France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 28 novembre 2021
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Analyses de parties avec Fritz par philippe1934 le  [Aller à la fin] | Informatique |
Qui analyse des parties avec l'aide du programme Fritz et les modules Stockfisch, Houdini, Komodo ou d'autres en utilisant l'outil "Analyse Complête".

Je suis moyennement satisfait des résultats obtenus.

J'ai fais quelques tests sur les paramêtrages de l'analyse, si on veut éviter des analyses qui durent des heures, le mieux est de programmer un temps global pour toute la partie et au lieu d'un temps par coup.

Parfois sortent des choses intéressantes, mais aussi beaucoup de choses pas pertinentes.

L'autre solution est d'afficher un module quand on regarde la partie dans ChessBase.

Maintenant je préfère analyser sur l'échiquier plutôt que devant l'écran, pour cela sortir une impression de la partie avec les variantes de l'analyse complête est une solution intéressante, sans être complêtement satisfaisantes, des idées ?


CKALB, le
Bonsoir. J'analyse mes parties sur le moteur de Lichess et j'en suis content.


Fritz 10 a le niveau d'un très fort GMI...(déjà Fritz 5 pouvait battre un GMI..)

Lorsque je lui fait analyser mes parties (niveau entre 1600 et 1900 pour moi et mes adversaires) , il trouve forcement beaucoup d'améliorations pour les deux camps !

Le plus instructif pour moi , ce n'est pas que fritz me confirme que j'aurais dû un coup que j'avais envisagé pour au final en jouer un autre, mais de voir grâce à l'analyse comment Fritz prend l'avantage : le plus souvent j'ai vu à 3 coups seulement, Fritz beaucoup plus loin (6 ou 7 coups)..

Non la véritable leçon d'échecs que me donne Fritz, c'est quand il montre une suite gagnante en 3 coups que ni moi ni mon adversaire n'avons vu en aucune manière pendant la partie : Fritz me permet de comprendre pourquoi je suis quelquefois veritablement aveugle devant une combinaison qui existe sur l'échiquier... le plus souvent parce que la combinaison se crée avec des pieces qui n'ont pas été jouées depuis un bon moment....


jojo, le
J'utilise stockfish 12 sur SCID. J'en suis parfaitement content mais je ne demande pas trop à l'analyse.. Juste une vérification tactique (sur ma profondeur moyenne c'est à dire guère plus que 3 coups) de la partie après une analyse personnelle... En général je ne comprends pas ses plans, je ne fais que remarquer qu'il arrive à de belles positions au bout de 10 coups sans avoir pu deviner l'utilité de chacun de ses coups. je dois avoir une pensée trop généraliste et pas assez concrète. Du coup je n'y fait plus trop attention.


Enfin l'idée c'était de pouvoir bénéficier d'un moyen d'analyse qui sorte les coups pertinents pour une partie, de façon automatique.

Le "hic" c'est que avec les mêmes paramêtres d'analyse dans Fritz, les modules que j'utilise, Houdini, Stockfish et Komodo ne sorte pas les mêmes variantes.

Voici une partie thématique sur le thème du pion isolé, que j'ai fais analyser par Friz avec ces 3 modules.


Kortschnoj,Viktor Lvovich (2650) - Karpov,Anatoly (2690) [D53]
World-ch29 Karpov-Kortschnoj +6-2=12 Merano (9), 24.10.1981
[Komodo 11.01 64-bit (86m)]

1.c4 e6 2.Cc3 d5 3.d4 Fe7 [3...c5 4.cxd5 exd5 5.Cf3 Cc6=] 4.Cf3 Cf6 5.Fg5 [5.Ff4 0-0=] 5...h6 [5...0-0 6.Tc1=] 6.Fh4 [6.Fxf6 Fxf6 7.e3 0-0=] 6...0-0= 7.Tc1 dxc4 [7...b6 8.e3=] 8.e3 c5 9.Fxc4 cxd4 10.exd4 Cc6 11.0-0 Ch5 [11...b6 12.a3] 12.Fxe7 Cxe7 13.Fb3 Cf6 14.Ce5 Fd7 15.De2 Tc8 16.Ce4 Cxe4 17.Dxe4 Fc6 18.Cxc6 Txc6 19.Tc3 Dd6 20.g3 Td8 21.Td1 Tb6 22.De1 [22.Rg2 Tb4] 22...Dd7 23.Tcd3 Td6 24.De4 Dc6 25.Df4 [25.De2 Db5] 25...Cd5 26.Dd2 Db6 27.Fxd5 [27.a3 Db5] 27...Txd5 28.Tb3 Dc6 29.Dc3 Dd7 30.f4 b6 31.Tb4 b5 32.a4 bxa4 33.Da3 a5 34.Txa4 Db5 [34...Tc8 35.Db3-+] 35.Td2 [35.Da1 Db3-+] 35...e5!-+ 36.fxe5 [36.dxe5 Txd2;
36.fxe5 Txe5 37.dxe5 Db6+ (37...Txd2) ] 36...Txe5 37.Da1?? [37.Tf2 Tf5 38.Txf5 Dxf5 39.Da1-+] 37...De8 38.dxe5 Txd2 39.Txa5 Dc6 40.Ta8+ Rh7 41.Db1+ g6 42.Df1 Dc5+ 43.Rh1 Dd5+ [43...Dd5+ 44.Rg1 Dd4+ 45.Rh1 Tf2-+] 0-1



Kortschnoj,Viktor Lvovich (2650) - Karpov,Anatoly (2690) [D53]
World-ch29 Karpov-Kortschnoj +6-2=12 Merano (9), 24.10.1981
[Stockfish 11 64 (86m)]

1.c4 e6 2.Cc3 d5 3.d4 Fe7 4.Cf3 Cf6 5.Fg5 h6 6.Fh4 0-0 7.Tc1 dxc4 8.e3 c5 9.Fxc4 cxd4 10.exd4 [10.Cxd4!? Fd7 11.0-0=] 10...Cc6= 11.0-0 Ch5 12.Fxe7 Cxe7 13.Fb3 Cf6 14.Ce5 Fd7 15.De2 [15.Cxd7 Dxd7 16.Df3 Tac8] 15...Tc8 16.Ce4 Cxe4 17.Dxe4 Fc6 18.Cxc6 Txc6 19.Tc3 [19.g3 Tb6] 19...Dd6 20.g3 Td8 21.Td1 Tb6 22.De1 Dd7 23.Tcd3 Td6 24.De4 Dc6 25.Df4 Cd5 26.Dd2 Db6 27.Fxd5 Txd5 [27...exd5 28.Te1=] 28.Tb3 Dc6 29.Dc3 Dd7 30.f4 [30.Df3 b5] 30...b6 31.Tb4 [31.h4 f6-+] 31...b5-+ 32.a4 bxa4 33.Da3? [33.Dc2-+] 33...a5 34.Txa4 [34.Tc4 Db7-+] 34...Db5 [34...Tc8 35.Db3 Tb5 36.Df3 Txb2 37.Txa5-+] 35.Td2? [35.Da1-+] 35...e5! 36.fxe5 [36.dxe5 Txd2;
36.fxe5 Txe5 37.dxe5 Db6+ (37...Txd2) ] 36...Txe5! 37.Da1 [37.dxe5 Db6+ (37...Txd2) ;
37.-- Te1+] 37...De8 38.dxe5 Txd2 39.Txa5 [39.De1 Dd8 40.De3-+] 39...Dc6 40.Ta8+ Rh7 41.Db1+ g6 42.Df1 Dc5+ [42...Dxa8?! 43.Dxf7+ Rh8 44.Df6+ Rh7 45.Df7+ Rh8 46.Df6+ Rh7 47.Df7+=] 43.Rh1 Dd5+ [43...Dd5+ 44.Rg1 Td1-+ (44...Dxa8?! 45.Dxf7+ Rh8 46.Df6+ Rh7 47.Df7+ Rh8 48.Df6+ Rh7 49.Df7+=) ] 0-1



Kortschnoj,Viktor Lvovich (2650) - Karpov,Anatoly (2690) [D53]
World-ch29 Karpov-Kortschnoj +6-2=12 Merano (9), 24.10.1981
[Houdini 6.02 x64-popc (87m)]

1.c4 e6 2.Cc3 d5 3.d4 Fe7 4.Cf3 Cf6 5.Fg5 h6 6.Fh4 0-0 7.Tc1 dxc4 8.e3 c5 9.Fxc4 cxd4 10.exd4 Cc6 11.0-0 Ch5 12.Fxe7 Cxe7 13.Fb3 Cf6 14.Ce5 Fd7 15.De2 Tc8 16.Ce4 [16.Tfe1 Fe8=] 16...Cxe4 17.Dxe4 Fc6 18.Cxc6 Txc6 19.Tc3 Dd6 20.g3 Td8 21.Td1 Tb6 22.De1 Dd7 23.Tcd3 Td6 24.De4 Dc6 25.Df4 Cd5 26.Dd2 Db6 27.Fxd5 [27.a3 a6] 27...Txd5 [27...exd5?! 28.Te1] 28.Tb3 Dc6 29.Dc3 Dd7 30.f4 b6 31.Tb4 b5 32.a4 bxa4 33.Da3 [33.Dc2!?] 33...a5-+ 34.Txa4 Db5 [34...Tc8 35.Db3 Tb5 36.Df3-+] 35.Td2 [35.Da1!?] 35...e5!-+ 36.fxe5 [36.dxe5 Txd2;
36.fxe5 Txe5 37.dxe5 Db6+ (37...Txd2) ] 36...Txe5! 37.Da1?? [37.dxe5 Db6+ (37...Txd2) ;
37.-- Te1+] 37...De8 38.dxe5 Txd2 39.Txa5 [39.De1 Dd8 40.De3-+] 39...Dc6 40.Ta8+ Rh7 41.Db1+ g6 42.Df1 Dc5+ [42...Dxa8?! 43.Dxf7+ Rh8 44.Df6+ Rh7 45.De7+ Rg8 46.De6+ Rg7 47.Df6+ Rh7 48.Df7+ Rh8 49.Df6+ Rh7=] 43.Rh1 Dd5+ [43...Dd5+ 44.Rg1 Dd4+ (44...Dxa8?! 45.Dxf7+ Rh8 46.Df6+ Rh7 47.De7+ Rg8 48.De6+ Rg7 49.Df6+ Rh7 50.Df7+ Rh8 51.Df6+ Rh7=) 45.Rh1 Td1-+] 0-1


Donc on voit qu'ils ne sortent pas toujours les mêmes variantes, et parfois il on aimerait que le programme sorte une variante, et il ne sort rien.

Oui donc je suis d'accord avec ce qui est dit plus haut, c'est pratique pour une analyse tactique.

Si on veut quelque chose de plus fin, on est obligé de le faire manuellement.

A part cela la maîtrise stratégique de Karpov est bluffante.


midi, le
@philippe1934 : Perso, j'utilise Fritz 15 en 32bit sous Windows 10/11 car il permet d'utiliser des modules de type ENG, ENGINE et UCI en 32bit et 64bit. Par exemple, entre autres, Fritz 5.32 (2500 ELO) qui fût le module de référence de Chessbase dans les années 2000 pour leur système de gestion de base de données Chessbase pour les professionnels. Je le couple avec un autre module plus fort (Stockfish, Houdini, Komodo, Dragon by Komodo) afin d'avoir une analyse infinie comparative avec des styles et des niveaux de jeu différents. L’affichage en mode multi-variantes fixé à 3 avec évidemment deux fenêtres de sortie d’analyse de module. Il faut bien laisser de la place aux coups de la partie dans la fenêtre d’édition des coups. Fritz 5.32 est un tacticien matérialiste qui n’est pas conflictuel avec le jeu du joueur car il ne suggère pas de coups positionnels ou dynamiques qui tendent à se substituer au jeu du joueur. C’est pratique pour analyser les mats en x coups et les gains matériels évidents. Quant-aux modules récents, c’est une autre histoire… Ils sont tous à plus de 3000 ELO depuis 2007 environ avec le bien connu Rybka qui était une référence de l’époque pour l’analyse de partie avec son jeu hyper positionnel. Il est vrai que depuis 2006, les modules sont tous hyper-ceci ou hyper-cela. Je trouve que Stockfish est un module de pro-informaticiens en raison du développement de ces nombreuses versions avec des styles de jeu très différents et de nombreux bugs par manque de finalisation (peut-on parler de produit ici ?). Je ne suis pas le seul à ne pas avoir apprécié la réaction des dirigeants de l’équipe de Stockfish suite à l’apparition de Fat Fritz 2. Il est vrai que Chessbase n’y est pas allé avec le dos de la cuillière mais de là brusquer les utilisateurs de Stockfish... Je trouve Komodo, Dragon by Komodo plus aboutis avec plus de possibilités de paramétrage. On a reproché à Robert Houdard d’avoir copié Stockfish 8 avec Houdini 6.03 mais qui n’a pas copié du code à quelqu’un ces dernières années ?? Franchement j’ai des doutes. J’avais choisi Stockfish 8 pour analyser mes parties car son jeu positionnel était très bon et il était très réactif pour les analyses automatiques avec Fritz et Chessbase avec des temps courts. Houdini 6.03 corrige les bugs de Stockfish 8 qui a tendance à tomber régulièrement dans l’impasse en analyse. Le seul problème de Houdini 6.03, c’est pour moi le système de protection avec des activations qui utilisent le registre. J’ai perdu toutes mes activations en 3 mois, le développeur m’a offert de nouvelles activations par la suite. Espérons que Windows 11 sera plus stable que Windows 10 qui est le pire système qu’a développé Microsoft avec Windows 98 Première Edition.


Le choix des modules est une chose, j'utilise Houdini 6.03, Stocfish 11 et Komodo 11 pour avoir différentes évaluations et propositions de coups.

Le problème c'est comment utiliser ces modules.

Là je viens de faire une partie sur Lichess, valable à analyser, et j'ai sorti une impression simple de la partie pour l'analyser d'abord sur l'échiquier en me faisant ma propre opinion, sans l'aide d'aucun module.

Quand je fais ce genre de process, je déroule la partie, et ok, ok, ok tout ces coups sont logiques et peuvent être justifiés d'une manière ou d'une autre, et puis à un moment j'arrive à une position, évidement une position critique, et là avoir l'opinion du module est intéressant.

Sauf que en analyse automatique, pour cette partie comme d'autre fois, le module n'a rien proposé.

Donc je suis très perplexe à propos de cet outil, qui si sont but est de faire gagner du temps, n'en fais pas gagner temps que cela. J'en reviens toujours à cette conclusion qu'il vaut mieux utiliser les modules manuellement.


atha, le
Même si c’était possible, je pense qu’il faut toujours faire une analyse manuelle avant. Ne serait-ce que pour pouvoir comparer nos évaluations et calcules à ceux de l’ordinateur.

A noter que je ne prête que peu d’attention à l’évaluation des ordinateurs. Pour un bon moteur il est seulement utile que la comparaison de l’évaluation de 2 positions soit correcte (pour trouver le meilleur coup). On pourrait ajouter 10 à l’évaluation (ou multiplier par 10), il jouerait toujours de la même façon. Je regard donc uniquement les coups proposés (et dans quel ordre ils sont proposés)

@philippe qu’appelle tu une position critique ? Une position où rien n’est forcé/forçant et où on ne sait pas quoi faire ?
Si c’est le cas, tu ne trouveras pas ton bonheur avec les moteurs traditionnels. Il ne sont qu’utile uniquement quand les choses sont forcées / tactiques (je m’en sert uniquement pour détecter les gaffes ou opportunités manquées). Dans les autres positions, au contraire ils vont souvent montrer des mauvaises choses et peuvent donc même faire régresser notre compréhension du jeu. J’inclus a un certain degré aussi stockfisch NNUE dans la liste.

Si tu veux analyser ce type de position il faut regarder du côté de LC0. Son policy network (absent de stockfisch NNUE) lui permet de signaler les coups à haut potentiel (mais sans calcul). Il remonte aussi des indicateurs comme la complexité de la position et autre (variance etc).
Mais à ma connaissance aucune interface n’exploite ces indicateurs. La meilleur étant Nibbler (à tester ! https://github.com/rooklift/nibbler) mais elle n’explicite pas les moments critiques (mais au moins permet d’afficher la plupart des indicateurs).


midi, le
Bien heureux de vous lire philippe1934. Comme vous avez pu le constater, de plus en plus rares se font les utilisateurs d'interfaces de modules. Je pense que Windows 10 est passé par là !
Bonne idée de repenser comment analyser une partie sans se jeter uniquement sur les sorties de variantes des modules. Il me semble que c’est une bonne idée de réfléchir par soi-même et de revenir sur la partie avec des modules. Ce qui m’étonne, c’est votre utilisation de Stockfish 11 qui est pour moi une bombe tactique. Je trouve également les analyses automatiques de Fritz et de Chessbase assez décevantes : elles ne s’effectuent pas en temps réel, mais en temps différé et avec lenteur. Je trouve quand même l’analyse de Chessbase un peu plus agréable, mais elle est imparfaite tout comme celle de Fritz. Il reste les analyses automatiques sur Lichess.org et Chess.com qui évoluent jours après jours.


midi, le
@atha : merci pour ces informations. Je m'en vais tout droit voir ce module...


@ atha

Parfois les coups dans une partie sont facile à trouver, logique, en tout cas on peut facilement les justifier, et parfois il y a des positions où le coup n'est pas du tout facile à trouver, et c'est pourtant à ce moment que souvent l'avenir de la partie est décidé.

Bon après avoir testé et retesté, les analyses automatiques sont absolument inutile pour analyser le fond d'une partie. Pourquoi est-ce que je mets tant de tant à me débarrasser de mauvaises habitudes alors que je sais que ce sont des mauvaises habitudes ?

Je travaille donc avec deux modules en manuel.

Par contre pour les bourdes tactiques, cela peut-être valable. Dans Chessbase 14 comme dans Fritz il y a cette fonction annotation d'entrainement, mais jusqu'à présent je ne l'ai pas utilisé.

Ce qui est certain c'est que c'est valable d'analyser sa méthode d'analyse et peut-être de mettre au point un système, je veux dire un système systématique, un process pour apprendre des parties, de nos parties ou des parties d'autres joueurs.


atha, le
De mon point de vue tout les coups ont une logique derrière (en tout cas je ne joue jamais de coup sans raison). Donc ces positions dont tu parles ont elles aussi une logique. Mais celle-ci est moins évidente. Mais comment l’ordinateur pourrait-il savoir ce qui est évident pour un joueur ? Ça dépends du niveau du joueurs. Ou alors il faudrait définir arbitrairement une limite évident/pas évident.
Ou alors tu parles d’un type de positions particulières mais je n’ai toujours pas saisie lesquels.
Si tu parles des positions critiques telles que définit par Dorfman, alors là c’est très clairement définit. Et en effet en théorie il serait possible de le détecter. Tu pourrais avoir une bonne surprise d’ici quelques temps...


Juste pour préciser que les possibilités d'analyse ont profondément évolué dans Fritz 17 et ChessBase 16


Dans le passé j'ai acheté plusieurs logiciels d'echecs qui hélas sont bien peu nombreux à encore fonctionner sous windows 10 ( meme avec emulation xp)..
Mais je me souviens d'un logiciel interface chessbase qui me donnait des analyses bien plus comprehensibles pour moi que celles de Fritz 5.32 ou meme fritz 9 : il s'agit de schredder 6. Ce logiciel etait capable de jouer en fonction des cases importantes sur le long terme ( colonne ouverte, diagonales, etc et pas seulement sur des series de coups tactiques brutaux comme fritz.


L'interface Shredder 6 ChessBase correspond à Fritz 7.


Je crois que de Smyslov j'ai appris cela, si on voulait formuler de façon très concise une sorte de principe directeur qui nous aiderait à nous orienter dans une partie, on pourrait l'exprimer de la façon suivant "Ou sont tes chances ?", jeu dynamique, jeu positionnel, dans la finale, on simplifie la position, on complique le jeu, à l'aile roi, à l'aile dame, au centre, etc...

Ce matin j'analysais une partie du livre de Rios, chapitre sur les pions pendants.

En fait pour analyser j'imprime d'abord la partie vierge de variantes et commentaires, et je la déroule sur l'échiquier. C'est un truc recommandé par KingScrusher. Après je regarde les commentaires du bouquin et sur les coups sensibles je laisse tourner deux modules dans ChessBase.

Dans cette partie les noirs ont une position resserée et trouver des coups qui font quelque chose, un plan n'est pas évident. Ils semblent vraiment réduit à un jeu passif.

Et en fait dans cette position les modules proposent le seul plan valable pour les noirs, être actif et créer des menaces à l'aile roi avec les cavaliers, et pour revenir à ce que je disais plus haut, c'est bien là que sont les chances des noirs.

Là dans la position les modules proposent Ch4 plus que le Cd7 qui a été joué. Les noirs pouvaient créer des complications et dans certaines variantes attaquer le pion g2, alors que Cd7 a facilité le jeu des blancs.



Mecking,Henrique (2562) - Mareco,Sandro (2627) [E54]
Campinas Rocha Memorial 1st Campinas (13), 25.01.2011

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 Fb4 4.e3 0-0 5.Fd3 d5 6.Cf3 c5 7.0-0 cxd4 8.exd4 dxc4 9.Fxc4 b6 10.Db3 Fxc3 11.bxc3 Fb7 12.Fa3 Te8 13.Fb5 Fc6 14.Fe2 Cbd7 15.c4 Dc7 16.Tfe1 Tad8 17.Fb2 Cf8 18.Ce5 Fa8 19.Ff1 Cg6 20.f3 Ch4 21.Fd3 Cd7 22.Cxd7 Txd7 23.Dc2 Rh8 24.Df2 Dd8 25.d5 b5 26.Fc2 Tg8 27.dxe6 fxe6 28.Tad1 Txd1 29.Txd1 Dg5 30.Dg3 De7 31.Td7 1-0


Je suis les produits ChessBase depuis un moment,c'est sur qu'ils apportent des améliorations, mais après avoir testé et restesté, il me semble que les modes automatiques ne conviennent pas pour une analyse fine.




atha, le
En fait pour analyser j'imprime d'abord la partie vierge de variantes et commentaires, et je la déroule sur l'échiquier. C'est un truc recommandé par KingScrusher. Après je regarde les commentaires du bouquin et sur les coups sensibles je laisse tourner deux modules dans ChessBase.
=> quand tu déroules la partie, il est très important (c’est le plus important en fait) de noter à chaque coup tes analyses (éléments identifiés, comment tu les exploiterais et les variantes calculées). Après uniquement tu peux démarrer le module. Ainsi tu évites le biais de confirmation. Souvent tu verras qu’il y a des trous dans tes analyses.

Pour la position, tu veux dire que le module propose Ch5 ? (Et pas Ch4). Sinon au premier abord, je ne suis pas d’accord avec ton évaluation de la position : on ne sera “passif” que le temps de consolider la position et de repousser l’attaque après ce sera à notre tour.
Le roi blanc est faible sur le long terme. Les pions pendant aussi sur le long terme. Donc sauf si l’attaque des blancs est imparable (et que la seule solution restante est de mater avant), j’aurais plutôt tendance à consolider ma position (d’abord de mon roi ensuite vis à vis de la poussée d5 ou c5).
Donc j’envisagerai Ch4-g6 (protége le roi) suivis de Ce7 (contre d5) au bon moment. Et sur le long terme je chercherai du jeu sur case blanche (et aussi à faire avancer (via b5 ou e5) un des pions pendants dans de bonne condition pour les bloquer .
- Attaquer le roi me paraît compliqué. Les blancs ayant plus d’espaces, ils devraient pouvoir ramener des pièces en défense et la chaîne g2-f3 rends compliqué une attaque sur cas blanche (on oublie g7-g5-g4 qui donnerai du jeu sur case noir au blanc) sans sacrificer. Sacrifice auquel je ne crois pas (à tord sûrement) car à part une batterie fou dame sur la grande diagonal (qui pour moi peut être paré parce que le blanc ont plus d’espace et peuvent ramené des pièces en défense), je ne vois pas comment ramener la dame à l’attaque.
-reste donc le pion c4. Au programme Tdc8 ( en faisant attention de ne pas permettre d5), Fb7-a6. Et j’essaierai peut-être à un moment de ramener un cavalier en a5 si cela ne compromet pas la sécurité de mon roi (le cavalier est loin du centre et donc du roi), d6 n’est pas une case stable (sous la menace de c5, et bloque l’action d’une tour sur la case d5) mais peut-être utiliser quand on sera prêt à réellement prendre le pion c4.
Idéalement j’essaierai d’échanger le cavalier f6 (ou l’autre) contre celui en e5 mais Cd7 ne menace rien (et lache le contrôle de d5) car je ne suis pas sûr de vouloir donner un pion e5 au blanc ni de donner Txe5 (avec l’arrivée de la tour sur l’aile roi via la 5ème).

En résumé sauf si tu es capable de calculer le gain fourni par l’ordinateur mais sinon j’ai du mal à voir en quoi le plan fourni par l’ordinateur est si génial (on en revient à ce que je disais dans mon message précédent, les ordinateurs nous font souvent régresser). Pour moi un simple Ff1Te2 devrait suffir à défendre (je me trompe sûrement encore une fois, du point de vue de l’ordinateur).
Pour moi les noirs ne doivent pas jouer actif (sauf si gain en vu) mais doivent au contraire consolider au maximum leur position.


Intéressant !

C'est rare que je pense de cette manière, "consolider la position" ou disons "consolidier la position en restant passif et en attendant que le ciel s'éclaircisse.

Sur que cela peut-être une bonne approche quand on a pas le choix.

De mon point de vue cela ne correpond pas à un principe fondamental mais à un style de jeu, parfaitement légitime qui peut avoir son efficacité.

De mes analyses récentes je suis arrivé à la conclusion qu'il est très compliqué d'expliquer pourquoi un joueur gagne de façon logique, par un process progressif et construit, toujours à un moment l'adversaire fait une erreur, ou une petite erreur.

Une autre façon de voir les choses est de provoquer les erreurs de l'adversaire, et quand on joue actif, l'adversaire est plus enclin à faire des erreurs, après faut jouer actif et correct.

Dans cette position le module propose Ch5 et les noirs ont joué Cd7 pour échanger les cavaliers.

Franchement si d'es échanges de pièces sont souvent justifiés je pense que l'on ne devrait pas mettre cela en avant dans sa pensée, avoir ce genre de raisonnement "je vais échanger des pièces parce que je manque d'espace" qui se justifie par le fait que l'avantage d'espace n'est concret que si les pièces sont nombreuses sur l'échiquier, provoque souvent des erreurs.

J'ai les deux livres de Smirin sur la sicilienne et l'est-indienne et il pense vraiment "activité", après cela dépend aussi des ouvertures, il me semble que chaque ouverture a son approche psychologique.

Pour revenir au coup du module, Rios n'en parle pas dans son commentaire.




atha, le
Consolider la position n’implique pas être passif. En aucun cas. On peut faire les 2 en même temps. Ce que je voulait dire c’est que la recherche de l’activité n’est pas la priorité dans cette position. Il faut d’abord prévenir les idées blanches (sauf si on voit que Ch5 est gagnant).
L’idée est que les blancs ont les pions pendant. Donc les blancs doivent jouer actif avec l’idée d’éviter les finales de pièces lourdes. En tant que noirs on cherche d’abord à prévenir le jeu des blancs via des coups prophylactiques (qui ne sont pas forcément passif, ce n’est pas lié). Et ensuite seulement on peut mettre en place notre plan. A noter que les coups prophylactiques peuvent aussi servir notre plan de jeu.

Par rapport a l’échange de pièces c’est plus un « idéalement j’aimerai échanger les cavaliers ». Un guide si l’occasion se présente. Mais comme tout règles il faut la confronter a d’autres règles et surtout au concret (la position exacte, les opportunités/menaces, les variantes).
Évidement ce processus de mettre tout ces éléments dans la balance, savoir quelle règle prioriser n’est pas simple et est souvent source d’erreur. Mais c’est ce qui fait la beauté des échecs.


atha, le
Par rapport à l’est-indienne et à la sicilienne, de part leur nature extrêmement déséquilibrée, on est souvent dans le cas où il n’est pas possible de prévenir les idées blanches. On rentre donc dans une course de vitesse. Et là il faut être actif.
Mais si on peut bloquer l’aile dame dans l’est-indienne avec les noires (par exemple dans l’attaque à la baïonnette si sur …a5, on force b5??), il ne faut pas s’en priver. Derrières on restera avec une attaque sur le roi noir et on jouera pour 2 résultats (gain ou nul). Dans ce type de position on pourra prendre du temps à améliorer la position, éviter les contres chances blanches avant de lancer l’attaque finale.


Tu me fais penser qu'il faut que je passe à autre chose, faire ces bouquins de tactique me casse la tête...




© 2000-2021 - France Echecs - Politique de confidentialité