France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- dimanche 15 septembre 2019
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Jeunes - jeu trop rapide - conseils par deep_blue_iv le  [Aller à la fin] | Tournois |
Bonjour à tous,
(je vous jure j'ai cherché dans le moteur mais pas trouvé ;-))

je m'adresse essentiellement à ceux qui ont l'habitude d'entraîner de jeunes joueurs. Quels sont les trucs et astuces que vous donnez pour qu'ils prennent plus de temps de réflexion ?

Mon fils calcule bien, à une compréhension du jeu correcte pour son âge/niveau (9 ans, 1150), mais envoie en l'air pas mal de ses parties sur des grossières erreurs tactiques. Non pas qu'il ne les voit pas, mais il va trop vite.
il termine fréquemment ses parties avec plus de temps à la pendule à la fin qu'au début (merci les 30"...), ce qui est dommage.

Et il le sait, c'est ça le pire :-) Fréquemment, à la sortie d'une partie, on la regarde rapidement et en 10 seconde sil me dit "eh, là j'avais mieux" (grrrrr... ^^)

Et pourtant, il est capable de faire des exercices compliqués qqfois en restant 5-10 min devant une position en y réfléchissant.

Nous l'avons sensibilisé (mais vu qu'il le sait, ça ne sert à rien), proposé de s'asseoir sur ses mains, dire de noter son coup avant de jouer,... rien à faire, devant l'échiquier il rejoue à l'instinct et trop rapidement.

Le déclic viendra, j'en suis sûr, mais auriez-vous des "astuces" pour le déclencher plus tôt ? ;-)

merci !


Hum c'est un problème fréquent, et parfois jamais résolu. Grosso modo en petit poussin, les échecs sont une sorte de sport de combat, il y a des feintes, on s'efforce de jouer à tempo pour impressionner l'adversaire. et le pousser à en faire de même. Soudain, en poussin, nouvelle donnée : il faut réfléchir !
Perso un truc que je fais c'est essayer plein de pièges pendant les parties amicales, en parlant si besoin pour déconcentrer le petit. Du coup, cela les rend plus méfiants....et réfléchis, s'ils n'aiment pas perdre.


Il est interdit de noter son coup avant de le jouer.


sérieux ?


Bellamy, le
Article 8.1.2 : Il est interdit d’inscrire ses coups en avance, sauf si le joueur demande la partie nulle selon l’article 9.2 ou 9.3, ou ajourne la partie en accord avec les directives I.1.1.

L'article 9.2, c'est la 3e répétition de position, l'article 9.3, c'est la règle des 50 coups.


Chemtov, le
Oui. Hélas ! C'était vraiment un truc bien, voire indispensable ( et pas que pour les petits ! ).


Orouet, le
"Si tu vois un bon coup ... cherche-z-en un meilleur !!"


:-) oui je sais, on a testé le "recalucle une dernière fois", "pense toujours minimum a 3 coups", "revérifie les pièces en prise et les échecs",...
Mais il le sait bien tout ça le boulet, il oublie juste de le faire :-)


Chemtov, le
Bah... après ce n'est pas non plus tragique. Faut qu'il grandisse un peu. Il y a des gamins qui n'ont commencé à jouer qu'à 10 ans et qui sont devenus MI. A chacun son rythme. L'essentiel est de prendre du plaisir à jouer.


@chemtov évidemment :-) loin de moi l'idée de lui mettre la pression, c'est lui qui est demandeur, car il a été frustré de ses résultats, au demeurant plutôt bons.


Orouet, le
Peut-être éviter que ces jeunes assistent ( participent ..?) à nos sessions de blitz !
L'image, quoique valorisante pour l'adulte, reste prégnante chez les jeunes .


Ayant eu ce syndrome à un moment donné, de résoudre des petits casses têtes, type polgar, m'ont incité à poser la position.
Quelque part, quand les premiers coups auxquels on pense ne marchent pas, cela ouvre les yeux sur le fait que la position se joue à un autre niveau.
La résolution de problème ou étude m'a montré qu'il pouvait y avoir une contrainte dans une position.
Par ailleurs, grâce à silman, je m'étais mis à chercher d'autres horizons sur l'échiquier :
Face au syndrome du chasseur de roi, de la chasse à la picèe majeure (menacer une dame ou une tour), les thèmes des déséquilibres, du centre, de l'espace, des colonnes, des pions liés/isolés... ont aidé.

Avant de présenter la stratégie sous son jour le plus complet, avec un risque de rebuter vu le niveau requis pour rentrer dans ce sujet, silman a l'avantage de présenter des notions, et de manière décontractée.

Après, quelques gambits posent la question à celui qui le subit : "Comment tu survis ?"

Sous android, les applis chess king suivantes sont un début :
tactiques simpùle 2, combinaisons 2.

ichess permet de proposer des base pgn d'exos avec une question ou il faut rentrer le(s) bon(s) coup(s) pour le camp au trait. C'est pas mal aussi pour traiter ce genre de problème de jeu en excès de rapidité.


@orouet ouais, mais non ;-) le jeu doit rester fun pour eux, donc je ne peux pas lui interdire le blitz ^^
Après c'est sûr aussi qu'il fait pas mal de tournois en 15min ko, ce qui ne l'aide pas.
Le tout est de savoir adapter son rythme de jeu en fonction de la cadence, mais c'est pas si simple


@rachmani. Merci. Oui, il fait fréquemment des exercices :
- echecs et mats junior (merci la FFE)
- woodpecker method
Et son entraîneur/coach/prof (sais pas quel terme employer ;-) ) utilise les bouquins de Yussupov.
C'est ce que je disais : il sait pertinemment qu'il découvre des choses en prenant du temps. Mais ne le fait pas :-)
Mais je ne m'alarme pas, la majorité de ses adversaires de son âge font pareil ^^



Une idée : privilégier les tournois de rapides ou de blitz... Je suis la preuve qu'il est possible d'être un joueur d'échecs heureux, tout en n'attachant aucune importance à son classement lent ;-)


Ah oui, bien sûr, le truc le plus important : les tournois de rapide doivent être évités voire prohibés pour les jeunes joueurs -selon les bonnes vieilles méthodes soviétiques. La raison en est claire : le fait d'avoir peu de temps habitue à jouer sans réfléchir, ce qui est répercuté dans les parties "sérieuses". Evidemment un blitz de temps en temps au club ou un peu de rapide sur Internet, c’est tolérable, mais le moins possible.


oui en effet, mais le jeu doit rester un plaisir pour lui :-), donc difficile de restreindre les tournois rapides



C'est un choix honorable !


Meteore, le
je pense que tout le monde doit souffrir du symptôme de jouer sans réfléchir...que l on acquière en jouant à l instinct en blitz ou rapide...ce n est pas facile je trouve en partie longue de ne pas jouer trop vite sans pour autant tomber dans l excès inverse de trop calculer et donc de jouer trop lentement.

Question à Docteur Pipo :

En partir longue faut il se forcer à jouer au bout d'un certain temps limite (peut être 10 minutes?) même si on ne sait pas trop quel coup
choisir???



@Meteore :Non car parfois on a besoin de plus de temps. Mais 10 mn c'est beaucoup, ça ne doit pas arriver souvent (dommage que l'on ait plus le droit de noter le temps sur sa feuille). Le problème est la qualité de la réflexion, qui baisse rapidement: les premières minutes sont intenses, ensuite beaucoup moins. En tout état de cause, il ne faut pas jouer si on n'a pas décidé de son coup !


Où est-il inscrit que l'on n'a pas le droit d'inscrire le temps sur la feuille de partie??? Bon personnellement, je ne l'ai jamais fait... Mais suis de nature curieuse. Et je n'ai rien trouvé dans les règles du jeu sur le site de la FFE.


Chemtov, le
C'est autorisé :

8.1.4 The scoresheet shall be used only for recording the moves, the times of the clocks, offers of a draw, matters relating to a claim and other relevant data

Site de la FIDE : https://www.fide.com/fide/handbook.html?id=207&view=article


@NicoLeBelge : Je confirme, on peut prendre du plaisir à varier les cadences.

La religion échiquiéenne de la partie longue a tendance a vouloir critiquer les autres cadences.
Ce n'est pas l'avis de tous.
On peut aussi varier les cadences, et aussi jouer par correspondance (via internet c'est facile).

Les cadences à 30' et moins restent compatibles des rythmes profesionnels effrénés, en invitant les échecs dans le monde du travail. Elles permettent une pause échiquienne à midi, ou 1 à 2h de jeu le soir.

C'est moins répandus comme pratique, pourtant c'est disponible : les échiquiers électroniques permettent d'arrêter l'ordi et reprendre la partie plus tard. Cela invite à la réflexion sur la position, qu'on ne prend pas forcément en partie courte.

Même si c'est cher, je reste fan du DGT et de la très bonne facture/finition du matériel.
avec un câble adaptateur mini-usbA vers le bon mini usb de son smartphone, il est compatible des tablettes et smartphones, avec l'appli chess for android.
En plus, une option sur DGT PI permet d'énoncer les coups dan sla langue de son choix.
Pour l'avoir pratiqué, nous sommes plusieurs à y voir un excellent moyen de se plonger dans la partie. C'est un bon moyen de rentrer dans la position, et réflechir à fond.


Voilà des moyens à présenter à nos joueurs qui ont la gachette facile.




© 2000-2019 - France Echecs - Politique de confidentialité