France Echecs Bandeau France Echecs |  
---- lundi 18 décembre 2017
--- ---- --- Ecrire au webmaster
Nom d’utilisateur   Code d’accès 
--- --- ---
Forums  | Devenir membre | Mot de passe oublié ? | Charte | A propos |  Utilisation des cookies |  Contacter France-Echecs
Actualités   Actualités
Tournois   Tournois
Théorie   Théorie
Ouvertures   Ouvertures
Clubs   Clubs
Informatique   Informatique
Arbitrage   Arbitrage
Problèmes   Problèmes
Etudes   Etudes
Finales   Finales
FAQ   FAQ

 Rechercher sur le site  



Abonnez-vous à la revue Europe-Echecs

Modification des règles FIDE (article 11.3.b) par ThL le 17 septembre 2014  [Aller à la fin] | Arbitrage |
À la demande de la commission de lutte contre la triche de la FIDE, la commission des règles a réécrit l'article 11.3.b des règles du jeu.

Ancienne version :
Pendant le jeu, il est interdit à un joueur d'avoir un téléphone mobile et/ou autre moyen électronique de communication dans la salle de jeu. S'il est évident qu'un joueur a apporté un tel équipement dans la salle de jeu, il perdra la partie. L'adversaire gagnera.
Le règlement d'une compétition peut spécifier une sanction différente, moins sévère.
L'arbitre peut demander au joueur d'autoriser ses vêtements, sacs ou autres objets à être inspectés, en privé. L'arbitre ou une personne autorisée par l'arbitre inspectera le joueur et sera du même sexe que le joueur. Si un joueur refuse de coopérer avec ces obligations, l'arbitre prendra des mesures en accord avec l'article 12.9.
(V.O. :
During play, a player is forbidden to have a mobile phone and/or other electronic means of communication in the playing venue. If it is evident that a player brought such a device into the playing venue, he shall lose the game. The opponent shall win.
The rules of a competition may specify a different, less severe, penalty.
The arbiter may require the player to allow his clothes, bags or other items to be inspected, in private. The arbiter or a person authorised by the arbiter shall inspect the player and shall be of the same gender as the player. If a player refuses to cooperate with these obligations, the arbiter shall take measures in accordance with Article 12.9.
)

Nouvelle version : (traduction par mes soins)
Pendant une partie, il est interdit à un joueur d'avoir un téléphone mobile, un autre moyen électronique de communication ou tout appareil capable de suggérer des coups sur lui dans la salle de jeu. Cependant, le règlement de la compétition peut autoriser que ces appareils soient rangés dans le sac d'un joueur, tant que l'appareil est totalement éteint. Il est interdit à un joueur de porter un sac contenant un tel appareil sans la permission de l'arbitre. S'il est évident qu'un joueur a un tel appareil sur sa personne dans la salle de jeu, il perdra la partie. L'adversaire gagnera.
Le règlement d'une compétition peut spécifier une sanction différente, moins sévère.
L'arbitre peut demander au joueur d'autoriser ses vêtements, sacs ou autres objets à être inspectés, en privé. L'arbitre ou une personne autorisée par l'arbitre inspectera le joueur et sera du même sexe que le joueur. Si un joueur refuse de coopérer avec ces obligations, l'arbitre prendra des mesures en accord avec l'article 12.9. [NdT : alinéa inchangé]
(V.O. :
During a game, a player is forbidden to have a mobile phone, electronic means of communication or any device capable of suggesting chess moves on their person in the playing venue. However, the rules of the competition may allow such devices to be stored in a player’s bag, as long as the device is completely switched off. A player is forbidden to carry a bag holding such a device, without permission of the arbiter. If it is evident that a player has such a device on their person in the playing venue, the player shall lose the game. The opponent shall win.
The rules of a competition may specify a different, less severe, penalty.
The arbiter may require the player to allow his/her clothes, bags or other items to be inspected, in private. The arbiter or a person authorized by the arbiter shall inspect the player and shall be of the same gender as the player. If a player refuses to cooperate with these obligations, the arbiter shall take measures in accordance with Article 12.9.
)

La nouvelle version n'est pas en vigueur officiellement (il faut attendre la prochaine assemblée générale de la FIDE) mais la commission des arbitres de la FIDE considère que c'est un délai trop long pour une modification aussi importante et demande aux arbitres de l'appliquer à partir du 1er octobre 2014.

Source (en anglais) : site de la FIDE


lafesse, le 17/09/2014 - 22:52:53
Est ce que l'arbitre a le droit de palper les parties intimes et d'opérer un toucher rectal, afin de s'assurer de la bonne foi du joueur?


Akiba, le 18/09/2014 - 03:16:31
En droit français, il me semble qu'une fouille au corps - c'est-à-dire l'examen des habits et du corps d'une personne - ne peut être pratiquée que par un officier de police judiciaire.


Akiba, le 18/09/2014 - 03:18:36
Tout autre personne exigeant de pratiquer une fouille tombe donc sous le coup de la loi. Ceci dit, est-elle en mesure de prononcer une sanction disciplinaire ?


Akiba, le 18/09/2014 - 03:41:01
...toute autre - pardon. J'ai mal formulé ma question. Si un joueur fait l'objet d'une sanction disciplinaire, suite à son refus de se soumettre à une fouille au corps, peut-il se retourner contre l'arbitre, ou les organisateurs, et faire annuler cette sanction ?


Akiba, le 18/09/2014 - 03:54:13
Et pourquoi pas demander des dommages et intérêts, si c'est un joueur professionnel estimant avoir subi un réel préjudice, par exemple...


Akiba, le 18/09/2014 - 04:33:46
A mon sens, les nouvelles dispositions FIDE exposent le corps arbitral en l'enjoignant à adopter une attitude illégale en France... Est-il possible d'avoir l'opinion d'un arbitre à ce sujet ?


Akiba, le 18/09/2014 - 04:47:56
Il ne faut pas perdre de vue qu'une fouille au corps peut être très mal vécue ; c'est une mesure humiliante, doublée d'une atteinte à l'intégrité morale de la personne. Le ressenti est terrible. C'est certainement pour cela qu'elle est assimilée à une perquisition, en droit français. Il faut donc s'attendre à des réactions assez vives...


Akiba, le 18/09/2014 - 05:23:31
Dans le contexte évoqué par Thl, bien sûr. Cela n'a rien à voir avec la fouille pratiquée aux portiques d'un aéroport, par exemple, où l'on se plie à une mesure sécuritaire, dans l'intérêt de tous.


GBel, le 18/09/2014 - 11:47:12
Qui parle de fouille au corps ? Si un arbitre demande c'est qu'il aura de très forts doutes et si le joueur refuse en privé, c'est qu'il aura quelque chose à cacher. Dans ce cas, on pourrait rajouter qu'en cas de refus, l'arbitre pourra le sanctionner par "quitter le tournoi" ?


Akiba, le 18/09/2014 - 12:13:13
"L'arbitre peut demander au joueur d'autoriser ses vêtements, sacs ou autres objets à être inspectés, en privé. L'arbitre ou une personne autorisée par l'arbitre inspectera le joueur et sera du même sexe que le joueur..." C'est une fouille au corps, telle qu'elle est définie par le droit français, non ?


Akiba, le 18/09/2014 - 12:18:27
Ce que j'aimerais savoir, c'est si un arbitre peut s'exposer à une plainte du type "exercice illégal d'une profession réglementée", en l’occurrence celle d'OPJ. C'est du pénal et ça peut lui valoir un an ferme.


ThL, le 18/09/2014 - 13:20:29
Y aura-t-il un seul intervenant dans ce fil qui remarquera que c'est hors-sujet, puisqu'il s'agit de la seule partie de l'article qui ne change pas entre l'ancienne et la nouvelle rédaction ?


Zorglub, le 18/09/2014 - 13:26:32
Une bonne idée mais pour éviter les fouilles, je propose un détecteur d'ondes ou d'objets électronique pour éviter les psychodrames...c discret, l'appareil pouvant clignoter ou faire du bruit ou rester très discret et informera l'arbitre...La fouille au corps, c'est n'importe quoi! On pourra toujours avoir des têtes de turcs ou des délations pour de mauvaises raisons et perturber fortement des joueurs voir les déstabiliser complètement jusqu'à la fin du tournoi.


Akiba, le 18/09/2014 - 13:30:38
Hors-sujet ? On est, au contraire, en plein dans le sujet ! C'est même le point le plus... folklorique !


Paco, le 18/09/2014 - 13:51:21
C'est curieux comme article.

"L'arbitre peut demander au joueur d'autoriser ses vêtements, sacs ou autres objets à être inspectés,..."

Grammaticalement c'est bancal ("autoriser des vêtements à être inspectés").

Ensuite l'arbitre demande une "autorisation", mais dire non est une réponse normale, ce n'est pas refuser de coopérer aux "obligations". Une obligation est beaucoup plus fort qu'une autorisation. Probablement une différence de concepts linguistiques.


Avec la technique moderne tout est interconnecté. Même les chaussures ont des GPS intégrés pour indiquer le chemin quand on marche. Va falloir un vestiaire bien sécurisé pour laisser tous les jouets modernes à l'entrée de la salle de jeu.



Paco, le 18/09/2014 - 13:51:22
doublon


Petiteglise, le 18/09/2014 - 13:58:36
C'est juste la traduction de ThL qui n'est pas optimale (merci quand même pour l'effort pour les non anglophones)
"L'arbitre peut exiger d'un joueur qu'il laisse inspecter en privé ses vêtements, sacs et autres objets." doit être plus proche de l'article en anglais.


ANaigeon, le 18/09/2014 - 14:31:41
Est-ce qu'en bonne logique,avant d'évoquer le "traumatisme" d'une fouille, il ne serait pas correct de dénoncer la sale mentalité des tricheurs ? Celui qui perd à cause de ça subit aussi un choc !
On doit le respect aux personnes respectables, pour les autres, il faut être pragmatique et se donner les moyens de contrer leur nuisance.
Les questions évoquées ici se posent dans n'importe quelle salle d'examen, soit dit en passant, alors ne réinventons pas la roue, ce genre de problème a certainement été réglementé et géré par des gens qui connaissent le domaine.



Akiba, le 18/09/2014 - 14:42:23
@ANaigeon : je ne dis absolument pas le contraire ; je suis pour les dispositions anti-triche. Mais il y a un cadre légal, bien défini, concernant la fouille au corps et je crains qu'un arbitre, qui justifie l'expulsion d'un joueur par son refus de se soumettre à cette fouille, ne soit très exposé, en terme de droits.


ThL, le 18/09/2014 - 14:51:41
Akiba : c'est complètement hors-sujet puisque mon message initial porte sur les changements de l'article 11.3.b. Je rappelle qu'un changement, c'est quand la version initiale n'est pas la même que la version finale.

De la même façon, si je publie une partie en demandant un avis sur la finale et qu'on me répond que l'ouverture a été mal jouée, c'est hors-sujet, même si c'est vrai, et même s'il s'agit de la même partie.

Si tu souhaites discuter des parties de l'article qui n'ont pas été modifiées, je t'invite donc à ouvrir un nouveau fil pour respecter le sujet initial. Cela te permettra de plus de te poser quelques minutes pour réfléchir, synthétiser, rechercher et citer des textes de référence, etc., au lieu de flooder avec des messages de deux lignes qui ne font que démontrer ta confusion sur le sujet.

Petiteglise : effectivement la formulation n'est pas géniale, mais c'est celle de la FFE que j'ai reprise, puisque cet alinéa n'a pas bougé... ;)


Akiba, le 18/09/2014 - 15:16:19
@ThL : Pardonnez-moi d'avoir considéré l'article 11.3b dans son intégralité, de façon à aborder votre fil sous l'angle juridique. Cela m'a semblé digne d'intérêt, vu que le "point inchangé" est de loin le plus problématique, sous cet angle. Je voulais juste donner une nouvelle dimension à votre fil, tout en restant convivial, bien sûr, puisque c'est un forum. Maintenant, puisque que vous avez, semble-t-il, le monopole de la réflexion, de la synthèse, et de l'esprit d'a-propos, je vous invite, afin de compléter votre éminent profil, à prendre des leçons de courtoisie ; je suis sûr que vous en profiterez pleinement ! Bonne journée à vous !


arnackor, le 18/09/2014 - 15:17:38
ThL, je ne crois pas que tu sois obligé de faire preuve d'autant de virulence. Tu sais, là tu n'es pas en train d'arbitrer un tournoi. (pardon ça m'a échappé...)

Tu n'étais pas obligé de faire des pavés avec les deux articles en entier, et FRA + ENG. Si tu voulais mettre l'accent sur la seule nouveauté, tu pouvais te contenter du paragraphe qui a changé.

Il n'est pas illogique que quelqu'un réagisse aussi sur les parties qui n'ont pas bougé. Pour le coup, c'est ouvrir un nouveau fil pour ça qui me paraîtrait grotesque !
Surtout qu'en l'occurrence c'est bel et bien ce dernier paragraphe qui n'a pas bougé qui est le plus intéressant / important en cas de soupçon de triche.
Il est vrai qu'Akiba a été maladroit en postant plein de fois à la suite des messages courts. A part ça je ne pense pas qu'il mérite d'être brûlé sur la place publique.

[croisement]


Akiba, le 18/09/2014 - 15:20:16
Merci arnackor !


ANaigeon, le 18/09/2014 - 17:12:42
-> Akiba
Dans certaines fédérations, il y a, semble-t-il, une délégation de pouvoir accordée à certaines personnes ?! En effet je ne pense pas que les contrôles anti-triche sur les cyclistes, par exemple, soient effectués par des officiers de police judiciaire.
Il y a quand même, au départ, une adhésion à un collectif organisé et à ses règles clairement rédigées. Y contrevenir c'est se mettre, en quelque sorte, hors la loi en premier (les fédérations, qui collectent de l'argent, qui sanctionnent, qui reçoivent du public, etc, ne sont pas des entités privées ordinaires, elles agissent dans un cadre réglementaire surpervisé par l'état, finalement).



Akiba, le 18/09/2014 - 17:18:48
Des fédérations délégataires, par hasard ? Je voudrais juste savoir...


Petiteglise, le 18/09/2014 - 17:31:48
Non mais un arbitre ne peut pas fouiller un joueur contre son gré (tout comme un pion ne peut fouiller un élève de force même au Bac). Heureusement, seules les forces de l'ordre peuvent.
Par contre en refusant de coopérer on s'expose à des sanctions.
Si l'arbitre décide de demander une fouille, c'est qu'il a de gros doutes. En refusant, le joueur non seulement ne les dissipe pas, mais les augmente. L'arbitre sanctionne alors, rien d'aberrant sur le principe.
Songez au cas Ivanov, tout le,monde "savait" qu'il trichait, il lui a été donné l'occasion de prouver le contraire, il a refusé, adieu...
Après évidemment il faut qu'une telle mesure reste rarissime, un arbitre ne peut la faire appliquer dès qu'un joueur perfe.


Akiba, le 18/09/2014 - 17:49:04
ANaigeon et Petiteglise : je suis tout à fait d'accord avec vous. La question que je me pose est : vu ses statuts actuels, la FFE est-elle en mesure de déléguer, à un des ses arbitres, la compétence juridique lui permettant d'exclure un joueur, en se fondant sur le fait qu'il a refusé de se soumettre à une fouille au corps ? Permettez-moi d'en douter...


Petiteglise, le 18/09/2014 - 18:21:33
Je comprends pas où est le problème. Il s'agit pas d'exclure un joueur parce qu'il veut pas se faire fouiller mais parce qu'on est convaincu qu'il triche.
Ex. Un 1200 bat 2 gm d'affiliée et est gagnant contre un 3ème en trifouillant dans son sac à chaque coup. L'arbitre lui demande d'ouvrir son sac. Le joueur refuse. L'arbitre l'exclut. Et il en a le droit car le règlement l'autorise.
C'est quoi le problème ?
Après si le joueur veut en plus perdre du temps et de l'argent en recours, pourquoi pas...


Akiba, le 18/09/2014 - 18:31:53
Le problème, c'est le droit ! Un règlement intérieur fait-il force de loi ? Donne-t-il à un arbitre la capacité juridique d'exiger une fouille au corps, prérogative d'un OPJ, d'interdire l'accès à un espace public, suite au refus du joueur ? J'imagine que la FFE dispose d'un conseiller juridique et j'aimerais bien avoir son analyse. A l'heure actuelle, je doute que la FFE puisse se mettre en conformité avec les dispositions de la FIDE ; je crains qu'il n'y ait illégalité...


Akiba, le 18/09/2014 - 18:55:16
Changeons le contexte :
Je suis gardien d'immeuble. Un jour, le représentant du syndic de copropriétaires vient me voir dans ma loge...
- M. Touvron, vous le trouvez comment le locataire du 2ème étage ?
- Ma foi, rien de spécial. Il est très discret.
- Je l'ai croisé plusieurs fois. Il est louche, il a de drôles d'horaires. Il est très pâle, vraiment malsain. Vous n'avez jamais rien de trouvé de bizarre dans les poubelles ou alentours ?
- Non, pas du tout.
- Il y a beaucoup d'enfants dans cet immeuble. Je ne voudrais pas que l'un d'entre eux tombe sur une seringue. On va modifier le règlement intérieur de la copropriété, de façon à ce que vous puissiez exiger une fouille au corps ! Si on trouve quelque chose, on l'expulse !
- Eh, c'est légal ça ?
FIN DU SKETCH !
Vous trouvez ça comment ? Pour moi, c'est exactement la même chose !


Paco, le 18/09/2014 - 18:56:49
Je crois me souvenir que le lieu du tournoi n'est pas vraiment un lieu public, puisque toute personne qui y rentre est soumise au règlement du tournoi. Les spectateurs aussi qui peuvent se faire exclure si le tél sonne, etc....

A priori celui qui joue sait qu'il peut se voir exclure s'il refuse une demande qui lui est expliquée pourquoi elle est légitime aux yeux de l'arbitre.

Après c'est trop compliqué pour moi.


Petiteglise, le 18/09/2014 - 19:18:34
Et si un joueur prend son ordi sur les genoux et triche avec chessbase aux yeux de tous, l'arbitre a pas le droit de l'exclure parce qu'on expulse pas les gens de leur appartement parce qu'ils ont un pc ?
C'est quoi ton raisonnement ?
La loi interdit de fouiller des gens ou leurs affaires sans leur consentement sauf cas spéciaux pour les forces de l'ordre. Mais ça tombe bien, le règlement ne demande pas ça...


Akiba, le 18/09/2014 - 19:25:40
Non, il n'a pas le droit de l'exclure parce qu'il n'en a pas la capacité juridique ; il doit avoir recours aux forces de l'ordre. Ce que je veux dire, et vous m'avez parfaitement compris, c'est que la légitimité aux yeux d'un arbitre ne fait pas forcément la légalité de son action. Maintenant, je suis dans le doute, comme vous... Mais je vais arrêter là. Bonne soirée à tous !


ANaigeon, le 18/09/2014 - 20:55:21
"Pour moi, c'est exactement la même chose ! "
Eh bien non, une fédération sportive n'a pas le même statut qu'une petite copropriété.

Je reprends mon exemple des cyclistes, qui subissent des contrôles parfois très... intimes ;-) Alors, certes, je ne connais pas les coulisses juridiques de l'affaire, mais apparemment ils ne semblent pas pouvoir y échapper, donc c'est qu'il est possible de valider le truc.

Que tu le veuilles ou non, l'autorité d'un arbitre est implicitement acceptée par l'état, puisqu'elle est exercée depuis des décennies.
Tu n'as pas le droit, toi, d'infliger une sanction financière à quelqu'un, mais une fédération de joueurs professionnels (genre football) en a le droit ; et il y a des voies de recours - ce qui est juste - elles-mêmes parfaitement prévues par les règlements.

Il faut arrêter de dire que ce qui existe n'est pas possible :-)
Pendant longtemps on a entendu aussi des gens dire que les douaniers devaient revêtir des gants blancs pour fouiller les voitures, en vertu d'un prétendu vieux texte jamais abrogé. Mais je n'ai jamais entendu que l'un des ces beaux esprits avait tenu tête, effectivement, sur le terrain, à ces messsieurs.



ANaigeon, le 18/09/2014 - 21:00:50
Akiba, tu fais les questions et les réponses :
capacité juridique ? suivi de "prérogative d'un OPJ", donc pas la peine de poser la question pour commencer.
Et puis tu es en pleine confusion : un espace privé recevant du public (normes d'occupation, d'accès pompier, etc) ce n'est PAS un espace public. Tu emploies des termes d'allure juridique, mais dans un flou pas du tout artistique ;-)



ANaigeon, le 18/09/2014 - 21:15:45
Et à propos des doutes sur "délégataire", voici ce que je trouve à l'instant sur le net :

"
Une fédération par discipline reçoit délégation du ministre chargé des sports pour organiser les compétitions sportives à l’issue desquelles sont délivrés les titres internationaux, nationaux, régionaux ou départementaux et procéder aux sélections correspondantes (art 17 de la loi du 16 juillet 1984 modifiée par la loi du 6 juillet 2000). Avant cette modification de l'article par la loi du 6 juillet 2000, la délégation était accordée pour une durée de 4 ans selon les dispositions mentionnées par Décret no 2002-761 du 2 mai 2002 pris pour l'application de l'article 17 de la loi no 84-610 du 16 juillet 1984 et fixant les conditions d'attribution et de retrait d'une délégation aux fédérations sportives. Cette délégation accordée aux fédérations unisports leur confie l’exécution de missions de service public *** et leur confère des prérogatives de puissance publique ***
"

C'est moi qui me suis permis de souligner la dernier bout de phrase très clair et très fort !
(de même que le début "... reçoit délégation du ministre")



Paco, le 18/09/2014 - 21:48:20
Pour la fouille, c'est techniquement pas évident. Dans les aéroports ils savent faire de manière non intrusive. Idem pour les sacs. Visiblement y a du métier.
Et vaut mieux avoir des gants.

Je ne suis pas certain que ce soit facile pour un arbitre "normal" de se lancer dans ce genre de choses, surtout s'il n'est pas préparé (y compris mentalement). D'autant qu'il faut deux arbitres vu la règle homme/femme.




kaktus, le 18/09/2014 - 22:04:31
Ref ANaigeon :
pour les cyclistes, les contrôles antidopage sont exercés par des médecins, quand il y a fouille, c'est soit la police, soit les douanes, sur enquête judiciaire.

Par contre, tu ne peux plus entrer dans un stade de foot sans être fouillé par un stadier, je ne sais pas ce qui se passe si tu refuses, j'imagine qu'on te refuse l'entrée.
Et entre nous, l'efficacité est douteuse puisque fumigènes et bombes agricoles passent quand même.

Le problème de fond c'est de savoir ce qu'on cherche et comment on le trouve ou le détecte.

Dans tous les cas, pour la triche, je ne vois qu'une seule voie, celle des repentis pour connaître les techniques, sinon, tu peux dépenser beaucoup de temps et d'argent à chercher dans le vide.

Ref paco : la fouille dans les aéroports n'a rien à voir, elle est là encore exercée par des personnes qui ont l'autorité (douanes ou police)


Flytox, le 18/09/2014 - 22:10:02
la FFE est devenue une fédération délégataire dernièrement?


kaktus, le 18/09/2014 - 22:24:06
Sinon, juste comme ça pour rire (dsl pour le détournement THL^^), la fouille par une personne de "même sexe", c'est justifié par quoi ? :)




ANaigeon, le 18/09/2014 - 22:28:20
kaktus : vérifier que le pipi vient de son corps et pas d'un tuyau raccordé à une poche, je veux bien qu'on n'appelle pas ça une fouille, mais bon... Et ça je suis bien sûr que ce sont des personnes accréditées qui effectuent le contrôle, pas des flics.



kaktus, le 18/09/2014 - 22:43:34
si tu parle de pollentier, tu évoques une époque où on n'était pas très à cheval sur la loi et où on aurait pas gonflé un policier de la PJ pour quelques kilos de cocaïne.

Concrètement, les contrôles antidopage, très poussé dans le cyclisme, l'athlétisme ou la natation par rapport à certains sports collectifs, actuellement sont réalisés par des médecins, et de la même manière si tu vas faire une prise de sang en amenant une pipette venant d'autrui pour cacher tes gamma gt, il dénoncera la tricherie aux instances compétentes (enfin non, il ne doit pas avoir le droit, mais il le signalera au moins à ton médecin).
Quand tu vas chez le proctologue ou une femme chez le gynéco, c'est pas spécialement sympa non plus.

Et si tu veux savoir, puisque tu ne sembles pas connaitre bien les procédures antidopage actuelles dans ces sports, l'intimité des contrôles sanguins ou urinaires, sont loin d'être les plus grosses contraintes pour les sportifs, genre se faire réveiller à 6h du mat pour une prise de sang inopinée, (un footballeur il est encore en boîte à c t heure là), donner ton emploi du temps à l'heure près 6 mois à l'avance, etc..

Par ailleurs, si tu crois que c'est moins glauque que se faire une autotransfusion dans les toilettes de son Formule1 ou se faire des piqures dans dans le vestiaire comme ça se faisait impunément dans les 30 dernières années..

Mais là franchement, on est loin du sujet, je pense que ma comparaison avec les stadiers est plus appropriée, même si je ne crois pas en son efficacité.




ANaigeon, le 18/09/2014 - 23:16:56
"l'intimité des contrôles sanguins ou urinaires, sont loin d'être les plus grosses contraintes pour les sportifs, genre se faire réveiller à 6h du mat pour une prise de sang inopinée, (un footballeur il est encore en boîte à c t heure là), donner ton emploi du temps à l'heure près 6 mois à l'avance, etc.."
Eh oui, et moi je trouve ça abusif !! Mais il faut croire que c'est légal, sinon cela fait longtemps qu'un gars aurait fait retoquer la procédure.
Le débat ici, je crois, c'était de savoir ce qui est légal, pas juste de savoir si on trouve ça bien ou pas.



Paco, le 19/09/2014 - 00:22:30
Qui va aller fouiller un jeune dans un tournoi? là, ça risque de tomber dru... En dehors du flag, pas beaucoup de solution de choper le tricheur.

Guère applicable que pour des pros adultes dans les vrais tournois avec des pépettes, qui ont signé expressément leur accord au règlement qui leur a bien été spécifié (et qui peuvent refuser). Là on a le budget et on peut avoir toute l'armada qu'il faut.

Pour les amateurs qui viennent s'amuser dans une structure d'arbitrage légère, on en revient plutôt au flagrant délit.

Tel que je le vois. Et ça ne tend pas vers un article qui ait tout le pouvoir de la loi.


Paco, le 19/09/2014 - 00:22:30
re-doublon


Chemtov, le 19/09/2014 - 09:12:02
Oui, Paco, bien sûr, c'est très délicat avec les mineurs ( tournoi de jeunes ). On connaît aussi le problème dans les écoles ( pour les suspicions de vol ) .
Malheureusement, c'est là aussi, chez les jeunes, ou aussi chez les amateurs qui viennent s'amuser, que ça peut tricher ( Faut pas croire, chez les amateurs , le résultat, l'elo, peuvent rendre les gens complètement dingues ).
Moi, j'ai déjà chopé des jeunes qui avaient l'habitude de tricher dans mes cours ( d'échecs ), en répondant très juste à mes exercices... grâce à leur i-phone ( ou autre chose du genre).


DocteurPipo, le 19/09/2014 - 09:45:36
@Chemtov : voilà encore une bonne raison de faire travailler les finales...


Paco, le 19/09/2014 - 12:09:15
Pour revenir sur le thème, pour jouer aux échecs faut venir avec son petit sac maintenant.
Et tout joueur (quasiment) doit aller voir l'arbitre avec son sac avant le tournoi.





Chemtov, le 19/09/2014 - 14:12:46
Chez nous (Alsace), on en a déjà discuté lors de chaque réunion de rentrée des comités (ligue, département, club). Inapplicable !!
Stocker et surveiller 160 portables ou autres ( valeur approximative au moins 12000 euros ) lors d'un open, ou bien 60 engins lors des journées d'équipe ( 4 à 5000 euros ), c'est impossible. Et les tricheurs, ceux que l'on n'attrape pas, sont évidemment malins et évitent d'être soupçonnés. Donc toute la question du striptease ou du pelotage légal n'entre pas en ligne de compte avec eux. Et comme dit précédemment, se lancer dans une embrouille juridique avec des mineurs, leurs parents, etc... Très peu pour moi !



Paco, le 19/09/2014 - 14:25:32
Si j'ai bien lu l'article ne dit pas que l'organisateur stocke.
L'article dit que le joueur doit venir avec son sac à main, met tout ce qui communique dans son sac à main, prévient l'arbitre qu'il a des choses dans son sac à main, mais le joueur garde son sac à main avec lui (sous sa responsabilité) dans la salle de jeu.




Chemtov, le 19/09/2014 - 15:28:01
Oui, ça c'est bien. Mais ce n'est pas en vigueur!
Pour l'instant on devrait théoriquement s'en tenir à la version actuelle. Et si on ne le fait pas, un joueur qui a peur des tricheurs peut porter plainte parce qu'on n'applique pas le règlement (interdiction totale des portables et autres bidules).
Et ailleurs, un arbitre imbécile trop zélé peut exiger d'appliquer la version officielle actuelle.


JEEN, le 19/09/2014 - 16:03:14
On va finir par jouer en slip (et soustif)...
Remarque, pourquoi pas ?


Chemtov, le 19/09/2014 - 17:19:23
Mouais...il faudrait surtout bien éduquer les gens afin qu'ils deviennent des vrais joueurs d'échecs pour lesquels la triche n'a plus aucun sens.

Dimanche, nous avons joué un match sur 32 échiquiers, 64 joueurs ( dont 1 GM et 7 MI ), et ... pas d'arbitre !
C'était pourtant homologué FIDE. Et rien n'a été annoncé concernant les portables (juste le rappel habituel pour les éteindre).


GBel, le 19/09/2014 - 18:36:54
Je ne comprends pas :
1) l'enfant, l'adulte, s'il veut jouer ne doit avoir de portable sur lui, en tout cas allumé... Il n'a pas besoin de le laisser à l'arbitre, il peut le laisser à sa maman, à son papa, à sa femme, à son capitaine... et s'il veut en avoir un, il le met dans son sac et éteint !
2) S'il ne veut pas, exclusion du tournoi
3)Sii on le trouve avec un portable en main alors qu'il joue, même en dehors de la salle de jeu, c'est zéro direct, pas besoin de question, il n'a pas le droit de l'utiliser (si urgence, présence de l'arbitre). Si récidive, exclusion du tournoi et rapport.



GBel, le 19/09/2014 - 19:03:49
Et pour ceux qui écriront : et s'il cache dans sa poche son portable, on n'a pas le droit de le fouiller : oui, on ne le fouille mais on lui demande gentiment s'il a mis son portable dans son sac et s'il réagit en disant qu'il l'a dans sa poche, on lui dit qu'il ne peut pas et qu'il doit le mettre dans sac fermé et éteint
Et s'il ne veut pas, zéro et exclusion du tournoi


Chemtov, le 19/09/2014 - 19:06:49
Actuellement (la nouvelle version du règlement n'étant pas encore validée): ''Pendant le jeu, il est interdit à un joueur d'avoir un téléphone mobile et/ou autre moyen électronique de communication dans la salle de jeu.''
'' S'il est évident qu'un joueur a apporté un tel équipement dans la salle de jeu, il perdra la partie.''

A notre époque, pratiquement tout le monde (à part moi...) se déplace avec un portable. Tous les joueurs qui passent la porte d'un open doivent donc trouver une solution pour leur petit joujou sans lequel ils ne peuvent vivre.

La solution du sac n'est pas encore autorisée : '' La nouvelle version n'est pas en vigueur officiellement''
Un arbitre zélé peut très bien appliquer le règlement à la lettre.


GBel, le 19/09/2014 - 19:17:37
oui, il le peut mais est-il que cela vaut la peine d'être aussi strict que ça ?!
L'intransigeance extrême est à la limite de la connerie


Chemtov, le 19/09/2014 - 20:17:57
Certes... Hélas, il existe quelques arbitres et dirigeants comme ça. En premier, les législateurs qui écrivent des règlements et ne peuvent reconnaître qu'ils se sont trompés. Parfois des gens intelligents. Mais l'intelligence et la connerie ( celle qui aveugle, par obstination ) sont parfaitement compatibles .

Heureusement que cette deuxième version va modérer la règle.


lefouduroi, le 19/09/2014 - 20:33:54
@Chemtov: Qu'est-ce que tu fais de ton "nouveau" portable, tu le laisses à la maison ?


Chemtov, le 19/09/2014 - 21:17:43
Effectivement ! J'ai horreur qu'on me dérange quand je travaille à l'extérieur. En fait, là, je ne sais plus où il est ! Il faudrait que je l'appelle pour le retrouver... Mais je crois qu'il traîne depuis un certain temps dans la boîte à gants de ma voiture... (Comme cela, si j'ai un accident, il pourrait au moins servir à quelque chose !).


Paco, le 19/09/2014 - 22:46:02
De toute façon quel est l'intérêt de ces articles de règlement pour le pekin lambda?

L'arbitre va n'agir que quand il a un soupçon fondé de triche. Celui qui ne triche pas continue comme aujourd'hui, le matos éteint dans la poche, et personne ne va rien lui demander.

Si ça bipe, et ben, comme aujourd'hui, la tête à toto.


kaktus, le 19/09/2014 - 23:09:45
Moi je persiste, tant que l'on ne connait pas le mode de tricherie, on ne peut pas lutter contre :
c'est exactement ce que je reproche à Valls et au club d'Evry, de n'avoir pas mis une pression financière sur Hauchard et Feller pour les inciter à dévoiler la vérité au lieu de leur offrir un salaire sans contre partie...
Je ne souhaite de mal ni à l'un, ni à l'autre, j'aurais au contraire apprécier une geste de leur club et une sanction modérée, voire adaptée (genre travail d'intérêt général) négociés contre une vérité.

Les fouilles, qui ne seront jamais que superficielles pour plein de raisons déjà évoquées, pour moi c'est de la fumée.

Les portiques type aéroport, alors qu'on n'a même pas les moyens de salarier décemment nos titrés, même pas en rêve.

S'il s'avère que le mode de triche passe par le portable et gadgets associés (ce qui reste à prouver entre nous), pour moi la seule voie, c'est le brouilleur, même si c'est pour l'instant illégal, ça doit pouvoir se négocier tranquillement avec un ministère (surtout que par exemple beaucoup de cinémas ne se gênent pour prendre le gauche)


Paco, le 20/09/2014 - 09:29:01
Détail comique: le règlement parle "d'inspecter".
Mais "inspecter" c'est plutôt "observer attentivement".
Ce n'est pas "palper", "fouiller"....
Pour seulement "inspecter" les vêtements sans "palper" faut donc tout tomber......





GBel, le 20/09/2014 - 10:39:53
je suis d'accord, inspecter ce n'est pas fouiller au corps donc pas de portable à porter de main d'un joueur et c'est toute ce que l'arbitre devrait demander


Orouet, le 20/09/2014 - 10:53:51
Les tournois dans les aéroports !

Orouet, qui plane pour vous ...


Photophore, le 22/09/2014 - 10:13:32
Et les appareils acoutiques ?


Chemtov, le 25/09/2014 - 23:04:00
http://www.europe-echecs.com/art/modification-des-regles-contre-la-triche-5659.html

Il semble que c'est l'ancienne version. On y lit rien sur les sacs...


kieran, le 26/09/2014 - 09:19:31
J'imagine qu'il y aura une certaine souplesse dans l'application du règlement sinon c'est ingérable pour un arbitre...


PowerDuck, le 26/09/2014 - 09:51:41
Le plus simple pour l'arbitre reste, avant le début de toute rencontre ( interclub notemment ) de demander aux joueurs de lui remettre leur portable. L'arbitre les mets dans une armoire ou autre, et plus de soucis.

Par contre pour les opens, là c'est bien plus galère.


gurtu, le 26/09/2014 - 09:52:58
Article 12.9 g:" Une amende définie à l'avance."

Si le joueur ne paie pas La FIDE lui envoie les huissiers ?


Paco, le 26/09/2014 - 11:50:57
Je n'ai pas lu que c'est le job de l'arbitre de gérer tous les moyens de communication des joueurs pendant un match.
J'ai plutôt l'impression qu'il fait comme avant, et qu'il "avertit oralement" les joueurs qui ont des moyens de communication in the pockets ou autour des poignets, ou dans les chaussures ou....
Comment il sait qui avertir, c'est ça la classe!


Paco, le 26/09/2014 - 17:52:12
Je présume que le "sac" et "l'avertissement oral ou la sanction moindre" ont été votés parce que les organisateurs et les arbitres se sont rendus compte que c'était pas possible de tout interdire pour les tournois "normaux" et quasi impossible d'assurer eux mêmes la gestion des moyens de communication des joueurs.

Faut en effet un vestiaire bien organisé (avec un système de traçage type jetons pour savoir quoi appartient à qui et un lieu protégé) et probablement une bonne assurance en cas de vols ou de contestation sur ce qui est remis en retour.

Et certainement toute une série de problèmes reliés à un transfert de responsabilité le temps du match d'objets de valeur. Par exemple mélange des objets (fausse manip, erreurs etc...).

D'où la très forte demande de l'appliquer immédiatement, même avant que ça soit intégré dans les règles du jeu?


Myroslav, le 27/09/2014 - 21:42:38
Arbitre en compétition par équipes, je me vois mal interdire la salle de jeu à des joueurs (qui viennent parfois de fort loin) parce qu'ils ont un portable avec eux.
Et je refuse de faire le vestiaire de plusieurs dizaines de portables avec tous les problèmes potentiels que cela comporte : vols, erreurs, casse...

Alors ? On oblige chaque joueur à mettre son portable éteint dans un sac ? Et si le joueur n'a pas de sac, on fait quoi ?

La première ronde de Nationale est dans 2 semaines, il serait bon que des consignes claires et applicables soient diffusées avant le 12 octobre.




Chemtov, le 27/09/2014 - 22:04:15
Effectivement, il faut affiner le règlement. Comme Myroslav, cette échéance du 12 octobre m'inquiète beaucoup. On a parlé de l'application difficile de ce règlement dans les Opens, mais pour les équipes c'est exactement pareil, car on peut avoir à décider du sort des téléphones portables, là aussi, pour beaucoup de joueurs.

Par exemple, le 12.10, il y aura 56 joueurs qui joueront chez nous ( 4 matchs à domicile ) et le 14.12 nous aurons 72 joueurs ( 5 matchs à domicile ) !

Je ne pense pas que tous ces joueurs viendront sans portables ou avec des sacs ! Et, évidemment, nous ne ferons pas vestiaire.

Il faudra donner à chaque capitaine la responsabilité de gérer les portables de son équipe.


GBel, le 27/09/2014 - 23:33:49
et si le capitaine joue, on lui met une bulle d'emblée ?!



Chemtov, le 27/09/2014 - 23:39:36
On met tous les portables de son équipe dans un sac à côté de sa table. Vous voyez une autre solution ?


Paco, le 28/09/2014 - 01:11:43
Je rêve ou il n'y a plus de sanction automatique explicitement exprimée dès que le tél bippe dans la nouvelle mouture de l'article?

On est passé de partie perdue si il bippe à partie perdue pour simple possession du tél (qu'il bippe ou non) dans la salle de jeu, pour maintenant faire un rétropédalage et se cibler sur le tél éteint dans un sac connu de l'arbitre; ok, mais dans ce rétropédalage si le tél bippe, c'est pas dit ce qu'il faut faire (batterie à plat,...).
Si en plus c'est dans le sac où sont tous les téls d'un team, c'est pas gagné.....



JLuc74, le 28/09/2014 - 06:41:05
Certains raisonnement sont assez amusants, ils partent du principe qu'un joueur a forcément un portable ou qu'il n'en a qu'un seul.

Mettre tous les portables dans un sac ? N'importe qui peut prétendre ne pas avoir de portable à mettre dans le sac ou mettre un portable dans le sac et en avoir un autre sur soi. La solution n'a pas plus d'efficacité que de demander aux joueurs d'éteindre leur portable (mesure qui ne concerne pas la triche mais le bruit)


Chemtov, le 28/09/2014 - 10:58:41
Personnellement, je ne me pose pas du tout la question de savoir si cela a de l'efficacité ou pas contre la triche.
Mais comme organisateur d'une journée de championnat des équipes de mon club, à domicile, je voudrais savoir ce que je dois faire avec tous ces joueurs ( jusqu'à 72 ) qui vont venir aussi bien de clubs de villages où ils n'ont jamais entendu parler de ces règles que de l'étranger ( et là, il est tout de même normal que ces joueurs aient emporté leurs portables ).
Si nous n'appliquons aucune règle, nous prenons le risque de voir certains joueurs porter plainte contre d'autres et bien sûr contre nous.
Comme dit précédemment ( aussi par Myroslav ) nous ne ferons pas vestiaire.
Et si les joueurs n'ont pas de sacs ? Et puis 72 sacs par terre, c'est gênant, dèjà que les locaux du club ne sont pas assez grands...
C'est pour cela que je pensais aux capitaines pour ce rôle de garde-portables.
Un conseil, JLuc74 ? GBel ? DDTM ? ThL? Merci d'avance !


gurtu, le 28/09/2014 - 11:25:48
Question : La solution de Chemtov me parait logique,mais comme déjà dit ici,un portable peut Biper même éteint (batterie faible...).

Que fait-on si cela arrive dans le sac du capitaine?

Pas simple, peut-être insoluble ce problème.


Chemtov, le 28/09/2014 - 11:51:59
Pire, le réveil intégré au portable ! Le mien rallume mon vieux portable ( dont c'était la seule utilité, réveil + montre ), même complètement éteint. Je viens de faire le test. Et là, à la différence d'une sonnerie de téléphone, il ne s'arrête pas avant longtemps ! ( Il vous relance toutes les 5 minutes, je crois ).

Je me demande aussi ce qui se passerait dans le cas d'un réveil mécanique qui se trouverait dans ma valise à côté de la table ( cela arrive lors des départs, à la fin du Top 12 ou d'un week-end de Nationale ). Genre antiquité, grosse montre qui fait tic-tac... Si mon réveil sonne, j'ai perdu ?

La FIDE doit légiférer sur les réveils ! Certes, il ne s'agit pas d'un moyen de communication, mais cela pourrait être une aide extérieure programmée, destinée à me rappeler à l'ordre car je somnole souvent.


jouvin, le 28/09/2014 - 16:19:48
J'ai perdu une partie comme ça. Mon portable était bien éteint, mais il s'est mis à sonner en tant que réveil.


Chemtov, le 28/09/2014 - 19:21:14
Moi, cela ne m'est jamais arrivé, mais ce fut longtemps ma hantise. Ronde à 14h00, réveil à 9h15, le lendemain Ronde à 9h00, O à 9h15.

Mais comme dit, un réveil n'est pas un outil de communication. Ou bien si ? On peut prouver facilement qu'il s'agissait de l'alarme, comme cela se serait produit avec un vrai réveil faisant tic-tac ( ou pas ). Or la sonnerie d'un tel réveil n'entraîne pas la perte que je sache...


GBel, le 28/09/2014 - 21:04:33
Je n'ai pas de solution miracle, je pense qu'il faut s'organiser avant le début de la ronde : le plus simple serait en effet de laisser tous les portables éteints au capitaine de chaque équipe même s'il joue et ne pas le sanctionner si l'un des portables bipe dans son sac




Chemtov, le 28/09/2014 - 23:47:02
En tous les cas, la FFE doit indiquer ce qu'il faut faire, avant 15 jours.


Paco, le 29/09/2014 - 08:44:59
Avant les règles FIDE c'était facile à comprendre pour le tél qui bippe: le tél émet un son, fait un bruit, n'importe lequel pum, la bulle.

Maintenant si le tél est dans le sac et émet un son, fait un bruit, ben, je n'y vois pas bien clair. C'est interdit, ok, mais au même niveau que gêner son adversaire?.

S'il bippe sur la personne, la règle FIDE dit la bulle (de par le droit de ne pas avoir un tél sur soi). Si un règlement intérieur modifie en avertissement oral le fait de porter un tél, et n'a pas prévu une sanction s'il bippe, c'est simplement interdit mais au niveau de gêner son adversaire?.

Quelque part j'ai dû rater des épisodes?


Barbusse, le 29/09/2014 - 13:35:39
il faut laisser les portables dans la voiture du capitaine, de préférence non visibles...


kieran, le 29/09/2014 - 14:06:29
Et si le capitaine n'a pas de voiture ? ;-)


Chemtov, le 29/09/2014 - 18:54:17
Cela obligerait aussi tous les joueurs de l'équipe à rester jusqu'à la fin de la dernière partie du match. Généralement, une voiture, ou l'un ou l'autre joueur, individuellement, rentre plus tôt, dès que possible. Là il faudrait à chaque fois déranger le capitaine pour récupérer chaque portable dans sa voiture ! Non merci...

Non, je crois qu'il faudra stocker les sacs ou des boîtes prêtées à l'occasion ( boîtes de jeux vides ) dans lesquelles chaque équipe aura déposé tous ses portables. En notant bien que l'organisateur de la rencontre n'a aucune responsabilité en cas de d'échange, de perte, de vol, etc...


Barbusse, le 29/09/2014 - 20:07:35
Il n'y a pas de solution optimale, il faut chercher la moins mauvaise. Je pense que j'ai trouvé.

Le joueur qui finit sa partie en premier récupère tous les téléphones dans la voiture du capitaine (ou du joueur qui conduit, OK Kieran). Celui-ci n'est dérangé qu'une seule fois, ce qui est supportable même selon les critères de Chemtov.

Afin d'éviter toute ambiguïté, les joueurs auront au préalable identifié leur portable grâce à des étiquettes autocollantes mentionnant leur numéro d'échiquier, donc pas de risque de confusion. Si le joueur en charge de la collecte des téléphones a perdu ou fait une nulle rapide , il est puni et doit manifester sa solidarité avec ses équipiers en attendant qu'ils aient tous terminé leur partie. On peut même envisager qu'il porte un signe distinctif (dossard, marque de peinture...)pour qu'il soit reconnaissable et repérable par l'arbitre et ses coéquipiers.

S'il a gagné, la responsabilité est de courte durée et il attend que le premier des ses équipiers perde ou annule sa partie et peut ensuite s'en aller après lui avoir attribué "le sac à portables" . Celui-ci doit devenir avec le temps un instrument de stigmatisation du joueur, puisque celui qui en a la charge a failli et n'a pas défendu suffisamment les intérêts de l'équipe.

Et c'est là qu'on ne peut que s'incliner devant le génie de la FIDE, qui par une méthode détournée poursuit sa lutte contre les nulles rapides: si signer sa feuille de partie au bout de 15 coups a pour contrepartie un rôle de garde-chiourme en charge des portables, je crois que la durée des partie va sensiblement s'allonger.



Chemtov, le 29/09/2014 - 21:07:47
Désolé, mais c'est n'importe quoi. Vous avez déjà joué en équipe ?




yegonzo, le 29/09/2014 - 21:11:12
Prochainement en Alsace, après les cours d'echecs, 5 minutes de cours de 2nd degré :-)


yegonzo, le 29/09/2014 - 21:16:56
En pratique, ce qui va se passer :

A l'instar de la règle "tolérance 0", on va s’accommoder facilement d'une règle qui n'arrange personne.

Personne ne va laisser de portable nulle part. Ils vont rester éteints à l'intérieur des vestes, comme avant. Si Bip ou Dring, bulle ... et tant pis pour le 1% de connards qui trichent.


kieran, le 29/09/2014 - 21:39:01
Je suis assez d'accord et pour les interclubs, je n'aimerais pas être à la place du type qui se fera choper, il aura plutôt intérêt à changer de ligue ;-)



Chemtov, le 29/09/2014 - 21:41:23
@yegonzo : Le problème est quand on mélange le second degré avec le premier.

Pour la vraie vie, c'est-à-dire ce qui va se passer le 12 octobre, dans mon club, ce sera comme je l'ai indiqué. Je vais toutefois voir cela avec notre DRA.

@kieran : Il y aura toujours des gens, pas du tout mal intentionnés, mais qui ne supportent pas les atteintes à leur liberté individuelle, qui prendront le risque de garder leurs portables sur eux. D'autres oublieront de le donner (par exemple, les retardataires au début du match), d'autres n'entendront pas les consignes, etc... C'est ça une journée de compétition. Sur 72 joueurs, on aura de tout.
Mais, en aucun cas, je ne considérerai qu'une personne qui a gardé son portable doive changer de ligue !!


kieran, le 29/09/2014 - 22:18:40
@Chemtov,
Je parlais d'un type pris en train de tricher "pour de vrai".

Plus sérieusement, je suis bien conscient du problème que les portables peuvent poser et surtout en tant qu'arbitre de mon (petit) club, je n'aimerais pas devoir sanctionner un de mes coéquipiers (et même un adversaire) pour une règle avec laquelle je ne suis pas tout à fait d'accord.
Cependant, si c'est la règle et que l'adversaire réclame le gain (l'appât du élo par exemple) je ne pense pas avoir le choix, non ?


Chemtov, le 29/09/2014 - 22:28:26
Effectivement. Ce qui m'ennuie dans cette règle, c'est qu'on ne peut pas ne pas l'appliquer car, comme vous dîtes, il y a des types en face, pas toujours très corrects ( opinion entièrement personnelle, je précise ).


Barbusse, le 29/09/2014 - 23:49:58
Plus sérieusement, je partage l'avis de Chemtov, je ne vois aucun moyen d'appliquer ce règlement rationnellement


Paco, le 30/09/2014 - 01:43:34
Une proposition simple: le critère qualité d'audition ne faisant pas partie du diplôme de l'arbitre, autant en choisir un qui sera un peu dur de la feuille le jour du match et donc ne fonctionnera que sur délation :-))


GBel, le 30/09/2014 - 18:29:14
Un sac à portable par équipe sous la responsabilité du capitaine et chacun, après sa partie, récupère son portable : c'est comme pour les sandwichs commandes en compétition, je n'ai jamais un joueur manger le sandwich de l'autre. Ce qui est valable pour les sandwichs devrait être valable pour les portables pour le vol


Oroy, le 30/09/2014 - 19:02:48
Il me semble qu'on pourrait facilement améliorer ce règlement en exigeant la fouille par une personne du sexe opposé !


Paco, le 01/10/2014 - 07:54:40
Pour ceux qui portent des lunettes, une belle invention, la puce intégrée à la monture permettant de les retrouver à partir du tél; et vice versa, retrouver le tél à partir des lunettes.
Va y en avoir des choses dans la glacière à sandwichs et boissons, donc la choisir assez grande. Assez grande pour s'asseoir dessus pendant le match, c'est la mode.


JLuc74, le 01/10/2014 - 11:51:20
"Un sac à portable par équipe sous la responsabilité du capitaine et chacun..."

Vous continuez à raisonner comme si chacun avait un et un seul portable. N'importe qui peut prétendre ne pas avoir de portable ou mettre un portable dans le sac et en avoir un autre dans la poche. Demander de regrouper les portables quelque part, de les confier à l'arbitre, n'a aucun sens. Celui qui veut tricher triche.


Chemtov, le 01/10/2014 - 12:29:12
Absolument. Mais ce n'est pas mon problème. La question c'est de savoir comment appliquer le règlement lors des proches compétitions à venir.
Et comment gêner le moins possible les joueurs honnêtes (99%) par rapport aux contraintes qu'on doit leur imposer ( ne pas pouvoir garder leurs portables sur eux ).
Simulation : Le 12 ocotbre, à 9h00, les 72 joueurs sont assis, l'arbitre ( moi en l'occurence ) leur rappelle ou leur apprend ( beaucoup plus vraisemblable ) le règlement ( ''vous ne pouvez pas détenir de portable sur vous, etc...'' ).
Et là, on fait quoi ? Panique dans la salle ? Tout le monde se lève et cherche une solution ?
Non, il faut prendre le problème en amont. D'où la discussion ici ( en autre ).


Reyes, le 01/10/2014 - 12:53:53
J'aurais écrit : 99,99% des joueurs.
L'accusation de triche est devenue une excuse facile. Même sur la zone de jeu en direct, des 1400/1600 accusent leur adversaire de tricher. Et quand on regarde les parties, l'accusateur laissent des pièces en prise un peu partout. En fait, on reproche au «tricheur» de les prendre.

Toute cette histoire de portable interdit est disproportionnée et parfaitement ingérable. En Russie il y a encore des vestiaires, ailleurs non.
Demain on interdira les lunettes, puis les chapeaux, les bonnets, les blousons, les vestes, les chaussures...


kaktus, le 02/10/2014 - 00:42:45
Une tablette, c'est autorisé ?

Parce que mon conseiller général en a offert une à chaque gosse (la dette, quelle dette?), et je passe mon temps à fliquer mes élèves pour vérifier qu'ils ne jouent pas ou ne vont pas sur les réseaux sociaux, au lieu de faire cour..

Où s'arrête la description des gadgets de communication?

Je persiste, avant de créer des règles anti triche, il faut connaître les mode de triche, sinon on fait comme dans le cyclisme (et ailleurs..), on dépense des sommes colossales pendant 20 ans à faire des contrôles sans jamais détecter l'epo ou les transfusions, parce qu'on ne les cherche pas..


GBel, le 03/10/2014 - 18:18:15
+ 1 Reyes



ANaigeon, le 03/10/2014 - 22:39:26
Est-ce que ne pas avoir son portable sur soi, pendant une partie, est une gêne ?? Cela permet de réfléchir sans être dérangé, ou alors quelque chose m'échappe.



elkine, le 04/10/2014 - 01:37:16
« je passe mon temps à fliquer mes élèves (...) au lieu de faire cour »

On peut pas draguer tout le temps non plus.


GBel, le 04/10/2014 - 23:41:48
le problème n'est pas "garder sur soi ou non" c'est de ne pas l'avoir du tout...


Chemtov, le 05/10/2014 - 20:25:10
Pour ses compétitions, le Comité des Echecs du Bas-Rhin a voté ( 0 voix contre ) qu'il n'appliquera pas le nouveau règlement.
Portable autorisé sur soi, éteint.


Paco, le 06/10/2014 - 00:17:11
Comme tout le monde, disait la chanson :-)



Chemtov, le 06/10/2014 - 01:04:57
Non, hélas, pas comme tout le monde. Ce n'est qu'en équipes départementales (1, 2 et 3) qu'il y aura chez nous une dérogation. Pour les Nationales, il faudra appliquer le règlement (avec caisses prévues pour chaque équipe, pour stocker les portables).


Paco, le 06/10/2014 - 03:36:54
J'en suis resté à l'avertissement oral énoncé par la FFE dans le BAF 138.
http://www.echecs.asso.fr/Arbitrage/Baf138.pdf

L'article 11.3.b adapté :
Si un joueur apporte un téléphone mobile et/ou un autre moyen électronique de
communication dans la salle de jeu, il recevra un avertissement oral. L'arbitre le mettra en
garde. Cet appareil doit être complètement éteint (si c'est possible matériellement,
l'organisateur mettra en place une consigne). Si cet appareil émet un son dans la salle de
jeu pendant la partie, le joueur perdra sa partie et l'adversaire gagnera.
Cet article s'applique aux tournois organisés en France (sauf si le règlement
intérieur du tournoi prévoit autre chose) et aux compétitions par équipe.
Cette adaptation ne s'applique pas lors des tournois de haut niveau (national,
national féminin, TOP 12, phase finale de la coupe de France et du TOP 12F).

c'est manageable, faut trop chercher le petite bête.. sauf pour le Top.




Chemtov, le 06/10/2014 - 14:43:44
Oui, mais la petit bête, ce sont les adversaires qui la chercheront ! Surtout si dans leurs pays le règlement est plus strict ( beaucoup d'Allemands jouent en Alsace ).
Donc, comme le dit le règlement, ''si c'est possible matériellement, l'organisateur mettra en place une consigne''.
Des boîtes pour chaque équipe, sous la responsabilité des capitaines.



Chemtov, le 08/10/2014 - 11:20:07
@Paco : Les décisions prises, localement, pour les matchs de dimanche 12 octobre :

http://www.echecs67.com/index.php?option=com_content&view=frontpage&Itemid=68

http://www.echecs67.com/Documents/Sylvie/Regle%20telephone%20portable.pdf


ArbitreQuebecois, le 05/11/2014 - 05:02:33
Les arbitres québécois sont tous assurés par la fédération québécoise lorsqu'ils officient dans une compétition homologuée. Évidemment, nul ne peut s'assurer contre les risques encourus pas sa participation intentionnelle dans un délit ou un crime. C'est pourquoi la Fédération a demandé un avis juridique à un cabinet d'avocats spécialisé en droit sportif et associatif.

La règlementation de la FIDE n'est pas abusive. Un test antidopage standard est considéré être une atteinte plus grande aux libertés de la personne que la procédure de la FIDE.


Cependant, contrairement aux Lois du Québec, la maxime ingnorencia juris non excusat ne s'applique pas à cette fouille de la FIDE. Les joueurs doivent avoir été avertis à l'avance de cette possibilité de fouille et s'il ne sont pas d'accord ils doivent s'abstenir de s'inscrire à une compétition homologuée. En droit québécois, l'inscription à une compétition homologuée implique l'ACCEPTATION DES RÈGLEMENTS. Cependant, les Fédérations sont responsables de voir à la diffusion de ces règlements.










© 2000-2017 - France Echecs