France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 17 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Passion pour les échecs, mais défaite permanente - Que faire ? par OdeMelnibone le 29 septembre 2014  [Aller à la fin] | Théorie |
Bonjour à toutes et à tous,

Je suis nouvel inscrit sur le forum, bien que vous lisant depuis plusieurs années de manière plus ou moins régulière. J'apprécie tout particulièrement la richesse fréquente des échanges, toutefois j'ai à mon tour une question d'ordre général à vous soumettre. Je suis très conscient que c'est sans doute une démarche un peu cavalière (sic), mais je ne sais plus trop à quel saint me vouer, et vos avis de joueurs me seraient sans doute d'une grand secours.

J'ai 40 ans, et je pousse les pièces depuis quasiment 30 ans sans avoir jamais poussé la porte d'un club, jouant en "dilettante motivée" avec ordinateurs, livres (des tonnes...), partenaires occasionnels de tous niveaux. J'ai toujours eu l'espoir de progresser, d'avancer, et le constat est aujourd'hui terrible : je n'y arrive pas.

J'ai écumé beaucoup de méthodes, une multitude d'approches, travaillant ma tactique avec des exercices que je réussis la plupart du temps, le résultat en partie est toujours le même : je me fais battre à plate couture parce que je ne vois pas. Dans les problèmes, je sais qu'il y a un coup gagnant à un ou deux temps de distance, je sais donc où chercher, mais en partie réelle, je suis perdu.

De quoi se décourager vous aller me dire, et pourtant je tiens bon, cette année, pour la première fois, je me suis inscrit dans un club avec mon jeune fils de 8 ans. La partie de test a évidemment été un désastre, j'ai perdu en 10 coups à peine, certes contre un maître de bon niveau, mais il m'a gentimment dit "bon... Il va falloir travailler". pas de problème, je veux bien !

Je me suis donc inscrit, et en plus de l'accès au club, ce maître va donner une heure de cours par semaine. Je ne doute pas des bienfaits que cela peut apporter, mais je voudrais aussi avancer de mon côté (ma ténacité m'étonne moi-même alors que beaucoup d'amis m'ont, avec espièglerie, conseillé d'essayer les dominos ou la bataille fermée).

je souhaite solliciter votre bienveillance pour m'aider à comprendre pourquoi ça ne marche pas. Je ne suis pas totalement stupide (en principe) et qu'est-ce qu'un joueur comme moi peut faire pour espérer gagner ne serait-ce qu'une fois contre un joueur moyen ? Parmi ce que j'ai déjà fait :

- Apprendre les ouvertures : aucun intérêt, je suis perdu à la moindre variante non apprise
- Jouer à l'instinct : Je me fais battre assez vite en commettant des erreurs. Ce jeux m’apparaît comme étant forcément une source de pièges récurrents et incontournables uniquement vers moi, que je joue les blancs ou les noirs.
- Acheter tous les ouvrages sur les "figures" qu'il faut connaitre, les pièges, les tactiques. Je les ai étudiés, avec soin, mais une fois dans la partie, je ne sais pas reconnaître des choses aussi simple qu'un mat d'Anastasie.
- Il n'y a guère que dans les finales que je m'en sors (quand j'arrive jusque là), parce que je les connais bien, et que je les ai beaucoup travaillées.

Je ne peux pas croire que je ne puisse pas y arriver. Je suis certain qu'il me manque un déclic, et j'aimerai vraiment trouver un levier pour arriver à progresser, car tout cela n'a pas suffit à m'en dégoûter !

Je vous remercie par avance pour tous conseils et avis que vous voudrez bien me donner.

Amicalement,


Reyes, le 29/09/2014 - 17:25:06
Quelques exemples de parties permettraient de mieux cerner le ou les problèmes.


OdeMelnibone, le 29/09/2014 - 17:31:28
Bonjour Reyes,

Merci pour ta réponse. En fait, je n'enregistre pas mes parties tant elles me semblent dénuées de tout intérêt, mais je peux essayer si cela permet d'aider...

En substance, je joue perpétuellement dans le réactif, dans la défense, je me vois attaqué de partout, tout le temps, et je subis, je subis... Si je vois un bon coup (un coup forcé, un fourchette) je le place et je parviens rarement à concrétiser. En fait mes lacunes ne portent pas, je pense, sur une zone particulière du jeu, mais sur l'approche globale que j'ai qui ne dois pas être bonne. Il me manque quelque chose dans la manière d'appréhender le jeu, mais je ne sais pas quoi...

Je vais jouer une partie contre Shredder avec un niveau 1200 et vous donner le résultat, si cela peut aider. Le ridicule ne tue pas, j'implore toutefois l'indulgence... ! Ce sera confondant... Comme chaque fois... Mais si c'est le prix à payer, je vais oser.


Reyes, le 29/09/2014 - 17:44:25
Voilà déjà un premier problème à régler : enregistrer ses parties.
Deuxième problème à régler : ne pas avoir honte de son jeu, nous avons tous été mauvais à un moment ou un autre et pour la plupart nous le sommes encore.


OdeMelnibone, le 29/09/2014 - 17:51:57
Entendu, merci pour cette mise à l'aise :-)
Je viens de jouer une partie sur mon ordinateur de travail, mais avec la version d'évaluation de Shredder sous Windows (je possède celle sous Mac, mais chez moi), et je ne peux pas exporter la feuille de partie autrement qu'en image, ce qui ne va pas nous aider... Je rejouerai ce soir chez moi.


OdeMelnibone, le 29/09/2014 - 17:54:47
Je ne sais pas si cela va marcher, voici la feuille de partie sous format image. Surtout si c'est pénible à lire, ne perdez pas votre temps, je rejouerai ce soir.

http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=831264Shredder.png


Reyes, le 29/09/2014 - 18:29:49
Comme souvent, le problème est avant tout tactique.

1. e4 e6 2. d4 d5 3. Cc3 dxe4 4. Fb5+
On ne donne pas de pion sans raison et ici il n'y avait aucune raison de ne pas reprendre en e4.

4...Fd7 5. Cge2
Il était encore possible de récupérer le matériel par 5. Fxd7+ Dxd7 6. Cxe4...

5...Fxb5 6. Cxb5 Cc6 7. O-O Cge7 8. Fg5 a6 9. Cbc3 f5
Bilan de l'ouverture. Les Noirs ont un pion de plus, central, mais un retard de développement.

10. Cf4 Dd7 11. De2
Abandonne un second pion.

11...b5
Le logiciel est réglé pour être gentil.

12. Tad1 Cxd4 13. Dh5+ g6 14. Dh4 c5 15. Fh6?
On n'échange pas les pièces avec du matériel en moins. 15. Ff6! était intéressant.

15... Fxh6 16. Dxh6 Rf7?
Redonne de l'espoir aux Blancs. Après 16... O-O-O la partie est terminée.

17. f3?
L'idée d'ouvrir la position est bonne, mais ici ça ne fonctionne pas parce qu'il faut reprendre avec un pion.

17...exf3 18. gxf3 Dc6 19. Tde1? Cxf3+ 20. Rf2 Cxe1 21. Txe1 Re8??
Le logiciel gaffe exprès !



22. b3??
Dommage, les Blancs ne le voient pas. Pourtant le pion e6 est en prise et ne demandait qu'à être pris. 22. Txe6! Dd7 23.Ccd5 et les Noirs peuvent abandonner.

22... Rd8 23. a4 Rc8 24. b4?
Le reste n'a pas d'intérêt, c'est perdu.

24...cxb4 25. axb5 Dxc3 26. Te2 e5 27. Dg7 exf4 28. Dxh8+ Dxh8 29. Txe7 axb5 30. Re2 Dc3 31. Rf2 Dxc2+ 32. Rf1 Dxh2 33. Re1 Ta1#

Conseil : enregistrer toutes les parties et ensuite les passer à l'analyse du logiciel. Ne s'intéresser qu'aux coups qui font bondir le module à +2 ou +3, les grosses fautes en clair, pour chercher à les éliminer.


atms, le 29/09/2014 - 18:40:45
Avoir un logiciel pour partenaire, ça peut permettre d'être très vigilant sur le matériel.
Un bon niveau aux échecs, ça commence par là !
Un pion est un pion, une pièce est une pièce !
Si tu perds ton matériel tout de suite, tu ne peux plus attaquer et la partie est quasiment finie, à moins d'espérer des grosses gaffes adverses.
Ton adversaire te prend un pion ? Récupère-le ! (comme après 3...d5xe4, joue 4.Cxe4, parce que 4.Fb5+ n'est pas un coup d'attaque)
Il t'offre un pion ? Prends-le !
Au pire, si c'était un piège et qu'il te contre, tu auras vu un exemple d'attaque.
Plein de conseils à te donner, mais ça risque d'être soûlant. Je t'en donne un : affronte des adversaires humains, par exemple sur ce site :
echecs online.
C'est un site français, gratuit, et surtout qui te donnera un classement Elo, lequel te permettra d'affronter des joueurs de ton niveau, j'en suis certain (il y a beaucoup de débutants).
Contre ces "alter ego", surveille à fond le matériel, prends ce qu'il y a à prendre, et essaye si tu peux de t'approcher du roi adverse.
J'ai presque envie de dire que ce n'est pas primordial au début : gagne des parties avec matériel dépouillé, comme tu sembles en être capable, ça te donnera de la confiance pour la suite et pour des parties plus ambitieuses.




Woozie, le 29/09/2014 - 18:42:50
Dis-toi aussi que tous tes coups doivent avoir un sens, tu dois vraiment savoir pourquoi tu les joues, et ne pas te dire "je joue mais je ne sais pas pourquoi" ou "je joue ça parce que je ne sais pas quoi jouer".

Par exemple, pourquoi joues-tu 5. Cge2 plutôt que d'aller récupérer le pion en e4 comme indiqué par Reyes ?
Pourquoi joues-tu 22. b3 ? Qu'est-ce qui t'as poussé à jouer ce coup qui, franchement, est inutile ?


Chemtov, le 29/09/2014 - 20:30:58
Quand j'avais 11/12 ans, au club, il y avait un vieux maître (au moins 50 ans!), Wolf. Parfois il nous regardait jouer. Et parfois il me demandait :
'' Pourquoi chouez fous ça ? '' (avec accent alsacien) Moi: Ch'sais pas... Lui: '' Alors... Ne le chouez pas !! ''
C'est tout bête, mais cela m'avait vraiment marqué! Effectivement, comme dit Woozie, chaque coup a un sens. Et il y a des priorités. Un pion est un pion, il faut mettre le roi à l'abri (roquez!!), il faut jouer au centre, on ne développe pas trop tôt la dame etc...
Vérifiez qu'à chaque coup, je dis bien à chaque coup, vous respectez bien les principes de base du jeu.

J'ai fait des stages avec des débutants adultes. Lorsque j'étais à l'échiquier mural, ils participaient tous et donnaient des réponses tout à fait pertinentes. Ensuite, je les ai fait jouer entre eux et, là, catastrophe ! Tous les principes énoncés précédemment s'envolaient immédiatement.

Et pourtant ces messieurs-dames étaient, en théorie, très capables d'appliquer deux ou trois règles élémentaires. Il y avait là des professeurs d'université, des médecins, des cadres, etc... Je n'en croyais pas mes yeux.


Orouet, le 29/09/2014 - 21:12:52
ahhh !
transgresser les règles , les principes, la théorie, les priorités ...
juste pour exister !

les échecs sont un révélateur
(qui ne pardonne pas, ;-))


clarxel, le 29/09/2014 - 21:21:11
La méthode qu'on m'a apprise :
Pour la tactique, une règle de base pour identifier quel coup jouer et ce que peut jouer l'adversaire
1) regarder les Échecs possibles
2) regarder les prises possibles
3) regarder les menaces possibles

en appliquant cette méthode simple d'analyse, par exemple, tu n'aurais pas joué 22. b3??
ensuite, niveau supérieur, tu peux passer à l'analyse statique/dynamique



Moriarty, le 30/09/2014 - 00:23:55
Ton problème c'est que tu manques vraiment de bouteille.
Tu n'as quasiment jamais joué contre personne, seulement des machines ?

A mon avis, vas le plus possible à ton club et joue, les plus forts, les plus faibles.

Autre chose, tu ne peux pas faire l'impasse sur les ouvertures, ni sur aucunes des phases du jeu. Démarrer avec un pion de moins voire plus, ce n'est pas la meilleure façon de prendre confiance...


OdeMelnibone, le 30/09/2014 - 11:30:31
Bonjour à tous,

Merci BEAUCOUP pour vos nombreuses réponses, et à Reyes pour le temps pris à analyser cette partie sommes toutes peu intéressante j'en conviens :-)

J'ai regardé tout cela avec beaucoup d'attention, et hier soir je suis allé au club justement, avec ma partie, pour la soumettre au maître qui anime les cours chez nous. Il a évidemment fait les mêmes remarques (le but n'était pas là), mais il a m'a aussi dit une chose qui peut paraitre simple mais qui m'a fait beaucoup réfléchir : "On dirait que tu cherches systématiquement le mat spectaculaire au lieu de construire ton jeu, mais tu dois savoir que la plupart des parties se battissent dans le dur, et que les coups magiques sont rares". Il a également identifié une inaptitude à jouer correctement les pions en les négligeant complètement.

Cela m'a fait réfléchir parce qu'en effet, je cherche toujours, il est vrai, un coup tactique "super" (dans mon esprit au moins), à savoir une mise en echec fatale, la fourchette de la mort etc... J'occulte complètement la possibilité d'un bon coup de placement, d'une bonne prise de position.

Son avis va donc dans le sens des votres (et c'est bien logique) : jouer, jouer, jouer, avec dans un premier temps des objectifs simples comme passer le cap des 5 premiers coups sans finir à l'ouest, puis les 6 premiers coups, puis 7 etc... Ne même pas chercher à viser le mat ou la fin de partie, juste à maintenir une position tenable.

Cela vous parait surement évident, mais pour moi ça ne l'était pas. Nous avons fait cinq parties courtes ensemble, j'imagine qu'il n'a pas joué à son maximum (sic), mais j'ai tenu 5 coups sans trop de problème, dès le sixième, il savait exploiter une faiblesse. Nous avons vu comment les parer, et cela revient à dire que je dois travailler les ouvertures non pas forcément par coeur, mais pour repousser progressivement ce 6ème coup fatal au 7ème, puis 8ème etc...

J'ai lu avec beaucoup d’intérêt le commentaire qui disait que chaque coup doit avoir un sens. Pour moi, ce sens, c'était "attaquer pour détruire". Evidemment impossible à mon niveau dès le troisième coup, et voué à l'échec (sic). le maître m'a donc réexpliqué que le "sens" d'un coup, pour l'instant, pour moi, c'est de déployer et construire dans une position à peu près tenable pour entamer le milieu de partie en sachant comprendre ce qui se passe en face.

Autrement dit en substance, cesser de vouloir faire du Kasparov et essayer de jouer aux échecs avec humilité :-) J'ai essayer contre Shredder hier soir, en ayant pour unique but de maintenir la flèche au centre, voir à mon avantage, rien de plus, et sur peu de coups, et bien j'y arrive, et mon jeu est différent.

Je suis très content, le club à l'air bien, vos conseils et avis me sont précieux, et j'ai maintenant une ligne de travail que je pense pouvoir tenir et à laquelle je crois.

Pour répondre enfin à Moriarty, si, j'ai joué souvent et beaucoup contre des adversaires humains, mais souvent beaucoup plus forts que moi, et donc je les ai presque toujours vu me sortir des coups explosifs très rapidement. Je me suis imaginé que c'était ça les échecs... Sans doute cela peut-il être le cas dans les parties de GMI (et encore, pour avoir regarder quelques parties, je constate que la mise en place est bien présente, pour ce que je peux comprendre), mais pour moi, je n'en suis pas là du tout !

Merci infiniment pour vos commentaires, lire des avis constructifs tels que les vôtres sont vraiment une grande aide, je vous l'assure.




Boris S, le 30/09/2014 - 11:38:25
Content de savoir que l'horizon se dégage.
Il y aura d'autres paliers à franchir.
Et n'oubliez jamais :"Petit à petit, l'oiseau fait son nid" !


JLuc74, le 30/09/2014 - 11:44:48
J'ai lu la discussion en diagonale mais il me semble que tu ne parles pas de compétition. C'est très important de jouer en compétition, c'est là qu'on donne le meilleur de soi-même parce que les parties ont un enjeu. Interclubs, tournoi interne, coupe Loubatière, ton club va sûrement te proposer tout ça alors n'hésite pas. Et pour ton fils aussi c'est très important.


Reyes, le 30/09/2014 - 12:04:38
@OdeMelnibone : Je ne suis pas certain «que tu cherches systématiquement le mat spectaculaire». Si cela était le cas tu aurais trouvé 22.Txe6! Dd7 23.Ccd5 1-0

Je pense plutôt que tu joues sans même calculer, voire imaginer, les réponses adverses. En quelque sorte, tu joues tout seul. C'est peut-être la faute au fait de jouer trop souvent contre un logiciel. Tu ne prends pas en compte qu'un adversaire aussi a des idées, et que le jeu d'échecs est avant tout une bataille d'idées. Et si un logiciel n'a pas d'idée à proprement parler, il joue quand-même des coups avec une raison. Et si tu ne prends pas le temps de découvrir cette raison, tu seras surpris à tous les coups.

Il y a un dicton aux échecs : «Mazette voit échec, mazette fait échec.» c'est aussi valable pour attaquer quelque chose, n'importe quoi, sans véritable raison, avec, en substance, un «on verra bien...»

Et avant de t'embarquer dans l'étude des ouvertures qui va te consommer un temps énorme pour rien, tu peux commencer par respecter les principes des ouvertures


Chemtov, le 30/09/2014 - 12:05:58
Tout à fait d'accord avec JLuc 74. Les équipes, c'est essentiel. Même si on croit qu'on n'a pas le niveau. Il faut y aller !

Et il ne faut pas croire que l'on risque de desservir les intérêts de son club. C'est le contraire, c'est le club qui doit être à votre service; il est là pour vous offrir la possiblité de jouer en équipe et de progresser.

Ensuite, il faudrait bien sûr analyser les parties avec ses co-équipiers et son maître.

@ Reyes: merci pour le lien. Je voulais aussi l'ajouter dans ma première intervention, mais je ne savais plus où j'avais vu cet article. Comment n'avais-je pas pu penser à cet excellent site !


Moriarty, le 30/09/2014 - 13:28:17
Bon courage à toi !

On est tous passé par là.
C'est un peu flippant au début c'est sûr, mais en même temps, tout le plaisir est de s'améliorer, et on n'oublie jamais ses premiers résultats, ni sa première victoire en compétition.


OdeMelnibone, le 30/09/2014 - 14:19:06
Merci à tous :-)

@Reyes : Chercher le mat spectaculaire ne sous-entends pas forcément de le trouver...!! :-))

Juste pour préciser, je pense n'avoir pas été clair là-dessus, le conseil qui m'est donné n'est pas "d'apprendre" les ouvertures, mais bien les principes, et de les appliquer avec succès sur un nombre croissant de coups successifs (peu au départ). En réalité, les principes, je les connais déja, mais, comme il est dit plus haut, ce n'est pas parce qu'on sait tout sur la course à pieds que l'on devient Usain Bolt ! Bref, vous avez tous raison.

Au sujet de mon jeune fils de 8 ans et de ses (nos) tournois, c'est prévu... Surtout pour lui car il est identifié comme un profil très prometteur, ce qui n'est surement pas mon cas vu qu'il me bat systématiquement quand je joue avec lui. Ça m'a filé des complexes, mais aux dire des bons joueurs du club, je ne devrais pas, il a "des facilités"... Bon, je lui mets encore 20 secondes au Rubiks Cube, j'en profite tant que ça dure ;-)


OdeMelnibone, le 30/09/2014 - 15:22:00
j'ai oublié : Merci (encore) à Reyes pour le lien sur l'ouverture qui est absolument épatant de clarté ! J'ai lu pas mal sur ce sujet, cet article est certainement l'un des plus efficaces qui soit.


Rachmani, le 30/09/2014 - 23:55:15
Merci à toi OdeMelnibone pour ta contribution.
Tu soulignes un aspect important inhérent au monde des échecs.
Progresser est-il la seule chose qui compte ?

Avoir l'impression de ne pas progresser ne doit pas bloquer.
Avoir des partenaires humains, ca permet de découvrir des styles différents.

Pour ma part j'aime bien le principe suivant. Comprendre une position à la fois.
Jouer.
Comprendre une position à la fois.
Jouer.
C'est caricatural. Mais petit à petit :
- on sait jouer cette nouveauté.
- on peut la voir arriver chez l'adversaire.

Que joues-tu ici avec les blancs ?




Rachmani, le 30/09/2014 - 23:58:59
autre exemple, voir ce que tu peux faire avec les noirs ici
(après Cxa1 ou Cxe3)




Woozie, le 01/10/2014 - 00:48:31
Un coup qui a du sens n'est en effet souvent pas un coup qui prépare une fantastique attaque de mat avec sacrifice de pièce et trompettes qui sonnent,n mais un coup qui se contente simplement d'améliorer le placement, donc l'activité, d'une de tes pièces, ou qui vise à protéger/renforcer un point faible de ta position.


Rachmani, le 01/10/2014 - 10:58:33
Merci encore pour vos contributions.
D'ailleurs, voir des vidéos des parties commentées de morphy c'est sympa.
Après, ca vaut le coup de la mettre sur un échiquier et de regarder un coup en allant d'un côté et de l'autre de l'échiquier, ou regarder toute la partie vu d'un camp.

Ensuite, on peut essayer de se dire, qu'est ce que je jouerai à partir de là.
Aller jusqu'à continuer avec l'ordi ou un humain, pourquoi pas.

Autre truc, partir de la menace de mat du berger.
Puis corser l'affaire avec quelques fous/cavaliers sortis de part et d'autre.

Bref, y a pas mal de petites sympathies à tester à toutes les phases du jeu.
Le bouquin 101 finales à connaître peut être sympa.

Poser une position tactique sur l'échiquier est pas mal. Ca permet d'apprécier (au sens du goût) ce qui se passe.


Reyes, le 01/10/2014 - 11:10:18
Afin de vous permettre d’apprécier la qualité du matériel proposé dans notre rubrique Leçons et Vidéos, nous vous offrons une sélection en accès gratuit. www.europe-echecs.com/decouverte-de-la-rubrique-lecons-et-videos.html


OdeMelnibone, le 01/10/2014 - 11:26:35
Dans le premier diagramme :

e7 me parait intéressant : Le roi noir est en echec par le fou en c4, et la tour en d8 est attaquée. Le coup force un déplacement du roi en g7 ou h8. Au coup suivant, je prends la tour par exd8.

exFd7 me semble moins pertinent car la tour demeure.

Dans le second diagramme, je privilégierai Cxe3 pour évacuer le Fou, ensuite, selon que les blancs sauvent la dame ou la tour... Je dois réfléchir encore un peu ! :-)


El cave, le 01/10/2014 - 11:33:33
C'est ça. Ceci étant après exd7+ suivi de Tf7 les noirs sont vite à court de bonnes idées aussi, ça ne devrait pas changer considérablement l'épilogue.


OdeMelnibone, le 01/10/2014 - 11:45:01
Je reviens au second diagramme.

Cxe3 suivi quoiqu'il arrive de Cxf1 (sauf si les blancs ne sauvent pas la Dame, ce qui est peu probable).

Il me semble à peu près certain de me faire manger le cavalier ensuite soit avec le Roi soit avec la Dame. Et après... Et bien je ne sais pas... C'est exactement le genre de position dans laquelle j'ai du mal à me projeter et à prendre les bonnes décisions... :-/


El cave, le 01/10/2014 - 13:06:03
Pas sûr que la position soit très intéressante, avec une tour nette de plus. Il faut juste continuer à jouer "normalement", avec le souci d'activer les pièces. Un plan genre Fg5 (pour contrôler l'accès à la colonne c), Db6, T8c7, Tfc8, suivi de l'échange de la tour restante en c1.

Les blancs n'ont de toute façon à peu près rien d'intéressant à jouer, la position est tellement infâme que même pour essayer d'arnaquer les idées se font rares. Peut-être essayer de pousser f6 quitte à donner une qualité mais il faut vraiment que les noirs paniquent complétement pour ne pas gagner ça.


Rachmani, le 01/10/2014 - 13:10:37
salut.

C'est bien que tu proposes ton point de vue.
Comptabilisons :
si tu prends la tour, les blancs devraient reprendre ton cavalier.
Mais une tour vaut 5 point et ton cavalier 3.
globalement, avec un tour pour un cavalier, les blancs y perdent au change.

Pour mémo
cavalier et fou : 3 points.
Tour : 5 points
Dame : 9 points.

du point de vue des points, si tu perds une dame contre deux tours, tu y gagnes.
si tu perds une tour contre un cavalier+fou ou 2fous ou 2cavaliers, tu y gagnes.

cette notion de l'échange ne te fait gagner la partie, mais cela joue sur la puissance tactique du jeu.

Après, il y a d'autres circonvolutions à prendre en compte selon la position. Mais cela, c'est pour plus tard.

Il y aura aussi quelques intérêts à regarder combien de fois une pièce est attaquée/défendue.


gurtu, le 01/10/2014 - 13:17:07
Aprés une série d'échange,ton premier réflexe doit être de comptabiliser le matériel des deux camps (c'est mieux de le faire avant mais bon,chaque choses en son temps ).

Tu t'aperçois alors que tu as une tour de plus.

Rachmani devrait en faire autant...


gurtu, le 01/10/2014 - 13:26:27
@ Reyes: Sympa de pouvoir voir à quoi ressemblent les analyses sur Europe Echecs ,ça a l'air trés bien foutu.

Par contre sur la rubrique 15,c'est une Sozin et non pas une Richter-Rauser.Je doute que l'on puisse parler de transposition même aprés 11.Fg5 .

Vous vous devez d'être parfait! :)


Rachmani, le 01/10/2014 - 13:29:04
gurtu, quand je dis merci pour vos contributions, c'est parler d'un sujet que peu de gens osent aborder.
Parler des fondamentaux, c'est aussi voir comment ils sont interprétés.

OdeMelnibone, tu peux t'amuser à fair un max d'échange en tâchant de ne pas y perdre au change à aucun moment.
C'est du calculatoire, mais ca va te servir pour la suite.

Après, la résolution de mats en 1 puis 2 coups vont te servir à les détecter puis à les parer.

Plus tard, tu découvriras qu'il s'agit de proposer soit de perdre une pièce lourde (tour/dame) ou se faire mater.

exemple ici d'analyse de ce qui peut être mangé et des pièces interdites de bouger par clouage (échec).

Dans l'aspect psychologique, c'est un plaisir de tenir tête à son adversaire et d'arriver à la nulle alors qu'il était gagnant.
Il y a certains schémas de finales annulant.




Rachmani, le 01/10/2014 - 13:36:03
un petit classique (histoire de changer du mat du couloire)
Pourquoi les blancs ne peuvent-ils pas prendre la tour en e7

exemple, s'il n'y avait pas d'échange, les noirs pourraient continuer à augmenter la pression en descendant les pions h et g...




Reyes, le 01/10/2014 - 13:44:10
@Gurtu : Cet article fait partie d'une série par le GM Romain Edouard sur la Richter-Rauzer, avec quelques déviations possibles.


gurtu, le 01/10/2014 - 14:47:37
@Reyes:Grosse déviation sur ce coup là!

Mais peu importe ,partie interessante trés bien analysé par Edouard pour moi,puisque j'utilise parfois Db6 contre la Sozin pour éviter l'inquiétante variante Velimirovic (Fc4,De2 et tentative de meurtre).


El cave, le 01/10/2014 - 15:08:52
Mais si, mais si, les blancs peuvent prendre la tour en e7. S'ils n'ont pas déjà abandonné c'est l'occasion d'abréger leurs souffrances tout en apprenant un mat esthétique.

Plus sérieusement je pense qu'il est plus stimulant de regarder des positions où il est nécessaire de trouver quelque chose, là la seule question un peu complexe est de savoir en combien de coups les blancs vont se faire mater.


OdeMelnibone, le 01/10/2014 - 15:09:05
@Rachmani, je réagis sur le dernier diagramme :

Si les blancs (dont on suppose qu'ils ont le trait) prennent la tour en e7, ils perdent un temps et cela donnerait la séquence fatale suivante :

1. exTe7 Dg1+
2. fxg1 Cf2# et un beau mat à l'éttoufé

j'ai bon ? :-)

1. exTe7 Cf2+ n'est pas valable à cause de :
2. Rg1 Cd3+
3. Tf2 Cf2 etc...



gurtu, le 01/10/2014 - 15:16:03
Les diagrammes de Rachmani sont surrealistes...


OdeMelnibone, le 01/10/2014 - 15:16:47
Tu dis ça parce que j'ai trouvé la solution ou parce que je ne l'ai pas trouvé ? :-))

(Noté pour le comptage des points... En fait, j'essaie de le faire, mais quelques fois, je néglige, clairement... Merci de me le rappeler, je vais être vigilant sur ce point là aussi.)



El cave, le 01/10/2014 - 15:38:38
Pas tout à fait bon, ça s'écrit étouffé mais pour la variante ça va.

Le diagramme surréaliste c'est parce que ça ressemble plus aux PJ de nicolasdupont qu'à des vraies parties, les blancs ont une bonne avance de développement pour compenser leur pion de plus et on se demande un peu ce qu'ont foutu les noirs pour en arriver là !


OdeMelnibone, le 01/10/2014 - 15:43:02
D'accord :-)
Pour l'orthographe, je m'en excuse platement, le correcteur de mon téléphone portable décide parfois d'être créatif, cela m'échappe quelques fois...


nicolasdupont, le 01/10/2014 - 18:37:02
Même dans mes pjs le matériel est rarement aussi disproportionné !

@ Moriarty

"On est tous passé par là". Non.


gurtu, le 01/10/2014 - 18:40:18
Sans parler du diagramme suivant ou il faut trouver un mat dans une position ou les Noirs ont Dame,3 piéces mineures de plus (dont un fou en h7 avec g6 de joué!) et la tour e1 attaqués 2 fois).

Question:Quel était le dernier coup des blancs?

J'adore l'idée que le bon plan des noirs pourrait être de" pousser les pions g et h pour augmenter la pression" !!


Chemtov, le 01/10/2014 - 23:20:58
Plutôt, quel était le dernier coup des noirs ?




El cave, le 01/10/2014 - 23:39:34
Quand je dis que ça ressemble à une PJ !


OdeMelnibone, le 02/10/2014 - 02:42:26
Je cite : "@ Moriarty
"On est tous passé par là". Non. "

C'est à dire ? Je peine à comprendre le sens véritable de ce "non".


LaurentMilleret, le 02/10/2014 - 06:03:50
Bonjour Olivier, tu es de quelle région ?


Rachmani, le 02/10/2014 - 09:56:20
gurtu, c'est un diagramme à l'arrache.
Avec toutes les approximations qui vont avec.
J'ai pas toute la position.




nicolasdupont, le 02/10/2014 - 10:51:36
Le sens de ce "non" me semble clair, mais je peux développer : les capacités échiquéennes, comme les autres, varient d'un individu à l'autre, quiconque fréquente les tournois a déjà vu des anciens, qui jouent depuis 30 ou 40 ans, se faire exploser par des minots qui viennent juste de commencer.

C'est comme ça, c'est la vie. On trouvera toujours des gens qui ne savent pas monter une mayonnaise ou obtenir leur code, malgré leurs efforts et leur bonne volonté.

Alors non, on n'est pas tous passé par les difficultés d'apprentissage que tu évoques, la meilleure preuve est que ton post (au demeurant bien sympathique) est à ma connaissance le premier de ce genre en plus de 10 ans d'existence de FE.

Tu as raison de souligner que tu ne te sens pas particulièrement stupide, donc que la cause est à chercher ailleurs. Les sciences comme la neurobiologie n'expliquent pas encore clairement ce genre de phénomène. Certains élèves, après 7 ans d'anglais jusqu'au bac, ânonnent à peine quelques mots, alors que d'autres deviennent bilingues. Et ce n'est pas une question d'intelligence, il suffit d'entendre parler anglais un homme politique français. Bref on ne sait pas trop comment se construisent les capacités de chacun pour telle ou telle discipline...


JEEN, le 02/10/2014 - 11:34:56
@OdeMelnibone, je comprends tellement ce que tu ressens !
J'ai l'impression de ne pas progresser. Mais quand je regarde les choses objectivement, je sais que je ne consacre pas le temps suffisant aux échecs pour avoir des résutats.
Par exemple : je cours 2 à 3 fois par semaine, et là, je constate les progrès réalisés. Mais c'est parce que j'y passe 3 heures dans la semaine.


Ducouloir, le 02/10/2014 - 12:38:18
" Et ce n'est pas une question d'intelligence, il suffit d'entendre parler anglais un homme politique français."

Justement, à les entendre parler anglais, on se dit que c'est probablement une question d'intelligence.


OdeMelnibone, le 07/10/2014 - 17:13:16
@Nicolasdupont : Ok, je comprends le sens de la remarque. Je me fais battre par beaucoup de monde aux echecs, je ravale ma salive, je range mon orgueil, et je ne me décourage pas, enfin j'essaie. Je m'inscris dans un club, option cours, je me fais exploser par des joueurs chevronnés, j'achète des bouquins, je m'inscris sur des forums, j'y viens avec toute l'humilité possible et imaginable. Je bosse, deux à trois heures tous les soirs, j'étudie des parties commentées, je joue en ligne avec des adversaires humains, je suis conscient de mes faiblesses, je suis conscient de ne pas "voir" ce que d'autre voient, je me prends des volées de bois la plupart des soirs, j'ai un indice ELO pitoyable, mais... Il monte cet indice... Tout doucement, mais il monte.

Je sens des progrès, de tous petits progrès, mais des progrès tout de même, quelques coups que je commence à jouer avec une idée (bonne ou mauvaise, mais avec un idée), quelques initiatives que j'arrive à prendre en semant le doute, quelques ouvertures que j'arrive maladroitement et de manière imparfaite à mener à leur terme sans avoir perdu la moitié de mon matériel.

Et tu sais pourquoi je fais tout ça ? Parce que je suis en désaccord profond sur l'idée que l'Homme est nul en çi ou en ça. Je crois au talent et à la facilité qu'ont certains à faire certaines choses, dons du ciel, atavisme, inné, acquis ? Aucune idée, mais c'est une réalité, je l'accepte. Je crois encore plus que pour tous les autres, pour tous ceux qui n'ont pas de talents particuliers dans une discipline donnée, il faut bosser. Deux fois plus, trois fois plus, dix fois plus, 50 fois plus... Mais tout est possible. Je m'y prends trop tard pour devenir GMI, clairement, et ce n'est pas mon ambition, mais je ne m'y prends pas trop tard pour devenir un joueur "casual" correct avec un ELO décent qui pourra jouer dans son petit club de quartier sans redouter la branlée fatale, avec le contentement d'avoir travaillé pour y arriver. Je ne battrai jamais Anand ou Carlsen, eux ont le talent (et le boulot...), moi pas, mais j'aurai peut-être le même plaisir à jouer.

Tous n'avez peut-être pas souffert des mêmes difficultés d'apprentissage, mais beaucoup en ont sans doute souffert, beaucoup ont sans doute abandonné à cause de ça, parce qu'il leur a manqué un déclic, quelque chose. Moi je n'abandonne pas, jamais, pour rien. J'irai au bout du truc, j'aime les échecs, ce jeu me captive, me domine et m'humilie quelques fois, j'ai une revanche à prendre sur lui, et je compte bien y parvenir. S'il me faut jouer jusqu'à mon dernier souffle, j'en prends acte, mais je ne capitulerai pas.

Et donc le fait d'être passé ou de ne pas être passé par des difficultés d'apprentissage n'a finalement pas la moindre importance, parce que comme pour beaucoup de sujets, je suis convaincu qu'il y a des paliers (je suis pianiste depuis plus de 30 années, plutôt "doué" pour le coup) et j'ai maintes fois eu l'impression de stagner, de stagner tellement... Et puis à force de bosser, à un moment donnée, un truc se passe, et arrive à passer cet enchaînement qui semblait tout juste impossible. Aux échecs, je suis convaincu qu'on peut apprendre à voir, mais il y a des paliers, il faut des déclics, et je ne les ai pas encore passé, c'est dans ce but uniquement que je me nourri des conseils et avis, des échanges et des expériences. Pas une seule seconde avec l'idée potentielle de renoncer.


Reyes, le 07/10/2014 - 19:06:42
«Vous travaillez longtemps et les résultats ne se voient pas. Et puis, à un moment, tout se rejoint et vous commencez à mieux jouer.» Fabiano Caruana


Orouet, le 07/10/2014 - 19:34:13
@OdeMelnibone
"les dons ne sont rien sans le travail"
c'était écrit en gros chez mon prof de musique !
il n'empêche,
j'ai mis beaucoup (trop) de temps à m'apercevoir que je n'étais pas doué (physiquement) pour le trombone ...
Une réorientation salutaire vers la contrebasse m'a permis de garder quelques amis dans le monde de la musique !
Sans parler de renoncement, il faut savoir se poser les bonnes questions
(au bon moment)



Esoxlucius, le 07/10/2014 - 20:27:23
Ducouloir m'a devancé. L'anglais des hommes politiques est peut-être un signe d'intelligence! Ou d'absence de ...



© 2000-2017 - France Echecs