France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Friday 24 May 2024
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  

Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs
Les propos de Kramnik sur les joueurs de son époque et les jeunes d'aujourd'hui par Davout le  [Aller à la fin] | Actualités |
Je reprends le passage cité sur le site EE :

"L'ancien Champion du Monde Vladimir Kramnik, retraité depuis 2019, a disputé ce Championnat avec l'équipe Chess Pensioners. Dans une interview, il a évoqué la jeune génération de joueurs d'échecs :

"Ils pensent différemment. Ils sont beaucoup plus concrets. Ils calculent extrêmement bien et ne commettent pas trop d'erreurs directes, encore moins que nous. C'est pourquoi il est intéressant pour eux de nous affronter et pour nous de les affronter, car nos approches sont différentes. Le fondement de notre jeu était la stratégie. Maintenant, leur jeu est plus tactique car les joueurs talentueux apprennent avec l'ordinateur dès l'enfance. C'est un état d'esprit différent. J'ai l'impression d'être un joueur à la retraite. Je ne suis pas vraiment beaucoup les échecs de nos jours. Bien sûr, je suis l'actualité, ce qui se passe dans le monde des échecs, mais pas les parties. Je n'ai même pas d'ordinateur avec moi ici."

Que pensez-vous des propos de Kramnik ?


Je serais assez d'accord avec lui sur le fait que beaucoup de parties actuelles entre GMI me semblent complètement folles sur le plan tactique, avec des complications presque impossibles à calculer sans ordinateur, et que les joueurs actuels semblent ne pas accorder beaucoup d'attention aux éléments positionnels traditionnels ( cavalier sur la bande, poussée prématurée des pions de l'aile, roques retardés, pions doublés etc ..).

Pour le spectateur que je suis la confrontation entre des GMI de 40 ans et de 20 ans est un vrai bonheur avec des parties souvent extraordinaires , animées, où les deux joueurs vont au bout de leurs pensées et certitudes sur la façon de jouer , leurs plans, en pensant qu'ils ont raison et leur adversaire tort...


Il faut écouter la vo, sur Chess Base news .
EE donne un extrait choisi, c’est super mais si on peut, autant voir l’interview source.
Pour moi Kramnik dit principalement que les jeunes sont plus forts que sa génération, et qu’ils calculent beaucoup mieux - y compris mieux que Kasparov, qui était la référence .

Ils font très peu d’erreurs « much less than we did” j’aurais traduis par beaucoup moins que nous ( au lieu d’encore moins).
Ensuite il dit que dans certaines positions stratégiques ils peuvent apprendre des anciens- ce qui est logique.
Et effectivement que les joueurs du passé raisonnaient de manière plus stratégique en général.
Sur ce point, je pense plusieurs choses. D’abord effectivement c’est vrai, mais pourquoi ?
Par le passé on sous estimait l’importance du dynamisme, et on calculait beaucoup moins ( d’où la révolution Kasparov dans les années 80).
Les fondamentaux de la stratégie ont aussi été repensés et même profondément modifiés par les ordinateurs et encore plus par l’intelligence artificielle.
Du coup penser purement stratégiquement s’avère beaucoup plus complexe que du temps où on pensait (au hasard) qu’un pion isolé était une faiblesse irrémédiable , que le couple dame et cavalier était plus fort que dame et fou, ou bien que l’attaque de minorité était un gain automatique.
On s’est rendu compte que pas mal de ces principes étaient faux au moins en partie, grâce à la puissance de calcul des ordis, et certaines conceptions révolutionnaires sont apparues depuis 2018 avec l’intelligence artificielle.
En clair, la stratégie est toujours importante mais c’est une stratégie en mouvement, qui demande à être vérifiée par… le calcul !


Faisant le même constat, et puisque qu'on a vu par exemple qu'à l'open A du championnat de France les jeunes étaient en tête, la question qui suit naturellement est : pour un joueur amateur ayant été biberonné justement à cette intégration des principes stratégiques, et qui ne souhaite pas encore se résigner à se faire retourner par tous les gamins qui passent, y a-t-il un apprentissage particulier qui serait pertinent ? Autrement dit, les entraîneurs ont-ils depuis 2018 conçu un programme de formation qui serait différent par rapport au passé pour un type de 40 ou 60 ans qui souhaite progresser ? C'est pour un ami


Les entraîneurs qu’ils le veuillent ou non sont bien obligés de s’adapter parce que nos élèves contestent les concepts purement stratégiques-toujours plaisants intellectuellement -par des variantes concrètes qui les réfutent !
Je pense que c’est toujours intéressant d’avoir un plan, ou des plans, basés sur la structure de pions par exemple. Simplement au niveau de l’application de ces plans, il faut être rigoureux tactiquement, et savoir que l’adversaire ne va pas nous laisser les appliquer de A à Z, comme au temps béni du grand Capa ou de Botvinnik.
Au niveau des cours et des concepts enseignés, je garde la plupart du matériel d’ il y a 15 ans disons, mais je l’actualise en enlevant des exemples, en affinant des notions. Et parfois je suis obligé de supprimer des éléments ou des cours entiers parce que les principes sur lesquels ils étaient basés sont faux - comme ceux que j’ai cité plus haut et qui étaient considérés comme parole d’évangile par le passé.
Pour relativiser l’évolution, on peut dire aussi que depuis 13 ans, on a aux commandes un joueur essentiellement positionnel , dans la droite ligne des Petrosian, Fischer ou Karpov. Carlsen joue le plus souvent des parties lentes, ayant pour objectif de démontrer l’avantage d’une pièce mineure sur une autre, d’une structure avantageuse, d’une pièce adverse mal placée…etc. Bref, tout n’a pas changé !


@Sisyphus :
Chaque entraîneur a sa base de donnée propre mais je pense qu'un pédagogue qui suit l'évolution tout en respectant les concepts classiques, c'est le nouveau champion de France Yannick Gozzoli -peut être un coach adapté pour votre ami ?




© 2024 - France Echecs  | Utilisation des cookies  | Politique de confidentialité