France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Thursday 01 December 2022
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Je suis mauvais... par Loner le  [Aller à la fin] | Théorie |
Bonjour à tous,

Je suis passionné par les échecs depuis plusieurs années, mais je suis mauvais.
Je me contente de jouer contre les ordinateurs sur Chess.com mais je n'arrive pas à dépasser les 1300 Elo.
Je ne fais pas de parties en ligne mais je pense que mon niveau ne dépasserait pas les 600 Elo.
Je souhaite me perfectionner, pour ça j'aimerais avoir vos conseils.
Je suis régulièrement la chaîne YouTube de Blitzstream mais le niveau est élevé.
Mon planning pro ne me permet pas de m'inscrire en club. Je pourrais éventuellement prendre des cours mais à raison de 25 euros par session cela fait cher si je ne progresse pas.
J'ai vu le livre de Tartakover, le bréviaire des échecs, qu'en pensez vous ?
Merci d'avance pour vos remarques et conseils.


Bonjour Loner !

Oui, moi aussi, je suis mauvais.
Mais je pense que, même si tu ne peux pas aller régulièrement dans un club, c'est quand même la meilleure chose à faire pour progresser et pour rencontrer d'autres joueurs qui t'expliqueront qu'on prend toujours du plaisir quelque soit notre niveau.

Amitiés

JLD


Julo62, le
Tu apprendras des choses avec le Tartakover, c'est un livre qui a initié, pendant des décennies, des générations de joueurs.

Mais même remarque, travailler seul, sans les conseils d'autres (dans un club), c'est souvent difficile et parfois bien ingrat.

Je suis à peu prêt certain que quelques séances de jeu libre, dans un club, avec un ou deux adversaires plus expérimentés font largement autant, si ce n'est plus, que des dizaines d'heures de travail solitaire, surtout si quelques petites bases manquent.

Bonne continuation !


Sur les sites en ligne, il ne faut pas jouer que contre les comptes de bots, il faut aussi affronter des comptes humains, qui sont de toute force. Tu parles de chess.com, connais-tu lichess.org ? Personnellement, je trouve lichess.org mieux fait avec beaucoup de possibilités pédagogiques, surtout si tu as seulement un compte gratuit sur chess.com.


Bienvenu au club ! 1300 sur chess.com, c'est pas si mal que ça. Si ton problème, c'est de perdre quasiment systématiquement contre des 1500, dis-toi que si tu arrives à 1500, tu te créeras des nouveaux problèmes avec les 1700. C'est sans fin. Si ton objectif est de prendre du plaisir à jour, c'est possible à tous les niveaux.


Chemtov, le
Vous ne progresserez jamais en jouant en blitz ou en rapide. Et encore moins sur le net ( sans discussion/analyse avec votre adversaire ). Faites des parties longues avec des amis ( sur le net ou en privé ). Analysez les ensuite ensemble. Comparez les avec les livres, rejouez les, refaites des parties, etc... C'est un jeu de réflexion, profond, stratégique, scientifique, pensez aux plans mais aussi aux détails, aux défauts de construction. Vérifiez que vous n'enfreignez pas les principes de base. Bref... Prenez votre temps.


Julo62, le
"Vous ne progresserez jamais en jouant en blitz ou en rapide."
Un peu trop catégorique, et, de toutes façons, bien des séances de clubs ne sont que des rencontres entre amis qui jouent des blitz ou des rapides.
Puis, si ce n'est pas votre seule activité pour les échecs, vous progresserez aussi.
L'émulation a bien des vertus !
(Si c'est votre seule activité, vous progresserez quand-même, mais moins et moins vite!)

Pour le reste, Chemtov a raison, c'est un jeu très riche, où chacun trouve son compte.
Certains pour le jeu, d'autres pour le duel, et d'autres pour la créativité.
(Il paraîtrait même que certains font ça pour le loisir, ou la détente ! Les pauvres fous!)
Il y en a même, dit-on, qui s'adonnent à la perverse pratique de la composition artistique. (mais je n'en ai jamais vu !)

Cependant, le plus important reste malgré tout la pratique en club, selon moi.
Il vaut souvent mieux voir une fois qu'écouter ou lire 100 fois.


Bonjour Lener, et bienvenue sur le forum France Echecs !

les conseils de Chemtov sont très judicieux et pertinents.

Le jeu d'échecs est d'abord un jeu de réflexion, un jeu de stratégie, dans lequel il faut réfléchir et analyser les coups joués.

Quand vous voyez sur Blitzstream Kevin Bordi faire des parties Blitz en 5 minutes, vous n'imaginez pas les centaines (ou milliers !) d'heures pendant lesquelles il a étudié, analysé, exploré le jeu d'échecs, sur les plans stratégiques et tactiques, pour en arriver à blitzer avec aisance et jouer à un niveau si fort...

Le livre de Tartakover (le bréviaire des échecs) est un bon livre que j'aprrécie, c'est le second livre d'échecs que j'ai possédé (après le nouveau manuel du débutant de André Chéron) mais ce n'est pas le livre que je conseillerais en premier lieu dans votre cas. il existe à mon sens d'autres livres préférables.

Chemtov a aussi raison sur un point important : les connaissances "académiques et théoriques" lues, apprises, comprises, assimilées aux échecs par la lecture de livres, doivent être mises rapidement à l'épreuve pratique du jeu sur l'échiquier (avec de nombreuses alternances en livres et échiquier de jeu).

je comprends bien que votre vie professionnelle vous empêche de fréquenter un club d'échecs, alors je vous conseillerais l'achat d'un petit jeu électronique dédié aux échecs, qui vous permettra de jouer des parties dont vous choisissez la durée (de 5 minutes à deux heures), confortablement chez vous, à toute heure du jour ou de la nuit. A votre niveau, les machines d'entrée de gamme (moins de 100 euros) feront parfaitement l'affaire comme par exemple :

https://www.variantes.com/jeu-echecs-electronique/45413-jeu-echecs-electronique-ordinateur-europe-2-chessmaster-4032153008004.html

https://www.variantes.com/jeu-echecs-electronique/38372-jeu-echecs-electronique-ordinateur-chess-genius-4032153008103.html

A mon sens vous devez toujours privilégier le jeu sur un vrai échiquier physique d'au moins 30 cm de coté, avec des pieces en bois, plutôt que face à un écran, le cerveau humain apprend et mémorise beaucoup mieux les échecs ainsi (les pièces en bois c'est pour le plaisir !)

Achetez aussi (environ 7 euros sur amazon, mot clef "carnet parties échecs") un carnet de parties afin de noter les parties "sérieuses" que vous jouez, afin de les analyser par la suite (par exemple voir vos erreurs avec votre échiquier électronique ou votre ordinateur PC).

Pour ce qui des livres pour progresser aux échecs, je vous recommande tous particulièrement :

les principes fondamentaux des échecs par Capablanca , paru en français aux éditions Olibris (aujourd'hui le meilleur éditeur de livres d'échecs de qualité en français):
https://olibris.fr/strategie/120-les-principes-fondamentaux-des-echecs-9782916340838.html

ainsi que les 2 ouvrages de Marc Quenehen , Objectif elo 1200 et 1400, parus aux éditions Europe Echecs.

https://www.europe-echecs.com/la-boutique-en-ligne.html?prod=187
et
https://www.europe-echecs.com/la-boutique-en-ligne.html?prod=219

N'hésitez à à poser vos questions sur le forum, il y a ici de nombreux joueurs expérimentés dans l'apprentissage du jeu aux débutants.

cordialement.


Julo62, le
Très important, en bois, les pièces, très important ^^


Meteore, le
On peut en effet se poser la question de comment s'opère pour le cerveau, le passage à un échiquier 3D pour une personne ayant appris les échecs et joué exclusivement en 2D?

Ce qui jusqu'à présent était rare, mais risque de devenir plus courant avec la combinaison :
Queen's gambit + confinement + video/stream: youtube/twitch


Julo62, le
C'est quand même pas si nouveau, il y a longtemps qu'on résoud des diagrammes sans échiquier ou qu'on utilisait ces petits jeux de voyage en 2D.
C'est plus un "coup à prendre" qu'un problème, à mon avis.

Il y a, dans la pratique du jeu, un côté création d'images mentales. Ça dépend largement plus des capacités cognitives du joueur que de la façon par laquelle on a appris le jeu.

Personnellement, à moins qu'on me demande de recréer une position ou d'analyser à l'aveugle, je ne vois pas d'échiquier.
Quand je joue, en ligne ou IRL, j'ai la position devant les yeux, mais je ne crois pas que ce soit des images qui sont employées par mon cerveau, ce sont des mots.


Loner, le
Merci jldchess, Julo62, Meteore, thierrycatalan, NicoLeBelge, Chemtov, pascal.echecs pour vos réponses riches et détaillées.
J'en prends note !


Loner, le
Que valent ces petits jeux d'échecs électroniques ?
Si je souhaite investir sur le plus long terme y'a t'il des modèles plus haut de gamme qui valent le coup ?


Julo62, le
Ça ne peut être qu'une question d'esthétique, n'importe quel logiciel en accès libre est au moins aussi bon.


tu peux faire des chess puzzle sur chess.com
les 3 et 5 minutes, garde pour plus tard, mais les survival, tu peux prendre tout ton temps


https://www.chess.com/puzzles/rush


Loner, le
Je viens de prendre un abonnement sur Chess.com afin d'avoir accès à toutes les leçons et puzzles.
Je connais Lichess merci pascal.echecs mais je préfère l'interface de Chess.com


Chemtov, le
@Julo62 : Moi : "Vous ne progresserez jamais en jouant en blitz ou en rapide." Vous : ''Un peu trop catégorique''

J'enfonce le clou : j'en vois même au club qui régressent horriblement à ne faire que blitzer ( ce n'est plus du tout des échecs ).

@Meteore : Oui, le passage de l'internet à la pratique en club, donc en 3D, amène des scènes assez cocasses. Au club, devant visualiser en 3D, appuyer sur la pendule ( avec la même main !), noter les coups, respecter ''pièce touchée, pièce jouée'', ne pas mourir d'ennui pendant que l'adversaire réfléchi pendant 15 minutes, ne pouvant ni accéder à leurs téléphones pendant ce temps, ni bavarder de leurs parties, nos nouveaux venus ( du net ) ont besoin d'une assistance personnalisée pour leur cure de désintoxication.


Chemtov, le
@Julo62 : ''C'est quand même pas si nouveau, il y a longtemps qu'on résout des diagrammes sans échiquier''. Mon père m'avait raconté qu'il avait trouvé la solution à une question, sur une position qu'il avait jouée... après une sieste.


Julo62, le
@Chemtov
Tout d'abord, j'espère que votre escapade dominicale outre-Rhin s'est bien passée.

3 choses :

Je maintiens moi aussi, trop catégorique.
D'ailleurs je ne parlais pas de : "faire que blitzer".
Les cadences, je crois que c'est comme tout, c'est pousser du bois qu'il faut éviter, on peut jouer des blitz ou des rapides très sérieusement ou ne pas profiter pleinement de la possibilité de réfléchir que permet les cadences lentes.
(Dans les 2 cas, j'en connais, et vous en connaissez aussi, assurément.)

Pour résoudre des diagrammes, je pensais simplement aux exercices type "faites-vous la main", qu'on résoud directement via le livre ou la revue.
Pour l'anecdote de votre papa, moi, j'ai plutôt souvenir, avant, de coups qui m'empêcher de dormir, les miens, bien-sûr :-)


Voyez-vous l'échiquier mentalement, quand vous jouez?
Plus j'y réfléchis, plus je crois que ce n'est pas mon cas, ou très rarement.
Je crois bien que je passe mon temps à soliloquer, mais avec très peu d'images.


Rmx8, le
Bonjour Loner.

Lancez-vous dans le bain en affrontant de vrais joueurs. Ne vous sous-estimez pas, n'ayez pas peur de gagner ou de perdre, la terre continuera de tourner :p

Il y a vraiment de tout elo sur lichess/chess.*om allant du plus novice qu'il soit possible au champion du monde.

Vous voulez prendre votre temps, le différer est parfait. Vous voulez jouer en 15 min ? Très bien let's go.

Cela sera un premier pas pour progresser :p

Ajoutez moi sur chess.*om , on se fera des partis ( rapide / différer ) = ). Mon elo est environ de 900-1000 sur chess
Mon pseudo : Rmx8


Chemtov, le
@Julo62 :
Oui, merci, l'escapade dans le Repos de Charles (Karlsruhe) fut agréable, une heure de route, trois heures trente de jeu, une heure de route, à peine une heure pour rigoler avec mes vieux co-équipiers ( j'ai joué avec notre 4ème échiquier en 1976 déjà ). Deuxième partie avec les noirs contre un MF 2250, deuxième nulle, cette fois-ci au bord du précipice. Ouf, j'ai su proposer nulle quand il n'avait plus qu'une minute à la pendule et moi cinq. Bref...on joue mal, mais on s'amuse. Ce qui peut faire le lien avec le blitz.

Alors, OK, le blitz cela peut servir. Mais dans un deuxième temps, pour essayer ce qu'on a étudié. Mais si on n'a jamais étudié, cela donne du grand n'importe quoi ( et pas qu'en blitz ).

Pour les exercices, c'est bien, mais ce n'est que de la tactique. Au club je vois des gens qui jouent 1.d4 d5 2.c4 Cf6 ou bien 1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fc4 h6 ou bien 1.e4 c6 2.Cf3 d5 3.exd cxd 4.Fb5+ etc... Après ils ont des positions sans plan, sans idées. Pour eux ( et peut-être Loner ) je recommande de lire Maître contre Amateur de Euwe et Meiden.

En ce qui concerne, la vision sur l'échiquier, je ne sais pas, je vais y réfléchir un jour plus précisément. Je pense que c'est encore différent de la vision (?) sans échiquier. L'échiquier pouvant même gêner ( La position qu'on a sous le nez peut s'être complètement transformée en pensée, genre transpo en finale ).

Vous soliloquez trop, mais c'est très bien. Cela me rappelle ( autre anecdote paternelle ) que mon père et Letzelter avaient fait une expérience scientifique en jouant une partie, dans deux pièces séparées, durant laquelle ils enregistraient à voix haute ( magnéto / cassette ) leurs calculs et raisonnements. Avec des constatations très différentes. Enormément de variantes et calculs chez Jean-Claude et beaucoup ( trop ) de considérations stratégico-philosophico-mystiques pour papa.


Julo62, le
Pour les cadences de jeu d'entraînement, je crois que nous disons plus ou moins la même chose.
Mais, comme parfois, et vous ne m'en tiendrez pas trop rigueur j'espère, je trouve vos propos trop catégoriques. C'est mon ressenti, rien d'autre et rien de grave.

Pour les images mentales, je ne dis pas que je soliloque trop, je crois que je ne sais pas faire grand chose d'autre, en fait.
Non pas que je calcule particulièrement mal (c'est une question de niveau, certes, mais avec des adversaires d'un niveau comparable au mien, je ne ressens pas une infériorité criante lors de l'analyse post-mortem, par exemple), c'est plutôt que je calcule peu.
Même dans des situations compliquées.
Plus le niveau s'élève, plus c'est sans doute un désavantage, le jeu étant éminemment concret, mais à mon niveau amateur je pense que cette préférence, ou bien, peut-être, cette aptitude n'est pas trop rédhibitoire.

L'expérience (Letzelter et votre père) que vous racontez est très intéressante, et je me suis déjà rendu compte du même genre de différences, lorsque nous organisions des parties "pédagogiques" en consultation, au club.

Je n'ai pas les connaissances scientifiques sur le fonctionnement de la pensée, mais je me pose la question de savoir s'il n'existe pas plusieurs façons de faire ce qu'on croit être la même chose, ici : jouer aux échecs.
De même, je ne sais pas s'il faut parler de préférences ou d'aptitudes, ou si elles sont plutôt acquises ou plutôt innées.

Mais j'ai l'impression que la répartition, analyse calculatoire / analyse verbale, varie d'un joueur à l'autre (je parle à niveau plutôt identique, évidemment).
Et j'aimerais savoir si cette répartition n'est pas corrélée avec la manière dont, mentalement, nous traitons l'information (plutôt images / visuel, ou plutôt mots / verbal).

Désolé, long hors-sujet, mais il y a des sujets qui m'intéressent plus que d'autres ;-)


Weakman, le
@chemtov : c’est faux on progresse même en jouant QuE des 1 min sur internet , juste c’est sur c’est mieux de se defoncer en partie longue quand on peut le faire


atha, le
@weakman la preuve, alpha zéro a appris à jouer comme ça. Par contre on ne devient bon qu’à partir de la millionième partie.


Chemtov, le
Mdr ! Même là, je ne crois pas. On progresse peut-être en jeu en 1 minute. Mais là, quand il faudra appuyer sur la pendule en tournoi, on ne saura même plus faire ça. ''Savourer les parties longues '' plutôt que ''se défoncer''.

Ceci dit, mon ''Vous ne progresserez jamais en jouant en blitz ou en rapide'' s'adressait à l'auteur du post, 1300 elo internet. Pour d'autres, beaucoup plus forts, et qui ont déjà travaillé les Echecs, j'ai écrit : ''le blitz cela peut servir. Mais dans un deuxième temps, pour essayer ce qu'on a étudié.''


dan31, le
C'est bien mais comme dirait l'autre "il ne suffit pas d'être mauvais, il faut encore mal jouer" !


Chemtov, le
Interview de Ulf Andersson (voir post sur la Coupe d'Europe des clubs) :

Georges Bertola : Quelques jeunes Grands Maîtres m’ont confié que vous jouiez comme un forcené au blitz sur le Net. Est-ce toujours le cas?

Ulf Andersson : Non, j’ai quasiment arrêté car c’était devenu une drogue. Et le fait de jouer des parties à une minute n’a rien à voir avec le jeu d’échecs. Au début de ma carrière, entre 1970 et 1992, je m’interdisais de jouer au blitz.

GB: Que peuvent apporter des parties à 1 minute?

UA: Rien, c’est complètement absurde.


Julo62, le
Anderson confie, ici, une quasi addiction au jeu en ligne, en bullet.
Je ne joue pas du tout à cette cadence, je n'arrive vraiment pas, à un moment donné, à ne pas m'arrêter pour réfléchir.
Si ça ne me fait rien (ou pas grand chose) de perdre un très grand nombre de parties, en Blitz (3+0) au temps, régulièrement en étant gagnant, jouer en bullet où j'ai l'impression d'avoir 0 chance, vraiment, je n'accroche pas.

Pour revenir à l'assertion d'Andersson (ça ne sert à rien), je sais que pour moi, ça ne servirait à rien.
Je peux me souvenir parfois très longtemps, et plutôt précisément, même d'un Blitz, mais jamais la phase de crise de temps qui ressemble à un western.
Des ouvertures, oui, des petites réflexions de milieux de jeu, oui aussi, mais le reste non.

Je serai donc tenté de croire qu'il me faut un minimum de temps passé sur quelque chose pour que s'en imprime un petit morceau dans ma mémoire.
Et en bullet, c'est juste trop rapide pour moi pour que ça fonctionne.


midi, le
Bonjour Lonern,

Rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul à être mauvais. Il y a effectivement une différence importante entre un joueur de club et un joueur qui travaille les échecs.

Il y a des textes intéressants à lire dans cet article. Par exemple, Chemtov tient des propos tout à fait réalistes sur la question en abordant la question du temps à allouer à la réflexion.

Je pense que l'on effectue un pas considérable simplement en prenant conscience de ce fait et c’est l’occasion de changer de comportement. La société technocratique dans laquelle nous vivons nous pousse, comme on "pousse du bois" pour reprendre une expression du 20ème siècle, à utiliser des outils qui nous conditionnent au détriment d’une approche qualitative du jeu. Or, et on finirait par l’oublier comme un aliéné, le jeu d’échecs est un jeu assez riche pour satisfaire l’esprit d’un être humain doué de raison et lui apporter un peu de bonheur. Bien plus qu’un jeu vidéo qui bien souvent s’en tient à un jeu de réflexe. Ici, le mot aliéné est employé dans le sens de se rendre ou devenir esclave des choses ou d'autrui comme cela peut être le cas avec Stockfish, par exemple, ceci dit pour faire de l’humour !

Le choix d'un bon livre peut s'avérer être déterminant pour ce faire car cela représente l’occasion de réaliser une action où l'on établit une relation plus naturelle avec l'objet en question, où la notion de temporalité est tout autre que dans le cas d’une partie jouée sur Internet avec une cadence se rapprochant de celle du Bullet.

Pour conclure, voici une position de mat en 4 coups de G. Glass datant de 1903. C'est une position amusante que j'ai trouvé dans le livre Les échecs spectaculaires de Haïk et Fornasari acheté d'occasion sur Internet.



Les blancs ont le trait et matent en 4 coups.


Il est possible de copier la position de type FEN ou la liste de coups en tant que partie de type PGN dans un éditeur de parties comme celui de chess.com (https://www.chess.com/analysis), de Lichess (https://lichess.org/analysis) ou d'une interface de jeu d'échecs :

FEN :

8/8/8/8/2R5/4k3/4P3/4K3 w - - 0 1

PGN:

[Date "1903"]
[White "Mat en 4"]
[Black "Glass, G."]
[Result "1-0"]
[SetUp "1"]
[FEN "8/8/8/8/2R5/4k3/4P3/4K3 w - - 0 1"]

1. Kf1 (1. Kd1 $2 Kf2 {et le
roi peut s'échapper}) 1... Kd2 2. Kf2 Kd1 3. Ke3 Ke1 4. Rc1# 1-0

Admettons que l'on obtienne cette position en blitz. Il est fort probable que l'on ne prenne pas en compte les possibilités réelles de la position en raison du peu de temps dont on dispose et de son niveau de jeu. Quand on prend le temps d'examiner la position, on peut constater que le roi noir n'a qu'un seul coup possible sur 1. Rf1!. Ce coup est la clé du problème du mat en 4 coups de G. Glass. En conséquence, les noirs ne peuvent jouer que 1...Rd2. Il en va de même avec le prochain coup des blancs 2.Rf2, les noirs ne peuvent jouer que 2...Rd1. Ensuite, les blancs jouent 3.Re3 et les noirs ne peuvent jouer que 3.Re1. Puis vient le mat avec 4.Tc1#.



Il est amusant de constater que entre la position initiale est la position de mat, le roi blanc se retrouve sur la case du roi noir et le roi noir sur la case du roi blanc !


Merci midi pour ce problème de mat en 4 tout à la fois simple élégant amusant ludique gracieux....
dans une position dans laquelle je n'aurais jamais pensé à faire mat ..mais plutôt à aller faire la promotion de mon pion ! Rires ...c'est pourquoi je suis mauvais aux échecs : par manque d'imagination !


Je suis d'accord avec Chemtov. Le jeu en ligne n'apporte rien mais vraiment rien du tout, qu'il soit en blitz ou en rapide (je n'ai jamais réussi à jouer des parties longues sur internet). Il est même nocif, détruit votre jeu.
Les vidéos You Tube n'apporte pas grand chose non plus à mon avis...
Reste le club effrctivement mais tout le monde n'a pas la possibilité d'en rejoindre un. Le compromis intéressant si on a pas de partenaire prêt à faire des parties longues me semble être d'acheter un échiquier électronique qu'on calibre sur une force proche de la nôtre. C'est un peu tristouille mais quand on est seul ça me paraît la meilleure des solutions


Tiomsy, le
Bonjour Loner,

vous n'avez pas constaté des progrès sensibles depuis la lecture de Tartakover ? C'est un livre qui m'avait beaucoup aidé à mes débuts, passant de 1200 à 1600 sur lichess en quelques mois (ce qui équivaut à peu près à passer de 800 à 1200 sur chess.com).

Pour vous donner davantage de conseils il faudrait peut-être que vous nous montriez quelques-une de vos parties, que ce soit contre un bot ou un humain ?


Bonjour Loner,

Un site qui pourrait éventuellement vous intéresser : https://www.echecs-attitude.fr/content/category/2-cours-echecs. Les leçons sont gratuites, je vous conseille celle sur les stratégies pour progresser.

Sinon pas de secret, travailler les échecs à votre rythme et jouer, que ce soit en ligne ou sur un échiquier !

Bon courage,


Dcax, le
Merci midi! amusant problème!


Chemtov, le
@justicier : Bon... le jeu en ligne, le blitz, le rapide, cela peut quand même servir, pour s'amuser ( toujours ) et parfois pour certains forts joueurs pour tester des ouvertures qu'ils ont travaillées ou pour se décrasser et réveiller un peu les neurones avant un match sur l'échiquier ( cela m'est déjà arrivé ).

Mais pour un joueur ( grand ) débutant, comme Loner, c'est effectivement surréaliste d'imaginer que de se priver de temps pourrait aider à quelque chose. Ou que de rejouer x fois des positions fausses sur le net pourrait rendre ces positions correctes. Là on risque effectivement la régression et la perte des progrès qu'on avait peut-être déjà effectués ( peut-être par de bonnes lectures comme Tartakower ).

@manonbsl : Merci pour le lien vers ce site. Voilà effectivement une série de principes qu'on ne suit pas toujours ( au passage, quel style sérieux ! ). Et en relisant une partie jouée on se rend compte parfois qu'il aurait suffi de respecter plus ces principes pour modifier le résultat de la partie.

C'est le genre de constat tout bête que je fais lors des soirées de club, en ce moment. En effet, le jeu en présentiel se portant magnifiquement bien, nous parvenons en ce moment à faire des parties d'entraînement, sans enjeux ( pas de prix, pas de classement, pas d'homologation, juste le plaisir de se creuser les méninges pendant deux heures, puis d'analyser ) qui livrent des vérités intéressantes aux joueurs.

Ainsi mercredi soir ( deuxième soirée du club ), nous avions 12 parties ( en 2 x 50 minutes +10sec ) dont quelques unes étaient visiblement le résultat de travail en amont.
Par exemple, ici, un 14 ans ( 1300 elo ) , avec les blancs, retrouve ses marques et applique ses plans contre un ancien ( 1700 et quelques, ex 1900 ) :

1.d4 d5 2.c4 e6 3.Cc3 Cf6 4.Fg5 Fe7 5.Cf3 Cbd7 6.e3 0-0 7.Tc1. Précis ( un anti-c5 ) 7...c6 8.Fd3. Maintenant les noirs jouent le ''plan de libération de Capablanca'' ( bien sûr il s'agit de la libération du fou c8 ) : 8...dxc4 9.Fxc4 Cd5 10.Fxe7 Dxe7 11.0-0 Cxc3 12.Txc3 ! Protège e3 ( et connait donc le plan blanc ) 12...e5 13.dxe5 Cxe5 14.Cxe5 Dxe5 15.f4 Df6 16.e4 ( ''connait le plan des blancs'' = partiellement seulement, car 16.f5 aurait continué d'enfermer le fou c8 ) 16...De7 ( Bof... ) 17.Df3 Fe6 18.Fxe6 Dxe6 19.f5 Dxa2 20.f6 g6? 21.De3 1:0 ( 21...Rh8 22.Dh6 Tg8 23.Th3 ou 23.Dxh7+ direct ).

A la place 20...g6, il y avait l'intéressant 20...Da4 à envisager ( pour Dd4+ ou Dxe4 parfois, avec du contre-jeu, peut-être insuffisant, mais intéressant, vers le centre et la première rangée ). Cela nous a permis de faire une passerelle vers Niemann-Robson et les attaques où il faut passer devant sa chaîne de pions ( g3, h3 ) et où on risque des contre-attaques sur les rangées 1 et 2.

Bref... ceci pour dire que l'application du travail perso va mieux s'effectuer en prenant son temps, en parties longues. Et c'est tellement plus agréable avec une analyse tranquille ensuite, avec son adversaire. Cela vaut mieux que mille blitz.


Renan, le
Sur 16)f5, le fou N peut prendre ,non?
Les cours ont l’air sympa tout de même au club de Strasbourg...


Chemtov, le
Oui, mais il y a l'exploitation du clouage ensuite. Allons ! Un peu d'efforts, Renan !

Ce ne sont pas des cours. Mais des bavardages, après les parties ( mardi soir + mecredi soir + samedi aprem, mais je ne suis pas toujours là... pas toujours le temps... faut aussi que j'aille sur FE ! Mdr ! ).

Les cours, c'est que pour les jeunes ( mercredi et jeudi aprem ).


Renan, le
Je suis jeune chemtov,dans ma tête !...
Bien sûr qu'il y a le clouage!.


Renan, le
Par contre j'aime bien le Dxh7+ puis Th3#


@Chemtov : pour le jeu rapide/blitz je maintiens que pour l'amateur moyen comme moi, c'est un poison.

Car souvent on enchaîne les parties. Sans même les analyser (voir où on a péché dans l'ouverture par exemple et améliorer son répertoire).

C'est lié au côté addictif de la chose, on traverse des dizaines de parties sans rien en retenir.
En essayant de se "refaire" par rapport à la précénte partie qu'on aurait perdu par "malchance".

Et surtout on "apprend" à jouer de manière superficielle presque par réflexe.

Mon meilleur classement en 20 ans de pratique a été obtenu en m'astreignant à ne faire aucun blitz pendant un an. Inversement mes pires tournois ont été précédés de séances acharnées de blitz.

Je pense que le bitz en dessous du niveau 2200 où comme vous dites on peut s'amuser, tester des ouvertures est à bannir complètement. A moins de se satisfaire de ne pas progresser voire de régresser


Reyes, le
« Le Blitz c'est le chewing-gum des Échecs. Au début c'est bien, mais plus vous le mâchez, moins c'est satisfaisant. Et il n'a que peu, voire aucune valeur nutritive. » Cleomina sur Twitter


Weakman, le
Tout le monde est différent il n’y a pas de généralité à faire, juste des directives plus probables que d’autres, pour ma part je n’etudie jamais ne fais jamais rien le blitz est devenue une partie ultra longue que je ne joue jamais, je ne fais que des 1min et je suis certain qu il est possible de progresser ainsi.
Pas de généralité, chacun doit s adapter globalement comme il le ressent avec ce qu il a en main, ce qui lui plait etc


"Le Blitz est devenu (pour moi) une partie ultra longue...je ne fais que (des parties) de 1 minute."

Alors là je suis ébahi stupéfait figé sur place et paralysé par le temps qui passe ....
il me faut 10 secondes pour enregistrer le coup joué par mon adversaire dans mes neuronnes .. 20 secondes pour jouer mon coup... 5 secondes pour appuyer sur la pendule et lire l'affichage...
Et je perds donc la partie après 3.Fb5 ...

Et je précise qu'il m'a fallu plus de 2 minutes pour écrire ce message ! Rires.
Je vais me refaire l'intégrale de la série Flash vs Superman !


Oublie que tu n'as aucune chance : 1.g4 ou 1...g5 avec les noirs. On ne sait jamais, sur un malentendu...


@Weakman C'est surtout qu'il y a des milliers de manière de progresser aux échecs.
ça dépend de ce qu'on se fixe comme objectif et des qualités qu'on a.
Si on est rapide, instinctif, on peut vouloir se spécialiser dans le blitz. Ce sera en adoptant des ouvertures, des coups destinés à désorienter l'adversaire.
Si on est plus lent, qu'on veut être un "scientifique des échecs" on va se tourner vers le jeu par correspondance et tenter de dompter les suggestions de l'ordinateur. On restera plusieurs jours à analyser un coup.
Si on déteste apprendre les ouvertures, on fera du chess 960 ..
Entre ces possibilités d'entrainement et c'est ce que recherche l'auteur du post, on peut vouloir tout simplement progresser aux échecs
Ce sont des méthodes différentes d'entraînement qu'on a à sa disposition et ce n'est pas une généralité de dire que le cerveau humain pour progresser aux échecs a besoin de temps dans ses parties ne serait-ce que pour comprendre ce qu'il est en train de faire. Ce n'est pas pour rien que les ordinateurs nous explosent l'information va beaucoup plus vite dans leur circuits que nous dans nos neurones.

J'ajoute que l'objet du post est le désir de progression d'un joueur débutant ou moyen. C'est à partir de ce contexte qu'on peut lui suggérer de ne pas trop faire de blitz. Peut être que le blitz est moins nocif pour un très fort joueur mais avant de blitzer il a fait des heures de travail acharné pour avoir ce niveau. C'est le cas par exemple je pense de Blitzstream il n'a à mon avis pas appris à jouer aux échecs en faisant des blitz


Chemtov, le
@thierrycatalan : ''Quand tu vois un bon coup, essaie d'en trouver un meilleur''. Pour cela aussi, il faut un peu de temps ! En plus cela permet souvent d'avoir de meilleurs positions et des plans plus compréhensibles qui finalement font durer la partie moins longtemps. Jouer vite, de manière imprécise, amène souvent le résultat contraire à celui espéré. En trainant ensuite une poubelle sur des dizaines de coups.


Hello Loner,

Tout d'abord ne vous découragez pas et prenez avant tout du plaisir à explorer le monde merveilleux des 64 cases.

J'ai commencé avec "Les échecs" de Van Seters, on y aborde très simplement les ouvertures, le milieu de jeu, la tactique et les finales élémentaires, cela donne un petit bagage intéressant pour bien débuter.
Peut-être les livres ne sont plus vraiment adaptés pour les plus jeunes, mon fiston préfère se faire "plaiz" à analyser les "poz" avec Kevin Bordi sur Blitzstream, c'est plus funky et cela demande moins de travail qu'avec sa maman... :)

Je trouve l'analyse de Julien Song de ses parties très enrichissante, il explique sa manière d'explorer les positions, ses ressentis, ses joies et ses doutes.
il a fait une vidéo qui pourrait vous intéresser sur la difficulté de progresser aux échecs :
https://www.youtube.com/c/juliensong

Faites beaucoup d'exercices tactiques, par thématique, d'autre part le fait de résoudre des exercices donne de la confiance !
Etudiez les finales, tout particulièrement les finales de pions et de tours, mon père me donnait toujours des exercices à résoudre dans des temps limités pour vérifier les acquis.

Jouer contre des ordis ne devrait pas vous aider beaucoup, les logiciels n'arrivent pas encore à simuler correctement un jeu humain.

Et si vous analysiez les parties d'un grand joueur dont le style de jeu ressemble au vôtre ?
Il y a toutes les manières de jouer parmi les champions, Carlsen/Morozevitch/Anand/Dubov/So, faites vos jeux :)

Bref essayez de trouver ce qui vous correspond le mieux, mais dans tous les cas cela nécessite de "travailler" un peu et régulièrement.

Après tout ça je ne serais pas surprise que vous dépassiez 1600 elo, enjoy chess game !


Chemtov, le
Fischer ! Les 60 meilleures parties. Fantastique ! On en trouve aussi beaucoup sur le net, sur des videos, etc... A la fois classique ( donc formateur ) vivant ( donc agréable à voir et entousiasmant ) et varié ( dans les ouvertures notamment ). Cela marche toujours.


J'avais trouvé dans la bibiothèque de mon "Papa chef" un livre sur Tigran Petrossian d'O'Kelly je crois, qui correspondait assez bien à mon approche de jeu.

Ouvertures tranquilles, prudence, prophylaxie, recherche des intentions de l'adversaire, privilégiant les finales, mais toujours prête à bondir sur une opportunité tactique !

Evidemment à mon niveau j'étais une petite tigresse, mais capable de dévorer un homme entier ! :)

Sinon j'apprécie énormément la façon de jouer de Carlsen, en finale il est tellement fort.
Parfois la position me semble plate et complètement annulante, lui il arrive à exercer une pression folle, son jeu est tellement puissant, cela doit être enivrant de jouer à un tel niveau.

J'ai lu ce livre de Fischer car chaudement recommandé par mon père, très instructif, j'aimais beaucoup les introductions de chaque partie rédigées par un autre GMI (Evans ?).
J'ai été stupéfaite par une partie de Fischer qui ne figure pas dans ce recueil, de mémoire une tour prend un pion de manière complètement inattendue. Même après avoir compris la combinaison j'en suis restée baba ! Je vais essayer de retrouver cette fabuleuse partie, jouée contre un joueur Argentin ou en Argentine ?
La mémoire voilà un truc essentiel pour le jeu d'échecs.


Chemtov, le
'' L'intuition à l'affût _ 30 parties choisies et commentées par le G.M. O'Kelly ''. Magnifique. L'un de mes livres préférés.

Oui. Carlsen a un jeu génial de précision et de gestion de la position avec des micro-avantages, pas forcément réels ( suivant les modules ) mais bien réels à l'échelle humaine. Un joueur exceptionnel dans l'histoire du jeu.

Oui c'est Larry Evans qui a écrit les introductions de chaque partie.

Pour le sacrifice de tour sur un pion, je ne sais pas. Peut-être Fischer-Schweber ?




Chemtov, le
C'est vrai, c'est un Argentin et en Argentine ! ( 23.Txe4 ). Je l'ai retrouvée d'abord dans le Wade/O'Connell sur Fischer ( l'intégrale, environ 750 parties, sauf celles des deux matchs contre Spassky ).

Fischer,R - Schweber,S [C19]
Buenos Aires Buenos Aires (4), 23.07.1970

1.e4 e6 2.d4 d5 3.Nc3 Bb4 4.e5 c5 5.a3 Bxc3+ 6.bxc3 Qc7 7.Nf3 Nc6 8.Be2 Bd7 9.0-0 Nge7 10.a4 Na5 11.Re1 cxd4 12.cxd4 Nc4 13.Bd3 h6 14.Nd2 Nxd2 15.Bxd2 Nc6 16.Qg4 g6 17.Re3 0-0-0 18.Rg3 Kb8 19.Rf3 f5 20.exf6 e5 21.Qg3 Nxd4 22.Re3 e4 23.Rxe4 Qxg3 24.Rxd4 Qg4 25.Rxg4 Bxg4 26.Bxg6 Rhg8 27.Bh7 Rh8 28.Bd3 Rde8 29.f7 Re7 30.f8Q+ Rxf8 31.Bb4 Rff7 32.Bxe7 Rxe7 33.f3 Bd7 34.a5 Kc7 35.Kf2 Rf7 36.Ke3 Kd6 37.g3 Kc5 38.f4 Bg4 39.Rb1 Re7+ 40.Kd2 b6 41.axb6 axb6 42.h3 Bd7 43.g4 d4 44.f5 Re3 45.f6 Rf3 46.Rf1 Rxf1 47.Bxf1 Be6 1-0

En fait c'est un sacrifice de qualité, pour un pion.

P-S : Petite tigresse, vous jouez encore ? OTB... comme on dit maintenant. Licenciée ? Si pas, je vous engage.


Merci d'avoir retrouvé cette partie, je trouve cette combinaison vraiment étonnante, son adversaire a dû être dans un état de choc !
La pointe Txd4 est magnifique, quelle créativité ce Fischer.
Sa façon de jouer était inspirante, logique mais tellement difficile à approcher...

Pour moi le grand Tigran Petrossian me semblait plus compréhensible et dans une certaine mesure plus accessible. D'autre part j'aime bien aussi défendre.

Je vais sans doute en choquer plus d'un, mais l'attaque à la hussarde façon Shirov ou encore comme Cressy au tennis, je trouve ça vulgaire.

Chacun sa conception et ses "héros" :)


J'ai arrêté de jouer très jeune car cela menaçait sérieusement mes études...
J'ai consacré beaucoup de temps aux échecs, j'ai compris que je voulais avant tout faire plaisir à mon "Papa chef", je suis assez boulémique dans tout ce que j'entreprends, peut-être ai-je un manque de confiance en moi.

Je suis maintenant heureuse de pouvoir jouer à la maison, à la pendule, avec mon jeune fils et je le serais davantage s'il concédait à travailler un peu sérieusement le jeu d'échecs.
J'aime bien l'aider à améliorer son niveau de jeu, parfois j'utilise mon livre préféré aux échecs, "L'art du combat aux échecs" de David Bronstein.

Je trouve ce livre très intéressant, sur la compréhension globale du jeu et quoi qu'en dise Bronstein, ce n'est pas un livre orienté surtout sur le milieu de jeu, je vois bien qu'il adore aussi les finales :)
Par ex. Gligoric/Euwe est une partie de choix pour l'apprentissage : problématique du pion isolé + finale de tours.

Je vous souhaite un très bon w-e ;)


Chemtov, le
Bravo pour tout cela ! ( Et quelle chance vous avez de pouvoir jouer avec votre garçon ! Et lui aussi, inversement... ).
Et puis, oui, d'accord sur Bronstein ( dont on réduit souvent le talent au seul jeu d'attaque ). Gligoric-Euwe, c'est même devenu une référence dans le classique d'Averbach sur les Finales de Tours.
Bon week-end à vous aussi.


J'ai trouvé la partie Fischer/Schweber intéressante pour la "travailler" avec mon fiston.
Si vous débutez en club cela pourrait également vous intéresser.

Fischer,R - Schweber,S [C19]
Buenos Aires Buenos Aires (4), 23.07.1970

1.e4 e6 2.d4 d5

Dans la défense Française, les noirs obstruent délibérément leur Fou de case blanche et doivent jouer le début de partie d'une manière un peu resserrée. Dans certaines variantes les Noirs ont la possibilité de sortir leur Fou c8 en laissant le Cavalier en b8 et par la suite jouer Pion b6 puis Fou a6.

Dans la variante d'avance 3. Pion e5, les noirs peuvent exercer une forte pression sur le centre des blancs, avec le dispositif suivant : Pion c5, Cavalier c6, Dame b6 et Cavalier f5. Par conséquent dans cette variante, il faut prêter une grande attention autour du pion d4. La variante d'avance jouée des deux côtés est très intéressante d'un point de vue didactique.

Schweber voulait probablement éviter de jouer une partie Espagnole (1.e4 e5 2.Cf3 3.Fb5) ou une défense Sicilienne (1.e4 c5) dans lesquelles Fischer était très à son aise.

3.Cc3 Fb4 4.e5 c5 5.a3 Fxc3+

Si 5...Fa5, les blancs s'emparent de l'initiative avec 6.b4.

Exercice n° 1 : Analysez les variantes sur les continuations 6...cxd4 7.Dg4 ou 6...cxb4 7.Cb5.

6.bxc3 Qc7 7.Cf3 Cc6 8.Fe2 Fd7 9.0-0 Cge7 10.a4

Gagne de l'espace à l'aile Dame et donne la possibilité de faire jouer leur Fou de case noire sur la diagonale a3-f8.

10...Ca5

Les noirs veulent jouer sur la colonne c. Toutefois dans ce genre de position les joueurs de défense Française préfèreront généralement jouer le Pion en f6 qui est plus dynamique. En effet la cible des Noirs est le centre blanc qui confère aux Blancs plus d'espace et !e contrôle de cases importantes.

11.Te1 cxd4

11...c4 dans le but de "geler" la position sur l'aile Dame afin d'effectuer le grand Roque, puis de commencer gentiment les opérations sur l'aile Roi me semble être un plan prometteur pour une bétonneuse comme moi :)

Exercice n° 2 : Examinez les suites possibles après ce plan "bétonneur"

12.cxd4 Cc4

Les Noirs poursuivent leur objectif sur la colonne c.

13.Fd3

Exercice n° 3 : Que joueraient les Blancs si les Noirs effectuaient le petit Roque ?

13...h6 14.Cd2

Finalement le Cavalier c4 ne peut se maintenir sur sa belle position car l'échange du Cavalier c4 contre le Fou d3 donnerait la case e4 au Cavalier d2.

14...Cxd2 15.Fxd2

Bilan de l'ouverture : les blancs contrôlent le centre et possèdent une puissante paire de Fous braquée sur l'aile Roi des Noirs.

15...Cc6

Les blancs doivent maintenant déterminer un plan pour tenter de tirer profit de leur domination. Fischer décide d'entamer immédiatement des actions sur l'aile Roi

16.Dg4 g6

Dans une position compromise les Noirs pouvaient tenter d'effectuer le grand Roque, 16.0-0-0 17.Dxg7 Cxd4 et prier très fort :)

17.Te3

Exercice n° 4 : Sur 17.Fxg6 si 17...fxg6 18.Dxg6+ examinez les variantes gagnantes pour les blancs.

Exercice n° 5 : Comment réfuter 17.Fxg6 ?

17...0-0-0 18.Tg3 Rb8 19.Tf3

Fischer a certainement déjà la combinaison finale en tête. Reconnaissons qu'elle est difficile à voir, surtout quand personne vous glisse à l'oreille qu'il y a danger !

19...f5 20.exf6 e5 21.Qg3 Cxd4

Les Noirs gagnent le Pion d4, la Tour f3 est attaquée et ils menacent Pion e4 permettant d'échanger les Dames. La situation semble soudainement bien meilleure...

Exercice n° 6 : Comment réfuter 21...e4 ?

22.Te3 e4 23.Txe4

Surprise !

23...Dxg3 24.Txd4

La pointe, les Noirs sont obligés de perdre leur Dame dans de mauvaises conditions.

24...Dg4

Exercice n° 7 : Examinez d'autres façons de rendre la Dame

25.Txg4 Fxg4 26.Fxg6

Avec la paire de Fous et 2 pions de plus l'affaire est entendue pour un grand technicien comme Fischer.

Et n'oubliez jamais de ne pas rester passif lorsque vous lisez des commentaires échiquéens ou lors des échanges sur l'échiquier. Gardez votre esprit critique même si votre adversaire/partenaire semble beaucoup plus fort que vous ! Ca mon fiston l'a bien compris :)

Merci pour vos correctifs/remarques/questions ;)


Exercice n° 8 : après 26.Fxg6 Jouez avec les Blancs contre un adversaire de votre force

Exercice n° 9 : après 26.Fxg6 Jouez avec les Noirs contre un adversaire de votre force

Enjoy ! :)


Renan, le
Bonsoir Martinsson,

Très intéressant, ceci dit j'ai déjà vu l’analyse de cette partie quelque part ( un livre je pense,l’explication du coup e4 m’avait marqué !).


Bonsoir Renan,

Cette partie m'a laissé une très forte impression.

J'ai vu cette partie dans un livre qui présentait un petit recueil de parties de 4 grands champions : Fischer/Spassky/Kortchnoi/Larsen. Je demanderai à mon père de quel livre il s'agit.

Fischer a obtenu une partie écrasante par des moyens très simples. A part la combinaison finale, tout semble simple, limpide et élégant comme dans le jeu de Federer !

J'ai essayé de trouver d'autres coups que 19...f5 en défendant rageusement le pion f7, mais la position des Noirs est vraiment épouvantable, néanmoins cela tient beaucoup-beaucoup plus longtemps.

Très bonne nuit ;)


Je me souviens aussi, car ce n'est pas si vieux, d'une autre partie de ce livre, sans doute à cause du perdant (Bronstein) qui avait dit à son vainqueur (Spassky) en substance : "Vous pouvez vous permettre de jouer de cette manière contre moi compte tenu de votre classement dans le tournoi !".

Bronstein l'avait mauvaise car Spassky était en bas du classement et avait joué un sacrifice de dingue. En fait je n'avais pas bien compris toutes les subtilités de cette combinaison.

Il faut que je remette la main sur ce bouquin pour revoir cette partie.

La dernière partie dont je me souviens vaguement de ce bouquin est une finale avec Fou+pions de Larsen, j'avais adoré étudier cette finale avec les explications de mon "Papa chef" qui est un grand fan de Larsen. Cette fin de partie est complexe et très instructive. En tout cas on s'est beaucoup amusé en l'étudiant :)


Chemtov, le
de Keres ?


Renan, le
Je me demande si ce n’est pas dans un europe echecs spécial Bobby Fischer...elle n’est pas dans le livre "mes 60 meilleures parties".
Le livre sur la partie de Spassky, ce n’est pas celui sur ses meilleurs parties ?


Davout, le
Le livre dont parle Martinsson est "Mes parties favorites de Fischer, Spassky, Kortchonoï et larsen" de Keres et Ivo Nei, paru aux éditions Chessy (imprimé en Espagne).


Renan, le
1/4/6...qui dit mieux pour l'instant,et je n’ai pas joué 1 seule partie Italienne...


Chemtov, le
1/4/6... Kesaco ?


Renan, le
1 victoire sur 4 parties sur 6 au total...
Finalement 2,5/6 sans jouer 1 italienne...


Chemtov, le
Perf elo ?


Renan, le
1106, je vais prendre 10/15 points elo, c'est pas mal.peut mieux faire !


Hello,

Chemtov et Davout, il s'agit bien de ce livre.

Une analyse de la partie feu d'artifice Spassky/Bronstein 1960 du bouquin :

https://www.youtube.com/watch?v=knD_gPHuLh0&ab_channel=agadmator%27sChessChannel


Davout, le
Belle partie de Spassky.

Dans le livre en question, Spassky dit à la fin de son commentaire sur son 15è coup :

"Une fois la partie finie, Bronstein m'a dit plus ou moins ce qui suit : "Il est évident que votre score dans le tournoi n'est pas précisément bon. Il est compréhensible que vous puissiez vous permettre un tel coup tactique. Mais cela ne me console pas du tout !""


Renan, le
Je pense que j'ai vu la partie la partie Fischer/Schweber dans un numéro d’Europe échecs spécial sur B.Fischer...il faut maintenant que je trouve lequel.




© 2000-2022 - France Echecs - Politique de confidentialité