France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- jeudi 29 juillet 2021
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Mater les discriminations (aux échecs) par EricAngelini1 le  [Aller à la fin] | Actualités |
L'article du Libé (papier) de demain (mardi 5 janvier 2021) est ici.


Les "exceptions féminines", par nature, semblent au contraire accentuer la discrimination. Enfin... bizarre.


Yves4, le
Il ne faut pas confondre machisme des hommes et machisme d'une discipline. Je n'ai jamais vu de discriminations dans le milieu, bien au contraire, envers qui que ce soit. Les tournois se basent sur des déplacements dans le monde entier qui provoquent une grande ouverture d'esprit.
Après, le jeu se base sur la volonté de gagner et vous ne supprimerez jamais la bêtise individuelle.


je trouve l'article très moyen, ce n'est pas une victoire de Judit sur Kasparov qui est importante, c'est sa carrière, ses victoires contre des forts joueurs comme Shirov, Anand, Short, Morozevich, ses tournois


Le lien de causalité entre le « quota » de femmes et l’augmentation de la part des femmes dans les echecs n’est pas démontré, et je pense qu’on peut trouver d’autres explications plus crédibles, notamment le développement des echecs dans les écoles


Je suis plutôt d'accord avec vous, mais l'auteur de l'article a dans ses thèmes de recherche "Does gender affirmative action work?". D'autre part, est-ce la même personne ? L'âge correspond à peu près, si c'est le cas alors en plus il a une expérience en tournois dans les années 90-2000. Bref quelqu'un qui a sûrement des choses intéressantes à dire sur la question.


Chemtov, le
Oui (c'est le même). On a joué ensemble en 96, 97 et 99 (je ne sais plus pour quelle équipe il jouait) (Caïssa probablement). Un joueur sympa.

Je suis aussi sceptique sur la politique des féminines obligatoires en équipe et surtout sur le mode de calcul de ''la présence des femmes dans le classement international'' et le rapport avec le niveau des Françaises.

J'ai comparé avec la fédération allemande. Il y a certes 3 fois moins de joueuses classées FIDE en Allemagne (pas une priorité en Allemagne) mais...
Parmi les joueuses nées en 1990 et après :
on a 188 Allemandes contre 112 Françaises au-dessus de 1900 elo
parmi elles 86 Allemandes contre 41 Françaises au-dessus de 2000 elo
parmi elles 17 Allemandes contre 7 Françaises au-dessus de 2200 elo
Et sans limite d'âge, il n'y a que 164 Françaises pour 432 Allemandes classées au-dessus de 1900 elo ( toujours FIDE ).

Il est vrai que là on ne voit pas l'augmentation parallèle des deux fédérations. Mais quand on part de bas, forcément, on va augmenter clairement par rapport à un autre groupe déjà très haut classé (c'est comme pour l'elo).


Chemtov, le
En fait, dans mon tableau, ce ne sont pas les joueuses nées en 1990 (date mentionnée dans l'article) mais les joueuses née en 1982 et après.

Ainsi on a des joueuses qui avaient 8 ans en 1990 et avaient déjà pu apparaître dans le classement FIDE.

A noter que nous n'avons qu'une seule joueuse en France née après 1990, à plus de 2200 elo. Il s'agit d'Andreea-Cristiana Navrotescu. Il y en a 10 en Allemagne.




© 2000-2021 - France Echecs - Politique de confidentialité