France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- lundi 21 octobre 2019
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


La revue Europe-Echecs N°702 — Octobre 2019 — « Du bon usage du tie-break » par Europe Echecs le  [Aller à la fin] | Actualités |
Comment départager les joueurs ex æquo ? Cette question s’est posée la première fois lors du championnat du monde Lasker-Schlechter en 1910. Il fut l’objet de nombreux sujets de controverses car il devait se jouer en 30 parties et un point du règlement provoqua un long débat : le vainqueur devait s’imposer avec une marge de deux victoires de plus que son adversaire. Finalement le match se joua en 10 parties et cette requête fut abandonnée. En cas d’égalité, le tenant du titre conservait sa couronne.

Le grand champion soviétique Botvinnik bénéficia à deux reprises de cet « avantage » dans ses matchs contre Bronstein en 1951 et Smyslov en 1954.
En 1983 un match des Candidats opposant Smyslov à Hübner se termina sur une parfaite égalité et les deux adversaires furent départagés à la roulette ! Hübner se vit ainsi éliminé mais l’expérience ne sera pas répétée.

En 1987, c’est au tour de Kasparov de conserver son titre contre Karpov en égalisant au score dans la 24e et dernière partie du match. 1993 marque la scission du monde des échecs. Kasparov gagne contre Short hors juridiction de la FIDE un championnat du monde « classique », alors que le Président Ilyumzhinov organise un championnat du monde FIDE. Il permet à Karpov de redevenir le champion du monde « officiel » en s’imposant dans un match en 24 parties contre Timman.

Par manque de visibilité, le titre de champion du monde d’échecs est dès lors dévalorisé. De plus, le mode de qualification des deux cycles est peu clair. Kramnik devient le Challenger de Kasparov sur une décision arbitraire de ce dernier, alors que Karpov est qualifié directement en finale du cycle FIDE contre Anand.

Un match en 6 parties, Karpov-Anand, joué au « Musée Olympique » à Lausanne en 1998, se termine à égalité. Pour la première fois le départage se fait au moyen d’un « tie-break » en parties rapides qui tourne à l’avantage de Karpov. Karpov abandonnera son titre l’année suivante en refusant de subir les épreuves qualificatives.

Dans le cycle « classique » Kramnik qui, à la surprise générale, a détrôné Kasparov en 2000, conserve son titre en 2004 contre Leko, qualifié sur un seul tournoi, après un match qui se termine sur une parfaite égalité.

En 2006 le match de la réunification entre le champion du monde « classique » Kramnik et le champion du monde FIDE Topalov se termine sur un score égal dans un contexte tumultueux. C’est à nouveau le tie-break qui permet de départager les deux hommes et Kramnik est le premier champion de la réunification. En 2007, Anand remporte le championnat du monde de Mexico et Kramnik a droit à une revanche qu’il perdra. Anand conservera son titre face à Topalov et Gelfand (contre ce dernier Anand s’impose dans le tie-break) avant de s’incliner en 2013 contre l’actuel champion du monde Carlsen.

Depuis, Carlsen domine la planète échecs mais lors des deux derniers championnats du monde, contre Karjakin et Caruana, il ne s’est pas démarqué dans les parties classiques. Par contre, il s’est montré impérial pour amener le jeu dans les rapides et les blitz qui lui ont permis, à chaque fois, de remporter le titre.

Récemment, lors du tournoi de Saint-Louis une fêlure est apparue. Carlsen a été totalement dominé dans le tie-break par le Chinois Liren Ding. Notamment les blitz, où Carlsen a subi une première leçon positionnelle avant de perdre au temps. Puis un deuxième, magistral sur le plan tactique, l’obligea à abandonner avec plus d’une minute à la pendule. Le réseau de mat était imparable. Du jamais vu ! Sommes-nous entrés dans une nouvelle ère qui obligera Carlsen, s’il devait être confronté à un tel Challenger, à faire la différence dans les parties longues ?

Dans ce numéro revivez les moments importants des championnats de France et de Belgique. Un hommage au GM Pal Benko, une grande figure des échecs du XXe siècle et au GM Nenad Sulava, trop tôt disparu.


Bonne lecture

Georges Bertola
La revue Europe-Echecs N°702 — Octobre 2019 — https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html


Sommaire de la revue Europe-Echecs N°702 — Octobre 2019

— Actualités en Blitz, Carlsen comme Karpov

— Dossier : Championnat de France – Chartres, Le 1er titre de Maxime Lagarde - Doublé de Pauline Guichard, Reportage de Georges Bertola, Analyse de Maxime Lagarde, Pauline Guichard, Adrien Demuth et Roland Weill, Interview de Laurent Fressinet

— Spécial Charleroi : 217 joueurs au TIPC – Dardha, champion de Belgique ! Reportage et interview de Robert Romanelli, président d’honneur du CREC
Analyse de Daniel Dardha, Maxim Lugovskoy et Mikhaïl Gurevich

— Sinquefield Cup : Aronian et Ding rayonnent à Saint-Louis ! Reportage de Romain Edouard, Peter Heine Nielsen à l’analyse

— Le gambit Benko est orphelin Par Georges Bertola

— In Memoriam Nenad Sulava (1962-2019) Par Martine Dubois, championne de de France 1982

— Le Joueur du Mois – Maxime Lagarde, champion de France, Interview et analyse de Maxime Lagarde, Le ronde par ronde à Chartres

— Jeu-Concours

— FFE - Le Cahier de la Fédé : Les cartes vont être rebattues

Les Rubriques du Mag’

— Faites-Vous la Main : les 18 combinaisons du mois – Spécial Judit Polgar, Par Bertrand Valuet

— Féminines en Or : Girya-Pogonina – Attaque éclair sur le gambit Dame refusé, Par Susan Polgar 8e championne du monde

— Théorie & Tendances à la Sinquefield Cup, Par Igor-Alexandre Nataf

— Le Cahier de Marc Quenehen, Structure atypique : pions quadruplés !

— La Créativité aux échecs : Karjakin – Vachier-Lagrave - Combat total sur la Grünfeld, Par Vassily Ivanchuk

— Finales Inoubliables : Tomashevsky-Alekseenko – Les finales à la mode, Reportage et analyse de Darko Anic

— Dans le Rétroviseur : Gata Kamsky (1) Par Georges Bertola

— Annonces de tournois

— Abonnement/Ours

La revue Europe-Echecs N°702 — Octobre 2019 — https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html — Le magazine d'échecs Europe-Echecs fête ses 60 ans. Europe-Echecs est la plus ancienne revue d'échecs française toujours en parution... Merci à tous pour votre soutien et votre fidélité !

Abonnement à la revue Europe-Echecs : 6 mois = 34,95€ ; 1 an = 59,95€ ; 2 ans = 118,95€ https://www.europe-echecs.com/abonnement.html
Voir un exemplaire gratuit de la revue "en ligne" sur https://www.europe-echecs.com/mag/html5/683FR/index.html

— Jouez aux échecs en direct avec « Simple Chess » https://www.europe-echecs.com/jeu-direct.html
— SimpleChess Google Play https://play.google.com/store/apps/details?id=com.simplechess&hl=FR
— SimpleChess App Store https://itunes.apple.com/FR/app/simplechess/id394634657?mt=8


Meteore, le
intéressant contenu.
J’ai bien envie d'en savoir un peu plus sur la grunfeld de notre MVL national, les événements se succèdent à une telle vitesse que l on finit par perdre de vue ce qu il s est passé il y a un mois, je suis content de retrouver le récit du premier titre de Maxime Lagarde.
Bonne idée de lancer une série sur Gata Kamsky , un joueur qui aurait pu avoir un destin encore plus flamboyant....
Je vais donc acheter ce numéro lors d'un prochain déplacement en train


Dans le livre détaillé "Carl Schlechter !" de Warren Goldman, publié en 1994, il y a un long dossier indiquant que l'on ne sait pas si le match entre Lasker et Schlechter a été joué pour le championnat du monde ou non. A mon avis non, selon ce dossier. Y a-t-il des éléments nouveaux qui permettent de savoir précisément ce qu'il en est ?


Chemtov, le
Et c'est quoi cette histoire de deux points d'avance nécessaires pour Schlechter ? On en parle ici sur wikipedia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Championnat_du_monde_d%27%C3%A9checs_1910_(Lasker-Schlechter)

Mais j'ai souvenir que mon père indiquait aussi cela dans ses cours universitaires ( option échecs aux deug de sciences ) et peut-être dans son Que sais-je.


Chemtov, le
C'est quoi ''— Abonnement/Ours'' ? Les ours ( j'en connais quelques uns...) ont droit à un abonnement spécial ?


Reyes, le
Abonnement, c'est la page avec le formulaire d'abonnement.

Ours, un espace qui recense les noms et adresses de l'éditeur et de l'imprimeur, et les fonctions et les noms des collaborateurs ayant participé à la fabrication du magazine. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ours_(imprimerie)


Meteore, le
si on contraint les ours à un tarif plus élevé pour s'abonner, ils risquent de se décourager ...j'aurais tendance à leur proposer le même tarif que tout le monde.


El cave, le
C'est bien la première fois que je vois un kangourou commander dans mon bar !
- A 15 dollars le Martini ça ne m'étonne pas ...


@Chemtov : trente partie à jouer et deux points d'avance pour le challenger pour obtenir le titre. C'est une clause issue d'une rencontre entre les deux joueurs, mais ressemble à une demande de Lasker qui a compris l'importance de la surprotection avant Nimzovitch.


Chemtov, le
OK... mais sur dix parties alors ? Là deux points d'avance, c'est impossible. Ce n'est plus de la surprotection, c'est une partie à avantage d'une pièce.


C'est pour ça que, comme évoqué par Georges Bertola, le gain s'obtenait avec seulement un point d'avance sur un match en dix parties. Le risque pour le champion d'un faux pas (qui s'est produit) difficile à rattraper est important et il y a peu de chances que Lasker ait accepté ces conditions de jeu pour le titre.


Reyes, le
Quelques remarques sur le match Lasker Schlechter, par Georges Bertola :

Après sa victoire du tournoi d'Ostende 1906, Schlechter avait déjà défié Lasker qui préféra toutefois affronter Marshall 1907 puis Tarrasch 1908.

En décembre 1909 Schlechter s'était rendu à Berlin pour finaliser son match contre Lasker. 30 parties d'un match itinérant qui devait se disputer à Vienne, Berlin, Stockholm, Londres et New York.
Le point de discorde du réglement est mentionné dans la "Wochenschach" de 1908 :

Le challenger, pour gagner le championnat du Monde, doit gagner avec un avantage de 2 points. Dans le cas où Lasker aurait gagné avec 1 point d'avance, il aurait été vainqueur du match, mais si Schlechter avait obtenu le même résultat (1 point d'avance), le match aurait été déclaré égal".

En septembre 1909 le "Wiener Schachzeitung (no.17 et 18) fit un appel au monde échiquéen pour soutenir le match. Des mécènes de St-Pétersbourg répondirent pour autant que les dernières parties se jouent à St-Pétersbourg.

Les négociations n'aboutirent pas et seulement Vienne et Berlin restèrent en lice avec un match en 10 parties.

En décembre 1909 la Wochenschach précisa que le vainqueur était celui qui avait gagné le plus de parties et, en cas d'égalité, c'était à l'arbitre de décider.

Des questions restent ouvertes et peut-être feront elles l'objet d'un article dans E-E.
Schlechter devait-il à tout prix gagner pour obtenir le titre ?

En 1924, Spielmann écrit dans la biographie de Schlechter publiée en Suède :
Pour devenir champion du monde, Schlechter avait besoin d'une victoire dans la dernière partie.

Pour la petite histoire, cette question fut une pierre d'achoppement dans le match Fischer-Karpov qui devait se jouer au premier des 10 victoires avec cette clause en cas d'égalité, 9 victoires partout, le champion du monde conserve son titre. Comme le remarque Karpov, le challenger devait s'imposer par 10-8 !

Amicalement,
Georges


Merci Georges pour ces précisions ! Je ne savais pas pour Fischer - Karpov...


Meteore, le
En 1975 si Karpov avait été plus fort il n aurait sans doute pas eu de problèmes à gagner 10 8.
Mais etait il déjà plus fort ?
Nul ne le saura jamais


La Fide peut-elle encore une fois changer le règlement pour le prochain championnat du monde ??
Je serais curieux de savoir quelle est la meilleure solution pour un départage selon les GMI classés à plus de 2700...
La Fide pourrait organiser un vote à bulletin secret pour le savoir..car il me semble que les joueurs (et pas seulement Catlsen rt le challenger) sont concernés par le problème du départage en match .


j'ai acheté la revue hier …
comme toujours, la lecture du magazine Europe Echecs est un vrai plaisir pour moi !
Parmi les "potins" , j'ai retenu que Karpov (68ans) sera présent au tournoi du cap d'agde, et qu'il va affronter le gamin surdoué Nihal Sarin (15 ans) !!
J'adore ce genre de confrontation, car souvent les parties montrent une philosophie et une approche du jeu très différentes : (expérience + intuition + stratégie ) vs ( ambition + puissance de calcul + complications tactiques), se traduisant par des parties passionnantes à analyser. Cela ne va pas être une partie facile pour Anatoly !
Autre bonne nouvelle , la présence de Hou Yfan au cap d'agde !! (je suis fan de cette jeune femme ) : elle sera confrontée à forte opposition : notre champion Etienne Bacrot par exemple , mais aussi Alekseenko qui a fait des étincelles à la coupe du monde, et notre championne Marie Sebag !
l'article nous apprend aussi que le tournoi sera diffusé en direct sur internet via Chess24 !! Formidable nouvelle !! Merci à Laurent Fressinet !
Je serais un spectateur assidu du 24 oct au 2 novembre !

Je suis quand même déçu de ne voir qu'une seule partie du championnat de France national "mixte" !! je sais bien que les parties se trouvent toutes sur internet, mais j'aurais aimé 2 ou 3 belles parties de plus analysées dans la revue. Mais bon , on a toutefois des parties des autres tournois (féminins, vétérans etc).
Jai apprécié le portrait du champion de France maxime Lagarde, et sa partie commentée contre Fressinet (une hollandaise).Ses explications sont très claires et pédagogiques pour comprendre les clefs de la partie.

Très bonne chose aussi que l'interview de Igor Nataf, le nouveau sélectionneur de l'équipe de France. il revient sur son choix de composition d'équipe ; Ses arguments et explications semblent cohérents, et sa démarche sincère, toutefois la petite polémique qui en a résulté dans la communauté des joueurs, montre bien que Igor Nataf a manqué de tact et d'expérience : il aurait dû bien sûr contacter tous les joueurs (MVL, Bacrot, Fressinet, et d'autres) en privé, pour expliquer ses choix, et éviter les malentendus malheureux et blessants pour les joueurs non retenus dans l'équipe.
Cela se fait couramment dans d'autres sports.

La chronique de Marc Quenehen consacrée aux structures de pions est très instructive, j'ai une fois de plus appris plein de choses sur la manière de réfléchir avec méthode à une position, que je joue plus ou moins bien à l'intuition .

Pour finir, un portrait de Gata Kamsky , avec une partie d'anthologie contre Shirov ! Dans l'interview, quelques phrases vraiment étonnantes sur le couple Kasparov/Kramnik et leur match de championnat du monde.

cordialement à tous sur le forum.


Reyes, le
Maxime Lagarde – Champion de France — Le nouveau n°3 tricolore a vécu un été de rêve en gagnant 100% de ses tournois, de l’open de Porticcio au National de Chartres. Interview et partie commentée par Maxime Lagarde. https://www.europe-echecs.com/art/maxime-lagarde-ae-champion-de-france-7967.html


Merci Reyes pour le lien , j'avais loupé cet article sur le site internet EE.
J'ai retenu aussi une chose de cet interview : c'est qu'un joueur aussi fort que Maxime Lagarde, qui a grandi enfant avec les logiciels d'échecs, s'aperçoit que un champion expérimenté comme Eljanov peut lui apprendre beaucoup de choses sur la manière d'utiliser Chessbase de manière encore plus performante…
j'ai lu aussi une interview de Radjabov en anglais, je ne sais plus à quel endroit, qui mettait l'accent sur la nécessité de nos jours dans le top mondial de faire un gros travail de préparation avec les ordinateurs en amont d'une partie réelle sur l'échiquier, afin de trouver des idées nouvelles et des surprises pour son adversaire.
Je ne connais pas vraiment chessbase, car je ne l'ai jamais utilisé, mais je me dis en lisant tout cela , que cela ressemble un peu au logiciel Word : tout le monde connait à quoi cela sert, mais beaucoup de monde ne l'utilise qu'à 20 % de ses possibilités…



A propos de Gata Kamsky….

La couverture du numéro 428 d'Europe Echecs (1994) titrait : Garry Kasparov a-t-il peur de Gata Kamsky ?




elkine, le
Là deux points d'avance, c'est impossible. Ce n'est plus de la surprotection, c'est une partie à avantage d'une pièce.

Tout comme être exempté de jouer les candidats.


Renan, le
Thierrycatalan,
Tu ne bosserais pas à Europe échecs finalement?


clarxel, le
@Thierry merci pour le fou rire


Le travail c'est bien mais j'en ferais pas mon métier. Et puis la seule différence entre un fou rire et un rire fou… c'est la camisole !




Chemtov, le
Il ne vous faut pas grand chose pour vous amuser, clarxel...

Le premier petit paragraphe de thierrycatalan relate effectivement quelque chose de surprenant. Pour moi aussi.
Le second paragraphe, en revanche, est surprenant pour une autre raison car pourquoi faire dire à Radjabov ''dans le top mondial''. Des milliers de joueurs se préparent et cherchent des idées ( même moi ! ).
Enfin, effectivement, beaucoup de joueurs ne savent pas utiliser chessbase ( ni lire correctement une encyclopédie d'échecs ). J'ai déjà donné une douzaine de parties de la même sous-variante à un groupe d'élèves en leur demandant de classer ces parties dans l'ordre de justesse ( sans regarder l'évaluation de l'ordi ), mais en regardant juste les coups, quelques analyses et les résultats des parties. Aucun n'a réussi à ''trouver la vérité'' qui se cachait dans ces parties.


A propos de Radjabov, je me suis peut-être mal exprimé : il mettait surtout l'accent sur le fait que les joueurs du top mondial NE PEUVENT PAS se passer des outils informatiques pour se maintenir au top et que c'est un travail très fastidieux (qu'il n'aime pas) . Je n'ai réussi à retrouver où était cette interview.


clarxel, le
Merci pour le compliment, Chemtov, la vie est trop courte...
J'espère qu'il vous arrive à vous aussi de rire de ce que vous lisez sur le forum, quand vous défroncez vos sourcils de proviseur...
;-)

j'ai omis de dire que l'intervention de Renan a largement contribué à cet éclat de rire.



Chemtov, le
Je fus ayatollah, il y a quelques mois ou années, dans les propos d'un forumeur. Je retombe au statut plus républicain, mais néanmoins mineur, de proviseur. Quelle déchéance ! ( désolé pour mes amis proviseurs ). En tous les cas, je me réjouis, sans cesse, de ce forum ! Tant de techniciens et spécialistes qui nous apprennent tant de choses. Quel bonheur ! Merci Clarxel !


clarxel, le
Je ne suis en effet qu'un petit joueur, un obscur, un sans grade, je joue et j'écris sans espoir de titres ou de dotations (merci Edmond) et je contribue sur le forum en fonction de mes très modestes capacités.

Et tout ne mérite pas d'être pris au sérieux...



Meteore, le
Radjabov aurait tout de même une présence très intéressante aux candidats....je pense qu il va les jouer.

Avec le niveau qu il a démontré dans cette coupe ce serait un adversaire très sérieux pour Carlsen, notamment dans les départages éventuels.

Néanmoins s il ne jouait pas cela ferait le bonheur de Maxime...

Pour les candidats voici le plateau qui me semblerait idéal :

Caruana / Ding / Radjabov / Giri (pas le plus passionnant mais qualifié)/ Mvl / Nepo / Grischuk/ X

X : ce serait sympathique d avoir un jeune :
Firouzja Dubov duda alekseenko artemiev

(Éventuellement Mamedyarov)







Pour ma part, j'aimerais bien voir une nouvelle fois Anand affronter la nouvelle génération aux candidats…
mon tableau de rêve pour les candidats , si j'étais l'organisateur disposant de 8 wild cards (rires) serait un panache de joueurs très expérimentés (type A) , de joueurs de la génération de Carlsen (type B)
et d'un ou deux jeunes joueurs pour les "entrainer" au prochain cycle mondial.(type C)
type A : Anand et Radjabov
Type B : Caruana , Kariakine, Ding Liren, MVL ,
Type C : Duda et Rapport !



Renan, le
Merci clarxel...la vie est tellement dure que rire un peu ça fait du bien...cette intervention était faite pour ça!!


clarxel, le
Thierry, Radjabov a 32 ans, Karjakin 29, Carlsen 29 le mois prochain, Radjabov est davantage de la génération Carlsen que de celle d'Anand (bientôt 50 ans).


Chemtov, le
Oui, c'est marrant, comme la semi-retraite ou pause de Radjabov l'avait vieilli et presque enterré ! A la fin du Grand Prix 2008-2010, quand il avait terminé second, après quatre tournois, devant une pléthore de cadors ( Grichuk, Svidler, Leko, Gelfand, Ivantchuk, Kamsky, etc...) il n'avait pas encore 23 ans ! Et c'est vers 26 ans qu'il commence à se retirer pour ne jouer presque plus qu'en équipe. ( Il a d'ailleurs failli jouer pour Strasbourg où il était licencié en 2017. C'est dire qu'il était en quasi-retraite ! )


Meteore, le
Sinon Kramnik , je le trouve extrêmement messianique...cf son interview dans Chess24...
et pas très sympa sur l'avenir de la France....


Chemtov, le
Mouais... un peu décevant tout ça...


"In the history of chess there were quite a small number of people for whom you could say it was obvious that they would become champions: Fischer, Kasparov, Carlsen"

Karpov ? Ou l'on imagine un scénario où Fischer joue dix ans de plus, et ne laisse son titre que contre Kasparov.

@Météore. Pour la France, effectivement, c'est difficile pour qui passe un peu de temps, ici ou là, d'être optimiste.
Partout où j'ai pu travailler, j'ai croisé des populations étudiantes plus averties (disons que seul les Anglais font pires). Mais les Tchèques, les Italiens, les Suisses, les Polonais, les Ricains, les Colombiens, la différence est flagrante : ils sont mieux formés, plus curieux, plus sérieux, plus agréables...


Meteore, le
Sa remarque sur les champions du monde dont on savait qu ils le deviendraient des l adolescence vs les autres, me semble assez pertinente et son choix de Kasparov Fischer Carlsen me semble logique.

@ducouloir : il est vrai que Karpov aurait pu être éclipsé si Fischer avait eu une ligne de vie plus rationnelle, il me semble que Spassky également car en 1968/1969 on peut imaginer que Fischer à 25/26 ans était déjà plus fort

Peut être que ce concept ne s appliquait pas autrefois car les adolescents étaient moins médiatisés ???

Actuellement le seul qui pourrait être dans ce cas est Firouzja




© 2000-2019 - France Echecs - Politique de confidentialité