France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- vendredi 15 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Jan Timman illustré par Rembrandt par Tantale le 16 août 2012  [Aller à la fin] | Etudes |
Récemment j'ai fait l'acquisition du fabuleux livre de Jan Timman "The Art of the Endgame - My Journeys in the Magical World of Endgame Studies".

Ce livre est un must. Non seulement pour les amateurs d'études mais aussi pour tout amateur du noble jeu. Les commentaires sont superbement intelligents et bien au-dessus de ceux d'un John Nunn.

J'ai incorporé la majorité des études de lui qu'il contient dans la page Jan Timman


erony, le 16/08/2012 - 20:38:32
Est-ce Dieu possible ?

(je parlais évidemment de la fin du 2e §)

A +.


Bibifoc, le 16/08/2012 - 20:59:15
Rembrandt ! Fantastisch !


erony, le 16/08/2012 - 22:07:58
Anecdote sur Jan Timman, en guise de remerciement pour le travail de Tantale sur les études.

La Maison des Echecs (rue Vivienne à Paris), 1970. Un fou d'études (appelons-le "le prof") fait sécher quelques joueurs avec un diagramme, parmi les dizaines dont ses poches sont bourrées. Tous tripotent frénétiquement les pièces, sans succès.

Arrive Timman, incognito. Le "prof" le reconnaît, car il l'avait déjà vu 4 ans plus tôt dans le 12e arrondissement de Paris, à un tournoi de jeunes par équipes, où jouait également son frère. Timman salue l'hôte de ces lieux, puis se dirige vers les échiquiers. Il voit le diagramme posé sur la table, demande au "prof" s'il peut l'emprunter. "Je vous en prie" est la réponse en français, le "prof" ne parlant pas batave et n'aimant pas baragouiner anglais. Timman s'éloigne et s'assied sur une chaise, loin de tout échiquier.

Les conjectures repartent de plus belle. Le "prof", seul à connaître la solution, ricane. Dix minutes plus tard, Timman revient et rend le diagramme au "prof". Sans faire preuve de beaucoup d'imagination, le "prof" hilare dit : "Vous avez trouvé, évidemment ?". Timman répond par un sourire et s'éloigne.

Un peu plus tard, façon prophète, le "prof" incline sa tête en arrière et, sentencieusement, dit : "Mes amis, retenez ce nom : TIMMAN !"


Oscar, le 17/08/2012 - 14:30:49
Rappelons quand même qu'à une certaine époque, Jan Timman était parmi les candidats au titre de Champion du monde.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Timman


Bibifoc, le 17/08/2012 - 15:05:28
C'est aussi le rédacteur en chef du magazine NIC
New in chess


Tantale, le 18/08/2012 - 12:51:51
Je suis tombé sur cette vidéo d'une partie Timman - Donner.

On y voit Donner allumer en toute tranquillité une cigarette devant l'échiquier!


benvoyons, le 18/08/2012 - 13:11:41
magnifique, merci pour le lien!


erony, le 18/08/2012 - 14:36:24
Heureux temps...

Pas une, deux ! Et quelle tristesse en constatant, quittant la table, que ses deux paquets sont vides...

J'espère que Benvoyons nous fera une traduction intégrale des propos tenus, qu'Andersson semble parfaitement comprendre et qui l'amusent beaucoup. Je n'en ai compris pour ma part que 15 secondes : la remarque sur "l'omnipotence" autour de la 18e minute.


Tantale, le 18/08/2012 - 15:25:17
Le fait de fumer devant l'échiquier était courant à l'époque.

On le voit dans cette partie
Jean-Claude Letzelter - Edwin Bhend

Edwin Bhend est un joueur suisse que je ne connaissais pas.





Esoxlucius, le 18/08/2012 - 15:52:48
Heureux temps...de pouvoir fumer en jouant???
ça ne doit pas être cela, car fumer dégrade la santé :-)


Tantale, le 18/08/2012 - 16:18:49
Je découvre que Timman avait disputé une finale du Championnat du Monde FIDE contre Karpov en 1993 après la dissidence de Short et Kasparov.


erony, le 18/08/2012 - 17:13:54
Ben oui, il avait déjà joué la finale des Candidats contre le même adversaire trois ans plus tôt.

Bhend est un petit fumeur. Vous n'avez pas vu le geyser de fumée s'élevant au-dessus de la partie Tal-Kortchnoï de Montpellier 1985.


Tantale, le 18/08/2012 - 17:28:38
Fumer aux échecs peut-être un art.


Bibifoc, le 18/08/2012 - 18:24:55
Merci pour le lien tantale ;
J.H Donner : la légende !


benvoyons, le 18/08/2012 - 20:05:37
traduction dans les prochains jours...


Tantale, le 29/08/2012 - 10:02:08
une autre vidéo avec Jan Timman intéressante même si on ne comprend pas le néerlandais.
On y voit de belles images d'archives.

cette partie Karpov - Kasparov 1985 0-1 y est analysée par Jan Timman.


Tantale, le 29/08/2012 - 11:51:58
J'adore la gutturale langue néerlandaise même si je ne la comprend pas.


Petiteglise, le 29/08/2012 - 12:03:38
Je trouve que le néerlandais ressemble un peu de trop au néandertalien...


gabisubis, le 29/08/2012 - 19:52:18
Le mec qui a fait le film s'appelle M. Crêpe :-D

Timman a 28 ans là-dedans, on dirait un gamin ! Ree a une tête de serial-killer et Andersson de chanteur pop :-p
On devrait faire écouter ce truc à tous les gens qui trouvent l'allemand horrible...




Tantale, le 01/09/2012 - 22:43:37
La bande son de l'année


benvoyons, le 24/11/2012 - 23:30:37
Voilà la traduction de la video sus-mentionnée " Liefde voor hout" (L' amour du bois) (http://www.youtube.com/watch?v=RK9Gwm2avGA).


Traduction libre, toute correction est bienvenue.


benvoyons, le 24/11/2012 - 23:31:24
La passion du bois

1.Timman-Donner ½ ½ Leeuwaarden 1979

Donner: Cela commence, je crois avec l' amour du bois. Quand ces pièces brillantes se présentent devant toi, tu veux les toucher . Mais tu ne peux pas, tu ne dois pas les toucher :pièce touchée, pièce jouée!
Une fois la pièce touchée, le coup est joué. Le reste du temps est passé à réfléchir. Ce qui est frappant, c est qu' au moment où tu joues le coup, où tu touches la pièce, cet instant débouche sur une toute nouvelle situation. A partir de ce moment, tu vois plus, beaucoup plus, que pendant la demi-heure, heure parfois de réfléxion. Ce contact physique déclenche quelquechose, c' est pour cela que tu t'aperçois immédiatement d une grosse erreur dès le moment où la pièce est touchée.

J ai une fois surpris un joueur sud-américain reprendre un coup, regarder autour de soi si quelqu'un l' avait vu , se mettre à siffloter le visage tout rouge. L' arbitre n' a rien vu. Depuis, ce joueur se met à rougir à chaque fois que je le croise, parce qu' il n' y a de pire pour un joueur d' échecs que de toucher une pièce sans la jouer. Ca ne se fait pas.

-analyse-

4'40
Je ne suis jamais devant un échiquier chez moi. Nous joueurs d' échecs avons une sorte de petit appareil, un cahier avec des sortes de petits jetons de dames magnétiques, à la difference que les pièces ne sont pas toutes identiques , ce qui rend le jeu de dames horrible. Mais un échiquier, tu n'en trouveras pas dans ma maison . Un vrai jeu d échecs n'a lieu d'être que lors d'un combat réel.



benvoyons, le 24/11/2012 - 23:31:55
2. Devoirs à la maison 6'00
Chez Jan Timman

Jan Timman:
Je suis en train de préparer une variante. Il s' agit d'une variante relativement récente. Ça fait partie de mon plan d' entrainement , je vais la travailler avec Andersson. Ça ne se passe toujours comme ça. Là par exemple, j' ai reçu des bulletins de tournoi récents, que tu vois étalés ici. Je peux utiliser des idées dedans. En ce moment je concentre ma préparation sur les ouvertures. C' est la phase du jeu la plus simple à étudier. La problématique en soi est suffisamment complexe, mais organiser un plan d entrainement pour les ouvertures est plus facile que, par exemple, pour les finales.


J' ai ici un programme pour les 10 prochains jours:

Une variante de la sicilienne, la variante Rauzer. Les noirs font le petit roque, ça n' est pas habituel dans cette variante. Au programme aussi, une idée complètement nouvelle, mais je préfère ne pas trop en parler, on ne sait jamais, il pourrait y avoir des oreilles qui trainent. Des oreilles russes par exemple, tout est possible de nos jours!

Jusqu 'à présent, je ne me suis jamais vraiment mis au travail de manière systématique.
Je travaille pendant les tournois en analysant les parties diffusées dans les bulletins. C' est une méthode qui peut s' avérer payante, mais sur le long terme, il est préférable d' étudier chez soi, de faire ses devoirs à la maison en quelques sortes. Ce terme, ne fait pas vraiment partie du jargon échiquéen, il sonne plus puéril que la manière dont les joueurs d échecs professionnels s entrainent.

Certains joueurs archivent et répertorient toutes les informations dont ils disposent sur une ouverture. La question est de savoir si c'est productif. Mes méthodes sont nettement moins systématiques. Je ne prends pratiquement pas de notes. Si j ai un problème dans l'ouverture,je veux en savoir exactement la nature. C est ce que j' étudie. J' essaie de comprendre de quoi il s'agit. Il ne s' agit pas forcément de coups concrets mais des idées, voir vers quoi la partie va mener, c est difficile à écrire. Je me dis, pourquoi faire des notes de quelquechose que je ne comprends pas. Si je comprends, inutile de noter. Si la position se présente, je dois être en mesure de résoudre le problème.

Un autre aspect important est d' avoir, lors d'une partie, un regard critique sain sur une position qui a été analysée à la maison , et de ne pas jouer de coups trop rapidement. Prendre son temps , récapituler après chaque coups ce que tu as en tête. Il arrive souvent en partie, ça doit être dù à la tension, tension que l'on n'a absolument pas chez soi, que 5 minutes sur l' échiquier suffisent à ruiner des heures d analyse à la maison.
Avoir un regard clair sur la position est quelque chose de très particlulier que je ne suis pas le seul à resssentir, mais aussi beaucoup de joueurs d' échecs.
Il arrive souvent que certains amateurs jouent des coups qu ils connaissent a tempo et se retrouvent dans une position perdante après une demi heure de jeu. Prendre son temps,comprendre ses coups est quelquechose de très important.



benvoyons, le 24/11/2012 - 23:32:25
3. La souffrance 11'42

Timman, Ree et Andersson en discussion à Lauswold

Ree: est ce que quelquechose peut t influencer?
Timman: Non pas vraiment
R: par exemple Ljubojevic, il regarde toujours comme ca ( fixant du regard), j' aime pas du tout.

T: Non, ça ne me dérange pas vraiment, si quelqu'un te fixe du regard, tu peux faire la même chose!
R: Je l'ai fait une fois, mais je me suis senti si ridicule, c'est un coup à te faire perdre la partie!

T:Ça dépend si tu perds ou pas, parfois justement non!
R:Si, parce que tu te sens ridicule et lui non...
T: Si tu jettes un regard un peu inquisiteur, parce que la situation est si ridicule...
R:Je ne l'ai pas fait, je' ai pas du oser parce que j étais mal sur l' échiquier!


R: Est ce que, comme c'est à la mode en ce moment, tu a experimenté les influences parapsychologiques? Je me posais la question, en fait...

T: Inconsciemment, tu es toujours influencé ...

T: Ça m'est arrivé contre Karpov. Ma position eéait très mauvaise, je savais que s'il jouait une série de coups, ca allait être très difficile. Je suis resté assis, concentré, espérant qu il ne les trouve pas, mais en faisant en sorte qu il ne se doute de rien... et ça a marché. Une des rares parties où j ai fini par gagner. Je pense vraiment que c est grace à ma pokerface que ça a marché. Fischer a une anecdote sur le même thème: il jouait contre un Grand Maitre yougoslave et pensait avoir un coup très fort, probablement décisif. Il étudie le comportement de son adversaire et le trouve bien trop calme. Il décida de jouer un autre coup. Bien lui prit, il s' avéra en effet que la position recelait un piège bien caché!


Interviewer: (Max Pam)

On sait de Fischer qu' il aime voir ses adversaires souffrir, en est-il de même pour vous?

Ree: Fischer a dit lors d' une émission telivisée à, comment s appelle-t-il encore, Dick Cavett, „ I like to crush their ego“, „I like to see them scream“ et maintenant les gens ont une mauvaise opinion de lui mais je pense que c'est un sentiment que personne n'exprime mais que beaucoup connaissent, moi par exemple. On ne devient pas joueur d' échecs pour rien. Ça n est pas pour l' argent, pour la beauté du jeu bien sûr, mais d autres choses ont une beauté abstracte. Il y a un aspect émotionnel et cet aspect émotionnel, c'est de voir son adversaire souffrir. Ca peut paraìtre un peu cru, mais c est simplement un jeu, ça n est pas si horrible . Je me reconnais un peu là dedans., Quand je réalise que je vais monter dans un tournoi et je vois mon adversaire (prend l'air dépité).

Mais bon, certains psychiatres prétendent que tout revient au même...le sado-masochisme, le complexe d'Oedipe, enfin vous voyez de quoi je parle.

MP: Les échecs ne sont pas bon pour le caractère!

R: C est peut-être vrai, je ne sais pas si avoir mauvais caractère aide aux échecs. Le bon côté est qu'un joueur d'échecs n'a de comptes à rendre à personne. Je crois aussi qu'on a tendance à se focaliser sur les mauvais côtés visibles d' un individu .

MP : Prenez vous aussi plaisir a voir votre adversaire souffrir?

T: Non, je ne rejoins pas Hans Ree sur ce point, je ne pense pas que ce soit necessaire! Mon style n' est pas de tout faire pour étouffer mon adversaire jusqu' à ce qu il ne puisse plus bouger! Voici par exemple une position de ...Andersson (rires)

R: ...ici présent!

T: En effet! C'est une position d'une partie qu il vient de jouer à Munich contre Robatsch. Robatsch a les noirs, et il ne peut plus rien faire, il abandonna alors. Anderrson a souvent ce genre de parties. Ses adversaires souffrent et n' ont plus de coups.

Timman à Andersson: quels sont tes sentiments quand tu obtiens ce genre de position? Qu'est ce que ça te fait de savoir qu il ne peut plus rien faire. Il voudrait presque abandonner directement, tu aimes revoir cette position?

A: Parfois! Parfois c'est dommage que l adversaire abandonne!

Ree: C' est ce que les psychiatres disent. Les joueurs d'échecs jouent aux echecs pour avoir l' illusion d 'omnipotence. Ce sentiment de tout puissance, rien ne peut plus vous arriver... quel dommage quand ça s' arrête!

MP: Que ressens-tu quand tu es confronté à cette siuation (du côté du perdant)

R Ça m'est arrivé contre Petrosian. Après 20 coups je comprenais que j allais perdre un pion et je ne pouvais rien y faire, je pensais devoir abandonner dans les 5 coups, mais il s est mis a jouer g3, h3, h4, Rg2, des coups pour renforcer sa position alors que ça n'était pas nécessaire, pour me faire souffrir, c'est une partie dont je me souviens bien.

T: Tu aurais pu penser à l euthanasie!

R: (Rires) oui, on peut toujours abandonner

T: Donner t'a appelé „ le scélérat“ une fois

R: Oui, je venais de gagner une partie et Donner dans ses commentaires dit: „Et les blancs jouent bien sûr ceci et cela et gagnent en deux coups... mais le scélérat y va doucement et préfère voir son adversaire souffrir, mais ça n' est pas la verité, je n avais simplement pas vu la suite! Je l'aurais jouée sinon, … on doit rester bons amis!


benvoyons, le 24/11/2012 - 23:32:54
4. Champion du monde sans ambition. La parole à Euwe 19'48
Interviewer: Max Pam

Max Pam: Quand vous êtes devenu champion du monde en 1935,est ce que les gens s'y attendaient?

Max Euwe: Non, personne. Tout le monde s'attendait à ce que je sois battu à plates coutures, mais gagner, non. Ça n'était pas vraiment mon but en fait, pour moi il s agissait d' un match d'entrainement. C'était une opportunité de promouvoir les échecs aux Pays-bas.

MP: Comment êtes vous devenu le challenger d' Alekhine?

E: A l'époque, il n y avait pas encore de règles, tout le monde pouvait devenir challenger, à condition bien sûr de pouvoir trouver un mécène pour financer. Tu en trouvais un plus facilement si tes résultats en tournois sont bons, et les miens, je pense, étaient les meilleurs. J' ai terminé deux fois deuxième derrière Alekhine, les performances de Nimzowitsch et Bogolioubov n'étaient pas aussi bonnes à l' époque.

MP: Qui vous finançait, aviez vous des sponsors?

E: Non, des donateurs, des dons de 10 florins, j'ai moi-même fait des collectes, j' ai aussi donné des simultanées où tout le monde devait payer un ou deux florins, ca partait dans un pot commun.

MP: Votre match contre Alekhine n'était pas aussi conflictuel que maintenant.

E:Non , il y a bien eu quelques petits incidents, mais Alekhine faisait partie du comité...

MP: La parapsychologie, ça existait à votre epoque?

Ça n' existait pas, même si ca existait, personne n'y croyait.

MP:Est ce que Alekhine a essayé de vous fixer du regard?

E:Non, non. En revanche, il était superstitieux. Il avait deux chats siamois, il pensait que c'était un bon présage si in chat renifle l'échiquier,

MP: Les chats étaient là pendant les parties?

E: Oui, ses deux chats étaient là, sur ses genoux.

MP: Fischer n'aurait jamais accepté cela!

E:Pourquoi pas?il ne s'est jamais plaint à ce sujet.

MP: Les joueurs d' échecs vous ont-ils reproché d avoir délaissé les échecs pour l'enseignement (des mathématiques)?

E:Non pas vraiment, je ne vois pas d'où vous sortez ca. Je sais que donner a écrit quelquechose sur ce sujet, mais il devait avoir 6 ou 7 ans, il ne pouvait pas savoir.
Personne ne m'a fait ce reproche, Au contraire, tout le monde trouvait ca fantastique,parce que je n'ai fait d' ombre à personne.

MP: Vous êtes le seul champion du monde qui n'avait pas l'ambition de devenir champion du monde

E: Oui c'est exact, on peut dire ça.

MP: Comprenez vous l'ambition que l'on peut avoir de devenir champion du monde?

E: Oui pourquoi pas. Si vous aimez les échecs et vous y consacrez, c'est formidable d' atteindre les sommets.


MP: Les échecs sont-ils une sorte de drogue?

E:Non, non

MP:On pourrait le croire à voir autour de nous.

E: Non,un joueur d'échecs joue volontiers, il en va de même pour un joueur de cartes qui veut savoir quelle main il va recevoir. Aux échecs, on est curieux de savoir où la partie va nous mener, surtout en blitz.

MP: Ça n est pas une perte de temps?

E:Ça dépend bien sûr, les échecs ne sont pas qu un jeu. Pour cerains c'est un moyen de se détendre pour les gens qui travaillent. On dit aussi que les échecs stimulent la réflexion, aident à réfléchir de manière systematique.

MP: Hans Ree dit que les échecs sont mauvais pour le caractère.

E: C' est possible, mais je ne pense pas que ce soit vrai pour tout le monde. Je ne me sens ni meilleur ni pire qu' un autre.


benvoyons, le 24/11/2012 - 23:33:16
5. Pire qu une drogue dure

Timman, Ree, Andersson à Lauswold (suite)

Max Pam: Quand vous voyez des joueurs jouer dans des cafés du matin au soir, une seule conclusion s'impose: les échecs sont une drogue. Etes-vous d'accord avec ça?

Ree: Moi, oui. On devient plus raisonnable avec l' âge, mais je me souviens que lorsque j' avais 16 ans, à part mes obligations scolaires, je ne faisais que jouer.,Je rentrais chez moi, m' enfermais dans ma chambre, je n'avais pas de contact sociaux , et je trouvais ça très bien comme ça. On peut parler de dépendance, absolument.

Je ne sais plus qui a dit ca, HG Wells peut-être: si tu vois un jeune très doué, avec un énorme potentiel, qui pourrait te faire de l'ombre, donne lui un jeu d'échecs et les règles du jeu, et tu n'auras plus à t'en soucier!

Timman: les échecs sont pires que les drogues dures. Les drogues dures, après la trentaine c'est terminé, alors que les échecs, ça continue jusqu' à 60 ans.
Le côté prenant des échecs, c'est l'excitation procurée par la tension, en zeitnot par exemple. Vivre ces moments, c'est un peu comme lorsqu'un tueur revient sur les lieux du crime pour revivre des émotions. Il ne s agit que d une forme de dépendance bien sûr.

R: C est un peu triste bien sûr, l'excitation du zeitnot, ça te coûte des parties.

T : tu gagnes parfois aussi


R: Je parles des gens toujours en zeitnot, ils perdent beaucoup de points a cause de ça, mais se retrouvent toujours en zeitnot.

T: oui, je pensais plutôt à la dernière phase du jeu, des tensions accumulées lors de la partie...



benvoyons, le 24/11/2012 - 23:34:01
6. Les échecs par lettre 27:37

Timman et Ree en visite chez le GM par correspondance Mulder van Leens Dijkstra à Wier.

van Leens: C'est une partie contre le champion du monde Esterine, premier échiquier pour la Russie Je reprends quelques coups ...voilà la position, Mon dernier coup est Th8-a8.

Timman: (corrigeant la position): celui la est là.
Van L: oui...Disons qu il joue Fc5, je joue alors Ta6 pour arrêter le pion. A la longue, je vais devoir sacrifier la qualité après par exemple Rc6, et obtenir une finale de tours avantageuse.

T: Quel est le temps de reflexion pour un coup?

Van L: Il y a des règles dans les échecs par correspondance, 30 jours pour 10 coups.

T: mmh

Ree: Vous arrive-t-il de vous retrouver en zeitnot?

vL: de temps en temps. Quand votre position est difficile, vous devez prendre plus de temps
Certains joueurs se sachant perdus perdent au temps.

R: ils ne réagissent plus ?

vL: Non, ils, ne donnent plus de coups.

T: Pas très fair play de leur part.
vL: En effet

T: Quelle est la technique d'un joueur par correspondance, bonne?
VanL: Oui, la technique d' un maître ou d un grand-maître doit être infaillible, et c'est le cas en fait . Un avantage minimum sera exploité sans faute. Le gain d un pion, par exemple,mène presque toujours au gain de la partie.

T: Oui, mais ça va de soi.

R: Pas toujours ,On ne sait jamais

vL :Vous joueurs d echecs (OTB) devez composer avec la pendule.

T: oui... Ça n est pas quelquechose pour moi, les échecs par correspondance

vL : Vous n'avez jamais joué par correspondance?

T: Je n'ai jamais terminé de partie, j''en ai commencé quelques unes, ..mais au bout d'un moment.. envoyer du courrier, de toutes manières, ça n'est pas mon fort..

Ree: Vous ne jouez plus du tout OTB?
van L : Non, je n'ai plus joué depuis 1960. Les échecs par correspondance sont d abord un formidable moyen de se détendre, mais surtout, les maîtres et Grand maîtres qui prennent de l' âge et ne peuvent plus jouer OTB peuvent y trouver leur bonheur et jouer des parties formidables, ils ont tout leur temps.

R: O' kelly a été champion du monde par correspondance.

Van L: Oui

R: Et Ragozine?

Van L: Ragozine non.

T: Vous rassemblez vos parties dans ce cahier, vous en avez d' autres?

VanL: Oui, quatre. Un cahier contient 8 parties. Voici 2 cahiers avec des parties d un tournoi de GM de Finlande.

R: Les parties sont en cours?

Van L: Oui, et voilà encore un cahier avec des parties du championnat d' Europe par équipe.

R: Combien de parties jouez vous simultanement?

VanL: En ce moment 27 parties.

R: Vous avez de bonnes positions.

VanL: Oui , dans les parties des olympiades, ou bien j ai un avantage matériel, ou positionnel.
Sauf la partie contre Weiner, là je suis moins bien: celle-ci, dans une française.

R: Ah, oui...
Au sujet de Esterine, j ai entendu parler d un incident lors du championnat du monde.

vL: Oui, un de ses adversaires, un russe, qui avait une bonne postition contre lui, a abandonné apparemment pour cause de maladie et a ainsi permis a Esterine de devenir champion du monde.

R: Des mesures devraient être prises pour éviter ça!

vL : Que voulez vous faire? Aux echecs OTB, vous ne pouvez pas non plus eviter les nulles en moins de 20 coups.

R:Ça n est pas la même chose que d'abandonner.

vL : C'est aussi un demi-point de perdu pour quelqu'un.

R: C'est ce que je me disais aussi après que Langeweg ait abandonné en 11 coups avec les blancs contre Donner. Avez vous vu la partie?

vL: Non, vous pouvez la rejouer?

R: Oui (Ree, van Leens et Timman replacent les pièces sur leurs cases initiales)


benvoyons, le 24/11/2012 - 23:34:22
7. Le préféré des Dieux – La parole a Donner 32:58

Max Pam: Es-tu satisfait de ta victoire en 12 coups contre Langeweg?

Donner : Je vais sûrement faire preuve d ' un mauvais caractère, mais je ne peux répondre que: franchement, oui. Les victoires non meritées sont et restent les plus belles.
Il m'est arrivé qu'un adversaire perde au temps un coup avant qu il ne fasse mat.

Dans ces cas là,tu te sens comme le préféré des Dieux alors que ça va poursuivre l'autre pour le reste du tournoi.

MP: Et comment ca se passe quand tu perds rapidement?

D: C est difficile à exprimer avec des mots. A vomir s' en rapproche le plus!

MP: Est-il difficile de vieillir pour un joueur d échecs?

D: Certainement pas plus difficlie que pour d'autres sportifs. Ce qui est bien aux échecs, c'est que tu peux jouer toute ta vie. Je me souviens de Mieses à 87 ans lors d'un tournoi a La Haye, il jouait plutôt bien... Ok de temps en temps il capturait son propre cavalier de temps en temps, mais ça mis à part.... Vieillir aux échecs n'est pas si grave.

MP: Il y a de drôles d' individus parmi les joueurs d' échecs tu ne crois pas?

D:Aux échecs, si tu tu perds,ou si tu n' es pas vraiment satisfait de ta position, tu ne peux pas rejeter la faute sur qui que ce soit. Tu va donc chercher des excuses. Ça peut pendre des propensions ridicules.
Rossolimo, qui n'est plus parmi nous, buvait 25 litres d eau par partie parce qu'on lui a dit que c' était bon pour le cerveau. Ou bien, juste après la guerre, les „ Kopfmassagebrusten“, une invention d' un autrichien, qui disait que si tu te massais la tête avec cette brosse une demi-heure avant la partie, ca améliore la circulation sanguine, et c'était tout aussi benefique.

D'accord c'est complètement ridicule, mais le joueur d echecs a deux ennemis mortels: s' enrhumer ou s' énerver. Si quelquechose te perturbe dans le public, par exemple le bruit des talons de femmes dans le public, ou des enfants – les enfants, il n' y a vraissemblablement rien de pire – des enfants qui pleurent, ca peut avoir un effet tres négatif.

Pour en venir à la parapsychologie et Korchnoi, je n y crois pas vraiment. Ce que je comprends cependant,cest qu'un type qui te fixe du regard en permanence depuis le public puisse déranger, ça ne devrait pas etre autorisé. Le type aurait du etre dégagé directement. Je ne parlerais pas de tricherie , mais de quelquechose de difficile à gérer pourquelqu un de solitaire.



benvoyons, le 24/11/2012 - 23:34:43
8. Une erreur de calcul
Ligterink Timman 1-0 Leeuwaarden 1979 36:43

Championnat des pays bas 1979.

Commentateur: Ligterink ne peut pas empêcher la manoeuvre Cf4, sa riposte est logique. Profiter directement bien sûr de la case faible f5. Timman doit faire un choix: il ne peut pas non plus défendre cette case. Il a vu ça des le debut. On comprend pourquoi un GM prends autant de temps:
calculer les consequences de g6-g5 coûte du temps.

Timman s est finalement decidé pour cette manoeuvre Cf4....Un cavalier a disparu mais j en ai un autre dans ma poche ! (rires)


Chuchotements 40. 40:26 : (pas clair, je n' ai retenu que les termes „ ennuyeux“ et „classement elo“ :/)


Max Pam: Jan, tu viens de perdre à cause d un aveuglement, une gaffe...

Timman: Il ne s agit pas à proprement parler d unegaffe, j ai raté quelquechose. J ai fait une erreur de calcul dans une position avantageuse.

MP: Comment peut-on faire une erreur de calcul?

T: Je n ai simplement pas vu quelquechose...

MP: Mais... C est parce que tu ne calcules pas bien ou...

T: C' estle cas aujourdhui , c est clair! C'était interessant, il y a eu en fait deux fautes de calcul, deux fois avec Cf6 +. J ai raté la même idée deux fois, deux variantes importantes.

MP: Et ça perd directement

T: Ça perd directement oui, il n y a plus rien à faire. C est dommage, parce que la partie commencait seulement à devenir intéressante.

MP: C est d autant plus dommage pour toi dans le sens où le championnat des pays bas t' échappe.

T: Oui, mais j ai déjà fait pire!

MP: Par exemple?

JT: Par exemple, lors de tournois plus importants. Le championnat est plus important pour Gert (Ligterink) que pour moi bien sûr.

Max Pam à Gert Ligterink: Vraiment, c' est quelquechose de naturel d'avoir gagné, ou as-tu le sentiment d avoir été chanceux?

Gert Ligterink: Oui, j ai eu un peu de chance, même si je ne m'en suis pas directement aperçu, je pensais que ma poition se tenait. Je m attendais aà un rude combat, à que tout soit possible... Je n' avais pas le sentiment d'être mieux ou moins bien, la position était tendue. A l analyse, il s avère cependant que les noirs sont mieux.

MP: Tu vas devenir champion des Pays-bas, penses tu embrasser une carriere de joueur professionnel. C est un métier qui te plairait?

L: C est un meilleur métier que bien d autres....

MP: Ne vaut il pas mieux être GrandMaître avant de passer professionnel?

L: Si. Tu peux toujours écrire des articles pour les médias , 50 florins par ci, 15 par là..

MP: C'est un peu triste, non?

L: Oui, un peu. Je vais gagner un paquet d'argent dans ce tournoi mais il va etre liquidé en un rien de temps... Mieux vaut recevoir régulièrement des invitations. La façon dont Jan vit des échecs est bien meilleure.

MP: Tu penses que tu as des chances?

L: Je ne sais pas, ça s'est bien passé pour moi cette fois-ci. Pour obtenir de bons resultats, il ne faut pas perdre de positions perdantes, tes adversaires doivent faire plus d erreurs...

MP: Jan, le fait d' être joueur d'échecs professionnel a-t-il quelquechose de triste?

JT: Triste, je ne sais pas, ce n est pas le terme que j emploirais...

L: ilne faut pas non plus exagerer, c' est toujours mieux que vendeur de frigidaires...

MP: Oui mais si tu perds, c' est catastrophique!

T: Ça n'est pas agréable en effet, mais bon, ca fait partie d un tout, En général, il sagit d un seul coup et c est fini.

MP : Et tu te dis que ça n est qu un jeu...

T: Non, mais si je perds simplement sur une erreur de calcul, ça n est pas si grave. Ça le serait si ma stratégie était mauvaise ou si je ne comprenais pas d'où vient mon erreur.

Analyse de la partie Ligterink-Timman par Timman, Ligterink et Andersson.


thierrycatalan, le 25/11/2012 - 08:17:06
merci à tous les intervenants pour ces perles à propos de Jan Timman...

un joueur qui a marqué l'histoire des échecs en Europe ...un vrai champion respecté de tous.
il me semble que lui et Short ont longtemps été les meilleurs joueurs occidentaux à pouvoir faire jeu égal aux joueurs soviétiques (sans parler de l'ecole yougoslave).

j'ai croisé timman et tal à montpellier en 1985, ils aimaient "roder incognito " (rires) autour de toutes les tables d'echecs qu'ils croisaient , même d'amateurs.. . et on voyait souvent des sourires sur leurs visages.


benvoyons, le 25/11/2012 - 21:39:14
Je viens de découvrir cette vidéo récente de Timman:

Jan Timman, Février 2012


Je vais essayer de trouver du temps pour la traduire.
A 0'50, il dit: " ça va encore, j' ai fait du rangement juste avant que vous ne veniez" :)


benvoyons, le 26/11/2012 - 14:31:40
Voilà la traduction de la vidéo dont je viens de donner le lien.

Il s' agit d'un entretien réalisé pour l'émission grand public „ NOS Sport“ à l' issue de la publication du dernier livre de Jan Timman „ Schakers - portretten“, qui n' a pas été traduit autant que je sache.

0'30: À l'image Geertje Timman (Madame Timman).

Voix Off: Le Grand-Maître Jan Timman savait depuis son enfance qu' il avait les échecs dans le sang. A 15 ans, il termina 3ème des championnats du monde junior.
Timman s' installa à Amsterdam et est devenu un très fort joueur...chaotique.

Timman (jeune): ça va encore, j ai fait du rangement juste avant que vous ne veniez.

Timman (maintenant): Ca montre en effet bien que je ne portais pas d'attention particulière à ma manière de vivre, c'est évident, mais le chaos autour de moi signifie aussi que je devais , en tant qu' individu, avoir la tête sur les épaules.

Je n' ai jamais vraiment changé dans ma vie. Avec le temps, tu vois les choses différemment bien sûr, tu rencontres des gens, certaines circonstances changent dans ta vie, mais tu ne changes jamais vraiment.

Facteur: Monsieur Timmerman?

JT: Timman!

1'58
Dès son plus jeune âge, Jan Timman savait ce qu il voulait: Timman voulait et devait devenir champion du monde, et il n en faisait pas mystère.

JT (jeune): ...c' est pour ça que je ne vois pas le problème d' affirmer que je veux le devenir.. je vais le devenir.


Voix Off: Jan Timman n'a jamais obtenu le titre de champion du monde, mais a été numéro 2 mondial. Timman a gagné beaucoup de prix, est devenu grand maître, et a commencé à écrire des livres, comme celui ci.

JT: Regarde, voilà à quoi il ressemble: „portraits de joueurs d' échecs“.

Voix Off: Satisfait?

JT: Oui, absolument!

Voix Off: Un livre sur les gladiateurs des échecs, avec les incontournables Karpov et Kasparov, deux russes qui ont empêché Timman de devenir champion du monde. Timman tient Kasparov particulièrement en estime.

JT: Si tu lis mon livre, tu vois qu je considère Kasparov comme le meilleur de tous.

VO: Pourquoi?

JT: Parce que Kasparov était un joueur de génie, du temps ou il était actif. Du fait de sa puissance de calcul et de la precision de ses combinaisons , il a produit des choses qui sont toujours vraies de nos jours.

Voix Off: Impossible de dissocier Kasparov de l'autre russe, Karpov. Timman ne lui a cependant pas consacré de chapître particulier.

JT: J'ai fait le choix de ne pas faire de portrait particulier de Karpov parce qu il est très présent dans le chapître dédié à Kasparov, ça aurait fait trop de doublons, mais je connais Karpov bien mieux que Kasparov parce que j'ai joué contre lui lors de tournois junior. La première fois que l'on s'est rencontrés, c'était en 1967, il y a très longtemps!

Voix Off: Une autre figure incontournable est Bobby Fischer. En 1972, il affronte le russe Spassky à Reykjavic lors de ce que l'on a plus tard appelé „le match du siècle“.

JT: C'était un symbole de la guerre froide. Un homme seul est parvenu à vaincre l'hégémonie soviétique. Il l'avait déjà fait en match: il a gagné contre Taimanov, contre Petrosian alors que Petrosian paraissait invincible, et enfin il devait jouer contre spassky, et il a aussi gagné.
Il est alors devenu un héros bien sûr, mais par la suite, tout s'est effondré pour lui. Il est devenu paranoiaque. Ce qui lui est arrivé est très curieux, ça reste un mystère.

Voix Off: Le Fischer déboussolé a vécu des années en exil en Asie orientale pour finalement s'établir en Islande, où il est décédé à l'âge de 64 ans.


5'27
JT: Je continuerai à jouer tant que je joue bien, et jusqu'à présent, ça ne se passe pas trop mal.

VO: Il y a-t-il un moment où un joueur d'échecs, un grand maitre, doit prendre sa retraite?

JT: Pour certains, il arrive tres tôt. On parle beaucoup de l'âge de la retraite, 65 ou 70 ans, certains joueurs d échecs arrêtent à 50 ans. Mais ça n'est pas mon cas. J'ai 60 ans et je n'ai pas l'intention de m'arrêter.


supergogol, le 26/11/2012 - 15:05:07
Merci à Benvoyons, pour ces excellentes traductions...



© 2000-2017 - France Echecs