France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- lundi 24 février 2020
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Connaissez-vous par Davout le  [Aller à la fin] | Théorie |
Il parait que certains pédagogues utilisent cela pour l'apprentissage du jeu aux petits débutants notamment en milieu scolaire ou après l'école dans les ateliers pédagogiques.

voir ici :
https://anim.cdechecs35.fr/node/90

Est-ce vraiment efficace pour l'apprentissage du jeu ?


Chemtov, le
Le site ou cet exercice spécifique ?

Le site, bien sûr ! Il y a des documents intéressants. Et on le visite de temps en temps. Je l'ai donné comme référence à consulter lors de stages DIFFE que j'encadrais.


Davout, le
Cet exercice spécifique appelé "Le loup et les trois petits cochons" et qu'en pensez-vous ?


Chemtov, le
Bien sûr, c'est très bien, mais c'est très dur.

Au début des années 70, le MI et entraîneur Nikola Karaklaic faisait un stage à Strasbourg avec une Equipe de France Jeune Espoir ( je n'étais pas dedans, mais j'espionnais ! ). Pendant les pauses, il jouait contre les jeunes, pour un centime la partie ( un centime de l'époque ) la position suivante :




Chemtov, le
L'ami Lagunes, de Bordeaux, est un autre grand spécialiste de la question ( de ce genre de défi ).

Mais à l'origine, il me semble que le problème du roi contre les trois pions vient d'une étude très ancienne de Kling et Horwitz, vers 1850.
Je ne suis pas sûr que cela soit la position originale. Mais là aussi, les blancs jouent et... ( je vous laisse trouver )

La position précédente ( exo de Karaklaic et/ou Lagunes ), c'est peut-être avec les rois en f1 et c8. Mais bon... c'est un truc de fou. Cet exercice, je ne le conseille pas ! Sauf pour les insomniaques.




Davout, le
Je vous dois une explication à ma question.
J'ai posé la question à un enfant : "quels étaient ses jeux préférés ?". Dans les réponses il y avait "Le loup et les 3 petits cochons" que je ne connaissais pas, après son explication je lui demande de faire une partie d'échecs. Le résultat est que mon jeune joueur (8 ans et demi et connais le jeu d'échecs depuis l'âge de 7 ans donc les règles de bases) n'a joué que des pions, son roi en e2 et 3 fois ses cavaliers. Mises à part les cavaliers mon adversaire a pratiquement joué dans l'esprit de "loup et les 3 petits cochons".
J'estime que c'est un an de perdu avec ce genre d'exercice. Et qu'il faut rentrer dans le vif du sujet aux échecs après la connaissance de la marche des pièces. Après sa défaite, le jeune "padawan" voulait jouer au "loup et aux 3 petits cochons" mais pas aux échecs !
Dans son apprentissage, y a-t-il eu une erreur pédagogique de limiter le jeu à ce genre de "variantes" du jeu d'échecs ou de sérieuses lacunes de son apprenant ?


Chemtov, le
Non, ce n'était pas une erreur de lui montrer cela. Je ne montre pas celui là, mais, par exemple, je montre le jeu des huit pions contre huit ( sans rois ). C'est difficile, ça exige de connaître la prise en passant notamment ( C'est une variante du jeu pour les enfants plus avancés ).

Evidemment, ces variantes du jeu ne doivent pas prendre l'ascendant sur le jeu complet. Personnellement, je vais assez vite au jeu complet et je ne propose ces exercices que de façon annexe suivant le contexte de la séance.

Bien sûr, il ne faut pas passer un an avec ces jeux.

Je commence souvent comme ça, avec juste les pièces qui marchent tout droit. Les pions sont ''désactivés''.




Chemtov, le
Vous avez trouvé l'étude ?

Mais pour revenir à votre question : Si votre gamin connaissait déjà toute la marche des pièces et qu'il continuait de jouer juste avec le roi et les pions, c'était probablement un message pour vous dire qu'il n'aimait pas jouer aux échecs avec toutes les pièces. Et cela ne voulait pas dire qu'il ne savait pas. Il fallait le prendre entre quatre yeux, à part, et comprendre ce qui n'allait pas.


Je pense que les noirs gagnent : 1/g5 Re5 (pour rentrer dans le carré )2/gxh6 Rf6 3/Rd3 b3 4/Rd2 b4 et les pions passent .


ArKheiN, le
La finale de RP vs RP donnée par Chemtov était (est?) une "variante" à choix contre d'autres humains sur ICC quand j'y jouais il y a 15 ans. J'en ai perdu beaucoup!


@Chemtov, Lagunes m'a en effet ,proposé cette position, avec délectation, et un brin de sadisme, je crois !


Davout, le
@Chemtov

j'avais pensé à g5 mais les N. jouent Re5 et gagne les pions blancs bien que le roi noir soit bloqué provisoirement après la prise g5xh6, les pions blancs contrôlant les cases g6,g7 empêchant provisoirement le roi noir d'avancer pour les prendre. Donc ce sont les pions b4,c5,d4 qui feront la différence. Pour que l'avancée des pions blancs fonctionne, il faudrait que le roi Noir soit en-dehors de la zone d4-h4 et d4-d8. Mais les pions noirs font dame avant.


ArKheiN, le
Je parlais du premier diagramme et sauf erreur les rois étaient en d1/e8, c'est en tout cas une position qui figure dans le livre de Maizelis sur les finales de pions.


Chemtov, le
@supergogol et davout : Intéressantes réponses.... En fait, ma question initiale avec l'étude de Kling et Horwitz, était juste un test, une fourberie, pour voir si Davout savait vraiment jouer au loup et aux trois petits cochons.

Apparemment, supergogol et davout, vous ne savez pas que le roi arrête les trois pions.

Ponziani 1769 : Les blancs gagnent.




1/Rb1 a3 2/Ra2
ç3 2/Rc2
b3 2/Rb2 Rg8 3/h6 gagne

J'en conclus que dans l'étude précédente, il faut jouer le coup étonnant 3/Rc1 b3 4/Rb1 ç4 5/Rb2
ou 3/...ç4 4/Rç2 .
j'aurais appris quelque chose , aujourd'hui.
Merci cher Maître !


Davout, le
@ArKheiN
La position sur le livre de Maizelis à la page 171, diagramme 284 est :
Blancs : Rg3, a3,b3,c3
noirs : Rb6, f5,g5,h5

@Chemtov : Et non je ne sais pas jouer au loup et aux 3 petits cochons, j'ai déjà du mal avec les échecs ...


Chemtov, le
@supergogol : Non. Ce n'est pas encore tout à fait ça. C'est dans l'autre sens. D'abord 1.h6 Rg8 et ensuite seulement 2.Rb1! et, effectivement, cette position centrale du grand méchant loup permet de s'opposer aux avancées respectives de Nif-Nif, Naf-Naf et Nouf-Nouf. Mais, dans l'autre sens, après 1.Rb1, les noirs jouent 1...Rh7. L'avancée du pion f perd alors les deux pions, tandis que rejouer le roi blanc permet la percée des petits gorets.

Pour Kling et Horwitz, c'est donc bien 1.g5 Re5 2.gxh6 Rf6 3.Rc2! c4 4.Rc1! et puis 4...c3 5.Rc2 ou 4...b3 5.Rb2 d3 6.Rc3 et 4...d3 5.Rd2 b3 6.Rc3 et incrustation du roi entre les pions.

Apparemment, il existe aussi un étude encore plus ancienne de Carrera de 1617.


ArKheiN, le
Davout, je parle de la page 172 diagramme 287.


elkine, le
la percée des petits gorets :)


Davout, le
@ArKheiN : exact, j'avais zappé ce diagramme.


Chemtov, le
@Davout : En hommage à votre post, j'ai écrit un article ( parution demain ) dont le titre est '' Le loup et les trois petits cochons '' ! J'ai mis la position de Kling et Horwitz. Et une autre avec seulement deux petits cochons ! Il s'agit de la finale de la partie Averbach-Bebchuk. Comme dans Kling et Horwitz, un roi noir va se retrouver passivement cantonné à la surveillance de pions passés. Et pendant ce temps, le loup devra dévorer deux petits cochons séparés par deux rangées.




© 2000-2020 - France Echecs - Politique de confidentialité