France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Thursday 01 December 2022
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Sicilienne Ouverte avec les Noirs ... ou pas par mazette le  [Aller à la fin] | Ouvertures |
Comme vous le savez sûrement, lorsque vous jouez 1.e4, il y a grosso modo une chance sur trois que votre adversaire réponde 1... c5
Et cela est compréhensible tellement la Sicilienne est une ouverture vraiment fascinante
(cf. par exemple le fabuleux livre de Lev Polougaievsky : "le Labyrinthe Sicilien")
Qui n'a en effet jamais été tenté de jouer l'une de ces variantes ouvertes qui fait tant rêver :
Najdorf, Paulsen, Scheveningue, Taimanov, Svechnikov (RIP Evgueny :-( ), etc.
Ce qui est mon cas en tant que joueur de Dindon ... euh, de Dragon.

cf. l'article Wikipedia pour la piqûre de rappel ou une liste plus exhaustive :Variantes de la Défense Sicilienne

Une ouverture vraiment fascinante disais-je donc ... mais aussi une ouverture malheureusement rebutante.
Car en pratique, avant de pouvoir jouer votre variante ouverte si durement apprise et travaillée, vous allez devoir aussi (très) souvent affronter toutes les Anti-siciliennes :
Alapine (retardée ou pas), Gambit Morra, Rossolimo, Sicilienne Fermée, Attaque Grand Prix, pour ne citer que les plus communes.

signé : Mazette, joueur théorique de Dragon côté Noirs vu le peu de fois où j'ai l'occasion de la jouer ...
(PS : il va de soi que je ne suis pas un pleutre avec les Blancs, moi je joue 2.Cf3 et 3.d4!)


Krusti, le
Je suis tout à fait en phase et en complicité avec cette approche dans la limite de mes faibles moyens. Pour autant je n'ai pas bien saisi la "visée" de ce post.
S'il s'agit, pour nous les joueurs de sicilienne, de nous unir en fraternité pour combattre les pleutres qui nous saoulent avec des anti-siciliennes alors j'en suis.
Sinon désolé.
J'apporte une petite pierre (pardon pour la langue utilisée) à cette approche. Je suis tombé récemment sur cette position commentée comme suit :

2... ♞f6
Note that black has two main ways to combat the Alapin: 2... d5 and 2... Nf6. The reason for no Morra Gambit coverage in this course is also important. Our recommendation against the Morra Gambit -1.e4 c5 2.d4 cxd4 3.c3 - is to transpose to the Alapin Sicilian with 3...Nf6. After 4.e5 ♞d5 we will reach a normal position in this variation. The reason for this choice is two-fold: 1. It cuts down on theory to learn - the Morra Gambit is an opening with some complex theory which really isn't worth learning as Black. 2. It is probably one of Black's best options objectively. The Morra Gambit isn't such a bad opening, and the pitfalls you'll have to navigate as Black aren't worthwhile for a potentially very slight objective edge.
3.e5 ♞d5
Black lures White's pawns forward in order to target them in the future with ...d6.




Et je me demandais s'il y avait à discuter sur cette approche...


mazette, le
La "visée" de ce post est d'interpeller sur l'intérêt d'apprendre encore certaines ouvertures.
En forçant le trait, on pourrait presque dire qu'en répondant 1...c5 à 1.e4,
ce n'est plus pour jouer une Sicilienne mais une Anti-Anti-Sicilienne !?

D'une certaine façon, c'est aussi ce qui se passe lorsque l'on répond 1...Cf6 à 1.d4 :
de nos jours, c'est pour jouer contre une Anti-King's Indians (Tropowsky, London System, Torre Attack, etc.)

Mais peut-être qu'au final cela n'est qu'un phénomène de mode comme cela a toujours été le cas dans les échecs selon les époques ...


[Troll on]
Bah Krusti, la sicilienne c'est juste pour les dégonflés qui n'osent pas jouer 1…é5 !
[Troll off]
Autrement oui, je joue le gambit Morra.


Il me semble que jouer avec les noirs la défense sicilienne est au contraire une indication que les noirs cherchent à battre les blancs....

Ceci dit lorsque avec les blancs je suis confronté à 1...c5 , je joue 2.Cf3 puis 3.Fb5 face à 2..Cc6 ou 2...d6

Je trouve que ces variantes intéressantes pour les blancs.
Dans mes carnets de jeunesse j'avais étudié quelques parties :
Fischer spassky 1992 sveti stefan parties 11 et 13
Kasparov salov dortmund 1992
Gurgenidze goufeld 1970 tbilissi
Mersil portisch 1975 portoroz
Torre O'kelly malaga 1973
seret sosonko ostende 1975
et une dizaine d'autres représentatives des plans en milieu de jeu.


J'ai retrouvé un autre carnet sur la sicilienne fermée avec les fous fianchetto.
1e4 e5 2 cc3 ( B23 à B26)

Roos Dominguez lucerne 1982
Seret cvetkovic val thorens 1983
Ljubojevic van der wiel tilburg 1883
Spassky van der wiel tilburg 1983
Spassky larsen 1968
Roos martinovic st maxime 1982
Hebden forintos 1983 ramsgate
Taylor Haik 1984 new york
Roos Gobet cap agde 1984
Roos dory budapest 1984
Roos grimbert besancon 1984
Pichon bufort 1984 ales
Tordocevic andruet 1985 geneve
Roos moingt 1985
Keres barnes vancouver 1975
Roos abravanel clermond ferrand 1985
Romanichine hubner 1985 tilburg
Ljubojevic miles 1985 tilburg
Spassky O panno lucerne 1985
Haik rukavina 1986 yougoslavie
Spassky hepner 1986 sommerset
Spassky sunye neto 1986 solingen
Biehler Koch 1987 groninge
Guyot santo roman 1986 cannes
Hebden pira 1988 montpellier


Krusti, le
Or donc, quelqu'un aurait un avis sur ce positionnement ?

Notez que les noirs ont deux manières principales de combattre l'Alapin : 2... d5 et 2... Cf6. La raison de l'absence de couverture de Morra Gambit dans ce cours est également importante. Notre recommandation contre le Morra Gambit -1.e4 c5 2.d4 cxd4 3.c3 - est de transposer à la sicilienne Alapin avec 3...Cf6.
Après 4.e5 ♞d5 nous atteindrons une position normale dans cette variation. La raison de ce choix est double :
1. Il réduit la théorie à apprendre - le Morra Gambit est une ouverture avec une théorie complexe qui ne vaut vraiment pas la peine d'être apprise en tant que Noir.
2. C'est probablement l'une des meilleures options des Noirs objectivement. Le Gambit Morra n'est pas une si mauvaise ouverture, et les pièges que vous devrez traverser en tant que Noir ne valent pas la peine pour un avantage objectif potentiellement très léger.
3.e5 ♞d5
...


Julo62, le
C'est compréhensible, au niveau amateur, d'éviter les grandes lignes de la sicilienne ouverte.
Avec les Blancs, on essaie d'obtenir une position où on se sent à l'aise.
Si on ouvre la sicilienne, on laisse les Noirs choisir le lieu du combat, la situation qu'ils ont travaillé et qui leur plaît.

C'est compréhensible, mais c'est chiant !
Je me suis éloigné de la sicilienne, avec les Noirs, il y a longtemps pour cette raison.

Ça dépend du joueur, son âge, ses ambitions.
Quand on joue une dizaine de parties sérieuses par an, pour une équipe (donc le résultat compte, au moins, autant que l'intérêt de la partie), ce ne sont pas les choix évidents, ama, la défense sicilienne avec les Noirs ou d'ouvrir avec les Blancs.

Maintenant, un jeune joueur, qui s'entraîne, qui est accompagné, qui vise plus haut que le niveau "joueur de club", lui il a tout à gagner à jouer des grandes lignes, et à avoir un répertoire sérieux.
Bref, à travailler sur le long terme.

(Au passage, la Rossolimo, c'est devenu un champ très vaste, très varié, et abondamment utilisé au plus haut niveau.
En plus il y a cette parenté possible avec les structures espagnoles, pour moi, c'est une "anti-sicilienne" que je classe nettement à part.
Si je jouais 1.e4, ce serait mon choix.)


J ai beaucoup ri à la lecture des posts chevaleresques !

Je suis joueur du Gambit morra et de la sicilienne. Dragon najdorf kalashnikov. J ai sur internet rencontré une majorité d anti siciliennes et de fermées. C est tout le contraire en réel. On ne m a jamais joué le morra ou l alapine. Pas une fois.1 seule fois la sicilienne fermée. Ça vaut donc clairement la peine de bosser et de se faire plaisir dans s des parties fascinantes.

Cf6 est une valeur sûre pour répondre au morra aussi bien d un point de vue théorique que pratique. Mais attention il existe des variantes pour les blancs qui forcent à rester dans le terrain du morra. Souvent légèrement inférieures d un point de vue d un module. Mais Ô combien dangereuses pour les 2 camps. Avec des sacrifices spectaculaires. Mais théoriques !

En conclusion que ce soit pour répondre Cf6 ou autre chose au morra il faut bosser son sujet. Et dans le Gambit accepté il y a des lignes critiques et forcées que les noirs peuvent choisir. Car ce sont bien eux qui choisissent sur quelle ligne va être joué le Gambit accepté.

Je trouve le Gambit roi plus facile à jouer et moins théorique que le morra à jouer avec les blancs. C est dire.


mazette, le
@Julo62 : "Si on ouvre la sicilienne, on laisse les Noirs choisir le lieu du combat, la situation qu'ils ont travaillé et qui leur plaît."

N'est-ce pas un peu réducteur : c'est quand même le choix des Blancs de jouer une 'English Attack' face à une Najdorf ou une Scheveningue ; ou de jouer un Etau de Maroczy face à une Taïmanov ou un Dragon Accéléré, non ?


Julo62, le
@mazette
Oui, c'est un peu réducteur.

Mais pour l'amateur pragmatique, ou paresseux 😔 en ouvrant la sicilienne, il faut accepter :
- des structures de petit centre e6-d6
- des structures de fianchetto Roi
- des structures type Svechnikov e5 et pion d en retrait
- des structures type Paulsen e6-d7

À chaque fois des choses très différentes, et en plus dans une ouverture où il y a beaucoup de variantes concrètes, où on ne peut pas trouver son chemin à l'aide des principes.

C'est un peu la même chose avec l'Espagnole, où les Noirs n'ont "que" leur variante à préparer alors que les Blancs ont à être à jour sur les Breyer, Arkhangelsk, Tchigorine...


Je ne dis pas que c'est ce qu'il ne faut pas faire, au contraire même si on est ambitieux, mais, sans beaucoup de travail, si on veut profiter des Blancs pour obtenir une position qu'on maîtrise mieux, c'est raté.


atha, le
En effet si on veut forcer une position, il vaut mieux jouer le gambit dame/reti/anglaise où là en changeant l’ordre de coup on pourra empêcher les noirs de jouer leur ouverture habituelle (ou alors il tomberont dans une mauvaise version).


Julo62, le
D'un autre côté, je comprends ton point de vue de vouloir jouer ces positions que tu apprécies et qui sont vraiment intéressantes.
Mais en compétition, avec un résultat à obtenir, je comprends que ce soit rarement le cas.

Dans ma pratique, j'ai extrêmement rarement eu des débats théoriques sur des grandes lignes, même quand j'essayais de jouer, avec les Noirs, des Siciliennes ou des Est-indiennes (et je crois que c'est de moins en moins le cas).
Le plus souvent, les exceptions, c'étaient face à de jeunes joueurs, en progression et coachés.
Et ils ont progressé, eux !!

P.Guichard m'avait collé une raclée sur une attaque à la baïonnette de l'Est-indienne quand elle était cadette, je crois, je m'en souviens encore !

Du coup, si tu veux jouer des grandes lignes, être membre d'un club avec des jeunes qui s'entraînent vraiment et qui sont ambitieux me semble être une bonne solution.




© 2000-2022 - France Echecs - Politique de confidentialité