France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- vendredi 05 mars 2021
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Laisser gagner un enfant débutant ? par Bascombe le  [Aller à la fin] | Actualités |
À la suite des échanges sur l'approche de M. Shaibel and "The Queen's Gambit" et du fil sur l'accompagnement d'enfants débutants, je reporte ici une question que je me pose depuis longtemps, et pas seulement à propos des échecs, à destination des parents et éducateurs (désolé pour le doublon car je l'ai postée à la fin d'un fil et mais n'a pas attiré l'attention).

Je sais qu'il n'est pas conseillé de commencer par des parties avec l'ensemble des pièces, mais lorsque vous jouez avec des enfants débutants, est-ce que vous avez tendance à conseiller pendant la partie, à inviter à reprendre des coups, voire à les laisser gagner pour ne pas qu'ils se découragent ? Ou bien vous jouez votre meilleur jeu et laissez l'enfant faire ses erreurs (et au passage se faire écraser), en différant la discussion et les conseils à une phase d'analyse après la partie.

Spontanément j'ai tendance à adopter la première approche, et j'imagine que ça dépend de la personnalité et de l'âge de l'enfant, mais ça m'intéresserait d'avoir des avis là-dessus, parce que je suis toujours partagé entre l'envie d'encourager et de donner le plaisir de gagner et celle de transmettre une forme de rigueur, cette idée de réfléchir avant d'agir, qui peut passer par l'expérience désagréable d'assumer les conséquences de ses erreurs sur l'échiquier.


Ce que je fais souvent est m'enlever certaines pièces pour équilibrer, ou réduire la différence, et je préviens ensuite que je vais jouer sérieusement, sans faire de cadeaux. Ca ne m'empêche pas de régulièrement permettre aux enfants de reprendre leurs coups, en leur indiquant les erreurs à éviter. Evidemment, au-delà d'un certain seuil, j'indique l'erreur mais ne permets pas la reprise du coup, pour que la notion de seconde chance ne devienne pas systématique.


Bonjour Bascombe,
Contre les jeunes enfants débutants (ateliers scolaires par exemple), je privilégie évidemment la première approche en donnant beaucoup de conseils au cours de la partie, en laissant reprendre certains coups et en abaissant volontairement mon niveau de jeu.
Je ne les laisse pas gagner la partie, sauf cas très exceptionnel. (si un enfant manque cruellement de confiance à lui, il peut m'arriver de le faire) En revanche, il m'arrive assez souvent de diriger volontairement la partie vers la nulle, en favorisant les échanges de toutes les pièces. (en début d'apprentissage)
Pour laisser à un enfant le plaisir de gagner de temps en temps (sans faire exprès de perdre), j'ai trouvé une astuce qui consiste à tourner l'échiquier au bon moment. Je lui indique que je sais comment gagner cette position et que j'aimerais tester sa technique. Il doit alors capturer les dernières pièces ou mater avec l'une des techniques apprises en cours.


DDTM, le
Belles astuces, Raphyniac !


J'ai trois fils qui jouent aux échecs. Pour les enfants, c'est très important de goûter au plaisir de la victoire, donc les battre systématiquement n'est pas une option.

Plusieurs astuces : 1) leur faire résoudre des puzzles pas trop difficiles 2) les faire jouer avec d'autres enfants 3) si vous jouez avec eux, faites des parties avec handicap matériel lourd, mais sans reprendre les coups ; au début, je jouais avec R+pions contre toutes les pièces adverses, et nous avons progressivement rajouté du matériel. Je laissais aussi le plus jeune choisir mon handicap, comme cela, selon son humeur, il pouvait jouer une partie équilibrée, ou juste jouer pour le plaisir de gagner contre papa.


C'est en effet un sujet délicat, peu de gens supportent la défaite -enfants ou adultes-à notre jeu. Je suis aussi étonné de voir le nombre d'adultes-spécialement de bon niveau- qui arrêtent de jouer uniquement par peur de perdre.
Chez les enfants, celui qui perd tout le temps arrête presque toujours de jouer. Et concrètement, ceux qui sont initiés jeunes ne continuent pas en compétition s'ils n'ont pas de bons résultats.
Je crois qu'il faut l'accepter, les initier en douceur, qu'ils apprennent la marche des pièces et apprécient le jeu -ensuite continuer ou pas en compétition est une démarche individuelle.


Renan, le
Cette rubrique fonctionne aussi pour les adultes débutants, et/ou ceux qui ont un certain niveau;
Perdre contre un ado peut être désagréable pour un adulte.


@Renan : c'est vrai, mais je ne suis pas pour autant pour laisser gagner un adulte débutant. S'il ne comprend pas ses lacunes d'entrée, et qu'il se vexe suite à une défaite contre un débutant, alors qu'il se mette au tricot ...


Renan, le
Je suis daccord avec toi comicstrip et dieu sait que les enfants/Ado n’ont aucun scrupule à gagner contre les adultes (même un adulte debutant)...




© 2000-2021 - France Echecs - Politique de confidentialité