France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Tuesday 23 July 2024
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  

Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs
EE test de l'escalier- comment résoudre les exercices ? par Meteore le  [Aller à la fin] | Actualités |
EE propose dans son numéro d'été des exercices plutôt positionnels par Marc Quenehen.
Je dois dire que dès que je regarde un diagramme je me mets immédiatement à calculer ...c'est un peu automatique .. .en essayant tout les coups forcés etc etc ..cela fonctionne pas mal ,mais s'agissant d'exercice positionnels je me demande si une approche plus synthétique et moins directement calculatoire n'est pas souhaitable ? De votre côté comment approchez vous une position ? Avez vous une méthode ou bien vous faites comme moi du calcul direct ?


La question posée est bien difficile !!
Je dirais toutefois que la manière dont je regarde une position est très consommatrice de temps ( qui est précieux quand on joue une partie sérieuse à la pendule !).
Je regarde d'abord tout ce que j,ai en prise.
Puis je regarde tout ce que je peux prendre...
Puis je regarde la sécurité de mon Roi pour me défendre...
Puis je regarde la sécurité du roi adverse pour attaquer...
Puis je regarde les pièces non protégées chez moi et chez l,adversaire...
Si à ce stade je n,ai pas trouvé de coups évidents ..je poursuis ma réflexion...
Puis-je éliminer ou échanger la meilleure pièce de mon adversaire ?
Puis-je améliorer la position de ma plus mauvaise pièce ?
Enfin je cherche des motifs tactiques cachés très consommateurs de temps à la "Faites-vous la main..."


Badisse, le
A vrai dire, je ne vois pas comment résoudre des exercices aux échecs sans calculer. Ici aussi la réponse à l'exercice passe par un calcul minimal.
Je trouve d'ailleurs les diagrammes pas évidents dès le premier niveau entre 1000 et 1200 elo, alors que je suis plus de 1800 elo.


Chemtov, le
Effectivement. Un 1200-1400 ne trouvera pas d4 dans le 1 (d'ailleurs ce n'est pas très convaincant). Et il jouera TxFc5 a tempo dans le 5 (what else? Face à Txf2 et Te3). Et après ce n'est pas lui qui devra chercher les coups.


Chemtov, le
Le 2 et le 3 sont OK. Le 4 a l'air facile, mais c'est trompeur (très intéressant, mais trop compliqué, après exd5). Le 6... bof... c'est Carlsen. Trop dur.

Par ailleurs, rien à voir, mais j'ai lu dans ce numéro l'interview de Mitra Hejazipour. Bravo Mitra ! J'aime tout ce que vous dites (sauf sur le Ghormeh sabzi, mais Mehrshad Sharif, excellent cuisinier, nous a fait découvrir plein d'autres plats iraniens).


Meteore, le
Sur le 6 je n'ai jamais envisagé le coup de Carlsen sachant que 1.Fd4 échangeant un fou moyen contre le très bon Fg7 des noirs semble naturel.


Meteore, le
Pas toujours faciles ces exercices....curieusement le 5 me semble le plus facile.


Krusti, le
Sur ces exercices, lorsque je trouve la solution (Sonnez hautbois, résonnez musettes!) c'est plutôt du côté de ceux étalonnés pour les 1800 que vers les 1400. Comprenne qui pourra.
Pour ma part je tente de résister au calcul direct pour m'habituer à l'EPM.


Meteore, le
Krusti : EPM c'est très proche du calcul direct....mais en effet c est une très bonne idée je pense...


Les tests sur le jeu positionnel sont toujours difficiles à élaborer et à résoudre. Récemment j’ai regardé une vidéo excellente d’un pédagogue « reconnu » et j’ai apprécié sa verve ainsi que la clarté de sa démonstration. Peu croyant par nature cependant, j’ai vérifié les solutions proposées : la plupart n’étaient pas dans le top 3 des coups de l’ordi !
Du coup j’ai utilisé les positions données avec un autre intitulé : comment réfuter la solution « livresque », et mon cours a pris une tournure plus tactique que positionelle …


Chemtov, le
Mais est-ce que les solutions livresques (donc 4èmes choix) ne donnaient pas aussi des positions supérieures ? Est-ce que les solutions de l'ordi ne nécessitaient pas de trouver plusieurs coups uniques de suite ? La solution d'un test doit rester humaine.


Non non, je vois ce que tu veux dire, mais là plusieurs fois le coup recommandé aboutissait par exemple à un léger désavantage alors que le coup d’ordi donnait l’avantage.
Et les coups d’ordis n’étaient pas inhumains, simplement précis. Mais pas thématiques !


Chemtov, le
Bon... alors là... c'est plus grave, docteur (Sauf si avec le léger désavantage, on continue d'avoir un plan compréhensible, cohérent et peut-être avantageux en pratique)




© 2024 - France Echecs  | Utilisation des cookies  | Politique de confidentialité