France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Thursday 01 December 2022
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Osez Jouer un Gambit ! par thierrycatalan le  [Aller à la fin] | Ouvertures |
Bonjour.

Êtes-vous fatigués de jouer toujours les mêmes ouvertures que vous connaissez par coeur ?

Vous vous endormez devant l'échiquier quand votre adversaire réfléchit plus de 3 minutes ?

Essayez donc de jouer des Gambits !

L'échiquier reprendra vie et s'illuminera et votre coeur se mettra à battre la chamade !

Un gambit est une ouverture conçue pour jeter votre adversaire hors de ses chemins balisés.

Lorsque vous jouez une pièce, un pion par exemple, l’adversaire s’arrête et se demande pourquoi vous semblez « abandonner » une pièce gratuitement.
Nous savons que ce n’est pas gratuit, mais ils ne savent pas avec certitude si vous venez de faire une gaffe ou si vous essayez une sorte de tour à la Majax. Un gambit est en effet "un truc".

Mais comme toutes les astuces, parfois l’astuce ne fonctionne pas en notre faveur.

J'ai trouvé sur internet un superbe article qui présente un inventaire des principaux gambits que vous pouvez jouer pour passer un moment inoubliable sur l'échiquier : certains sont connus, d'autres sont vraiment originaux et amusants, et ils sont tous parfaitement jouables !

Sommaire (en anglais) des Gambits présentés sur l'article :

Albin Countergambit
Alekhine Gambit
O’Sulliven Gambit
Belgrade Gambit
Benko Gambit
Blackburne Schilling Gambit
Blackmar Diemer Gambit
Blumenfeld Countergambit
Budapest Gambit
Danish Gambit
Elephant Gambit
Englund Gambit
Evans Gambit
From’s Gambit
Godley Gambit
Halloween Gambit
Icelandic-Palme Gambit
Jaenisch Gambit
King’s Gambit
Blackburne-Kloosterboer Gambit
Latvian Gambit
Lisistyn Gambit
Milner-Barry Gambit
Nakhmanson Gambit
Orthoschnapp Gambit
Portuguese Gambit
Queen’s Gambit
Scotch Gambit
Smith-Morra Gambit
Soller Gambit Deferred
Stafford Gambit
Staunton Gambit
Schara Gambit
Tennison Gambit
Urusov Gambit
Ponziani Gambit
Vienna Gambit
Wing Gambit
Petrov Cochrane Gambit


Voici le lien internet de l'article :

https://www.chessjournal.com/chess-gambits/


Cordialement à tous sur le forum.


Reyes, le
« Quel est le but de jouer un gambit d'ouverture ? Acquérir la réputation d'un joueur fringant au prix de la perte de la partie. » Siegbert Tarrasch

« Le plaisir de jouer des gambits est un signe de jeunesse aux échecs... De la même manière que le jeune homme, arrivé à l'âge adulte, délaisse les récits d'aventures et se tourne vers le roman psychologique, nous, avec l'expérience, cessons de jouer des gambits pour nous intéresser aux manœuvres moins vives mais plus énergiques du joueur positionnel. » Emanuel Lasker (1868-1941)


Julo62, le
"... et ils sont tous parfaitement jouables !"

Tout est jouable, sauf face à Mamedov 😂
Parceque, dans la liste, je crois bien qu'il y en a quelques uns en qui j'aurais encore moins confiance que dans 1...g5 😔


Certes à la Maison , en examinant Fritz ou Stockfisch, Tous les gambits paraissent défavorables et obtiennent des évaluations négatives de la part des cerveaux électronques Non-intelligents ....
Mais en pratique, la bonne vieille maxime de Mikhaïl Tal fonctionne toujours devant l'échiquier, et montre toujours que tous les gambits sont sensés :
" Il y a deux types de sacrifice : ceux qui sont corrects et les miens."


Julo62, le
C'est vraiment irrespectueux pour Tal que de l'associer à certains des débuts proposés 🤭


Reyes, le
Très fier d'avoir imaginé un gambit assez astucieux, le « Gambit Chatard » 1.e4 e5 2.f4 exf4 3.Cf3 g5 4.g3!?, Eugène Chatard disputa à de Rivière de très nombreuses parties sur ce thème, et le plus souvent, les perdait.

À 76 ans, Arnous de Rivière, sur son lit de mort, murmura d'un voix imperceptible qui sentait déjà l'Au-Delà : « Le gambit Chatard ne vaut rien. » Puis, paisible, il s'éteignit... http://heritageechecsfra.free.fr/arnous.htm


Chemtov, le
C'est bien de jouer des Gambits. D'abord on gagne contre des adversaires plus faibles ( parfois on surprend un joueur plus fort ) ensuite on perd contre des joueurs de même niveau ou plus forts. Et là on commence à réfléchir.

On étudie plus précisément la théorie et on remarque qu'à côté du gambit, un peu limité dans ses idées, et qui nous fait perdre, il existe des variantes dynamiques et saines, beaucoup plus prometteuses.

Je vois souvent cela en club. Je ne dissuade pas les gens de jouer leurs gambits favoris. Mais je soigne le bonhomme quand il perd de nouveau ( d'abord sans gambit, puis avec gambit ) et quand il est enfin mûr pour travailler les Echecs. Où il constatera qu'il y a des gambits presque dans toutes les ouvertures ( échange d'un type d'avantage contre un autre type d'avantage, dans des variantes plus ou moins risquées et déséquilibrées ).

@Julo62 : Oui. C'est souvent comme ça. Pauvre Tal ! Comme on l'utilise toujours pour justifier ce qu'on a envie de jouer ( quand on ne sait plus quoi jouer ). Es-ce que Tal a déjà joué un seul des Gambits cités ? Il me semble que le propre de Tal était de créer lui-même la théorie ! Je ne sais plus si l'anecdote est vraie, mais j'avais entendu cela : ''Maître, mais, ce coup, il est théorique ? _ Oui. Bien sûr. Maintenant. Je viens de le jouer ''.


Reyes, le
Jouer des gambits est très formateur pour apprendre à évaluer des compensations. Cet apprentissage servira par la suite à être en mesure de sacrifier un pion, voire une pièce, dans le milieu de jeu.

Et c'est uniquement à partir de ce moment-là, que la phrase de Mikhaïl Tal « Il y a deux types de sacrifice : ceux qui sont corrects et les miens. » prend tout son sens.


Julo62, le
C'est le "tous jouables".
Non, il y a de véritables daubes, mais on trouve toujours un vendeur de livres pour écrire un truc dessus.

J'ai joué des gambits, j'en joue parfois encore.
(Mon préféré, c'est celui-là, contre la Française :
1. e4 ; e6
2. d4 ; d5
3. Cd2 ; Cf6
4. e5 ; Cfd7
5. Cf3 ; c5
6. c3 ; Cc6
7. Fd3 ; Db6
8. oo

Vu ce que semblent dire les modules modernes de ces positions, avec avantage d'espace, je ne suis pas loin de penser qu'il doit être parfaitement correct, en ce sens qu'il n'est pas inférieur à d'autres façons de traiter la défense Française.)


Par contre, dans les jeux ouverts, souvent, passé l'escarmouche centrale, soit il n'y a plus grand chose à faire, soit on est foutu.


Renan, le
Bonjour chemtov ,
"C'est bien de jouer des Gambits. D'abord on gagne contre des adversaires plus faibles ( parfois on surprend un joueur plus fort ) ensuite on perd contre des joueurs de même niveau ou plus forts. Et là on commence à réfléchir.

On étudie plus précisément la théorie et on remarque qu'à côté du gambit, un peu limité dans ses idées, et qui nous fait perdre, il existe des variantes dynamiques et saines, beaucoup plus prometteuses."

Très intéressant ces 2 phrases...
Je voulais savoir si à votre club vous n’avez jamais vu un gus débarquer un jour et battre beaucoup de vos plus forts joueurs (y compris vous) et même sur un gambit , et repartir comme ça?

Autre question chemtov; n’avez vous jamais rencontré durant vôtre jeunesse un joueur qui vous jouait 1.a3 ou h3?

Autre question : après 1.e4,e5 2.Cf3, les noirs peuvent jouer d6 (défense philidor) ,est ce intéressant pour les N?


Fox, le
Il y a des gambits parfaitement sains (pas beaucoup en proportion évidemment, mais quand même). Pour les noirs le Marshall est indiscutable. Et ne serait-ce que dans la Grünfeld, il y a tout un tas de lignes intéressantes où les noirs offrent un pion voire deux, certes temporairement (mais parfois comme disait pépé, "le temporaire ça dure longtemps"). On peut mentionner le pion empoisonné dans la Najdorf. C'est déjà, comme celui que Julo mentionne dans la française Tarrasch, un genre de gambit bien plus profond que Halloween Elephant et compagnie.

Si l'on se force à appeler gambit un sacrifice dès les trois ou quatre premiers coups que l'adversaire n'a pas d'autre choix qu'accepter sous peine d'être simplement moins bien, alors je n'en vois aucun de vraiment bon. Le gambit de l'aile égalise probablement. Le reste...


Chemtov, le
@Renan:

Question 1 : non ( mdr !). D'habitude on reconnait vite les gens. Mais de toute façon, on ne blitze quasiment pas au club.

Question 2 : oui. 1.a3. Qui est parfaitement bon. Et je l'ai déjà joué en tournoi contre un MF 2300. A cette époque, je n'étais plus guère satisfait de mes deux répertoires blancs ( avec 1.e4 et avec 1.Cf3 allant parfois sur d4 ensuite ). J'ai joué 1.a3 pour attendre et voir toutes les transpos possibles. Mon adversaire a réfléchi 25 minutes et a joué 1...g6. Je crois que j'avais gagné. Je ne sais plus. Mais je n'ai jamais vu jouer 1.h3.

Question 3 : Ben...oui. Evidemment la Philidor, c'est très intéressant. J'ai aussi déjà perdu contre. Et je souviens encore, au Cht d'Europe Junior ( U20 ), mon élève Patrice Lerch ( 2330 ) était mal après seulement dix coups contre le tout petit Ponomariov ( 12 ans et demi, Maître Fide seulement, mais 2550 elo, + 200 en 6 mois, Cht d'Europe U 18 ). Patrice a perdu en 30 coups.

Mais je ne crois pas que ce soit le sujet du post.


@Chemtov

N'avez-vous jamais rencontré Xavier Delebarre ? Il
jouait quasi exclusivement 1.h3.


Chemtov, le
@Madrugada : Je pensais que la question concernait seulement ce qui se passait au club. Mais oui, bien sûr, je connais Delebarre ! Je ne l'ai jamais joué. Mais là, j'en ai retrouvé une de lui contre mon frère Jean-Luc (nulle) mais cela donne un sage début de pion-roi 1.h3 e5 2.e4.
Bon... c'est comme 1.a3, mais les transpos doivent être plus difficiles à trouver.
Manouck jouait souvent 1.e3 et moi j'ai déjà aussi joué 1.c3. En attendant chacun une Française ou une Caro-Kann avec un temps de plus. ( Des coups très sains et jamais contre des joueurs nettement plus faibles... si de mauvais esprits voulaient passer par là ).


Renan, le
C'est bien pour ça que je posais cette question...
Nous avons une connaissance en commun.


Pour moi dimanche, ce fut un gambit Kasparov/Vaganian.

Trait aux noirs !




Renan, le
Fxf2+ et Cg4+ ça ne marche pas...c'est tentant mais non...


Davout, le
Un gambit peut toujours surprendre :
https://www.chessgames.com/perl/chessgame?gid=1043992


Les tactiqueries sur f2/f7 sont souvent liées à l'affaiblissement de la case e3/e6, elle-même liée à l'absence du Fc1/Fc8, ou de son interception par le Cd2/Cd7.


Merci Reyes pour le lien que vous avez indiqué vers le site internet " Héritage des échecs français "

http://heritageechecsfra.free.fr/index.htm

Le site est riche en photos rares et les articles vraiment intéressant !

Je viens d'y passer près de deux heures sans voir passer le temps !


Reyes, le
En effet, un superbe site, tenu par un passionné.
Où l'on apprend ceci :

Jacques François Mouret (22 août 1780 - 9 mai 1837) fut l'un des meilleurs joueurs français du début du 19e siècle. Mouret est surtout connu pour avoir été un des opérateurs cachés dans Le Turc, l'automate joueur d'échecs qui sillonna l'Europe au début du 19e siècle.

Ce que l'on sait moins, c'est que Mouret prônait une défense très peu usitée à l'époque : 1.e4 - e6. Il enseigna cette défense à un des amateurs assidus du café de La Régence, M. Chamouillet. En 1834, Chamouillet faisait partie du comité de Paris lors de la fameuse partie par correspondance Londres-Paris, et c'est lui qui convainquit l'équipe parisienne d'adopter la défense de Mouret. À la suite de la victoire des Français, on nomma « La partie du Pion du Roi un pas », « Partie Française ». http://heritageechecsfra.free.fr/mouret.htm


Je rappelle que selon moi, comme souligné dans mon premier message, la première raison de jouer un gambit, plus ou moins exotique, est de prendre du plaisir devant les aventures nouvelles surgissant sur l'échiquier par rapport aux ouvertures rabâchées ennuyeuses...
La notion d'efficacité en terme de résultat comptable elo étant alors secondaire dans mon esprit .


L’idée est alléchante mais hélas la plupart des suites de Gambit s’ avèrent au contraire être les plus usitées. Un gambit écossais en championnat de France poussin c’est l’ouverture la plus courante…


Fox, le
Oui un gambit écossais (joué ad nauseam à toutes cadences) ou un gambit du roi variante moderne n'ont rien de spécialement excitant. Pour prendre du plaisir devant de nouvelles aventures, je crois qu'il suffit de jouer des ouvertures avec lesquelles on n'est pas familier. Inutile qu'il s'agisse de gambits. J'ai commencé en jouant la française exclusivement. Au bout de deux ans et demi j'ai joué mon premier 1...e5 en partie longue. On est entré dans une espagnole Chigorine et j'étais surexcité, comme quoi...


Julo62, le
J'ai plus ou moins la même impression.

Avec la diffusion massive, et plutôt de qualité, de parties de haut niveau, via les vidéos internet, je me suis pris au jeu de jouer les "grandes lignes" que j'évitais avant de peur d'être surpris par l'adversaire.

Déjà je me suis rendu compte que peu de monde était vraiment "préparé".
Et du coup, je suis souvent "émerveillé" de découvrir des gambits Dame ou des Espagnoles, alors que beaucoup d'autres joueurs jouent ça depuis toujours.
Et je me dis que j'en ai perdu du temps à chercher des variantes secondaires et peu connues (par peur des hypothétiques connaissances théoriques des autres).

Parcequ'elles n'existent pas, en fait, ces suites inconnues et fortes 😉

(Bon après, c'est vrai qu'entre un Kasparov ou consort, sur une Est-indienne, que je n'arrivais même pas à comprendre et un Carlsen (ou un Karpov) qui déroule la structure Carlsbad, je suis de plus en plus fan des derniers.
C'est l'âge sans doute 😁)


Mais oui, l'essentiel est bien de s'amuser et chacun fait bien ce qui lui plaît le mieux, c'est l'avantage des échecs !
(Sauf g5, c'est vilain 😂)


Krusti, le
Rien de tel que le frisson (qui existe aussi lors de sacrifices dont on craint d'avoir mal calculé l'ensemble des conséquences...) qui nous envahi dés que l'on se met en danger pour espérer, ce qui est pure spéculation, un grand bénéfice.
Peu de jeu offre cette possibilité de manière aussi "pure" si j'ose dire.
Sinon deux de mes gambits préférés sont absents. Le Gambit Muzio et le Gambit Ryder.


Fox, le
Il faut aussi citer le captivant gambit Trajkovic sur l'espagnol. Celui-là je l'ai joué une paire de fois ; et il m'a rarement déçu (sauf quand je l'ai joué en différé, là je n'ai que des défaites).


Chemtov, le
@thierrycatalan : ''les aventures nouvelles surgissant sur l'échiquier par rapport aux ouvertures rabâchées ennuyeuses...''

''ouvertures rabâchées'' ? Mais quasiment personne ne connait ses ouvertures. Par exemple, aujourd'hui, dans notre partie, nous étions de nouveau en terrain inconnu au 8ème coup ( équipe allemande, adversaire à 2000 ). Sur les autres échjquiers, pareil dans la moitié des parties. Les Echecs, c'est tellement vaste !

Effectivement, comme dit Julo62, essayez de jouer un simple gambit dame classique ( comme la partie que j'ai montrée, l'autre jour, d'un gamin du club à 1300 contre un 1750, ex-1900 ), vous verrez que ce n'est pas ennuyeux les grandes lignes.

@Julo62 : g5, c'est vilain, si on veut se moquer d'un joueur à 200 points de moins. Autrement, oui, c'est très bien! Tiens, au passage, aujourd'hui, parmi nos nombreuses discussions, avant et après le match, je n'ai pas entendu un seul mot sur les différentes ''affaires'' si médiatisées.
Cela m'a vraiment plu et étonné à la fois.


Je vous recommande pour plusieurs raisons le "gambit des fous bourrés".
J'ai découvert cela sur la vidéo suivante : https://youtu.be/950ADs4WO3k
Voici un gambit qui décoiffe, avec des variantes d'une grande beauté -qui démontre encore une fois que la (mal aimée) Petroff -jouée au plus haut niveau par des joueurs aussi ambitieux que Nepo ou Caruana, est aussi une partie d'attaqque !




© 2000-2022 - France Echecs - Politique de confidentialité