France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- samedi 16 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Rodolphe


Abandonné au coin d'une rue à ma naissance, j'ai été recueilli par un patron de bar qui m'a élévé aux échecs de comptoir. Au sein de sa famille, j'y ai trouvé ma place et j'ai pu développer une affinité qui s'est avéré finalement un "Talent" pour le noble jeu.

Je partage avec un collègue pousse-bois le titre de créateur du Gambit Maltais dont les premiers faits d'armes (de 1994 à 1996) stupéfèrent les assistances les plus éclairées. Ce gambit entra à jamais dans la légende suite à la partie que l'on baptisa dans les milieux autorisés "La Tour TEL".



A l'issue de ce joyau échiquéen, Le Grand Kasparov aura cette phrase qui marqua une génération entière de joueurs:
"Y'a pu d'papier(!?)"





Merci Garry, t'es vraiment un pote!



Une étrange mélodie flottait dans les airs...




Je cherche un hélico pour me déconnecter,

Pour faire sauter les plombs de la boîte à fausse-donne.

Je cherche un hélico quelque part pour me tirer,

Mais je crois bien que les Martiens m'appellent sur l'interphone


Ganja.



Le blues m'a délatté mais c'est sans importance.

Quand la bière est tirée, il faut finir son pack.

Le blues m'a délatté et je trinque en silence.

Je fais de l'autocombustion tout seul dans mon half-track.


Ganja.



Et je traîne dans la galerie en grillant mes traumas.

J'en veux à la première qui m'a laissé tomber

Et je traîne dans cette galerie où ma mère me chanta

No love today, bébé, my milk is gone away.


Ganja.



J'ai mon capteur qui sonne et mes pieds qui s'enfoncent.

J'oublie toujours le nom de ces villes où je suis né.

J'ai mon capteur qui sonne et j'ai le cœur qui bronze.

J'ai fini par fumer ma carte d'identité.


Ganja.



Ma tête a éclaté d'un retour de manigoince.

Moi je voulais bourlinguer sur cumulo-nimbus.

Ma tête a éclaté. Bonjour l'homo sapiens.

Si t'as peur de te mouiller retourne à ton foetus.


Ganja.



Je suis dans l'atelier de Hieronymus Bosch

Avec les yeux drapés de lapis-lazuli.

Je suis dans cet atelier mais il faut que je décroche.

Les anges font des cauchemars au fond du paradis.


Ganja.



Les sergents-recruteurs me demandent au parloir

Avec des mégaphones pour compter les élus.

Les sergents-recruteurs me jouent le jour de gloire

Mais moi je suis mongolien chromosomes inconnus.


Ganja.


H.F.T







© 2000-2017 - France Echecs