France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- mercredi 26 septembre 2018
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


La revue Europe-Echecs N°689 de juillet 2018 par Europe Echecs le 01 juillet 2018  [Aller à la fin] | Actualités |
Wenjun Ju - Une sixième Chinoise championne du monde

Sacrée championne du monde 2018 la Chinoise Wenjun Ju, 27 ans, vient de détrôner sa compatriote Zhongyi Tan dans une relative indifférence. Un match très disputé, peu médiatisé sans réel enjeu devant la domination exercée sur les échecs féminins depuis près de trois décennies par la Chine.

Pourtant l’histoire du championnat du monde féminin est très intéressante. Organisé la première fois en 1927 à Londres dans les cadres des Olympiades d’échecs, il vit le sacre de la jeune Vera Menchik, 21 ans, née à Moscou d’un père tchèque et d’une mère anglaise. Elle allait conserver le titre mondial jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, dominant sans partage les échecs féminins. Elle fut l’une des rares femmes ayant pu se mesurer avec succès dans les tournois masculins et remporta des victoires contre les meilleurs joueurs de son temps, parmi les plus célèbres citons le champion du monde Max Euwe. Vera Menchik devait être victime, le 26 juin 1944, d’un bombardement de missiles V1 à proximité de Londres.

Depuis 1949 jusqu’à l’effondrement de l’URSS en 1991, domination incontestable des joueuses soviétiques ; Ludmila Rudenko, Elisabeth Bykova, Nona Gaprindashvili, Maïa Tchiburdanidze. Pourtant rien à voir avec la notoriété du titre masculin qui a permis à Botvinnik, Tal, Smyslov, Petrossian et Spassky de figurer parmi les héros légendaires de l’âge d’or des échecs soviétiques.

Puis en 1991, c’est l’émergence d’une nouvelle puissance échiquéenne avec, pour la première fois, un titre de championne du monde pour la Chinoise Jun Xie.

En 1996, lui succède Susan Polgar qui avec ses deux sœurs ; Judit et Sofia avaient permis à l’équipe féminine hongroise d’obtenir la médaille d’or aux Olympiades de Thessalonique en 1988. Une équipe exceptionnelle dénommée la « Polgaria ».

Pourtant, celle que l’on désigne comme la plus forte joueuse de tous les temps, Judit Polgar, renoncera à s’emparer du titre féminin pour se hisser dans le Top 10 mondial jusqu’ici exclusivement masculin.

Ceci permettra à la joueuse chinoise, Jun Xie, de récupérer son titre en 1999, sa compatriote Chen Zhu en 2001, puis la Bulgare Antoaneta Stefanova en 2004. C’est à nouveau une Chinoise, Yuhua Xu qui s’impose en 2006. La Russe Alexandra Kosteniuk réussira l’exploit de l’emporter en 2008 face à la jeune Chinoise Yifan Hou, 14 ans , qui en 2010 s’imposera en devenant la plus jeune championne à avoir obtenu le titre.

Depuis, elle caracole en tête du classement mondial, distançant ses plus proches poursuivantes d’une centaine de points Elo. Eliminée au 2ème tour du tournoi de Khanty-Mansiysk en 2012, alors qu’elle était tenante du titre et, devant le manque de cohérence du système féminin qui alterne matchs et tournois, Yifan Hou s’est retirée du cycle féminin en 2016.

« Il est totalement injuste de persuader une joueuse d’un tel talent de défendre son titre année après année dans un tournoi composé de joueuses nettement inférieures. » Alekhine en 1939 à propos de Vera Menchik

Se sont succédé les Ukrainiennes Anna Ushenina en 2012 et, en l’absence de la meilleure joueuse du monde, Mariya Muzychuk en 2015 et Zhongyi Tan en 2017 en remportant les tournois joués par élimination directe. Wenjun Ju, par contre, obtient le titre à l’issue d’un match !

Dans ce numéro, vous retrouverez les exploits de Caruana qui, à nouveau, devance Carlsen en Norvège, du « Top 12 » à Brest des équipes françaises avec la victoire de Bichswiller.

Le « Paris Grand Chess Tour » se jouera à nouveau du 17 au 26 juin pour la troisième année consécutive.

Toute l’équipe d’Europe Echecs vous souhaite une bonne lecture et un bel été. Pour assouvir votre passion de nombreux opens sont au rendez-vous et une 51ème édition du Festival de Bienne prometteuse avec la présence du champion du monde.

Georges Bertola
https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs-detail.html?id=657

Sommaire de la revue Europe-Echecs N°689 de juillet 2018

Actualités en Blitz : Carlsen-Caruana 2-0

Spécial Top 12 : Bischwiller euphorique à Brest, Romain Edouard, Nino Maisuradze et Markus Ragger à l’analyse, Le ronde par ronde par Sébastien Mazé, Interview de Roland Reeb

Norway Chess : Caruana souffle le titre à Carlsen, Peter-Heine Nielsen à l’analyse, Théorie et tendances par Igor-Alexandre Nataf

1ers Internationaux de France Rapide et Blitz - 700 joueurs à Orsay ! Interview et analyse de Jules Moussard

Intelligence Artificelle – Quentin Bertrand, Interview de Quentin Bertrand par Georges Bertola et Gérard Demuydt

Le Joueur du Mois : Wenjun Ju, championne du monde, Susan Polgar à l’analyse

Le Cahier de la Fédération

Les Rubriques du Mag’

Faites-Vous la Main : les 18 combinaisons du mois – Spécial Liren Ding, Par Bertrand Valuet

Féminines en Or : Tan-Ju – L’orgueil de l’ex-tenante du titre, Par Susan Polgar 8e championne du monde

Ouvertures & Idées gagnantes : Gelfand-Nepomniachtchi à Poikovsky – L’Anglaise symétrique avec £b6 Par Christian Bauer

Discutons Ouvertures ! : Française Variante d’Avance – la revanche de Grischuk, Par Marc Quenehen

Progressons ! : Structure Sicilienne après ¥xf6 gxf6, Par Marc Quenehen – Entraîneur Ligue Île-de-France

La Créativité aux échecs : Fedoseev-Bologan : Un duel fascinant sur l’Ouest-Indienne Par Vassily Ivanchuk

Finales Inoubliables : Carlsen-Caruana – Décisions intuitives en blitz, Par Darko Anic

Dans le Rétroviseur : Fridrik Olafsson (2) , Par Georges Bertola

Humour : Echec… et gag !, Par Luc Deroubaix

Annonces de tournois


thierrycatalan, le 01/07/2018 - 10:17:41
Il est vrai que le titre de championne du monde féminine n'a pas une vitrine très visible , même dans le petit monde des joueurs d'échecs !
Il faut dire que la Fide semble tout faire pour rendre ce titre peu populaire et crédible....
Pour ma part, les noms de Maia Tchiburdanidze, de Judith Polgar , Alexia Kosteniuk, ou Hou Yfan me sont très connus , pas seulement car ces joueuses sont jolies et souriantes ...
mais surtout parce que je sais qu'elles sont capables de battre de belle manière sur l'échiquier de nombreux GMI masculins de premier plan !!

Et pour ne pas rester que sur les championnes du monde, je sais aussi parfaitement que des joueuses comme Marie Sebag , Sophie Millet, Nina Mazuradze , ou Marie Leconte sont capables de battre 99 % des joueurs licenciés en France...

Ma conclusion est donc paradoxale.... le titre de championne du monde féminine aura d'autant plus de visibilité que la championne féminine affronte les meilleurs joueurs masculins et démontre qu'elle est capable de battre des GMI hommes connus...
J.Polgar et Hou Yfan l'ont largement démontré, et ces victoires les ont rendus plus célèbres que leur titre Fide...


Chemtov, le 01/07/2018 - 12:22:03
Relative indifférence... Très relative, en effet, car des centaines de millions de personnes sont au courant en Chine et dans la diaspora chinoise.


elkine, le 01/07/2018 - 17:51:20
Mauvais article. Il n'y a pas de « tournois masculins » ni de « titre masculin ».
Pour l'indifférence, un championnat des moins de 25 serait plus pertinent que des sélections par sexe ou couleur de cheveux.


Orouet, le 03/07/2018 - 21:29:58
l'ami Fox en vedette américaine !
(contributeur actif ;-))


fastkoala, le 04/07/2018 - 13:43:21
Une finale de championnat du monde entre 2 chinoises et se disputant en Chine...
Et le site officiel du match seulement en langue chinoise.
Rien d'excitant

Par ailleurs je viens de rentrer de Chine, je ne vois personne jouer aux échecs, uniquement échecs chinois, et personne ne connait ces 2 joueuses



Chemtov, le 04/07/2018 - 22:40:02
Ce n'est pas exactement ce que nous disaient les Chinois que nous avons reçus au club ( http://cercledechecsdestrasbourg.net/index.php?option=com_content&view=article&id=123:la-chine-a-strasbourg-rencontre-avec-les-jeunes-de-bengbu&catid=23&Itemid=143 );

Déjà plus de 10 000 jeunes (!), rien que pour leur école d'échecs !


Ducouloir, le 05/07/2018 - 22:20:17
De là à parler de "centaines de millions", faut être lucide, tout le monde s'en tape (à tort ou à raison) à l'exception de quelques milliers, peut-être, de Chinois, ce qui n'est pas si mal.
La FIDE a massacré la cohérence des voies d'attribution de ce titre qui vaut moins symboliquement qu'une première place au classement elo féminin, à fortiori lorsque cette joueuse est 100 points devant ses consœurs.

Et je ne vois pas pourquoi le jeu d'échecs devrait supplanter le tennis, le rodéo ou le dressage de poulpes pronostiqueurs, qui sont quand même vachement intéressants...


Chemtov, le 06/07/2018 - 06:57:52
Hou Yifan et Judith Polgar dans l'émission ''Conversation'' :
https://www.bbc.co.uk/programmes/w3cswp1m




© 2000-2018 - France Echecs - Politique de confidentialité