France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Friday 19 August 2022
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


La revue Europe-Echecs n° 733 - juillet / août 2022 – Bonnes vacances ! par Europe Echecs le  [Aller à la fin] | Actualités |
Lorsque vous aurez en main Europe Echecs, le Tournoi des Candidats de Madrid battra son plein et vous connaîtrez la réponse au plus tard le 7 juillet.

Du point de vue de l’Elo un joueur, Liren Ding, se distingue en se hissant au-dessus de la barre des 2800 suivi de très près par Alireza Firouzja (2793) mais la victoire d’un outsider est possible. Pour ma part, je pense que le solide et expérimenté Caruana n’a pas dit son dernier mot.

Le champion du monde Magnus Carlsen remporte pour sa part, le « Norway Chess » pour la quatrième fois consécutive. « Rien à dire ! C'est le patron ! On voit mal qui pourrait rivaliser avant de nombreuses années ! Sauf si l'envie de jouer le quitte, la lassitude d'un match à la Nepo de plus, ça le frustrera ! Un match avec Firou le reboosterait ! » Alexandre Atlas sur le FB d’Europe Echecs.

Je partage ce constat, si ce n’est qu’il faut ajouter la réjouissante troisième place du quinquagénaire et ex-champion du monde Vishy Anand qui réalise une excellente performance, devancé seulement par Carlsen et Mamedyarov. Dans la rencontre qui l’a opposé à ce dernier, Vishy a commis une gaffe, à laquelle devait succéder une seconde erreur… l’abandon ! De quoi justifier l’aphorisme de Tartakover : « On n’a jamais gagné une partie en abandonnant ». Lorsque Vishy tendit la main à son adversaire, apparemment Mamedyarov ne savait pas pourquoi. Un genre de coup décisif, qualifié d’invisible, qui peut parfois échapper à l’attention, même aux meilleurs. « Mon abandon était définitivement une erreur. La meilleure chose à faire était probablement d'aller faire un tour. Cet abandon a été la deuxième erreur que j'ai commise ce jour-là. » Vishy Anand
Maxime avec une quatrième place démontre sa grande classe et, de plus, il a failli remporter une superbe victoire face à Carlsen !

Cet été, vous pourrez suivre les Olympiades d'échecs à Chennai en Inde. Qui pourra s’opposer à l’équipe américaine avec 3 joueurs du « Top 10 » : Caruana, Aronian et So ? L’absence des équipes russes et chinoises semblaient donner à la France une opportunité de se placer sur le podium. Pourtant, 3 des meilleurs joueurs, Firouzja, Vachier-Lagrave et Bacrot, ont décliné l’invitation. Inexplicable et une fausse note pour la FFE. Peut-être la réponse est-elle dans cet adage attribué au corsaire Surcouf devant l’alternative qu’offre l’argent ou l’honneur : « Chacun se bat pour ce qu’il n’a pas ! ».

Chartres a accueilli le « Top 16 », soit le championnat de France par équipes avec plusieurs équipes dans le rôle des favoris : Bischwiller, Chartres, Asnières, Châlons, Mulhouse et Clichy.

Vous avez été nombreux à nous demander un « Cahier Spécial Jeux de l’été ». C’est chose faite ! Vous retrouverez donc dans ce magazine de nombreux jeux, tests et exercices afin d’égayer vos vacances.

Toute l’équipe de rédaction vous souhaite une lecture divertissante et un bel été.

Georges Bertola

https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html
— Abonnement à la revue Europe-Echecs : 6 mois = 34,95€ ; 1 an = 59,95€ ; 2 ans = 118,95€
https://www.europe-echecs.com/abonnement.html
— Voir un exemplaire gratuit de la revue "en ligne"
https://www.europe-echecs.com/mag/html5/683FR/index.html

— Jouez aux échecs en direct avec « Simple Chess » https://www.europe-echecs.com/jeu-direct.html
— SimpleChess Google Play https://play.google.com/store/apps/details?id=com.simplechess&hl=FR
— SimpleChess App Store https://apps.apple.com/fr/app/simplechess/id394634657


Orouet, le
excellent numéro !
j'ai adoré (et fait partagé ) le dossier spécial jeux :entre autres "cette position est illégale !!"

(sinon je peux donner un coup de main pour les mots croisés ! ;-)


J'ai acheté Europe Echecs de Juillet Aout 2022 ce matin !! j'ai mis 30 minutes (au lieu de 10) à revenir chez moi, tout en lisant le magazine en marchant tranquillement, tellement il est passionnant ! (mais je n'ai pas percuté de lampadaire ..sourires)

Le cahier ludique "Spécial été " d'une trentaine de pages est génial !

La photo de couverture avec Carlsen en Musclor jouant avec des pièces plus grandes que lui est bien reussie !

L'analyse par Gata Kamsky de la partie Vishy Anand vs Magnus Carlsen au Norway Chess, est un grand moment d'échecs ! Il est vraiment Excellentissimmo aux commentaires, Quel plaisir de lire ses explications.

La rubrique de Marc Quenehen est consacrée à des exercices positionnels choisies entre 1908 et 2021 !! Comme quoi les parties du siècle dernier ont beaucoup à nous apprendre, à l'heure où presque la totalité des joueurs ne jugent une position que par l'affichage des monstres informatiques.

La rubrique testez votre elo en finales , me donne mal à la tête ! je regarde rapidement les diagrammes dans la revue (sans les poser sur un vrai échiquier) et je reste perplexe et indécis sur presque tous !!
je ferais ce test en m'imposant une reflexion depas plus de 5 minutes devant l'échiquier..et j'espère ne pas être noté à 1200 elo !

j'avais bien acheté l'an dernier le livre de Silmann sur les finales (en promo), mais j'ai abandonné la lecture car il était vraiment trop difficile pour moi et me décourageait .
Heureusement j'ai acheté (sur les conseils du GMI Fabien Libizzewski) la semaine dernière un livre qui me plait beaucoup et qui est beaucoup mieux adapté à mon niveau en finales : Chez l'excellent éditeur Olibris, le livre de Bernd Rosen (traduit de l'allemand) " Entrainement aux finales" . je le recommande chaudement pour bien apprendre et comprendre les bases en finales ! je n'ai jamais rencontré un livre qui m'explique aussi bien les finales.

Pour en revenir à Europe Echecs, les dernières pages sont une apothéose, avec un magnifique article à l'occasion sur 50 eme anniversaire du match en Spasski et Fischer : des photos rares .

cordialement à tous sur le forum


erratum , c'est Etienne Bacrot qui m'a conseillé le livre de Bernd Rosen sur les finales, sur Twitch lors des parties des candidats en direct.


Chemtov, le
Oui quel monde entre Fischer et Carlsen ! L'un a voulu faire plier la FIDE pour avoir un match qui se respecte en beaucoup de parties longues (avec au moins 6 victoires) l'autre veut aussi des conditions spéciales, mais probablement le contraire... Là, je m'attends au pire...


Chemtov , je ne comprends ce que vous sous-entendez à propos des conditions de jeu du match voulu par Carlsen .
il me semble que la Fide n'a rien dit à ce sujet.

Carlsen veut-il moins de parties longues que 12 ou 14 pour le match comme c'est la cas aujourd'hui , pour le prochain match du championnat du monde ?
il veut modifier d'autres conditions ? (cadence de jeu, modalité de départages si égalité ? )


Reyes, le
À la question spécifique de savoir si la FIDE est prête à modifier le format du Championnat du monde, par exemple en mélangeant parties lentes et parties rapides, comme le demande Carlsen, Dvorkovich a répondu : « Je suis d'accord que la tendance est celle-là. En fait, même Garry Kasparov s'est récemment exprimé en ce sens. La question est de savoir à quelle vitesse nous devrions effectuer ce changement. » Carlsen réclame ce changement depuis environ cinq ans. https://www.europe-echecs.com/art/tournoi-des-candidats-2022-8795.html#ronde-13


Chemtov, le
Voilà... thierrycatalan... j'espère que cette horreur ne contaminera pas nos compétitions officielles à nous ( où on ne réfléchit déjà plus beaucoup ).

Je crois qu'en Finale de Coupe de France, on a déjà eu ça. Je me souviens d'un match où on s'approchait du 2-2 contre 4 GMs. Mais soudain, on s'est dit qu'en rapide on n'aurait aucune chance ( On ne répète pas un exploit deux fois contre des gens plus forts, si on est bien fatigué en plus, et surtout pas en cadence rapide où la différence de niveau se creuse encore davantage ).
Mais bon...il faut plaire au public, avoir des vainqueurs, etc... ( peut-être pour les parieurs !)


Je partage ton avis Chemtov. Le blitz c'est récréatif, spéculatif et parfois plaisant.
Une partie de compétition c'est d'abord de la réflexion, de la connaissance basée sur l'expérience.
Mélanger les deux c'est dévaloriser le titre de champion du monde, surtout lorsqu'il est obtenu avec des départages.
Le monde change et il faut s'adapter parfois pour de mauvaises raisons...


Oui je comprends la difficulté de trouver la formule idéale pour le championnat du monde d'échecs.
Je pense que chacune des parties (champion en titre, challenger, FIDE, Organisateurs, mécènes, sponsors, médias videos, regarde la meilleure formule selon ses propres intérêts (financiers, notoriété, aspects pratiques, développement des échecs, etc ...).
Si les intérêts des uns et des autres sont contradictoires, on arrive à une impasse.

Ceci dit je serais au final partisan de laisser le dernier mot du choix aux joueurs eux mêmes. Quand je dis joueurs je ne parle pas que du champion du monde ou de son challenger , mais plutôt du top 100 mondial par exemple.

Pourquoi la FIDE n'organiserait une grande consultation auprès des meilleurs GMI pour demander quelle formule aurait leur préférence pour le championnat du monde en terme de nombres de parties pour le match, en terme de cadences de jeu et que faire en cas de départage ?
Je pense que les meilleurs GMI du monde sauraient trouver une formule équilibrée raisonnable et de bon sens qui plaise à toutes les parties concernées.


dan31, le
Mouais je me range plutôt dans les traditionalistes mais on ne peut pas nier que dans les matches de championnat du monde, il y a énormément de parties nulles et qu'il y en aura probablement de plus en plus. Tout simplement parce que le jeu est plus difficile à déséquilibrer qu'avant au top niveau et qu'y arriver nécessite une prise de risque de plus en plus grande. Si on ajoute à ça la préparation désormais insensée dans les ouvertures, un match en parties lentes, en 12 ou 14 parties, désormais contient trop peu de victoires pour que le résultat soit un minimum significatif... Il faudrait 24 ou 30 parties ou 5 ou 6 victoires, mais il est peu probable qu'on trouve des organisateurs et des joueurs prêts à jouer des matches de plusieurs mois.

En considérant tout cela, que faire ? Peut-être jouer le départage avant le match ... Cela est un peu saugrenu, mais on se rappelle qu'autrefois le champion du monde avait match gagné en cas de match nul. En fait je n'ai pas de bonne solution, mais voyons ce que proposera la Fide !


Davout, le
Pour rendre un match pour le titre plus intéressant, il faudrait :
1) au minimum 20 parties en cadence lente (à déterminer)
2) Dans ces 20 parties minimum y inclure des parties Fischer Random Chess (ce système permet, selon moi, de savoir qui a la meilleure compréhension stratégique et la meilleure vision tactique)
3) le premier joueur qui gagne 6 parties est déclaré vainqueur même si seulement 6 parties ont été jouées !
4) le déroulement pourrait être le suivant :
partie 1 et 2, aux échecs classiques, partie 3 au Fischer Random Chess suivi d'un jour de repos, parties 4 et 5, échecs classiques puis partie 6, FRC suivi d'un jour de repos et ainsi de suite.
5) en cas d'égalité, le champion garde son titre.


Renan, le
@Davout;
Je ne suis pas d'accord avec toi sur le cycle du championnat du monde ;
1) un vrai championnat du monde tous les 4 ans comme au foot ou au rugby (pour que celui ci ait une valeur!).

2) un tournoi des candidats 8 mois avant avec les 8 meilleurs à un instant T.

3)un championnat du monde entre 2 joueurs sur 26 parties (avec la victoire avec les noirs à 3 points,avec les blancs à 2 points et la nulle à 1point)...
4)s'il y a 26 parties nulles (ou égalité) ,introduction du pile ou face.


Renan, le
Sinon pour le magazine de juillet/Août ;

J'ai bien aimé le reportage sur Fischer et sa victoire il y a 50 ans.

J'ai bien aimé les exercices de M.Quehenen.

Pas aimé les quizz.

Globalement ce n’est pas le meilleur double numéro spécial été (bien meilleur il y a une vingtaine d'années. )
Par exemple celui de juillet Août 1998 est bien meilleur.


Chemtov, le
@Renan : Non pas de victoire à 3 points avec les noirs; ça aussi c'est un délire d'organisateurs qui ne comprennent rien aux échecs. La plupart du temps gagner avec les noirs n'est pas un exploit. C'est l'adversaire qui a été ambitieux, n'a pu concrétiser et s'est retrouvé puni pour son audace.

Non...il faut juste éduquer les gens. Leur apprendre la patience, le plaisir des choses qui durent, comment savourer un match pendant des semaines. Moi je suis ravi qu'un match dure longtemps. Il y a toujours des choses intéressantes, dans chaque partie. Un long match permet d'étudier des sujets variés et de comprendre (essayer!) soi-même tout ce qui s'est passé. Mais il faut du temps. Beaucoup de temps.

Personnellement je suis vraiment frustré par tous ces tournois qui s'enchaînent si vite car il y a tellement de parties que j'aimerais voir, revoir, analyser et méditer à mon rythme. En fait, la plupart des gens s'en fichent des parties. Ils veulent savoir qui a battu qui, qui a ''humilié'' qui, quels drames personnels se jouent, comme des groupies ils vivent la vie des champions, comme un petit théâtre de marionnettes. Alors tout ça doit aller vite... et les Echecs là-dedans... bof...


Renan, le
@chemtov,
Je suis d'accord avec vous sur la notion du temps qui dure...longtemps par un match de champion du monde car cela introduit la fatigue physique et intellectuelle ! Du coup pas besoin de rapide ou de blitz en départage.


Ma préférence va aussi pour un cycle du championnat du monde d'échecs sur 4 ans.
Cela donne au titre une dimension "historique".

je pense que la tradition du match duel entre deux joueurs pour désigner le champion du monde est la meilleure formule (par rapport à un tournoi fermé avec n joueurs).

Organiser un match avec un petit nombre de parties est pour moi une erreur stratégique de la FIDE qui nuit au spectacle et donc au prestige du titre de champion du monde .
En effet car les deux joueurs sont paralysés par la peur de perdre la première partie et n'avoir aucune chance de revenir au score ensuite.
Ma préférence va donc pour un match en 24 parties avec un jour de repos toutes les 6 parties.

Sur ces 24 parties, on peut très bien imaginer qu'elles ne déroulent pas toutes à la même cadence, en panachant 12 parties lentes de 6/7 heures, et 12 parties semi-rapides de 2/3 heures par exemple.


Sinon pour la selection actuelle par la FIDE des 8 candidats à travers plusieurs portes possibles est une bonne formule.
Maintenant , plutot qu'un tournoi fermé, pourquoi de pas choisir le système par tirage au sort entre les 8 candidats avec 4 duels , puis deux duels, puis une finale pour designer le challenger ?
duels dans un format en 12 parties , 6 lentes et 6 semi-rapides.
le spectacle serait assuré pour les organisateurs et les medias.


bzh92, le
J'aurais été favorable à un mini match de 2 parties de rapide, un second en rapide de 2 parties en 960 et un troisième de 4 parties de blitz. Chaque match vaudrait 1/2 point. Cela aurait le mérite de ne pas dénaturer le reste du match en cadence longue.


Merci Thierry et Renan pour l'intérêt que vous portez à mes chroniques
Sur le fond si les échecs se revendiquent être un sport alors le mélange des cadences, le côté spectacle défendu par Carlsen est plutôt logique.
Si au contraire les échecs "classiques, veulent être un modèle d'intelligence basé sur la connaissance et la culture ils ne doivent pas se laisser dicter la loi par le tempo.
Le cycle de 4 ans me semble réduire considérablement l'accès aux challengers, 5 par génération !
Rien ne résiste à l'épreuve du temps...


Renan, le
Bonjour Mr Bertola,
Je suis complètement fan de vos reportages !
Même ceux que vous publiez sur le site!
Je ne sais pas si "avant" (les années 60,70), il y avait beaucoup plus de challengers.


Bonjour Renan
Depuis 1948 la situation a complètement changé. Si l'on excepte Fischer c'était uniquement des joueurs issus de "l'école soviétique" qui s'imposaient. Il a été nécessaire de mettre des quotas et d'introduire des matchs au détriment des tournois pour éviter des "alliances", la majorité des participants étant soviétiques.
Avec l'arrivée notamment des asiatiques sur le devant de la scène et un nombre de professionnels en grande augmentation il me semble que réduire les possibilités pour les candidats n'est pas logique.


Bonsoir, juste une petite erreur c'est glisser dans la rubrique " Aventures en finales " le diagramme numéro 16 et le suivant numéro 17 sont les mêmes il y a une erreur. Pour le reste je me suis régaler cette année Europe Echecs s'est dépasser Bravo
merci pour les solutions à la fin du magazine
la rédaction lit tous ce que disent les lecteurs.
Dernière chose un message personnel à Jean Michel Péchiné qui prends sa retraite. Bonne retraite Jean Michel.




© 2000-2022 - France Echecs - Politique de confidentialité