France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Sunday 02 October 2022
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


La revue Europe-Echecs n° 734 du mois de septembre 2022 : Magnus Carlsen ne défendra pas son titre ! par Europe Echecs le  [Aller à la fin] | Actualités |
Depuis 1975, c’est la première fois qu’un champion du monde renonce à défendre son titre.

À l’époque, le comportement de Bobby Fischer était imprévisible. Il avait imposé des changements importants pour que la formule « Botvinnik », c’est-à-dire un match en 24 parties où, en cas d’égalité, le tenant du titre reste champion, devienne un match au premier des dix victoires. Ceci pour valoriser les parties décisives au détriment des parties nulles. Un retour aux sources puisque c’était la formule utilisée lors du match Steinitz-Zukertort en 1886 !

Une pierre d’achoppement fut l’exigence de Fischer que, en cas d’égalité (neuf partout), le champion conserve sa couronne. C’est ce qui avait été décidé pour la première fois à l’issue du match Gunsberg-Chigorin en 1890 avec l’argument suivant : l’écart d’un seul point n’était pas suffisant pour désigner un vainqueur. Karpov n’était pas Spassky et refusa en pointant que pour gagner le titre, il fallait donc 2 points d’avance. Peut-être que d’avoir atteint l’objectif était démotivant pour Fischer, qui ne put se résoudre à se recentrer uniquement sur une attitude de défenseur du titre. Bobby restera dans la grande Histoire, à la fois, comme le plus grand Challenger et le plus mauvais « champion du monde » en titre.

Pour Magnus la situation est tout autre, même si à cause de son manque de motivation, il souhaite changer les règles. Carlsen domine la scène mondiale depuis l’obtention du titre en 2013. Il a relevé tous les défis, remporté tous les titres quelle que soit la cadence ! On ne peut prétendre que Carlsen, qui détient le record avec huit victoires à Wijk aan Zee, le tournoi des parties « classiques » par excellence, renie les cadences lentes.

« Je ne suis pas motivé pour jouer un autre match. Je sens simplement que je n'ai pas grand-chose à gagner de plus, je n'aime pas particulièrement ça, et même si je suis sûr qu'un match serait intéressant pour des raisons historiques et autres, je n'ai aucune envie de le jouer et je ne jouerai tout simplement pas le [prochain] match. » Magnus Carlsen

Ce qui a fondamentalement changé par rapport à l’époque de Bobby Fischer, c’est la place énorme accordée aux ordinateurs, aux moyens nécessaires pour mobiliser une équipe pendant plusieurs mois. Un travail préparatoire dont on ne peut se passer pour disputer un championnat du monde actuellement. Ce qui pour Carlsen est certainement perçu comme une contrainte, par rapport au plaisir qu’il manifeste en « jouant » aux échecs. C’est le choix d’un homme libre et, en cela, il rejoint Bobby Fischer. « J'aime faire ce que je veux faire et non ce que les autres veulent que je fasse. » Fischer

Avant cette annonce choc de Magnus qui ne défendra pas son titre, Ian Nepomniachtchi remporte brillamment pour la seconde fois consécutive le Tournoi des Candidats. Il jouera donc le match du championnat du monde contre Liren Ding. Aux Olympiades, nous avons vu la victoire de l’Ouzbékistan en mixte et chez les femmes, la victoire revient à l’Ukraine. Dans cette olympiade, notons également la performance incroyable du jeune Indien Dommaraju Gukesh.

Remercions ici Sylvain Ravot pour sa collaboration et son travail de qualité depuis septembre 2020. Cette saison, nous accueillons le Grand-Maître Fabien Libiszewski qui récupère la rubrique des Finales ; Gabrielle Nex qui tracera le portrait d'un joueur ou d'une joueuse ; le Grand-Maître Igor Nataf modifie quelque peu sa rubrique pour votre facilité et enfin Marc Quenehen vous propose une nouvelle rubrique pédagogique

Bonne lecture à toutes et tous.

Georges Bertola

https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html
— Abonnement à la revue Europe-Echecs : 6 mois = 44,95€ ; 1 an = 69,95€ ; 2 ans = 138,95€
https://www.europe-echecs.com/abonnement.html
— Voir un exemplaire gratuit de la revue "en ligne"
https://www.europe-echecs.com/mag/html5/683FR/index.html

— Jouez aux échecs en direct avec « Simple Chess » https://www.europe-echecs.com/jeu-direct.html
— SimpleChess Google Play https://play.google.com/store/apps/details?id=com.simplechess&hl=FR
— SimpleChess App Store https://apps.apple.com/fr/app/simplechess/id394634657


Renan, le
Bonjour,
Dans ce numéro d’EE il y a donc un reportage sur Bobby Fischer qui devient champion du monde en présentant quelques parties.
Je me demande si dans les anciens numéros d’EE du mois de septembre si le reportage était aussi important et si les parties présentées étaient les mêmes.


J'ai acheté la revue ce matin !

Excellent article de plusieurs pages par Romain Edouard consacré au tournoi des candidats.

L'analyse de la décision de Carlsen de renoncer au titre est vraiment passionnante, les éléments de réflexion apportés me semblent vraiment pertinents.

Gata Kamsky qui commente sa propre partie contre Abdusattorov à Bienne est un pur délice, Kamsky ne nous noie pas sous une liste interminable de variantes d'ordinateur mais nous explique parfaitement ce qui se passe dans la tête des joueurs et ce qui motive leurs coups sur l'échiquier. Kamsky est vraiment un exceptionnel commentateur de parties d'échecs, quelle chance de pouvoir le lire dans Europe Echecs.

Georges Bertola continue de nous faire rêver avec sa machine à remonter le temps. Les commentaires des parties 5 et 13 du match de Reykjavik entre Fischer et Spassky, nous emportent en 1972 !

Il faut saluer l'arrivée de Fabien Libiszewski pour une rubrique consacrée aux finales : il prouve par ses commentaires en direct des grands tournois sur internet qu'il sait parfaitement expliquer les clefs d'une position et les idées des champions à un large public varié dans sa compréhension du jeu d'échecs.

Aux cotés de Marc Quenehen, de Gata Kamsky, de Susan Polgar , la revue Europe Echecs est ce qui se fait de mieux pour proposer à tous les amateurs d'échecs francophones chaque mois un magazine à la fois agréable à lire et de véritables leçons pour progresser, et tout cela pour un petit prix !!

Longue vie à la revue !


Merci pour le compliment, c'est un travail d'équipe et c'est bon pour le moral dans cette époque trouble et imprévisible.


Renan, le
J'ai retrouvé au moins 5 EE où un article relate le championnat du monde Fischer/Spassky ;
Nmr 492 de septembre 2000 (toutes les parties sont analysées).
Nmr 503 de septembre 2001
Nmr 504 de septembre 2001
Nmr 536 de septembre 2004 (quand il a été arrêté au japon).
Nmr 514 de septembre 2002.
Et le nmr spécial 575 de Mars 2008...
Il y en a d’autres,je ne l’ai pas trouvé.
C'est bien que des parties moins connues soient analysées.
Le nmr 514 est intéressant car le championnat du monde est analysé par D.Anic.


Domi77, le
J'habite à la campagne alors je serai bien tenté par la version numérique.
Mais le prix est quasiment le même que la version papier.
Or je préfère le papier, plus agréable à consulter à mon avis.
Du coup je vais attendre l'opportunité de passer devant un "bon" marchand de journaux...Mais je crains que cela n'arrive pas avant très longtemps.
Dommage.
Une version numérique à 1€ de moins m'aurait fait craquer ;o)


Reyes, le
L'abonnement est votre ami :)
https://www.europe-echecs.com/abonnement.html
De plus, vous recevez la revue avant la mise en kiosque !


Renan, le
Oui en général la version papier est reçue vers le 25 du mois 😀...


Certes, l'abonnement papier est notre ami, mais l'abonnement numérique ne l'est pas plus que l'achat d'un numéro en ligne.

Numéro papier : 7,95
Numéro en ligne : 7,90, quasiment le même prix, et le numéro électronique n'est disponible que durant un an !

Abonnement papier : 69,95
Abonnement électronique : 96,00 ... certes, avec la zone de jeu (dont on n'a pas forcément besoin), et des vidéos, dont les "1 minute" qui m'intéressaient mais qui ne sont disponibles que 6 jours, donc il faut être disponible si on ne veut pas en manquer (certes, on peut les racheter plus tard pour la modique somme de 34 euros, mais je n'aime pas payer deux fois pour la même chose...)

Vraiment, vos tarifs sur les numéros et abonnements électroniques sont dissuasifs. C'est un peu étonnant puisque les autres journaux et revues que je connais pratiquent une politique inverse : les versions numériques sont sensiblement moins chères, et les numéros sont disponibles "à vie" (en théorie - en pratique, j'accède sans problème aux numéros qui datent de plusieurs années). Je me demande bien ce qui justifie cette différence ...


Il est relativement facile de trouver chaque mois la revue Europe Echecs chez les détaillants marchands de journaux, tous les halls de presse, de gare, et même dans les rayons journaux des grandes surfaces (Carrefour, Leclerc, Auchan, etc). Le seul problème est qu'ils ne reçoivent souvent que 2 ou 3 exemplaires , et qu'il ne faut oublier de l'acheter dès le début du mois !!

Pour ce qui est des abonnements, c'est le meilleur moyen de ne pas devoir faire des kilomètres pour trouver la revue si elle n'est pas facile à trouver proche de votre domicile.

Ref domi : il existe plusieurs sites internet d'abonnement à toute la presse française qui font de belles réductions par rapport au tarif "normal" ( cf tarif étudiant, chômeur, etc .) toutefois
Un abonnement normal pris sur le site Europe Echecs , est un moyen de soutenir la revue pour qu'elle vive de nombreuses années encore !


Franxis, le
Pour moins de 100 euros par an ,j'ai des vidéos , finales , ouvertures ... à l'infini. La minute finale , la minute stratégie , chaque semaine . La revue en numérique . L'entrainement tactique , la zone de jeu. Et des articles remarquables de GBertola . Je ne me sens pas lésé. Comparez avec certaines revues papier ou l'on trouve quelques petits articles au milieu de très nombreuses pages de publicité .
Dommage que l'on ait accès qu'aux douze dernières revues.


"Dommage que l'on ait accès qu'aux douze dernières revues. "
Tout à fait. Que ce ne soit pas moins cher que le papier, je ne comprends pas trop pourquoi puisqu'il n'y a pas de frais d'impression et de port, mais ok, je serais prête à payer, à condition de pouvoir consulter le numéro en question tant que je veux et pas seulement 12 mois.

Idem pour le pack numérique : là, c'est sensiblement plus cher que l'abonnement papier, tout ne m'intéresse pas, mais je serais prête à payer ce prix (je l'ai d'ailleurs fait pendant un an) si je pouvais avoir accès aux ressources quand je veux. Il y a des semaines où je suis occupée, je n'ai pas le temps de regarder les vidéos "minute", eh bien je ne peux pas les voir plus tard (alors que j'ai quand même payé 30 euros de plus que l'abonnement papier pour ça). C'est là que je me sens lésée. Et le pompom, c'est quand on me propose de payer 35 euros de mieux pour pouvoir accéder de nouveau à ces vidéos ...

Bref, je voudrais bien soutenir la revue, mais pas dans ces conditions-là.
Alors comme je ne veux pas d'abonnement papier, je m'en passe.


Domi77, le
@Thierry " soutenir la revue" Si tu savais le nombre de choses que j'ai très envie de soutenir...Mais si je le faisais j'y cramerai une bonne partie de mon salaire.

monalisa a tout dit. La version numérique ne coute (quasiment) rien à EE donc ça n'a pas de sens de la mettre au même prix que la version papier.
Au pire enlever au moins le montant des frais d'expédition économisés.
A 6€ la version numérique "j'achète!"
J'ajouterai que ce serait probablement aussi malin au niveau de la fidélisation de nouveaux clients.


J'achète fidèlement la revue Europe Echecs depuis plus de 40 ans. Le titre de septembre est NEPO PRIVE DE REVANCHE et le sous-titre Carlsen ne défendra pas son titre.
C'est un tremblement de terre dans notre petit monde échiquéen. Mais j'ai été déçu aussi bien par M.Bertola dans son éditorial page 3

(... Nepomniachtchi remporte brillamment pour la seconde fois consécutive le Tournoi des Candidats. Il jouera donc le match du championnat du monde contre Liren Ding.)

quen M.Demuydt dans son intéressante analyse page 17 qui se conclue hélas par

(...il faut respecter le choix d'un homme libre.)

Oui, messieurs, il y a matière à débat. Et à être choqué à plusieurs titres.

(1) Fischer champion du monde en 1972 ne défendit pas le titre. Karpov était le challenger (vainqueur des matches de qualification) Le titre vacant fut attribué au challenger.
Cette année, le titre est factuellement vacant puisque non défendu. Nepo est le challenger (vainqueur du tournoi de qualification) La jurisprudence devrait s'appliquer et lui accorder le titre vacant. Et bien non! A ma connaissance rien n'était écrit préalablement au tournoi des candidats. Es ce de la politique? Faut il ménager la Chine (qui n'est pas venue aux Olympiades en Inde...il faudrait savoir pourquoi) Faut il pénaliser un russe ( contexte?) Alors tiens tiens il devra jouer contre son second, Ding Liren...
Il y a bien 2 poids deux mesures. Cela ne me convient pas.

(2) D'autant que psychologiquement c'est très dur à encaisser pour Nepo. Il a été digne dans ses déclarations, bravo, mais il méritait ce match revanche. Comme Anand avant lui, cela a surement été le moteur principal de la motivation au tournoi des challengers. Alors quel est le trait psychologique dévoilé par Carlsen: mépris? désinvolture? comportement Jupiterien?
Je trouve que nos commentateurs sont bien indulgents ( car je ne les crois pas naifs) Carlsen ne va pas arrêter, semble t'il. Il est normal qu'un joueur pro (et même amateur) trie ses tournois. Mais est il normal (au sens éthique, car bien sur c'est légal) qu'il trie ses adversaires. Et si Nepo refusait de jouer contre lui dans un prochain tournoi, qui serait l'arroseur arrosé?

(3) Nous sommes fiers d'être un sport, bien. Dans quel autre sport le champion renonce t'il à défendre son titre (hors blessure, non vaccination etc) Aucun! Encore moins en sport collectif: que penserait-on si le Real, du haut de ses 10 champions League, disait vouloir jouer contre (par ex) Manchester et personne d'autre...

Alors, il faut bien ACCEPTER le choix de l'ex champion, mais le RESPECTER, je ne crois pas.


Julo62, le
Waow!
Quel retour !!

1) La situation était connue par les participants, avant le tournoi.
C'est l'annonce de Carlsen qui n'était pas faite, les échanges avec la FIDE restant en cours.

2) Il y a plein de fils à ce sujet, ici, et il y a toutes les interviews de Carlsen où il explique très clairement les raisons de son choix.

3) question de point de vue, en l'absence de contrat, il me semble pourtant clair que personne n'est engagé.

Pour ma part, c'est respectable.

(Rien à voir, mais vu votre pseudo, peut-être pouvez-vous me renseigner ?
Il y avait un joueur biélorusse dans votre équipe de N2 au début des années 2000, avez-vous des nouvelles ?

En fait, je me demande si nous n'avons pas joué ensemble, un Stonewall, que j'ai perdu d'ailleurs.

J'ai une adresse mail valide dans mon profil, si jamais.)


Krusti, le
C'est peu dire @Deauville que je me retrouve dans votre approche.
Concernant les points 2) et 3) je suis effaré depuis le début.
Quel mépris envers l'adversaire. Difficile ici de ne pas parler d'Hybris.
Cette façon non pas de se conduire en champion du monde mais en pseudo-démiurge au dessus de tout le monde est vraiment un signe qui ne trompe pas.
Et puis faire cette déclaration le jour anniversaire de la création de la FIDE, vraiment une symbolique belliqueuse assez minable il faut bien le dire.
Depuis quand choisit on son adversaire ?
Ah oui c'est vrai qu'aux échecs nous avons notre Histoire... Il serait vraiment temps de "grandir" de ce côté là.
Pour la lassitude c'est à mourir de rire.
Lassé à 32 ans bon sang... Vous parlez d'indulgence mais sans vouloir jouer la surenchère j'y retrouve également pour ma part le fameux phénomène de cour que l'on relève si souvent dans notre petit monde.
Nous aimerions être un sport (autrement qu'administratif j'entends) la marge est devant nous.
Le sport n'existe que par la "Glorieuse incertitude du sport". Y mettre un terme c'est rien moins que tuer la dimension sportive de notre jeu.
C'est devant la commission éthique que devrait se retrouver le norvégien.
Toute cette séquence est assez pathétique et indigne du Roi des Jeux.


Julo62, le
"Dans quel autre sport le champion renonce-t-il à défendre son titre ?"

Il n'y a pas beaucoup de sports qu'on peut vraiment comparer avec les Échecs.
Je pense surtout aux sports de combat.
En boxe, certains se sont retirés avant d'être défaits dont Rocky Marciano (ce qui participe d'ailleurs de sa légende). En judo, T.Rinner a plusieurs fois zappé les championnats du Monde, en étant tenant du titre (mais là le champion n'attend pas son challenger en finale).
Dans tous les cas, on stigmatise d'habitude plutôt les champions qui font le combat de trop que l'inverse, non?

D'ailleurs, j'aurais été beaucoup plus déçu du champion s'il avait fait, comme beaucoup d'autres dans différents sports, le service minimum : je viens, je ne joue pas vraiment, je prends mon chèque et je m'en vais.

Et je ne comprends pas l'obligation morale que vous invoquez. Je dirais même l'inverse, à quel moment, dans une situation de droit, en l'absence de lien contractuel, un individu est-il contraint d'agir contre son intérêt ou sa volonté tant qu'il respecte la loi?
Nulle part.


Vous raillez la lassitude dont parle Carlsen, il est pourtant très clair à ce sujet. Les échecs sont toujours son principal (je dirais presque son seul) centre d'intérêt, mais pas dans ces conditions.
Je l'ai déjà dit, je considère cette attitude comme le reflet d'un fossé générationnel profond qui tend encore à se creuser et qui pousse, dans beaucoup de domaines, les plus jeunes à se mettre hors jeu devant les refus d'évolution des anciens, malgré leurs échecs, ou au moins leurs inadaptations.


Pour le non respect des adversaires, Carlsen a été clair, il ne jouerait pas, sauf si un joueur représentant une autre génération que la sienne se présentait.
Je ne crois pas que, dans sa génération, beaucoup de ses adversaires doutent de la supériorité du Norvégien qui a tout gagné, et qui a vaincu tout le monde.
Et pour Népo, le 4-0 a dû être un peu plus douloureux à encaisser que le retrait de Carlsen.
De même, s'il se prétendait i>champion véritable ou quoique ce soit d'autre, je partagerais vos critiques, mais lui ne vise que la place de N°1 mondial. C'est vrai qu'il considère (je suis d'accord) la longévité à cette place comme plus significative que le titre.
Mais tout de même, ici, il rend le titre, n'y prétend pas et n'émet pas de reserve sur son successeur.


Il agit conformément à ses convictions (ici ça ne devrait pas gêner grand monde 😊).
Il ne casse pas l'institution avant de partir.
Il ne l'a concurrence pas.

La commission d'éthique, non, j'avais déjà proposé la Cour Pénale Internationale 😊

(@Deauville, nous avions bien joué ensemble, saison 2003-2004, à Caen.
Une défense Tchigorine en fait, contre laquelle j'avais mis en place, en différé un Stonewall.
Et j'avais bien perdu.)


Pour de bonnes et mauvaises raisons la décision de Carlsen peut être interprétée de différentes manières mais elle a pour conséquence d'affaiblir avant tout la FIDE.
Nous sommes dans une situation assez comparable à celle de Kasparov lorsqu'il décida de jouer hors juridiction de la FIDE avec le soutien de la PCA (Professional Chess Association) contre Short en 1993. Après sa victoire éclatante il fut bientôt désigné champion du monde des échecs classiques. Karpov, éliminé par Short dans un match des candidats, vainqueur de Timman fut sacré champion du monde FIDE en 1993. Ces 4 dernières lettres ne représentaient pas forcément une valeur ajoutée.
Des joueurs talentueux comme Khalifman, Ponomariov ou Kasimdzhanov ne sont qualifiés dans l’histoire des échecs que champion du monde FIDE…
Si demain, avec le soutien du groupe Chess.com, se joue un match Carlsen-Alireza, désigné arbitrairement challenger et qu'il gagne…
La boucle est bouclée et se termine comme le règne de Kasparov. Kramnik, également désigné arbitrairement challenger, ne sera qualifié par Anand, légaliste, que comme le vainqueur de Kasparov et non pas le nouveau champion du monde.
On finit toujours par décevoir cela fait partie de la liberté d'expression...


Julo62, le
"Si demain, avec le soutien du groupe Chess.com, se joue un match Carlsen-Alireza, désigné arbitrairement challenger et qu'il gagne…
La boucle est bouclée et se termine comme le règne de Kasparov."

Entièrement d'accord, mais on n'en est pas là ;-)
(Même si on peut quand même noter que Kasparov avait, lui, prévu le plan B avant de partir.)


Chemtov, le
Le biélorusse joue encore :
https://ratings.fide.com/profile/13500805
https://ratings.fide.com/calculations.phtml?id_number=13500805&period=2022-09-01&rating=0 ( par exemple ).

Et apparemment il n'a pas besoin de code et drapeau FIDE pour que ses résultats soient pris en compte ( sanctions envers les russes mais apparemment pas envers les alliés biélorusses ).

Tout à fait d'accord avec Deauville et gbertola sur l'affaiblissement de la FIDE.


Julo62, le
Oui Chemtov, merci, c'est bien de Sergueï dont je parlais. (Je me doutais bien qu'il jouait encore, il était déjà plus jeune que moi à l'époque ^^)
Je demandais des nouvelles dans un sens plus général. C'est grâce à lui et certains de ses amis que j'avais un peu appris à connaître la Biélorussie, Loukachenko...

Pour le reste, nous trouverons bien, un jour, j'en suis sûr, un sujet où nous saurons accorder nos violons :-)


Chemtov, le
Accorder nos violons... Difficile... difficile... Pour cela, il faudrait déjà que vous veniez à un des stages pédagogiques que j'organiserais en Chemtovie, avec des ateliers spécifiques.

Là le thème de la rentrée, pour chacun des 25 stagiaires, avec exercice pratique, serait d'aller convaincre 10 familles du club ( sur 250 pour les jeunes ) de remplir le questionnaire sur la santé de leur enfant pour obtenir la licence FFE.
Bon... d'ailleurs, j'y vais maintenant. Rendez-vous dans une demi-heure dans une école très religieuse. Là, cela va être chaud... Si j'y arrive... ce sera totalement invraisemblable.


Pour le moment Carlsen n'a jamais évoqué l'idée d'organiser un championnat du monde parallèle à celui de la Fide...
J'ose espérer que l'exemple catastrophique de Kasparov a servi de leçon à tous les GMI de la planète.
Les motivations de Kasparov étaient celles d'un homme d'affaire...les dollars étaient son unique motivation pour la creation de la PCA. Il me semble que celles de Carlsen ne sont pas celles-ci et qu'il en avait véritablement assez de disputer un championnat du monde tous les 2 ans.( et cela je peux le comprendre !).

J'ose espérer que Carlsen a conservé au fond de lui le sens profond de la devise "Gens una Sumus" et qu'il continuera encore longtemps à nous enchanter par ses parties d'echecs, modestement et humblement au sein de la FIDE.


Je rajouterais que le fait que Vishy Anand soit vice-président de la Fide est pour moi une Excellente chose qui me rassure !
Cet immense champion a toujours fait preuve de modestie, de sagesse dans sa carrière, il est admiré respecté et écouté par tous les GMI jeunes ou vieux ! et je suis certain qu'il saura trouver les bons arguments pour discuter avec Carlsen au sein de la Fide dans les futures années.


Krusti, le
Nous voilà donc clairement sur une question éthique (note pour le lecteur de passage...bien faire la distinction entre l'éthique, la discipline, le fair-play tant au niveau des notions que des commissions. Faire la distinction mais aussi identifier les passerelles. Quand, au niveau fédéral, je serai en charge de la commission "éthique du comportement des joueurs et des dirigeants" je tacherai de clarifier pour le plus grand nombre).
Ainsi en langage courant on peut "avoir le droit" (commission de discipline) mais "être hors des clous" (commission éthique).


Reyes, le
« Chacun d’entre nous porte seul la responsabilité de la forme éthique qu’il a donnée à sa propre vie. » Jürgen Habermas


Krusti, le
En effet il la porte seul.
Et il doit le cas échéant en répondre. Ou pas. C'est le sujet.


Chemtov, le
Oui, éthique du comportement des dirigeants. Et de l'institution même. Car l'idéal serait qu'une fédération sache réfléchir sur elle-même, sur ses propres comportements et décisions, souvent peu éthiques, injustes, anti-démocratiques et certainement très peu fair-play. Mais en toute légalité.
Hélas, il n'y a pas de commission pour juger cela.

@Krusti : ''Quand, au niveau fédéral, vous serez en charge de la commission "éthique du comportement des dirigeants"'', j'espère que vous écouterez les doléances des joueurs, clubs et CDJE qui doivent toujours être les mêmes à dépenser, pendant plusieurs années plus d'argent que d'autres et à être plus fatigués par des trajets de plus de 1000 km. Vous rappellerez certainement à l'ordre les dirigeants qui ont pris ces décisions d'organisation, au même endroit, pendant plusieurs années de suite.


Je pense que tout le monde sait depuis longtemps à quel point j'aime jouer le gambit Roi (avec les blancs ou avec les noirs ! rires), et à quel point je regrette de ne pas voir jouer cette ouverture dans les grands tournois mondiaux...

Eh bien je suis tombé, par hasard sur Youtube, sur une video de Marc Quenehen, le célèbre collaborateur pédagogue de la Revue Europe Echecs, qui décortique le Gambit Roi !

Voici la video : Que du Bonheur !

https://www.youtube.com/watch?v=qOf1Zo2vWb4&ab_channel=Progresseraux%C3%A9checsavecMarcQuenehen


Cordialement à tous sur le forum !


Renan, le
Merci Thierrycatalan, vidéo très instructive.


Chemtov, le
@thierrycatalan, le 08/09/2022 15:18 :

J'aimerais bien qu'il nous montre aussi comment jouer contre 2...Fc5 !

Par ailleurs, l'origine de gambit, le croche-pied italien, c'est ''sgambetto'' et pas ''gambito'' comme il nous le dit. J'ai vérifié chez mes petits élèves italiens. Ils connaissent bien le sgambetto mais pas le gambito. Tout cela venant de gamba (la jambe, gambe, gambette, etc...)


Orouet, le
the Queen's gambit ...


@Thierry : sympa la vidéo de Marc, mais un gambit Muzio refusé c'est tout de même rare, on est loin d'avoir "décortiqué" le gambit roi ;)




© 2000-2022 - France Echecs - Politique de confidentialité