France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Friday 24 May 2024
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  

Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs
Il y a 50 ans le retour de Spassky par Europe Echecs le  [Aller à la fin] | Actualités |
Les grandes parties du passé par Georges Bertola : Boris Spassky vs Vladimir Tukmakov, Moscou 1973.
La victoire de Spassky au 41e championnat de l’URSS, un des plus forts de l’histoire, marqua son retour au plus haut niveau.

« En tant que professionnel des échecs, je vois la beauté avant tout dans l’harmonieuse fusion du contenu et de la forme. En vieillissant, j’apprécie de plus en plus l’économie, la précision, la concision, la perfection de la forme. Il m’arrive aussi de retenir qu’aux échecs la beauté se manifeste pleinement dans la composition et en particulier les études. » Boris Spassky en 1980

https://www.europe-echecs.com/art/spassky-tukmakov-1973-8989.html


Domi77, le
Merci pour ce bel article.
8.Df3 m'a fait penser à cette belle partie de Tal contre Larsen, match des candidats 1965

Mais ce n'est pas la même variante.




Davout, le
"Certaines biographies comme celle du MI Pytel en 1991 n’apportent presque rien pour décrypter le jeu de l’ex-champion du monde, on trouve un seul commentaire : Comme souvent, Spassky a sacrifié une pièce et conduit une attaque dans le style positionnel, avec des coups simples sans aucune variante « forcée ».

C'est d'ailleurs le seul commentaire de Pytel pour cette partie...

Dans l'ouvrage de Pytel sur Spassky, beaucoup de parties ne sont pas commentées. Par contre dans la partie Spassky - Pytel (Olympiade d'échecs, Nice, 1974) où les Noirs ont perdu, Pytel conclu :

"En tendant la main à Spassky, j'ai aperçu de grandes gouttes de transpiration sur son front ! La température ambiante de Nice ne justifiait pas ceci, car nous jouions dans un salle bien climatisée. Visiblement un gain facile et "naturel" contre un adversaire plus faible exige aussi une mobilisation complète des forces du grand maître..."


@Davout : j'ai un doute sur la salle bien climatisée, à Nice 1974 , d'autant que le Hall de jeu était immense...


Je voudrais juste signaler qu'un nouveau livre sur Spassky devrait paraître bientôt , en anglais malheureusement.
Spassky's Best Games: A Chess Biography par Bezgodov et Aleynikov chez New in Chess.


Davout, le
@supergogol

C'est la retranscription exacte des propos de Pytel. Ce dernier aurait-il menti ?

Voici ce qu'on lit sur wikipedia :

"C'est la première olympiade officielle organisée en France, mais les conditions d'encadrement et de confort seront très critiquées."

Composition de l'équipe de France :
"Maclès, Todorcevic, Seret, Puhm, Bessenay, Benoît"


@Davout
Je ne sais pas. Peut-être ses souvenirs n'étaient ils pas d'une précision extrême.

Je crois avoir lu sur un compte-rendu des Olympiades de Nice, que la chaleur avait considérablement géné les joueurs.
Par ailleurs, le Palais des Expositions était immense, et à l'époque, ne bénéficiait pas de la climatisation .


Davout, le
@supergogol
vous trouverez un pdf (de mauvaise qualité) sur ces olympiades ici :

https://www.olimpbase.org/1974/1974in.html


Domi77, le
Si j'ai bien compris l'URSS alignait dans son équipe karpov, kortchnoi,spassky, petrossian et tal.
Ça laisse pantois...


Merci Domi77 pour le compliment. Il faut ajouter Kuzmin, effectivement une équipe avec 4 titrés "champion du monde"...


Si Fischer avait joué cette Olympiade, on aurait pu voir 5 Champions du Monde sur la même photo:
Fischer, Tal, Petrosian ,Spassky, et Euwe comme Président de la FIDE.

Si on ajoute Karpov, (1 an plus tard), Botvinnik et Smyslov en visiteurs, on arrive à 8 ex/futurs champions du Monde...

Dommage, la photo aurait été belle !


Chemtov, le
Nice a été un événement extraordinaire pour les Echecs en France. Dommage que wiki ne reprenne que ce nauséabond reportage de Keene.

D'après Erony, présent sur place, il n'y avait pas de problème de chaleur. Mais d'autres problèmes oui ( La Légion Etrangère, devait fournir 60 à 80 ''personnels'' militaires et civils pour gérer les accès, la sécurité incendie et nombre d'autres tâches. Mais tout le monde a été consigné deux jours avant le début ).

Cependant, pendant des années, partout où je voyageais à l'étranger, on me félicitait, comme Français ( alors que j'étais un gamin qui n'y était absolument pour rien ) pour cette Olympiade qui avait sorti les Echecs Français de l'anonymat où ils se trouvaient depuis des décennies.


Concernant les Olympiades de Nice, je vous conseille le compte-rendu réalisé par Sylvain ZINSER, sur l'EE du mois d'Août 1974.

Cà vaut son pesant de cacahuètes...

On peut en effet tirer un grand coup de chapeau à ces organisateurs bénévoles !


Davout, le
@Chemtov
Keene est Anglais... ceci explique cela...

Voyez cette vidéo :
Claude Maury, le sociétaire historique de l'Echiquier du Roy René d'Aix-en-Provence, qui a été crée, dans les années 50, par son père Georges, revient sur les Olympiades d'échecs de Nice, en 1974 avec quelques anecdotes sur Tal et Korchnoi.

https://www.youtube.com/watch?v=AOjtI530Wtk


Chemtov, le
@Davout : Keene est... Keene.

Maury nous a quitté en 2014. J'aimais bien ce monsieur toujours jovial et amusant. Un personnage, quand on est jeune (années 70) qui vous donne envie d'intégrer la famille des joueurs d'échecs. On était toujours heureux de le retrouver aux Championnats de France.


Keene a un rapport... disons particulier avec la vérité ou même avec l'honnêteté la plus élémentaire ce n'est guère étonnant qu'il ait encore raconté n'importe quoi sur cette Olympiade. Sa nationalité n'y est pour rien, surtout quand on connaît les liens étroits qu'ont eus beaucoup de joueurs anglais avec la France.

Un grand merci à Monsieur BERTOLA pour cet article, impeccable comme toujours. Spassky est un joueur très attachant, pas du tout "tueur" comme le sont les autres champions de l'Histoire (à part peut-être Euwe), avec son style universel si moderne et son sens aigu du moment critique qui faisait merveille dans les siciliennes ouvertes comme on le voit ici.


cornetto Merci c'est bon pour le moral. En ce qui concerne l'Olympiade de 1974, la grande difficulté, m'avait confié Jacques Lambert, c'était le déficit abyssal qui avait suivi et avait mis les organisateurs et la FFE dans une position pour le moins inconfortable face aux collectivités publiques et les institutions. Ceci avait notamment provoqué la démission de Raoul Bertolo... et l'arrivée de Jacques Lambert à la présidence.


Chemtov, le
Effectivement. Cette démission (et celle de tout le bureau) est mentionnée sur le site de l'excellent club Tour Prend Garde de Besançon, ici : http://tpgbesancon.com/blog/2022/08/17/la-tete-dun-president/
Voir aussi le lien vers leur bulletin de 1971 qui rappelle le contexte de ces années.

En fait la FFE sortait d'un autre coup (et coût) financier, moins important que celui de Nice, mais quand même. Celui des Championnats de France 1972 (Rosny sous Bois). A l'époque, un super assistant/organisateur était apparu à la FFE. Je crois qu'il s'appelait Lerner. Mon père nous avait raconté comme Bertolo lui avait dit ''Ah! Docteur ! Vous verrez avec ce gars nous aurons des surprises''. Effectivement... par la suite le gars avait disparu avec la caisse du championnat !

Probablement Bertolo, droit dans ses bottes, homme d'honneur, avait-il compensé partiellement ce deficit. Mais pour Nice, ce n'était pas possible.


Chemtov Jeux olympiques, Olympiades et déficits, de quoi écrire un livre...


Chemtov, le
Bon... après... ce n'est pas très important. A part Keene, tout le monde se rappelle d'abord de l'extraordinaire événement que cela a été, de la belle équipe de France (avec l'excellent Macles au premier échiquier) et du décollage de la FFE, avec les vocations que l'événement aura pu susciter (Loubatière, Touzé, etc...).


Davout, le
Un peu d'humour avec Mikhail Tal sur Spassky en 1987.

https://www.youtube.com/watch?v=WF0oD_31wSo


Chemtov, le
Courageux Tal ! Bravo !

Et c'est vrai. En 1984, à Thessalonique, la France était 7ème des Olympiades et Spassky marquait 8pts sur 14 au 1er échiquier. En 1986, à Dubai, elle était 10ème et Spassky marquait 9pts sur 14 au 1er échiquier. En revanche, en 1988, elle allait replonger à la 31ème place, Spassky marquant 7,5pts sur 13 (perdant sa première partie avec la France) (contre Ljubojevic).
En cette année 1988, donc après le speach de Tal, la France terminait moins bien qu'en 1980 à Malte et qu'en 1982 à Lucerne (sans Spassky) (Mais où elle obtenait sa première médaille d'or individuelle depuis Alekhine. Et où j'ai pu serrer la célèbre main déformée de Tal !)


Quelqu'un aurait des nouvelles de Boris Spassky ?
Que devient-il ?




© 2024 - France Echecs  | Utilisation des cookies  | Politique de confidentialité