France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- mercredi 12 mai 2021
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


La diagonale Alekhine par Krusti le  [Aller à la fin] | Actualités |
Bonjour un Roman vient de paraitre chez Gallimard. La diagonale Alekhine.
J'en rédige une modeste critique ici .
Au plaisir d'échanger.


Renan, le
j'avais hésité à l'acheter, en tout cas c'est une histoire raconté de manière originale; ta critique est intéressante du coup.


Yves4, le
Une petite publicité pour chess24.


Chemtov, le
Je ne pense pas, hélas, qu'on y parle de ses visites à Strasbourg. Un ''ancien'' nous avait raconté comment il le ramenait, ivre mort, en brouette (!) à l'Hôtel de la Maison Rouge.


Krusti, le
Rien sur Strasbourg c'est vrai, pour autant ses problèmes d'alcool ne sont pas occultés...


Chemtov, le
Je vais voir, lundi, si je le trouve. Ouf ! Les librairies sont devenues ''essentielles'' ! ( Mais pas les clubs d'échecs, snif ! ).


Chemtov, le
On peut regretter, en général, qu'il n'y a pas de rubrique littéraire sur FE. Avec tous les romans, nouvelles, biographies, etc...
A ce sujet, dans la rubrique problème, suite à un échange avec Jacques sur Tim Krabbé et son site, j'ai ajouté un lien vers la très jolie nouvelle ( à mon goût ): ''Master Jacobson''.


mop, le
J'offre la version numérique à ceux qui peuvent m'aider au sujet de mon article sur Deep Fritz 14 :)


Je vous recommande vivement le livre de Denis Grozdanovitch, un ancien champion de tennis, amoureux du jeu d'échecs. Son livre "la vie rêvée du joueur d'échecs" est poétique, lucide, philosophique. Un régal (comme tous ses livres)


Krusti, le
@Deauville je n'avais pas trouvé le roman en question sans défaut mais je suis d'accord en conclusion que c'est une belle balade... Je me permets de glisser ce lien vers ma recension récente de "La vie rêvée du joueur d'échecs"


une autre critique un peu plus mitigée, mais qui reste positive :
https://lpost.be/2021/03/31/chronique-litteraire-la-diagonale-alekhine-darthur-larrue/

Ce qui est amusant, c'est que le critique reproche quelques fautes de français à l'écrivain, et en commet une lui-même. Enfin il me semble (help aux fans du subjonctif imparfait) : "On eût aimé qu’Arthur Larrue se prononça sur les articles antisémites" C'est "se prononçât", ou je me trompe?

Sans avoir lu le roman (trop neuf, je vais attendre que ça se décante), j'avoue que ce qui me gêne un peu, c'est cette nouvelle référence au nazisme. On dirait qu'il est impossible d'écrire un roman avec les échecs en arrière-plan sans passer par le thème de la folie et/ou du nazisme.

Et c'est précisément ce que j'avais apprécié dans le roman de Tevis lu il y a longtemps (je n'ai pas vu la série TV), tout en reconnaissant qu'il est littérairement bien inférieur à Zweig et à Nabokov : pour une fois, on s'écartait des poncifs du genre.


Renan, le
@krusti:
c'est n'est pas le pseudo "journaliste " qui en interviewant Kevin body ,avait dit que les joueurs d'échecs avaient la maladie d'asperger?


Krusti, le
@Renan c'est Denis Grozdanovitch "lui-même", si j'ose dire, qui utilise le mot Asperger (point qui fait précisément l'objet de mon introduction dans l'article dont j'ai positionné le lien un peu plus haut). Je fais observer d'ailleurs que dans son livre il réutilise plusieurs fois ce terme et c'est l'une des faiblesses du propos il me semble.


Oimsi, le
être Asperger n'est pas une maladie


DDTM, le
Lire ce post me fait repenser à ce texte formidable sur les neurotypiques :
https://alainpecquerie.wordpress.com/2016/09/25/le-syndrome-neurotypique-nt-subversif/


Krusti, le
A noter que le mot "maladie" n'apparait ni dans le bouquin, ni dans l'émission de radio (même si à mon avis il s'en est fallu de peu) mais là je taquine, ni évidemment dans mon article. Sur l'approche peut-être plus sous-entendue un article aujourd'hui dans Libé.


ricou, le
Excellent DD :D


@ krusti Merci du lien, excellente analyse de l'essai de Grozdanovitch, j'ai aimé "Cet essai est une ballade métaphysique, osons le terme, tantôt proche de l’échiquier tantôt flirtant avec le monde des idées."
Pour le concept qu'évoque Krusti en le fustigeant de comportement autistique, bon, oui en tant que médecin et observateur de tant de joueurs d'échecs depuis si longtemps (avec un échantillon observé par DG de parisiens, ce serait surement moins vrai dans les provinces, par ex moins de kibitzers) il aurait pu et du écrire plutot "un mix d'égocentrés et d'introvertis évoquant des traits autistiques "(la prudence du normand étant proche de celle du Sioux)
Il y a néanmoins indiscutablement quelques autistes dans les meilleurs mondiaux, ce n'est pas incompatible avec une bonne adaptation au milieu professionnel si spécifique et clos des échecs professionnels, mais certainement pas plus que dans d'autres sphères "dites" intellectuelles de la pensée ou de l'art.


@DDTM L'humour dérision que tu signales est certes hilarant, mais DG n'écrit pas du tout dans ce registre, plutôt tel un pointilliste par petites touches (et disgressions bien venues comme le souligne Krusti) Il génère plutôt des sourires.. et des souvenirs pour les "vieux" amateurs du jeu comme moi.


DDTM, le
@Deauville
ma remarque s'inserrait dans le fil de cette discussion, rien à voir avec le livre de DG pas lu du tout ;)


Krusti, le
Merci pour ce retour @Deauville.
Je ne reviens pas sur la problématique DG/Asperger mais il y aurait à mon sens beaucoup de choses à dire et parfois même... des choses intéressantes.
Au passage j'ai interrogé l'un de mes anciens professeurs (probablement l'un des plus grands spécialistes de Bergson actuellement) sur la supposition que se permet DG page 116 à savoir « Bergson- lui-même probablement Asperger mais… ».


Krusti, le
Entièrement d'accord du reste avec son loupé et je pense également qu'il voulait dire quelque-chose comme "un mix d'égocentrés et d'introvertis évoquant des traits autistiques".
Il semble, pour faire court, mettre sur le même plan, voire confondre 1/Le Syndrome Asperger 2/ le talent aux échecs 3/ le handicap lourd en matière de relations humaines. En sous-entendant une corrélation qui pourrait bien être une causalité.
Zut... j'écrivais juste au dessus que je n'y revenais pas....


Krusti, le
@Mazettov j'ai lu l'article que vous évoquez (et merci de l'avoir proposé). Pour ma part je trouve qu'il ne "rentre pas suffisamment" dans le livre et de plus il pose (dans sa fameuse formulation) un "On eût aimé qu’Arthur Larrue se prononça sur les articles antisémites : " alors qu'en gros, pour ma part, j'ai plutôt tendance à remercier Arthur Larrue de n'avoir pas été le 100° à vouloir éclairer ce que les 99 précédents n'étaient pas parvenus à mettre au jour. Mais comme on dit il en faut pour tous les goûts. :-)


Chemtov, le
Une critique assez sévère de la Diagonale Alekhine par Jacques Fache ( lui même romancier, membre du club de Nantes ) : http://www.cercle-echecs-nantes.org/pages/actualites/nouveautes.html
Finalement, je ne trouve plus trop d'intérêt à acquérir ce livre. Bon... je ne sais pas... j'me tâte...


Krusti, le
Jacques Fache pointe bien la difficulté principale qui pourrait se formuler ainsi : "Est-il possible de produire un roman ayant pour personnage central Alekhine ?".
Rien de moins sûr !


Oimsi, le
Ce n'est pas parce qu'un romancier fait une critique sévère d'un livre que cette critique est le reflet du livre.
Et sauf erreur de ma part Jacques Fache n'est pas romancier (Pardon à lui si je me trompe, je veux bien un titre d'un de ses romans)


@Oimsi
Dans l'ombre du chaos, paru en mars 2017


Oimsi, le
Ah oui, au temps pour moi alors.


Krusti, le
Au fait !!!
Savez-vous si l'anecdote page 21 (lors d'une partie contre Spielmann d’après le livre) :
« …, il avait empoigné son roi et, au lieu de le coucher sur sa case comme le voulait l’usage, il l’avait balancé à travers le hall… »
relève du roman pur ou bien d'un évènement réel ?


D'après Kmoch dans "L'art de jouer les pions" (p61) à propos d'une partie jouée entre les deux joueurs à Karlsbad en 1923 : "Après la victoire de Spielmann, Alékhine revint à sa chambre d'hôtel et, pour se calmer, il en démolit l'installation."


Krusti, le
Fameux, vraiment fameux ! Merci de cette succulente anecdote @Slucaino.


Pour compléter, voici l'anecdote complète :


"Spielmann après la perte d'une partie, avait l'habitude de sombrer dans un complet découragement. Cela lui arriva aussi à Carlsbad en 1923. Dans la troisième ronde il battit encore Reti, mais dans la quatrième il perdit contre Rubinstein, cela en fut fait de lui; il se mit à jouer au lance-pierres et perdit les parties l'une après l'autre.
Un soir, vers la fin du tournoi, alors que Spielmann se trouvait un peu éméché et somnolent, Reti commença à s'adresser à sa conscience :
" Mon vieux Spielmann, vous qui êtes l'un des plus grands joueurs d'attaque de tous les temps, je me sens presque enclin à me demander si c'était joli de votre part de m'avoir battu si brillamment à la troisième ronde pour faire ensuite si simplement cadeau des points à mes concurrents."
Le reproche de Reti dut l'atteindre au plus profond de lui-même, car il répondit très ému : " Bon, demain, je vais gagner." Gagner ? Reti sursauta : "Mais vous jouez contre Alékhine !" "Cela ne fait donc rien." "Et vous jouez avec les Noirs!" "D'autant mieux." Reti secoua la tête et se détourna. Il n'y a vraiment rien à faire avec des gens comme ça, pensa-t-il.
Et l'on en arriva à cette partie. Alors que la finale était ajournée, Spielmann causa une grande frayeur aux concurrents d'Alékhine en déclarant que son Fou était tellement fort qu'il ne le donnerait même pas contre la Tour. Et il gagna.
Après la victoire de Spielmann, Alékhine revint à sa chambre d'hôtel, et pour se calmer, il en démolit l'installation."

Très belle partie de Spielmann qui gagne une finale de fous de couleurs opposées, avec un fou de case blanche qui domine complètement son homologue.


Reyes, le
http://www.mjae.com/spielmann.html


Krusti, le
J'ignorais quasiment tout de ces aspects côté "Spielmann". Merci beaucoup.


OV5590, le
Merci beaucoup pour la recommendation, j'ai lu votre article sur le livre, et l'ai commandé de suite! J'espère que la livraison vers la Russie ne prendra pas trop de temps, et qu'on ne me perdra pas mon colis...


Krusti, le
Je ne sais pas à qui s'adresse ces remerciements, mais ils me donnent l'occasion de préciser qu'en ce qui me concerne le terme de recommandation ne serait pas vraiment de mise puisque si je trouve des qualités indéniables à ce roman, je reste beaucoup plus circonspect concernant certains aspects...




© 2000-2021 - France Echecs - Politique de confidentialité