France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- mercredi 27 mai 2020
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


La revue Europe-Echecs N°709 — Mai 2020 — Que sera demain ? par Europe Echecs le  [Aller à la fin] | Actualités |
Pour la première fois de l’histoire, un Tournoi des Candidats est interrompu à mi-parcours, Covid-19 oblige.

Une situation prévisible qui donne raison à l’Azéri Teimour Radjabov d’avoir demandé le report du tournoi avant qu’il ne débute. Il avait le soutien de plusieurs joueurs et cette situation ne fait que souligner l’absence d’anticipation des organisateurs.

Le tournoi débuta dans l’insouciance avec plus d’un millier de personnes invitées à la cérémonie d’ouverture, défiant les mesures sanitaires de prudence élémentaires édictées au même moment par la plupart des pays occidentaux qui imposaient une distance d’au moins un mètre entre les individus et obligeaient à un confinement très strict les populations à risque.

Sur le plan juridique cela va sans doute créer un imbroglio dont personne ne peut encore prévoir les conséquences.

L’unique événement encore au calendrier de la planète échecs est le championnat du monde qui devrait se jouer à Dubaï fin décembre. Pour l’instant, le Challenger de Magnus Carlsen n’est pas encore connu même si MVL, en tête à l’issue du premier tour des Candidats, n’a jamais été aussi près du but et déterminé.

Pourtant c’est loin d’être une certitude puisque l’Expo universelle qui devait débuter en octobre à Dubaï a été reportée.

Entre-temps le virus tue et provoque une remise en question de notre mode de vie, même parmi les joueurs d’échecs. « Un professionnel, c’est une valise et un ordinateur » m’avait dit un grand-maître et c’est justement cette facilité de voyager qui est l’une des causes principales de la propagation très rapide de la maladie. Tout s’est arrêté - ou presque - avec des conséquences funestes incalculables pour l’économie.

Comme beaucoup de personnes, les joueurs d’échecs ont perdu leurs sources de revenus.

Surprenante initiative de Magnus Carlsen qui, dans sa bulle, envoie un message à l’opposé de la solidarité et de la fraternité en organisant un tournoi, doté de 250.000 dollars pour un rapide entre amis du club des meilleurs Elo mondiaux. On attendait mieux de la part de ce demi-dieu des échecs, l’un des plus grands de l’histoire, une vision qui me rappelle cet aphorisme de Coluche :

« Le monde est bien fait. Je partage en deux : les riches, (très peu nombreux) auront de la nourriture, les pauvres de l’appétit ! »

Le moment est opportun pour exprimer de l’empathie aux victimes et à ceux qui luttent contre ce fléau. Le télétravail a permis de sauver des emplois, faisons de même avec l’usage de cette technologie dans des tournois ouverts au service du plus grand nombre. Ceux du club de « C'Chartres Échecs » conjointement avec « Europe Echecs » ou la « Blitzstream Cup » au profit de « Médecins Sans Frontières » permettent de donner du sens à la devise de la FIDE « Gens una sumus ».

Malgré une actualité réduite, tous vos chroniqueurs ont œuvré pour vous apporter suffisamment de matière et ainsi aiguiser, je l’espère, vos appétits échiquéens.

Bonne lecture.
Georges Bertola
https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html

Le sommaire de la revue Europe-Échecs n°709 de mai 2020
— Actualités en Blitz, In Memoriam Arianne Caoili
— Spécial : Tournoi des Candidats – MVL 1er en pointillé, le ronde par ronde par Romain Edouard, Romain Edouard et Igor-Alexandre Nataf à l’analyse
— 1918 Le réveil de la grande faucheuse – Carl Schlechter Par Georges Bertola
— Dossier : Europe Echecs en ligne : Jouer, Apprendre, S’informer, Evénements, Revue, Boutique, Les exercices de Marc Quenehen, Reportage de Yannick Gozzoli sur le 1er Tournoi de blitz C’Chartres Echecs / EE
— 2e Tournoi de blitz en ligne C’Chartres Echecs / EE, 341 joueurs dont 30 GMI !! Baadur Jobava à l’analyse, Interview de François Gilles et Sébastien Sobry
— Le Joueur du Mois – Maxime Vachier-Lagrave, leader au 1er tour, Romain Edouard à l’analyse
— Nouveau : Une petite pensée amène pour le juste qui t’a appris les échecs, La chronique de Paul Saglier
— FFE - Le Cahier de la Fédé
Les Rubriques du Mag’
— Faites-Vous la Main : les 18 combinaisons du mois – Magnus Carlsen attendra, Par Bertrand Valuet
— Féminines en Or : Goryachkina-Ju – Débat théorique sur la Semi-Tarrasch, Par Susan Polgar 8e championne du monde
— Théorie & Tendances aux Candidats, Par Igor-Alexandre Nataf
— Le Cahier de Marc Quenehen, Evaluez votre compréhension positionnelle ! (5)
— La Créativité aux échecs : Caruana-Alekseenko – La Variante Kmoch avec 4.f3, Par Vassily Ivanchuk
— Finales Inoubliables : Nepomniachtchi-Wang – Sous la menace du Corona, Analyse de Darko Anic
— Dans le Rétroviseur : Klaus Junge (1924-1945), Par Georges Bertola
— Annonces de tournois

Abonnement à la revue Europe-Echecs : 6 mois = 34,95€ ; 1 an = 59,95€ ; 2 ans = 118,95€
https://www.europe-echecs.com/abonnement.html
Voir un exemplaire gratuit de la revue "en ligne"
https://www.europe-echecs.com/mag/html5/683FR/index.html

— Jouez aux échecs en direct avec « Simple Chess » https://www.europe-echecs.com/jeu-direct.html
— SimpleChess Google Play https://play.google.com/store/apps/details?id=com.simplechess&hl=FR
— SimpleChess App Store https://apps.apple.com/fr/app/simplechess/id394634657


Renan, le
glisser un aphorisme de Coluche, trop fort !
sinon il y a celui - ci : il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre est malade (qui se prête bien aussi à la période actuelle)!


j'ai reçu le magazine dans ma boite aux lettres il y a quelques jours.
De très nombreuses parties du tournoi des candidats sont commentées dans les diverses rubriques du magazine.
Je m'aperçois que les analyses "papier" dans Europe Echecs sont beaucoup plus instructives pour moi (joueur amateur) que ce que je peux comprendre en direct lors des commentaires des parties, car j'ai besoin de plusieurs minutes devant l'échiquier pour comprendre les commentaires d'une variante ou une réfutation.
J'ai beaucoup aimé l'article sur Carl Schlechter, c'est passionnant.
J'apprécie aussi l'équité de la revue Europe Echecs qui propose à Eloi Relange une page complète sur la prochaine élection à la FFE. Pour moi, simple lecteur de la revue, c'est important de connaitre les propositions des uns et des autres.
Enfin, l'édito de ce mois-ci m'a permis de mieux comprendre les reproches que l'on pouvait faire à Carlsen à propos de l'organisation de ce tournoi élitiste très richement doté en cette période de pandémie qui prive la quasi totalité des joueurs professionnels de leurs revenus liés au jeu d'échecs. Reste à espérer que l'argent gagné par les candidats leur permettra d'embaucher d'autres GMI moins connus qu'eux pour les seconder lors de leur préparations.


Cher Monsieur Bertola, je prend la plume (informatique) pour vous féliciter de vos articles sur l'histoire des échecs et des champions et tournois du passé. C'est la première chose que je lis dans la revue! J'ai beaucoup lu sur ce sujet toutes sortes de sources, et fait quelques causeries pour le grand public dans ma région. D'ou quelques remarques sur l'article à propos de Carl Sclechter.
1. Concernant son match contre Lasker, je vous trouve bien aimable envers Lasker, qui fixa des clauses inadmissibles pour ce match. Il est admis que "certaines" clauses du match furent secrètes, et si 30 parties avaient été promises, seules 5 à Vienne (pour 3000 Couronnes) puis 5 à Berlin (pour 2000 Marks) furent possibles.
On en sut un peu plus par la suite, l'obligation de 2 points d'écart dans ce match pour le challenger était à mon avis choquante pour 30 parties (on n'a jamais vu ça depuis), mais en 10 parties cela démontre à tout jamais le manque de fair-play du lettré Lasker face au calme et introverti Schlechter. Il est curieux de constater que quelques historiens "oublient" ce fait, avéré et rapporté heureusement par d'autres (cf.Kasparov My great predecessors, vol.1 p.173 et Nouveau guide des échecs de mon ami Nicolas Giffard p.405) On comprend mieux le déroulement de cette fameuse 10° et dernière partie, ou Schlechter devait absolument gagner pour être couronné.
2. Concernant sa situation personnelle et son décès. S’il vous plait pas d'amalgame avec la grippe espagnole. Il est avéré qu'il était très pauvre, au point de ne pas pouvoir manger régulièrement. La malnutrition importante qu'il endurait, son isolement social, sont hélas bien suffisantes pour avoir causé son déces. Nous sommes en 1918, on peut imaginer les conditions sociales effrayantes de l'époque. Les complications bactériennes dans ce contexte étaient mortelles. Pas de grippe espagnole là dedans. La pauvreté fut aussi le destin en fin de vie de Steinitz et bien plus tard de Lasker. On ne peut que se réjouir de la situation de nos professionnels actuels, même si tout n'est pas facile en ce temps de confinement, par rapport à ces champions du lointain passé, dans un monde ruiné par la première guerre mondiale pour le cas de Schlechter.


Chemtov, le
L'obligation de 2 points d'écart n'est pas mentionnée à l'époque dans ce témoignage d'un contemporain :

''... Man nahm nun allgemein an, die letzte Partie werde mit remis enden, und Schlechter werde sich dadurch den Sieg sichern. Aber merkwürdigerweise gewann Lasker und machte so den Wettkampf unentschieden. Es ist wirklich seltsam, dass Schlechter, der von 9 Partien keine verlor, nun gerade in der letzten unterlag, und die Annahme, dieser Ausgang sei beabsichtigt gewesen, liegt nahe. Ein knapper Sieg Schlechters hätte diesem nämlich keineswegs die Weltmeisterschaft eingebracht, sondern einen ernsten Revanchekampf zu Folge gehabt, der ohne Rücksicht auf seine Finanzierung hätte ausgetragen werden müssen. Dies mag beiden Meistern, die ja auch ausgezeichnete Geschäftsleute sind, nicht gepasst haben. - Das Resultat des Matchs ist übrigens die konsequente Folge seiner Bedingungen, und man könnte ihm den Wahlspruch geben: “Tu mir nichts, ich tu dir auch nichts!”’

Traduit par :

''It was generally assumed that the last game would end in a draw and that Schlechter would thereby ensure victory for himself. Curiously enough, however, Lasker won, which meant that the match ended indecisively. It is very strange that Schlechter, who lost none of the first nine games, succumbed in the final one, and the assumption suggests itself that this outcome was intentional. A narrow victory by Schlechter would by no means have given him the world championship but, instead, it would have brought him a serious return match to be carried out irrespective of its financing. This may not have suited the two masters, who, after all, are also excellent businessmen. The result of the match is, incidentally, the logical consequence of its conditions, and it could be accorded the motto, “Do not kill me, and I shall not kill you”.’

Report by Walter Preiswerk ( Basler Nachrichten of 20 February 1910 ).


Chemtov, le
Et pour la grippe espagnole, elle a frappé sévèrement Budapest à la fin de 1918.

''By the end of November and early December, the number of ill and dead people grew dramatically again. Népszava wrote about it in December 7: “Spanish flu increases again to a frightening extent. […]''

et toujours à Budapest : “The following statistics were created by the town hall about the victims of the Spanish flu: In October, 21479 people got ill and 1455 died: in November 9140 people got ill and 849 died: in December 5178 people got ill and 715 died.”

http://elsovh.hu/english/the-autumn-of-1918-the-spanish-flu-devastates-hungary/


Le texte qui relate sa mort est extrait de la première biographie de Schlechter signée Rudolf Spielmann (le célèbre grand-maître) publiée à Stockholm en 1924.(P.Englunds Forlag) page 150. Je n'invente donc rien pour l'allusion à la grippe espagnole.

Concernant les deux points d'avance j'en ai déjà parlé et cela mériterait d'en faire un article. Au départ cela faisait partie d'une clause du match en 30 parties.(Une idée reprise par Fischer dans son match contre Karpov!) Puis avec 10 parties les revues de l'époque ne sont pas unanimes, pour certaines cette clause aurait été retirée...

Merci à tous pour vos remarques constructives. GB


Bibifoc, le
Pour un complément d'informations sur Lasker-Schlechter
un lien sur le Chess Notes d'Edwar Winter

https://www.chesshistory.com/winter/extra/laskerschlechter.html


je reste convaincu que c'est la malnutrition et la pauvreté chronique qui a tué le pauvre Schlechter. La grippe dite espagnole ou plus probablement une pneumonie bactérienne a peut être accéléré la fin.
Quand aux sources de l'époque, elles ne sont guère plus fiables que les plus récentes. l'influence de Lasker, a certainement joué sur l'objectivité de certains. Notament quand on lit dans la source rapportée par chemtov que les deux étaient "also excellent businessmen" Pour lasker, sans aucun doute, pour Schlechter, introverti,c'est certain que non. D'autres sources (cf bibifoc et d'autres) laissent à penser qu'il s'est à peine préoccupé des conditions. Et ce que vous apportez au débat confirme que les conditions stipulées étaient, en partie tenues secrétes. chemtov cite dailleurs une phrase qui va dans le sens des 2 points d'écart: "A narrow victory by Schlechter would by no means have given him the world championship"

Quoi qu'il en soit, Schlechter avait un style et un talent qui restera dans l'histoire. Pour moi il fait partie de ces rois sans couronne, comme hélas KERES (empêché par la guerre de son match avec Alekhine puis plus tard par les conditions de son "pardon" soviétique, et disons aussi Kortchnoi, peut être d'autres.


Chemtov, le
Mes sources sont les mêmes que celles de Bibifoc. On peut y lire aussi :

1) ''The match rules [i.e. for the 1910 encounter] weren’t published anywhere and the above-mentioned clauses were secret, known only by the players and two confidants. The protocol from the match was revealed much later, after the death of the last of the four men who knew the secret.''

Avec le commentaire :
Naturally the ‘two confidants’ are left unidentified, as is the person who revealed the ‘protocol’, as well as everything else that the reader would expect to be told.

Ce qui veut dire qu'on n'a aucune source fiable .

2) ''Published accounts concerning the medical details are fragmentary and do not allow a firm conclusion as to the precise cause of death.''

Ceci dit, ce dernier point n'a pas beaucoup d'importance.

Tout à fait d'accord sur le niveau de jeu d Schlechter, roi sans couronne. Et je suis toujours resté furax parce que mon ami allemand Ralf Lau (GM), un jour de passage chez moi, m'a échangé un livre russe que j'avais sur Schlechter contre un autre sur Tarrasch. Me faisant croire qu'il avait le Tarrasch en double et qu'en plus j'y gagnais au change. Kolossal erreur !


Je pense au contraire que le livre de Spielmann est très utile et que c'est une source fiable. Spielmann connaissait bien Schlechter et a voulu lui rendre hommage. L'inconvénient est qu'il est écrit en suédois et très peu connu, donc pratiquement jamais cité. Il a été publié en Suède, pays neutre, alors que l'Empire austro-hongrois s'écroulait. Ecarter d'un revers de la main son témoignage me semble un peu facile. D'accord avec vous c'était un personnage introverti mais mort de faim et pauvreté semble excessif. Il vivait chichement et a vécu les restrictions alimentaires de la guerre mais en décembre 1918 il était encore actif et capable de donner des simultanées. Dans le Deutsche Schachzeitung de janvier 1919 le terme pour définir sa mort est "Lungenenzündung gestorben" pneumonie alors que parler ouvertement de la grippe espagnole était encore un sujet tabou. Je pense que la source de Bibifoc et Chemtov est très sérieuse. M. Edward Winter est toujours très pointilleux...


Pour M. Deauville. Je ne cherche pas à avoir le dernier mot, continuez vos investigations! Je partage votre jugement sur Schlechter et votre comparaison avec Keres. Deux personnages aux destins tragiques mais deux fabuleux joueurs. Difficile de dénigrer Lasker, il s'est comporté comme beaucoup d'autres qui s'étaient appropriés le titre mondial... le match avec Schlechter n'est pas sa plus grande réussite...


Bibifoc, le
Le roman de Thomas Glavinic, Carl Haffner's Love of the Draw (partie remise en français) montre bien que Schlechter n'était pas un homme vénal c'est rien de le dire ...


DDTM, le
"Roman" et "montre bien " un fait reel ne vont pas bien ensemble.

Cela dit, le livre est interessant


Yves4, le
La revue est en quarantaine dans ma boîte au lettre :)


Un autre livre, un "best sellers" Grandmasters of Chess"(published by J.B. Lippincott Company 1973) publié en 1972 signé Harold E.Schonberg est une référence très douteuse sur le plan historique et malheureusement trop utilisée. On peut lire: Schlechter est mort de faim à Vienne peu après la première guerre mondiale."
B. Kagan , joueur, mécène et éditeur a publié après la guerre de 14-18 "Carl Schlechter sein Leben und Schaffen" (pas de date de publication) Il reprend la description des faits de Spielmann à Budapest avec cette phrase extraite de la préface de J. Mieses, un autre grand joueur de l'époque:
"Die Artze konstatierten als Todesursache ein durch die Wiener Unterernährung in der Kriegseit wieder activ gewordenes altes Lungenleiden."
Peut-être que Chemtov pourra traduire avec précision, la malnutrition porte une grande responsabilité dans les ravages du virus pour une grande partie des victimes, mais cela confirme l'hypothèse de la grippe espagnole.
Merci pour vos contributions.


Essai de traduction: "Les médecins ont imputé la cause du décès à une ancienne maladie pulmonaire redevenue active suite à la malnutrition à Vienne en temps de guerre"


Chemtov, le
Merci, lefouduroi.

Quand je citais cette phrase : ''Published accounts concerning the medical details are fragmentary and do not allow a firm conclusion as to the precise cause of death.''

C'était en fait la suite de ce commentaire : ''On pages 45-50 of Carl Schlechter! Life and Times of the Austrian Chess Wizard (Yorklyn, 1994) Warren Goldman discussed Schlechter’s demise in detail, noting that possible causes of death were lung disease aggravated by lack of proper nutrition, tuberculosis, pneumonia and the Spanish flu epidemic.''
Donc le cocktail complet ! ( il écrit ''and the Spanish flu epidemic'' et non pas ''or the Spanish flu epidemic'' ).


Merci à tous deux.
Deauville c'est justement ce genre de phrase du
"Nouveau guide des échecs" (Robert Laffont 2009) un livre que je recommande toutefois pour découvrir l'Histoire des échecs:
-Ruiné par la guerre, il ne sut faire face, et mourut de faim en 1918, dans son logement viennois.-
De quoi attirer les foudres de M.Winter!


Dans "Das grosse Buch der Schachwelmeisterschaften", André Schultz : "möglicherweise an einer durch Entkräftung verschärften Lungenentzündung" trad. "Peut-être d'une pneumonie exacerbée aggravée par l’affaiblissement".
Sources citées : Vidmar - Goldene Schachzeiten page 47 et Kamm - Siegbert Tarrasch, Leben und Werk page 374.




© 2000-2020 - France Echecs - Politique de confidentialité