France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- mercredi 14 novembre 2018
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Marseille-Echecs recherche un directeur sportif / entraîneur par Flibustier le 26 janvier 2018  [Aller à la fin] | Clubs |
L'annonce sur la FFE :
http://www.echecs.asso.fr/Actu.aspx?Ref=10823

L'annonce détaillée en PDF :
http://www.echecs.asso.fr/Actus/10823/MarseilleEchecs.pdf

En tant qu'entraineur, j'ai trouvé cette offre d'emploi indécente, en raison du décalage total à mon sens entre la rémunération (smic) et le niveau de qualification demandé.
Qu'en pensez-vous ? La réalité du marché justifie t-elle de telles propositions ?



kieran, le 26/01/2018 - 12:36:26
Une fois le baratin/jargon RH retiré, les seules "vraies" compétences sont d'être 2300.

C'est pas cher payé si l'on a une famille à charge c'est vrai. Pour un jeune de 18 ans qui veut juste faire des échecs et qui se cherche c'est un bon plan à court terme je pense.


Badisse, le 26/01/2018 - 13:15:11
Oui mais à côté de ça tu peux donner des cours au club ou par skype, gagner de l'argent lors des tournois...


Petiteglise, le 26/01/2018 - 13:34:22
Un CDI en milieu associatif sous Macron, c'est une perle rare. Difficile de juger sans connaître les horaires et la charge de travail effectifs.


Flibustier, le 26/01/2018 - 13:35:57
Je ne suis pas sûr que l'annonce concerne "un jeune de 18 ans". On ne parle pas seulement d'un entraineur, mais d'un poste (sûrement très intéressant au demeurant) avec des missions assez variées, et qui demande un minimum d'expérience je pense.


ComicStrip, le 26/01/2018 - 14:11:25
@ Badisse

Sur l'annonce il y a écrit 1824 heures par an. 1824 heures divisées par 52 semaines ça fait 35 heures. Donc c'est bien un job à temps plein, pas évident de trouver le temps de "donner des cours à côté" et je ne parle même pas du côté aléatoire des gains en tournois


Flibustier, le 26/01/2018 - 14:25:22
Je dirai même qu'on gagne plus d'argent en dessous des 22, avec tous les tournois -2200 qui florissent ici et là, qu'à 2200/2300, où la concurrence avec les titrés est très rude.


supergogol, le 26/01/2018 - 14:34:23
1/ Fb5+ je crois, mais il n'est pas simple...



JLuc74, le 26/01/2018 - 17:57:37
Je ne vois pas le problème, le poste te convient tu postules, le poste ne te convient pas tu ne postules pas.


Marc08, le 26/01/2018 - 19:26:15
Comme le dit si bien J.L74 si le poste te convient pas tu ne réponds pas - après si tu veux gagner plus ...tu passe un diplôme d'ingénieur(bac + 5) et tu gagneras entre 2500 (au début) et plus de 8000 aprés et tu joue le W.E au échecs pour ton plaisir car à 2300 ELO il ne faut pas espérer vivre des échecs


Sdb64, le 26/01/2018 - 19:54:25
1490 BRUT, c'est même pas le SMIC en 2018 ^^

Il y a bien des caissières ayant Bac + 5 qui bossent à Aux Champs.

Pourquoi ne trouverait-on pas des 2300 (qualifiés) payés au SMIC avec 5 semaines de congés !?







Flibustier, le 26/01/2018 - 22:55:29
"à 2300 ELO il ne faut pas espérer vivre des échecs "

?! Qu'en savez-vous ?!


Chemtov, le 26/01/2018 - 23:05:16
Ben...moi... je serais vraiment content de pouvoir créer un tel emploi, en plus un CDI ( ! ) dans le monde des échecs ( Avec formation professionnelle possible et poste évolutif ). Bravo Marseille !


JLuc74, le 26/01/2018 - 23:10:01
à 2300 Elo on peut réussir à vivre des échecs, on peut aussi gagner au Loto, il ne faut espérer ni l'un, ni l'autre.


Flibustier, le 26/01/2018 - 23:17:43
Après coup, mon propos était probablement trop virulent. Je n'ignore pas la réalité du monde associatif, dont je suis un des nombreux maillons. Je reste tout de même pour le moins circonspect quant aux chances de Marseille-Echecs de trouver un candidat avec le profil requis.
Un temps plein, en plus des heures nécessaires à la préparation des cours (1 heure de cours, c'est minimum 1 heure de préparation derrière, sauf je pense en fin de carrière où l'on peut utiliser une immense base de données).

JLuc74, je ne suis pas d'accord. Une carrière, ça se construit, on se forme, on progresse, on développe son activité. Evidemment, il ne faut pas espérer atteindre une grosse rémunération un jour, mais il y a quand même des côtés très intéressants.


Chemtov, le 26/01/2018 - 23:25:53
@JLuc 74 : Bah... si... dans mon seul département, il y a plusieurs entraîneurs à 2300, et même beaucoup moins, qui ne vivent que des Echecs, depuis pas mal d'années. ( Et ils n'ont jamais gagné au loto ! ). Mais leurs revenus ne doivent pas dépasser de beaucoup la proposition de Marseille.





JLuc74, le 27/01/2018 - 06:42:49
Ai je dit qu'il n'était pas possible de gagner au loto ?


thierrycatalan, le 27/01/2018 - 09:29:01
Comment le club de Marseille-Echecs (pour le foot la question serait incongrue) récupère-t-il l'argent dans ses caisses, afin de pouvoir payer le salaire de son directeur sportif / entraîneur ?
- Une subvention publique ?
- Un sponsor privé ?
- La cotisation club des joueurs ?
- La caisse noire provenant de la buvette ?
- La vente de bougies parfumées dans les collèges des quartiers nord de la ville ?

Après mon coté Mister Hyde, voilà mon coté Dr Jekyll :

Voir un club d'échecs d'une ville comme Marseille avoir les moyens financiers de se structurer et permettre à ses diverses équipes de joueurs d'être accompagnées par une "cheville ouvrière" lors de la préparation des parties de compétition fait toujours plaisir !
il y a tant de paperasse et de documents à préparer pour la compétition, que les amateurs-joueurs ont quelquefois du mal à gérer !
(je ne compte plus le nombre de fois où des joueurs de mon club avaient oublié leurs licences, les pendules ou les feuilles de match lors des déplacements !!)


Marc08, le 27/01/2018 - 11:10:58
@ flibustier - excuse moi si je t'ai vexé vu que tu approche des 2300 ..mais ayant connu de nombreux joueurs à plus de 2400 et M.I qui ont essayé d'en vivre et se sont bouffés les C.....S je le répète avec 2300 on n'en vit pas , a la rigueur dans un département (le bas Rhin ou le H Rhin) où les échecs compte de nombreux clubs et un niveau de vie élevé en terme de salaire on peu espérer de "vivoté" mais pas de vivre et certain fin de mois leur seront très difficile après c'est sur certain se contente de peu et on quelque fois des logements mis à dispo par les clubs et cela aide bien avec un petit smic en plus et quelques cours au black


benvoyons, le 27/01/2018 - 11:49:11
@ l'ancien formateur et créateur de la section informatique du centre social de Carignan: merci de penser à soigner ton orthographe parce que là franchement ça pique les yeux.


Chemtov, le 27/01/2018 - 13:12:08
@thierrycatalan : Oui. Un club doit générer environ 20 000 euros par an pour avoir un permanent à plein temps. C'est compliqué, cela nécessite un montage avec des ressources variées. Dans votre inventaire, il manque évidemment, non pas la vente de bougies ( quoique...), mais des animations ou activités rémunératrices publiques. Tout dépend des partenariats du club avec sa municipalité, des collectivités, des entreprises privées, etc...
J'ai pensé aussi créer un tel emploi, chez nous, pour un jeune, mais c'est super risqué car les partenaires les plus sympas, apparemment fidèles et solides peuvent s'évaporer en un rien de temps. Mais j'y pense toujours... En tous les cas, bravo à Marseille qui annonce un CDI ( bon... ceci dit... je crois que les CDI, depuis que Jupiter règne, ne sont plus si sûrs et sont plus faciles à ''craquer'' qu'auparavant ).

Marco08 : Que de condescendance, voir de mépris, dans vos propos ! Bon... j'espère me tromper et avoir mal interprété. Perso, je suis très admiratif, reconnaissant, respectueux, vis à vis de tous ces gars ( ou filles ) qui tentent l'aventure. Mon père les voyait comme des prêtres des Echecs qui entrent dans les Echecs comme certains ''entrent dans les ordres'' pour défendre une cause ou une foi. Et dans ce cas, la question de vocabulaire sur vivre et vivoter ne se pose plus. Mais si je suis reconnaissant envers ces joueurs qui maintiennent en vie le terrain et l'entraînement local, en revanche, je suis souvent exaspéré par certains dirigeants, par leur attitude envers ces ''chevaliers'' des échecs : mélange de jalousie, de frustration, d'autoritarisme malsain de petits chefs, etc...

Ceci dit, c'est pareil, dans tous les métiers et secteurs...


Sdb64, le 27/01/2018 - 13:28:24
Je ne connais pas la vie à Marseille, mais un T2 de 40m² ça coûte entre 550 et 700 euros selon les quartiers. Difficile d'imaginer un joueur (qui n'est pas déjà sur place) tenter une aventure pareille.

Le coût d'un CDI au SMIC c'est à peu près 25000 euros/an. Avec une école d'échecs conséquente, des prestations de services, des stages pendant les vacances, et des subventions de la mairie, on peut largement financer un emploi à temps plein.

Marseille Echecs n'est pas un club très ancien. Yannick Gozzoli (et ses plus proches collaborateurs/collaboratrices) fait énormément sur Marseille, et c'est très bien qu'il cherche aujourd'hui à pérenniser les activités du club.




Marc08, le 27/01/2018 - 13:37:00
@ Benvoyons, si cela te pique de trop met des lunettes...lol - moi l’orthographe je sais que je n'ai jamais été bon et franchement je m'en moque et cela ne m’empêche pas de me débrouiller en informatique où dans d'autres domaine
et pour info je n'ai aucun mépris pour un 2200 ou 2300 qui essaierais de vivre des échecs mais au contraire un respect pour son choix de vie qui ne dois pas être facile tout les jours , c'est un peu comme ceux qui quitte tout pour allez élever des chèvres dans le Larzac, il faut avoir du courage et y croire


Flibustier, le 27/01/2018 - 14:23:08
Marc08, non, je ne suis pas vexé pas de soucis, et je connais aussi de très bons joueurs pour qui vivre des échecs se révèle problématique. Mais j'ai aussi des exemples de joueurs moins forts, qui ont su "faire leur trou", et pas forcément dans des grandes villes, où la concurrence accompagne logiquement le public.

Comment expliquer qu'en 2018, une partie des entraineurs (non-salariés) n'aient pas de site internet ? Malgré l'univers fermé dans lequel nous évoluons, nous restons des prestataires de service, et à ce titre, développer son activité passe par la communication, le marketing.


Adrct, le 27/01/2018 - 17:21:09
Jean Luc a quand même pas mal résumé la situation dans son premier post..
@Flibustier : du coup j'ai cliqué sur ton profil puis sur ton site il est très bien, bravo, et effectivement je pense que tu as raison de dire que c'est important.


Flibustier, le 27/01/2018 - 17:35:00
Je te remercie ! J'hésitais à démarcher un professionnel, j'ai vu que les tarifs se chiffraient en quelques centaines d'euros minimum. Alors je m'y suis mis, ça m'a coûté 3-4 jours intensifs et 30 € à l'année, nom de domaine inclus. Le made-in France n'est pas si cher que ça.


Marc08, le 27/01/2018 - 19:21:23
Oui c'est vrai que ton site est sympa - il y a ce qu'il faut pour quelqu'un ou un club qui cherche un entraîneur ou initiateur sans tomber dans l’excès comme sur certain site - bonne continuation dans ton sport et ton boulot




© 2000-2018 - France Echecs - Politique de confidentialité