France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- samedi 24 juillet 2021
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Livre Levenfish - Smyslov par Penarol le  [Aller à la fin] | Finales |
Je commence par souhaiter une superbe année 2021 à tous les intervenants du forum.
Parmi les bonnes résolutions (c'est la période) j'aimerais faire quelques progrès en finale de Tours (qui sait jouer les finales de Tours, sait jouer aux échecs disait Spassky).
Parmi cette noble assistance avons-nous un heureux propriétaire de la version française de ce grand classique traitant exclusivement des finales de Tours ? Dans l'affirmative serait-il possible de laisser sur le forum les 21 ou 22 conseils (je ne me souviens plus exactement du nombre - a une époque j'ai eu la "relique" mais à la suite d'un prêt non rendu, j'ai été dépouillé) qui se trouvent à la fin de l'ouvrage. Je pense que ce sera utile pour tout le monde.
Merci d'avance.


1) La finale de base fondamentale est celle qui se réduit à Tour et pion contre Tour. Vous pourrez en trouver un grand nombre analysées dans ce volume. La délicate finale avec pion fou ou pion Tour pourra rarement être jouée correctement, si vous ne connaissez pas à fond les exemples traités aux diagrammes 30 à 33.
2) La Tour est une pièce à efficacité lointaine et peu forcer, au moyen d’échecs, le Roi adverse à se diriger vers les cases extrêmes de l’échiquier. Cette poursuite constitue souvent l’unique mesure défensive exacte
3) Le résultat de la partie dépend fréquemment de l’abri qu’un pion passé procure au Roi situé à proximité. Rappelez-vous la règle de la case de fuite.
4) Une tour, sur la 7éme rangée (la deuxième pour les noirs) coupant le passage au Roi adverse représente une base pour l’exécution de mouvements tactiques ; en particulier, la conjonction des forces des Roi, Tour et pion est très dangereuse pour le Roi de l’autre camps, dont les mouvements sont limités à la 8éme rangée (ou 1ère), surtout si le Roi attaquant est protégé contre les échecs. Une telle couverture utilisant un pion de l’adversaire est présentée dans le diagramme 125.
5) Le blocage d’un pion passé protégé par sa Tour doit être réalisé avec le Roi. La centralisation de ce dernier est en général très importante dans les finales de Tours.
6) Si une Tour attaque un pion et que la Tour adverse est condamnée à une défense passive, le camp possédant la Tour active peut créer les situations précises pour gagner. Tout au moins, si l’on ne peut gagner directement, obtenir les conditions nécessaires pour arriver à la victoire.
7) Lorsqu’une Tour appuie de l’arrière le pion passé, elle peut causer des effets nuisibles pour le camps défenseur, s’il ne peut bloquer le pion avec le Roi.
8) La Tour doit se placer derrière les pions passés pour les faire progresser vers les cases de promotion comme doit se placer derrière les pions passés adverses, pour freiner leur avance.
9) Le camp qui bloque un pion passé avancé avec la Tour tombe souvent en zugzwang.
10) Il faut couper le Roi adverse de ses pions passés passés pour qu’il ne puisse aller à leur rencontre.
11) Il est nécessaire d’isoler leRoi adverse de ses pions passés pour qu’il ne puisse appuyer leur avance.
12) La création d’un pion passé et son avance vers la case de promotion sont souvent les seuls moyens d’éviter la défaite.
13) Une tour ennemie passive doit permettre d’augmenter le champ d’action de sa propre Tour et ainsi de majorer son efficacité.
14) Si vous avez un pion passé, ingéniez-vous à intercepter l’action de la Tour adverse, en interposant la vôtre comme une barrière.
15) Il vaut mieux avoir un pion de moins et une position active qu’une égalité matérielle et une position passive (voir diagramme 187)
16) L’étude des finales avec un matériel restreint (Tour et pion contre Tour et pion, Tour et deux pions contre Tour et deux pions) facilite l’étude des finales avec une plus grande quantité de pions.
17) La simplification d’une finale avec une grande quantité de pions et sa réductions à une autre finale moins compliquée, amenée par un calcul très précis, est un important procédé technique qui doit cependant ne s’appliquer qu’en pleine connaissance de cause.

FINALES DE TOURS


INTRODUCTION

- pour rechercher la nulle, le défenseur sacrifie sa Tour noire contre le pion passé blanc et tente de passer à Dame son propre pion passé

- en défense, il faut préalablement rechercher à éloigner le roi Blanc et/ou avec son Roi se mettre en opposition au retour du Roi adverse

- penser à la forteresse Tour et pion contre Dame


1/ PROPRIETES DES TOURS


Il faut au minimum 3 cases entre la Tour noire et la pion blanc pour empêcher son avance (verticalement ou horizontalement)


2/ TOUR + 1p contre TOUR - LE ROI DEFENSEUR DU CAMP FAIBLE A ACCES AUX CASES DEVANT LE PION ET A LA CASE DE PROMOTION


Ce sont les positions PHILIDOR normalement

- nulles si le défenseur a le temps de faire des échecs verticaux
- perdues si la tour noire est immobilisée sous menace de mat sur la huitième rangée

- cas particulier du pion cavalier (pas de manœuvre enveloppante) : les noirs annulent avec roi sur case cavalier ou tour et tour sur la huitième

- cas particulier du pion tour (à voir plus loin)


3/ TOUR + 1p contre TOUR - LE ROI DEFENSEUR DU CAMP FAIBLE A LE PASSAGE COUPE VERTICALEMENT - LE PION EST SUR LA 7ème RANGEE

Ce sont les positions LUCENA (Roi du camp fort sur la 8ème devant son pion) avec normalement Gain Blanc

préparer deux colonnes libres avec éventuellement un coup d’attente

(par la technique du pont : on place sa TOUR sur la 4ème rangée - attention il faut deux colonnes libres au minimum entre le pion blanc et le roi noir)

pas facile d’annuler ! le sauvetage peut venir par des échecs latéraux

les noirs peuvent essayer d’annuler par des échecs horizontaux à condition d’avoir 3 cases minimum, une Tour prête à s’activer grand côté et la possibilité de conserver son efficacité horizontale lointaine

le roi noir doit aussi être à côté sur la 7ème (une colonne coupée seulement) pour empêcher le roi blanc d’avoir une case de fuite

en plus la tour blanche doit être passive (mal placée sur la 6ème, incapable d’intercepter les échecs horizontaux,...)

astuces !

penser à la manoeuvre de la Tour offerte : Ta1 quand la tour noire est en a8... (on gagne un temps pour approcher le roi ou on entre en finale Dame contre Tour

penser à la manoeuvre du gain de la Tour noire protégée par son roi en deux coups : échec, roi bouge et la Tour reste en prise

cas particulier des échecs verticaux quand la Tour blanche est malheureusement devant son pion sur la case de promotion : le roi noir reste sur les cases de sécurité G7 et H7 et la Tour noire fait des échecs verticaux

le roi noir ne doit pas être sur la 8ème : il permettrait aux blancs une possibilité supplémentaire : faire échec

on retrouve le cas particulier du pion cavalier : avec le roi noir sur la huitième coupé en h8 les noirs se sauvent par des échecs horizontaux et des possibilités de pat


4/ TOUR + 1p contre TOUR - LE ROI DEFENSEUR DU CAMP FAIBLE A LE PASSAGE COUPE VERTICALEMENT - LE PION EST SUR LA 6ème RANGEE


dans ce chapitre une seule position de référence est étudiée :

PION é6 et le Roi blanc devant
Roi Noir g7

les blancs veulent trouver la position LUCENA et avancer le roi et le pion d’une case

pas facile d’annuler ! le sauvetage peut venir par des échecs latéraux comme au chapitre précédent

pas facile de faire et de retenir une synthèse car à peu près toutes les positions de chacune des tours sont étudiées !

a priori pas évident de trouver la nulle sauf si comme au chapitre précédent on a :

- tour noire active grand côté
- roi noir pour empêcher le roi blanc de se cacher

voir à faire les échecs horizontaux
puis à jouer Ta8 au moment ou le roi veut jouer Ré8 pour l’empêcher d’atteindre la position LUCENA
ou Ta1 pour préparer les échecs verticaux
et avancer le roi noir pour capturer le pion blanc

sur la 6ème on peut conserver l’espoir de faire nulle même si la TOUR ne semble pas avoir assez d’espace (2 colonnes seulement - pion central e contre Tour sur la colonne b par exemple - grâce à la manœuvre Tb6 Tb2 Ta2 Ta6 échec et on récupère l’efficacité horizontale lointaine



5/ TOUR + 1p contre TOUR - LE ROI DEFENSEUR DU CAMP FAIBLE A LE PASSAGE COUPE VERTICALEMENT - LE PION EST SUR LA 5ème RANGEE


rappel : les positions vues jusqu’à présent sont celles du roi coupé 1 seule colonne

avec le roi coupé 2 colonnes : perdu même si le pion n’est encore que sur la 5ème

sur la 5ème : début des possibilités d’intervention verticale !


idées principales


1) sauvetage facile par le retour du roi (vers la position de PHILIDOR)

2) sauvetage comme précédemment par des échecs latéraux (à condition d’avoir les conditions habituelles)

3) à défaut sauvetage par l’intervention « verticale arrière » de la Tour noire sur é1 qui attaque le pion é5 par exemple (protégé par roi é6 qui ne peut pas bouger à cause des échecs verticaux le pion ne peut pas avancer)


attention à choisir la bonne méthode dès le départ : si le pion avance il sera sans doute trop tard

Dans le cas ou le roi est grand côté et la Tour petit côté (donc pas adaptée aux échecs latéraux), il semble que l’intervention « verticale arrière » de la Tour noire soit la seule bonne méthode mais cela ne marche qu’avec les pions c,d,e,f (pas de place dans ce cas au roi pour manoeuvrer)


pour lutter contre un sauvetage par l’intervention « verticale arrière » de la Tour noire sur é1 qui attaque le pion é5 par exemple, les blancs vont essayer de placer leur tour devant leur pion (en é8) pour lui permettre d’avancer et on une position K et H qui peut être nulle ou perdue... suivant le trait !

en défense, il faut être en mesure à la fois de menacer des échecs latéraux (être sur h1) et d’empêcher le pion d’avancer (en étant sur é1) !

pas facile à maîtriser mais en défense compte tenu de la passivité de la tour blanche (en é8 devant roi et pion) et du temps nécessaire à obtenir la position K et H il semble possible de lutter pour la nulle

6/ TOUR + 1p contre TOUR - LE ROI DEFENSEUR DU CAMP FAIBLE A LE PASSAGE COUPE HORIZONTALEMENT - LE PION EST SUR LA 4ème, 3ème, 2ème RANGEE


sur la 4ème : début des possibilités d’intervention frontale !

on ne parle plus uniquement de coupure verticale (sans doute puisque le pion peu avancé permet des positions avec coupure verticale et/ou horizontale)


A/ roi noir coupé verticalement et horizontalement : gain blanc dit facile ! (même avec un pion cavalier)


B/ roi noir coupé horizontalement, et attaque verticale arrière de la Tour noire, pion sur la 5ème

gain : le pion blanc sur la 5ème va avancer facilement si le roi défenseur est sur la même ligne que le pion
nulle : si le roi défenseur est une rangée au-dessus du pion séparé d’une colonne (c’est à dire à une distance de cavalier), le pion ne peut avancer sans être perdu


C/ roi noir coupé horizontalement, et attaque frontale du pion sur la 3ème ou 4ème

avec le pion sur la troisième ou quatrième les noirs trouvent une nulle facile si avec le trait on empêche avec sa tour le roi blanc de passer devant son pion (à cause des échecs frontaux le roi doit revenir derrière son pion)

avec le trait les blancs passent devant leur pion et gagnent

D/ rappel des idées précédentes pour faire nulle

suivant la position de départ conserver à l’idée les méthodes des chapitres précédents (même coupé horizontalement on peut utiliser les échecs latéraux à condition de réunir les critères habituels)


E/ roi noir coupé verticalement d’une colonne

gain : le roi se positionne à une case de son pion en diagonale (une seule case est possible car empêchement par le roi noir), protection latérale du pion par la tour, et le pion peut avancer

nulle : l’exemple donné est celui d’un pion ç, le sauvetage est possible :
- par attaque frontale si une bonne position du roi noir peut permettre d’échanger les tours, - par attaque du roi noir sur la tour blanche au moment où la tour blanche veut protéger son pion

F/ roi noir coupé verticalement de deux colonnes et plus
étude de la méthode dite combinée de GRIGORIEV ! pour avancer un pion sur la quatrième :

1) le roi blanc au départ derrière son pion va se placer à une case de son pion en diagonale (deux cases sont théoriquement possibles sauf empêchement par le roi noir
2) la Tour noire va faire échec mais finira par devoir se placer devant le pion blanc sur la 8ème (attention à ne pas faire l’échec de trop)
3) la tour blanche protège alors son pion par derrière ce qui lui permettra d’avancer
4) le roi noir puisqu’il n’est plus coupé va se rapprocher



dans ces conditions probabilité de nulle avec un pion cavalier sauf si plus de deux colonnes coupées


G/ roi blanc coupé horizontalement, roi noir coupé verticalement

penser à l’idée de laisser avancer seul le pion blanc pour ensuite le bloquer et le capturer


7/ TOUR + 1p contre TOUR - ETUDE DU PION a ou h


le pion est en a7


1er cas : roi blanc bloqué en a8, la tour noire occupe la colonne b


le gain va s’obtenir par Tb8 puis Rb7 mais.....

- nulle si le roi noir peut atteindre ç7 : les blancs ne peuvent pas se libérer du blocage

- gain si le roi noir n’est encore qu’en d6 (d6 et uniquement cette case, parce qu’ailleurs, le problème ne se pose pas pour gagner). La méthode de gain par Tb8, Rb7... n’est quand même pas facile


2ème cas : tour blanche en a8, la tour noire en a1


- nulle si le roi noir peut atteindre les cases de sécurité (5 à l’aile Dame, 2 à l’aile roi)


- cas particulier :

le roi noir ne peut pas atteindre les cases de sécurité, mais reste « à l’ombre du roi blanc » pour empêcher l’échec mortel : a priori les blancs gagnent quand même sauf si les rois sont sur g7 et g5


3ème cas : tour blanche en a8, tour noire en 7ème, le roi noir est à l’ombre de sa tour


le roi blanc veut atteindre b6 pour libérer sa Tour


- nulle si les noirs arrivent à aligner Tour noire et roi noir sur les colonnes f g h, faire ensuite des échecs verticaux jusqu’à ce que roi s’approche de b6, puis faire des échecs latéraux pour l’éloigner de b6,

- plus délicat mais avec des possibilités de nulle si les noirs sont alignés sur la colonne e et que le roi blanc est à droite de la colonne e : quand le roi blanc passe sur la colonne e, Rf5 va permettre l’alignement sur la colonne f et permettre la nulle

- sur les autre colonnes voir la proximité de b6



4ème cas : tour noire sur la case de promotion


- à déconseiller ! : partie perdue par les noirs dans la plupart des cas

- cas exceptionnel de nulle et attention à un piège de TOUR SEULE contre TOUR SEULE !



le pion est en a6



- le roi blanc veut se réfugier en a7

- puisque le pion n’est pas encore avancé en a7, les cases de sécurité sont amplifiées, c’est à dire comme ci-dessus + une case

- le roi noir ne peut pas passer sur la colonne e, dite dynamitée !


Méthode de gain de TARRASCH


- le roi blanc rejoint la colonne b, puis va se réfugier en a7

- le roi noir ne pourra passer sur la colonne e que quand le roi blanc sera en a7

- il sera trop tard mais d’un seul temps pour se rapprocher


Méthode précisée par R et R

qui tiennent compte de la possibilité des échecs latéraux


- idée : les noirs vont installer leur tour sur la 6ème et pourront faire des échecs latéraux pour faire nulle (le roi blanc ne trouvera pas refuge en a7)

- pour cela il faut être sur l’une des deux cases de sécurité (g7 ou h7) et/ou pouvoir rejoindre la 6ème sans perdre un temps (pour ne pas quitter l’attaque du pion blanc), le roi noir ne doit pas gêner sa tour qui va faire des échecs latéraux


Pour une même position de départ les noirs obtiennent la nulle !

La réussite tiendra de l’éloignement du roi blanc qui vise b6 pour libérer sa tour



le pion est en a5

- les possibilités d’annuler augmentent pour la défense
- utilisation des méthodes précédentes : attaque frontale, latérale,...





FINALES DE TOURS



8/ FINALES AVEC QUELQUES PIONS / TOUR + 2p contre TOUR - Pions liés


la position est bien sûr souvent gagnante mais attention quand même aux cas de nulle


principe de base :

- la progression s’effectue en interdisant au roi noir de se glisser comme un coin entre les deux pions



cas des pions g et h

en plus du principe de base ci-dessus, les pions doivent avancer en ligne comme une phalange, et d’abord le h puis le g (pour faire un abri au roi blanc sur les échecs latéraux)

des possibilités de nulle si le roi réussit à se glisser comme un coin entre les deux pions (voir les exemples ci-après)

des difficultés pour gagner si le roi doit rejoindre ses pions (voir la partie ALEKHINE/THOMAS)


étude du thème : position de triangle de KASPARIAN avec des pions g et h

principe

le roi blanc est coupé de ses pions
le roi noir est en défense (h6 par exemple)
la tour blanche est devant son pion g (elle n’est pas activée)
les blancs n’ont de progression possible qu’en avançant l’un des deux pions qui sera alors aligné sur l’autre (sur la quatrième dans l’exemple)
les blancs ont alors leurs deux pions alignés

les noirs annulent par des échecs latéraux !

pas facile à mettre en application car pour annuler la tour doit pouvoir aller sur la quatrième (dans l’exemple) mais la position peut se représenter plus haut sur l’échiquier



autres cas : pions centraux, e et f, f et g


plus facile à gagner, puisque le roi blanc peut disposer d’une case refuge

on peut aussi retrouver des positions type « triangle de KASPARIAN »

il faudra alors préparer le sacrifice de l’un des deux pions pour essayer de gagner




étude sur le thème : triangle de KASPARIAN avec le roi blanc coupé horizontalement
diagramme n° 97 et 98



cas de pions centraux où le roi noir a réussi à se glisser comme un coin entre les deux pions

se souvenir des astuces de la tour offerte
diagramme n° 103



9/ FINALES AVEC QUELQUES PIONS / TOUR + 2p contre TOUR - Pions isolés


cas des pions isolés « ordinaires »


dans la plupart des cas la supériorité de matériel suffit pour gagner
il est fréquent de sacrifier l’un des pions pour gagner avec l’autre
prudence quand même dans la méthode de gain (voir diagramme 104)


plus difficile de gagner si après le sacrifice d’un pion , on reste avec le pion h
dans ce cas se souvenir des méthodes avec ce pion (exercices 73,74,79)
exemple du diagramme 105


cas des pions isolés f et h







10/ FINALES AVEC QUELQUES PIONS / TOUR + 1p contre TOUR +1 p




11/ FINALES AVEC QUELQUES PIONS / TOUR + 2p contre TOUR +1p



les pions sont face à face (pas de pion passé)

DIAGRAMMES 131 à 140


- partie nulle dans la plupart des cas

retenir quelques possibilités

pour gagner :

- si le roi noir est bloqué sur la 8ème

- si les blancs peuvent réussir l’échange d’un pion et gagner avec Tour + pion contre Tour en coupant le roi noir d’un retour possible


pour faire nulle :

- penser aux cas déjà vus si la finale se réduit à TOUR + pion et notamment à l’attaque verticale arrière (Tour f1 contre pion f5, le pion ne peut avancer)



pions g et h contre pion f

DIAGRAMMES 141 à 143










pions f et g contre pion h


DIAGRAMMES 144 à 146







Deux pions passés unis contre un pion passé seul





DIAGRAMME 147




DIAGRAMME 148



DIAGRAMME 149



DIAGRAMME 150




DIAGRAMME 151

Pour tenter de se sauver, il faut jouer a2
Mais où placer la tour ? curieusement en a1 ! (pour avoir du recul pour l’attaque verticale arrière)
Avec le recul en f1, la tour derrière le pion empêchera les blancs de progresser


DIAGRAMME 152

La tour noir est immobilisée devant son pion passé
Pas de contre jeu possible
Les blancs ne touchent pas au pion g, et gagnent parce que le pion h progresse tout seul !

DIAGRAMME 153

si le roi noir revient en défense, les blancs progressent avec leur roi protégé par ses deux pions et gagnent
le roi noir va donc à l’attaque de la Tour !
grâce au pion passé et à une tour active les noirs obtiennent la nulle

DIAGRAMME 154

Le roi blanc est coupé
le roi noir en défense doit rester face aux deux pions (g7, h7, g7, h7) pour empêcher qu’ils avancent en ligne (h5 puis g5, h6 puis g6) et être prêt à s’intercaler comme un coin entre les deux pions)
dès que l’un d’entre eux bouge, les noirs sacrifient leur pion passé, placent leur roi comme un coin, et font nulle

DIAGRAMME 155

création d’un réseau de mat grâce aux pions avancés malgré le pion passé


Renan, le
Wouah c'est un gros travail patchochoy,
Penarol le livre est peut être disponible sur niggemann mais en allemand...


Penarol, le
un immense merci à patchochoy.
Je suis hyper heureux mais je pense que cela va rendre également service à beaucoup de joueurs. Il y a beaucoup de livres sur les finales de Tours mais combien donnent ce type de conseils plutôt très clairs ? Combien "expliquent" au lieu de donner de très longues variantes peu claires ?
Et puis, bien des années plus tard, ces conseils restent valables.


@Penarol

Si cela peut vous rendre heureux je peux vous offrir la photocopie avec reliure spirale ?

votre adresse dans votre profil est-elle exacte ?


yegonzo, le
@patchochoy : je suis preneur également. Merci ++


Penarol, le
Merci patchochoy. Mon profil est correct. Grâce à vous 2021 démarre au mieux. Je vais lire ça avec beaucoup d'attention.


Penarol, le
patchochoy, j'ai reçu votre envoi aujourd'hui et je cherche à vous joindre pour vous remercier. Pouvez-vous me contacter via mon mail sur mon profil.


Bibifoc, le
Levenfish à écrit le livre . Smyslov à fait les vérifications et corrections chez lui avec Levenvish sous la lampe en porcelaine de Sèvre.


Chemtov, le
https://fr.wikipedia.org/wiki/Grigory_Levenfish

Bon...en 1957, en URSS...j'ai un peu des doutes sur la lampe en porcelaine de Sèvre. J'imagine plutôt un appartement mal chauffé avec des coupures d'électricité...


Orouet, le
attention Chemtov au racisme sous-jacent de tes propos ...
;-)


Chemtov, le
Pas de problème pour en parler. J'ai bien connu les ''Pays de l'Est'', sous cette ère. Je sais de quoi je parle. Zéro racisme dans mes propos. Pas comme dans les vôtres... ;-)


Bibifoc, le
@chemtov
je te donne ma source :
Russian Silhouettes de Genna Sosonko
Tu me dois une bière :p


Chemtov, le
Ben oui... Je ne pensais pas que vous l'aviez inventé. C'était plus ou moins clair que cela venait de là ( vu les références citées dans l'article de Wikipedia ). Et je reste avec mes doutes sur ce que raconte Sosonko, qui enjolive souvent.
Pas de bière alors. Mais je vous préparerai volontiers un thé ( géorgien dans ce cas ).


Penarol, le
On pourrait également raconter comment Averbakh écrivait ses livres sur les finales (situation proche de celle décrite par Chemtov dans un appartement communautaire).


Des milieux austères qui collent encore à la peau des échecs dans leur représentation par une quantité de personnes


Chemtov, le
De moins en moins, VincentNogent. Les Echecs sont devenus un jeu aussi bien pour les jeunes que pour les ''anciens''. Aujourd'hui encore, nous avons passé une journée formidable dans un parc. Nos quatre tables et nos huit jeux ont été pris d'assaut sans interruption ( avec des gens qui attendaient pour pouvoir jouer ). Il y avait de tout, des enfants, des vétérans, des étudiants, vieilles dames, écoliers, joggers qui faisaient une pause, aussi des gens de toutes origines, voiles et kippas mélangés, on entendait parler toutes les langues aussi. Un vrai spectacle qu'encore d'autres personnes observaient de loin, avec curiosité et étonnement. Et que de belles rencontres ! Les Echecs, c'est la vie !


Chemtov, le
Hélas, avec la nouvelle règlementation sanitaire, dès demain, je crains que notre dynamique et joyeuse équipe soit privée de public (non vacciné). Et même si un jeune public pouvait être admis (moins de 18 ans), encore faudrait il que le reste de l'équipe d'organisation de notre tournée (les indispensables vacataires d'encadrement de la ville) soit détenteur de pass sanitaires. Or, la semaine dernière, parmi ces jeunes et moins jeunes, nombreux étaient les antivax qui disaient préférer perdre leur job (et au passage ils risqueront de nous faire perdre le nôtre, par l'annulation générale qu'ils provoqueront).
Encore de beaux jours à venir pour le chômage partiel.
Quelle misère... Entre les antivax et la FFE ( qui nous a sucré deux mois de salaire d'un de nos emplois sportifs ) on n'est pas aidé....




© 2000-2021 - France Echecs - Politique de confidentialité