes par rapport aux champions de 2023 ...

A mon sens, imaginez que les jeunes terreurs actuelles (Gukesh, Abdusatavov, Pragganandha, Nihal etc ) soient nées entre 1930 et 1960 ....
je parie mon verre de cidre que Spassky, Fischer, Karpov, Kasparov, leur auraient mis la patée sur l'échiquier, comme ils l'ont mise à tous leurs autres GMI de leur époque (et leurs adversaires étaient très forts...)

De la même manière imaginez que Spassky,Fischer, Karpov , Kasparov, soient nés à notre époque avec chessbase et un PC dans leur berceau ....je parie mon pot de Nutella que ce seraient eux les jeunes terreurs d'aujourd'hui sur l'échiquier.

Je trouve un peu ridicule, pompeux, prétentieux, irrespectueux d'affirmer que les parties de joueurs du calibre de Spassky , Fischer, Karpov, Kasparov sont truffées d'erreurs grossières par rapport aux parties standards d'aujourd'hui.


Si j'en crois le pgn de la partie du jour entre Navara et Nabaty, les Modernes qu'ils incarnent ont du souci à se faire.

Navara réfléchit 50 minutes et joue 19.Dd1.




A quoi Nabaty aurait répondu 19... Ch6 ?? La partie se poursuit par 20.De2 ?? Cf4 21.Df2 h6 et la position des blancs s'effondre quelques coups plus tard.

Mais l'hypothèse la plus vraisemblable, c'est que dans le 1er diagramme, Navara ait joué directement Df2, ce qui supprime les trois coups aberrants de suite.




Chemtov, le
@VincentNogent, le 06/01/2024 11:21
Désolé pour la réponse tardive (à l'issue d'une journée très lourde, avec organisation d'un stage U08/U10 du Bas-Rhin au club, visite chez d'autres U10 dans le beau tournoi de l'ami Crépuscule, organisation de la Coupe de France demain au club, puis dé-organisation de la même Coupe, l'équipe adverse ayant annoncé son forfait. Pfff...)

donc... revenons à la question : ''mais croyez vous sérieusement que ce format serait encore viable aujourd'hui ? '' En fait, tout dépend dans quelle compétition.

Dans Nepo-Carlsen, on avait 40 coups en 2h00, puis 20 coups à l'heure, puis 15 minutes avec incrément de 30 secondes par coup ( ''The time control for each game was 120 minutes per side for the first 40 moves, 60 minutes for the next 20 moves, and 15 minutes for the rest of the game, with a 30-second increment per move starting with move 61'').
C'était déjà pas mal, mais.... peut mieux faire ! (Déjà pourquoi cette fin tronquée en rapide de 15 minutes + 30 secondes ?). Pas de problème pour moi pour rallonger.

Et puis, à l'extrême (nous !) on nous oblige à jouer en 1h30 / 40coups avec 30 secondes par coup, plus 30 minutes avec 30 secondes par coup. Où est la logique ? Sommes-nous devenus si forts pour pouvoir jouer en accéléré ? Vous, moi, Doc, Krusti, Wittou, Meteore, etc... Aurions-nous subi des mutations involontaires, des progrès par simple contamination du jeu rapide. Je vous cite : ''on ne peut que constater une élévation du niveau aux échecs à presque tous les niveaux de jeu''. Heureux de l'apprendre... mais en voyant régulièrement les centaines de parties locales en équipe, tournois internes et autres... j'ai quand même de sérieux doutes (identiques à ceux sur le calcul mental et la maitrise de la lecture chez les enfants).

Alors cadences longues pour comprendre les positions (plutôt que de s'épuiser à tout calculer) oui ! Personnellement, je peux vous dire que je trouve vraiment génial de jouer avec 1h40 / 40 coups avec 30 secondes par coup, plus 40 minutes avec 30 secondes par coup (1h40 au lieu de 1h30 et 40 minutes au lieu de 30 minutes). Ceci en Allemagne.
Ces 2x10 minutes d'incréments ajoutés aux 2x10 minutes de la cadence de base permettent de réfléchir 40 minutes de plus ! Quel pied !

En fait Carlsen tente de tirer les échecs vers le bas sous prétexte que 1% des joueurs dans le monde (dont lui) vivent dans des circuits pros, médiatisés, nécessitant de faire du spectacle dans un temps limité. Mais notre jeu d 'échecs, ce n'est pas ça !

Quant aux comparaisons des niveaux à des décennies d'écart, c'est ridicule. Il y avait déjà dix fois moins de joueurs, infiniment moins de compétitions (seulement trois ou quatre opens annuels en France dans les années 70 !), c'était un autre monde. En revanche, notre cerveau est le même !


Reyes, le
« Le fait que certains parmi la soi-disant élite mondiale ont des problèmes avec les échecs classiques ne devrait pas être le problème de quelqu'un d'autre. Sommes-nous sur le point de faire nôtre le problème de quelques autres avec les échecs classiques ? Pourquoi ne pas laisser les échecs être un refuge loin de toute l'agitation qui nous entoure ? » Rune Vik-Hansen. Né en 1968, Rune est diplômé de l'Université de Tromsø en 1999 avec une thèse sur le concept heideggerien du Dasein. https://en.chessbase.com/post/long-live-classical-chess


Je vois une différence dans le déroulement d'une partie de haut niveau aujourd'hui par rapport à celles des années 1980 : grâce aux logiciels, les joueurs jouent des préparations d'ouvertures beaucoup plus poussées, quelquefois au delà de 15 ou 20 coups !
cela devrait avoir une incidence sur la gestion du temps de pendule , et pourtant curieusement , les joueurs actuels se retrouvent souvent en manque cruel de temps pour jouer les finales sur l'échiquier ...
ce paradoxe est pour moi la preuve que les cadences de jeu ne doivent pas être encore réduites .
il me semble que pour une partie sérieuse une reflexion de l'ordre de 3 minutes par coups , disons en prévoyant une partie d'environ 60 coups, cela donne pour chaque joueur une reflexion de l'ordre de 180 minutes, soit une partie globale de 6 heures pour 60 coups pour les deux joueurs ...
Maintenant comment gérer la cadence de temps si la partie continue au delà de 60 coups ?

certes une partie normale est souvent décidée entre le 40 eme et le 50 eme coup , mais on a vu des parties de haut niveau approcher les 80 coups ... dans ce cas là quel temps global attribuer à la partie, sachant que les ajournements ne sont plus possibles ?

il me semble très difficile de définir une cadence idéale pour une partie lente serieuse , en considérant que la partie peut avoir entre 40 et 80 coups, et que définir un temps global de durée supérieure à 6 heures n'est pas raisonnable ...


Athos, le
Il m'a semblé lire que Carlsen commettait moins de gaffes en blitz que Fischer ou Spassky en parties longues ... C'est sûrement un mauvais rêve.
Si on avait équipé Morphy ou Alekhine d'un ordinateur surpuissant et de bases de données quasi infinies, quel aurait été le résultat ? On ne le saura jamais surtout.

Les joueurs actuels bénéficient d'une sorte de formatage des connaissances fondé sur les acquis du passé et leur industrialisation numérique. Et quand ça ne suffit pas ils utilisent des suites proposées par des programmes tournant sur 24 cores ou plus.
Vilipender les gaffes du passé grâce à l'ami Stockfish est facile. D'ailleurs cet ami nous révèle aussi les gaffes actuelles, ce qui permet aux kibbitzers de pousser des cries d'orfraie en direct.
Et j'ajouterai que, comble de l'ironie, Alpha zéro a servi à vilipender les gaffes de Stockfish, tout est donc relatif ;-)
Dans un autre domaine, est-il raisonnable de dire que Nadal serait supérieur à Borg sur terre battue ? Tout cela est de l'histoire fiction ...

@VincentNogent : Anand a aussi été un grand joueur de blitz et de rapides, mais il a toujours honoré les parties longues. Et il n'y avait pas ce nouveau circuit de parties rapides et éclairs, qui vampirise actuellement le jeu long.

Ce qui est certain c'est que le programme que suit l'armada indienne semble bien se concentrer sur les parties longues, ce que veut le sponsor qui la finance, et il paiera sûrement. On les voit peu dans les tournois en ligne richement dotés, mais ils sont 3 en finale des Candidats déjà. CQFD.
Certains joueurs, comme Dubov ou AF paraissent faire le contraire, c'est leur choix.


Chemtov, le
On mélange tout. Et c'est d'ailleurs exactement le but des professionnels et marchands de l'internet qui veulent brouiller les pistes en exploitant la crédulité des joueurs d'échecs.

Il y a le sujet du Championnat du Monde classique et le cas très spécial de l'influenceur Carlsen.

Il y a le sujet des échecs médiatisés (incluant les Championnats rapides et blitz) en compétitions pour le haut niveau, soit 1% des joueurs d'échecs (et la montée de leur niveau général)

Il y a le sujet des échecs en compétition classique pour 99% du reste de la planète (dont nous faisons partie et dont je ne vois pas vraiment la montée du niveau général sur nos week-ends en équipe, nos opens et tournois locaux, nos partages d'expériences sur ce site, etc...)

Il y a l'explosion des échecs loisirs sur internet (forcément en cadence rapide)

Quatre (au moins) sujets intéressants, mais nullement liés. Et qui ne devraient pas se croiser et polluer la pratique des Echecs classiques.

Raccourcir les cadences de compétition, pour le commun des mortels, parce que ''c'est dans l'air du temps'' est une capitulation de la pensée. Que beaucoup de gens préfèrent blitzer sur le net, que les pros amputent leur jeu d'une heure pour des raisons de business médiatique, que Carlsen s'ennuye en cadence longue, que d'autres pensent que notre cerveau a muté et ne fonctionne plus que dans un mode de calcul hystérique, tout ça c'est ponctuel, épisodique, ''c'est dans l'air du temps''.

Donc tout sauf une raison valable de changer le jeu de ceux qui souhaitent réfléchir. Qui ne s'est jamais plaint d'avoir raté sa partie par manque de temps ? Qui préfère être privé de quelque chose plutôt que de pouvoir profiter de confort supplémentaire ? Pour quelle raison, notre Jeu d'Echecs devrait-il muter et subir des diktats commerciaux.


Je suis d’accord avec le fait que les vérités du haut niveau ne sont pas forcément celles des joueurs amateurs.
Par exemple sur le sujet des championnats du monde, les joueurs en activité du plus haut niveau savent qu’en cadence lente, les préparations par ordinateur amènent à des nulles en force, sauf grave erreur, et ce depuis des années. Bien sûr cela ne concerne que les phénomènes capables de tout mémoriser, et de calculer quand leur mémoire leur fait défaut.
Pour les autres, le jeu en partie longue est encore passionnant bien sûr. Cela étant, les critiques qui s’expriment ici sont surtout le fait de non joueurs, ou bien quelques parties épisodiques en interclubs ; elles sont complètement théoriques. D’abord la majorité des tournois proposent deux parties par jours, donc difficile de jouer deux fois huit heures.
Venez jouer de vrais tournois, vous confronter au niveau actuel, vous serez plus à même d’avoir une opinion éclairée.


Bibifoc, le
Je me suis intéressé à Hugo Suechting (Allemagne)
2129 ? un joueur qui a fait
nulle contre:
Chigorin,Schlechter,Pillsbury,Marshall,Spielmann,
Tartartakower,Reti,Nimzovitch
battu : Janowsky,Burn,Gunsberg Etc
Nunn à complétement faux dans son raisonnement.
Si tu prend que les parties de Suechting en 1911 à Karlsbad c'est 1% de ses parties ? pas représentatif de son niveau global.


Pour revenir à la revue en elle même, je suis toujours content de trouver les articles et parties commentées. Kamsky a une pédagogie et une manière d'écrire qui j'aime beaucoup (plus accessible qu'un article d'Ivanchuk que je lis avec plaisir aussi).
Comme chaque moi, j'ai de quoi lire et étudier et j'ai meme de l'info un peu people !
Bravo à revue et à l'équipe.
La revue est disponible dans le kioske à côté de chez moi, c'est une bonne nouvelle aussi.


Chemtov, le
''Venez jouer de vrais tournois, vous confronter au niveau actuel, vous serez plus à même d’avoir une opinion éclairée.''

Mais c'est ce qu'on fait. Et rien d'épisodique. Au contraire, du systématique, du permanent, du quotidien, en temps réel. Je reçois et stocke des centaines de feuilles de parties régulièrement et je lis, compare, analyse et.... je joue !


@chemtov : je ne sais pas ce qu’il y a d’obscur dans ma formulation.
À quel tournoi as-tu participé en tant que joueur durant ce millénaire ?


Chemtov, le
Quand je dis ''on'', je parle de mon entourage (qui fait corps avec moi!). Certes, je ne joue plus de tournoi depuis une dizaine d'années moi-même, mais les matchs par équipe sont aussi de vraies parties (avec en plus une responsabilité et un stress supplémentaire). Et je suis les tournois des autres comme si j'y étais!

Et quand je dis comme si j'y étais, en fait j'y suis ! Je pense bien les connaître quand même, ces tournois (et comment on y joue) car j'en ai organisé plus de 20 depuis que je suis président de mon club (12 ans) et j'y ai intégré des stands d'analyses gratuites avec un entraineur (ou je participe moi-même aussi.) Et j'analyse aussi les parties des jeunes aux championnats de France (Agen+Agen+Agen, etc...) et je vois bien comment ça joue (une quinzaine de jeunes du club mais aussi les adversaires, des jeunes venus de partout, donc je peux avoir quand même une bonne vision des niveaux, des connaissances, des façons de jouer, des commentaires, etc... pour des jeunes de différents âges, clubs, etc...)


Chemtov, le
Ce sont des faits et une opinion, pas moins éclairée que la tienne. Ceci dit, nous avons déjà ici quelques joueurs réguliers d'opens. Ce serait intéressant de savoir s'ils pensent avoir fait de grands progrès ces dernières années, jouer mieux qu'avant, si leurs cerveaux ont muté peut-être (grâce au blitz intensif)...


"le sujet des championnats du monde, les joueurs en activité du plus haut niveau savent qu’en cadence lente, les préparations par ordinateur amènent à des nulles en force, sauf grave erreur, et ce depuis des années"

Dernier championnat du monde : 6 parties décisives sur 14. Avant-dernier : 4 sur 11. La cadence classique a de beaux jours devant elle. Le match Caruana - Carlsen constituait l'exception avec des parties très engagées. Carlsen, avec du panache, aurait même pu gagner la dernière.

A propos des Anciens et des Modernes, hier, Vlastimil Jansa avec les noirs (81 ans), n'est pas passé loin de la nulle contre Mateusz Bartel (38 ans). Sa défaite est une conséquence directe du raccourcissement des cadences.




Je réponds un peu tard aussi le week end était chargé mais pas pour des raisons echiqueennes plutôt la progéniture bien qu'ils puissent s y intéresser à l avenir aussi ce serait avec plaisir.

Effectivement il y a quelques joueurs du top comme d autres champions en leur temps qui peuvent parfois se baser sur leur niveau de jeu et leur ressenti uniquement pour impulser des réformes dans notre jeu. La cadence par exemple.

Pour ma part j'aime les échecs lents mais je manque cruellement de temps pour me permettre de faire des tournois qui durent trop longtemps. Je pense que c'est le cas de beaucoup d amateurs. La réduction générale des cadences dans l idéal tel que je le vois servirait à tout niveau à rajouter quelques matchs dans un même laps de temps. Par exemple au Mans sur 5 jours faire 9 rondes j'ai adoré.

Les tournois sur 1 week end avec 5 ou 6 rondes mais du 1h +30 secondes par coup c'est merveilleux aussi.

Oui on fait plus d erreurs et la fatigue devient un sacré paramètre à gérer mais quelle souplesse pour concilier vie privée vie professionnelle et échecs que de pouvoir ainsi concentrer un bon nombre de rondes sur un minimum de temps tout en ayant un temps raisonnable à la pendule !


Chemtov, le
Tout à fait. Pour des raisons pratiques, par obligation, nous organisons aussi notre open d'été avec une cadence tronquée (1h30 + 30 secondes) et la semaine dernière, pour notre tournoi de la nouvelle année, nous avions 6 rondes en trois jours en cadence même plus rapide (1h00 + 30 secondes).

L'important, c'est simplement de ne rien imposer au club et aux organisateurs et d'autoriser les cadences plus longues. Et surtout, à une ronde par jour (comme en équipe), de ne pas réduire encore plus notre temps de réflexion.


Du moment que les organisateurs ont le choix ça devrait bien se passer. Après il y a aussi les questions d homologation pour l elo selon la cadence. Relever le seuil de 2200 à 2400 récemment pour le 1h+30 secondes est une bonne chose je trouve.




© 2024 - France Echecs  | Utilisation des cookies  | Politique de confidentialité