France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- Friday 19 August 2022
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Jouer sa vie en jouant aux échecs. par Krusti le  [Aller à la fin] | Actualités |
C'est presque de l'actualité (au moins éditoriale) vu que l'ouvrage est sorti fin 2021.
Il ravira je crois tous les amateurs du noble jeu qui considèrent que les échecs ce n'est pas seulement un ensemble de combinaisons, une recherche de thèmes tactiques ou bien encore une collection de pgn... ;-)

Pour être tout à fait honnête je n'en ai pas encore terminé la lecture mais déjà...
Jouer sa vie en jouant aux échecs.


Krusti, le
Je précise que la lecture de ce livre est tout à fait fluide, qu'aucun "bagage philosophique ou autre" n'est nécessaire pour l'aborder et qu'il me fait plus l'effet d'un panorama.
Aucun verbiage, aucune emphase.

Hermann vient de le mettre à son catalogue.
"Dans cet essai, l’auteur se propose de revisiter un certain nombre d’œuvres littéraires et artistiques qui mettent en scène le jeu d’échecs. Il part de l’hypothèse chère à Borgès selon laquelle les échecs sont un petit théâtre reproduisant le drame cosmique, où l’être humain, même surdoué, se brûle les ailes dans son désir de perfection."


Chemtov, le
Nous faisons cela, quand nous jouons ? Ah... pauvres êtres humains que nous sommes dans notre désir de perfection ! Bon... je vais déjà devoir changer d'ouvertures.


Krusti, le
Table des matières

Préface
Introduction
Une origine sacrificielle
Quelques règles des échecs à la façon d’un maître : Borges
La folie et le sérénité
The Queen’s Gambit
Le joueur d’échecs (Stefan Zweig)
La Défense Loujine (Vladimir Nabokov)
Jouer sa vie
Marcel Duchamp
L’ataraxie de Fernando Pessoa
Les mobiles du crime
Le Tableau du Maître flamand
Edgar Allan Poe
Le Golem (Gustav Meyrink)
« L’Assassin des échecs »
Quand la ville devient un échiquier
Le jeu qui rend immortel
Échecs et alchimie
L’absolu
Ingmar Bergman
Dieu et les calculs humains
La partie inachevée
Bibliographie et filmographie
Notes


Chemtov, le
OK... prochain achat. ''Quand la ville devient un échiquier'', je suppose que c'est lié au roman de SF de John Brunner ?


Orouet, le
"Les joueurs d’échecs sont-ils des fous de Dieu, des mystiques de l’absolu? Veulent-ils s’affranchir des limites imparties à la condition humaine et s’élever à un niveau de calcul surhumain, comme s’ils étaient dotés de l’omniscience? "

excellent !!
merci


Krusti, le
@Orouet, serviteur ! ;-)
@Chemtov tout à fait, avec cet interstice "Au cours de l'épilogue du roman, où s'exprime l'écrivain et non le narrateur, Boyd Hakluyt nous apprend que la partie jouée entre Vados et Diaz reproduit celle jouée entre Steinitz et Tchigorine, à la Havane, en 1892. Cette partie est analysée par H. Golombek dans The Games of Chess.
...
Nous noterons que les pères la pudeur (RIP Jean Royer) pourront de régaler puisqu'un passage, dont je ne précise pas à quel chapitre il se rattache nous dit : "Munoz développera l’idée d’une affinité symbolique entre le fou et l’homosexualité, et ce grâce au mouvement en diagonale, opposé à la ligne droite de l’hétérosexualité, et de l’incursion profonde, allusion sexuelle des plus explicites."
Si ça c'est pas du teasing comme disent nos amis anglo-saxons.


Krusti, le
"En somme, dans cette comparaison entre l'intelligence humaine et celle de la machine, Poe souligne ce qu'on peut qualifier d'essence du joueur d'échecs et de l'homme, ouverts qu'ils sont sur un monde incertain de possibilités. La perfection à la portée de l'homme n'est pas dans la réduction des possibles par un calcul déterministe, mais dans la création de la beauté par la miraculeuse saisie de quelques possibles. C'est à défaut d'être parfait que l'homme a sur les dieux et les machines cet avantage..."
Page 45.


Chemtov, le
Bah... nobody's perfect. Pas plus les dieux qui n'existent pas que la machine qui se trompe comme nous. Nous sommes, comme le reste du monde, un peu de hasard et de chaos qui cherche à se donner un sens.


Krusti, le
"les dieux qui n'existent pas"... "les dieux qui n'existent pas" c'est vite dit... surtout que tout le monde sait bien qu'il a forcément fallu quelque-chose comme une intervention divine du côté de Saint-Pétersbourg dans la journée du 28 juin 1994... sans doute des suites d'abondantes et généreuses prières du citoyen népalais Sanjay Giri et de son épouse russe Olga du même nom...
"les dieux qui n'existent pas" la bonne blague !
CQFD


Chemtov, le
Et les bonnes fées étaient en grève pour vous et moi ?


Au risque de passer pour l'idiot du village, j'aimerais bien savoir ce qui s'est passé le 28/06/94 à St- Petersbourg


DDTM, le
Il faut demander à la secte des adorateurs d'Anish Giri :D


Chemtov, le
@supergogol : Fainéant! Il faut travailler avec vos moteurs de recherche.


La paresse est un art reposant...
à Krusti : Qui est GIRI ?


splash, le
Le caniche Giri est un petit toutou originaire de St Petersbourg qui a migré aux Pays Bas :-)


Krusti, le
Lecture terminée (qu'est-ce que je lis lentement tout de même...) et je retire, non comme conclusion mais comme propos féérique pour une autre fois la formulation proposée dans les dernières lignes: "Aucun ordinateur ne pourra jamais jouer ni se comporter comme Ivanchuk" qui suffit à ma joie du jour.




© 2000-2022 - France Echecs - Politique de confidentialité