France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- samedi 04 juillet 2020
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Filmographie échiqueenne durant le confinement ? par Renan le  [Aller à la fin] | Actualités |
Bonjour,
Pouvez vous citer quelques films ou le jeu d'échecs est le centre historique du film;
Le plus connu est la diagonale du fou ou le prodige qui est plus récent, il y a aussi le film à la recherche de Bobby Fischer...
En connaissez vous d'autres ???
Comme beaucoup d'entre vous j'ai du temps et je pense me faire une journée "films d'échecs"...


Sans être certain des années...
1925- La fièvre des échecs
1938- Le joueur d'échecs
1977- Les Joueurs d'échecs
1992- Face à face
1993- A la recherche de Bobby Fischer
1994- La partie d'échecs
2009- La joueuse d'échecs
2015- Le tournoi
2015 - PIXAR - Geri's Game
2016- Queen of Katwe


Chemtov, le
1978- Schwarz und weiß wie Tage und Nächte ( traduit bizarrement par '' L'échiquier de la passion '' ). Un beau film avec un grand acteur, Bruno Ganz.
https://www.lemonde.fr/archives/article/1979/03/30/l-echiquier-de-la-passion-de-wolfgang-petersen_2767919_1819218.html
A noter : Le match se termine sur la très jolie position de la partie Vaganian-Planinc ( présentée bizarrement avec couleurs inversées ).

2001- La Défense Loujine. D'après Vladimir Nabokov. Avec John Turturro et Emily Watson.


Chemtov, le
Quelqu'un connaît-il les avances récentes en matière de travail, universitaire (thèse, mémoire, etc... ), littéraire, journalistique ou autre qui cataloguerait et analyserait toute la production cinématographique sur les Echecs ?

Avec peut-être des thématiques comme :
1) l'affrontement est-ouest ou autre question politique
2) la recherche d'un but ultime ou autre transcendance pouvant conduire à la folie
3) les tentatives de sortir d'une condition sociale ou d'un milieu limité.
4) la performance sportive ou la réalisation d'un dépassement de soi.
5) l'intelligence artificielle
6) autre ?

Bien sûr, 1,2,3,4,5,etc.. se mélangent souvent !


atha, le
2020 - The Coldest Game.
Niveau réalisme échiquéen, il ne faut pas en attendre trop mais c'est un élément central du film.


Chemtov, le
2019_ Fahim. Evidemment !

@atha: Je crois que, dans beaucoup de films, il ne faut pas chercher du réalisme échiquéen. Souvent les réalisateurs connaissent bien le sujet, se documentent bien sur les échecs et ont des conseillers/experts. Mais ces réalisateurs ne font pas des reportages. Leurs œuvres, lorsqu'elles se veulent artistiques, peuvent amplifier volontairement des situations, mettre en lumière tel ou tel sentiment ou comportement. Ces ''hyperboles'' volontaires sont souvent indispensables. Par ailleurs, pour des raisons techniques, une pendule sera mécanique, car plus visible, le champion dira ''échec'' ( autrement comment savoir ) etc...


Mes préférés : 1.un épisode de Columbo
2.L'affaire Thomas Crown
3.Fahim
4.A la recherche de Bobby Fischer
5.Le film récent sur Fischer -Spassky

Les autres film cités je ne suis pas trop fan, sauf la fièvre des échecs, pour Capablanca !


Renan, le
Docteur Pipo,le 2 n'est pas vraiment un film sur les échecs...
Agha,j'en qu'entendu parler mais je crois qu'il faut avoir Netflix....
Chemtov, ton intervention de 12h17 est intéressante...
La défense loujine ! Excellent !!!
La joueuse d'échecs m'avait bien plu aussi...
Sinon il y a aussi War tapes ce n'est pas vraiment un film sur les échecs,mais c'est un élément important du film...


DDTM, le
https://www.senscritique.com/liste/Jeu_d_echecs_et_cinema/632336
par exemple


Renan, le
Ta sélection est critiquable DDTM, les fims ou le jeu d'échecs est l'élément principal, il y en a peu...il y a aussi quelques documentaires formidables...


série Columbo : épisode "match dangereux"


Orouet, le
Faye Dunaway ...
(quelle redoutable adversaire (partenaire)!)


Orouet, le
Dans "Inception" de Christopher Nolan,
la cible s'appelle (étonnamment) Robert Fischer
et l'héroïne (Ariane) choisit une pièce d'échecs comme totem (un fou).


Curieux que personne n'évoque La diagonale du Fou (1984) avec Michel Piccoli.


Chemtov, le
C'est parce que Renan l'a citée dans le sujet du post ( ''Le plus connu est la diagonale du fou'').


Oups!


Autrement "Fresh", un film que j'avais vu à sa sortie en 1994


DDTM, le
@Renan
en 17mn tu as donc regarder tous les films de la liste fournie ? Je pense qu'a ton rythme de visualisation, tu devrais chercher autre chose pour t'occuper pendant le confinement, hahaha

Une fois que tu auras regarder tout le contenu, tu reviendras faire un commentaire realiste.
Au passage, le sujet des films d'echecs a deja ete aborde par plusieurs posts ici sur FE, cette recherche simple te permettra enfin de poser des questions plus complexes du premier coup :)


Penarol, le
A voir également " le joueur d'échecs" (schachnovelle) de Gerd Oswald sorti en 1960 avec Curd Jürgens. C'est basé sur le Stefan Zweig. Moi je trouve que c'est assez bon.
Chemtov a entièrement raison d'évoquer l'échiquier de la passion avec le sublime Bruno Ganz (un acteur formidable qui travaillait ses rôles. Capable d'incarne Hitler dans la chute - plus facile quand on est suisse, mais quand même !).
Dans la Diagonale du Fou la gestuelle de Piccoli ne le rend pas crédible deux secondes.
Il y a aussi un film où Karpov apparait en clodo (!!) mais je n'ai plus le titre.


Tiomsy, le
@Renan tu as des documentaires à conseiller ?

Je ne connais que celui sur Fischer (64 cases pour un génie) et celui sur les duels Karpov-Kasparov, (deux rois pour une couronne).


@Penarol

Pour Karpov, également ne pas oublier sa participation dans Le Magnifique !


Renan, le
Bonjour Tiomsy,comme documentaire il y a computer chess, c'est un film tourné comme un documentaire (ou l'inverse) sur le début de l'emploi des ordinateurs dans le monde des échecs...très intéressant...il y a aussi un documentaire sur kortschnoi dans un tournoi mais je ne m'en souviens plus...


@Renan :exact, "computer chess" est excellent je l'avais oublié. Bien meilleur à mon avis que la plupart des films cités.


Chemtov, le
@Penarol : Oui, bien sûr, la ''Schachnovelle'' . Pour une semaine d'exposition sur les échecs, à Strasbourg, vers 1980, nous l'avions emprunté à la Cinémathèque Française.

Bon... ici on cite aussi des films où les échecs apparaissent juste brièvement. Ce n'est probablement pas ce que souhaitait Renan. Comme apparition importante des Echecs, dans un film, il y a la célébrissime rencontre du Chevalier ( Max Von Sydow ) et de la Mort, dans le Septième Sceau de Bergmann.


Ah bien sûr ! C'est celui là le numéro 1 incontesté.


Renan, le
Oui pour moi c'est le thème central !!!
Exemple le prodige ou la diagonale du fou ou à la recherche de Bobby Fischer...


sigloxx, le
La défense Loujine, le film est à voir (j'adore Turturro!) mais je recommande quand même surtout le roman qui est un vrai bijou!

Le Satyajit Ray est évidement intéressant, mais les échecs y sont au final assez peu présents et les parties jouées impossibles à suivre. Quand j'avais entendu parler du film dans les années 90 et du fait que Satyajit Ray était lui même un fervent amateur du jeu, je m'imaginais des Vishy Anand adolsescents s'affrontant en blitzs acharnés dans les rues de Delhi et ujn scénariko à la slumdog millionaire avant l'heure. Ai été déçu du coup :). Mais le film est très bon.

La Diagonale du fou, pour ma part bof bof, heureusement qu'il est centré sur les échecs et qu'il y a Piccoli, parce que pour le reste, je trouve qu'il y a quand même mieux à voir comme films des aannes 80 et 70 (en vrac, si vous les avez pas vus : Dersou Ouzala (et tous les Kurosawa), Aguirre ou la colère de Dieu, Excalibur, Brasil, Partition inachevée pour piano mécanique, etc..). Bref vraiment à ne voir que pour les échecs, et les mimiques de Piccoli.

Merci pour le petit pixxar, je l'avais pas vu. Amusant!

Et je vais surement regarder le Disney (Reine de Katwe) un jour où j'ai rien de mieux à faire. Toujours un spectacle plaisant même si on sait d'avance à peu près à quoi s'attendre.


Penarol, le
sigloxx : " Aguirre, la colère de Dieu". Aucun rapport avec les échecs mais pur chef d'oeuvre. Klaus Kinski est tout simplement magique.
Il est totalement habité dans son rôle. KK est un personnage hautement détestable (je vous invite à lire sa bio) mais avec des circonstances atténuantes (cf WW2). Je suis certain qu'il aurait pu incarner avec brio un champion d'échecs complètement barré. Avec les artifices du cinéma, il aurait fait (selon moi) un superbe Bobby Fischer barré, en cavale après 1972.


sigloxx, le
Oui domage qu'il n'aie pas eu l'occasion d'interpréter un rôle de ce genre, ç'aurait été quelque chose! Surtout dirigé aussi par Herzog, lui-même assez fou..

Sinon Brasil et Excalibur, quoiqu'excellents, ne sont pas au même niveau que les autres films que j'ai cités, mais j'aurais du rajouter "Quelques jours de la vie d'Oblomov" dans cette parenthèse non-échiquéenne, un autre bijou de Mikhailkov, qui transcende complètement le roman de Gontcharov, en lui donnant aussi une touche Tchekhovienne).


Penarol, le
Ah ! Si nous basculons chez les russes alors nous allons boucler la boucle avec Zviagintsev (Andrey le cinéaste que j'aime beaucoup) et Vadim (le GMI un peu barré mais j'aime bien aussi. J'adore son 1.e4 c5 2.Ca3!!!!)


Il y a aussi une épisode de "mission impossible" (A game of chess) de 1968, avec un champion d'échecs qui tente de dérober des lingots d'or


MehdiT, le
Knights of the South Bronx,

La série: Endgame


Roman, le
1. Le prodige
2. Le tournoi
3. 64 cases pour un génie
4. Fahim
5. Queen of Katwe
6. A la recherche de Booby Fischer
7. Joueuse


Renan, le
+1 Roman avec en plus la diagonale du fou même si ce n'est pas le meilleur film de piccoli, c'est quand même celui qui ouvre la voie....


L'épisode de Colombo est pour moi à éviter. Sauf si vous voulez voir un champion du monde se prendre en simultanée, le mat de l'imbécile...


Renan, le
La diagonale du fou est de 1983 et il explique tout...la chute du mur sera en 1989...
Le joueur du parti contre le dissident, l'est contre l'ouest...la part prépondérante de l'argent...
Et ce film est précurseur, le dissident refuse de serrer la main de son adversaire...


Ce n'est pas bon, même si certains aspects échiquéens sont intéressants.


sigloxx, le
@Ronan: "Et ce film est précurseur, le dissident refuse de serrer la main de son adversaire" -> ahah joli :P. Mais pas de match annulé en plein milieu par contre :).


Renan, le
C'est vrai siglox...mais encore un élément qui prouve que ce film est précurseur ; une bonne partie du film un joueur (pas le dissident) porte des gants blancs pour jouer...


Weakman, le
Il y a aussi the dark horse, l'histoire vraie de Genesis Potini, un brillant joueur d'échecs néo-zélandais qui souffrait d'un trouble bipolaire sévère.
Bon je l ai pas vu :)


Weakman, le
Sinon en documentaire « jouer sa vie » (1982) , il est sur YouTube
Pas vu mais je le trouve intéressant personnellement


Renan, le
Ah oui jouer sa vie c'est ça !!!
Il y a aussi duels entre Karpov et Kasparov un doc de France 5 mais que je ne trouve pas sur youtube ou sur daily motion...


Weakman, le
Tu tapes dans Google duel entre Karpov et Kasparov tu trouves direct les liens vers dailymotion ou youtube


J'ai vu ses quelques films proposés.Pour moi, l'un qui m'a le plus plu et celui avec M.Picolli Réalisation S.Gantz (si je ne me trompe pas de nom!!) pour les connaisseurs, il fait références au match Karpov - Kortchnoï (le plus connu pour l'époque!)A mon avis il reste le meilleur!!
Bonne journée à tous et courage on arrive au bout de se confinement!!!


Chemtov, le
Bruno Ganz, grand acteur allemand, joue dans l'Echiquier de la Passion.
Le réalisateur de La Diagonale du Fou, avec Michel Piccoli, est Richard Dembo.


dans le film "le prodige", n'y a-t-il pas certaines erreurs ?
Tournoi de 1966 Santa-Monica : il est annoncé que Spassky est champion du monde. (1969-1972)
1ère partie du championnat du monde 1972 : Fischer abandonne juste après avoir joué Fxh2. (encore 25 coups)
L'histoire de la fin de vie de Morphy est erronée.
Me trompe-je ?


Non.


Penarol, le
Chemtov : Bruno Ganz est selon moi un très grand acteur. Il pourrait être argentin, coréen ou malgache mais comme indiqué plus haut il est suisse (pas allemand). Je suppose qu'un acteur allemand aurait pu aussi jouer la chute (derniers jours d'Hitler) mais avec difficulté (ou disons plus de difficultés). En France même Jean Yann a fait un Pierre Laval très présentable mais les candidats ne se bousculent pas pour jouer le rôle de Pétain. Un suisse peut-être ...


clarxel, le
@Penarol : Si Chemtov a décidé que Bruno Ganz est allemand, il est allemand, un peu de respect ;-)

Il était, d'ailleurs..(Décédé en février 2019 à 77 ans)


Chemtov, le
Merci Penarol. Je ne savais pas qu'il était suisse. Pour moi, il est surtout un acteur fétiche de Wim Wenders et du jeune cinéma allemand ( le héros de l'Ami américain ou un des anges des Ailes du Désir ). Aussi super dans le Faussaire de Schloendorff. Avec une énorme carrière en Allemagne ( je pense que les Allemands et les Suisses eux-mêmes ne savent pas qu'il n'était pas allemand ! ).
Bel article ici : https://www.telerama.fr/cinema/bruno-ganz,-totalement-acteur,n6134218.php. La Suisse ( hormis Tanner ) est bien absente dans cette bio et c'est surtout l'Allemagne qui est omniprésente .
Quant à voir un acteur allemand jouer Hitler, je ne vois pas du tout le problème. Les courants anti-fascistes allemands, notamment dans le théâtre, ont dépeint la société allemande avec férocité. Et on n'a pas utilisé des acteurs étrangers pour jouer les rôles des méchants ! Et Dufilho a fait un très bon Pétain!
( et clarxel, toujours dans le conflit et la provoc à deux balles ... va finir comme les autres...).


clarxel, le
un conseil de lecture

Des menaces, maintenant ?

Edifiant...

Je ne cherche aucun conflit, et vous vous prenez beaucoup trop au sérieux.


Chemtov, le
Bah... quand vous lirez FE de l'extérieur, vous pourrez vous consoler dans vos lectures. Je penserai à vous.


clarxel, le
c'est bien ce que j'avais compris
c'est édifiant...


@chemtov :Hm...ton exemple sur Dufilho (formidable acteur) est un peu douteux, si tu consultes la bio du bon Jacques. Pas grand chose à voir avec les anti-fascistes, allemands-ou autres !


clarxel, le
Je profite d'avoir encore le droit d'écrire...
Libertad o muerte ! ;-)

10 des plus belles scènes d'Echecs au cinéma


Chemtov, le
On lui a fait un très mauvais procès après coup. Et il y eut de grands royalistes dans la Résistance.


Sans doute, mais je ne crois pas qu'il en faisait partie.


Chemtov, le
Non. Mais qu'est ce qu'on peut lui coller à part une étiquette royaliste ? Et Jean Yanne ( pas vraiment un facho ) qui joue le pire asssasin qu'était Laval... Non, je ne comprend pas trop ces histoires. Un acteur est un acteur. Il doit pouvoir jouer tous les rôles. Il y a eu des acteurs allemands qui ont joué le rôle de Hitler.


Evidemment, je suis d'accord avec ce que tu dis.
Sauf que ton lien initial avec les anti-fachistes allemands interpelle.
Il est (très)peu probable que Dufilho ait eu la même antipathie pour Pétain que les antifa pour Hitler. Bon, j'arrête.


El cave, le
Pourtant pour m'être égaré fugacement en Mayenne ça me semble impossible d'atteindre Laval sans prendre de départementales.


Messieurs redescendez sur le FE, qui ne parle que d'échecs en général, vous dérivez graaaaaave...

@ElCave :
pour ceux qui haïssent les "départementales", il y a l'autoroute.
La Mayenne, son calme et sa verdure
Sa verdure, parce qu'il pleut souvent
Son calme, parce qu'il pleut souvent


Chemtov, le
Concernant Penarol et DocteurPipo, ce n'était pas une dérive graaaaave mais une légère et néanmoins enrichissante digression culturelle.


clarxel, le
Concernant Chemtov, c'était également très instructif, on a découvert que le bon docteur Chemtov pouvait se métamorphoser en apprenti dictateur qui voulait exclure ses petits camarades indisciplinés du forum.
Dingue...;-)


Orouet, le
ça faisait longtemps que le fameux "point Godwin" n'avait été approché de si près ...




© 2000-2020 - France Echecs - Politique de confidentialité