France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- jeudi 14 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Jargon échiquéen par Petiteglise le 26 septembre 2012  [Aller à la fin] | Actualités |
Comme expliqué dans la socio-anthropologie des joueurs d'échecs, nous avons, au delà du vocabulaire technique concernant directement le jeu, créé au fil du temps un jargon qui nous est propre, incompréhensible par les non-joueurs, composé d'expressions utilisables uniquement dans un contexte échiquéen et d'autres que l'on peut placer dans n'importe quel cadre mais qui ne sont connues que des joueurs.
Je vous propose ici une liste loin d'être exhaustive de telles expressions et vous invite à la compléter. Comme vous le comprenez, je ne recherche pas tant du vocabulaire purement échiquéen (il existe bien des lexiques pour cela) mais plutôt des expressions propres aux joueurs.

Faire le sous marin : perdre en début de tournoi et du coup jouer des moins forts et remonter ensuite. "c'est pas si grave, maintenant tu vas jouer des charlots, tu fais sous le marin et tu reviens au top à la fin du tournoi".
Miniaturiser : gagner rapidement, généralement en moins de 20 coups.
Masser (son adversaire) : gagner tranquillement une partie dans laquelle l'adversaire ne peut rien faire et est contraint à la passivité.
Combin' : diminutif de combinaison.
Combinette : combin' de deux ou trois coups.
Une étoile : combinaison facile (la difficulté des exercices est souvent notée en *, de une à cinq)
Etre cagoulé : faire un tournoi cauchemardesque.
"Saccer" (prononcé saquer, de to sac = sacrifier en anglais) : anglicisme pour dire sacrifier "j'ai saccé en h7".
Qualoche = qualité : différence entre une pièce mineure (cavalier ou fou) et une tour "fourchette et tu gagnes la qualoche"
Fourchette : attaque double par une même pièce "fourchette en c7 roi bouge, Cxa8". Fourchetter.
Clouage : une pièce à longue portée attaque une pièce ennemie derrière laquelle est située une autre pièce ennemie ayant plus de valeur. Se faire clouer.
Enfilade : une pièce à longue portée attaque une pièce ennemie derrière laquelle est située une autre pièce ennemie ayant moins de valeur. Se faire enfiler.
Two bishops : désigne la paire de fous (quand le camp en face à fou et cavalier ou deux cavaliers) "J'ai un pion et les two bishops pour la qualoche"
Une bulle : pour 0 : une défaite.
Petit-roque : pour 0-0 (le signe du petit-roque en notation échiquéenne). Dans un contexte ad-hoc, peut désigner deux défaites d'affilée.
Grand-roque : pour 0-0-0 : trois défaites d'affilée.
Les anneaux olympiques : pour 00000 : cinq défaites d'affilées.
Roquer côté cimetière : effectuer le roque du côté affaibli, où l'on a plein de trous.
Gruyère : position avec plein de trous.
Mazette (anglais : patzer) : un débutant. "mazette voit échec, mazette fait échec"
Serrure : joueur solide.
+n , n étant un chiffre entier : Peut désigner soit un avantage équivalent à n pions d'après l'ordinateur ou une différence de n entre les victoires et les défaites dans un tournoi.
Zéro-zéro-zéro Pour 0,00 (évaluation de l'ordinateur): Désigne une position totalement nulle.
Dead-draw : désigne une position à 0,00.
Perpet : échec perpétuel.
Women-chess : anglicisme condescendant voire péjoratif désignant les échecs féminins. "c'est pas des échecs, c'est du women chess"
Tendre la main  : abandonner. "t'as plus qu'à tendre la main"
resign ; resigner : anglicisme pour tendre la main : "tu peux resign"
Out of the book : en dehors de ses connaissances d'ouverture "c'était horrible, j'étais out of the book au bout de quatre coups"
Zuzwang : position dans laquelle le camp au trait préférerait qu'il fut à l'adversaire.
Etre en zugwang : par extension, ne pas savoir quoi faire.
Doubler (les blancs ; les noirs) : avoir deux fois de suite (les blancs ; les noirs)
Zeitnot : crise de temps.
Etre en zeitnot : par extension, être pressé.
Etre flotteur : dans un tournoi à appariements suisses, jouer un adversaire qui n'a pas le même nombre de points.
Perdre en ligne : perdre de manière forcée. "cette variante perd en ligne"
Kibitzer : regarder une partie d'échecs en tant que spectateur.
J'adoube : expression consacrée lorsqu'un joueur veut recentrer une pièce sur sa case sans la jouer. Par extension, un joueur peut l'utiliser en replaçant correctement un objet (un verre trop proche du bord de la table par exemple).

Quelques expressions connues mais hors jargon "officiel".
Poser les ovaires sur l'échiquier : poser les couilles sur la table quand on est une fille jouant aux échecs. "Prochaine partie tu poses les ovaires sur l'échiquier".
Pas de flaque sous la table ! : métaphore urologique visant à encourager un joueur en manque de confiance.
Parler aux oiseaux : "parler tout seul", après une déconvenue.
C'est à qui le ballon ? : "à qui est le trait ?", ce que peut demander un joueur arrivant devant une position analysée.
Jambon, pimpon, charlot : mots quasi-synonymes n'ayant pas d'autres équivalent exactes en français. Il est nécessaire d'en comprendre un des trois se faire une idée des deux autres.
Déchatte : inverse de chatte, malchance.
Noirceur : déchatte.
Faire all-in : par analogie avec le poker, prendre tous les risques pour gagner quitte à perdre.


Sonik31, le 26/09/2012 - 06:50:15
"L'audi" pour les 0-0-0-0.
J'avais lu ce livre il y a plusieurs années, il m'avait bien fait rire.
"A tempo" dans un contexte extra echiqueen
"Client" en hommage à un ami Niçois, qui peut-être utilisé exceptionnellement pour d'autres joueurs
"Zuggé" Etre zuggé dans cette position


JLuc74, le 26/09/2012 - 09:31:34
Bof, c'est un mélange de termes échiquéens reconnus (plus ou moins bien définis), de jargon, d'expressions sans doute locales ou rares, voire d'expression qui n'ont rien de purement échiquéenne.

"Adouber" par exemple est un terme échiquéen officiel dans le sens où ça fait partie des règles.

"Zugzwang" est mal défini, surtout pour "Etre en zugzwang", le zugzwang n'est pas ne pas savoir quoi faire mais être obligé de jouer un coup qui dégrade la position.

Copie à revoir à mon avis.


Stavroguine, le 26/09/2012 - 11:19:13
Sur ces sujets, je conseille l'excellent livre de Thierry Endling "Ethnologie des joueurs d'échecs"


zoug, le 26/09/2012 - 11:26:33
Tant qu on en est au vocabulaire, il me semble que les Belges disent Chateau et non Roque, est ce exact ? Je crois l avoir entendu lors d une rencontre


Petiteglise, le 26/09/2012 - 11:28:29
@ Sonik31 : merci. Client pour moi c'est l'inverse d'une bête noire.
@ JLuc74 : si tu veux corriger quelqu'un, assure toi d'avoir raison. La définition proposée pour Zugzwang est personnelle certes mais très simple et correcte et bien meilleure que la tienne qui inclut toutes sortes de mauvaises positions qui ne sont pas des zugzwangs mais juste des poubelles.
Pour "être en Zugzwang", si tu savais lire, tu aurais vu "par extension" il s'agit donc d'un usage détourné du terme. Si tu as des amis joueurs, tu en entendras sûrement dire je suis en zugzwang, alors qu'ils ne jouent pas mais sont confronté à un dilemme dans leur vie.

J'en rajoute deux :
Poubelle : mauvaise position.
Penalty : appariement facile "demain j'ai un penalty, si je le loupe pas j'ai un prix"


AD, le 26/09/2012 - 11:52:35
on pourrait ajouter "Exempt", "jouer à la cave", "alterner", à une époque où tout le monde ne l'était pas, on pouvait jouer "un FIDE" ou jouer "un non classé".


Petiteglise, le 26/09/2012 - 11:56:11
Jouer à la cave, très bien, merci, c'est ce genre d'expressions que je recherche le plus.


wormsattacks, le 26/09/2012 - 12:08:01
On parle parfois du "poulailler"= lieu où l'on trouve parfois les dernières tables d'un tournoi.


AD, le 26/09/2012 - 12:08:47
Je ne sais pas si c'était répandu chez d'autres, mais à l'époque où je faisais les championnats de france jeunes, avec les potes, on pouvait "perfer à 1980" ... ce qui signifiait "j'ai conclu avec une féminine née en 1980".


Maelbreizh, le 26/09/2012 - 12:17:13
AD : ah ouais magnifique celle-là!
Par contre pour les "two bishops", jamais entendu. Et je crois que si un Français vient me dire qu'il a les "two bishops", je me foutrai bien de sa gueule...

Excellente idée ce lexique PE. Sinon JLuc74, quand on recopie wikipédia, on cite sa source...


wormsattacks, le 26/09/2012 - 12:26:53
Une autre expression souvent entendue: "j'étais complètement gagnant"............On entend ça dans la bouche d'un joueur qui a perdu à l'occasion!!!


Chemtov, le 26/09/2012 - 12:27:52
Pour "Ethnologie des joueurs d'échecs", c'est de Thierry Wendling, il me semble(avec un W)




JLuc74, le 26/09/2012 - 12:38:31
@Maelbreizh : comme si j'avais besoin de recopier wikipedia pour définir correctement ce qu'est un zugzwang...


Barbusse, le 26/09/2012 - 12:41:27
Wormsattacks ne me contredira sans doute pas, mais dans notre région, on entend fréquemment le terme de "chemsisation" (nom issu de l'adaptation du prénom d'un bon joueur local nommé Chamss, pour les curieux de la langue française, ce procédé se rapproche d'une antonomase) pour qualifier une combinaison un peu foireuse dans une position inférieure, mais qui a pour effet de retourner complètement la situation par l'effet de surprise qu'elle induit. On peut dire aussi "Un tel a chemssisé son adversaire" (fréquent dans les blitzs).

Je n'en aurais pas parlé si je n'avais pas entendu cette expression dans la bouche d'un MI à plusieurs centaines de km de notre ligue, alors que ce dernier ne commanissait manifestement pas le joueur en question.


Petiteglise, le 26/09/2012 - 12:53:38
recaver venu du poker, se resservir. Après avoir fini une tournée : "on recave ?"
je propose nulle selon le contexte : on arrête ?


Petiteglise, le 26/09/2012 - 13:00:17
@ Jluc74 : Wikipédia ou pas, la définition que tu as donnée est incorrecte. On peut par exemple être obligé de dégrader sa position pour parer un échec. Mais un camp en échec ne peut être en zugzwang. Bref, je ne sais pas si tu as besoin de Wikipédia, mais tu as besoin d'apprendre la définition d'un zugzwang.


simplechess, le 26/09/2012 - 13:07:09
Il m'a arnaqué : J'ai mal joué et j'ai perdu.


Cyrillev, le 26/09/2012 - 13:07:49
"Mais un camp en échec ne peut être en zugzwang."

Ah, si, selon ta définition d'ailleurs.
Car s'il est en zugzwang, il préfèrerait que l'autre ait le trait.
Et s'il est en échec, ça voudrait dire que le dernier coup (voire plus) était illégal. Et que donc il pourrait le reprendre si c'est une partie longue.
Et peut-être, du coup, jouer quelque chose qui ne perd pas la dame.

On peut donc être en échec et en zugzwang.

Comment ça, la prochaine fois qu'on prendra une bière tu me la jetteras au visage ?


Petiteglise, le 26/09/2012 - 13:12:30
Vu comme ça...
Mais non, si vraiment ça te fait plaisir je veux bien commander un verre d'eau supplémentaire et te le jeter dessus, mais je vais pas gâcher une bière.
Ou alors une Kro, ça pourrait être marrant "deux grims et une Kro - vous êtes trois ? -Non deux, la Kro c'est pour lui jeter au visage"


furosemide, le 26/09/2012 - 13:12:37
moi j'adore le "j'étais mieux" , qui malheureusement a tendance à être remplacé ( après analyse siliconée) par " j'étais à +0,18" ;-)


Orouet, le 26/09/2012 - 13:26:31
proche de la poubelle : " la Daube "

ex: ton ouverture c'est de la daube , tu te retrouves vite fait avec une poubelle ...


wormsattacks, le 26/09/2012 - 13:34:17
Ref Barbusse: m'en suis pris pas mal de ce joueur :)
Ref Orouet: terme bien connu effectivement. J'en suis un spécialiste!!!


2KK, le 26/09/2012 - 13:40:38
Il y a aussi :
C'est pas clair quand on n'a pas envie d'analyser.



Krusti, le 26/09/2012 - 13:54:36
Excellente initiative !!!
PS: Le "j'étais mieux" est en effet colossal... !!!


Flytox, le 26/09/2012 - 14:11:02
patate = jambon ?


DocteurPipo, le 26/09/2012 - 14:14:15
Truffe : une pomme, un patzer, un jambon spécialement celui qui estime qu'il était mieux.
"Quelle truffe !"


supergogol, le 26/09/2012 - 14:17:55
Quelques expressions entendues ici ou là , avec la traduction !:
"coup de poireau": coup de mazette
"j'ai lâché la grosse": j'ai brillamment sacrifié la Dame "un monstre est né": Cavalier sur la 6è "le chinois a pris une mobylette" : le pion passé avance irrésistiblement


Maelbreizh, le 26/09/2012 - 14:23:17
Wiki : "Être en zugzwang se dit de la situation d'un joueur qui est obligé de jouer un coup qui le fait perdre ou dégrade sa position"

JLuc : "Le zugzwang n'est pas ne pas savoir quoi faire mais être obligé de jouer un coup qui dégrade la position."

Un sacré hasard..!



Krusti, le 26/09/2012 - 14:23:39
J'ai entendu récemment "Je te propose la bulle" (j'ai refusé).

Sinon "le chinois a pris une mobylette" je la ressortirai ...



DocteurPipo, le 26/09/2012 - 14:24:22
Variante pour le pion qui va à dame :" Ce sera une fille !"


furosemide, le 26/09/2012 - 14:42:56
à 2KK : le "c'est pas clair" qui peut se traduire aussi par " là, je ne suis plus assez fort pour poursuivre l'analyse, d'autant plus qu'il me semble que je suis moins bien mais je n'ai pas envie de le dire à mon adversaire"


Reyes, le 26/09/2012 - 14:48:35
Le «avec une position peu claire» du commentateur peut se traduire par : «Là je n'y comprends rien, et même avec Houdini profondeur 24, je suis incapable d'avoir un avis sur cette position.» :)


kieran, le 26/09/2012 - 15:00:43
Pour les commentaires, le fameux "Et le reste est une question de technique.."


Orouet, le 26/09/2012 - 15:15:43
ouï : je me suis fait "Alekhiniser" !


Photophore, le 26/09/2012 - 15:19:53
Il y a des expressions spécifiques au JPC
Pour l'instant , une seule me vient à l'esprit :
La défense de l'hmme mort Elle consiste , pour un joueur dont la psition est perdante , à retarder au maximum ses réponses , pour reculer l'heure de la défaite


AntoineDoisnel, le 26/09/2012 - 15:56:27
" Morratisation "


Flytox, le 26/09/2012 - 16:17:27
faire le bambin = inventer des règles


BoisColombes, le 26/09/2012 - 16:23:24
Pour le pion qui avance facilement à dame: un "pion Mickael Schumacher"


Orouet, le 26/09/2012 - 16:35:52
ouverture "Moltonel" (souple et solide à la fois ...)


Vitropo, le 26/09/2012 - 16:36:52
je suis cuit comme un poulet !


BoisColombes, le 26/09/2012 - 17:06:19
Un sabotage ou un suicide pour un très mauvais coup dans une position écrasate, une pièce enterrée pour une pièce qui ne joue pas, voir un fantôme lorsqu'on croit avoir vu une combinaison qui en réalité ne marche pas.



steuba, le 26/09/2012 - 17:38:12
"ranger les pièces" ce dit d'un joueur replaçant ses pièces sur les cases d'origines (pas trop bon signe)


DocteurPipo, le 26/09/2012 - 17:47:48
"Ranger les pièces" :c'est pareil quand on peut "envoyer une carte postale à la famille".


wormsattacks, le 26/09/2012 - 17:48:52
"S'envoyer en l'air" lorsqu'on tente un truc très très douteux.........


wormsattacks, le 26/09/2012 - 17:53:24
"Serrer les fesses" pour les défenseurs!


Torlof, le 26/09/2012 - 18:15:07
"me v'la bien !" constat ironique quand, après une ouverture brillamment maitrisée et un milieu de jeu inespéré, un joueur se rend compte qu'il ne comprend rien aux finales !



ThL, le 26/09/2012 - 18:38:20
Le poulailler, c'est une référence à Capelle, non ?


nicolasdupont, le 26/09/2012 - 18:38:40
Jouer aux échecs = "pousser du bois".


Deauville, le 26/09/2012 - 19:08:35
Contribution normande au jargon (très sympa ce post!)

une pomme = un faible joueur (syn.de mazette)
jouer un coup de pomme = est plus indulgent, seul le coup est en cause, le joueur ça va…
faire du cidre (en réponse à « ta fait quoi ? ») = écraser une pomme, remporter une victoire nette sur un joueur plus faible



wormsattacks, le 26/09/2012 - 19:18:54
ref Thl: oui pour Cappelle mais aussi avoine et d'autres pour le poulailler.


Blaise, le 26/09/2012 - 19:46:07
J'ai joué contre un Luxembourgois qui m'a proposé "remis ?" dans une finale théoriquement gagnante (que j'ai eu beaucoup de mal à gagner, bien que le gain fut élémentaire).
Ce n'est que durant l'analyse que j'ai compris qu'il m'avait proposé "nulle".


Petiteglise, le 26/09/2012 - 19:58:42
Remis (prononcer rémice) signifie nulle en allemand. Ce mot vient du français "partie remise".
Si je ne m'abuse, en luxembourgeois on ne prononce pas le s final : "Rémi ? - Non moi c'est...".


JMC, le 26/09/2012 - 20:04:27
Coup sous enveloppe, mais bon c'est pour les moins jeunes ;-)

Tactifier,
40 éme, si non atteint, ca rugit :-)
Tombé, déjà cité ?


Torlof, le 26/09/2012 - 20:11:59
"je suis vraiment très, très mat."
formule parfois usité à la fin de "l'ultime partie"
(Xavier Tartakover)


Torlof, le 26/09/2012 - 20:15:36
"gambitude" : philosophie échiquéenne pronant le sacrifice sur un mode Ségo-Baladurien.


Torlof, le 26/09/2012 - 20:22:23
"nouveauté" :se dit dit coup plutot inattendu !
Parfois le fait d'un fort joueur, il est alors l'objet de toutes les attentions, les pro. et les anti. restant toujours prudents dans leurs critiques.
Le plus souvent le fait d'un illustre inconnu et aussitot affublé d'un, voire deux, point(s) d'interrogation!


ThL, le 26/09/2012 - 20:24:49
À Avoine les dernières tables c'était plutôt l'aquarium dans mon souvenir.


wormsattacks, le 26/09/2012 - 20:32:41
Oui oui :) mais comme il s'agit de la salle non climatisée désormais, et vu qu'il y fait parfois un peu chaud (rien de grave), on parle désormais du poulailler!
J'ai aussi entendu parler de clapier pour les toutes petites salles et les toutes dernières tables!!!!


Adrct, le 26/09/2012 - 21:20:21




alobert, le 26/09/2012 - 21:56:04
Parfois entendu en Belgique :

se faire mater comme une couque : le genre de partie qu'on ne montre pas à ses potes ;-)

jouer au lance-pierres : se dit d'un joueur qui prend des risques inconsidérés voire suicidaires

jouer au bouchon : se dit d'un joueur qui continue alors que c'est vraiment nulle ou vraiment fichu

balayer la cave : en open, jouer une ou plusieurs rondes "à la cave"

traquer le schtroumpf : attaquer sur le roque, poursuivre le roi en fuite

échec au rat : quand le roi est fait comme un rat...

visiter le cimetière : voir des fantômes




nicolasdupont, le 26/09/2012 - 22:21:49
"Joueur otb" (on the board = à la pendule), par opposition aux joueurs par correspondance ou solutionnistes ou problémistes ou étudistes.


thierrycatalan, le 26/09/2012 - 22:27:50
Merci à petiteglise pour ce post bien divertissant

j'avoue que je ne connaissais pas de nombreuses formules !!!
heureusement que les définitions étaient indiquées !


cordialement à tous sur le forum



Torlof, le 26/09/2012 - 23:30:52
"cabane !" : faire le roque chez les tout tout petits ! ensuite on joue à chat pour capturer le roi adverse !


Akiba, le 27/09/2012 - 00:38:03
Je dis souvent "Ah tiens, il est venu avec son caddie !" en parlant d'une variante à prises multiples, variante de supermarché...


Darkluke1975, le 27/09/2012 - 01:56:01
- "J'ai joué comme un peintre": désolé pour ceux qui sont du métier et autres artistes ;-)
- "Gruiiiik": cri lancé à l'adversaire lorsque l'on se prépare à égorger le cochon. En blitz voir en bullet, c'est encore plus efficace! A n'utiliser qu'avec des connaissances proches... Sans doute TRÈS régional, limite confidentiel!


elkine, le 27/09/2012 - 02:26:42
"position dans laquelle le camp au trait préférerait qu'il fut à l'adversaire"
Je pensais que ça c'était un blocus et qu'un zug c'est les 2 camps bloqués, mais j'ai probablement rien pané.


Paco, le 27/09/2012 - 07:53:40
la voie lactée: diagonale blanche a8-h1
les pions de pythagore: pions séparés d'une colonne et avançant en forme de triangle rectangle en finale de rois
les cavaliers chinois: cavaliers qui se défendent l'un l'autre en général en mileu ou fin de partie et plutôt au milieu de l'échiquier et difficilement attaquables ou prenables)

et puis bétonner, croûter une pièce, jouer comme une crêpe... j'ai vagement l'impression que le vocabulaire est extensible et évolue dans le temps, en fonction des régions et des siècles.. Que disait Philidor? des trucs de chasse à courre, de danse de salon...???du style c'est l'hallali, le sanglier est cerné??


Deauville, le 27/09/2012 - 08:03:48
il y a aussi "avoir un frigidaire" ou pour l'autre camp "être dans le frigo" = pouvoir prendre une pièce, mais sans être pressé, la pièce étant enfermée ou coincée (on se sert dans le frigidaire)


redstar, le 27/09/2012 - 08:07:04
Mazette a aussi donné lieu à son verbe : mazettifier (son adversaire).


puch, le 27/09/2012 - 09:06:57
"Gagnoter" (ou "gagnotter" ?): gratter un pion et jouer la finale plutôt que de tenter des sacrifices dans tous les sens.

"Petit-roque, grand-roque, audi, jeux olympiques, James Bond": respectivement 2, 3, 4, 5 et 7 défaites de rang.

"Roquer en plein dedans": choisir le petit roque (resp. le grand roque) alors que l'adversaire à une attaque toute prête sur l'aile-roi (resp. à l'aile-dame). voir "roque côté cimetière".

Zeitnot: quand le temps t'accule.

"Doubler": avoir deux fois de suite la même couleur.

"Avoir la demi-paire de fous": jouer avec un fou supérieur au cavalier adverse.

"Une poubelle, mais avec des poignées": une position médiocre mais tenable.

"ranger les pièces": voir "tendre la main" ou "coucher le roi"

"renverser la table" ou "retourner la table": A partir d'une position inférieure, se retrouver soudain avec un gros avantage.

"gagner à l'accélération": après une partie fermée, faire la différence quand les deux jouer se retrouvent en zeitnot.

"patzer": voir "mazette". Beaucoup plus fréquent à l'écrit qu'à l'oral.

"virer les grosses": échanger les dames.

"placer sa prépa", "tomber dans une prépa": quand le travail avant la partie se révèle pertinent.

"swindler": anglicisme pour "arnaquer".

"arnaquer": tourner la table à partir d'une poubelle grâce à une combinette alors nommée "arnaque".

Sinon, je ne suis pas d'accord pour dire qu'une dead-draw est une zéro-zéro-zéro. C'est plus exactement une zéro-zéro-zéro où il n'y a plus rien à tenter, où plus ne peut arriver pour altérer le résultat.



puch, le 27/09/2012 - 09:43:26
Hors échiquier, "gambiter" peut signifier diverses choses:

Gambiter le premier échiquier: envoyer un joueur mal classé table 1 en coupe de France, pour décaler les autres.

Gambiter les blancs: annuler avec les blancs sans vraiment chercher à forcer.

Gambiter une soirée: sans moi pour cette fois, j'ai un point à marquer dans le tournoi B.

Gambiter une perf à 1980: dire oui à la soirée foot/alcool/potes et renoncer à un point espéré dans le tournoi B.

Jouer le Tournoi B: draguer à l'occasion d'un tournoi d'échecs.

Viser la norme dans le tournoi B: "she's not in your league!"

Gambiter un verre: le renverser.

Gambiter quelqu'un: laisser un ami sur le bord de la route. Exemples tragiques: "Churchill a gambité l'armée française à Dunkerque", "le gambit harki".

Gambiter un but: au foot, encaisser l'ouverture du score dès le tout début du match.

Se mettre en Caro-Kann: au tournoi de foot de St-Chély d'Aubrac, adopter une tactique plus prudente quand on mène au score.

Changer de variante: modifier ses plans, par exemple changer d'itinéraire en voiture.

Péter un fou, faire péter un cavalier, claquer une tour, envoyer la grosse: sacrifier une pièce.

Envoyer l'infanterie: lancer une attaque avec les pions.

Jouer aux petits chevaux: jouer sans plan.

Déroquer l'adversaire: le forcer à perdre le droit au roque, le plus souvent en lui faisant bouger le roi.

Pêcher en eaux troubles: entrer dans des complications dans l'espoir d'un swindle.

Tilter: faire n'importe quoi à partir d'une bonne position, perdre son objectivité, jouer de manière irrationnelle.

Jouer la stratégie du sommeil: réfléchir pendant un temps interminable.

Viser le cochonnet: attaquer le roi adverse.

Pousser le bouchon: avancer un pion passé.

Faire la course, jouer à pousse-pousse: quand les deux camps ont des pions passés.

Jouer le prix de beauté, jouer pour la galerie, faire le beau: jouer des coups spectaculaires, des sacrifices, le plus souvent inutiles et dans une position de toute façon gagnée.

Sinon, entendu dans la bouche de DrPipo, "lui faire l'amour": le swindler.

"Il va pleuvoir": un drapeau est sur le point de tomber. S'entend notamment en blitz si le joueur concerné continue à jouer doucement.

"Tu iras au magasin de elo et tu en choisiras un plus petit". Toujours agréable à entendre après une défaite.

Faire l'ascenseur, faire le yo-yo: en open suisse, alterner victoires contre moins forts et défaites contre plus forts.

Aller à Lourdes, attendre que le plafond s'écroule: continuer une position désespérée en attendant un miracle.

Echecs de consolation: les derniers coups joués dans une situation désespérée, qui font échecs mais sont facilement parés par le camp adverse.

"Faire presque mat": quand l'adversaire à une seule parade à votre échec de consolation.

"Eviter la nulle", "éviter le pat": perdre.

Monter, descendre: s'approcher, s'éloigner de la table 1.

Tenter un berger: menacer un mat en un coup facile à parer.

Aller à la pêche aux compensations (plus souvent: aux compens'): sacrifier du matériel pour pêcher en eaux troubles.

Gambiter dans le désert: sacrifier un pion à partir d'une position tranquille.

Serrer la grosse: enfermer la dame adverse.

Se prendre pour Tal: Jouer un brillant sacrifice suivi de deux trois coups forçants... et se faire bloquer l'attaque.

Chasse au roi, chasser le cochonnet: poursuivre le roi adverse à trvaers tout l'échiquier.

Faire du rodéo: quand l'adversaire nous chasse le cochonnet.

Iron King: Anglicisme pour un roi qui a survécu à une joute de rodéo.

"Un coup de tonnerre dans un ciel serein", "le reste est une question de technique": poncifs des commentaires échiquéens.

Aller relire Tarrasch: se remettre en question après une défaite, revenir aux fondamentaux.


AD, le 27/09/2012 - 11:31:26
J'avais une bonne pos' et j'ai "craché" une pièce en 1


Orouet, le 27/09/2012 - 12:34:43
avoir un élo "atmosphérique" (normal quoi)

@Puch !!


ThL, le 27/09/2012 - 13:20:44
"Faire l'ascenseur, faire le yo-yo: en open suisse, alterner victoires contre moins forts et défaites contre plus forts" : je connaissais aussi faire l'élastique.


kassad, le 27/09/2012 - 14:23:45
Jouer comme un vieux yougo : jouer des systèmes hérisson sur trois rangées en attendant que l'autre s'énerve et commette la faute.


Sonik31, le 27/09/2012 - 14:48:13
BoisColombes : J'ai tendance à appeler mes pions passés les Usain Bolt.. J'espere qu'ils rencontreront pas tes Schumacher... :(


Sonik31, le 27/09/2012 - 14:55:56
Gratter/Bouffer/Manger le matos

Digérer le matos (limiter le contre jeu avec le materiel en plus)


Dans la vie

"J'ai fais une faute théorique" : Faire preuve de maladresse dans un instant T




Torlof, le 27/09/2012 - 15:25:11
"strike !" : exprimant la rage et le désarroi d'un mauvais perdant qui renverse violemment les pièces de l'échiquier avant de partir sans signer la feuille de partie!
antonyme de "bravo!" : exprimant le fair-play du même joueur, sous extasie, qui tend la main pour féliciter son valeureux adversaire!


Torlof, le 27/09/2012 - 15:29:10
" triangle de deletang" : plan d'eau mythique où un cheval fou tente de confiner le roi adverse avant de le noyer dans un coin dudit étang!


Torlof, le 27/09/2012 - 16:44:26
je rêve, entre autres, de voir un jour arbitro ( qu'il me permette de jouer avec son pseudo sans autre idée qu'un trait d'humour :o)
donner le départ d'une finale Olympique du cent mètres avec cette formule purement échiquéenne:

- à vos marques...
- prêt...
- "les noirs appuient sur la pendule "



Torlof, le 27/09/2012 - 16:55:56
" les blancs jouent et gagnent" : formule anodine annonçant souvent perplexité, sueurs et migraines.


BoisColombes, le 27/09/2012 - 17:01:40
"Bravo" a également un autre sens: signifie ironiquement "pff je suis dégoûté d'avoir perdu, tu m'as bien arnaqué", de la part du joueur manquant de fair-play.


Blaise, le 27/09/2012 - 17:05:42
le baiser de la mort : la D se sacrifie sur le R adverse.


Blaise, le 27/09/2012 - 17:06:58
le baiser de la mort : la D se sacrifie sur le R adverse.


Petiteglise, le 27/09/2012 - 18:33:36
Quelle verve ce Pùch !
On peut rajouter réfuté qui signifie entre autres "cassé" après une repartie cinglante.


Petiteglise, le 27/09/2012 - 18:34:59
Quelle verve ce Pùch !
On peut rajouter réfuté qui signifie entre autres "cassé" après une repartie cinglante.


kuranes, le 27/09/2012 - 18:41:51
entendu une fois "je joue tellement bien que j'aimerai etre derriere moi pour me voir jouer"


Akiba, le 27/09/2012 - 19:38:46
Elle est excellente celle-là !


Akiba, le 27/09/2012 - 19:39:37
...ou "Je suis tellement bien que..."


Torlof, le 27/09/2012 - 20:16:00
@kuranes :o)


JMC, le 27/09/2012 - 21:05:23
T'es combien ? me demande ma copine, mais sans doute transposable au dire de Kuranes :-)


thierrycatalan, le 27/09/2012 - 22:05:49
ref torloff

je connais le strike !!

j'ai joué le championnat de Paris dans le passé , et un adversaire plus fort que moi ( env +150) , a balayé les pieces de l'echiquier en m'insultant lorsque j'ai gagné la finale ....

je suis resté stupefait car il ne ne s'etait rien passé auparavant ( sauf ma proposition de nulle environ 20 coups auparavant qu'il avait refusé en silence en jouant son coup).

les spectateurs involontaires qui jouaient à coté m'ont dit qu'il risquait une sanction , mais j'ai laissé courir, jr me suis vengé d'une autre façon ...
en allant voir chacune de ses parties comme spectacteur, et en souriant quand il perdait ...

il a fini tout le même le tournoi devant moi ...il etait donc sans doute plus fort que moi !


Benji3000, le 27/09/2012 - 22:09:29
Zugzwang = situation dans laquelle passer (une seule fois) annule ou gagne alors que l'obligation de jouer mène à la défaite ?

Sinon j'ai jamais utilisé les anneaux olympiques, two bishops ou le roque cimetière. Fil intéressant :)


Torlof, le 27/09/2012 - 22:41:27
@thierrycatalan merci pour cette anecdote : la colère est une courte folie.
être plus fort n'excuse pas le manque de fair-play qui devrait être la règle quand on est mieux classé.
Ton adversaire a juste manqué une occasion de montrer une forme de noblesse :o)


Slucaino, le 27/09/2012 - 22:58:28
Faire du tricot : manoeuvrer longtemps sans progresser.


AD, le 28/09/2012 - 09:51:45
Dans une certaine version d'Echecs & mat on peut lire "Federazione francese di échecciu" ... tjs pas compris ce que voulait dire ce jargon


AD, le 28/09/2012 - 09:52:48
Dans une certaine version d'Echecs et Mat, on peut lire "Federazione francese di echecciu" ... tjs pas compris ce que voulait dire ce jargon


Blaise, le 28/09/2012 - 10:43:05
Mots créés par Jules Lazard, et cités par Xavier Tartakover dans son "bréviaire":
Echéphile : joueur d'échecs.
Echémane : celui qui joue inconsidérément.

Emmanuel Neiman dans "l'oeil tactique", donne comme synonymes de mazette : poireau, patate et pomme.


Blaise, le 28/09/2012 - 12:52:52
On peut ajouter à ce glossaire en cours d'élaboration, le verbe "fritzer".
Je "fritze" toutes mes parties, ce qui ne me remonte pas le moral.....


AD, le 28/09/2012 - 12:56:34
le "poisson" pour Houdini Aquarium


Barbusse, le 28/09/2012 - 13:04:40
Entendu en tournoi: se faire "chessbaser": être victime d'une préparation particulièrement pointue.


AntoineDoisnel, le 28/09/2012 - 13:05:21
Echemane : Chessmaniac


ThL, le 28/09/2012 - 14:24:14
AD : oh putain, toi tu vas avoir des problèmes...


Petiteglise, le 28/09/2012 - 15:10:10
Le poisson c'est rybka, diminutif de poisson dans plusieurs langues slaves. (équivalent de "poissonnet" en français)


Blaise, le 28/09/2012 - 19:21:43
Tourniquet : lorsque qu'une T met en échec le R adverse et se retire (avec échec du F) pour "grabber" (terme souvent utilisé) une piéce, et revient mettre en échec...jusqu'à épuisement des possibilités.
Un synonyme parfois utilisé est "moulinet".

Pour illustrer ce mécanisme infernal, il faut regarder (contempler) la partie Torre-Lasker (Moscou 1925) que l'on peut admirer dans "Combinaisons" de Kurt Richter (Editions Payot).

Bilan : Tourniquet, moulinet, grabber (+3).


Numa, le 28/09/2012 - 21:30:23
Entendu lors d'un blitz par un joueur attaquant avec ses cavaliers: "je vais lui bourriner la gueule".

Et sinon, quand on bat les faibles et perd contre les forts lors d'un tournoi, "faire la vache et le boucher".


Torlof, le 28/09/2012 - 21:52:29
"Tourniquet/moulinet" également avec une batterie cavalier/fou dans "la" partie Donald Byrne vs Robert James Fischer, 1956.



thierrycatalan, le 29/09/2012 - 00:15:08
se faire fellerisé ....

c'est à dire entendre des gresillements electriques par ondes wifi dans ses écouteurs de lecteur mp3 qui se mettent à diffuser de la musique classique dans le zeinot que l'on perd parce que on a confondu le clavier bien tempéré de Bach et Apocalyse Now ...




yggdrasill, le 29/09/2012 - 17:38:44
J'ai déjà entendu des jeunes jouant au blitz dirent:
"t'es dièse !" ou "dièse ! dièse !"

Je crois que c'est une référence au signe dièse sur l'un des boutons des pendules digitales DGT pour dire que la position est tellement naze qu'on peut arrêter la pendule (le bouton dièse met la pendule en pause).
T'es dièse = ta position est morte, tu peux arrêter.



Petiteglise, le 29/09/2012 - 17:48:13
Dièse, c'est le signe de mat. Je vais te diéser = je vais te mater.


yggdrasill, le 29/09/2012 - 18:04:37
Ah oui, au temps pour moi :o)


yggdrasill, le 29/09/2012 - 18:13:56
Il y en a une autre que je n'ai pas vue dans la liste, c'est "se faire masteriser", mélange de master et pasteuriser...


BoisColombes, le 29/09/2012 - 23:38:24
Un "bout de bois" pour une pièce inutile, généralement un fou.


Petiteglise, le 29/09/2012 - 23:43:59
Un gros pion pour un fou inutile


Orouet, le 29/09/2012 - 23:59:55
ceci sent le contrepet ...


Badisse, le 30/09/2012 - 00:26:43
Déjà entendu : "Se faire bénoniser", "se faire traxleriser", mais doit pouvoir se dire de n'importe quelle ouverture complexe à la sortie de laquelle on se retrouve perdant.


Paco, le 30/09/2012 - 08:00:57
Le boa constrictor. Technique de jeu.


BoisColombes, le 30/09/2012 - 13:29:32
Dans le même genre que le boa constrictor: le rouleau compresseur.


Orouet, le 30/09/2012 - 14:09:03
métaphores maritimes :

la marée noire
tempête sur l'échiquier
2 ou 3 îlots

plus local : jouer comme un gars des Sables d'Olonne ! = jusqu'au mat !



Petiteglise, le 30/09/2012 - 16:40:09
Un tellement connu que je crois qu'on l'a oublié : un joueur de café. (joueur au style sacrificiel plus que douteux, aussi utilisé pour désigner un adversaire qui nous a embrouillé tactiquement alors que l'on dominait positionellement)


nicolasdupont, le 30/09/2012 - 17:51:16
Un autre archi-connu (mais peut-être déjà indiqué, j'ai la flemme de tout relire), synonyme de digestion aléatoire...


Blaise, le 30/09/2012 - 18:57:34
A Torlof.
Joli, le tourniquet C/F de Fischer.


puch, le 30/09/2012 - 19:50:25
Une partie de café, partie riche en rebondissements.


Rialto, le 30/09/2012 - 19:54:57
@nicolasdupont Il suffit d'enfoncer simultanément les touches "CTRL" et "F" du clavier,et de taper le mot dans la barre de recherche qui apparaît,pas besoin de tout relire ;-)


Torlof, le 30/09/2012 - 21:16:32
@Blaise, oui magique!


nicolasdupont, le 30/09/2012 - 21:27:09
@ Rialto

Merci de l'info, c'est très pratique. Puisque le mot "empoisonné" n'apparaît pas antérieurement sur ce fil, on peut en déduire que l'expression "Pion empoisonné" peut être ajouté à la liste...


Flytox, le 01/10/2012 - 09:48:49
remettre une pièce au garage = remettre une pièce à sa place de départ


Barbusse, le 01/10/2012 - 11:16:45
Et n'oublions pas le trébuchet, qui à l'origine était une catapulte du moyen-âge, avant de devenir une forme spécifique de zugzwang.


puch, le 01/10/2012 - 23:19:09
pièce hors-jeu, cavalier sur la touche.


Orouet, le 03/10/2012 - 12:13:07
du S.Zinser dans le texte (EE nov 2002 p.62)

une variante "acrobatique"
un "ouragan" tactique
par ce sacrifice, il "saute à pieds joints dans la chaudron"
l'attaque "s'enlise"
des coups "miraculeux"
son "immortelle", sa "Joconde" (la partie de sa vie (E.Goufeld))

Plus que du jargon ... de la poésie dans le commentaire !


Numa, le 03/10/2012 - 22:12:47
De Zinser, dans EE, mais dans les années 70: "les pâles baigneurs fuient devant les noirs requins", à propos d'une avalanche de pions noirs.
De la poésie en effet.


liamborough, le 03/10/2012 - 23:33:40
"ça se joue ça?" phrase de mauvaise foi pour ne pas reconnaître qu'on ne connaît rien à la variante.


liamborough, le 03/10/2012 - 23:34:30
"Je l'ai lu dans les bouquins" pour faire croire qu'on connaît parfaitement son sujet.


liamborough, le 03/10/2012 - 23:40:13
"L'ordi dit..." pour appuyer un argument, une variante, ou "mes bases donnent 45% de gains avec les blancs " qui ont remplacé les très vieux "La théorie dit..." ou "L'encyclo donne -+ "


liamborough, le 03/10/2012 - 23:42:25
Jadis on entendait les expressions suivantes : "La théorie dit..." ou "L'encyclo donne -+"
Aujourd'hui, ces formules ont été remplacées par "L'ordi dit..." ou "Les bases donnent 45% de gains aux blancs".


liamborough, le 03/10/2012 - 23:46:20
"Tricoter" Expression pour dire qu'on bouge ses pièces un peu dans tous les sens, afin de les replacer dans une meilleure position ou pour trouver la faille chez l'adversaire.


Fougalios, le 05/10/2012 - 15:48:47
"Un coup sorti de l'espace"
"Faire le sous marin soviétique"


arnackor, le 07/10/2012 - 23:55:45
CTRL+F m'apprend que l'expression de la vie quotidienne "recycler un Cavalier" (ou une pièce en général) n'a pas été citée :p



AD, le 08/10/2012 - 09:37:18
Ce que j'ai pu dire après ma dernière défaite : Je me suis pris un "Faites-vous la main"


Oroy, le 11/10/2012 - 14:21:03
Etre à la rue avec une position à courants d'air...
J'aime bien aussi, Coucou, bichette ! en extirpant le Barbu du réseau de mat...
Mais là, C'est dix francs !


jib, le 11/10/2012 - 17:11:30
N'oublions pas la savoureuse levrette :
Roi prend Dame a4 pat !



Rialto, le 15/10/2012 - 19:22:53
"Faire une norme d'éboueur"

Au passage,je vous met en garde tout de même de ne pas abuser de trop de ce jargon échiquéen.

J'ai en effet le souvenir il y a quelques années d'un camarade de club qui dans la voiture nous menant à une rencontre de division nationale nous a raconté ses parties de poker de la veille avec le jargon poker donc,et ça a donné des trucs du genre:

"Ouais,hier soir,j'ai misé en preflop et quand je suis arrivé à la riviére,j'ai fait all-in et j'ai ramassé le stack hahaha trop bon!"

Ce qui était un peu casse-pied.


AlexisdeMetz, le 09/02/2016 - 19:58:14
Entendu dans ma région :

-"Benconiser la position" (mon entraineur)
- Dans une position pleine de trous "Et alors ? Les trous c'est fait pour rentrer dedans !"
- "Nulle de salon, bulle de savon"
- "L'autocar qui fait le ramassage scolaire" (mon entraineur toujours, désignant 2 tours sur la 7e rangée)



e4c5, le 09/02/2016 - 22:39:32
"C'est la pointe" qui designe un coup (sensé etre) inattendu par l'adversaire et lui poser des soucis.

Doit etre dit avec un sourire satisfait...


TotoLeHaricot, le 10/02/2016 - 08:49:09
"Le roi est dans la boite" => dans une position où le mat n'est pas loin


Zorglub, le 10/02/2016 - 09:56:35
échec père Pytel se dit aussi lorsqu'on assène une série d'échecs à K Pytel


Torlof, le 10/02/2016 - 09:57:42
"Echec et mat!" ...une Expression que l'on entend plutôt dans les films!


HectorKiller, le 10/02/2016 - 12:16:57
Fischer et Spassky ne se parlaient que pour 2 choses : ''Bonjours'' et ''échec et mat'' :-)


mrjon, le 10/02/2016 - 17:10:12
Je dois en avoir plusieurs persos en stock
Une ou deux qui me plaisent bien:
Toute la côte d'Azur t appartient John (expression du GMI Guidarelli au tournoi de Pula en Croatie), qui signifiaient tout l'aile dame est à toi!
Il y a aussi la célèbre colonne corse , la colonne A (référénece à Ivan Colonna)
Une dernière que j'avais inventé , allez les Ptits Pions montaient dans le bus, c'est l'heure du ramassage scolaire, lorsqu'un joueur offre ses pions gratuitement à l'adversaire.
Je dois en avoir plein d'autre du poulet alias Anthony Wirig , et d'autres amis mais je dois fouiller dans les tiroirs de ma mémoire.
En tout cas sujet très sympa et divertissant



© 2000-2017 - France Echecs