France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 24 janvier 2021
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Thinking in the box et les clés de l’excellence aux echecs. par Renan le  [Aller à la fin] | Théorie |
Bonjour à tous,
Olibris a édité le livre "les clés de l’excellence aux échecs " de Aagaard qui est une traduction du livre "thinking in the box"...
Quelqu'un a t'il lu cet ouvrage et qu’en a t’il pensé (en version anglaise)?...


Les extraits du livre en question sur le site de Olibris pourraient répondre à ta question.


Yves4, le
Il faut demander à Chemtov, "l'ami" d'Aagaard, puisqu'il doit lui parler des bêtises qui sont dîtes sur le forum.


Renan, le
C'est ce que je me suis dit Yves4, ce livre est pourtant trop récent pour que chemtov l’ai lu!...


Renan, le
En un mot j'ai peur que cela soit beaucoup de baratin pour pas grand choses...


Chemtov, le
@Renan : Non, évidemment, je ne l'ai pas lu. J'ai encore plusieurs milliers de livres à trier et à lire (on en a même trouvé un en tatar! De Nezhmetdinov!).

J'ai regardé le chapitre 3 sur la partie Svidler-Carlsen. J'ai passé un quart d'heure à calculer... ce qui a été joué dans la partie! Mais je n'ai pas non plus envisagé ce qui est proposé. http://www.olibris.fr/produits/133/06_-_Extrait_3.pdf
Les titres (thèmes) et sous-titres des chapitres induisent peut-être en erreur. Là, c'est la notion de ''calculer'' qui me semble plus adaptée à ce qu'a joué Carlsen qu'à la position qu'il n'a même pas envisagée (qui ne nécessite pas vraiment de calcul).

Je m'explique peut-être mal... Le titre ''Qu'est-ce que le calcul ?'' donne immédiatement envie de calculer les prises en d3, puis l'exploitation du clouage par c5, puis après Fe5, l'exploitation de l'autre cloauge par Te8. Et là, j'ai laissé tomber ( Te3 et je n'ai rien vu pour les noirs ). J'ai aussi vu des choses pour gagner a5. Là, on aurait été plus dans le livre d'Emmanuel Bricard ( dont j'ai oublié le titre ).

Mais je ne pense pas que ce soit du ''baratin''. C'est souvent le ''baratin'' qui donne le bon déclic pour comprendre certaines choses aux échecs. Après chacun perçoit les choses différemment.


C'est une reprise, une sorte de pot-pourri de plusieurs thèmes développés par Aagaard dans des livres précédents.
Ce livre s'adresse plutôt à des joueurs forts et comme la plupart des livres d'Aagaard, invite surtout à s'entraîner à calculer les variantes, avec des exercices riches -et des solutions d'ordinateur généralement.


Renan, le
Doc, n'est ce pas dichotomique d'écrire ;
"Invite à s'entraîner à calculer puis des solutions d'ordinateur..."
Pareil, chemtov; "donne envie de calculer puis j'ai laissé !"...
Ca donne pas envie si les forts zelos ne sont pas engagés...
Bon pareil en regardant le sommaire, l'auteur parle de 4 types de décisions puis n’en développe qu'une...dommage !


Aagarrd est spécialement porté sur les positions compliquées qui sont résolues uniquement par les ordis. Cela donne des exercices intéressants pour les joueurs de haut niveau; personellement je ne suis pas trop intéressé par certains exercices de ce type. Si le coup est "inhumain" il est aussi inintéressant d'un point de vue pratique. Perso j'utilise aussi les ordis pour préparer des entraînements, articles ou livres, mais ne me sert pas forcément de leurs trouvailles -si elles me semblent artificielles ou incompréhensibles.


Il a fait un superbouquin, que je peux te recommander : positional play. Plus abordable, plus logique, et extrêmement pratique !


Renan, le
Merci doc !


Chemtov, le
Quand même très intéressante la position qui aurait pu résulter de la partie Aagaard-Rowson
http://www.olibris.fr/produits/133/04_-_Extrait_1.pdf

Trait aux noirs. Mais les noirs n'ont plus grand chose à faire contre Ta7 et/ou Ce4. La domination des deux pions doublés est incroyable. Et si parfois Re8, alors Fh6!




Renan, le
b4...ou Re8


Chemtov, le
Oui, le pion b peut faire contre-jeu. Mais comme les blancs gagnent une pièce, ils peuvent souvent en rendre une et garder cependant l'attaque. Ou jouer parfois Ta7-b7. Vous pouvez vérifier tout ça avec la machine. Il n'y a pas de coups extraordinaires.
En tous les cas, c'est une belle image qui induit un peu en erreur à cause de la position insolite du cavalier en g7. Si on inverse le fou d7 et le cavalier, tout va bien pour les noirs. Avec bien sûr, l'autre fou sur blanc!


Chemtov, le
Tiens... c'est un thème à chercher. Les pires positions de cavalier en fianchetto (parties, études).


Je travaille depuis un peu plus d'un an sur les livres de Aagaard (Calculation et Positional play).

J'avance doucement car :
- je mets la position sur un vrai échiquier, et je suis les recommendations de l'auteur : je m'accorde 30 minutes (sous forme de 2x15 minutes), je note bien mes "solutions".

- c'est difficile (surtout Calculation). Dans bon nombre des positions proposées en exercice, des grands maîtres n'ont pas trouvé le meilleur coup. Si je pense ne pas avoir trouvé la solution, je retente quelques jours plus tard.

Comme recommandé par l'auteur, j'ai attaqué Positional Play une fois arrivé à la moitié de Calculation.

C'est un peu plus accessible, et le fait d'avoir travaillé dur sur le calcul aide pas mal.

Actuellement, j'en suis au 3/4 de Calculation et à peu près 1/3 sur Positional Play, à raison d'une heure (soit 2 exercices) par jour, cinq jours /semaines.

Petit avertissement : Aagaard ne cherche pas à transmettre des connaissances. Par exemple, quand il traite des faiblesses, il ne revient pas sur les différents types de faiblesses et les méthodes pour les exploiter. Il considère que c'est acquis (via l'étude des 9 livres de Yusupov par exemple?). Du coup, une bonne connaissance préalable des patterns tactiques et positionnels est nécessaire. Avec Aagaard, on n'apprend pas, on cherche le meilleur coup.

A noter que j'ai 8 heures de train par semaine, que je mets à profit en bossant les finales.

Si je devais faire un petit bilan de ce travail : je ne sais pas si j'ai progressé (au sens "devenu plus fort sur l'échiquier") mais clairement je sens que ma façon de voir le jeu a évolué (j'ai une tendance à aller au compliqué, Aagaard m'aide à me focaliser sur l'essentiel), et que réfléchir est devenu un peu plus naturel.

Bénéfice collateral : j'ai aussi l'impression que mon mental et ma confiance, que j'ai cherché à améliorer sans beaucoup de succès durant des années, se sont notablement renforcés. Il me reste quand même pas mal de chemin à parcourir sur ce plan cependant :(.


Renan, le
Jono,
Il me semble sur le site de la fnac le prochain livre en français de aagaard sur le "calculation" mais français...olibris sortira les 6 bouquins de la série...
Je suis comme toi mais j'ai 12h de TGV par semaine et en rentrant le matin je suis plus fatigué du coup je fais de la tactique de la méthode par étapes...livret 4’5 et 6...
Chemtov vous ne m’avez pas dit si mes 2 coups préposés étaient bons...


Chemtov, le
Bons ? Oui, dans la mesure où ils retardent la perte des noirs. Mais je n'ai pas posté un exercice pour les noirs. Mon ''trait aux noirs'' n'était pas un énoncé mais juste une information sur qui avait le trait. Les derniers coups étaient Fb3xCf7+ RxF et Dxd5+ DxD et cxD ( http://www.olibris.fr/produits/133/04_-_Extrait_1.pdf ). Je n'ai pas posté un problème. Je me suis juste extasié sur l'aspect insolite d'une position.

@Jono : Très intéressant. Quel assiduité ! Un beau travail qui n'a pas besoin de ''résultats''. Quand on étudie des livres d'échecs, c'est comme quand on étudie autre chose. Il y a forcément plein de bénéfices ''collatéraux'', comme vous dîtes.




© 2000-2021 - France Echecs - Politique de confidentialité