France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- lundi 16 décembre 2019
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Partie justificative avec un Imitateur monocolore par camp. par Torlof le  [Aller à la fin] | Problèmes |
Voici un problème « rétro » un peu particulier. Il s’agit en fait d’une PJ dans laquelle chaque camp possède un imitateur propre (un pour les blancs et un pour les noirs.)

Imitateur monocolore : Lorsqu'une pièce joue, le(s) Imitateur(s) monocolores de la même couleur doivent effectuer simultanément le même mouvement.

Cette pièce ne peut capturer ni être capturée, il faut la voir comme un être virtuel avec des contraintes propres au mouvement des pièces de même couleur.

L’imitateur Blanc accompagne chaque mouvement de pièce blanche d’un mouvement équipollent et doit atterrir sur une case vide. (Pour les pièces noires, l’imitateur blanc n’existe pas)

L’imitateur Noir accompagne chaque mouvement de pièce noire d’un mouvement équipollent et doit atterrir sur une case vide. (Pour les pièces blanches, l’imitateur noir n’existe pas)

pour ce problème il faut ajouter à la position initiale, un Imitateur Monocolore blanc en e3 et un Imitateur Monocolore noir en g5

saurez vous trouver la solution (unique) aboutissant à la position suivante (les imitateurs ne sont pas représentés... mais ça n'a aucune importance ici car ils ont suivi le mouvement de manière univoque)


D. Forlot 16/08/2019
PJ 7.5 (wIe3 et bIg5 en position initiale)



Bellamy, le
Je vais prouver, soit (a) que le problème n'a pas de solution, soit (b) que je n'ai rien compris :-)

Il n'y a pas eu de prise, donc il est facile de déterminer l'emplacement des imitateurs : le blanc en d7 et le noir en e1.

Le dernier demi-coup a été 8.b3-b4 (Id6-d7).
L'avant-dernier coup a amené l'imitateur noir en e1, ce qui est impossible puisque la case n'était pas libre.

(a) ou (b) ?


Bellamy, le
Je viens de trouver mon erreur. Le dernier coup n'est pas 8.b3-b4... Du coup, je crois que j'ai la solution.


Torlof, le
Il existe bien une (unique!) solution
Le dernier coup n'est pas 8.b3-b4 (?)
Et les imitateurs atterrissent bien là: le blanc en d7 et le noir en e1.

tu as probablement la solution. :o)

Ce n'est pas un problème très compliqué (très humain en fait) et ce qui me plait dans la solution c'est cette batterie [Roi/pion] qu'autorise l'imitateur!



Orion, le
Je crois que j'ai du mal avec la condition féérique. Dans la position du diagramme, l'imitateur noir est en e1, case aussi occupée par le roi blanc. Je ne peux donc que supposer qu'un imitateur noir bouge comme si les pièces blanches n'étaient pas sur l'échiquier (et réciproquement pour l'autre couleur). Dans ce cas, j'ai l'impression qu'il y a des solutions en 4.5 coups. Si par hasard c'était faux, je peux envisager Rf2-e1 comme dernier coup, mais alors je ne vois aucun coup noir qui aurait pu amener l'imitateur noir en e1, parce toutes les cases autour de e1 sont occupées, et aucun cavalier n'a pu jouer parce que l'imitateur aurait alors du être sur une case sous le bas de l'échiquier. Qu'est-ce que je n'ai pas compris ?


Torlof, le
L’imitateur noir est bien en e1, sous le roi blanc au coup final mais à aucun moment il ne s’est déplacé sur une case occupée !

L’imitateur noir (1) ne se déplace que sur une case vide et (2) une pièce blanche ignore totalement cet imitateur de couleur … Mais le déplacement du roi Blanc sur une case occupée par un imitateur Banc reste légitime. C’est comme ça que je le comprends.Encore une fois je ne suis pas l’inventeur de cette Pièce/condition féérique et j’espère n’induire personne en erreur ici. :o|

Quand tu dis « Je ne peux donc que supposer qu'un imitateur noir bouge comme si les pièces blanches n'étaient pas sur l'échiquier » cela de ne tient pas compte de la nécessité, pour cet imitateur, d’atterrir sur une case vide ! je pense que l’erreur se situe là.

En revanche « on peut supposer qu’une pièce blanche bouge comme si aucun imitateur monocolore noir n’existait sur l’échiquier » … et c’est bien ce qui se passe ici !

Dès lors je pense qu’il n’y a pas d’autre solution que la solution en 7.5.

D’ailleurs, initialement, l’idée qui sous-tendais ce problème était une (petite) recherche sur la base du « Mat du Sot » depuis la position initiale. Le problème est connu (et démoli) avec la position orthodoxe, mais je voulais rechercher quelles configurations avec Un imitator au diagramme offrait un « Mat du sot » unique.
J’en ai trouvé quelques-uns … avant de découvrir que ces solutions étaient presque toutes « anticipées » à leur manière via des problèmes de mat aidé dans la base Winchloé :

i.e. Mat du sot avec un imitator en b4 ! anticipé par : Norbert GEISSLER, Erich BARTEL, Problemkiste 1993 h‡2,5


Le problème de ce fil par exemple pourrait être présenté comme :
« Mat du sot avec imitateurs monocolores Blanc en e3 et noir en g5 »
Présentation plus énigmatique car le nombre de coups n’est pas donné et le problème parait plus ouvert, surtout en 7.5 coups ! Mais il est démoli en 7 coups avec un mat du roi blanc par:

1.f3{Ié4} d6{Ig4} 2.Rf2{If5} Dd7{Ig3} 3.Ré3{Ié6} Db5{Ié1} 4.Rd4{Id7} Dç6{If2} 5.Rd5{Id8} Rd7{Ié1} 6.Dé1{Ié8} Ré8{If2} 7.Rç5{Id8} Dd7{Ig3}‡

Présenté sous la forme d’aidé classique Win Chloé trouve l’unique solution :
h‡7.5 imitateur monocolores Blanc en e3 et noir en g5 :

1…b3{Ié4} 2.d6{Ig4} Fb2{Id5} 3.Rd7{If3} Dç1{Iç5} 4.Dé8{Ig3} f3{Iç6} 5.Rç6{If2} Rf2{Id7} 6.Rb5{Ié1} b4{Id8} 7.Dd8{Id1} Dd1{Ié8} 8.Rç5{Ié1} Ré1{Id7}‡


Ce n’est peut-être pas une bonne idée de présenter le problème sous forme de Pj…. Ni même de « Mat du sot » Peut être faut il rester aux canons de présentation sous forme d’aidé… après tout il y a mat ! Mais l’idée de « Mat du Sot +imitateur(s) » me plait bien. ( même s'il serait démoli ici )

ce ne sont que des petits problèmes sans prétentions après tout.


personnellement je vois l'imitateur comme une pièce féérique plus que comme une condition, mais c'est juste ma façon d'appréhender ce type de problèmes


Orion, le
En relisant bien la définition du 1er post, j'avais compris mon erreur, et j'avais trouvé les coups blancs pour faire entrer l'imitateur noir en e1. J'avais aussi RNb5 et DNd8, il ne me restait plus qu'à trouver l'ordre des coups. Ça se résout en fait assez facilement en partant en arrière, parce qu'il n'y a (presque) pas de choix.


Torlof, le
oui! c'est le problème de la Pj pour un problème aussi court et sans prise.

Le problème du « mat du sot » marche très bien si l’on déplace l’imitateur blanc en d3 ( au lieu de e3 ) la solution reste unique.

Trouver le « Mat du sot » avec un Imitateur Blanc en d3 et noir en g5 ( indiqués ci-dessous par des pions surnuméraires )

c'est beaucoup moins trivial présenté comme ça!
qui mate? quel est le tableau de mat? … ce problème est plus sympa en fait!







© 2000-2019 - France Echecs - Politique de confidentialité