France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- mardi 10 décembre 2019
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


Répertoire sur le net et en partie sur l'échiquier par Oimsi le  [Aller à la fin] | Théorie |
J'ai l'impression qu'on ne me joue pas les mêmes variantes sur le net que sur l'échiquier, tout du moins pour mes adversaires. Un exemple très marquant, la française, on me répond à plus de 80% avec une variante d'échange, alors que sur l'échiquier, je suis largement à moins de 10%. Quand je joue e5 sur e4, le nombre de gambits écossais est assez important, alors que encore une fois sur l'échiquier il est beaucoup plus rare. Pourtant je joue entre les parties en cadence lente, les rapides, et les blitz, plus de 200 parties par an, on ne peut pas dire que c'est le peu de partie qui m'induisent en erreur sur les stats d'ouverture.

Avez vous constaté la même chose?


Reyes, le
Sur le net, en blitz, en 3 ou 5 minutes, je joue pratiquement que des gambits, même les plus pourris; ce qui compte c'est d'avoir l'initiative...
À ce sujet, je recommande de jeter un œil sur la première partie rapide de Wei Yi dans son match contre Ernesto Inarkiev avec le rare gambit Blumenfeld inversé issu du début Réti : https://www.europe-echecs.com/art/festival-d-checs-tower-of-concord-7445.html


Alors pour ma part j ai surtout remarqué les "modes" pour les ouvertures sur le net. Il suffit qu une leçon soit dans les titres sur chess.com et beaucoup me jouent la même ligne !

Ça dépend aussi beaucoup des heures de jeu.


Je pense que c'est plus une question de cadence : blitz vs lent.

En Blitz la variante d'échange a beaucoup de succès. Il me semble que les Svechnikov père et fils la recommande dans leur répertoire Blitz. Elle peut entraîner un jeu ouvert et dynamique à l'instar de certaines parties de Mrophy ou Kasparov en simultanée.

Toutefois mes adversaires ont souvent arrêté leurs leçons aux deux premiers coups car ils versent fréquemment dans des lignes insipides du moins si on ne répond pas Cf6. Si avec les Noirs, je n'essaie pas ou ne parviens à pimenter, je tombe dans une finale paire de cavalier contre paire de Cavalier avec structure symétrique. Dès lors je ne vois pas l'intérêt de ce choix.

En cadence lente, seuls les adversaires qui se sont mis en tête d'annuler, optent pour la variante d'échange.



@Reyes : rare car les noirs jouent rarement ces coups ? Côté blancs ce gambit semble agréable à jouer (on trouve aussi cette partie, mais je ne connais pas la cadence). Les noirs ont de meilleures stats en refusant le pion.

Sinon pour tenter de répondre au post il y a aussi la différence de perspective (échiquier 2D virtuel VS 3D réel) qui peut jouer, et les conditions de jeu. De là à influencer l'ouverture... je ne sais pas :) mais au moins dans mon cas je joue différemment sur un vrai échiquier et en ligne, juste à cause du changement de contexte.


Meteore, le
le jeu sur internet est différent du jeu physique avec échiquier en dur.

le plus intéressant est bien sûr le jeu dans un environnement réel. Néanmoins les blitz sur internet permettent pour celui qui ne peut pas jouer beaucoup de pratiquer ses ouvertures ou d'en expérimenter de nouvelles. dans ce contexte jouer des ouvertures complètement différentes n a pas tellement de sens , sauf si on s'intéresse au résultats des parties jouées sur internet , mais dans mon cas je n y accorde aucune importance.

Par contre comme le suggère Reyes il peut être utile de jouer des gambits pour s’entraîner à un jeu plus tactique , ce qui pourra ensuite être utile dans une partie sur échiquier.
Par exemple avec les blancs en jouant 1.d4 puis ensuite Ff4 , on s expose à l'attaque du pion b2 par Db6. J'ai fini par systématiquement en blitz sacrifier le pion b2 , car si on veut le protéger d'une part on justifie le coup noir Db6 , qui en soit n est pas très bon car il bloque le pion b7, et on est obligé de jouer un coup pas très bon pour le développement. à force de sacrifier ce pion b2 (sans compensation évidente) je me suis rendu compte que le fait que la dame devait jouer :Dd8-b6-b2-b6-d8 lui faisait perdre énormément de temps et sur le long terme justifiait la perte d'un pion pour les blancs...

ce rendre compte de cela en blitz quand finalement il n y a aucun enjeu donne confiance pour jouer de la même façon en partie sérieuse.

donc en effet je pense que globalement les ouvertures sur internet sont orientés vers plus d'activité que en jeu réel , mais il faut en tirer partie pour essayer de jouer plus actif en réel.

Vu les retournements perpétuels qui se produisent dans les parties longues entre amateurs, il faut pouvoir se dire qu'un pion ce n est finalement pas grand chose si en contre partie on a une bonne activité et initiative. Mais je sais que ce n est pas facile psychologiquement, il faut un peu se forcer en se disant qu un pion de moins en début de jeu provoque rarement la perte de la partie en finale avec toujours un pion manquant.....











© 2000-2019 - France Echecs - Politique de confidentialité