France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- lundi 18 juin 2018
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies | Politique de confidentialité |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
FAQ   FAQ
Etudes   Etudes
Finales   Finales
Théorie   Théorie

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs


La revue Europe-Echecs N°688 de juin 2018 — L’image du jeu d’échecs par Europe Echecs le 01 juin 2018  [Aller à la fin] | Actualités |
Au sommet de l’Olympe échiquéen règne depuis 2013, un champion du monde, Magnus Carlsen, considéré par beaucoup de joueurs d’échecs comme le plus talentueux de sa génération. Successeur d’un autre grand, l’Indien Vishy Anand, Carlsen est un ambassadeur charismatique qui ne peut que renforcer la popularité du roi des jeux.

Nous connaissons désormais son Challenger, l’Italo-américain Fabiano Caruana, qui lui aussi présente aux regards des connaisseurs une belle image de battant. Le match de Londres qui se jouera en novembre est l’une des meilleures affiches que l’on pouvait souhaiter pour le prochain championnat du monde comme le remarque le père de Magnus, Henrik Carlsen :

« Je pense que l’un des aspects intéressants de ce match est que Magnus doit se préparer contre celui qui est probablement le plus redoutable de ses adversaires, ceci promet une lutte intense. »

En France aussi, c’est un spectacle réjouissant que de constater que le championnat de France des Jeunes a réuni plus de 1600 participants. Un record malgré le fait que de se rendre à Agen n’était pas toujours une sinécure pour les participants confrontés aux grèves des transports qui ont paralysé plus d’un voyageur.

Aucun pays européen n’a réussi à mettre sur pied un évènement d’une telle ampleur au service des Jeunes. Parmi le nombre, il est presque certain que l’on verra bientôt éclore quelques nouveaux grands talents.

« On a peut-être pu penser, à une époque, que les échecs étaient un jeu de personnes âgées, de « vieux ». On s’aperçoit que la jeunesse adore ce jeu et que les plus jeunes l’aiment de plus en plus. » Bachar Kouatly, président de la FFE

Un autre succès remarquable est l’organisation du premier championnat de France des Grandes Ecoles avec la présence de deux invités de marque, le 12e champion du monde Anatoly Karpov, un grand voyageur qui était aussi à Agen, et la ministre des Finances de Lettonie, Dana Reizniece-Ozola, par ailleurs grand-maître d’échecs féminins.

C’est une brillante ambassadrice du jeu, jeune, dynamique et passionnée qui s’est montrée déterminée et battante lors de la simultanée où elle affrontait quelques jeunes étudiants appartenant aux meilleurs équipes dont le vainqueur du tournoi Wojtek Sochacki.

Pour Dana, la pratique du jeu est très importante pour construire sa personnalité et renforcer l’estime de soi lorsque l’on est étudiant sur le point d’entrer dans les responsabilités qu’implique la vie d’adulte.

« Les échecs ont été très importants pour ma carrière politique car ils m’ont ouvert des portes. L’image de joueuse d’échecs impressionne, surtout lorsque vous êtes grand-maître. Les gens pensent que vous êtes intelligente et les échecs structurent votre cerveau. C’est pourquoi je suis très favorable à l’enseignement des échecs à l’école. » Dana Reizniece-Ozola

Une ombre au tableau est la situation dans laquelle se trouve la FIDE et son président Kirsan Ilyumzhinov avec la fermeture de ses comptes en Suisse.

« La Fédération internationale des échecs (FIDE) a annoncé mardi que la banque suisse UBS allait fermer ses comptes bancaires "immédiatement" en raison de prétendus arrangements financiers de son président avec le gouvernement syrien et le groupe Etat Islamique. »

C’est ce qu’on peut lire dans le dernier magazine « Bilan », la principale référence de l’économie suisse. Espérons que cette crise trouvera une solution lors des prochaines élections à Batumi en Géorgie mais, pour l’instant, on ne voit pas encore émerger une grande personnalité en mesure de rassembler et disposer du réseau pour consolider la position de la FIDE.

Bonne lecture à tous

Georges Bertola
https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs-detail.html?id=656


Le sommaire de la revue n°688 du mois de juin 2018

— Actualités en Blitz  FIDE – Le chaos
— Mémorial Gashimov : le 3e titre de Carlsen, Peter Heine Nielsen, Igor-Alexandre Nataf, Henrik Carlsen
— Spécial Championnat de France Jeunes à Agen, Jean-Noël Riff, Emmanuel Neiman, Bachar Kouatly
— 1er championnat de France des Grandes Ecoles : un succès réjouissant, Georges Bertola, Wojtek Sochaki
— Le Joueur du Mois  Maxime Lagarde – La vie d’un jeune joueur Pro, Maxime Lagarde à l’analyse
— Le Cahier de la Fédé
— Faites-Vous la Main : les 18 combinaisons du mois – Spécial Caruana et Steinitz, Par Bertrand Valuet
— Féminines en Or : V. Gunina-M. Muzychuk – Roquer ou ne pas roquer ? Par Susan Polgar 8e championne du monde
— Ouvertures & Idées gagnantes : Akobian-Shankland à Saint-Louis : la Nimzo-Indienne avec 4.£c2, Par Christian Bauer
— Discutons Ouvertures ! : défense Française - Variante Winaver, Par Marc Quenehen
— Progressons ! : domination positionnelle, Par Marc Quenehen – Entraîneur Ligue Île-de-France
— La Créativité aux échecs : Caruana-Akobian – De Steinitz à Nimzovich et Alekhine, Par Vassily Ivanchuk
— Finales Inoubliables : Ding-Mamedov – Les risques d’une évaluation erronée, Par Darko Anic
— Dans le Rétroviseur : Fridrik Olafsson (1), Par Georges Bertola
— Humour : Echec… et gag ! Par Luc Deroubaix
— Annonces de tournois
— Abonnement/Ours


elkine, le 01/06/2018 - 16:18:40
« Les échecs ont été très importants pour ma carrière politique car ils m’ont ouvert des portes. L’image de joueuse d’échecs impressionne »

super


clarxel, le 01/06/2018 - 17:32:31
Je recycle ma brillante citation de Gary Lineker, qui n'a pas eu le retentissement qu'elle méritait ;-)
"Les Échecs sont un jeu de plateau qui se joue à deux avec 16 pièces de chaque coté, et à la fin, c'est Carlsen qui gagne"

Sinon, "le plus talentueux de sa génération", c'est un euphémisme, numéro 1 mondial depuis 2009, champion du monde depuis 5 ans, détenteur du meilleur classement de l'histoire, numéro 1 mondial incontesté, en classique, rapide et blitz.
Il n'y a pas grand monde dans l'histoire des Échecs qui peut rivaliser...




elkine, le 01/06/2018 - 17:55:55
Rappelons que meilleur classement de l'histoire ne veut rien dire. Le nombre de classés et la façon dont ils sont brassés suffit à le faire varier.
Seules les différences de classement ont un sens.


clarxel, le 01/06/2018 - 18:11:47
Pour ceux qui ne lisent pas couramment l'elkinien, "ne veut rien dire" : "doit être relativisé", et je suis d'accord avec lui.

Je n'ai pas de moyennes de différences de classement, mais pas sûr que cela change grand chose à l'analyse.




Orouet, le 01/06/2018 - 18:12:41
oui , un match "Carlsen2018" vs "Karpov1973" vaudrait son pesant de cacahuètes !


Badisse, le 04/06/2018 - 14:15:41
Champion du monde depuis 5ans seulement, c'est aller vite en besogne que de proclamer Carlsen le meilleur de tous les temps.

Emanuel Lasker souffre largement la comparaison.
- Champion du monde pendant 27 ans
- Longévité au plus haut niveau incomparable : En 1923, à 55 ans, il finit devant Alekhine et Capablanca au tournoi de New-York, et encore devant Capablanca en 1924. En 1935, alors qu'il a 67ans, une santé chancelante, qu'il s'est arrêté 9ans de jouer aux échecs et qu'il a dû fuir les nazis, il termine 3ème tournoi du très fort tourni de Moscou devant Capa !
- Fair-play inégalé : Il reconnait la supériorité de Capablanca et propose de lui laisser le titre sans jouer, en 1920. Ce n'est pas Alekhine, qui refusa un match revanche à Capa pourtant promis, ni d'autres qui reprennent leurs coups après avoir touché une pièce, qui pourront rivaliser.
- Des travaux en philosophie et en mathématiques de haut niveau


gbchess, le 04/06/2018 - 14:38:49
Tout est différent, les comparaisons sont très aléatoires et ne résistent pas à l'épreuve du temps.
Carlsen est le meilleur des champions de son temps, Karpov était au sommet entre 1975 et 1985 et Kasparov pendant les 15 années suivantes. Je suis aussi assez fasciné par Lasker... ou l'exploit de Fischer, presque seul face à l'armada soviétique...
Chaque époque a ses héros et Carlsen est incontestablement celui de ces cinq dernières années.


Ducouloir, le 05/06/2018 - 00:05:05
Pour Carlsen, on peut parler de la période qui commence dès lors qu'il se trouve détaché à la première place du classement FIDE. Presque dix ans avec 40 points/50 points de plus sur le second au classement FIDE, c'est monstrueux.
Aujourd'hui, l'élite est mondialisée quand elle était presque exclusivement issue d'une seule zone géographique il y a 50 berges.

Faudrait aussi comparer les populations de joueurs. Combien de joueurs d'échecs en 1890, en 1930, en 1970 ainsi qu'aujourd'hui ? Être premier d'une liste de 12000 joueurs ou de 12000000 n'a pas exactement la même signification.

Et s'il fallait choisir un joueur de 1973 contre le Carlsen de 2018, Fischer paraît autrement plus armé pour ce match d'échecs-fiction.


Chemtov, le 05/06/2018 - 02:14:50
Quand je vois comme Karjakin a neutralisé Carlsen et quand je pense aux interminables matchs Karpov-Kasparov, je ne rêve pas trop d'un match de Carlsen contre Karpov au plus haut niveau ( en plus en mode cyborg, comme les joueurs d'aujourd'hui ).


gbchess, le 05/06/2018 - 09:05:05
Ducouloir ce qui est fondamentalement différent c'est bien sûr le nombre de joueurs, il y avait 50 GM fin des années 50 dans le monde et 50 GM aujourd'hui en France.
C'est l'accès à l'information, les outils pour analyser à disposition de tous qui sont incomparables. Au début des années 60 il n'y avait presque pas de livre en français digne de ce nom, les premières publications provenaient des GM Russes dans une célèbre série publiée en Allemagne de l'Est.
La révolution informatique permet d'obtenir presque immédiatement toutes les parties et les analyses (en mode cyborg Chemtov!) et ceci n'est pas seulement l'apanage des échecs et concerne l'ensemble des activités humaines.


clarxel, le 05/06/2018 - 21:31:16
@Badisse : où ai-je écrit que Carlsen était le meilleur joueur de tous les temps ?

J'ai écrit "Il n'y a pas grand monde dans l'histoire des Échecs qui peut rivaliser"
A mon avis, seuls Lasker, Capablanca, Alekhine, Botvinnik, Fischer, Karpov et Kasparov ont davantage marqué l'histoire des Échecs.

7 joueurs, pas grand monde...



Chemtov, le 05/06/2018 - 23:10:48
Et Steinitz. ( GM Artur Yusupov Interview: "Steinitz Greatest Ever''. ''Absolute number one'' )
https://www.youtube.com/watch?v=1lcuAEjhm28


elkine, le 06/06/2018 - 13:38:32
Non. Steinitz est une régression par rapport à Morphy.
Jeu ultra passif et refus de jouer la belle invention du 19e, les tournois.


Chemtov, le 06/06/2018 - 14:35:19
'' Jeu ultra passif ''... Oï weh !

On voit que vous avez étudié le sujet ! ( Je suis en train de corriger des copies d'épreuves fédérales.... vous auriez déjà un 0 éliminatoire ).


clarxel, le 06/06/2018 - 14:44:11
Il faut juste traduire...
En elkinien, "jeu ultra passif" signifie que le joueur sacrifie statistiquement moins d'une pièce par séquence de 7 coups...




Badisse, le 06/06/2018 - 21:42:21
Steinitz jeune était beaucoup moins fort que Morphy et s'est fait châtier 2 fois par Lasker. Sa contribution au jeu est évidemment immense.

Lasker a traversé le temps, de Steinitz à Botvinnik, des échecs romantiques aux échecs modernes, et toujours au top niveau. Adjugé vendu, c'est lui le number 1 ! ;-)




© 2000-2018 - France Echecs - Politique de confidentialité