France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- samedi 22 février 2020
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Mat en 3 coups par Benji3000 le  [Aller à la fin] | Problèmes |
La position n'est pas si esthétique, mais la solution très jolie :-) Je pensais l'avoir déjà posté mais ne le trouve pas dans les archives :



Au passage si quelqu'un a l'auteur ?! (On me l'a montré sur un échiquier dans un parc).


Chemtov, le
Oui, c'est joli.


Akiba, le
J'ai une source sur la yacpdb : https://www.yacpdb.org/#search/ODZQMTVwcHAzSzJwazRRMmI0UDFwMTZQMTgvLy8vLy8vLy8vLy8vMS8xLzEvMA==/1


Chemtov, le
Ah ! C'est super, ce site !


Akiba, le
C'est clair !


En effet oui très utile ce site ^^ merci !


sigloxx, le
Un peu trop géométrique à mon goût (ça saute aux yeux cette symétrie).


Akiba, le
Oui, du coup, la recherche en est facilitée. La symétrie apporte rarement une plus-value en composition. Il vaut mieux diversifier les effets, je pense.


Chemtov, le
C'est pourquoi c'est joli ( la symétrie ). Tant mieux si quelque chose est simple, géométrique et beau.
Certes, l'aspect subjectif du beau, la symétrie, c'est une très très vieille histoire, traitée dans tous les arts et les sciences... Mais bon... pour un esprit simple et primitif comme le mien, cela me convient tout à fait.


sigloxx, le
La symétrie peut être appréciable dans certains domaines (c'est la "suprême harmonie du monde") et dommageable dans d'autres.

Pour les amateurs de nonogram/picross par exemple, un picross trop symétrique c'est une abomination. Le pire étant un picross avec plein de damiers de 1/1/1/1/1/1/1/..). A l'inverse pour les mannequins il parait qu'un visage très symétrique (mais pas trop!) est absolument essentiel.

Ici la symétrie n'est pas laide mais elle n'apporte quasiment pas de valeur ajoutée non plus je trouve.


sigloxx, le
J'ajoute au passage que probablement très peu de gens considèrent que la variante d'échange de la française soit une ouverture donnant des parties particulièrement esthétiques :).


Chemtov, le
En tous les cas, mes petits élèves adorent ce problème et regardent ça avec des yeux émerveillés. Pour moi, cela me suffit. Et les variantes (pseudo) symétriques aux Echecs sont toutes intéressantes ( Slave, Française, Gioco Piano, 4 Cavaliers, etc...). C'est là qu'on voit la différence de niveau avec les grands joueurs qui comprennent très bien la technique aux Echecs ( je ne m'inclus pas dedans ).


sigloxx, le
hmmù oui mais en poussant le bouchon un peu plus loin, si tu leur proposes ce mat en trois par exemple, tes élèves vont probablement apprécier aussi. Pourtant tu dois bien en réaliser les défauts (la tour promue au diagramme n'&tant pas le pire à mon avis).




sigloxx, le
Et le fait que c'est vraiment pas terrible est pas non plus juste lié à l'absence de la clé ampliative et de la sous-promotion, même si ça joue (puis au moins les 4 mats ot des coups matants "distincts" suite au blocus -même si là aussi ce n'est en fait que 2 reproduits par symétrie).

En fait ce qui rend le problème initial mignon, c'est qu'il ne reste qu'un cavalier blanc (anciennement juste un pion) pour mater. Mais la symétrie de la position n'apporte rien de plus je trouve, c'est plutôt une conséquence (pas facile de trouver une position intéressante et non symétrique pour mater avec juste un cavalier..).


Chemtov, le
Désolé, mais je ne comprends rien à tous ces termes ( clé ampliative, etc... ). Les questionnements et appréciations de compositeurs, de juges, de solutionnistes ou je ne sais trop quoi ne sont pas les miens. Ce problème est très simple et très joli en même temps, c'est tout. Du moins pour moi ( et mes petits garnements ).

Après l'idéal pour moi, c'est lorsque une position est équilibrée en matériel et qu'on peut faire un lien avec les échecs en tournois. Mais même dans ce problème, on peut trouver quelques leçons à tirer de la position pour la pratique réelle ( enfermement malheureux du roi, promotion d'un cavalier ). A l'opposé de la seconde position que je ne montrerai pas.


@sigloxx : j'aime bien le mat en 3 de ton diagramme '^^ Hormis le gros souci que le premier coup soit un échec (mais pourquoi serait-ce interdit ?!), ça me va. On pourrait aussi le présenter après le premier coup, comme un mat en 2 facile basé sur le zugzwang. Un peu comme le premier mat en 2 à résoudre pour l'ISC en catégorie 2 de dimanche dernier (mais le tien est plus esthétique).


sigloxx, le
Ppur la terminologie des problèmes :

clé : le premier coup de la solution (un "essai" étant un permier coup qui ne marche pas à cause d'une réfutation unique).

ampliatif : donnant des cases de fuite au roi noir.

blocus : zugzwang en problèmes, pas de menance de mat mais tout coup noir permet le mat.


sigloxx, le
@Chemtov : du coup je pense que tu apprécierais beaucoup les compositions antérieures au milieu du dix-neuvième siècle. Jusque là les problèmes étaient essentiellement des positions assez réalistes et pouvant facilement être rencontrées dans une partie d'échecs réelle.

Puis en 1845 Loveday a composé le premier problème avec un thème (cf digramme, mat en 4. C'est pas tout à fait la position originale de Loveday, qui était incorrecte et avec du matériel superflu et j'ai pas trouvé la version corrigée). Et à partir de là la composition de problèmes a commencé à s'orienter vers la réalisation de thèmes, s'éloignant du jeu classique mais devenant à vrai dire d'autant plus passionnante.




sigloxx, le
Enfin en 3-coups et multi-coups on trouve encore même au vingtième siècle des problèmes très proches d'une position de partie. Je pense que tu aimeras bien celui-ci par exemple :

mat en 3 coups, Otto Wurzberg, 1ème recommandation, American Chess Bulletin 1941.




sigloxx, le
Et un autre Otto Wurzburg pour la route, oeut être moins "réaliste" mais magnifique :

mat en 3 coups, premier prix Sam Lloyd mémorial, chess review 1942.




La version corrigée de Loveday est ainsi :
Blancs (4) : Rf2 , Td1 , Fh6 , g4
Noirs (3) : Re4 , e5 , e7
mat en 3
C'est le thème indien que je retrouve dans le livre de Jean BERTIN "initiation au problème d'échecs (1964)


sigloxx, le
Merci, jolie version épurée.J'ai fini par trouver la position d'origine exacte (dans Introduction au problème d'échecs de PAtrick Martinez page 12). Du moins je pense? Mat en 3 en effet.

Faudrait peut être corriger le diagramme de l article wikipedia sur le thème indien ou au moins vérifier son exactitude? Je serais surpris qu'il aie été publié par Staunton et Saint Amant tel que montré dans l article, avec plein de duals dans tous les sens.




sigloxx, le
Bon j ai été voir directement à la source. Dans Le Palamède ça a été publié avec cette posiion, mat en 4 coups (et semble à peu près correct même s'il y a des duels à partir du second coup). Je n'ai pas trouvé d'archives pour The Chess Player's Chronicle.






© 2000-2020 - France Echecs - Politique de confidentialité