France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- vendredi 15 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Par ou commencer ? par Denhrin le 23 octobre 2013  [Aller à la fin] | Théorie |
Bonjour,

Etant tout débutant aux échecs, j'ai jusqu'alors entamé quelques lectures qui m'ont permis :

- de jouer quelques parties correctement (par correct j'entends de façon fluide, sans oublie de régles, etc).

- de connaitre les grands maîtres.

- de découvrir quelques ouvertures (espagnol, sicilienne) et de les jouer efficacement, sans accroc.

- d'expliquer l'ensemble des règles à certains amis.

Maintenant je me retrouve seul, avec quelques lectures pour débutants, et quelques moteurs que j'ai peine à utiliser tant ils sont puissants.

Je ne sais pas trop comment "étudier", par ou commencer.
Quelles sont les parties célèbres à jouer en premier ?
Quelles ouvertures travailler au départ? (en dehors de l'espagnol).
Y'a t-il des exercices à privilégier, au départ ?
Pourquoi ne pas me partager vos débuts respectifs ? Comment vous avez évoluez vous même, au départ ?

J'ai bien fait quelques parties en ligne mais me suis fait terrasser par des individus ayant un ELO entre 1200 Eet 1500...

Merci d'avance pour vos conseils.


thierrycatalan, le 24/10/2013 - 00:46:29
Pousser la porte d'un club, y rencontrer des joueurs , modestes, souriants,amicaux, avec qui jouer des parties amusantes, passionantes, sans forcement jouer en competition, pour progresser avec eux.
Bien sur jouer aussi des parties amicales en dehors du club avec des amis...

Naturellement les moteurs ne sont pas adaptés, mais par contre une petite machines dédiées de type novag ou mephisto, à 50 euros, valant 1500 elo, sera un compagnon de jeu toujours fidèle et disponible, pour te faire progresser dans tous les domaines du jeu ....

Le meilleur conseil est aussi de noter les parties jouées , puis de les rejouer et analyser seul, en prenant son temps, en essayant de découvrir nos plus mauvais coups joués, et de reflechir au "POURQUOI" on les a joués , afin d'améliorer la manière de penser les variantes et les coups que l'on selectionne pendant la partie.



Ducouloir, le 24/10/2013 - 02:09:04
Côté logiciel, je te conseille Chessmaster XI. Les tutoriels sont bien faits, ils sont nombreux, ils sont progressifs et en français (ou en anglais). Les différents profils permettent de joueur des adversaires de tout niveau. Joue à une cadence pas trop rapide et bon courage...


Stavroguine, le 24/10/2013 - 11:02:37
Je confirme que les petites machines dédiées, c'est très pratique quand on manque d'adversaire. J'ai beaucoup pratiqué naguère avec mes Excellence et Sapphire II. Et rien ne vaut le club pour trouver des "bons" joueurs quand on se sent suffisamment aguerri.
Concernant les bouquins, presque tout est bon à prendre. Si tu es intéressé par les ouvertures, potasse les ouvertures et prépare-toi un répertoire qui te convient (par exemple avec les blancs 1-e4 si tu es plutôt agressif, 1-d4 si tu joues plus tranquille). Fais des exercices tactiques, potasse les finales (j'ai jamais fait, ça m'ennuie les finales, mais certains adorent).


El cave, le 24/10/2013 - 15:27:54
"Jouer l'espagnole et la sicilienne efficacement et sans accroc", c'est sans nul doute involontaire mais c'est très drôle. Ce sont quasiment les deux ouvertures les plus complexes, sur lesquelles les bouquins se comptent par centaines et les analyses vont le plus loin.

Enfin entendons-nous bien, je ne dis ça ni pour me moquer - tout le monde passe par une phase de ce genre, en commençant j'ai joué un an ou deux la sicilienne dragon sans comprendre le quart de ses subtilités par exemple - ni pour vous dissuader de jouer ça, mais si personne n'a eu l'occasion de vous le dire il faut bien avoir conscience que ce sont deux ouvertures très riches et vastes.

Sinon parmi les choses utiles à étudier en premier, je dirais les positions de mat types (c'est toujours utile et ça donne des idées d'attaque) et essayer d'analyser ses parties, dans un premier temps en prenant son temps mais sans aide extérieure, dans un second temps en prenant l'avis idéalement d'un joueur plus fort ou au pire d'un logiciel, en essayant de comprendre où sont les grosses fautes et en affinant petit à petit.


Denhrin, le 24/10/2013 - 16:35:39
Oui, je me suis mal exprimé.
Par "efficacement et sans accroc", j'entends par là qu'elles sont extrêmement logiques et qu'on en comprends très vite les tenants, à défaut d'en comprendre les aboutissants. Pour moi, elles ont fonctionné, et si je ne les avais pas apprises, même mon piètre niveau, j'aurai sans doute joué un coup de débutant : A3, par exemple.
Actuellement je joue des parties par correspondance.
Cela me laisse le temps d'analyser chaque coup, bien distinctement, de travailler des ouvertures variés. Je trouve ça assez plaisant.
Par ailleurs. Dois-je privilégier les ouvertures en jeux fermés/semi-fermés, histoire de limiter les possibilités de coup, pour pouvoir me focaliser sur certaines stratégies plus facilement ?

Merci pour vos bons conseils. Je vais m'atteler a analyser mes propres parties, seul pour commencer.



Vivinou, le 24/10/2013 - 16:36:07
Je ne sais pas si tu as le niveau (les autres peuvent me corriger si besoin) mais je pense que le bouquin de Silman "Mûrir son style aux échecs" peut est utile pour comprendre les stratégies de jeu.

Aussi, fait beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP d'exercices de tactique dans tous les sens (mats en 1, 2, 3, combinaisons) et familiarise toi avec les combinaisons simples (fourchettes, enfilades, découvertes... etc) Donner des noms aux concepts aide à les comprendre.

Ah, oui, et dernière chose: laisse tomber la théorie des ouvertures pour le moment, et après plutôt les bases d'un développement sain des pièces!


palm6174, le 25/10/2013 - 13:45:37
Comme dit Vivinou, va sur
http://chesstempo.com/chess-tactics.html

et fais les exercices.

Tu as les solutions si tu ne trouves pas.


Ducouloir, le 25/10/2013 - 15:04:36
Le bouquin de Yasser Seïrawan "Tactiques gagnantes aux échecs" est très bien aussi. Il existe en français.


Denhrin, le 25/10/2013 - 22:06:03
Merci pour vos bons conseils !
Par ailleurs, quelle méthodologie adopter pour le jeu positionnel ?


dulovitch, le 25/10/2013 - 22:29:41
Pour n'importe quel secteur, le mieux est d'ouvrir un bouquin possédant des bonnes parties commentées.
On te donnera les idées dans l'ouverture, le milieu de jeu, les finales...
Les recueils de parties sont donc très recommandés, de préférence sur les grands champions d'antan qui ont posé les bases du "jeu moderne"


El cave, le 25/10/2013 - 22:47:09
Oui, les parties du XIX ème par exemple c'est pas mal, Morphy c'est assez didactique mais pas encore trop complexe.


dulovitch, le 25/10/2013 - 22:49:43
De plus en étudiant des parties dans leur ensemble, tu vois les transitions d'un secteur à un autre ce qui est très important.
Je n'aime pas par exemple les bouquins sur les ouvertures qui s'arretent au 15ème coup disant tel camp est mieux etc...
J'ai tendance dans ce cas à faire une recherche des parties citées.
Je préfère qu'ils aillent jusqu'au bout avec des aprties "modèles", on retient mieux les idées d'ailleurs à mon avis.
Du moins pour une première approche, après évidemment quand on veut se spécialiser c'est différent.


Matoù, le 25/10/2013 - 23:54:09
Tout à fait d'accord. L'étude attentive de parties anciennes commentées est excellente car elle couvre tous les aspects du jeu.
J'ai encore le souvenir procuré par la lecture voici 40 ans de "mes meilleures parties" d'Alekhine.
Si je ne m'abuse, l'auteur avait commenté ses parties au club de Nice et tenu compte des questions posées pour élaborer ses commentaires.

Cela en fait un livre très facile à lire et extrêmement utile à quelqu'un qui débute et veut progresser. Il y en a d'autres, évidemment.


Denhrin, le 26/10/2013 - 00:06:47
Je note tout ça.
En attendant, sur le net, savez-vous ou il est possible de trouver des recueil commenté en pgn (par exemple) ?


dulovitch, le 26/10/2013 - 00:59:01
Les clubs possèdent souvent des bouquins, tu es trop timide?
Je suis arrivé dans un club accompagné par ma maman, tu peux demander à la tienne aussi, tu verras ça se passera bien.


Rachmani, le 30/10/2013 - 16:31:23
Bonjour.

Ce qui compte, ce n'est pas de ne pas se faire terrasser par des adversaires plus forts.
Quand on trouve des partenaires de jeux intéressants, on apprend au fur et à mesure des parties.
Attention à ne pas se focaliser sur le résultat d'une partie.
L'avis des joueurs que l'on rencontre est personnalisé.
Et cet aspect "sur mesure" est parfois plus motivant.
La psychologie dans la partie a sa part d'importance.
Même en situation difficile, c'est chercher les ressources pour lutter et ne pas lâcher le moceau.

Quand on s'entraîne, pendant l'entraînement, on ne se voit pas évoluer.
Quand on affronte un même joueur après l'entraînement, on se retrouve à mieux voir les différences.

En même temps, ce qui compte, ce n'est pas de voir les choses comme une finalité, mais comme un tout.
On vit des moments d'échecs. Selon le type de joueur, on ne peut pas toujours gagner.
Mais ce qu'on peut gagner, on peut découvrir de nouveaux styles d'agressivité.

Exemple :
depuis longtemps à 1300 elo, je me suis entraîné en suivant :
- des entraînements tactiques sur internet,
- des entraînements tactiques via logiciels,
- via des modules disponibles auprès d'instituts.
Après deux mois très intenses d'entraînements, j'ai gagné des joueurs que je pensais imbattables avant. Ca encourage.
(je ne marque pas de elo car ce n'est pas ca qui compte).


L'avantage que j'y ai trouvé : plus d'approches variées, plus de points de vues différents.
Autre point positif : plus on apprend de choses, plus on a envie d'apprendre.





© 2000-2017 - France Echecs