France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 26 septembre 2021
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Wilhelm Steinitz Tome 1 – Auteur : Georges Bertola – Edition : Europe Echecs – Année : 2021 – 218 pages. par Europe Echecs le  [Aller à la fin] | Actualités |
Ce premier volume est dédié au premier champion du monde officiel de l’histoire des échecs modernes : Wilhelm Steinitz. Il traite de son ascension et de l’évolution de sa pensée qui légitimera son match et sa place comme prétendant au titre mondial en 1886.

Pourtant la question du titre de champion du monde n’avait encore jamais été évoquée jusqu’ici. L’arrivée sur le devant de la scène du génial Paul Morphy, champion des Etats-Unis à 20 ans, avait ébloui tous les joueurs européens. Après avoir débarqué en Angleterre en 1858 et remporté un match contre Anderssen à Paris, Morphy est considéré par l’ensemble de la communauté des joueurs comme le champion du monde et ceci suite aux dérobades d’Howard Staunton.

Le retour triomphal de Morphy à la Nouvelle-Orléans en 1859 suivi peu après par son retrait de la compétition crée un certain désarroi qui permet au jeune Steinitz d’occuper la place vacante du meilleur Maître en activité. Son match victorieux contre le mentor des échecs romantiques Anderssen en 1866 et ses victoires qui l’ont opposé aux meilleurs adversaires de son temps le démontrent.

C’est surtout son obstination à trouver une justification théorique à ses idées, la qualité exceptionnelle de ses analyses, sa vision positionnelle en avance sur son temps, sa créativité et sa capacité de lutter qui font de lui un des plus grands champions de l’histoire. La mort inattendue de Paul Morphy en 1884 permet alors d’organiser un premier championnat du monde officiel.

À travers 64 parties Georges Bertola a tenté de cerner et de comprendre l’évolution de cette personnalité hors du commun. Steinitz sera finalement reconnu au début du XXe siècle à sa juste valeur, notamment par les figures de proue que sont les champions du monde Lasker, Euwe et le Dr. Tarrasch.

La Boutique : https://www.europe-echecs.com/la-boutique-en-ligne.html?prod=271


Krusti, le
Hâte !!!


Chemtov, le
Moi aussi ! Commandé !


Bibifoc, le
Est-ce qu'Europe-Echecs possède une adresse postale ?


Chemtov, le
Oui, il me semble. J'allais dire , rue de Dôle à Besançon... ( ça, c'était du temps de Bertolo ! ) Mais là, je lis 114 Quai Louis Blériot, 75016 Paris. Lu sur Facebook notamment.
A vérifier...


Chemtov, le
https://www.facebook.com/Europe.Echecs


Bibifoc, le
merci chemtov


Commandé ...


Chemtov, le
Quelqu'un l'a reçu ? Commandé, payé, débité... mais pas reçu...


Pas encore, mais "le plaisir s'accroît quand l'effet se recule" , disait-on .


Chemtov, le
Parlez pour vous !


Une partie de l'équipe d'Europe-Echecs est actuellement en vacances et il est possible que certaines commandes prennent un peu de retard. Merci pour votre compréhension.


Krusti, le
Reçu ce matin.
Superbe.
Magnifique mise en page.


Chemtov, le
@Europe Echecs: Pas de problème. Il me reste encore quelques centaines d'autres livres à lire.


Krusti, le
L'anecdote rapportée par Voltaire (page 10) est délicieuse.
#EnPassant
#Teasing


Chemtov, le
Je peux attendre ! Il existe beaucoup de citations de Voltaire sur les Echecs. On en trouve ici quelques unes :
http://www.echecsinfos.com/2014/03/voltaire-le-jeu-dechecs-et-la-religion.html

J'aime bien aussi celles sur la musique et le théâtre italien. Un extrait: '' J'ai toujours comparé la musique française au jeu de Dames, et l'italienne au jeu d'échecs ''.
( Un peu comme Cocteau avec son : ''Les Italiens sont des Français de bonne humeur'')


Krusti, le
Cet ouvrage donne (vraiment) envie de rejouer (toutes) les parties de Steinitz et ce n'est pas le moindre de ses mérites.


Chemtov, le
@Europe Echecs : Je l'ai bien reçu (samedi). Merci !


Chemtov, le
Steinitz-Bardeleben n'est pas dans la sélection de parties ? Ou bien dans un autre tome ?


Merci pour vos remarques Krusti, c'est bon pour le moral.
Je suis sur le point de terminer le deuxième volume . Il couvre la période où il obtient le titre de "champion du Monde" à partir du match contre Zukertort en 1886 jusqu'à sa mort. Il sera sensiblement plus volumineux avec également de nombreuses illustrations. Dans le même esprit, un travail de synthèse sur ce que j'ai pu rassembler à son sujet.
J'espère pouvoir le publier au début de l'année prochaine si le premier volume rencontre de l'intérêt pour les lecteurs.
Donc Chemtov on trouvera la partie la plus célèbre de Steinitz...
Normalement vous devriez le recevoir très prochainement.


J'aime bien consulter quelques pages avant de me procurer un ouvrage. Je vais devoir me contenter des commentaires. Un ouvrage sur Steinitz en français cela ne court pas les rues. Il y a quelques années, je cherchais désespérément un livre sur ce joueur. Je m'en étais ouvert sur ce forum. J'avais dû me contenter d'un livre de Neinstadt (orthographe approximative) traduit en italien. (Car Je ne lis ni ne comprends le russe).


@ Michel74 : L'auteur est un gage de qualité !
Pour ma part, je l'ai commandé les yeux fermés. C'est peut-être pour çà que je ne l'ai toujours pas reçu...


Chemtov, le
A lire absolument. Tout le forum devrait l'acheter ! Renan, Thierrycatalan, etc... ça, c'est une lecture à ne pas manquer.
Parmi mes parties préférées, la limpide, propre et instructive victoire positionnelle des noirs, dans Englisch-Steinitz (58ème partie du livre). Comme c'est facile, les Echecs (apparemment!).


Renan, le
Il y a un petit livret qui est paru récemment sur Steinitz qui donne un aperçu de son talent...
Je vais regarder sur EE.


Chemtov, le
Oui. Il y a aussi le livret de l'Ecole de Nancy du Jeu d'Echecs. C'est différent. Cela peut être complémentaire. Avec des exercices. Il y a d'autres livres aussi ( mais pas en français ).
Mais, Renan, ce n'est pas un ''aperçu'' qu'il faut. Mais un plongeon en eau profonde, pour se noyer dans cette immense oeuvre de Steinitz. Et ne pas regarder que les parties à sacrifices !

Tiens, autre chose me revient... Il y avait aussi un forumeur ( dont je ne me souviens plus du nom, en plusieurs mots, il me semble ) qui dénigrait systématiquement Steinitz. Lui aussi, il devrait lire un peu et faire une cure renforcée de Steinitz.


Renan, le
En tout cas ce n’est pas moi chemtov,mais j’accepte volontiers ce conseil!


Chemtov, le
Non, non, ce n'était pas vous. Mais Elkine ( donc pas en plusieurs mots ).


Renan, le
Les parties dans le livre sont elles analysées, ou quelque peu expliquées?


Chemtov, le
Ben oui...évidemment. Dans une même partie contre Anderssen, il y a des commentaires ou recommandations de Steinitz, Lasker, Euwe, Kasparov, Karsten Muller, Barcza et Neishstadt. Dans d'autres parties, c'est Alekhine, Tarrasch, Reti, Nimzowitsch, Soltis, Pritchett, Gallagher, Huebner, Van Wijgerden, Gutman, Bachman, etc...etc... qui émettent des avis ou donnent des variantes. Et si vous ne comprenez pas quelque chose, le service après-vente de FE sera là...gratuitement !


Merci Chemtov
Il y a quelques améliorations que je vais appliquer par la suite pour éviter les coquilles car j'ai travaillé avec "Word" pour privilégier le texte (l'aspect biographique et ses idées) et notamment les (+) pour signifier échec sont passés à la trappe...


atha, le
@gbertola : Bizarre que les + disparaissent… Un export en pdf ne résoudrait pas le problème ?
Sinon il existe LaTex qui est prévu pour l’édition. Ca inclu la gestion des échecs (https://fr.m.wikibooks.org/wiki/LaTeX/Dessiner_des_%C3%A9chiquiers). Il existe d’autres plugins LaTex dédiés aux échecs.
Mais la courbe d’apprentissage est non négligeable et il vaut mieux avoir accès à quelqu’un qui maitrise l’outil (pas moi).


Chemtov, le
Petite digression linguistique : J'ai vu que le joueur autrichien Berthold Englisch ( Partie Englisch-Steinitz ) avait son nom orthographié aussi English. J'ai pensé d'abord à l'orthographe yiddish en sh plutôt que sch. Mais ce sh est peut-être aussi simplement une erreur, reproduite ( je l'ai vue aussi déjà ailleurs, dans d'autres livres ). Bref... cela n'a pas vraiment d'importance.

Mais ensuite, je me suis demandé comment un Autrichien du XIXème siècle pouvait porter un tel nom, si britannique! Englisch! But why? Wieso? Warum?
Après j'ai eu une idée. Peut-être que ''Englisch'' ne signifie pas du tout ''Anglais'' ! Et là, j'ai trouvé une explication crédible, un sens peu utilisé.
En fait le mot ''Angelic'' en anglais trouve, dans certains dicos en ligne, une traduction allemande par : ’’engelhaft, englisch, goldig ’’ . Même engelchen = petit ange.( Ceci dit, je n'avais jamais vu, lu ou entendu ce ''englisch'' dans ce sens auparavant . Mais pourquoi pas... )

Donc Berthold n'était peut-être pas du tout ''anglais'', mais plutôt ’’angélique et gentil’’ ( un peu comme son jeu l'a aussi été, contre Steinitz).
Mais alors… nos voisins ? Les ’’Angliches’’ ? Aussi de petits anges ?


Bibifoc, le
@europe-echecs
vous avez reçu ma lettre?


Reyes, le
Merci de poser votre question sur le support https://www.europe-echecs.com/aide.html


Bibifoc, le
ok merci


Bibifoc, le
Reçu la semaine dernière
Belles photos , belle mise en page et commentaires des parties top
Super livre
Steinitz the King !


J'ai pu apprécier le livre pendant mes vacances .

Remarquable, simplement !
Quelques petits défauts en effet (dont la malheureuse disparition des "+" de mise en échec), mais rien de grave. Beaucoup de diagrammes (bien pratiques quand on n'a pas d'échiquier près de soi), moult anecdotes, photos, et 64 parties bien choisies. Une réussite.

Seul bémol : il s'agit du tome 1 sur Steinitz.
Si M. BERTOLA fait 2 tomes par Champion du Monde, à raison d'un tome par an, j'ai peur de ne jamais recevoir les ouvrages sur Carlsen...


Merci Supergogol
Bien vu pour la fausse note à moins de pouvoir compter avec la variante Averbach!
Une petite pensée pour le GM Sveshnikov qui était mon contemporain...


Certes ce livre est appréciable : il comble un manque. Outre la compilation historique, les illustrations, le papier glacé, la théorie de l'époque et évnetuuelemnt une pratique plus récente des champions du Monde etc. sont des atouts. Néanmoins, certaines choses me dérangent. Il y a des coquilles tant dans les parties (Fxh8 au lieu de Fxh7 par exemple. En plus des + manquants) -Je pensais que Chessbase permettait de résoudre ce problème ? - que dans le texte ("Même s'il dû" de la page 42 pique les yeux. Le relecteur a manqué de vigilance).

Je suis surtout gêné par une mauvaise pratique encore trop présente dans le monde des échecs : on ne source pas. Ainsi, Les citations abondent mais leur origine n'est nullement indiquée. Le titre de l'ouvrage dont elle sont extraites aurait dû, a minima, être mentionné. Cela occulte la qualité du travail qui est indéniable. Enfin, l'auteur se perd un peu dans certains détails (L'aparté sur le capitaine Evans m'est apparu un peu hors sujet).


Merci pour vos remarques constructives. L'essentiel des sources est dans la bibliographie citée et les revues de cette époque (La Stratégie, Chess Monthly, British Chess Magazine, Deutsche Schachzeitung etc.) auquel il faut ajouter la collection Ken Whyld du "Musée du Jeu" de la Tour-de-Peilz en Suisse.
Dans le volume 2 je développerai un peu plus le sujet. Mon but n'était pas de faire un livre historique comme ceux de McFarland avec des ouvrages relativement chers mais de faire connaître l'apport échiquéen de Steinitz qui me semble largement sous estimé.


Je suis heureux que vous ne vous soyez pas mépris sur mes intentions. je considère ce livre très bon mais à ces quelques points près, il serait pour moi excecptionnel. Les livres de MacFallarnd sont souvent reliés et très chers en effet. Mais je pense aussi au livre dont on a trop peu parlé de Rudolf Reinhardt, aujourd'hui disparu, sur les dernières années de Nimzovitch chez New In chess. L'approche est différente mais l'auteur a trouvé un moyen assez habile d'indiquer les sources et les recouper à la fin de chaque partie. En tant que lecteur, j'ai beaucoup apprécié la démarche historique que je retrouve dans d'autres domaines d'ailleurs. Et les recoupements qui montrent une évolution de penser chez Nimzowitch sont passionants.

En effet, sur le fond Steinitz est le plus injustement mésestimé. Le sens de l'hsitoire se perdrait-il avec l'analyse par les modules ?D'autres joueurs du passé ne bénéficient pas de biographie dignes de ce nom. Je pense par exemple à Tarrasch et Staunton qui ont marqué leur époque. A part leur propres ouvrages, on ne trouve pas beaucoup de littérature qui porterait un regard et une analyse rétrospectifs.




© 2000-2021 - France Echecs - Politique de confidentialité