France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- mardi 17 septembre 2019
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Conseils pour un enfant de 5 an 1/2 par CTC le  [Aller à la fin] | Actualités |
Bonjour à tous.
Mon petit garçon a 5 ans et demi, et se passionne pour les échecs. Il est tout le temps en train de réclamer pour jouer, ou même regarder des vidéos d'échecs. Moi-même, ni même mon épouse à qui j'ai appris à jouer également, et qui essaie de jouer au moins une partie avec lui tous les jours, ne peuvent toujours être des compagnons de jeux continus pour lui.
Il me réclame de jouer une partie sur l'ordinateur, ce qui j'accepte de temps en temps.
Je le sens impatient d'apprendre encore plus, et je ne sais pas vers quoi l'orienter maintenant. Il me réclame un livre échecs (il ne sait pas encore lire) et un ordinateur pour jouer.
Nous ne l'avons pas habitué à l'ordinateur, ni moins encore à la tablette ou au téléphone portable. Mais sa passion semble telle qu'il faut peut-être que je lui laisse plus de permissions sur ces supports.
Sauriez-vous me conseiller sur deux points: connaîtriez vous un livre, rien qu'avec des diagrammes d'exercices de tactique relativement simples ?
Auriez-vous connaissance d'une application sur tablette/logiciel d'échecs/site qui pourraient l'accompagner dans sa volonté d'apprendre un plus sur le jeu ? (s'il sait jouer aux échecs et manier une souris, à 5 ans 1/2, il ne sait pas lire de menus, donc pas plus que déplacer des pièces à l'écran)
En vous remerciant par avance.



Reyes, le
Deux vidéos pour apprendre à jouer aux échecs en 10 minutes
https://www.europe-echecs.com/apprendre-les-echecs.html
« Je joue aux échecs » un livret des règles du jeu d'échecs pensé pour les tout-petits.
« Cahier scolaire » Mes premières stratégies propose un cahier comprenant 22 leçons indispensables pour faire progresser l'élève.
« Ojectif 1200 Elo » Ce livre s'adresse aux joueurs de tous âges qui connaissent les règles et souhaitent structurer leur progression.


Wittou, le
L’avez vous inscrit à un club et si non N’avez vous pas de club près de chez vous ? Il pourra jouer avec des autres enfants et on saura le guider.
Sinon prenez les echecs et mat junior sur le site de la ffe, il y a des centaines de diagrammes simples .... mais cela reste un complément à un encadrement plus structuré qui lui permettra réellement de progresser.


Chemtov, le
Ben oui... ( +10, Marc ) C'est avec d'autres enfants et des animateurs compétents qu'il apprendra et s'amusera le plus.


atha, le
Pour éviter les supports multimédia, un jeu d'échecs électronique avec IA peut être une solution.


Yves4, le
Animateurs compétents ?
Définition ?


Chemtov, le
Bah... Vous ne savez pas ? Juste quelqu'un qui essaye de :

_ s'intéresser à son travail
_ aimer ce qu'il fait
_ observer, s'adapter, comprendre les enfants ( chacun est différent )
_ expliquer aux enfants ce qu'il faut en fonction des profils variés.
_ donner aux enfants les exos appropriés
_ trouver les bons partenaires pour chaque enfant
_ savoir dire ''stop !'' et savoir dire '' bravo !''
_ savoir gérer les parents en les sortant de la salle ! ( ou le contraire )
_ se former soi-même, réfléchir à ce qu'on a fait, analyse, bilan, correction, amélioration, n'être sûr de rien !
- etc...tout ne me revient pas à l'esprit...

Mais on trouve aussi des gens qui font tout à l'inverse !

Au club, le mercredi ou le samedi, après ''la bataille'', on souffle un peu, entre animateurs, formateurs ( comme vous voulez, on s'en fiche des titres ) et on commente entre nous notre après-midi. Pas parce que c'est un exercice obligatoire, mais parce que ça nous amuse, et on analyse les profils, les situations, les besoins, etc... Mais bon... certains aiment ça... d'autre pas. C'est peut-être là, la définition ! Je pense que les animateurs pas très formés peuvent être très bons car ils vont apprendre au contact de leurs collègues motivés. Mais un animateur, bardé de diplômes, que ça n'intéresse pas, est incompétent.



Yves4, le
En gros c'est superman.
Perso, je dirais que chaque animateur est différent et il apportera ce qu'il est aux enfants. Quant à définir une "méthode", je n'y crois pas.
Il faut que son métier lui plaise, c'est une lapalissade.
La réunion entre animateurs, je sais pas trop pourquoi, je ne vois pas trop l'intérêt. Assister à ce que font les autres, oui, pour apprendre d'autres méthodes, discuter de ce que l'on a fait, j'ai peur que ce soit peu formateur, que ça soulage si on a eu des problèmes avec les élèves mais à part ça. Mais comme ça a l'air de vous plaire, faut pas vous en priver.


CTC, le
Il n'y a pas d'enfant dans le club de ma ville (qui n'est pas vraiment un club, mais un atelier Échecs d'une maison des associations), c'est un peu dommage mais peut-être que le mien sera le début d'une série :) . Je l'y ai emmené quelques fois et je recommencerai. C'est quand même plus sympa de jouer avec des adversaires différents ! Il n'y a pas de cadre structuré, ni de cours, mais comme il a le plaisir de jouer aux Échecs avec d'autres adversaire en chair et en os, c'est déjà très bien. Difficile d'exiger qu'il y ait des bénévoles pour former des petits enfants, et je ne me permettrai pas de le faire.

Ça peut être une bonne idée, les deux bouquins. Histoire de mixer des phases d'apprentissage de choses relativement simples puisqu'il est demandeur, et de vraies petites parties. Je suis moi même 1500. Avec ce matériel, cela devrait suffire certainement pour ses premiers pas échiquéens.

Je ne suis pas sur qu'il sache se servir correctement d'un appareil électronique, mais peut-être que j'y viendrai un jour pour lui selon son évolution.

Je vais essayer quelques mois comme ça. je verrai par la suite comment ca se passe.

Reyes, entre l'objectif 1200 Elos, et le cahier scolaire, lequel privilégieriez vous ?


Reyes, le
Objectif 1200 Elo est visuellement plus agréable et avec une suite en cours d'écriture.


Chemtov, le
@Yves4 : Superman?? Ben...non...au contraire.
On ne doit pas du tout évoluer dans le même contexte,car j'ai du mal à comprendre votre réponse.

Nous sommes cinq, de 17 à 59 ans, à gérer quarante enfants en même temps ( trois groupes ). Tout le monde est ravi et il est vrai qu'on aime bien se raconter nos histoires après la séance. Ce n'est pas du tout une question de se soulager et c'est vraiment très utile ( dans tous les sens, car j'apprends aussi de mes jeunes assistants ).


Yves4, le
Je polémiquais pour rien.
Toute situation est différente.


De fait quand on a la chance de pouvoir le faire, c'est super important de communiquer entre animateurs ou entraîneurs. C'est un métier où tu ne peux pas facilement vérifier si ce que tu fais fonctionne ou pas, est-ce que tu t'y prends bien avec tel ou tel….etc. Effectivement chacun a son style mais gagne à s'enrichir des trucs des autres et discuter notamment des élèves, des difficultés rencontrées. On ne sait pas que c'est un bon animateur mais le mauvais est facile à définir !


Yves4, le
Disons qu'avec 30 ans d'expérience à plein temps, je n'ai plus ce genre de problèmes.
C'est vrai que l'on apprend des autres.
Mais ne nous leurrons pas, nous avons notre façon de faire qui dépend de notre personnalité et les élèves doivent faire avec. Croire que l'on a un pouvoir sur les élèves est un leurre.
Parlez d'eux ne me paraît pas très respectueux. Par contre parler de nos difficultés, oui.
Avec l'expérience, on s'aperçoit qu'un élève se comporte totalement différemment selon les profs.
C'est une rencontre entre deux personnes et je ne pense pas qu'un débat entre animateur ait une place dans cette relation.



J'essaie juste de m'améliorer, c'est le sens des discussions entre collègues. Quand on discute dans des écoles à propos de tel ou tel enfant, les profs sont contents d'échanger également.
Discuter des enfants (ou adultes, c'est pareil) ce n'est pas un manque de respect, c'est chercher à comprendre quelque chose que l'on est parfois inapte à appréhender tout seul. Si j'ai un problème avec tel ou tel, je cherche à le résoudre. Quelquefois c'est seulement en discutant avec des collègues/amis que je trouve une solution.


Yves4, le
De toute façon, la vérité est celle de l'endroit, du moment, de la personne.
Aucune généralité n'est possible.


Yves4, le
Il y avait un enfant qui était la terreur de l'école. Lorsqu'il avait décidé de sortir de quelque part, il fallait trois surveillante pour le retenir physiquement.
Je l'ai eu sur le temps scolaire et hors temps scolaire. Pendant 6 mois, il n'a pas bougé puis tout d'un coup il a commencé à faire ce qu'il faisait ailleurs, c'est-à-dire n'importe quoi.
Normalement je ne prends que des élèves volontaires et c'est pour ça que je fais très peu de temps scolaire.
Pour le temps extra-scolaire, pas de problème, s'il n'acceptait pas la discipline je remboursais et il arrêtait. Pour le temps scolaire, je considérais que c'était un temps obligatoire et donc il devait venir.

Mon principe de base qui me constitue c'est la nécessité d'avoir des règles valable pour tous et ensuite d'apprendre aux enfants à s'adapter. Respect et adaptation.

L'enseignante considérait qu'il ne fallait pas le brusquer et qu'il pouvait choisir ou non d'aller aux échecs dans le temps scolaire. Il est évident que je n'ai pas eu mon mot à dire et cet enfant a choisi comme bon lui semblait.

Nous sommes face à deux conceptions et ni l'une ni l'autre n'est meilleure. Ce qui coincait, c'est que l'institutrice était hiérarchiquement au-dessus de moi, donc elle décidait.
L'enfant a louvoyé entre les deux et s'est adapté pour obtenir ce qu'il voulait (pas l'adaptation que je préconise malheureusement car obtenue par la force) et finalement nous ne saurons jamais ce que l'enseignante ou moi-même avons apporté à l'enfant. Probablement un peu chacun.


Chemtov, le
On parle là de plein de choses très différentes.

Au départ, le sujet était un petit de 5 ans et demi pour qui CTC cherchait des conseils. Là on a basculé dans le périscolaire avec une petite terreur à qui on a plus ou moins imposé une activité.

Il y a un très large spectre d'activités d'échecs, de structures, d'attentes, d'élèves, etc...


Chemtov, le
Dans ma première réponse ( à votre première question ), mon '' animateur compétent '' était un animateur de club ( Je ne pensais pas du tout au périscolaire qui est un sujet très particulier et complexe ).


Yves4, le
Je suis d'accord que c'est un sujet très complexe et il faudrait discuter des heures pour bien comprendre ce que chacun veut dire car les expériences sont très diverses.
C'est tout de même l'occasion de partager des expériences.


Orouet, le
ok Yves4
jamais d'exemple n'a fait une loi !


Wittou, le
@CTC : vous êtes dans quelle ville ?


Yves4, le
Une anecdocte amusante.
Quand j'ai débuté, toujours dans le temps péri-scolaire,j'avais un élève qui faisait toujours le coup du berger. Il y avait 19 enfants. 18 coups du berger plus tard, il n'avait plus de partenaires car tous les enfants devaient se rencontrer. J'ai donc interdit le coup du berger pendant l'activité.
Un jour, un de mes élèves faisait un tournoi et venant de se prendre le coup du berger, il dit a son adversaire : tu n'as pas le droit. :)


Chemtov, le
Oui. C'est aussi arrivé chez nous. ''M'sieu, m'sieu ! Il a triché, il avait pas le droit''.


Renan, le
je vais pt etre le prendre l'objectif 1200elo apres tout!!


CTC, le
@Wittou, je suis à Hazebrouck, dans les Hauts de France


DDTM, le
Personne des HDF lisant le forum n'a de club accueillant les jeunes joueurs dans les environs, alors ?




© 2000-2019 - France Echecs - Politique de confidentialité