France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Tuesday 23 July 2024
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  

Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs
Pourquoi la Chine domine-t-elle aux échecs ? Numéro de Septembre 2023 - Europe Echecs par Europe Echecs le  [Aller à la fin] | Actualités |
Si Ding Liren et Ju Wenjun sont champions du monde, cela ne doit rien au hasard ! Comment la Chine est-elle parvenue à conquérir les deux couronnes mondiales ? Dans notre nouveau numéro, les grands maîtres de notre équipe vous présentent la stratégie gagnante de la Chine pour dominer les échecs mondiaux.

Bonne nouvelle : votre revue passe de 76 à 84 pages ! Vous aurez ainsi le plaisir de découvrir dans notre numéro de septembre deux nouvelles rubriques : les principes indémodables, par Romuald de Labaca, et le débat du mois !

Pour l'article de présentation de la revue :
https://www.europe-echecs.com/art/numero-de-septembre-2023-9078.html


L'édito de septembre :

En organisant la coupe du monde dans un pays en guerre, la FIDE ne peut qu’ajouter de la confusion dans la lecture d’un slogan qui se veut rassembleur :
Gens una sumus « Nous sommes une seule famille »
Le monde est de plus en plus clivé, avec la résurgence des nationalismes, la présence au sommet des états d’hommes de guerre, soutenus par des idéologues qui réécrivent sans cesse l’histoire. Mais, surtout, ils ignorent les dures réalités des populations.
Nous avons atteint probablement une limite dans la diffusion du mensonge :
« Cette limite est atteinte quand le public auquel le mensonge est destiné est contraint, afin de pouvoir survivre, d’ignorer la frontière qui sépare la vérité du mensonge. » Hannah Arendt
Je retiendrais que, même si cette compétition est l’une des plus attendues avec celle du championnat du monde, par l’ensemble de la planète échecs, jouer dans la capitale de l’Azerbaïdjan ne peut qu’accentuer le malaise.
L’absence des joueurs arméniens, notamment Aronian, ne semble poser aucun problème comme le sort réservé à l’Arménie, alors que nous nous focalisons sur la guerre en Ukraine.
« Il n’y a pas de solution car il n’y a pas de problème. » Marcel Duchamp
Une nouvelle rassurante : le traditionnel festival d’échecs de Bienne s’est terminé avec un bilan positif et une lueur d’espoir. Le directeur du tournoi, Paul Kohler, a annoncé qu’en 2024, la 57e édition aura lieu. Après avoir surmonté les problèmes de la Covid, en organisant sans interruption ce prestigieux festival, les organisateurs entendent mener avec succès les négociations en cours avec la ville de Bienne.
Ce numéro est spécialement dédié à la Chine, puissance dominante des échecs sur le plan international, avec notamment un championnat du monde féminin qui opposait deux des meilleures Chinoises. Ju Wenjun a conservé son titre face à Lei Tingjie. Nous espérons ainsi vous apporter quelques sujets de réflexions sur les raisons des succès enregistrés par les joueuses et joueurs venus de l’Empire du Milieu.
Un coup de chapeau à Joseph Girel et Marc’Andria Maurizzi, deux jeunes Français qui ont su résister aux assauts d’une forte délégation indienne en s’emparant de deux des trois premières places du podium des vainqueurs à La Plagne.
Bienvenue au nouveau collaborateur Romuald De Labaca qui nous fait découvrir sa rubrique sur les « Principes indémodables ».
Comme vous pouvez le remarquer, la revue est en constante évolution et ceci explique que nous avons décidé d’augmenter la pagination. Nous passons, dès ce numéro, de 76 à 84 pages.
Une pensée pour l’ancienne championne de France Isabelle Choko, une grande dame survivante de la Shoah, dont je garde le souvenir d’une rencontre poignante d’émotion.

Bonne lecture

Georges Bertola


Pour ne rater aucun numéro, abonnez-vous ! :
https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html


Krusti, le
La domination de la Chine dans les échecs mixtes je n'y crois pas une minute.
C'est à mon avis une illusion d'optique due en grande partie au dernier titre hélas frelaté donné à Ding le jeune joueur impassible et bien sympathique des échecs.


Je vois qu'il y a huit parties en téléchargement ,est-ce seulement une sélection ou il y a vraiment que huit parties dans la revue ?


Deux chinoises disputent la finale du championnat du monde féminin....auquel ne participe pas Hou Yifan , qui sans doute aurait battu en match les deux finalistes...
Pour ce qui est du titre de Ding Liren, je ne vois pas en quoi son titre de champion est frelaté ...
Il a modestement pris le dessus sur tous les prétendants à la couronne mondiale abandonnée par Carlsen.


Meteore, le
@Krusti : je pense que tu exagères....ils ont tout de même gagné deux fois (et récemment) les olympiades mixtes (2014-2018).


Récemment l Inde semble avoir supplanté la Chine aux echecs néanmoins. Il va peut être y avoir un rebond avec le règne de Ding? Comme cela s'est produit avec Anand


Krusti, le
@Meteore, tu as raison de rappeler ces deux victoires aux olympiades, non pas que j'étais passé à côté, mais elles me semblent si éloignés dans le temps déjà (et pourtant).
Je parlais de titre frelaté pour Ding (il n'y est pour rien c'est évident) car je prenais le terme frelaté dans sons sens le plus classique (altéré dans sa pureté) du fait du caprice du célèbre norvégien de ne pas participer.
Sinon pour ce qui est de la domination elle-même, si elle est là par certains chiffres, elle n'est pas sans partage de mon point de vue du fait des évènements récents qui ont mis en lumière le talent des ouzbeks et des indiens. Le terme domination chinoise me semble moins sujet à caution du côté des femmes.
Tout ça est très subjectif c'est entendu...


Je ne sais pas dans lequel des pays Chine ou Inde , les échecs sont le plus populaire ...
Vishi Anand est une célébrité en Inde , et continue à oeuvrer pour le développement des échecs dans son pays ...et la ribambelle de gamins GMI faisant partie du top 100 mondial est la preuve de la réussite de la fédération indienne des échecs ( sans même parler du dynamisme de la filiale chessbase india).

De l'autre coté, je ne suis pas sûr que Ding Liren , pourtant champion du monde, soit souvent reconnu dans les rues de Pékin...

Les chinois ne semblent pas avoir autant de jeunes GMI aussi doués et forts que les indiens. Mais leurs équipes nationales ( hommes et femmes) sont d'une cohérence et d' un niveau global rivalisant avec n'importe pays échiqueen : USA, Russie,Azerbaïdjan,Ukraine, etc


Meteore, le
Faites vous la main page 56 :

Curieusement le diagramme 2 donne la solution du diagramme 4 !

Il aurait probablement mieux valu inverser l'ordre de ces deux exercices, le niveau de difficulté étant similaire




© 2024 - France Echecs  | Utilisation des cookies  | Politique de confidentialité